Congopage Congopage

Congo-Brazzaville : Isidore Mvouba, fossoyeur du PCT ?

mardi 6 avril 2010

Tous les commentaires postés sur ce site ne représentent pas le point de vue de Congopage et n'engagent que leurs auteurs.

Lire ou relire l'article
- Il ya 84sujets en réponse à cet article
  • 6 avril 2010 @ 19:03, par bientôt  # 

    La seule façon de rendre hommage à une homme politique sans convictions,c’est de l’ignorer et surtout ne plus pronomcer son nom.
    monsieur le premier des ministres fantômes de son vrai nom mouvoumba et non mvoumba,est un complexé.

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 11:25, par LISSOUBA NGUESSO

      IDIOT !!! INSULTE COE TU L’AS TOUJOURDS FAIT AVEC POUR TN AMI SASSOU !!! C L REFLET DES HOES DU SUD, VOUS ETES BETES(DU FOETUS AU PLUS VIEUX). LISSOUBA DE MEME AVEC SON EQUIPE ET VOILA ÑÓÃ× COISIS PAR MODESTIE TIRENT LE PAYS EN TRAIN DE BAIL.... BANDE DE TETARDS...

  • 6 avril 2010 @ 19:52, par Manouana  # 

    Comment peut reprocher à Mvoumba son inaction à la tête du PCT ? Mais aucune forme de dynamisme n’est possible en l’absence de toute compétition. Le PCT a reduit au silence tous ses concurrents, il n’a donc aucun interet à s’amender. On cherche la perfection seulement lorsqu’on est en mesure de se comparer à quelqu’un d’autre. Le PCT est tout puissant du moins se définit comme tel. Un congré du PCT pourquoi faire ? Définir un projet de société ? Mais il y a bien le chemin d’avenir bon sang de merde !! Laissez Mr Mvoumba jouir il n’a pas le temps à la réflexion celà ne fait pas partie de sa culture.

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 23:59, par loulendo casimir

      Apparamment tu as un probleme avec toi meme.on te vois baver sur tous les articles.tu es un envoyé

    • 11 juillet 2010 @ 21:41, par BRAZZAVILLE

      QUAND VOUS UTILISEZ UN NOM DE FAMILLE ,AYEZ LE COURAGE SI C’EST VRAIMENT VOTRE NOM ,DE METTRE VOS PRENOMS POUR QU’ON SACHE A QUI ON A AFFAIRE , SI NON UTILISEZ UN PSEUDONYME
      PARCE QUE VOUS RACONTEZ N’IMPORTE QUOI, A MOINS QUE CE NE SOIT POUR SALIR INDIRECTEMENT LES PORTEURS DE CE NOBLE NOM.IL FAUT AVOIR UN MINIMUM DE CORRECTION

  • 6 avril 2010 @ 21:27, par firmin ayessa  # 

    je viens de lire le texte de mr bedel baouna. a premiere vue l’homme ignore certaines informations civiles de mr isidore mvouba. 56 ans ou 61ans. que peut signifier ce tatonnement ?

    ensuite association mama isidore mvouba ou est le mal dans tout cela. on a bien connu des associations maman marie bouanga, association mama milongo... ou est le mal espece d’imbecile ? bon evidemment avant l’arrivee de mr lissouba au pouvoir l’association maman marie bouanga etait inconnue du registre du ministere de l’interieur. et aujourdhui pascal lissouba out cette association est bel et bien morte. tirez la conclusion.

    je vis dans un pays qui pillulent d’associations. elels se spaecialisent soit dans l’humanitaire dans les droits de l’homme dans la protection de l’enfance desheritee, dans la micro finance la sante la vie carcerale. en fait ces on,gs sont des "implementings partners IP en sigle, des nations unies.oms pnud hcr pam...elles travaillent souvent pour le compte d’une agence des nations unies ou de l’ue. vous avez une tres mauvaise apprehension des actions des organes de la societe civile...bon, vous dites que mr mvouba arriva en retard au conseil des ministres. d’abord vos insuffisances en langue francaises me revoltent. a un tel niveau, quand on s’adresse a une audience comme la notre on dit " a dessein" et non "expres".ca sent l’ecole primaire mr.

    ensuite arriver en retard n’est pas signe de desinvolture. mr alexis gabou ne venait il pas en retard au conseil superieur de la republique ? il ya des contretemps.un ministre est un homme comme vous et moi.

