Le président de la Commission nationale préparatoire du congrès de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), M. Pascal Gamassa, a rendu publique, au cours d’un meeting tenu en salle le 22 avril dernier à Brazzaville, la liste des 15 personnes constituant cette commission devant régir provisoirement et relancer les activités de cette formation politique.

Présidé par M. Gamassa, le bureau de cette commission comprend deux autres membres, MM Pascal Tsaty Mabiala et Joseph Ouabari, respectivement, premier et deuxième vice-présidents.

« Quatre mots résument la mission de la commission préparatoire à savoir, le pardon, l’unité, la rassemblement et l’ouverture », a cité M. Gamassa, tout en ajoutant que ces mots traduisent, en même temps, la culture et le caractère du président du parti, M. Pascal Lissouba. « Cette instance dirigeante est née à la suite du constat unanimement partagé de la crise au sein du parti entre les légitimistes et les légalistes. » a laissé entendre le président de la Commission.

« Devant la perspective des élections générales en 2007 et 2009, notre parti qui présente une alternative crédible au pouvoir actuel, ne peut plus se permettre la moindre recréation. Tous les cadres du parti ici et à l’extérieur ont été consultés et ont majoritairement proposé de constituer cette commission préparatoire, ayant pour règle directrice, la présence à la tête de cette structure d’un homme neutre, consensuel et suffisamment proche du président fondateur de l’UPADS pour des raisons compréhensibles d’efficacité. » a précisé M. Gamassa. Et de poursuivre : « En mettant en place cette commission, M. Lissouba a voulu responsabiliser l’ensemble des militants à travers le congrès pour doter le parti d’instances statutaires et démocratiques. »

En effet, l’UPADS est actuellement régie par l’instance préparatoire qui travail sous la mouvance du conseil national et du président Lissouba. Ce conseil national, élargi à toutes les sensibilités du parti, devrait délibérer en temps opportun sur le travail de la commission a-t-on noté.

A cette occasion, les représentants de la jeunesse et des femmes, ainsi que le président de la Commission, ont tous résolu d’aller au congrès en rang serré afin de reconquérir le pouvoir lors des échéances électorales prochaines. Aussi, M. Gamassa a-t-il fustigé le comportement et l’attitude de certains dirigeants du parti qui se complaisent à se neutraliser réciproquement sur fond de combat inconséquent de leadership ou d’intérêts égoïstes et ambitions démesurées.

Par ailleurs, il a remercié tout militant ou parti allié qui de loin ou de près a soutenu l’organisation et a fait preuve de courage et de fidélité à l’idéal démocratique, tout en annonçant que l’UPADS s’est alliée à un cartel regroupant 21 partis politiques de l’opposition dont la rentrée politique est prévue pour le 29 avril prochain à Brazzaville.