Bien que ses deux précédents albums : « Vipère » (2004) suivi de « L’invité » (2007) ne lui aient guère permis de s’offrir plus qu’un quad, Achille est reparti courageusement au studio pour nous concocter « Onésime » une de ces petites merveilles dont il a le secret.

11 titres, dont deux remix [1], sont encadrés par une intro et une outro[sic].
Achille, qui avait participé à « Sapologie 3 » de notre regretté Rapha Boundzeki avec lequel il chantait en duo dans « Kiwissa », rend à son aîné un vibrant hommage.
Vous trouverez le menu en cliquant sur la photo du verso de la pochette et pourrez en savourer quelques bouchées en écoutant les extraits joints.

Achille a répondu à quelques questions :

Ya Sanza : Salut Achille
Achille Mouébo : Salut Ya Sanza…

YS : Tu es venu de nous présenter ton quatrième album. Quatre albums en combien de temps ?
AM : Je crois en 15 ans, j’ai 15 ans de carrière.

YS : Ton premier album, "Filiation" est sorti en quelle année ?
AM : "Filiation" en 2001 "Vipère" en 2004, "L’invité" en 2007 et maintenant "Onésime" qui va sortir le 20 janvier 2009.

YS : Pourquoi "Onésime" ?
AM : "Onésime" ça veut dire utile. J’ai voulu dire que je suis utile à la société, à la société congolaise, et que je suis utile auprès de mes fans. Tout le monde doit être utile à quelque chose, on ne doit pas exister pour rien. Aussi pour relever cette culture qui souffre de manque de sponsors, de producteurs et tout… Alors on doit tous mettre la main à la pâte et être utile à quelque chose.

YS : Tu sais que je pense que ton album précédent n’est pas un vrai album. Je prétends que c’est une espèce de super, extra, maxi single. Là tu sors un album plus consistant...
AM : Non, c’est vrai que dans "L’invité" je n’ai passé que six titres plus deux instrumentaux, mais pour moi c’est un vrai album… Mon souci est de promouvoir ma carrière et pourquoi pas internationalement. Là je ne voyais pas l’utilité de mettre beaucoup de titres mais plutôt des bons titres. C’est pour ça que je considère vraiment "L’invité" comme un album à part entière…

YS : Achille, je n’ai en rien l’intention de te froisser, tu sais d’ailleurs que nous avons soutenu cet opus comme nous l’avions déjà fait pour "Vipère". Je voulais juste dire que tes fans en auront pour leur contentement.
AM : Je sais et je t’en suis reconnaissant. Ici oui, si on enlève l’intro et l’outro je présente 11 titres, "Filiation" c’était 10 titres, "Vipère" il y en avait 8, là donc j’offre 13 titres et si j’ai repris "Tout Doux" c’est à la demande de mon public. Je l’ai repris avec quelques paroles en portugais parce que je commence à marcher assez fort en Angola où ce titre à été particulièrement bien accueilli.

YS : Nous allons nous faire une petite écoute…
AM : Je voudrais ajouter que si j’ai choisi de présenter mon album le 20 janvier, c’est parce que c’est le jour de l’investiture de Barack Obama le premier président noir de la première puissance mondiale. Pour moi c’est un symbole fort auquel je veux rendre hommage en tant que partisan de la lutte contre le racisme. Mon rêve c’est de voir un jour un enfant blanc et un enfant noir avancer la main dans la main. C’est comme nous Achille Mouébo et Ya Sanza qui est mon cousin nous avançons ensemble.
La ditribution sera assurée par Ndiaye Super original au grand marché de Pointe-Noire. J’ai déjà quelques contacts à l’extérieur pour la distribution.

YS : Alors Achille je te souhaite que cet album reçoive un meilleur accueil… Ce n’est pas que les précédents aient été mal reçus, c’est surtout qu’ils ont eu une distribution déplorable qui n’a pas favorisé l’avancée de ta carrière. J’espère que celui-ci sera mieux promu. Tu sais que je souhaite un nouveau pressage de "Vipère" qui a été particulièrement mal distribué.
Merci Achille Muébo.

AM : Merci Ya Sanza.

Achille Mouébo est incontestablement un garçon de talent, avec un style très particulier et une démarche tout à fait professionnelle. Pourtant, il a bien du mal à percer.
Question de mode ? Il est très loin des rythmes du ndombolo ou du coupé/décalé.
Question de promotion ? Malgré de très bons clips qui ont fait et font encore le bonheur des télévisions locales, les albums ne se vendent pas et ne sortent pas d’un circuit quasi confidentiel.
Question de flibustage ? Achille, comme les autres artistes, voit le fruit de son travail obéré par les pratiques de piratage phonographique.
Il est clair qu’aujourd’hui l’industrie congolaise du disque ne profite qu’aux faussaires. Il ne reste plus aux artistes que les dédicaces pour espérer gagner à peu près bien leur vie.

CONTACTS :
- Téléphone : (242) 529 89 64
- Email : achillemouebo@yahoo.fr
- Blog : achillemouebo.blog.fr
- BP : 1451 Pointe-Noire rép. du Congo

Intro

Loading the player...

Bakala’ya yaya

Loading the player...

Couleur de sang

Loading the player...

Hommage à Rapha

Loading the player...

[1] « Filiation » issu du premier album éponyme et « Tout doux » entendu dans L’invité.