    j chirac president de la republique arriva bien en retard un jour a l’unesco a paris.etait ce un signe de desinvolture ?non a ce que je sache. ce sont des hommes comme vous et moi.

    mr mvouba avait quitte ce gouvernement suite au malentendu qui opposait sassou nguesso a pascal lissouba.et non suite a une lire de mr moungounga.celui n’avait aucun pouvoir sur mvouba.dans ce gouvernement il y avait aussi du gregoire lefouoba tous des jeunes loups de sassou nguesso. ensuite a ce que je sache il etait ministre des sports et non du commerce.

    mr bedel je tiens a vous dire que rien ne vous oblige de balancer du papier hygienique sur le net.

    firmin ayessa

    Répondre à ce message

    • 6 avril 2010 @ 23:55, par YAMOUWONDA

      A quand est ce que l association des papas, tel que association papa Ayessa ?

    • 7 avril 2010 @ 10:32, par L’ami

      Vous êtes un imbécile, monsieur ! Avant de corriger les fautes de l’auteur, relisez d’abord vos propes posts. Par ailleurs, il me semble que l’auteur ait des affinités avec les PCT, du moins c’est l’impression qui se dégage de ce texte. Toutefois, croyez-vous vraiment que Mvouba soit aimé ? Idiot !

    • 7 avril 2010 @ 10:35, par L’ami

      Monsieur l’imbécile firmin ayessa,
      je viens de naviguer sur internet, effectivement il y a deux années de naissance sur sur votre incompétent Mvouba : 1941 ; 1954. Alors, taisez-vous !

  • 6 avril 2010 @ 21:37, par Sangavoulou  # 

    Mvouba fossoyeur du PCT ? Balivernes. Au contraire ce réformateur passe pour ceux qui ont rendu puissante cette machine infernale qu’est le PCT, premier parti marxiste-léniniste d’Afrique Noire. Rien que ça. Moribond en 1992, peu avant la Transition, le PCT a été maintenu en vie grâce à des "indéfectibles" de la trempe de Mvouba Isidore et Bitsindou Gérard.

    Si un jour des couoabkes doivent rendre compte du mal que la PCT a fait aux Congolais (toutes tendances confondues) Isidor Mvouba sera aux premières loges.

    "Si nous bombardons le Pool, c’est à la propre demande des populations elles-mêmes qui veulent se débarrasser de Ntoumi" osa argumenter le Lari Mvouba pour justifier les bombes qui pleuvaient sur les populations civiles car, Ntoumi, personne ne parvint jamais à faire la moindre égratignure sur son auguste personne.
    D’ailleurs aujourd’hui, le voilà, lui Ntoumi, ministre du "chemin du moyen-âge"...

    Mvouba : cruel personnage.

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 14:40, par babilon

      ne me parlez pas surtout de ce bitsindou gerard qui ne laissera que des betises qu il a commis il n a ni poule ni coq ni chat il a comme enfant un chien bateke galeu qu il vivent ensemble tata wana a botaka te ezali mawa mingui qui sera ton heritier ? ton chien la. yombi opango dit -on patrick avec un bijou a l oreille le soit disant titan il ne faut pas rater le debut un general affame , madiant lache soumit au obligation de sassou ses parents tues tortures violes lui meme pris dans le filet sassou est un BRAVE HOMME a respecter kolela un soit disant moise chez les laris il s etait engrainer dans le rayon de denguess l incomparable le congo de sassou pas de quelqu un d autre mefiez vous peuple congolais je parles depuis l AUSTRALIE

  • 7 avril 2010 @ 01:20, par el adj  # 

    AH LE CONGOLAIS QUE DES HISTOIRES C’EST POUR CELA QU’ON AVANCE PAS.

    Répondre à ce message

  • 7 avril 2010 @ 05:37, par Titan  # 

    MVouba Isidore dort de belle mort au PCT comme un loire sans poire au dortoir !!!

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 13:43, par Martine

      Cher Titan,
      J’aime ton allitération...

