jeudi6 septembre 2007

Achille Mbembe livre en exclusivité pour notre Blog ses impressions de Paris (fin août-début septembre 2007)

Je rentre de ce pas de Paris. Je m’y suis rendu la semaine dernière à l’invitation de Madame Laurence Parisot, présidente du MEDEF. Il s’agissait de prendre part à l’université d’été de cette institution qui, cette année, se déroulait du 29 au 31 août au HEC de Jouy-en-Josas.

Décentrer le regard

De manière générale, débats et échanges étaient d’un très haut niveau. À côté de très nombreux chefs d’entreprises, il y avait une foule d’universitaires, de politiques, de diplomates, philosophes et penseurs, hommes et femmes des médias dont la plupart ne partagent entièrement ni les orientations, ni la politique du MEDEF. De nombreux représentants de la nouvelle élite au pouvoir en France y ont également fait un tour, à commencer par Nicolas Sarkozy lui-même. J’y ai également aperçu Henri Guaino (photo ci-dessous), l’auteur du fameux « Épitre aux Africains » lu à Dakar il y a plus d’un mois et demi, et qui a fait l’objet d’une dénonciation sans équivoque par une très grande partie de l’intelligentsia africaine. JPEG Le panel auquel je participais avait justement pour titre « Balayons devant notre porte ». L’on s’est accordé (une fois de plus) sur le fait que les façons de penser de l’Occident ne sont pas les seules valables et qu’il existe bien des alternatives au système occidental de compréhension du monde – si tant est qu’il existe quelque chose de cette nature. Portées par les courants philosophiques et spirituels d’autres cultures, ces différentes appréhensions du réel ont un profond impact sur l’organisation sociale et économique des sociétés concernées. Je me suis attelé, pour ma part, à répondre à l’une des questions qui nous était posée : à savoir si le progrès technique, la démocratie et la croissance ont été un objectif partagé par une majorité de pays au XXe siècle, quelle aspiration commune pouvons-nous imaginer pour le monde de demain ? Cette question peut paraitre trop abstraite et trop théorique aux yeux de beaucoup.

C’est oublier que l’un des événements majeurs de notre époque est l’arrivée des grands pays-continents que sont l’Inde et la Chine dans le jeu du capitalisme mondial. Dans cinquante ans, la prospérité matérielle ne sera plus l’apanage de l’Occident. Ce dernier ne dispose plus d’ailleurs de monopole sur la production de valeurs à prétention universelle. Ceci nous oblige à décentrer notre regard. Le monde d’aujourd’hui – et à plus forte raison celui de demain – ne pourra plus être déchiffré à partir de prismes purement hexagonaux. Un processus de désoccidentalisation relative des esprits est en cours et toute régulation du monde à venir devra nécessairement en tenir compte.

De nombreux autres panels traitaient de questions aussi diverses que l’éthique, le dialogue et la guerre ; la fabrication de l’opinion publique internationale ; la question des héritages linguistiques ; les villes-mondes ; résistance, terrorisme et collaboration ; peut-on exporter la démocratie ; les nouvelles frontières de la vie ; la mondialisation du marché des arts et de la culture ; la gouvernance globale ; le réchauffement climatique et ainsi de suite.

Comme c’est souvent le cas dans ce genre de forum, l’Afrique brillait par son absence. Hormis Alpha Oumar Konaré (Union Africaine), Abdoulaye Bio-Tchané (Directeur Afrique au FMI) et moi-même, il n’y avait aucune autre voix africaine et le Continent ne figurait nulle part comme thème à part entière des débats.

Faut-il oublier la France ?

