Congopage Congopage

Quinze personnes massacrées par des miliciens ninjas dans la région du Pool

dimanche 5 janvier 2003

Tous les commentaires postés sur ce site ne représentent pas le point de vue de Congopage et n'engagent que leurs auteurs.

Lire ou relire l'article
- Il ya 54sujets en réponse à cet article
  • 5 janvier 2003 @ 20:36, par Moudiayo  # 

    Les propos qui sortent de la boite à camembert du perroquet akouala ne sont que des mensonges qui ne sont pas considerés par le peuple.ce godillot continu de prendre les congolais pour des cons.

    Répondre à ce message

  • 5 janvier 2003 @ 22:45  # 

    COMMENT ds un ETAT dit de "droit", le gouvernement va accepter de fournir des armes à des civils pours aller combattres des "terroristes" ?

    Quel est cet Etat ou en met les civils d’abord et les militaires derrière ?

    Si ce n’est pas un plan machiavélique pour assassiner ces civils, expliquer moi ce que c’est !!!

    Seul des imbéciles peuvent accepter un régime qui agit de la sorte

    Répondre à ce message

    • 6 janvier 2003 @ 00:02, par La Sentinelle

      Voici le texte exact de la dépêche concernée : "Quelque 150 civils déplacés dans la Bouenza se sont portés volontaires pour aller combattre les ninjas dans le Pool, a indiqué M. Akouala. Ces volontaires ont demandé aux autorités de leur fournir des armes et à l’armée de les appuyer dans leur action, a précisé M. Akouala".

      J’en tire les réflexions suivantes :

      - Rien dans la déclaration de M. Akouala n’accrédite l’idée que le pouvoir va effectivement remettre des armes à ces civils. Il est simplement dit QU’ILS ONT DEMANDE DES ARMES POUR COMBATTRE NTUMI ET SES HORDES.

      - Il y a des précédents : en Algérie, devant les massacres aveugles des islamistes du GIA, les populations se sont constituées en groupes d’autodéfense.

      - Je ne vois pas sur quelle base les gens devraient se laisser égorger, violer, mutiler sans pouvoir se défendre !!

      - Vous êtes contradictoires : vous ne faites AUCUNE CONFIANCE à l’armée conglaise, et vous lui demandez dans le même temps de faire ce qu’elle fait déjà, c-à-d combattre les enragés ninjas...que vous soutenez par ailleurs dans leurs exactions sur les civils...dont vous condamnez les souffrances... Comprenne qui pourra... Absurde...

      • 6 janvier 2003 @ 00:17, par La Sentinelle

        Petite précision, selon l’extrait d’une dépêche PANA sur le même sujet :

        "Congo Réapparition des Ninjas de Mikisi au Congo-Brazzaville

        Brazzaville, Congo (PANA) - Une attaque armée attribuée aux Ninjas de Mikisi a fait plus de 15 morts et plusieurs blessés vendredi dernier dans la localité de Saint-Michel à la frontière entre les régions de la Bouenza et du Pool au sud de Brazzaville, a-t-on appris samedi de source militaire dans la capitale congolaise." FIN DE CITATION.

        Ces "ninjas de Mikisi" sont-ils des militaires déguisés en ninjas, comme vous allez sûrement l’affirmer la bouche en coeur ??? Soyons sérieux. Quand on ne maîtrise pas la réalité du terrain et sa complexité, ON LA FERME, ou on est plus humble dans ses interventions...

        • 6 janvier 2003 @ 11:11

          De plus, vous qui apparemment maitrisez la réalité du terrain, vous allez nous faire le compte rendu des 100 premiers jours de l’activité du gouvernement puisque celui ci ne l’a pas fait alors qu’il l’avait annoncé.....

          Moi qui ne maitrise pas la complexité de la réalité du terrain, expliquez moi pourquoi il y a tjrs des coupures d’eau et d’électricité a pointe noire....

          Moi qui suis moins intélectuel que vous, vous allez m’expliquer pourquoi vous êtes sur internet en train de lire mes post alors que vous êtes censé maîtrisez les réalités du terrain ...donc être sur le terrain.....
          Pourquoi voulez vous que je la ferme ?
          Il y a t il quelque chose qui vous tracasse ds ce que je dis ?
          Le Congo n’est il pas cesé être un pays ou on a la liberté d’expression ou d’opignon ? ou peut êtes vous hors du congo...donc pas sur le terrain...
          Ne pouvez vous pas vous adresser à des gens sans être agressif ?
          La violence vous ne connaissez que ça ?

          Mais interventions sont humble, j’ai mon opignon, je voulais la confronter à d’autres.

          c’est vous qui insinuez des choses que je n’ai pas dites....

          • 6 janvier 2003 @ 11:34, par La Sentinelle

            Je ne suis pas le journal officiel du pouvoir, et ce n’est pas moi qui ai initié l’idée des 100 jours. allez demander à M. Sassou de vous faire ce bilan. Ce que je ne supporte pas dans les interventions sur le Net c’est la simplificiation du message des intervenants et son caractère univoque : il y violence dans le Pool -> donc c’est un complot du pouvoir contre le peuple kongo-lari -> Ntumi défend les populations -> donc il résiste à l’oppression, et donc ce n’est pas lui qui s’en prend aux populations.

            Or, la violence n’est pas le monopole du pouvoir, qui y a certes son lot.

            Allez à Brazza, et vérifiez sur le terrain (je persiste et signe). Vous entendrez ceci : la violence est multiforme. L’attribuer au seul pouvoir serait hasardeux. Ntumi s’en prend largement aux populations civiles. Si on écoute bvien ceux qui voient derrière tout cela un complot à but génocidaire, pourquoi les populations fuient-elles...vers Brazzaville ??? Au risque de se jeter dans la gueuele du loup génocidaire ???

            Ceux qui défendent la "résistance" de Ntumi peuvent-ils nous citer UN SEUL fait d’arme de leur idole qui n’ait pas provoqué la mort de civils innocents ???

            Je vous rafraîchis la mémoire :

            - Attaque du train le 2 avril 2002 (2 morts et des dizaines de blessés parmi les voyageurs).

            - Enlèvement du Père guth en mai 2002. Retrouvé mort en septembre 2002, et semble-t-il torturé.

            - Attaque terroriste du 14 juin 2002 dans la capitale. Des dizaines de morts parmi les civils, et un traumatisme important pour les Brazzavillois.

            - Attaques de trains et pose de bombes sur la voie ferrée courant août 2002 notamment à Loulombo. Morts de nombreux civils innocents, notamment des femmes et des enfants rentrant de Pte-Noire à l’issue des vacances scolaires.

            - Attaques de Madibou début octobre 2002 : plusieurs morts recensés. Des ninjas ont revendiqué les morts de civils et attaques de magasins de ouest-avricains, affirmant qu’ils l’ont fait car ils avaient faim.

            - Deux Attaques dans le Pool Nord depusi le 19 décembre 2002. Plus de 30 morts.

            - Attaque récente du village St-Michel et mort de 15 civils tués à la machette par les "ninjas de Mikisi"

            Liste malheureusement non exhaustive...

      • 6 janvier 2003 @ 08:45

        Monsieur le Garde chiourne dit "La Sentinelle"

        Tu viens de reconnaître que Sassou est doté d’une mentalité arabe d’Algérie.

        Ensuite, tu avoues ce que tout le monde sait : l’armée de Sassou ne vaut rien ; elle a besoin de coup de main de civils pour venir à bout de Ninjas.

        D’autre part, tu manques de logique puisque tu crois encore en la solution militaire quand bien même vos soldats admettent leur impuissance sur le terrain.

        Enfin tu es aussi simplet qu’Isidore Mvouba qui, dans une déclaration surréaliste, voulut faire croire que ce sont les civils du Pool qui réclamaient vivement d’être bombardés par Sassou pour se débarrasser des infiltrés Ninja.

        Plus absurde qu’une telle stratégie militaire, même chez les cruels Nazis on en trouvera point.

        Après ça, tu doutes encore que Sassou est un homme fini ?

      • 6 janvier 2003 @ 10:58

        Parce que pour vous, l’Algérie est une république ?
        de plus démocratique ?

        ET vous vous maitrisez ce qui se passe sur le terrain ?

        moi je ne fait que des remarques et des constatations
        Je lis ce qu’il y a sur la dépêche

        c’est Akouala qui le dit

        2) vous ai je dit ke je soutenais les ninjas ?
        vous fumez ou koi ?

        • 6 janvier 2003 @ 11:16, par La Sentinelle

          Voir un "courageux" anonyme qui rechigne à prendre ne fusse qu’un pseudo, alors que cela est sans risque aucun, montre le peu de cas qu’il apporte au débat civilisé et contradictoire.

          Je vais néanmoins vous répondre.

          - Depuis les attentats du 11 septembre aux USA, avez vous remarqué l’attitude de l’Administration US ?? Les autorités américaines, au détriment du sacro saint Habeas Corpus protecteur des libertés individuelles aux USA, ont engeôlé à Guantanamo des centaines de "suspects" dont la plupart sont, sinon innocents, du moins sans rapport direct avec les attentats. Les observateurs avertis parlent couramment de tortures, "morts suspectes" etc.

          - Avez vous entendu parler de la fameuse "licence to kill" que vient d’accorder George W. Bush à ses services de sécurité : le droit de tuer tout individu "soupçonné" (sic) de faire partie des réseaux Al-Quaeda, et ce partout dans le monde...C’est "propre" cela ??? Face ) l’hydre terroriste, un Etat doit pouvoir se défendre.

          Et je ne parle pas des programmes de mise sur écoute téléphonique (programme Echelon), de surveillance des mesages électroniques, de refus de visas à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un "Niakoué" (basané)...

          - Enfin, en matière de port d’armes par des civils et de groupes d’auto défense, vous admettrez que les USA nous en bouchent un coin !!!!

          Diriez vous néanmoins que les USA sont une dictature ???

          • 6 janvier 2003 @ 16:42, par Cisco

            je met un pseudo. c’est un oubli de ma part.
            maintenat vous savez a ki vous pouvez envoyer un message.

            Je donne un avis sur les exemples que vous citez :

            - licence to kill :

            Le permis de tuer n’est pas une pratique nouvelle ; elle est effectuée par TOUS les services secrets aux monde.
            Vous noterez que les services secrets n’ont de comptent à rendre qu’aux chefs d’Etat.
            Le fait que l’on parle de cette"licence"ne change pas la donne.Les Américains continueront de tuer meme si ils parviennent a atteidre tous les suspects qu’ils recherchent.
            Je répètent et vous ne me contredirez pas, Tous les services du Monde tuent pour soit disant"sécurité d’Etat" ou autres raisons de ce genre

            - Guantanamo

            Je suis d’accord, les USA enferment des personnes au faciès, ou parce qu’ils étaient là ou il fallait pas.
            Si cela continue, c’est parce qu’il n’y a pas de pays capable réellement de les montrer du doit au niveau de la "morale"
            Regardez comment les USA ont calmé la france lorsqu’ils ont dit publiquement que le pays de CHICHI avait fourni de l’armement il y a quelques années...et il y a aussi d’autre "coup bas" de ce genre qui se font en secret.
            En tt cas,je ne cautionne pas "l’affaire Guantanamo"

            - Ecoutes

            En ce qui concerne les écoutent, celles ci ont tjrs été effectuée.Les lignes ont tjrs été filtrées.
            Ce qui diffère c’est que now les dirigeant veulent "légaliser" cette procédure.

