Imaginez un médecin SS (Mengele par exemple) soignant des Juifs dans un camp de concentration. C’est impensable. C’est louche. Par ailleurs quel lien y a-t-il entre le récent ramassage des médicaments vendus à la sauvette et la campagne sanitaire menée dans le Pool ? Bizarre.

De ce fait Me Massengo Tiassé interpelle Sassou Nguesso Denis Christel pour crime d’empoisonnement avéré, par les produits toxiques et dangereux administrés aux populations sinistrées du Pool. En campagne de mécénat des services de santé sur le territoire national, sans avoir l’autorisation du ministère de la santé, l’homme qui a pillé les revenus du pétrole du Congo achève la mission d’extermination initiée par son père par les produits qui ne sont pas conformes aux normes de qualité d’innocuité et d’efficacité. Ces produits mis à la disposition de la population du Pool sont dangereux pour la santé des malades.

L’OMS qui a son siège régional à Brazzaville a-t-elle été associée à cette mission humanitaire ? L’organisation mondiale de la santé et le Ministère de la santé ont-ils délivré des certificats de la qualité des produits pharmaceutiques entrant dans la région du Pool ? Christel Denis Sassou Nguesso peut- il nous fournir une autorisation de mise sur le marché des produits et les autorisations délivrées aux fabricants et aux distributeurs ?

Celui qu’on surnomme Kiki, dans sa médiocrité criarde, ignore tout des mesures de réglementation pharmaceutique. A-t-il reçu l’autorisation de mise sur le marché de tous ces produits ? Christel Sassou Nguesso le futur candidat aux présidentielles de 2021 en campagne déjà, doit donc nous fournir un document officiel qui stipule la composition et la formation détaillées de chaque produit, l’identification de leurs principes actifs d’après la pharmacopée, l’interchangeabilité clinique (dans le cas des produits génériques), le conditionnement, la durée de conservation et l’étiquetage.

Tant que nous ne serons pas rassurés que les produits administrés aux populations du Pool répondent aux conditions énoncées dans chacune des autorisations de mise sur le marché jusqu’au moment où ils sont délivrés aux patients du Pool, nous continuerons à affirmer que les populations du Pool sont exposées à un empoisonnement délibéré.

Démonstration

La mise en cause des manœuvres du fils du tyran ont poussé Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé et de la Population à faire un déplacement impressionnant à Kinkala le mercredi 18 juillet 2018. Est-ce pour retirer le dispositif de mise à mort des populations ou pour rassurer les populations en apportant des preuves de la conformité aux normes acceptables de qualité d’innocuité et d’efficacité des produits délivrés aux sinistrés du Pool ?

Appendice

La résistance continue. Encore une fois pas de désinformation et de mensonge qui nous placeraient du côté de la tyrannie et des criminels de l’oyocratie.

A Ceux qui continuent de polluer l’environnement par des grossiers mensonges, nous disons avec fermeté, nous sommes imperturbables face aux manœuvres téléguidées par le pouvoir aux abois. Nous ne cèderons pas à la corruption. Nous vaincrons et nous appliquerons aux pilleurs qui ont spolié les congolais, le principe énoncé à l’article 21 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

1. Les peuples ont la libre disposition de leurs richesses et de leurs ressources naturelles. Ce droit s’exerce dans l’intérêt exclusif des populations. En aucun cas, un peuple ne peut en être privé.

2. En cas de spoliation, le peuple spolié a droit à la légitime récupération de ses biens ainsi qu’à une indemnisation adéquate.


Me Maurice Massengo-Tiassé