La ville de Pointe-Noire, érigée en Département Autonome de Pointe-Noire, par les articles 1 et 14/N°11/2003 du 6 février 2003, portant statut particulier des villes de Pointe-Noire et Brazzaville, a eu son premier Préfet, M. Alexandre Honoré Paka, nommé par le décret présidentiel N°2006 du 7 février 2006, installé dans ses nouvelles fonctions par le Ministre d’Etat, chargé des Hydrocarbures, M. Jean Tati Loutard qui lui a remis les symboles de la République.

Dans son discours d’intronisation, le Ministre d’Etat a déclaré : « je vous consacre Préfet ce jour 16 Mars 2006 dans cette ville de Pointe-Noire, en vous remettant l’écharpe et le drapeau national et en vous installant dans vos nouvelles fonctions comme le recommandent les lois et règlements de la République. »

Cette cérémonie a connu la présence du ministre de L’Administration du Territoire et de la Décentralisation, M. François Ibovi, de Préfet Directeur Général de l’Administration du Territoire, Mme Lucie Nitou, les corps constitués et les directeurs départementaux des différentes administrations, de la force publique et les invités de la ville océane.

Dans son mot de circonstance, le Préfet de Pointe-Noire, a remercié le Gouvernement et le Chef de l’Etat pour cette haute marque de confiance qu’ils viennent de renouveler en sa modeste personne, en lui confiant les destinées du département du Kouilou et à ce titre, il exercera ses missions dans le strict respect de la loi que nul n’est censé ignorer. Ainsi toutes les forces organisées qui oeuvrent inlassablement pour le développement, l’épanouissement de notre département et pour la consolidation de la paix chèrement retrouvée connaîtront notre adhésion et notre appui inconditionnel.

M. Paka a laissé entendre qu’en cette année charnière, faillir n’est plus autorisé et nous ferons de notre mieux pour que le flambeau du Département de Pointe-Noire hissé ce jour demeure haut afin que soit renforcée la restauration de l’autorité de l’Etat, dans la perspective d’un véritable état de droit où la bonne gouvernance et le respect des libertés doivent convaincre.

Pour lui, l’exercice du jeu démocratique requiert des uns et des autres un esprit d’apaisement, d’amour, de tolérance, d’humilité et de respect mutuel en privilégiant le dialogue, la concertation, gage des lendemains meilleurs pour notre pays.

Il a sollicité enfin la complicité des Pontenégrines et Pontenégrins afin que ne soit à jamais trahi le slogan « Pointe-Noire, havre de la paix » où il fait bon vivre.
M. Paka, est né le 10 mars 1948 à Pointe-Noire. Il est marié. Il est Enseignant de carrière et membre du bureau politique du Parti Congolais du Travail (PCT), parti au pouvoir.

Il fut de :
1989 à 1991 Commissaire politique à Sibiti dans la Lékoumou (au sud Congo)
1997 à 2006 Préfet du Kouilou, avant d’être nommé Préfet de Pointe-noire

NDLR : Il faut constater que passant de préfet du Kouilou, Pointe-Noire incluse, à préfet de cette seule ville, Alexandre Honoré Paka, perd beaucoup, et en particulier l’influence qu’il pouvait avoir sur Hinda et les industries lignères, minières et pétrolières qu’abrite ce district où on le voyait beaucoup se déplacer.

Il ne profitera pas davantage de la superbe préfecture du Kouilou, qu’il se faisait construire par les chinois, au culmen de la colline de Loango, loin de toute population...

Le début de la fin pour un homme dont on dit que son avidité a beaucoup irrité le Président ?