            - Port d’armes

            Le port d’armes est légale aux USA.
            C’est inscrit ds la constitution.
            Contrairement au congo ou les civils n’ont pas ce droit(cf constitution).
            Les grpes d’auto-défenses ont le droit d’exister chez l’oncle sam. ce n’est pas comparable à notre pays car ce droit est connu de tous ds ce pays,et est conforme aux textes officiels.

            J’attend votre réaction
            Bonne continuation

            • 6 janvier 2003 @ 17:27, par Nakola-mbombo

              Bonjour et bonne année mes très chers compatriotes.Je souhaite que nos reactions au cours de cette année 2003 soient plus constructives pour que chacun apporte sa contribution au mouvements de reconciliation et de cessation des hostilités dans certaines parties du Pool.Appellons les jeunes à cesser de poser des actes terroristes en tuant de paisibles populations.Qu’il meurt un ressortissant du Pool ou d’une autre region du pays, c’est le Congo qui en patie.Faisons des propositions qui puissent amener les congolais à mettre fin à la guerre dans certaines parties du Pool.Condanons ceux qui prononcent des propos segregationnels d’ordre tribale ou regionnaliste comme ce M.Pierre Oba de Paris qui avait écrit lorsque les ninjas avaient assassiné six(6) civiles dans la partie nord du Pool :"Je suis au comble de ma satisfaction d’avoir ouï dire que plusieurs villages du nord ont été incendiés par les Vaillants Ninjas.C’est un acte courageux et noble".Ce n’ai pas responsable de s’exprimer de la sorte.Congolaisement votre.

            • 6 janvier 2003 @ 21:01, par La Sentinelle

              Cisco, je préfère débattre avec vous qu’avec certains fous furieux qui se reconnaitront d’eux-mêmes....

              Je suis globablement d’accord avec vos propos. Je constate que vous avez rebondi positivement sur mes exemples. Soit. Il n’en reste pas moins que certains de nos frères internautes (vous voyez de qui je veux parler...) s’égarent dans une réthorique haineuse qui prépare, soyons en malheureusement sûr, les revanches sanglantes de demain....

              • 7 janvier 2003 @ 09:24, par Mwana wa mama

                Si vous (partisans du Pino) ne changez de donnes et vous(partisans du Pino) ne condamnez pas vos propres incerveles, mon cher que veux-tu ? alors que vous(partisans du Pino) continuez a les applaudir bien que toi et eux soyez conscient du GENOCIDE DU POOL.

                Mais j’ai toujours dit ici que si Wamama peut pardonner, est-ce que les autres feront la meme chose ?

                Le mal ne fait que mal a celui qui en souffre.

                Je sais et en suis conscient que ce Grand Peuple du Pool dont le nom est devenu un 33 tours ( on doit tous les massacrer) de certains saura prendre le chemin de la raison.

                C’est la justice qui prendra revanche sur vous ( partisans du Pino) meme si les places manqueront mais il y aura un camps special pour tout le monde.

                J’espere qu’on y retrouvera pas toutes les familles.

                Il y a tellement de cartons sur le dossier du GENOCIDE DU POOL, ca ne vaut la peine, d’utiliser une arme pour clouer le Pino et ces acolytes. D’ailleurs avec cette methode, ca sera trop facile pour vous. Vous devrez peiner de toutes les souffrances que vous aviez causes aux congolais en general et au GRAND PEUPLE DU POOL en particulier.

                Ca quand meme trop facile d’en tirer comme un Moungouele dans le vendre.

                Le Sage mwana wa mama

  • 5 janvier 2003 @ 22:50, par Biloba  # 

    Quel con cet Akouala ! Ne peut-il pas la boucler un seul instant ?
    Pour justifier les actions militaires dans le Pool, Sassou ne sait plus quoi inventer.
    Comme les couloirs "humanitaires" n’ont pas l’air de fonctionner, Akouala cherche des boucs émissaires tout désignés de cet échec : l’imprévisibilité de Ntoumi.

    Or Sassou feint d’oublier que la solution n’est pas dans la forêt du Pool mais à Brazzaville autour d’une table de négociation avec ses adversaires du 5 juin : Lissouba, Kolélas, Yhombi.

    L’Opposition à BZV ne dit pas autre chose dans sa dernière déclaration.

    Alors Akouala ferait mieux de fermer son sale bec crochu de perroquet de Sassou.

    Répondre à ce message

  • 5 janvier 2003 @ 23:50, par zouboula  # 

    Aucun Ntsilulu-Ninja ne s’est rendu.

    Tout ce que le porte parole du terroriste génocidaire dictateur au nom d’akouala dit, n’est que mensonges et diffamations.

    UN HOMME SERIEUX NE PEUT PAS CROIRE AUX MENSONGES D’akouala.

    Répondre à ce message

  • 6 janvier 2003 @ 11:56, par Mwana wa mama  # 

    Ce qui m’etonne est que la meme facon de faire c-a-d tuer a la machette et bruler les maisons a ete utilisee par des gens armes dans les peripheries de Nganga-Lingolo. Les gens en questions avaient un endroit tres precis ou ils etaient retrouves avec leurs produits pilles et avaient pris ensuite la direction de Brazza sans sinquieter.

    Je continue ma reflexion sur ce qui vient de se passer. Je vous rappelle que mes propres parents ont vecu ce calvere et un de mes amis se trouve maintenant dans un etat critique apres avoir recu des coups de machettes et un deux en voulant porter la main sur mon cadet avait ete mis a la raison par son collegue qui avait sorti les mots suivants : on ne nous a pas demande de les taper. Mais tout resistant regler son affaire avec une machette. N’est-ce pas un recouvrement ?

    La population a demande qu’on leur donne des armes pour combattre ces soi-disant Ninjas. J’accepte ce terme pour le simple fait que le pouvoir deguisse un certain nombre des gens qui sont entrain de semer la terreur a nos familles pour les raisons que lui-meme connait c-a-d detruire le POOL .

    Quelle est la position du gouvernement par rapport a la demande de la population ? car n’oublier pas que le pouvoir a eu a accuser le peuple du Pool de faciliter ou d’entretenir des bonnes relations avec les Ninjas, c’est pourquoi ils avaient toujours des entrees faciles dans Brazza ou ailleurs. Le pouvoir ne le ferai jamais car s’il s’avere vrai la demande de la population, le pouvoir aura peur que celle-ci se tourne contre-lui.

    C’est tres bizzare cette histoire a mon avis c’est le nouveau mode des exactions du Pool nettement organise par le pouvoir et j’en tiens a cela pour des raisons avancees ci-dessus.

    En tout cas meme si c’est vrai, je ne vais jamais croire de tout ce qui sortira de la bouche d’Akouala Alain car le pouvoir auquel il appartient est champion des scenes.

    Mais.... a mon avis un bandit car un bandit est toujours interesse ce qui va l’aider a vivre....voler, piller est souvent son premier but mais bruler sans rien prendre dans la maison comme ils l’ont a ma famille ne peut pas venir et de surcroit tout un village ne peut pas venir d’un simple bandit.

    NON ce geste ne peut que venir des ENNENIS DU POOL a savoir le POUVOIR DU PINO.

    Je continue a rappaler a mes freres internautes de ne pas oublier ce qu’un depute ex-allie de Ntumi a dit a la troncature assemblee, je cite :

    "Je privilégie le pardon et l’amour. Nous sommes tous coupables de ce qui se passe dans le Pool. On veut faire disparaître le Pool du Congo. Qui est plus terroriste ? Qui est innocent ? Ce qui se passe aujourd’hui peut faire nourrir à certains des sentiments de revanche",

    En tout cas, un temoin est la toujours les jours et a chaque instant, il vous voit dans toutes vos combines, personne ne depassera sa taille.

    Le Sage mwana wa mama

    Répondre à ce message

    • 6 janvier 2003 @ 12:09, par MR MAMOU

      Mwana wa mama,

      Ton peuple et toi,vous ne grandirez jamais.Continuez a faire souffrir vos parents.Vous croyez tromper les congolais et le monde entier.Heureusement que personne ne vous croit,car autrement on aurait pu organiser une conference a l’image de celle qui est prevue pour la cote d’ivoire.Finalement vous serez decus car les miliciens que vous soutenez sortiront des forets.Tu iras alors combattre a leur place.Prenez l’exemple du Niboland.Ne faites pas souffrir vos parents pour rien car vous ne vaincrez jamais Sassou par la force !

      Mr MAMOU.

      • 6 janvier 2003 @ 12:18, par Mwana wa mama

        Le prisonnier Mamou, je t’invite a lire ceci, on ne sait plus qui fait quoi au Congo,

        .........

        Lundi 6 janvier 2003, 12h00
        BRAZZAVILLE (AP) - Des rebelles armés ont attaqué vendredi plusieurs villages dans le sud du Congo-Brazzaville, tuant au moins quinze personnes, a-t-on appris dimanche de source militaire.

        Les rebelles "ninjas" ont incendié plusieurs maisons dans la ville de Loutété, à 250km au sud de la capitale congolaise Brazzaville, obligeant les habitants à fuir. Environ 150 personnes ont demandé aux autorités de leur fournir des munitions pour qu’ils puissent se défendre de ces attaques, apprend-on de mêmes sources.

        Le village de Saint-Michel, ainsi que les hameaux qui l’entourent, ont également été attaqués par les rebelles à la frontière entre les régions de Pool et Bouenza.

        La faction "ninja" qui se trouve derrière ces attaques, est située à Bouenza et agit indépendamment des " ninjas " de Pool dirigés par le pasteur Frédéric Bitsangou.

        Le mouvement rebelle s’est opposé au gouvernement lors d’une guerre civile en 1998-1999 et a repris ses activités depuis le 29 mars, deux semaines après le triomphe à l’élection présidentielle du chef de l’Etat
        Denis Sassou-Nguesso. Ce dernier s’était emparé du pouvoir à la faveur d’une précédente guerre civile en 1997.

        Les affrontements entre le gouvernement et les rebelles ont forcé 200.000 habitants de la région à s’enfuir vers Brazzaville ou vers d’autres provinces congolaises.

        Copyright AP

        ..........

        J’espere que etre appele "Ninja" n’est pas la nouvelle appellation de tout homme qui porte une arme et ne faisant pas parti de la milice du Pouvoir.

        Ah Mamou, le lekbonisme tue c’est juste un rappel.

        Le Sage mwana wa mama

      • 6 janvier 2003 @ 14:28

        Pauvre MANOU tu merites d’etre libre au PINO comme sacrifice. Penses-tu que le NIBOLANDE apprecie le drame du pool ?