      • 17 avril 2010 @ 22:57, par bassoukissa mysorel

        je comprend bien votre texte et je dirai quelle rzflexion !
        comment voulez vous qu’une personne comme mr isidore mvouba mène une politique que vcous juger bonne dans votre texte ou disant comme vous le pretendez dans un pays ou les gens saont incapables de comprendre ce qu’est reelement la politique. par ce que au congo la politique ne se fait pas autrement que ce que vous venez de dire dans votre texte.lorsque des hommes politique comme monsieur kolela, lissouba,milongo et tant d’autres qui se sont dits etres les meilleurs dans ce domaine ne l’on pas pu alors qu’ils avaient plus de moyens et d’atouts de donner vie a pays par le biais d’un partie politique !
        je dirai que tant que la jeunesse congolaise et surtout se qui se disent etre cadres congolais n’aura aucune conscience politique passant par l’esprit de patriotisme meme des gens comme mvouba ne pouront excusez moi rien pour une vie politique quelconque.

  • 7 avril 2010 @ 09:02, par biba  # 

    Le PCT est un parti entièrement moribond à l’image des résultats de son long règne. Le dirigeant dont on parle ici ne peut évidemment être l’exception à sa règle de fonctionnement : promotion et d’entretien de la médiocrité.

    Répondre à ce message

  • 7 avril 2010 @ 09:41, par biba  # 

    Le PCT est un parti moribond à l’image des résultats de son long règne. Le dirigeant dont on parle ici ne peut évidemment être l’exception à sa règle de fonctionnement : promotion et entretien de la médiocrité.

    Répondre à ce message

  • 7 avril 2010 @ 11:38, par zemo  # 

    ce que vous devez comprendre c’est la mort du PCT est programmé par SASSOU lui meme.MVOUBA et tous les soit disant renovateurs ne font que concretiser cette besogne dans le but est de faire emerger les partis des enfants d’ou sortira l’heritier du trone...suivez mon regard !!!
    tout le mal qu’on dit sur le PCT est injuste a mon sens.c’est quand le seul parti avec un patrimoine ideologique qui federe ses vrais militants et qui se comptent sur tout le territoire congolais.
    les agissements des dirigeants actuels sont aux antipodes des valeurs du PCT de NGOUABI,d’ou on peut observer le travail de sape de ce qui aurait pu etre le veritable parti national avec une vraie ideologie (de gauche...).
    les veritables membres vertueux du partis sont meprisés et n’ont aucune part a la gestion du pays.ce n’est pas le PCT qui dirige le CONGO mais c’est SASSOU et son clan DE THURIFERAIRES.
    je souhaite qu’il y ait une jeunesse de gauche et patriote a l ’instar de NGOUABI pour reprendre les rennes de ce pari national et lui faire retrouver sa veritable vocation.

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 18:32, par Karl Assoua

      Le PCT reste le parti d’avenir au Congo. Le destin de ce parti restera longtemps encore associé à celui de notre République. Ce parti demeure la seule organisation capable de toucher l’ensemble des masses populaires du Congo. Mouvement politique et historique incontournable, il n’est pas né, celui qui l’effacera du paysage politique.

  • 7 avril 2010 @ 13:11, par IPAD  # 

    Un hors sujet,
    je m excuse chers compatriotes, quelqu un peut nous dire ce qui se passe entre TM et le nouveau DG qu il a nomme lui meme a l agence de regulation des postes, telecom et machim ? Il parait que sa chauffe. Mon oncle qui travail dans une des directions des telecoms me dit que les bureaux sont baricades, le nouveau DG bien que l ami d enfance de TM est parent de Madame..., du coup il tape fort dans les couilles de son Ministre et frere. Comme au Congo, seul le coin et la famille compte, Blondino qui est aussi le deputer de Mfilou va bientot rentre a sibiti.

    On me parle aussi d une greve des enseignants qui ont tape ceux des ecoles privees a Brazza, la aussi sa chauffe et personne ne nous informe, on a quand meme le droit a l information.

    Répondre à ce message

    • 7 avril 2010 @ 18:08, par Karl Assoua

      Ce site n’informe pas les congolais, mais sert de défouloir... Mieux vaut se balancer des coups de gueule que des rafales de PMK

  • 7 avril 2010 @ 20:56, par Sangavoulou  # 

    Isidore Mvouba parle mbochi, vit en mbochi, agit comme un mbochi, danse mbochi, respire mbochi, possède une maison à Oyo, torche le cul de Sassou (beurg !) mais du sang lari coule dans ses veines. Quand il élabore des stratégies politiques, il raisonne en lari dans sa tête. C’est un personnage double. Ca vient de loin.

