Une jeune femme devenue insaisissable, un traumatisme profond, un ménage à trois, un désespoir, puis …une espérance. Florence Lina Mouissou confirme son singulier talent.

Difficile à passer, le cap du deuxième roman ? Florence Lina Mouissou démontre le contraire avec brio : après « Le plus vieux métier du monde », publié en 2006 sous les vivats de la critique africaine, cette trentenaire signe un nouveau récit tout aussi irrésistible - même élégance évanescente, même charme mélancolique. On est frappé par la truculence du style, par la manière dont l’auteure saisit très délicatement la psychologie de son personnage. Le tout irrite autant qu’il fascine. Sous l’utopie, pourtant court une réalité qui nous touche : la récurrence des drames de l’excision et de la polygamie dans les sociétés occidentales. Ce qui est la norme dans la société africaine, peut se transformer en tragédie en Occident.
Mais alors quelle énergie l’anime pour franchir de façon constante le pas entre le septième art et l’écriture ? A travers son entreprise de Production, Florina Production, elle met en exergue son multiforme talent tout en restant fidèle à son univers de prédilection : l’amour iconoclaste. Son premier long métrage, "La conquête de la passion" reste un chef-d’ œuvre en toute symbiose avec son nouvel opus.

De fait, « Le destin d’Aminata » met également en scène une femme attachante, au destin brisé et qui reprend goût à la vie. Cette fois, elle s’appelle donc Aminata Diop. Excisée très jeune, cette jeune sénégalaise a dû très tôt prendre la place de sa mère auprès de ses frères, pendant qu’elle prenait celle de son père, décédé lors d’un séjour à Dakar. Des tonnes de responsabilités vont peser sur ses épaules de jeune fille, et pour couronner le tout, elle est mariée de force, à l’âge de quinze ans à un intrigant polygame. Elle vit très mal son infécondité doublée au fait qu’elle est résignée à se partager le mari avec sa coépouse.
Mais pourquoi diable se résignerait – elle face à cette fatalité qui semble l’assommer dans toute sa rigueur ? Elle va justement puiser dans ses entrailles cette force qui la subjugue et l’aide à s’affranchir des pesanteurs traditionnelles. Désormais, elle a l’occasion de gérer sa vie, mais elle semble avoir du mal à la maîtriser. C’est une jeune femme un peu paumée qui erre dans la région parisienne, à la recherche de l’âme sœur, de préférence de race blanche et beau, persuadée que les africains n’étaient pas faits pour elle.
Elle est faite pour plaire : grande, fine, le sein bien ferme, le type occidental par excellence. Sûre de ses atouts, elle va se mettre à collectionner les aventures amoureuses, plus scabreuses les unes des autres. Des hommes sexuellement intéressés en raison de leur préjugé positif sur les femmes noires, un homme ni trop beau, ni moche, un professeur de français intrépide, puis Dominique, Samuel, quelques aventures d’une nuit, et plein d’autres. Tous blancs et beaux… Ouf !
Mais la rencontre, imaginaire ou non, ne vaut, à ses yeux, que par la leçon de vie qu’elle assène. Au contact de ces amants, Aminata aura vaincu sa timidité, appris à mentir et à se venger, à atteindre un but sans chercher à le rejoindre, à abhorrer le calme plat, à rire fort contre l’adversité, bref, à devenir une femme…

Djess dia Moungouansi


LE DESTIN D’AMINATA
Florence Lina Mouissou

Voici l’histoire d’Aminata Diop, jeune Sénégalaise qui, à peine âgée de quinze ans, se trouve empêtrée dans un ménage à trois : un mariage polygame imposé par sa famille de confession musulmane dans le Paris des années 90. Mais entre le traumatisme de l’excision subie de son enfance, la perte prématurée de son père, son mariage forcé et ses rêves d’une vie meilleure, la jeune Aminata semble promise à un destin tragique...

L’auteure

JPEGFlorence Lina Mouissou est née à Pointe-Noire au Congo (Brazzaville) en 1972. Dès son enfance, elle se découvre une attirance pour l’écriture. _ Titulaire d’un diplôme de scénariste obtenu à Cinécours (Québec), d’un DAEU littéraire, et après des études de lettres modernes à télé 3-Sorbonne nouvelle, elle est auteure d’un premier roman intitulé Le plus vieux métier du monde paru aux Editions Bénévent. Passionnée du 7e
art, elle produit et réalise des films.

Pour en savoir un peu plus sur l’auteure, consultez son blog

JPEGISBN : 978-2-296-08388-2
mai 2009
104 pages
Prix éditeur : 11 € / 72 FF