        A ton avis, qu’elle est la position du NIBOLANDE a l’egard du pouvoir clanique de MPILA ?. Je suis un natif du NIBOLANDE, depuis mon depart du pays, j’ai deja visite 17 pays etrangers : europe, afrique, ameriques,asie ou j’ai trouve une grande colonie congolaise, mais je t’informe que le silence du NIBOLANDE fait peur au PINOCHET car il sait ce que c’est se tenir calme. Tous simplement parce que le mouvement de NTUMI n’a pas un soutien consistant exterieur et une logistique suffisante, voila la cause du silence du NIBOLANDE, si tu crois que le PINOCHET est invincible, OH pauvre de toi, MOBUTU etait plus fort que le PINO mais son jour etait arrive, il arrivera aussi pour le PINOCHET d’ores et deja plonge dans la collimateur de la justice.

        JBB

  • 6 janvier 2003 @ 12:53, par KUTA  # 

    « Notre force publique est composée de jeunes gens… qui commettent des fautes ».
    Cela fait 5 ans que Mr Sassou est entrain de former ses jeunes gens. Les congolais ne lui demandent pas de former des ingénieurs ou des docteurs, mais des soldats. Et cela fait 5 ans, Mr Sassou est incapable de nous former des soldats. A tel point qu’il a pris sa retraite. C’est bien une autre histoire, car il est tout de même aberrant que d’avoir une armée dans laquelle pilulent des généraux, c’est vous qui les nommez, mais on n’y est incapable de former un soldat.
    Mon beau frère qui avait fait l’école de police en France n’avait jamais dit que les opérations de police se font avec des hélicoptères de combat qui bombardent des villages paisibles, et une artillerie lourde qui pilonne, elle aussi, avec pour rançon la mort des innocents.
    C’est comme ça depuis 5 ans au Congo ! Mais le terrorisme c’est effectivement cela : parler d’actions de police pendant que l’on bombarde ; le terrorisme c’est placer des armes lourdes sur des convois de trains intitulés « trains musclés » pour pilonner tout le long du chemin de fer, écrabouiller les habitations des populations innocentes, tirer sur tout ce qui bouge. C’est cela la réalité des pratiques militaires de Mr Sassou, avec son lot de troupes étrangères de treize pays différents, mercenaires y compris.
    Cela, Mr Soudan, nous pouvons aller le vérifier sur le terrain. Assurément, ce n’est pas avec un calibre 12 que l’on abat une maison.
    Mr Sassou dit ensuite qu’il ne peut pas se substituer à tel ou tel autre pouvoir. Pourtant en faisant adopter un régime présidentiel fort, il s’est doté de prérogatives sans précédent, au large détriment d’un pouvoir parlementaire amoindri, pour gouverner dans l’absolutisme. Cela saute aux yeux.
    A propos de l’affaire des disparus du Beach, Mr Sassou dit, avec une arrogance qui me rappelle son prédécesseur que « cette affaire ne relève pas de la responsabilité du gouvernement français, elle concerne un petit juge de Meaux… ».
    - Ce n’est pas au gouvernement français d’interpréter la loi, Mr Sassou. Je sais que selon votre conception de la république, la séparation des pouvoirs est le dernier de vos soucis. Vous commandez, vous décidez, vous sanctionnez. Vous êtes en même temps l’exécutif, le législatif et le judiciaire. En France c’est différent. C’est au juge, justement, de dire la loi. Sachez aussi qu’il n’y a qu’une seule école nationale de la magistrature, elle est à Bordeaux. Tous les juges, petits ou grands passent par là.
    - Qu’en est-il des disparus du Beach ? Un jour à Paris vous répondez sans sourciller à la presse que cette affaire n’est qu’un montage politicien, plus tard à Brazzaville vous avouez, mais c’est le chiffre de 353 qui, selon votre porte-parole, n’est pas exact. Pouvez-vous nous dire, Mr Sassou, combien y a-t-il eu d’assassiné(s) au Beach de Brazzaville ?
    - A propos des anciens dirigeants congolais en exil condamnés par contumace à Brazzaville, vous dites bien, et dans un style que je trouve martial, que leur amnistie n’est pas à l’ordre du jour. Tous les congolais savent que c’est bien vous qui les avez condamné, dans votre tribunal. Ne biaisez donc pas avec la vérité.
    - A propos de votre ami de jeunesse, le général Bouissa-Matoko : vous auriez, là aussi voulu décider, comme si vos collaborateurs n’étaient que vos pantins. Ce dossier vous l’aviez pourtant confié à Gérard Bitsindou, je ne vois pas pourquoi vous devriez vous en mêler avant des compte-rendus définitifs, si ce n’est parce que vous êtes resté nostalgique de vos chères notions de « centralisme démocratique ».
    - Vous ne pouvez pas nier avoir placé en détention 3 émissaires du révérend pasteur N’tumi, ce serait le comble ! Evidemment le jour de leur arrestation vous étiez à Pointe-noire, le 12 juillet 2002. Vous allez rétorquer sans tarder que vous n’étiez pas là et n’avez pas demandé à Jean-françois Ndengue de les séquestrer. Vous n’êtes jamais là, et après vous, le déluge !
    Pourtant MM. Firmin Mayembo, Philippe Anné et Anselme Massiya ont depuis le 12 Juillet 2002 été arrêtés dans les locaux de votre police par Mr Ndengue, séquestrés et torturés, puis transférés aux services de la sécurité d’Etat. Ce transfert et la présence de vos 3 détenus ont été confirmés lors de votre passage à Paris en septembre 2002 par le colonel Ngakosso, directeur administratif et financier de la sécurité d’Etat.
    - Par rapport à ces arrestations, je vous ai envoyé du courrier, notamment une lettre en lingala que vous avez reçu, j’en ai eu la confirmation par votre entourage. Je continue à exiger la libération immédiate et sans condition de ces 3 émissaires. Vous savez que l’arrestation et la torture de négociateurs sont contraires aux conventions de Genève, mais vous les violez constamment.
    A propos de ces 3 émissaires, l’opinion internationale et française en particulier doit savoir que là se trouve la clé de voûte de l’affaire du père spiritain Jean GUTH, mort dans la forêt du Pool au Congo (Brazzaville).
    Mr Sassou avait déclaré que le général Bouissa-Matoko, son ami et collaborateur, était pris en otage par la résistance du révérend pasteur N’tumi. Aujourd’hui le contraire a été démontré. Alors que ce général voudrait rentrer à Brazzaville, sa venue devient problématique. Pourquoi ? Au cas où il aurait « trahi », selon Brazzaville, raison de plus pour qu’il s’explique devant la justice. C’est tout de même curieux, pour un Etat dit de droit de fermer constamment ses frontières à des « condamnés » par contumace notamment, ce fut le cas du premier ministre Kolelas. C’est là une conception alambiquée du droit, et il n’y a qu’à Brazza qu’on voit ça !
    Ensuite Mr Sassou va déclarer que le père Guth était pris en otage, il exigeait sa libération. Une certaine presse l’a relayé comme des moutons de panurge, sans se préoccuper d’entendre l’autre son de cloche. Non, Mr Sassou n’avait pas dit la vérité.
    Au fond, personne n’a voulu connaître la vérité dans cette affaire. Tous se sont contentés des élucubrations de Mr Sassou-Nguesso et de ses amis français corrompus. Or c’est bien Mr Sassou qui a fait arrêter les 3 émissaires envoyés par le révérend pasteur N’tumi pour la libération du père Guth qui n’était ni un otage, ni un bouclier humain, mais sous la protection du révérend pasteur, contre les assauts des troupes de Mr Sassou.
    Le père Guth se trouvait à Kindamba pour les festivités pascales à la fin du mois de mars 2002, lorsque les troupes gouvernementales ont attaqué par surprise, les positions du révérend pasteur N’tumi, non loin de là, à Vindza. Tout le périmètre ayant été pris sous le feu des hélicoptères bombardiers, le père fut pris au piège lorsqu’il voulait retourner à sa mission de Mayama (65 Km vers Brazzaville) qui était déjà saccagée par les « fameux » jeunes gens de Mr Sassou, avec pillages de biens, meubles et immeubles, viols de femmes, de mineures, et exécutions sommaires de tout homme en âge de pouvoir porter une arme, soit dès l’âge de 8 ans.
    Les combattants du révérend pasteur N’tumi vont convaincre le père Guth de venir se planquer avec eux en attendant un moment de répit. Ce moment n’arrivait pas, à ce jour il n’est toujours pas arrivé. C’est pourquoi le révérend pasteur N’tumi va dépêcher 3 émissaires à Brazzaville, pour mettre en place des conditions de sécurité pour le retour du père Guth. Après des jours et des nuits de marche, ils arrivent à Brazzaville le 10 juillet 2002. Ils se mettent d’accord avec le représentant du Quai d’Orsay, Mr Patrice Kayes, pour qu’à la fin juillet 2002 le père soit libéré (bien sûr sans rançon, car une rançon est demandée par des bandits), et qu’il se fasse soigner. Nous sommes le 11juillet. La procédure de libération du père Guth est bel et bien engagée, le souhait du révérend pasteur N’tumi clairement affichée.
    Peut-on croire que ceci soit la volonté d’un bandit de faire en sorte que le père Guth soit libéré en toute sécurité ? Peut-on penser sincèrement qu’un bandit prendrait toutes ses précautions pour la libération du père Guth, s’il ne souhaitait que toucher une rançon ?
    Dans l’après-midi du 11 juillet, les 3 émissaires rencontrent une représentante de Mr Sassou, sa propre fille, qui demandera à ses interlocuteurs en conclusion de leurs pourparlers, de la part de son père, de rencontrer le directeur général de la police afin de poursuivre ces pourparlers, notamment sur la sécurité nécessaire quant à la libération du père Guth.
    Les 3 négociateurs vont être mis aux arrêts le 12 juillet 2002 (après qu’ils m’aient fait le compte rendu de la rencontre du 11 dans la nuit) , par l’homme de main de Mr Sassou, le colonel Ndengue directeur général de la police.
    Le 13 juillet, j’ai eu la confirmation de ces arrestations. J’ai adressé une 1ère lettre manuscrite par fax auprès de Mr Sassou-Nguesso le 14, pour exprimer ma stupéfaction et mon indignation face à de tels méthodes qui foulent aux pieds les conventions internationales dont le Congo est signataire. Le 15 juillet, j’ai adressé une 2ème lettre manuscrite en lingala par fax, à Mr Sassou-Nguesso qui est resté de marbre. Le 16 juillet j’ai fait demander à l’Ambassade de France à Brazzaville, pour qu’elle use de son influence auprès de Mr Sassou-Nguesso afin d’obtenir la libération du père Guth comme prévu. Le représentant du quai d’Orsay dans cette affaire nous a dit : « on va voir ».
