48 ans après la disparition tragique du chanteur congolais Franklin Boukaka son souvenir dans les cœurs demeure intact. Cet artiste engagé a su garder une conscience aiguë des problèmes de son pays, de l’Afrique, et du monde. Il a également su mettre dans toutes ses interprétations, une intelligence et une sensibilité qui l’ont fait comparer aux grands noms africains qui, avant lui, avaient situé le nouvel acte culturel au centre du nouveau combat pour l’authenticité et le développement des valeurs africaines.

Franklin BOUKAKA, nous ne cesserons de le dire était un artiste libre qui a compté et qui comptera énormément pour l’Afrique. Il a longtemps affirmé son africanité pour ensuite engager la lutte pour le rôle de la culture africaine dans la lutte de libération et de l’unité africaine à travers la chanson.

Il convient de reconnaître en Franklin BOUKAKA sa passion pour le phénomène culturel qui se manifeste à travers la musique pour atteindre une dimension de masse à tous les recoins de l’Afrique. Il était convaincu que peu d’activités de la vie sociale pouvaient exercer autant d’influence et susciter autant d’intérêt que la musique.

Franklin Boukaka avait d’ailleurs comme manifeste le plus engagé : une passion pour la liberté, pour l’amour des hommes et pour la vie. Avec un sens de la "Rumba" étonnant, et des échappées dans le verbe, il évoquait la poésie virgilienne.

Clément OSSINONDE