Paris le 05 juin 2017

APPEL A LA MOBILISATION GÉNÉRALE,
pour la chute du tyran Sassou Nguesso
et contre le terrorisme d’Etat dans le Pool et dans tout le Congo

Peuple congolais,

La situation politique, économique, sociale et humanitaire du pays est extrêmement grave et n’est plus supportable. Latente depuis deux décennies, la crise s’est aggravée en deux années avec :
• le référendum illégal du 25 octobre 2015 ;
• le hold-up électoral consécutif à la pseudo élection présidentielle de mars 2016 ;
• l’emprisonnement de centaines de dirigeants politiques, et de citoyens innocents, ainsi que des poursuites judiciaires et menaces diverses à l’encontre de certains autres ;
• les massacres de civils et les incendies des villages dans le Pool, qui sont autant de faits de génocide à huis clos, depuis le 04 avril 2016 ;
• les multiples autres crimes de sang et des crimes économiques sans précédent.

Malgré l’horreur impitoyable et accablante qui affecte tant d’enfants, de jeunes, de femmes et de personnes âgées déboussolés, humiliés, déshonorés.
C’est l’œil aiguisé, le visage endurci, que certains jeunes patriotes du Pool ont pris leur courage à deux mains, pour crier leur indignation et se sont organisés au sein d’un mouvement de résistance au péril de leurs vies. Cette résistance doit être le point de départ d’une désobéissance civile et militaire généralisée qui doit mettre un terme à la loi du mensonge triomphant en vue de libérer tout le Congo de la tyrannie et de l’oligarchie constituées par Sassou Nguesso, son clan du Parti Congolais du Travail, et ses fantoches issus d’autres partis ou de la société civile aux ordres.

En effet, lors de sa dernière interview sur France 24, le tyran Sassou Nguesso a nié l’existence des faits de guerre d’extermination dans le Pool. Ces allégations mensongères ont été balayées par les reportages de Madame Florence Morice de Radio France Internationale, les 17 et 25 mai 2017, et par les nombreuses obsèques officielles en hommage aux miliciens du pouvoir décédés au front.

Chers compatriotes, l’heure est extrêmement grave !
Contre l’épée qui sévit, qui tue, qui chasse au loin des enfants, des jeunes, des femmes et des hommes démunis, nous disons tous :
• non à Sassou Nguesso qui n’est plus le président du Congo depuis juillet 2016, date de la fin de son second et dernier mandat, d’après sa Constitution de 2002 ;
• non à toutes ses institutions illégitimes, illégales et indignes découlant de la Constitution promulguée en novembre 2015, ou issues de la dictature depuis le coup d’Etat d’octobre 1997 ;
• non à l’organisation et à la participation aux différentes élections, à commencer par les législatives imaginées pour le 16 juillet 2017 !!! Tous ceux qui y participent sont complices de Sassou Nguesso et ennemis de la République ;
• stop aux opérations génocidaires dans le Pool et dans tout le Congo.
Pour rétablir la République et restaurer l’Etat de droit démocratique, la chute définitive de Sassou Nguesso et de son système sont un impératif.

Debout soldats du Congo !
Officiers, Sous-officiers, hommes de rang, armes à la main, refusez d’être les bourreaux de vos frères congolais !
Le Pool n’est pas un territoire ennemi, le Pool c’est le Congo !
Désobéissez aux ordres d’assassinat de vos frères et sœurs, et rejoignez le mouvement de la Résistance à la Tyrannie !
Retournez vos armes contre les bourreaux du peuple !

Aux hommes politiques,
Dans la voie ouverte par la Conférence Nationale Souveraine en 1991, la défense du principe de République, y compris par le sacrifice de soi, voilà la plus grande preuve de l’amour du peuple. La course aux nominations, par le tyran Sassou Nguesso constitue un acte flagrant de traitrise à l’égard du peuple.
Soyons tous artisans du mouvement pour la liberté, le mouvement contre un régime qui déshonore les valeurs humanistes de la civilisation bantoue. Amplifions ce mouvement dans tous les départements du Congo.

Congolaises, Congolais,
Où que vous soyez dans le pays, dans les quartiers, dans les villages, en ville, dans la diaspora congolaise des différents pays, constituez-vous en Comité de Résistance à la Tyrannie et à l’oligarchie.
Soyons 5, 10, 20, 50, 100, 1000 à traquer et à neutraliser, de jour comme de nuit, sans relâche et sans répit, les moyens de l’oppresseur !

Peuple congolais,
Le mal du Congo, c’est Sassou Nguesso, ce militaire putschiste-récidiviste, de plus de 75 ans qui a été chef de l’Etat du Congo pendant 33 ans au total, pour sa gloire personnelle et pour l’intérêt de son clan.
Aucun arrangement n’est possible entre le système de Sassou Nguesso, et l’impératif de liberté et de dignité, qui mobilise notre peuple.
En conséquence, les Assises Nationales du Congo vous exhortent à développer la mobilisation jusqu’à la victoire finale.

Honneur à tous nos martyrs qui ont versé leur sang pour le Congo !
Vive la République, incarnée par l’élan de la Conférence Nationale Souveraine de 1991 !

Vive la résistance pour la liberté réelle au Congo !
Que Dieu bénisse le Congo !

Fait à Paris le 05 juin 2017

Les Assises Nationales du Congo
Le Délégué Général
Docteur Mawawa Mâwa-Kiese, Physicien, Enseignant-Chercheur.

Assises Nationales
du Congo
83, rue de Reuilly,
ACDE Impasse du Mousset
75012 Paris (France)

Association Loi 1901, déclarée à la Préfecture de Police de Paris,
Récépissé n°W7512246551
du 20 mai 2014

Mail : [email protected]