JPEG - 12.3 ko
Guy Parfait Kolélas, le frondeur dont on veut la tête

C’est la fable du laboureur qui confie, avant de mourir, l’héritage au méchant Seigneur féodal du coin. Celui-ci a mené les malheureux orphelins en bateau. C’est aussi l’histoire du kidnapping dont les otages tombent amoureux de leur bourreau. Gêné aux entournures à cause des récents propos de son leader, un triumvirat membre du BEN du MCDDI s’est fendu d’une lettre bourrée de maladresses de style et de bourdes politiques où il réclame la tête dudit leader. (cf. Le Troubadour n°51) Qui oserait encore douter que le MCDDI est un obstacle au jeu démocratique au Congo ? Reste que le coup de semonce de Guy Parfait Kolélas est un véritable affront que Sassou n’a pas osé relever à ce jour. Ca se passe souvent ainsi dans les accords de dupes.

L’épître des "frères" du MCDDI à leur frère Guy Brice Parfait Kolélas

Les dysfonctionnements et autres faiblesses observés dans l’animation de la vie du parti après la disparition du Président Fondateur ont conduit le MCDDI, conformément à ses statuts et règlement intérieur (...) statuer en convention nationale tenue à Kinkala du 22 au 23 décembre 2012.

A l’issue de cette instance nationale, le MCDDI s’est doté d’un Comité Nationale et d’un Bureau Exécutif National (BEN) placés sous votre autorité, assistés de trois secrétaires généraux adjoints, animant chacun un pôle clairement défini.

Les documents juridiques du Parti (statuts et règlement intérieur) donnent le pouvoir au BEN de statuer sur toutes les questions ayant trait à la vie du Parti dans la période post-congrès ou post-convention. Dans le cas contraire toutes décisions prises par le Secrétaire général, seul, sans associer le BEN, n’engage nt nullement les Instances du Parti et, partant, les militants qui attendent de nous l’unité et l’action. ; c’est le principe basique de la démocratie.  : le centralisme démocratique et non la pensée unique. Le Secrétaire général est responsable de tels actes et de ses conséquences.

Qu’avons-nous observé ? Vous avez marginalisé le BEN en vous employant de façon unilatérale dans une entreprise pernicieuse à l’unité du parti dont vous seul êtes responsable.

Pour préserver l’unité du parti, nous :

Bernard Tchibambéléla Secrétaire Général Adjoint, Conseiller Politique du Secrétaire Général du MCDDI, Noël Loutoumou Secrétaire général adjoint permanent du parti,

Euloge Landry Kolélas, Secrétaire Général Adjoint chargé des organisations spécialisées et des alliances politiques nationales,

Vous invitons très fraternellement, Monsieur le Secrétaire général, (frère Guy Parfait Kolélas ) à convoquer sans délai le BEN, à revenir au bon sens dans le respect des statuts et des acquis de la deuxième convention nationale, et de retrouver le chemin tracé et légué par le Président Fondateur Bernard Bakana Kolélas qui, dans une constance infaillible ainsi que dans sa dernière volonté, ne cessait de prôner le dialogue au mbongui, la réconciliation, l’unité, la concorde nationale, la paix et le développement du Congo.

En capitalisant la dernière volonté du Président fondateur Bernard Bakana Kolélas, nous, les secrétaires généraux adjoints sus-énumérés, vous invitons, frère Secrétaire Général à retrouver l’ordre statutaire et réglementaire de notre parti.

Nous insistons sur la nécessité de sauvegarder l’alliance avec le PCT, facteur d’unité, de paix et de stabilité politique.

Ainsi nous affirmons notre volonté inlassable de parvenir à redresse la gestion de la l’alliance MCDDI/PCT afin que celle-ci ne dévient pas de sa vocation de socle de l’unité nationale et ne laisse pas compromettre la paix chèrement retrouvée.

Fraternellement

Le Secrétaire Général Adjoint, Conseiller Politique du Secrétaire Général du MCDDI, Bernard Tchibambéléla

Le secrétaire général adjoint permanent du parti, Noël Loutounou

Le Secrétaire Général Adjoint chargé des organisations spécialisées et des alliances politiques nationales Euloge Landry Kolélas.

Commentaire

Ca devient saignant chez les héritiers de Bakana Bernard Kolélas. Si Sassou voulait une preuve supplémentaire d’allégeance de son rival le MCCDI, il est copieusement servi. Mais qu’en pensent les militants, les premiers concernés par ce pacte germano-soviétique ?