L’Association des Femmes Africaines de la Diaspora ayant eu vent de mon séjour parisien m’avait demandé de tenir une conférence dans les locaux du Club Millenium que dirige ma compatriote Marie-Roger Biloa, directrice du mensuel panafricain Africa au 29 rue du Colisée, dans le 8e. Le thème de la conférence était : « La France et l’Afrique : rupture ou régression ? »

J’ai introduit la discussion en précisant que repenser les rapports entre la France et l’Afrique n’avait strictement rien à voir avec je ne sais quelle fixation sur un pays quelconque, fut-il une ancienne puissance coloniale. Dans cette réflexion, ai-je ajouté, la France ne peut être qu’un objet subsidiaire. Du reste, à mes yeux, l’avenir des Africains est entre leurs mains et leurs mains seules. Peu importe, à la limite, ce qui s’est déroulé dans le passé et que personne, dans tous les cas, ne peut ni effacer, ni faire revenir à la vie. L’Afrique se sauvera par ses propres forces ou elle périra. Personne ne la sauvera à sa place, et c’est bien ainsi. Après avoir fait valoir que le rapport entre l’Afrique et la France devait être repensé dans le cadre plus large d’une véritable politique africaine du monde, j’ai plaidé en faveur d’un paradigme minimaliste. Ce dernier reposerait sur deux principes.

JPEGLe premier est que l’Afrique ne doit rien attendre de la France. En retour, que la France s’abstienne (dans le sens d’abstinence) au maximum d’exercer chez nous la sorte de « pouvoir de nuisance » qu’elle n’a cessé de manifester depuis la fin des colonisations directes.

Le deuxième principe est que par rapport à la France comme d’ailleurs dans les rapports avec le reste du monde, les Africains s’efforcent de cultiver l’autonomie morale. Sans cette indépendance morale, ils seront toujours exposés à la corruption et leur liberté de jugement et d’action sera toujours hypothéquée.

J’ai ensuite rappelé que la dimension purement commerciale des rapports entre la France et l’Afrique ne pouvait guère être occultée. On ne peut pas raisonner comme si, pour les firmes françaises, le Continent n’était qu’une terre de misère et de désolation - et donc, d’abord, un objet d’interventions humanitaires. Citant les chiffres du Ministère français des finances, j’ai montré que dans des domaines aussi variés que l’extraction des minerais (pétrole, bauxite, phosphates, uranium, or, diamant), les transports, l’eau, l’exploitation du bois, les ventes d’armes, l’agro-alimentaire, l’Afrique représentait encore une importante source de profits pour la France.

Face à ceux pour qui la meilleure voie vers l’émancipation africaine est d’« oublier la France », j’ai fait observer qu’au-delà des turpitudes des gouvernements, il s’agit plutôt de sauver ce qui peut l’être encore des rapports que l’histoire a rendu possible. J’ai évoqué, à cet effet, l’extraordinaire richesse d’humanité dans les relations tissées hier et aujourd’hui entre Français et Africains. Cet héritage si dense de rapports humains, on en voit les manifestations dans la vie de tous les jours, au sein des familles, des réseaux d’amitié, ou encore au détour des luttes solidaires, à l’instar de la lutte des « sans-papiers » ou des mouvements qui s’opposent à l’expulsion des parents d’enfants scolarisés en France.

Pour moi, cet héritage dessine une figure vivante de ce que pourrait être cette humanité finalement fraternelle que les meilleurs de nos penseurs n’ont eu cesse d’annoncer. Rejetant l’apologie de la différence pour la différence et le culte de la victimisation, j’ai longuement insisté sur l’importance de cette pensée critique d’origine africaine pour tout projet humaniste pour les temps qui sont les nôtres. Pour être crédible, un tel humanisme devra nécessairement se situer par-delà les races - en opposition au fort « désir d’apartheid » qui taraude si cruellement l’esprit et les pratiques de ce temps.

J’ai aussi insisté sur le fait que notre critique de la domination que la France exerce en Afrique doit aller de pair avec la critique de cette sorte de domination sans responsabilité que nous exerçons sur nous-mêmes depuis la fin des colonisations directes. L’une des originalités de la pensée critique africaine est qu’elle a toujours envisagé le pouvoir comme une instance de la cure, de la guérison et de la multiplication de la vie. Or, ces traits sont largement absents de la pratique de nos potentats.