    Enfant, dans la rue lénine ou Mvouti à Ouénzé, il roulait sur un cyclo italien,CIAO, endossait des blousons cuir, chaussait des lunettes vue claire et portait une coupe de cheveu "carré" dite "coiffe Kopitcha". Envahi par un environnement mbochi, il faisait de la résistance en affirmant son identité lari en plein ouenzé presque "manzanza".

    Puis vint la période des bourses moyennes. Direction Moscou : université Patrice Lumumba. Il y fonde une cellile UJSC. L’poortuniste. Sa vie bascule. Il devint indécrottable du PCT et adepte de son organe central, la mbochiité. Ennui ou sincère conviction, on ne sait, il affiche une farouche fidélité à Sassou désavoué par les Congolais à 99%.

    En s’alignant derrière Sassou, le bonhomme tire sa plus belle carte. L’Evoloko Joker.

    Pour montrer sa loyauté, il devient plus royaliste que le roi ; au grand agacement de la clientèle mbochi du PCT.
    Détesté par ses pairs lari pour sa trahison, il est perçu comme suspect par ses "amis" mbochi qui ne comprennent pas qu’un lari puisse s’allier à un gars du nord.

    Mvouba, quand il rêve la nuit, doit se dire : "quel salaud je suis !"

    Répondre à ce message

    • 8 avril 2010 @ 11:40, par ZULULEMAIRE

      SANGAVOULOU,SANGAVOULOU,SANGAVOULOU,SANGAVOULOU !!!!!!!!

      Usez au moins de la cosmétique dans votre vocabulaire.Votre crétinerie est à l’image de ce vous dénoncez:le degré zéro de la réflexion.
      LE MBOCHI QUE JE SUIS T’EMMERDE. POURTANT JE NE BENEFICIE d’AUCUN AVANTAGE DU POUVOIR EN PLACE AU CONGO.

  • 8 avril 2010 @ 07:19, par Un lari patriote  # 

    Quel crétin ce Sangavoulou ?