    Ce représentant du ministère français des affaires étrangères a-t-il appuyé pour que la libération des 3 négociateurs soit effective ? Si oui, Mr Sassou n’en n’a donc pas tenu compte.
    Le père Guth souffrait d’une hypotension, Mr Sassou, flic de son état, le savait. Il savait que le père ne tiendrait pas bien longtemps, à son âge, sans soins adéquats en pleine forêt équatoriale, sous des pluies de bombes que déversaient sur eux les troupes hétéroclites à la solde du gouvernement de Brazzaville. Il fallait donc empêcher sa libération et attendre tranquillement (sic) sa mort, pour im****r ce crime crapuleux au révérend pasteur N’tumi.
    Cette technique macabre a souvent été employée par Mr Sassou, soutenu et couvert par les dirigeants français qui ont oublié que si au Rwanda la France n’était pas seule, et s’en est tirée avec la mention « responsable mais pas coupable », dans le génocide du Sud-Congo, avec plus de 100.000 morts de décembre 1998 à décembre 1999 ( il faut y ajouter les milliers de morts de mars 2002 à nos jours ), la France est responsable et coupable ! Les choses sont claires, les responsabilités établies.
    « D’où vient-il que nous soyons en guerre ; nous ne savons au juste pourquoi N’tumi fait la guerre ? », dites-vous.
    - Le révérend pasteur N’tumi ne fait pas de guerre, il est en légitime défense (Vous en savez quelque chose, de la légitime défense !). Le 21 mars 2002, Mr Michel Ngakala, votre chargé de mission auprès du révérend pasteur N’tumi président du Conseil National de la Résistance, a présidé une réunion à l’hôtel de ville de Brazzaville. Au cours de cette réunion, il trompe son monde en disant que « N’tumi exigeait le grade de général d’armée ». Or, le révérend pasteur n’a jamais exigé le grade de général d’armée. Ce mensonge éhonté sera le motif avoué pour lequel « il faut en finir avec N’tumi ». Un complot ourdi est mis en place et, dès le 27 mars, plus d’un millier de militaires armés jusqu’aux dents arrivent discrètement à Intsini dans le district de Vindza, avec pour mission du haut commandement, c’est à dire de Mr Sassou, d’encercler les positions du révérend pasteur N’tumi et ses hommes, afin de les prendre en étau. Plusieurs hélicoptères de combat arrivent en couverture aérienne, en crachant des bombes dans toute la zone à partir du 29 mars 2002.
    - Mr Sassou-Nguesso, vous faites la guerre au révérend pasteur N’tumi, celui-ci se défend légitimement, avec patriotisme. Voilà d’où il vient que nous soyons en guerre, comme vous le saviez du reste. Il ne faut pas prendre les enfants de Dieu pour des canards sauvages. Et cela fait 9 mois que cela dure, et la communauté internationale a fermé ses yeux, trop occupée à pomper le pétrole congolais off shore.
    - Mais sachez-le, Mr Sassou, cette puissance de feu, cette force que vous déployez, avec les finances de notre pays qui sont à votre seul contrôle, et le soutien de vos amis français, tout cela pour massacrer, comme vous dites, « des gens du Pool », cette force en elle même n’est pas une stratégie. Vous faites la guerre sans avoir la moindre idée de la manière d’en sortir. Vous allez la perdre. Vous avez trop longtemps refusé de négocier, alors que vous avez un partenaire. « Deux hommes ne pouvaient marcher de concert sans s’être convenu », disait le révérend pasteur N’tumi à Kindamba. Ce partenaire ne vous plait pas ? Mais on ne choisi pas ses adversaires, je n’ai jamais vu ça dans l’histoire des guerres.
    - Le révérend pasteur a un programme et des revendications bien précises, de grâce, ne parlez pas de ce que vous ne maîtrisez pas, Mr Sassou.
    Le révérend pasteur N’tumi refuse de sacrifier, quel que puisse être le motif, le droit de l’être humain. Il combat pour la liberté, à plus forte raison il est en légitime défense. Il exige la justice comme condition de la liberté et comme réalisation de la solidarité. Car on ne peut mieux fonder l’ordre démocratique. En tant qu’homme de Dieu, il s’appuie sur la justice qui rend possible et effective la réconciliation des contraires, tout ce qui s’exprime dans l’amitié fraternelle. Il dit qu’il nous faut comprendre le sens de la justice de Dieu, son dessein de réconciliation et d’unité pour être capable de faire part de l’expression concrète de la justice qui n’est autre que la solidarité. Le révérend pasteur N’tumi combat pour la liberté du Peuple, ce combat légitime. Il dit que la résistance est un droit dont la légitimité est fondée dans les principes mêmes de la démocratie. Au Congo la liberté est en très grave danger compte tenu du degré de tyrannie du pouvoir militaire. Les ressources de la collectivité sont mis au seul service de quelques uns, méprisant tout à la fois l’égalité des droits, la liberté concrète des personnes et la solidarité sociale. Le Congo, aux crochets de l’inconscience collective, voit son âme vidée de toute quintessence. Le révérend pasteur demande la toilette des consciences, pour ce bateau sans capitaine où le seul jugement qui règne, c’est la loi du plus rapide à l’approche d’une attaque, la « loi du Texas ». Il n’y a plus de juge pour exercer le droit. Compte tenu de cette situation où les tenants du pouvoir se sont arrogés le droit de vie et de mort sur les autres citoyens, la résistance ne peut que prendre cette forme d’une mise en question radicale.
    C’est tout un programme !
    Je vois qu’à certaines questions, Mr Sassou ne répond pas, « car c’est le problème des gens du Pool, pas le mien », dit-il. C’est cela, le langage et la conception de celui qui se dit président d’un pays. Je l’ai dit, Mr Sassou manque de capacité politique, je le redis, il n’a pas la carrure d’un chef d’Etat, alors il fait des putschs.
    Quant une personnalité de l’Eglise est aux affaires de l’Etat, ce n’est pas l’Eglise en tant que telle qui est à l’œuvre. Cette conception selon laquelle, la force d’un pouvoir reposerait dans son appartenance à une réalité cultuelle, ethnique, ou régionale n’est pas surprenante de la part de Mr Sassou. Il est de l’ethnie mbosie et veut faire croire que le pouvoir appartient aux mbosis. C’est de la mystification, mes compatriotes mbosis ne s’y tromperont pas.
    L’abbé Fulbert Youlou était aux affaires en son nom personnel. Mon constat, très rapidement, compte tenu du contexte de l’époque (pas de ressources, pas de finances, le budget du pays n’atteignait pas le milliard de francs CFA, manque de cadres, etc…), c’est que le président Youlou avait la volonté de bien faire. Il était animé d’un esprit patriotique. Il n’y a qu’à voir la composition de son gouvernement pour s’en convaincre. Les fonctionnaires congolais percevaient régulièrement et entièrement leurs salaires, les avancements se faisaient normalement. Dans les classes les enfants ne s’asseyaient pas à même le sol, ils n’étaient pas plus de 40 dans une même classe. Aujourd’hui il y a des classes de 100 élèves dans le primaire, même au quartier Talangai, à côté de son palais de Mpila. A l’hôpital, il n’y avait pas trois malades dans un même lit… Je pourrais donner comme ça plusieurs exemples et démontrer que, Mr Sassou qui au cours de ces deux derniers exercices budgétaires a eu à disposition des recettes de l’ordre de 600 milliards de Cfa par an, n’a rien fait du tout pour le pays. Pour se justifier il a fait dire par un membre de son parti nommé président de la Commission des élections, Mr Appessé, que « le Congo est gouverné par des escrocs et des bandits ». Il se trouve que le chef de ces escrocs et ces bandits, c’est bien vous Mr Sassou ?
    Plus de 70% de la population vit sous le seuil de la pauvreté selon le Pnud ; 35% de la population congolaise est sous alimentée ; le Congo conforte sa position de pays le plus endetté de la planète par tête d’habitant ; la banque mondiale nous indique que le revenu par habitant a reculé de près de 50% en 15 ans, passant de 1060 à 520 dollars US par an de 1985 à 1999 ; l’espérance de vie à la naissance est passée de 53 ans au début des années 80, à 48 ans en 1999. Voilà votre bilan. Il faut notifier que le Congo n’a que 3 millions d’habitants, il est 3ème producteur de pétrole de l’Afrique sub-saharienne, il a une forêt de plus de 200.000 Km2 qui regorge de bois précieux, etc…Vous croyez qu’on ne peut mieux faire ? Je suis convaincu que vous n’êtes pas bien placé pour donner des leçons, côté gestion des affaires de l’Etat au premier président du Congo, l’abbé Youlou.
    - A propos de pénurie de carburant, vous le savez bien qu’un trafic clandestin de grande envergure est entretenu par vos proches que vous couvrez. Vous avez même fait faire des semblants d’enquêtes sur ce réseau mafieux. Le carburant est détourné par vos ministres, c’est votre gouvernement qui est à l’origine de cette pénurie dans le pays. Une quinzaine de dépôts ont servi à alimenter les besoins personnels de plusieurs ministres, qui chaque semaine, depuis de nombreux mois, se font servir chacun 15.000 litres de gas-oil, de pétrole ou d’essence pour les stocker. Aujourd’hui le litre d’essence est vendu l’équivalent de 2,3 euros par ces malins qui ont stocké. C’est scandaleux, et dans un pays producteur de pétrole, surréaliste !
    Avec ça, vous dites tranquillement que le « pays producteur achète son brut ». A qui donc ? Le Congo a une part de brut qui lui revient, au lieu de le mettre en vente à Londres ou ailleurs, puisque les bénéfices de ces ventes sont opaques, qu’on vende ce pétrole sur le marché congolais, à bon prix. Cela fait des années que vous refusez l’audit sur la SNPC. Si finalement vous êtes repu , alors dégagez, et laissez le Peuple vivre enfin.
    Maintenant arrêtez de comparer les coupures d’électricité quotidiennes au Congo, avec les coupures en Amérique qui arrivent une fois par demi-siècle. C’est le jour et la nuit, n’exagérons pas. Vous avez comparé également les quelques 2 à 3 bavures des américains en Afghanistan, alors que chez vous, les bavures sont vos tactiques de guerre. Cela fait sourire plus d’un.
    Aucun officier responsable des jeunes gens que vous formez depuis 5 ans n’a été sanctionné afin de remédier à ces bavures. Au contraire ces officiers sont nommés à des grades supérieurs, ce qui signifie qu’ils agissent sur ordre. Vous êtes donc responsable de leurs viols et de leurs crimes de sang, Mr Sassou. Je vous accuse.
    JGN.

