C’est en quasi VRP de l’action écologique et ambassadeur de fait de la sauvegarde du massif forestier du Bassin du Congo que l’écrivain-chercheur congolais, Michel Innocent Peya a pris part à la 20ème édition du colloque du Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), placée sous le haut patronage du Président de la République française, Emmanuel Macron, tenu les mercredi 6 et jeudi 7 février 2019, à la Maison de l’UNESCO à Paris, sous le thème : « «  Energies renouvelables, un enjeu de civilisation ».

Sur le bord de Seine, Michel Innocent Peya a relevé le leadership du président Denis Sassou N’Guesso déroulé à travers une emprunte écolo-visionnaire, ainsi que le mécanisme de financement de ce processus salutaire pour la planète, contenu dans le fonds bleu.

Si la pertinence du Fonds bleu du Bassin du Congo n’est plus à démontrer, son opérationnalisation reste un enjeu majeur. Et c’est là que devrait se jauger le pragmatisme de la communauté internationale, un combat porté par le président congolais Denis Sassou N’Guesso et dont Michel Innocent Peya se fait le chantre.
JPEG
À l’endroit des nombreux invités de marque et autres éminences engagés dans l’action climatique et la sauvegarde de la planète, Michel Innocent Peya a dédicacé ses ouvrages portant sur l’écologie, au grand bonheur des récipiendaires.