Pour le reste, je souscris tout à fait à un argument qui viserait à « provincialiser » effectivement la France. Au demeurant, cette dernière semble avoir choisi de se « provincialiser » elle-même. Encore ne faudrait-il pas faire comme si ce vieux pays qui a du mal à assumer le monde était sans génie et n’avait rien apporté à la vie de l’esprit.

J’ai été surpris par le nombre de ceux qui ont bien voulu assister à la conférence. L’on pouvait lire dans leurs yeux une soif de débattre et un très grand souci pour l’Afrique et pour la condition africaine. Il y avait parmi eux de nombreux professionnels – ce qui témoigne sans doute des changements en cours dans la structure démographique des gens d’origine africaine en France.

Sans doute pour avoir passé plusieurs années dans les milieux culturels et universitaires anglo-saxons, j’avais cependant oublié le caractère relativement polémique et parfois heurté des débats publics dans les pays francophones. Les interlocuteurs donnent parfois l’impression de ne jamais s’écouter et l’esprit d’urbanité, souvent, n’est pas la chose la mieux partagée. Le public, généralement bon enfant et toujours palabreur, n’hésite pas à chahuter ceux et celles qu’il ne veut guère entendre. Je dois avouer que tout cela m’a un peu étonné. Je n’ai cependant pas pu m’empêcher de l’observer avec un certain amusement.

Branlement

Le reste de mon temps à Paris a été consacré à des rencontres et conversations diverses – les unes plus fortuites que les autres. Je n’évoquerai pas les politiques, dont quelques responsables de l’UMP qui sont venus s’enquérir des raisons pour lesquelles de nombreux intellectuels africains ont dénoncé le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar.

Une chose – dont j’avais déjà conscience - m’a frappé davantage encore au cours de ce weekend. Les conversations avec des amis français - dont certains jouent un rôle éminent sur la scène intellectuelle et culturelle parisienne - n’ont d’ailleurs fait que confirmer ce sentiment. Il s’agit du spectaculaire déplacement vers la droite de l’ensemble de la société française et surtout de ses élites politiques et intellectuelles. Dans les milieux populaires frappés par la peur identitaire, la précarité de l’emploi, le chômage de masse et l’absence de perspectives, les phénomènes de droitisation semblent plus accentués encore qu’il y a, disons, dix ans. Il n’y a pas jusque dans certains milieux de gauche où l’on ne constate l’emprise de raisonnements de droite.JPEG L’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy s’inscrit dans ce contexte de conservatisme et de conformisme ambiant. Des discussions et conversations, il ressort que ce dernier est porteur d’une attente très forte en France. Mieux que la gauche, il a su dresser le pays contre l’immobilisme chiraquien. Au passage, il est parvenu à capter et à satelliser l’extrême-droite.

La cannibalisation de la droite ne s’est pas arrêtée là. Pour vertébrer son projet hégémonique, Sarkozy a fait feu de tout bois : du « Non » à la repentance à la réaffirmation autoritaire de la nation et de l’identité, sans compter les appels à la remise au travail face à la menace de décrochage de la France. Du coup, il a su convaincre ses compatriotes qu’il est l’homme qu’il faut – celui qui, pourvu que le pays accepte de lui donner les pleins pouvoirs, fera sauter les verrous et offrira à tous les possibilités d’embourgeoisement. Non seulement on pourra accéder à la propriété, mais encore on pourra la léguer sans droits de succession. Une société des individus et des propriétaires incarnée par la figure de celui qui se lève tôt et se couche tard, travaille plus et gagne plus, remplacera le modèle actuel.