    Le Grand seducteur KUTA

    Répondre à ce message

    • 6 janvier 2003 @ 14:10, par JBB

      Oui Mr KUTA

      Aujourd’hui NTUMI devient terroriste pour SASSOU et son CLAN aux anges actuellement.Ceci avec un pouvoir auto-cratique, putshiste, auto-legitime

      Mais qui etait le PINICHET lorqu’il a pri les armes contre le pouvoir democratique du Professeur LISSOUBA ?

      Est-ce que pour un sommeil derange, on peut soulever les armes contre la republique ?

      He eeeeeeee, les gard soyons serieux, SASSOU merite une peine capipale.

      Encore NTUMI n’est pas un terroriste, mais un resistant a un pouvoir clanique, predateur, putshiste du PINO de MPILA qui aujoud’hui l’humanite a valide que c’est un criminel de haut rang et finalement sera traduit en justice meme apres son triste pouvoir.

      COURAGE AUX VRAIS PATRIOTES

      JBB

  • 6 janvier 2003 @ 12:57, par KUTA  # 

    J’ai change mon pseudo TAKU, celui est fait peut-etre mal et pour cela toutes mes excuses a mes freres internautes. En fait j’avait utilise le KINGULU notre langue d’enfance.

    Je vous invite a lire ce droit de reponse d’un proche de NTUMI

    DROIT DE REPONSE A DENIS SASSOU-NGUESSO

    DROIT DE REPONSE A DENIS SASSOU-NGUESSO
    Interview de J.A. l’INTELLIGENT No 2189-2190 du 22 décembre 2002 au 4 janvier 2003.
    En Application de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881

    Par Jean-Gustave N’TONDO

    Partenaire officiel du révérend
    pasteur N’TUMI, président du conseil
    national de la résistance.

    Mr Sassou-Nguesso nous dit : « je ne me découragerai jamais ».

    Je réponds qu’il ne suffit pas d’avoir du courage pour bien faire. Encore faut-il en avoir la carrure, la capacité. C’est cela qui fait défaut à Mr Sassou-Nguesso. En effet, Mr Sassou- Nguesso manque de capacité politique, c’est à dire qu’il n’a pas en lui les dispositions profondes et compétentes dans le sens d’une vision de fraternité, de solidarité et de partage. Je ne parle pas de compétence inhérente à la fonction d’expérience, mais de dispositions de savoir-faire ancrées en l’homme et qui n’ont rien à avoir avec l’expérience. Non pas que l’expérience ne soit pas nécessaire. Mais il est des moments, des situations où il faille se sublimer, encore faut-il en avoir les ressources, la capacité.
    Mr Sassou-Nguesso quant à lui nous a prouvé depuis des années qu’il n’a pas en lui ses dispositions profondes, pour diriger un pays comme le Congo, et les congolais s’en rendent de plus en plus compte. Tenez, à la fin de son long mandat sous le régime monopartiste imposé au Peuple, il faisait un aveu d’échec de ses douze années à la tête de son parti qui était au dessus de l’Etat , dans votre journal : « Il est difficile dans un contexte difficile, d’atteindre les objectifs qu’on a pu se fixer. Au début des années 80, on avait pour ce pays des ambitions et des rêves qui n’ont pas été concrétisées comme on l’aurait souhaité. C’est dommage. On fait beaucoup de fautes dans la vie. Je crois que le Congo a la capacité de se ressaisir. La conférence nationale devait avant tout viser la réconciliation et la reconstruction nationales. » (Cf. Jeune Afrique No 1590 du 19 au 25 juin 1991).
    Depuis 5 ans qu’il est de retour, regardez ce pays ! Ne vous arrêtez pas à Brazzaville, même si celle-ci est en plein cœur du Pool, c’est vrai, « on n’y a point peur ». Mais la capitale est, j’allais dire « verrouillée », les hostilités se jouent aux portes Ouest et Sud de Brazzaville. Allez à l’intérieur du pays, notamment le long du chemin de fer Congo-Océan, vous verrez ce qu’il est permis d’appeler l’HORREUR. Je suis indigné par le procédé, le mensonge, l’outrance. Il doit y avoir des limites à l’innommable.
    « Tout ceux qui parcouraient la brousse… sont même devenus députés ou titulaires de fonctions officielles » ont vu, ils le savent. Mais comme partout, il y a, au Congo particulièrement, des hommes qui, au lieu de vivre droits, debout, à la hauteur du visage de l’autre, vous l’avez dit, « ils plient », dans la posture de l’esclave ou du courtisan.

    Non, Mr Soudan, « Nsilulu » ne veut pas dire « jusqu’auboutiste » en kongo-lari.
    Il existe un dictionnaire kongo-français en deux tomes, vous le trouverez dans les bibliothèques, notamment universitaires, en France. Son auteur est le docteur K. E. Laman. Consultez-le. Le mot « Nsilulu » n’exprime dans aucun sens la détermination aveugle, comme cela avait été rapporté en juin dernier par l’un de vos confrères. C’est une fausse traduction, pire, une traduction mensongère.
    Non seulement ki Kongo-lari est ma langue maternelle, mais encore je suis pscho-socio-linguiste de l’Université de Bordeaux II. Fiez-vous donc, une fois pour toute, à ma traduction : « Nsilulu » signifie la promesse. Ce mot est le plus souvent employé dans la liturgie, en rapport avec « les promesses de notre Dieu », en kongo-lari : « Nsilulu za Nzambi eto ». Ce sont ces promesses qui confortent l’espérance et la foi chrétiennes, la foi étant une ferme assurance des choses qu’on espère. C’est pourquoi « Nsilulu » en tant que combattant prendra la traduction de « combattant de l’espérance ». Or croire en Dieu, c’est aimer la justice qui nous appelle à la responsabilité morale et politique et nous suscite à la conscience de la valeur infinie de toute existence, la nôtre et celle d’autrui. C’est cette justice de la promesse libératrice et gratifiante de Dieu qu’il faut exiger pour défendre la liberté. D’où le complément à l’appellation des « Nsilulu » du révérend pasteur N’Tumi :
    « les combattants de l’espérance pour la liberté ».

    Impossible en effet de ne pas aborder la question du Pool et des « combattants de l’espérance pour la liberté » du révérend pasteur N’tumi, depuis le retour de Mr Sassou au pouvoir, dans les conditions que l’on sait.
    Mr Sassou parle « de missions de bons offices envoyées auprès du révérend pasteur N’tumi, le Pnud et même le président Bongo s’en sont mêlés » dit-il. Mais il oublie de parler de l’essentiel, c’est à dire l’accord de paix qu’il a signé le 29 décembre 1999 à Brazzaville face au révérend pasteur N’tumi.
    Qu’en est il advenu de cet accord ? Pourquoi Mr Sassou n’en n’a pas dit un seul mot ? N’a-t-il pas la conscience tranquille ? A-t-il peur, lui, même s’il n’en a pas l’air, que le grand public découvre qu’il a boycotté cet accord de paix, et par conséquent la paix qui devait en découler ?
    Un dialogue national sans exclusive recommandé par cet accord, était la voie tracée pour sortir le Congo de l’ornière.
    Lors de l’organisation de ce dialogue, Mr Sassou avait assuré aussi bien les congolais que la communauté internationale qu’au sortir du dialogue le Congo aurait la paix.
    Mais le dialogue a bien eu lieu en mars 2001, et il n’y a toujours pas de paix.
    - Sur ce point concret, pouvez-vous redire, Mr Sassou, que vous n’êtes pas un démagogue et que vous tenez le langage de la vérité ?
    En outre, vous nous assurez qu’en 2009 « C’est sûr. On ne parlera plus de ce problème, c’est une évidence ». Pour une fois, nous avons le même point de vue, car je crois qu’en 2009 vous auriez plié bagages depuis belle lurette, et c’est sûr que, sans votre obstruction perpétuelle, la paix règnera enfin dans le Pool et dans tout notre pays, la fraternité prendra le pas sur la haine.
    - La paix, Mr Sassou, ce n’est pas simplement un accord signé par des individus, c’est une réconciliation qui doit se faire entre ces signataires. Quand vous refusez de voir en N’tumi un partenaire, alors que vous avez signé avec lui, et que vous n’obéissez qu’à la logique de la force, plutôt qu’à la force de la logique, vous ne favoriserez jamais la paix.
    Mais revenons au dialogue tenu à Brazzaville, car c’est là qu’aurait dû se jouer positivement la réconciliation, afin que l’unité génère la paix.
    C’est donc à ce dialogue qu’il faille poser la question sur la paix qu’on attendait, et notamment aux responsables de l’organisation de ce dialogue, c’est à dire Mr Sassou l’un des protagonistes, et son gendre Mr Bongo, président de la république gabonaise, qui en fut le médiateur international.
    Au premier abord, en auscultant la configuration des assises de ce dialogue, nous nous rendons compte qu’il manque une pièce dans le puzzle. Au départ il y a 2 protagonistes qui signent un accord de paix. Cet accord préconise un dialogue national sans exclusive, un 3ème personnage, Mr Bongo sert de médiateur. A l’arrivée, nous constatons qu’il n’y a plus que deux signataires de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, « le résultat », disons-le, du dialogue. Cherchez l’erreur !
    Où est donc passé l’autre protagoniste, d’autant plus que c’est lui qui a eu l’idée de ce dialogue ? Pourquoi s’y serait-il dérobé ?
    Pourquoi le médiateur conscient du fait que, l’un des deux principaux protagonistes signataire de l’accord de paix n’étant pas présent aux assises du dialogue, a fait comme si « de rien n’était » ?
    La vraie question est là, Mr Soudan.
    Oui, Mr Sassou-Nguesso a fait du dialogue et de la paix au Congo son affaire personnelle. Il a refusé la justice sans laquelle il ne peut y avoir de paix. Il s’est auto-amnistié afin d’échapper à la sanction populaire. Il a cette particularité de ne jamais respecter les textes qu’il signe. Il a exclu son partenaire avec qui il avait signé l’accord de paix du 29/12/99, le révérend pasteur N’tumi, et lorsqu’il est interrogé sur l’actuelle guerre dans le Pool, il cherche des subterfuges. Il parle de terrorisme.
    Qu’en est-il « des actions de police qui tendent à ramener la paix », comme il l’annonçait sur les ondes de RFI en avril 2002 ? Pourquoi a-t-il refusé aux agences humanitaires l’accès dans la région pendant des mois, et autorisé le viol systématique des femmes de cette région du Pool, sachant que lors des précédentes hostilités en 1998-1999, 60.000 femmes du Sud-Congo, d’après les chiffres de l’ONU, avaient été violées par ses troupes ?

    (La suite est ce qui suit juste apres)

    Répondre à ce message

  • 6 janvier 2003 @ 13:37, par JBB  # 

    Qui sont ces ninjas ?
    Qui peut croire encore aux propos du pouvoir Dictatorial, clanique du PINO ?
    Qui sont ces civils ?

    JBB

    Répondre à ce message

  • 6 janvier 2003 @ 14:41, par Mwana wa mama  # 

    Je lance un appel a la Communaute Internationale, au tribunal de LaHaye d’amenager sans delai la salle voisine a celle de Milosevich. Ceci en guise de precaution premiere pour eviter qu’il accuse ces opposants d’avoir comploter avec le service de reconstruction d’y avoir mis une couche de peinture radioactive.

    J’espere de m’avoir fait comprendre et mes excuses sur la non precision, le il est mis pour le Grand Sanguinaire le Pino Noir de la Republique d’Oyo s’ autoproclame, President du Congo avec 10% de votants sur tout l’entendu du territoire pris en otage.

    Au tribunal de LaHayes, par ma voie, les Congolais vous autorisent de faire tout ce que vous voulez de cet ensemble d’organes qui est Sassou. Un DON aux grands labos pour des recherches medicales sur le vaccin du Palu ou VIH ferait du milieu des souris ou rats une bonne nouvelle. Un conseil mes chers chercheurs, exigez un test a ce monstre pour s’assurer.

