Patrick Mounzéo : "Le MCCD n’ira pas aux élections législatives"

Secrétaire général du MCCD (Mouvement congolais contre la dictature), Patrick Mounzéo estime que les conditions d’une élection transparente ne sont toujours pas réunies au Congo-Brazzaville. Interview.

Votre parti n’ira pas aux élections législatives à venir. Pour quelles raisons ?

Patrick Mounzéo : ces élections seront organisées par un pouvoir de fait que nous ne reconnaissons pas. Donc, nous n’irons pas à ces élections. En revanche, nous sommes pour la tenue d’un dialogue inclusif sans Sassou, car il constitue l’éternel problème du Congo.

Que dites-vous de ceux des opposants qui effectueront le déplacement de Ouesso, où se tient une concertation nationale ?

PM : ce sont des opposants "godillots" au service de Mrs Sassou. Ils sont plus dans la quête des circonscriptions que dans une réelle lutte politique. Par ailleurs, c’est faire preuve d’aveuglement que de participer à une concertation dont on sait d’avance qu’elle ne décrispera pas la crise congolaise.

Comment donc désamorcer la crise congolaise ?

PM : le combat que nous menons consiste à instaurer enfin, je dis bien "enfin", la démocratie au Congo. Pour ce faire, il faut commencer par arracher la racine du mal, je veux dire que Mrs Sassou ne doit plus se mêler de près ou de loin de la politique au Congo. Nous militons aussi pour l’abrogation de la Constitution de 2015, un texte que Mrs Sassou va une fois plus torpiller. Nous souhaitons enfin une transition politique qui aura pour seule mission de préparer de nouvelles élections.

Propos recueillis par Julienne Oboura-Mbouala