L’autre chose qui m’a frappé est l’omniprésence du personnage sur la scène publique. Les caméras ne le quittent pas. On dirait que sous son règne, il n’y a plus de hors-champ. Il est partout – à la fois à la télévision, sur les couvertures des magazines, et surtout dans les esprits. Il a l’air de toucher à tous les sujets. D’ailleurs, il a développé une formidable capacité à les changer sans cesse, en même temps que la faculté de rendre crédible tout et son contraire. Il se veut direct, familier, simple. L’économie de sa parole est loin d’être parcimonieuse. Avec lui, le pouvoir - fête foraine en permanence - n’hésite plus à se manifester désormais dans ce qu’il a de spectacle et de théâtralité pure.

Je me suis demandé si, dans ces conditions d’hyper-saturation, les Français ne sont pas en train de répondre davantage à des stimulations qu’à une réflexion ? Parviennent-ils encore à distinguer ce qui relève du réel et ce qui est de l’ordre de sa perception ? Reste-t-il quoi que ce soit de l’écart entre le signifiant et le signifié ? Le vrai et le faux impliquent-ils encore quoi que ce soit pour l’un comme pour l’autre ? Ou plutôt, comme on l’a vu dans le discours de Dakar, s’équivalent-ils désormais, validant et falsifiant tout dans le même geste ?

J’ai quitté Paris avec la nette impression qu’avec Nicolas Sarkozy, la France a choisi de jouer gros et qu’elle a envie que ça marche. Je n’ai cependant pu m’empêcher de me poser des questions. Et si l’extrême présence du personnage témoignait finalement de son vide manifeste ? A une époque où la téléréalité, les pages de pubs, l’information formatée, les séries policières, la vie online et les jeux en réseau rendent équivalent tous les signes et toutes les valeurs, comment savoir si ce qui fascine n’est, quant au fond, qu’une manière de nihilisme ?

Questions de mémoire

Après avoir déjeuné avec un éditeur, j’ai passé une bonne partie de l’après-midi de samedi à travailler avec deux jeunes journalistes françaises qui préparent un documentaire historique sur le Cameroun. Elles m’ont fait écouter des extraits d’un discours de Ruben Um Nyobè à l’ONU en 1952.

Um Nyobè fut l’inspirateur du mouvement nationaliste au Cameroun dans les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale. Il organisa une insurrection paysanne et fut assassiné par la France le 13 septembre 1958 – l’un des premiers sur la longue liste des martyrs africains de l’indépendance. Il laissa derrière lui une somme d’écrits dont j’ai assuré, au début de ma carrière académique, la publication. Après sa mort, tout fut fait comme s’il n’avait jamais existé. Avec l’appui de la France, il fut interdit de souvenir dans le pays qui le vit naître et frappé par la malédiction d’État. Et voilà qu’entre les quatre murs de cet appartement parisien transformé pour l’occasion en studio, voici que, de la nuit de l’innommé dans laquelle on l’avait relégué, montait sa voix – la trace de son existence par-delà la mort.

Un inconnu à la Goutte d’Or

Tard dans soirée, je suis allé dîner dans un restaurant camerounais, du côté de la Goutte d’Or, avec une belle vieille amitié johannesbourgeoise. En face de nous était assis un certain Jean-Pierre, un inconnu avec lequel nous avons momentanément pris langue. Il vit en France depuis de très longues années. Cela fait bientôt quinze ans que chaque année, il se promet de rentrer « chez lui », au Cameroun. Apprenant au détour de la conversation que je ne vis pas là-bas et surtout que je ne compte guère m’y installer, il en profite pour administrer une sévère leçon de patriotisme à celui qu’il perçoit manifestement comme un déraciné malade de la haine de soi.

J’ai beau faire valoir qu’il vit ici alors que moi je vis en Afrique, rien n’y fait. À ses yeux, tout cela ne vaut rien tant que je ne vis pas au Cameroun. Celui qui vit en exil, qui compte un jour rentrer chez lui, mais ne cesse de différer son retour au pays natal se voudrait donc plus « authentiquement nationaliste » et plus « engagé » que celui qui vit sur le Continent – pas dans son pays certes – où il contribue chaque jour, à travers son métier, à la reconstruction d’un pays africain.