    Vive la justive, vive le Congo.

    Le Sage mwana wa mama

    Répondre à ce message

    • 6 janvier 2003 @ 17:01, par M.M MWANA M’BOKA

      WA ZOBA !je croyais que la nouvelle année allait te permettre de devenir un peu plus sage et mûr,visiblement,celle-ci n’a eu aucun effet sur ton idiotie légendaire qui exaspère tout le monde.
      Voilà comment tu deviens ridicule avec tes réactions émotives tribalo-régionales,servies à l’emporte pièce.
      Chassez le naturel,il révient au galop.
      Cela ne m’étonne pas d’autant plus que ton chef c’est justin bébé

      • 6 janvier 2003 @ 17:25, par Mwana wa mama

        Wamama pissera sur le corps du Pino avant que celui-ci soit incinere. D’ailleurs ca sera une Fete Nationale, du Nord au Sud de l’Ouest a l’Est, chaque congolais viendra jeter ces habits sales sur son IBEMBE, qui nous servira d’incineration , signe du depart definitif de tous nos souffrances.

        Ah Zegi dia Mwana Mboka attention au PINOCHISME, c’est la destruction de toute une generation.

        En tout ca ne sera pas notre faute, qui cherche trouve et qui trouve supporte.

        Le Sage mwana wa mama

        • 6 janvier 2003 @ 17:31, par Mwana wa mama

          Au fait zoba dia mwana mboka, et les SOLITONS ? aucune suite vraiment ?

          Le Sage mwana wa mama

      • 6 janvier 2003 @ 18:00, par JBB

        Salut LE MBOKA MWANA

        Tu’es de retour apres trois semaines d’absence sur le net. Tu as discerne je suis certain. Es-tu convaincu ou LE PINO emmene le pays ? a l’enfer n’est-ce pas ?

        As-tu fait le bilan de 42 ans de l’independance ? et les 12+6 du PINO = 18 ans de grame.Vers la fin du grame n’est-ce pas ? n’est pas peur tu seras pardonne je sais, ne te culpabilise pas, tu es une nouvelle generation, change de remorque.

        JBB

        • 6 janvier 2003 @ 18:14, par Mwana wa mama

          Prof je ne savais pas, decidemment le nombre 18 nous poursuivra partout.

          En fait Prof, Zoba dia Mboka est toujours dans les parages a moins que je me trompe. Ah oui peut-etre a la recherche des tontons pour qu’on lui les piecettes restantes. N’oublie pas qu’ils sont soi-disant au pouvoir. Ils ne vivent que du vol, viol et pillage. Ils sont maintenant a Mikisi et d’ici la ca sera un autre village surtout qu’au Pool qu’il ne reste qu’ a piller la terre pour mettre en hauteur leur maison pour les causes que tout le monde connait.

          Que Dieu epargne les innocent.

          Le Sage mwana wa mama

          • 7 janvier 2003 @ 08:49, par LE PROF JBB

            Dans la galaxie occulte du pouvoir clanique de MPILA, le nombre 18 est lie aux sacrifices. Alors a chaque moment ou le clan atteindra ce nombre ou l’alignera, il sera succeptible de malheur.

            Voila mon assistant WA MAMA, la stupeur du nombre 18 dans le programme occulte de la galaxie de MPILA

            JBB

    • 6 janvier 2003 @ 23:13, par talas

      Wa mama

      Qu’as tu adopté comme résolutions pour cette nouvelle année, à part ton mensonge journalier ?
      Franchement je n’ai jamais rencontré quelqu’un mentir comme il respire,autant que toi.

      • 7 janvier 2003 @ 09:08, par Mwana wa mama

        Prouve-moi que je ments, perlimpinpin de Talas, un vrai ressemble de ton quartier.
        Ecoutes-moi bien chenapan, ce que je veux est le depart des milices du pouvoir dans notre terre, une des composantes de KUE NGO. Vos milices se deguissent en NINJAS pour massacrer nos pauvres familles.

        Mais saches qu’on fera de toi aussi un BONZO. La au moins tu seras utiles a quelque chose.

        Cannibale, ta place est dans la foret.

        Le Sage mwana wa mama

        • 7 janvier 2003 @ 10:21, par MR MAMOU

          MWANA WA MAMA,

          La foret est reellement votre place.Ce sont les laris qui sont dans les forets,et tu le sais bien.Tu fais appel a la communaute internationale que vous croyez manipuler.Heureusement que tout le monde sait qui vous etes,et que faites-vous.Deja au congo meme,vous perdez la place car tout le congo sait que vous suivez un ntoumi qui ne represente rien du tout.Veux-tu que la communaute internationale donne du credit a ntoumi ?Penses-tu que la france organisera un sommet sur le congo a l’image de celui de la cote d’ivoire ?Continuez a tuer vos parents calmement.Continuez a faire vos grimaces et nous vous regarderons tous.Il serait mieux que tu te retrouves dans les forets du pool pour comprendre ce que cela signifie.Le congo ne suivra jamais ntoumi.Et Kolelas ne dirigera jamais le congo.Suivez notre exemple et deposez les armes.Le niboland est en paix.Sachez que la guerre,vous ne la gagnerez pas car dans l’histoire malheureuse du congo,vous n’avez aucune guerre gagnee a mettre sur le dos.Pourquoi continuer a vous battre alors ?A ce jour,les actions de ntoumi et kolelas sont considerees par les ambassades occidentales a brazza comme des actions terroristes.Et tu connais la position du monde entier sur ce sujet sensible.Mais comme vous n’etes pas lucides,il vous est difficile de changer de strategie.Continuez a tuer votre peuple,et bonne tueries !

          MR MAMOU

          MR MAMOU

          • 7 janvier 2003 @ 10:55, par Mwana wa mama

            Et ta mere est en ville ? c’est comme s’il y a une vie dans tout le congo alors qu’il est pris en otage.

            On comprend toujours les incerveles et surtout que tu es leur chef no comments.

            NSongo bwani,

            Le Sage mwana wa mama

          • 7 janvier 2003 @ 16:30, par col.ib.du front 400

            salut et mes respects MAMAOU,

            tout en felicitatnt pour ta clairvoyance je te souhaite une bonne et chaleureuse nouvelle annee.
            je n’interviens plus tellement juste parceque,malheureusement,nos forums sont scoates par des animaux.il n’y a pas une autre facon de qualifier des gens qui encouragent des drogues a detruire une region et a y semer la mort gratuitement.tout ce qu’ils trouvent c’est de meconnaitre les faits et les faire endosser a sassou ;quelle obscurantisme,quel cynisme,quelle cruaute !!!
            maintenant que ces pieds nickeles sont accules ls tentent de remettre le desordre dans la bouenza voisine ou les villageois sont resolus a les combattre si on leur donnait des armes....
            MAMOU tbika bawu,ba ke bantu ve...

            col.ib

          • 7 janvier 2003 @ 20:10, par Mou Landa Ba Nkabi

            MAMOU, MBOULA ya MAMA ya Ngué !

            Tu te fais passer pour un ressortissant du Nibolek,or tout le monde sait que tu es un con de Mbochi qui veut mettre en pratique la théorie de diviser pour regner que tu as avalé dans les écoles bidons de l’union soviétique.Tu penses que nous les ressortissants du nibolek,avons oublié les bombardements que vous avez effectués à Mouyondzi et à Sibiti avec des helicopteres portant les couleurs de la croix rouge pour attirer plus de monde.Amuses toi bien,le jour que vous allez perdre,ce que vous croyez comme un bien que vous garderez definitivement, vous allez voir si le nibolek est de votre coté.Rentre ça dans ta petite cervelle remplie de haine contre le sud,sassou ne mourra pas dans un lit.Pauvre con de Mbochi qui ne peut pas vivre sans pouvoir.Les hommes du sud vous ont appris comment on ecrit "i",car les prémiers enseignants au Congo s’etait eux ,aujourd’hui vous crahez dans la sauce . Si Youlou et Massamba debat à l’epoque se comportaient comme le fait sassou,aujourd’hui vous n’aurez pas les generaux de merde que vous avez ;avec les richesses que regorgent notre pays vous n’arrivez meme pas à faire decoller notre pays.ba zobas ya Mpamba,kisalu ku dia ku laba ;fermes ta gueule ;ne parles plus au nom du nibolek.je suis du nibolek ;je reconnais le merite de ce peuple du pool ;un peuple travailleur,bon gestionnaire ;avec peu,les laris peuvent faire beaucoup,meme Ntoumi,kolelas,milongo,meme un paysan du pool à la place de sassou va mieux faire.donc arretes de dire n’importe quoi sur ce peuple avec qui, j’ai grandi avec à Bacongo.

            • 8 janvier 2003 @ 09:07, par JBB

              Exact Mon frere, ce pietre MAMOU qui pretend etre du NIBOLANDE, peu importe qu’il soit Mbochi, c’est un Congolais, mais qu’il sache se palcer, il connait tres mal les peuples du NIBOLANDE, un peuple digne, respectueux.

              Je sais que MAMOU, ignor toute chose, aujourd’hui, les gens attentent, il va voire la position du NIBOLANDE le jour "J". Ce pietre MAMOU qui ne connait meme pas un district du NIBOLANDE dans sa tete.

              JBB

              • 8 janvier 2003 @ 16:53, par M.M MWANA M’BOKA

                OH là ! JUSTIN BEBE,toi et ta rémorque remplie de tous les idiots du congo vous outrepassez les limites avec vos injures grotesques,véritable poubelle de votre mauvaise éducation.
                Pourquoi diantre insulter les mamans des autres,comme cette espèce de machin vient de le faire à l’encontre du très respecté,de l’intouchable MR MAMOU ?
                Mamou est loin de la cohue tribalo-régionale que toi et tes courtisans vous servez sur ce site.Toi qui,semble t-il a plus de 30 ans et est responsable,apprends à être aussi responsable dans tes propos,vous êtes la honte de mon pays et du monde.
                Au fait,pourquoi ces kongolos-laris se croient-ils tout permis ? et plus congolais que tout le monde ?
                Ce pays vous appartient,à vous seuls ou quoi ?
                Sachez que vos idées séparatistes et nauséabondes,ne feront jamais jurisprudence dans mon pays.
                A ce fou de WA ZOBA,WA YAKA encore appélé WA MA MA,je lui dis que ma conscience oppose une fin de non recevoir à toutes ses turpitudes,ses hérésies et sa folie.
                Je ne suis pas fou,pour discuter de l’origine du monde avec des fous de son acabit,et ce bâtard me parle des choses que je ne comprends même pas,visiblement,il est fou.
                Je comprends maintenant pourquoi des bons citoyens comme le colonel ibara du front 400 ne veulent plus discuter avec des fous de ce site.
                Si vous en voulez encore,je reviendrai demain pour compléter,na dosé kaka pona lelo

                • 9 janvier 2003 @ 09:37, par Mwana wa mama

                  C’est normal de ne pas comprendre alors que je t’avais deja explique ce que s’est.