    Répondre à ce message

  • 8 avril 2010 @ 13:38, par ramata  # 

    A l’allure où vont les choses, il faudrait que les hommes politiques et les grands intellectuels, à l’instar du professeur Théophile Obenga, des grand écrivains tel Tchichelle Tchivela, écrivent leur biographie avant qu’ils soient salis par quelques plumes mal intentionnées.
    La présentation d’Isidore Mvouba (alias Vipère dans Ouenzé et Osday au lycée Savorgnan de Brazza) m’a scandalisé en tant que enfant de Ouénzé qui a vécu à ses côtés depuis la petite école de Ouenzé (actuel Massamba Raphaêl)jusqu’à la Grande Ecole Officielle de Ouenzé (aujourd’hui Leyet Gaboka). Sous d’autres cieux, notre fameux présentateur de Mvouba serait emmené devant la justice pour diffamation. Mvouba n’est pas un inconnu dans la ville de Brazzaville où la jeunesse de l’époque s’est remarquée au temps où nous étions en plein dans les joies de l’élégance où la mode, tant au niveau vestimentaire que celui de la musique, avait gagné tout Brazza.(on se souviendra des pantalons "taille basse", des panta-culotte, des chemises à fleurs qui nous rappellent le chanteur français Antoine, des polo-débardeurs...). On se souviendra des Nzila Moulé, des Bilengué Sakana, des Bella Bella et de Zaiko qui venaient de temps en temps donner des concerts à Brazza, et l’Afrisa international où nous nous rencontrons avec Mvouba, le defunt Gento et le docteur Libanzon Jules alias Djalus de Ouenzé...)Comme l’époque était belle où on aimait potrer une grosse tignace. Et c’est dans cette époque que l’on peut présenter Mvouba, un enfant de Ouenzé comme Tchimambéléla, Mbono le sorcier, et tous les amis du club Visa Rome (V.R.)
    De grace, les amis qui ont connu Mvouba sur les bancs de l’école vont diront objectivement que ce fut un enfant intelligent. Et cela se remarque même dans ses intrventions. Au collège de la 6è en 3è, il est toujours parmi les trois premiers de la classe. Après son BEMG, il entre au lycée Savorgan où il est bon élève malgré la vie de dandy qu’il mène dans Brazzaville avec son inseparable Hypolite alias Biscot. Au lycée, son prof d’anglais, madame Sanchez, qui n’est autre que la femme du censeur Sanchez l’admire beaucoup. Mvouba va même travailler avec leur fille dans certaines matières car le type est un crac dans presque toutes les matières.
    En trois ans passés au lycée Savorgnan de Brazza, Mvouba a fait la seconde C, la première D et la terminale A où il aura son bac du coup. Donc il n’ira pas en URSS avec une bourse moyenne comme le prétend notre présentateur.
    Et puis, je dirai une chose :"Mbochis ou Laris, nous sommes tous Congolais". Et ce n’est pas avec ce genre de discours que nous allons construire le pays. Une chose encore : il faut reconnaitre les mérites de nos amis qui ont fait leur études à l’Est de l’époque. Ces pays nous ont donné des valeurs que je ne pourrais citer ici. Mais le romancier Zounga Bongolo mérite d’après cité car il manie mieux l’écriture que certains qui se disent "sorbonnards". Zounga Bongolo est l’auteur de deux remarquables romans ; "L’enfant prodigue de Sowéto" et "Les sorciers de l’île Tibau". Il est directeur du journal "La Rue meurt" depuis plusieurs décennies.
    Il faut que les Ndalla Graille, les Moundélé Ngolo, les Anatole Milandou et autres figures emblématiques de l’histoire de notre pays écrivent vite leur biographie, sinon ils seront victimes des médisances comme on le constate dans la présentation de Mvouba faite par une personne qui ne le "connait" même pas. Quant à la politique, l’homme doit avoir le courage de défendre ses idées ; car celles-ci doivent être au-dessus de l’image de la tribu et de la région. En disant "niet" à Lissouba, Mvouba avait démontré que l’on ne trahit pas son parti au moment où il est en difficulté. Les transfuges du PCT qui ont eu à former l’UPADS nous ont démontré leur prostitution politique. Pour avoir trahi le parti qui leur avait donné tout, ces transfuges ont entrainé le peuple dans des cacophonies qu’ils avaient semées après leur départ du PCT qu’ils cotoient en cachette après leur trahison. "Mawa mingui !!!!"

    Répondre à ce message

    • 9 avril 2010 @ 16:52, par biba

      Quel est son parcours après son admission du coup au bac A pour mériter d’être premier ministre à vie ?

    • 11 avril 2010 @ 00:37

      Seconde C première D ensuite terminale A. Ce parcours zigzagan et "abracadabratesque" de notre ministre montre qu’il n’était certainement pas le bon élève que vous présentez ici.

      Son inconstance n’est pas gage de reussite. Mais on est au Congo, tout est possible.

  • 8 avril 2010 @ 14:09  # 

    Une fois de plus, je crois que le congolais est plus intélligent que les insultes devenues coutume sur ce site.
    Il est important d’ aller à l’ essentiel.
    Que peut - on reprocher à un homme qui ne sert pas une nation, mais un parti politique ? Va - t - on lui reprocher d’ être seulement un congolais et non un africain ?
    Toutes les réponses se basent sur ces questionnements.

    MÂ NGÛDI

    Répondre à ce message

  • 8 avril 2010 @ 19:30, par lins  # 

    Le plus idiot est sans doute l’auteur de cet article !! Nvouba sait ce qu’il fait, il est loin d’être ce que vous pensez !! Il est service d’un homme, il n’a aucun pouvoir de décision et aucune capacité d’initiative ! C’est une marionnette ! Tout se décide à Mpila ! Mettre le PCT véritablement au travail serait menacer la stabilité fragile du régime !! Ils sont tous nuls !! Pour ce sont des associations, tous les hommes politiques congolais en ont ! C’est façon d’exister... C’est la triste réalité politique congolaise car cela coûte cher ! Avec quel argent financent-ils ces associations ? vous avez évidemment la réponse ! fastoche !