Anti-intellectualisme

C’est une critique que j’entends beaucoup ces jours-ci et qui, souvent, me surprend. Il en est de même de celle qui consiste à croire qu’il n’est d’engagement politique authentique de la part d’un intellectuel africain que la voie des armes et de la violence, ou la création d’un parti révolutionnaire de masse. On loue les vertus de la violence pour la violence en oubliant qu’il n’y a pas de luttes sociales véritables sans production consciente d’un capital d’intelligence critique et sans une transformation des schèmes de pensée qui autorisent précisément la domination.

On veut nous convaincre qu’à trop connaître et à trop réfléchir, on perd son temps. Comment s’étonner dès lors que démunis de mémoire et de culture, beaucoup finissent souvent par opter pour ce qui les abrutit toujours plus et par valider des choix dont ils ignorent les causes et les conséquences ?

Certes, si tant est que l’objectif est de gripper les rouages de la domination, alors les réflexions théoriques ne doivent pas tourner à vide, dans l’incantation, fût-elle prophétique. Mais la transformation effective du monde dans lequel nous vivons ne peut se faire sans un renouvellement de la pensée critique. On l’a vu à plusieurs reprises en Afrique au cours du dernier quart du XXe siècle : une radicalité uniquement centrée sur elle-même, instrumentale et cynique, ou encore l’exaltation spontanéiste d’explosions populaires sans débouchés – tout cela, très souvent, a mené droit à l’impasse.

Si les Africains veulent s’en sortir, il leur faudra développer une conception relativement large du rôle de la critique et de l’intellectualité. On ne peut plus, de nos jours, opposer critique dûment informée et transformation sociale. La critique dûment informée – et donc qui repose sur un ensemble de connaissances - est absolument indispensable pour toute lutte émancipatrice.

Pour le reste, il existe diverses figures de l’intellectuel. Mais, autant que je puisse en juger, ce qui caractérise un intellectuel, c’est avant tout sa liberté de parole et de pensée.

La Lettre à Jimmy

Dans l’avion qui me ramène à Johannesburg, je termine la lecture de la lettre adressée à James Baldwin par Alain Mabanckou. L’écrivain, je ne l’ai rencontré pour la première fois que lors de ce séjour parisien. Sa lettre est dédiée à un « vagabond ». Au fait, du vagabond, ne pourrait-on pas dire qu’il est celui dont la singularité se taille sur le bord d’une faille ?

Achille MBEMBE

Commentaires

  1. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 17:57

    Shady, B.K, Gnagna, et tous les autres.

    Je vous répondais sur l’autre sujet d’Achille BEMBE, tandis qu’Alain MABANCKOU était entrain de publier celui-ci. Vous remarquerez que les réponses que je vous donnais sur "ma" définition de l’intellectuel sont très proches de celle d’Achille BEMBE.

    ça m’a toujours paru évident. Et c’est exactement la même définition que j’étais malheureusement seul à défendre contre tous, sur le forum de Congopage quand j’avais lancé la discussion sur le thème "Qu’est ce qu’un intellectuel ?".

    Ce qui me plait dans la définition de l’intellectuel, c’est ce que dit Achille BEMBE.

    "Pour le reste, il existe diverses figures de l’intellectuel. Mais, autant que je puisse en juger, ce qui caractérise un intellectuel, c’est avant tout sa liberté de parole et de pensée".

    Outre l’intelligence et la capacité d’analyse bien sûr.

    Blaise

  2. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 18:08

    Quand tu deviens homme politique, tu perds ta liberté de parole et de pensée. Voilà pourquoi je disais dans l’autre thread, que les deux sont incomptibles.