                  Je comprends ton infirmite intellectuelle. Je ne cesserai de te demander ou en es-tu avec tes SOLITONS ?

                  Cannibale,

                  Le Sage mwana wa mama

                • 9 janvier 2003 @ 13:53, par JBB

                  Dessoule toi de livresse

                  On lance les pierres sur un arbre qui porte des fruits. Fais des efforts pour sortir de l’obsession. Mes reactions etranglent les coupables, les criminels, les dictateurs.

                  Contredis-mois MBOKA, j’aimerai mieux que tu me dises, Mr JBB, vos reations sont fausses, suivant la convention des nation unies sur les droits de l’homme qui stipule......., Mr SASSOU n’est pas poursuivable pour crime par exemple, ou encore suivant les attributions du FMI...... il y a bonne gestion.....

                  Ecoute MBOKA fais nous une analyse objective prouve nous, au lieu d’attendre mes reactions et analyses pour injurier, ca n’a pas de sens. Congopage c’est le debat sinon il vaut aller au diable.

                  Une question, quelle est ton appreciation politique, economique,et sociale du pouvoir de MPILA ?

                  merci

                  JBB

                  • 9 janvier 2003 @ 18:03, par M.M MWANA M’BO0KA

                    Bébé justin,je vais étancher ta soif maladive d’apprentissage de la politique de mon pays.
                    Tu veux une analyse objective,eh ben !la voici :
                    En 1991,lorsque cet homme organisa des élections libres et démocratiques,il les perda(semble t-il),ensuite se rétira de la scène politique de son pays pour s’occuper de ses fermes dans son village natal au nord du congo,c’était rare à l’époque enn afrique.
                    Serais-tu devenu aveugle pour ne plus reconnaitre le mérite de cet homme qui garda son calme après le déluge d’injures grotesques dirigé contre sa personne pendant la conférence nationale ?
                    Et qu’en partie grâce à ce même homme LISSOUBA prit le pouvoir dans notre à l’issue d’une alliance conclue avec le p.c.t.
                    Dois-je encore te rappéler que cette alliance dont les clauses séraient ignorées par le clan LISSOUBA,fut déclarée caduque,ce qui favorisa le rapprochement de sassou et kolelas dans une nouvelle alliance entérinée par l’élection de mr andré mouélé au poste de président de l’assemblée ?
                    la dissolution de l’assemblée,le carnage du 30 novembre au rond point c.cf,la radio alliance et la guerre de 93-94.
                    Sassou n’avait-il pas laissé à LISSOUBA un pays en paix,stable et en progrès constant ?
                    APrès la guerre de 1997,je vais te dire ce que nous avons fait dans le pays.
                    La reconstruction de la capitale détruite par les obus criminels de pascal obus,le drainage du port de pointe-noire,le port de lékéty,la route pontonj -djassi,celle de kinkala brazza,l’aeroport d’ollombo,l’usine à gaz de ponton,la route de mouyondzi,le barrage de la léfini...
                    Et j’en passe,vous voulez,vous,par vos écrits éxpliquer à ce peuple qu’un autre président a fait mieux que sassou en si peu de temps.
                    Votre BOUBA de MILONGO fut incapable de verser les salaires,les pensions et les bourses des congolais,voyez-vous la différence avec le paiement régulier de ces subsides par sassou ?
                    Et kolelas,que dire de ce type,il ne m’aspire que dégout,nausée et mépris,ce charbonnier révanchard,ce goujat,ce cow-boy des temps modernes fut incapable de gerer la pétite mairie de brazza.
                    Maintenant dis-moi,qui a fait plus que sassou dans mon pays le congo.
                    Chaque peuple a le dirigeant qu’il mérite,et ,je pense en toute objectivité que le peuple du congo-brazzaville mérite sassou pour président.
                    Et que de mémoire de congolais,je n’ai jamais vu un président diriger aussi bien le congo que sassou.
                    En tout cas,il a tout notre soutien indeéfectible,n’en déplaise à tous les faucons de ce site.
                    mesdames et messieurs...j’ai dit
                    M.M MWANA M’BOKA

                    • 10 janvier 2003 @ 13:59, par JBB

                      Hors sujet

                      J’ai compris une chose, j’ai a faire a un FANATIQUE AVEUGLE. Laisons les choses evoluees. Je suis JBB, Congolais, je te chercherai au Congo un jour et de demander. Je suis d’une famille tres bien connue au pays si je te donne mon de famille, tu comprendras la dignite mais bref, tu a encore beaucoup a apprendre en politique.

                      Je pouvais continuer avec toi si tu avais une certaine maturite mais helas ! au pays des aveugles, les sourds sont ROIS.

                      JBB

            • 8 janvier 2003 @ 18:08, par MR MAMOU

              Je suis mr mamou et je reviens a la charge cette fois ci contre toi.Je laisse mwana wa mama pour te prendre en charge,car tu te dis plus nibolek que moi.C’est pour ces raisons que le congo n’avance pas.Je viens plus a croire que tu n’es pas nibolek,car un nibolek ne peut se ranger derriere ntoumi qui se bat sans ideal.Un nibolek serieux ne peut soutenir kolelas et ntoumi.Nous nous souvenons tous de ce que kolelas a fait pendant le regne du prof.Il etait bel et bien l’allie de sassou.Et parler de clivage nord sud a ce jour parait depasse car les villis qui sont plus au sud sont plus sages et plus republicains que tous.Lorsque l’on commet des erreurs on doit pouvoir les assumer.Les vrais sages du niboland ont compris cela et ont arrete la guerre.On ne peut pas nous en vouloir pour cela.Les preuves sont la:c’est bien des laris qui se battent,meme pas les kongo.Alors voulez-vous que le niboland se batte pour porter ntoumi a la tete du congo ?Nous pensons au contraire que nous pouvons nous organiser et battre Sassou prochainement.C’est possible,car nous l’avons deja battu sans l’aide des laris.Vous oubliez que les laris ont chasse les nibos de bacongo et makelekele ?Une chose est vraie,tant que vous ne serez pas objectifs,ou mieux assez objectifs,vous n’aurez plus le pouvoir au congo.Et tu me parles du sud comme si milongo etait pret a voter a ce jour pour kolelas,ou l’inverse !Tu n’est pas mur et tu ne connais pas le microcosme politique de ton pays.Si tu es vraiment nibo,tu devrais comprendre que Lissouba qui avait ete renverse par sassou a abondonne la guerre,juste parcequ’il avait compris qu’il faisait souffrir son peuple pour rien.Et quel est alors la motivation de kolelas et ntoumi ?Pensait-il prendre le pouvoir apres le prof ?Je te prie de repartir a bacongo et tu en sera chasse un jour comme en 93-97.Quelle solidarite sud-sud !

              MR MAMOU

              • 8 janvier 2003 @ 21:40, par Mou landa ba Nkabi

                MaMou,tu es vraiment un pauvre imbecile,encore un manipulateur mbochi,tu penses un seul instant ;s’il y’a des vraies élections que le sanguinaire de Sassou refuse d’organiser au congo ;je prends deux cas de figure :
                1-Lissouba/sassou arrivent en tete ;crois-tu ,un seul instant ;dans le contexte actuel ;les laris-kongo,en majorité,vont voter pour Sassou ?
                2-Kolelas/Sassou arrivent en tete ;pour nous les Nibolands ;une large majorité votera pour Kolelas .je veux avoir ton avis pour la deuxième conjecture.je suis un vrai du Niboland de Mabombo qui était à brazzaville pendant la guerre de 1997,de Diata où j’ai une habitation,nous nous sommes refugiés avec ma famille et mes voisins de quartier à Bacongo ;dans la parcelle de mon defunt père ; je vous assure avant cette guerre de 1997,j’avais une mauvaise image de kolelas, la nature du discours qu’il a tenu au centre sportif de Makélékélé : il a demandé aux populations de bacongo et makélékelé de reserver un acceuil digne de ce Nom aux refugiés ,sans distinction d’ethnies il a meme dit : c’est pendant les moments difficiles qu’on reconnait des bons amis. Nous ressortissants du Niboland étions nombreux ;s’il ya des gens honnetes,ils peuvent témoigner sur ce site ;il y’avait aussi des hommes politiques originaires du Nord du pays ;je cite par exemple henri ndjombo, Obenga,Yhombi et les autres .quand les cobras ont commencé à lancer des obus à Bacongo ;nous avons pris la route,à pieds,pour arriver à Goma tse tse où les populations nous ont bien reçu,nous sommes restés dans ce village pendant une semaine ;c’est du vrai ; après une semaine de repos ;nous avons pris le train de la chance ;un train bondé de monde pour Madingou ;de là ;nous sommes rentrés chez nous à Mabombo.quand on a vecu des faits comme cela et que celui qu’on a consideré comme un ennemi ;je parle de Kolelas fait table rase d’un passé recent pour nous accepter dans son fief ;pourquoi pas avec honnetété lui rendre hommage.Il suffisait pour lui de monter ses militants contre nous ;en ce moment,nous serions dans un etau entre les cobras et les Ninjas.Les chefs cobras ont meme proféré des menaces à la radio à l’egard de kolelas pour avoir reçu les ressortissants du Niboland,en réponse,kolelas leur a simplement dit : bacongo et makélékélé sont des havres de paix.Si tu mets en doute,ces propos,va démander à lissouba,moungounga,tamba-tamba, Bitala bitemo, Makiavel touadikissa yhombi...comment ils ont fait pour se retrouver à Pointe-noire ;ils ont taversé toute la region du pool ;conscient de tout cela ;comme pour renvoyer l’ascenseur,les populations du pool se sont refugiées dans le niboland.Si tu mets en doute ce que je dis donne ta version de faits.tu vois,je t’ai epargné d’autres insultes parce que,je sais que tu es un Mbochi godillot qui veut diviser les faibles esprits ; ce que je dis,c’est un temoignage que d’autres ressortissants du Niboland comme moi peuvent donner sur ce site pour déplumer les idiots comme Mamou.De toutes les façons ne parles au nom du Nibolek tu n’en a pas reçu mandat.tu as peur que Le Pool,s’allie avec le Niboland pour chasser comme un mal propre ;le pilleur,le kleptomane,l’incompetent,le tueur,le bourgeois compradore,le lèche cul de la mafia française ;tu sais de qui je parle ?

                • 8 janvier 2003 @ 22:45

                  Toi tu es le 300ème dans les rangs des imbéciles.
                  Et alors qu’est ce que l’on à foutre des Mabombo ?

              • 9 janvier 2003 @ 12:42

                Mon objectif d’ailleurs n’est pas de perdre le temps avec des megalomane averes comme MAMOU, MWANA MBOKA. Ecoute MAMOU, je suis un republicain, dans notre lutte, le regionalisme est reprime avec force, nous n’avons pas a discrediter les ethnies nord non, mais avons a lutter contre la tyrannie de MPILA, meme si c’est LISSOUBA, nous aurons luttes pour la liberte.Je n’ai pas le sens d’ethnitisation du Congo comme tu le fais.