    Répondre à ce message

  • 8 avril 2010 @ 20:47, par CITOYEN LAMBDA  # 

    Le P.C.T ce grand parti politique qui aura marqué l’histoire du Congo de son empreinte ne doit pas disparaitre, car le paysage politique congolais réclamera toujours la présence d’une force neutre. Il faut seulement pour se faire l’accompagner dans la transition obligatoire à toute les formations politique de son rang, par l’adaptation de ses textes fondateur à la dynamique du moment. Soyez en certain que ce parti sera toujours au RDV, quel que soit la conjoncture, quel que soient les évènements, simplement de nos jour il se met en retrait pour laissé la place au RMP. Avec ses multiples alliances politique, dont les militants sur le terrain sont beaucoup plus motivés et toujours plus nombreux. Le P.C.T quant à lui patientera silencieux le bon timing pour refaire surface à la surprise générale, inutile de préciser que cette stratégie a deja fait ses preuves. Peu de discours seul l’efficacité prime en politique, voilà comment on peut définir la devise de ce parti qui a toujours fasciné les congolais et qui ne cessera de les fasciner.

    Répondre à ce message

  • 8 avril 2010 @ 21:59, par zemo  # 

    nous luterons pour pereniser le seul veritable parti politique de notre pays.n’en deplaise a SASSOU et a ses affidés.nous sommes de gauche et fiers de l’etre.le PCT de MARIEN VIVRA avec les adaptations necessaires dues a l’epoque.
    A BAS LES TRAITRES ET LES OPPORTUNISTES
    TOUT POUR LE PEUPLE ET RIEN QUE ¨POUR LE PEUPLE

    Répondre à ce message

  • 9 avril 2010 @ 12:26, par Mackson  # 

    HARO aux fossoyeurs

    On ne s improvise pas biographe ou parler de quelqu un sans le connaitre ni l avoir approche pour aller si vite en besogne.A moins d etre un fossoyeur par mepris ou jalousie.Une question me vient a l esprit ;comment peut t on a la fois reconnaitre que Mr Mvouba est ingenieur et parler de bourse moyenne ?N est ce pas la une jalousie caracterielle ?Lorsqu on debite des mensoges,on est disqualifie d avance.Qu il ai garde sa passion pour le vestimentaire,n en deplaisent aux PLOUCS,cela n engage que lui.Ministre ou pas,chacun sa maniere de vivre.Apprenez a faire un distingo entre l homme et le politique.

    Répondre à ce message

  • 9 avril 2010 @ 18:22  # 

    MVOUBA est actuellement à la tete du plus grand parti du CONGO, le parti qui a vu passer les lissouba, moungounga, bikinkita...MVOUBA n’a jamais siégé dans un conseil de ministre de lissouba. ce drnier voulait l’acheter, et il a réfusé car l’accord politique n’avait pas été respecté.

    ou est moungounga en ce moment ? entrain d dialoguer avec antou pour que denis lui donne les pétro dollard. poauh

    Répondre à ce message

  • 10 avril 2010 @ 00:41, par Okouéré  # 

    Les politiques congolais travaillent souvent à améliorer leur état civil en corrigeant leurs âges. Voilà qu’ils se mettent à fêter parfois dix fois leur cinquantième anniversaire. Ils ont l’impression de tricher avec le temps or le temps n’a peur que d’une seule chose, les pyramides, forces qui défient Chronos, dieu grec des années qui passent. Mais Mvouba n’est pas une momie et Toutankhamon est égyptien, pas mbochi.

    Alors 56 ans ou 61 ans ? Mvouba s’est empressé comme Sassou de rectifier les ravages de Chronos sur son existence. Vous verrez que demain il aura 55 ans et l’année d’après, 54 ans, jusqu’au jour où, à force d’infantiliser, il avouera 15 ans, le bel âge. Mwana 15 ans. L’éternelle jeunesse. Pourtant le visage est boxé par le temps et se donne pour attitude d’afficher un masque à mi-chemin entre traits asiatiques et traits négroïdes.

    Mvouba est un délicieux monstre délictueux que l’histoire se fera un malin plaisir de croquer de ses plus belles dents.

    Quel âge à Sassou, en vérité ? 30 ans ?

    Répondre à ce message

Congopage

Ceci n'est pas un forum de discussion, mais votre réaction à cet article précis. Veuillez donc y poster seulement des commentaires en relation avec cet article. Tout commentaire hors sujet ou "spammant" sera supprimé. Veuillez aussi respecter quelques règles de courtoisie et de netiquette, en faisant abstraction de l'injure.


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Congopage Congopage