    Jean-Pierre CHEVENEMENT à été clair la dessus : "Un Ministre ça ferme ça gueule ou ça démissionne !".

    Donc un monsieur comme l’écrivain congolais Jean Baptiste TATI LOUTARD, qui ne démissione pas et qui reste 30 ans Ministre d’un Dictateur, s’il était intellectuel, on doit lui retirer le titre d’intellectuel.

    Pour mémoire, j’avais ouvert la discussion sur le sujet : "Qu’est ce qu’un intellectuel", lorsque je m’étais entendu dire que le Congolais Claude Enerst NDALLA GRAILLE était un intellectuel. J’avais frisé la crise cardiaque.

    Ceci dit, il y a eu pire. Un congolais me citera même LENINE dans sa liste des intellectuels. C’est pas une blague, je peux vous retrouver le lien.

    Blaise

  3. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:14

    tiens mbembe fait echo au voyageur et son ombre lol .....

    l inde et la chine ont la bombes nucléaire c est tout , pour le reste le peuple creve autant de faim et leur sort n est pas plus a envié que les africain ... plus de 400 millions des habitant résidant en inde vive sous le seuil de pauvreté ... dans 50 se sera pareil qu y a 50 en arriere ....

    et puis faut etre coherent , d un coté il reproche a sarkosy son attitude ... ...
    "La cannibalisation de la droite ne s’est pas arrêtée là. Pour vertébrer son projet hégémonique, Sarkozy a fait feu de tout bois : du « Non » à la repentance à la réaffirmation autoritaire de la nation et de l’identité"

    et juste avant me mbembe disait cela ...

    "Du reste, à mes yeux, l’avenir des Africains est entre leurs mains et leurs mains seules. Peu importe, à la limite, ce qui s’est déroulé dans le passé et que personne, dans tous les cas, ne peut ni effacer, ni faire revenir à la vie. "

    en gros il reproche a sarko d effacé le passé colonial francais et la repentance necessaire mais lui n hesite pas a dire "peu importe a la limite ce qui c est déroulé dans le passé "

    ....

    certe en france on est tres polémique contrairement au anglo saxon , c est d ailleur pour cette raison qu on est pas irak lol ... contrairement au anglo saxon qui n hesite a réelire des président malgré les mensonges et le desastre irakien ..

    je prefere les débat en france qu au states ou gb , c est mort la bas en réalité y a plus de débat depuis longtemps .. leur derniere trouvaille c est le choc des culture , en gros il pose une conclusion et apres font tous pour approcher leur prédiction ...

    "C’est oublier que l’un des événements majeurs de notre époque est l’arrivée des grands pays-continents que sont l’Inde et la Chine dans le jeu du capitalisme mondial.

    des pays peut etre mais pas du peuple contrairement a l occident et ca c est pas dans 50 que ca risque d arrivé , l inde n arrivent meme pas a se sortir de cette putain de mentalité archaique et a autant d intouchable qu a l epoque de ghandy , c est meme pire , les intouchable ou toute les raison du monde de preferer les colon anglais qu au maradja moderne ...

    "Dans cinquante ans, la prospérité matérielle ne sera plus l’apanage de l’Occident."

    ce qui caratérise l occident c est pas la prospérité matériel mais d avoir les armée les plus puissant... et c est bien l argument majeur qui a motivé l inde a se doté de la bombe nucléaire ...

    " Ce dernier ne dispose plus d’ailleurs de monopole sur la production de valeurs à prétention universelle"

    ha bon .. ??

  4. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 18:16

    Je ne parlerai pas de l’autre célèbre écrivain congolais Henri LOPES (au risque de subir la censure).

    Oui on peut être "intellectuel" et être ambassadeur. Pablo NERUDA l’a été au CHILI sous Salvador ALLENDE.