                S’il fallait demasquer les identites, je t’aurai demander de me prouver notamment de quel district et village du NIBOLEK tu’es ressortissant ? qu’elle est ton nom, cite-moi tes parents, ou es-tu...j’allais de prouver le contraire. J’ai la connaissance parfaite de ma contree natale ou j’ai passe toute ma jeunesse.

                Alors, je tiens a te signifier, bien que KOLELAS n’est pas l’ideal pour les NIBOLEKS mais a la place mieux vaut lui que le PINOCHET criminel de MPILA.

                Tout de meme, tu ne pourra pas me desorienter. Je suis Republicain, ressortissant de la BOUENZA, tres celebre dans les grandes villes du NIBALANDE:NKAYI,MADINGOU, LOUTETE, BOUANSA, LOUDIMA, DOLISIE, SIBITI....

                Bref, ecoute MAMOU, discutons pour la nation. OK

                JBB

            • 9 janvier 2003 @ 00:16

              Sinistre individu mal appris, tu t’imagine sans doute qu’au Congo tout le mérite reviens aux seuls ressortissants du sud ?? Cinq ans durant nous les avons vu a la tête de l’Etat quelle bilan ont t’ils laissé au Congo vos soit disant savants. La seul chose dont ils ont été capables au bout de cinq année de pouvoir c’est de provoquer une tempête politique qui à fini par les emporter tous à travers la brousse et bon débara. Nos généraux nordistes sont peut incompétents, mais cela ne les a pas empêcher de donner une sévère correction à leurs adversaires. Vous pouvez délirer comme bon vous semble sur le net, seul compte la situation sur le terrain, Sassou est là bien en place et pour longtemps, après lui comme ce fut le cas pour Ngouabi, un autre le remplacement et toujours avec la même maitrise du jeux politique au Congo. Parce que voyez-vous, nous nordistes sommes peut être des idiots mais au Congo il y a pire que nous cela justifie sans aucun doute cette écrasante domination du pouvoir politique et militaire depuis tant de decenie.

              un idiot M’bochi

  • 6 janvier 2003 @ 17:45, par Kuta  # 

    Indignation de la Convention pour la restauration de la paix au Pool :

    Le bureau coordonnateur de la Convention pour la restauration de la paix dans le Pool s’est réunie hier dans la salle de mariages de l’arrondissement N°1 Makélékélé. C’était sous les auspices de madame Adélaïde Moundélé Ngolo, présidente d’honneur de la Convention. Les participants à cette réunion ont dénoncé le retard observé dans l’exécution de l’opération d’ouverture des couloirs humanitaires. Une opération qui avait été ordonnée le 18 novembre 2002 par le Chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso. Ceci pour faciliter la sortie des Ninjas. Constatant que les choses traînent et que les Ninjas ne sortent qu’en petit nombre, la CRP s’est réunie et a publié une déclaration.
    La paix doit être restaurée dans le département du Pool. Voilà tout le combat que mène actuellement la Convention pour la restauration de la paix dans le Pool. Le Chef de l’Etat, en recevant ce peuple désemparé du Pool, en novembre dernier, avait ordonné l’ouverture et la sécurisation des couloirs de sortie des miliciens ninjas qui sont encore dans les forêts. Me Aimé Emmanuel Yoka, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, a été nommé, pour la circonstance, coordonnateur de l’opération.
    La CRP constate donc que, malgré cette volonté du Chef de l’Etat et d’autres personnalités, les choses traînent encore. Aussi déclare-t-elle : « Depuis la déclaration conjointe du Comité de suivi de la Convention pour la paix et la reconstruction du Congo, et du Comité consultatif pour la paix au Pool, faite le 11 décembre 2002 à l’hôtel Le Méridien de Brazzaville ; malgré la farouche détermination des membres des différents comités de paix, et des groupes de contact, près à se déployer sur le terrain, ainsi que la ferme volonté des miliciens Nsiloulou de sortir des forêts, attendant impatiemment l’ouverture des couloirs de sortie sécurisés, force est de constater que la mise en œuvre des directives du Chef de l’Etat, lors de la marche pacifique organisée par la Convention pour la restauration de la paix au Pool, connaît une lenteur préjudiciable. »
    (Extrait du journal televise de 20h 5janvier 03)

    Kuta

    Répondre à ce message

  • 7 janvier 2003 @ 00:05, par LA VERITE  # 

    au regard de ceci le manque de volonté de la part du pouvoir,est considerable.Mr sassou ne menage aucun
    effort,non seulement il est mêmme incapable de mener à bien des orientations pacifiques.que garantit le pouvoir en place aux nsiloulou ?la solution à cet effet n’est pas claire.
    une fois de plus nous assitons impuissants à une situation de faible
    niveau qu’aurait resolu le dernier des
    policards.sur ce nous remaquons que tout ceci n’est que diversion.il existe des organes capables de permettre une sortie totale des "ninjas" soit.faire appel aux HCR,CICR par exemple.le regime de sassou se confond sur cette
    question,dans le fond il y’ a autres choses qui se crame,la politique de sassou se camoufle sur ce qui se passe dans le monde.la guerre en irak,sera le
    moment propice de commettre des exactions encore dans le pool,voila le regime de sassou tel qu’il se presente.nous veillons de jour comme de nuits afin de presenter ces crimes aux
    organismes habilités.la solution du pool
    est claire,sassou est conscient de cela.issue est d’ordre politique,pas militaire comme ils veulent le faire.je crois en la liberté et l’unité du peuple profond,à savoir sur la question du pool,tout ceci n’est que divertissement

    Répondre à ce message

  • 7 janvier 2003 @ 00:11, par LA VERITE  # 

    au fait,le pool entier est envahit par les forces du gouvernement et les armées
    d’occuâtions,ou sont alors les "ninjas" ?

    Répondre à ce message

  • 7 janvier 2003 @ 10:04, par Ngoma Lubota  # 

    Quinze civils massacres par les Ninjas ?
    C’est encore du mensonge, de la fausse propagande, toujours pour salir les Ninjas aupres des populations pour que celles-ci s’elevent contre eux.
    Depuis que j’ai quitte le Congo j’ai deja servi dans quatre pays ou les forces rebelles affrontent les forces gouvernementales. Generalement, les maquisards cooperent tres bien avec les populations qui leur servent de complicite. Le contraire pour le Congo m’etonnerai surtout dans le cas du Pool ou derriere chaque arbre on trouve un militaire assoiffe du sang.
    Vous etes tout simplement des menteurs.

    Répondre à ce message

  • 7 janvier 2003 @ 12:26, par La Paz  # 

    En fin de compte quels sont les Ninjas qui se sont rendus et quels sont ceux qui continuent soi-disant le massacre de leur population ? On sait que le Pool n’est pas dans le coeur de certains groupes dans le Nord, surtout ceux qui sont en politique et qui jouent toutes les cartes pour tuer le Civils du Pool.Akouala ne peut pas tromper qui que ce soit. Tous ces Ministres inconscients et manipulables, quand Sassou ne sera plus au pouvoir, que feriez-vous, vous et vos enfants ?Vous chercherez a quitter le Pays un jour et que deviendrez-vous avec tout le mal que vous causez au Congo et dans le Pool !
    Vous propagez le mal, les mensonges, la mort et vous croyez dormir en paix.Il y’a un temps pour tout.Et le tour de tous ceux qui sont au pouvoir et qui tuent directement ou indirectement sera fait. C’est un nouvel an, il y’aura des changements, soyez-en convaincus : Mr Akouala et la clique des cymbales sonores de Sassou, continuez de Tuer le Pool et continuer d ’accuser les Ninjas ou autres mais vos masques tomberont un jour.Il ya un temps pour dominer, et un temps pour chuter.Ce temps viendra, qui que vous soyez, Hommes Politiciens, valets de Sassou. Votre sort sera sans merci. Qui vivra, verra.

    Répondre à ce message

  • 12 janvier 2003 @ 14:19, par Ngandubudzua  # 

    15 Congolais encore massacrés dans le Pool.

    Comme d’habitude, ce sont les ninjas que M Akouala accuse pour cette tuerie qui a eu lieu dans une zone où grouillent beaucoup de groupes armés.Jamais, les cobras ni autres mercenaires n’ont été accusés.Oublie-t-on qu’il y a eu des mercenaires de plus de 10 nationalités pour amener Sassou au pouvoir et se frétiller à tuer, violer, voler dans le sud-Congo, grâce au pétrole du Congo. Dans pareille situation, un gouvernement responsable ne fait pas de commentaire sans enquête préalable,surtout quand on sait que les biens les plus divers en provenance du Pool, continuent d’être vendus aux marchés de pillages , à Ouenzé et à la gare, face au ministère de l’intérieur. Quelle preuve de plus rechercherions-nous encore,au-delà de cette tolérance qui garantit à ces cobras voleurs l’impunité.Chez les cobras,quand on allait piller à Bacongo, Makelekele,ils disaient revenir de Lomé ; actuellement, aller caracoler,tuer,violer et voler dans le Pool est dit revenir du Koweit, ou de Dubai.Suuréaliste,n’est-ce pas,quand il s’agit d’aller assassiner pour voler, piller, M Mamou !Kolela,ou Ntoumi y sont-ils pour quelque chose ?
    Les Mamou et la Sentinelle peuvent-ils indiquer ce que sont devenus les cobras,arrétés après les violences de Nganga-Lingolo ,qui avaient été remis à Maurel, le maire " pécétiste" de Makélékélé,déguisés en ninjas, (avec perruques,pagnes volés,mais aussi tenues militaires dans les baluchons. Car,c’est cela aussi la réalité de notre armée congolaise qui a recruté à foison cobras, zairois,rwandais, angolais. On dit que la plupart des éléments du Comus sont des ex-DSP de Mobutu.
    Récemment ont été massacrés des gens dans la rue Alfassa, à Bacongo dans 2 parcelles contigues, adultes, enfants jusqu’aux bébés ; aucun émoi particulier du gouvernement, ni de M Akouala.Les larmes du ministre Mbemba se sont bien vite asséchées !
    Pauvres ressortissants du Pool !Jusqu’à quand ces meurtres,et à quand la paix !

    Répondre à ce message

  • 26 janvier 2003 @ 12:25, par vive la paix  # 

    Ce n’est qu’une histoire à dormir debout. les ninjas toujours eux, qui les voit ?! pourtant l’armée congolaise est bien présente dans la ragion du pool, ça tout le monde le sait. Alors, qui donc est le véritable boureau des habitants du pool ? il n’y a meme pas à réflechir la dessus, tellement que c’est claire. Ce que je souhaite, c’est la paix dans mon pays. je me fiche des causes de ce massacre, si les autorités congolaises ne sont capables de résoudre ce problème, qu’ils démissionnent car, des innocent en souffrent !!!!!

    Répondre à ce message

Congopage

Ceci n'est pas un forum de discussion, mais votre réaction à cet article précis. Veuillez donc y poster seulement des commentaires en relation avec cet article. Tout commentaire hors sujet ou "spammant" sera supprimé. Veuillez aussi respecter quelques règles de courtoisie et de netiquette, en faisant abstraction de l'injure.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Congopage Congopage