L’information est passée inaperçue. Ce 25 décembre à Kinsoundi, les musiciens de l’orchestre de DJ Sergino, s’apprêtent à monter sur scène quand, soudain, ils voient surgir des hommes en arme. Des policiers ? Ou des miliciens à la solde du pouvoir ? Nul ne le sait.

Quoiqu’il en soit, le concert est annulé et interdiction est donnée aux musiciens d’égrener des notes tant que leur chef ne répondra pas aux convocations de la DGST (Direction Générale de la Surveillance du Territoire).

Pour rappel, DJ Sergino de son vrai nom Jean-Serge Louzolo, patron du Coupé-Décalé congolais, la musique dite « tradi-moderne  », avait fui le Congo en 2015 au moment de la campagne référendaire. Les uns l’avaient accusé de soutenir le changement de la Constitution ; les autres de ne pas le soutenir.

Le site brazzavillois Polélé-Polélé ( 30 janvier 2018) écrit : « Une rumeur, visiblement instrumentalisée par les milieux du pouvoir avait couru, faisant passer DJ Sergino comme ayant été perçu parmi les tueurs sévissant dans l’arrondissement 1 de Brazzaville. Une rumeur lancée par le pouvoir pour se venger de cet artiste qui - selon les confidences recueillies auprès ses amis et de sa famille - avait refusé de mettre son talent au service de la légitimation du projet du changement de la Constitution du 20 janvier 2002. »

Sa tête est alors mise à prix.

Musiciens incarcérés

« Depuis, les locaux de ce groupe avaient été pillés et ses proches parents et amis pourchassés. Nous savons de source sûre que deux chanteurs du groupe se trouvent actuellement incarcérés au motif qu’ils auraient chanté une chanson hostile au pouvoir et que leur leader fréquenteraient assidûment le milieu de l’Opposition radicale en France. »

DJ Sergino enregistre actuellement à Paris un nouvel album. Dans l’un des morceaux, il répond à toutes les menaces dont sa famille, ses musiciens et lui-même sont l’objet.

L’art, disait Virginia Woolf, est plus fort que tous les bataillons militaires pour vaincre une dictature. Celle de Brazzaville ne l’a ne l’a que trop compris. Si DJ Sergino est poursuivi comme une obsession par le régime, ceci explique cela.

Julienne Oboura , Brazzaville 29 décembre 2017

JPEG