    Vous avez bien dit ALLENDE, Président élu. Et non pas PINOCHET qui a marché sur des milliers de cadavres de Chiliens pour arriver au pouvoir. Un intellectuel ne peut pas fermer sa gueule vis-à-vis de ça.

    J’en ai terminé.

    Blaise KIBONZI

  5. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:29

    la prospérité de l occident c est faite grace a son expansion colonial et la main mise de toute les source de production , et cela c est faire car militairement ils ont gagné , c est idem pour rome et les grec , des peuples colonisateur , toute les reference d occident sont basé sur des civilisation expansioniste ! .. la prospérité matériel c est ce qui est venue apres , c est une consequence du colonialisme , si l occident est riche aujour d hui c est uniquement du a sa domination mondial , d ou l interet de demander avant toute reflexion la repentance les dedommagement , ils ont détruite des structure et doivent "reparer" , c est l occident qui devraient payer une dette au pays qu elle a violé depuis des decennie ps l inverse !
    la seul question que la taré du medef doit aborder c est comme on en est arriver pour que le taux de suicide dans les lieu de travail soit multiplier par 10 en a peine 10 ans ..
    rendre la justice , voila comment est né la philosophie et le monde de la pensée , c est a dire l intelec-tue-elle ...

  6. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 18:34

    Blaise, je te l’accorde sur les intellectuels, mais ils ne sont que des hommes après tout, ils sont donc faillibles et corruptibles comme nous autres. plusieurs grands noms de la littérature française,des personnes cultivées donc ont plongé dans la fange en étant ouvertement antisémites pendant l’invasion de la France, c’est abject.

  7. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:36

    l avenir des africains n est pas dans leur mains mais dans celles des electeur d occidents ! ... ou alors faut qu il prennent le sentier des armes et que les intello africain fasse l apologie du terrorisme comme seul arme de defense ; mais la fo pas rever , un intello moderne ca a besoin de manger peu sont pret a aller vivre dans des grotte

  8. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:42

    "Blaise, je te l’accorde sur les intellectuels, mais ils ne sont que des hommes après tout, ils sont donc faillibles et corruptibles comme nous autres. plusieurs grands noms de la littérature française,des personnes cultivées donc ont plongé dans la fange en étant ouvertement antisémites pendant l’invasion de la France, c’est abject.

    "

    pas plusieur c est faux , si cela avait été le cas léon blum n aurait pas été président en 36 , c est la bourgeoisie francaise qui etaient surtout antisémité , blum fut l ennemie juré des patrons ! al assemblé c est dans les banc a droite que l on criait sale juif .... et la france d avant guerre etait majoritairement a gauche ! mais gauche ou droite les deux etait persuader que le negre etait un animal , la france d avant guerre n etait pas foncierement antisémite mais profondemment colonial et persuader que la race blanche etait supérieure !

  9. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 18:43

    Non, justement Shady. Un intellectuel est un être exceptionnel, qui n’a pas le droit de faillir.

    Jean Paul SARTRE, n’a pas eu besoin d’entrer dans un gouvernement je crois.

    Et j’apprécie beaucoup le fait que le politicien BADINTER ait dit que c’est en lisant Victor HUGO qu’il a forgé ses convictions d’anti peine de mort.

    Blaise

  10. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:50

    l universalisme de l occident se traduit par l exportation d un Art de gagner la guerre car c est bien cela que tous on reconnus a l occident , les maitres et seigneur de la guerres ! ceuix qui ont inventer les armes les plus puissantes , et tous les etat du sud ont pour point commun d avoir des tank et des mirage et d esperer une ptite bombe atomique pour rivaliser avec l occident !

    un nouvel art de tuer voila l universalité que l occident a introduit chez les africain , toute l economie mondial esty basé sur des interet vitaux , et ces interet c est l armé qui les defends

  11. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 18:52

    Celui qui dit, n’est pas obligatoirement celui qui fait.

    Les grands penseurs ont besoin des grands hommes politiques. Et inversement les grands hommes politiques ont besoin de grands penseurs.

    Il se dit que MANDELA a été guidé par les pensées du Mahatma GHANDI.

    Blaise

  12. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:52

    "Un intellectuel est un être exceptionnel, qui n’a pas le droit de faillir"

    blaise confond un intello et un saint lol .. meme jesus a failli ..

  13. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 18:55

    "Il se dit que MANDELA a été guidé par les pensées du Mahatma GHANDI."

    au final c est pas des leader que vous attendenz pour sauvez l afrique mais des messie lol

  14. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 18:57

    contre la peine de mort,"Les derniers jours d’un condamné".Hugo a fait de la politique,il a même été en exil sur les côtes britaniques de la Manche.
    Pour revenir à Senghor, à qui j’attribue personnellement la qualité d’intellectuel pour sa pensée, et son ami Césaire (ex membre du parti communiste) ont bien fait de la popo.

  15. Posté par APALAPATA, , le 6 septembre 2007 à 18:57

    "Face à ceux pour qui la meilleure voie vers l’émancipation africaine est d’« oublier la France », j’ai fait observer qu’au-delà des turpitudes des gouvernements, il s’agit plutôt de sauver ce qui peut l’être encore des rapports que l’histoire a rendu possible. J’ai évoqué, à cet effet, l’extraordinaire richesse d’humanité dans les relations tissées hier et aujourd’hui entre Français et Africains. Cet héritage si dense de rapports humains, on en voit les manifestations dans la vie de tous les jours, au sein des familles, des réseaux d’amitié, ou encore au détour des luttes solidaires, à l’instar de la lutte des « sans-papiers » ou des mouvements qui s’opposent à l’expulsion des parents d’enfants scolarisés en France.

    Pour moi, cet héritage dessine une figure vivante de ce que pourrait être cette humanité finalement fraternelle que les meilleurs de nos penseurs n’ont eu cesse d’annoncer. Rejetant l’apologie de la différence pour la différence et le culte de la victimisation, j’ai longuement insisté sur l’importance de cette pensée critique d’origine africaine pour tout projet humaniste pour les temps qui sont les nôtres. Pour être crédible, un tel humanisme devra nécessairement se situer par-delà les races - en opposition au fort « désir d’apartheid » qui taraude si cruellement l’esprit et les pratiques de ce temps."

    Voilà,c’est ce genre de discours qui fait régresser l’Afrique : "humanisme".Le discours de l’intellectuel africain "définitivement" dans l’aliénation. Pourtant, vous ne lirez jamais un intellectuel chinois actuel dire de telles choses.
    Heureusement que les africains qui vivent les difficultés de tous les jours ne lirons jamais cela.
    Quelle liberté du penseur ? Pour tester qu’on est libre, encore faut-il pouvoir écrire cela "dans" son propre pays et d’y aller discourir. Vive SOYINKA, l’exemple vrai de l’intellectuel.

  16. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 19:03

    ça dépend devant quoi cher Nietzsche. Un intellectuel qui s’asseoit sur ses principes et convictions en échange d’un poste de Ministre ou d’Ambassadeur n’est pas digne d’un intellectuel.

    C’est comme un prêtre qui ne peut respecter son voeu de chasteté.

    Mais bon, tout le monde sait qu’en Afrique un prêtre noir chaste, ça n’existe pas. Mais on les appelle quand même prêtres. C’est la même chose avec les intellectuels africains.

    Blaise

  17. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 19:18

    et tu pense que les pretre blanc c est mieux lol ... moi je trouve que l afrique a suffisemment d intello mais pas assez de moyen pour communiquer entre eux .. il faudrait plus de communication transversal entre les pays d afrique , les debat les polémique c est important ; on évolue comme cela , les européens on sut develloper malgré la barriere des langues des moyens pour communiquer entre eux , kant réagissait a hume , newton a descartes , voltaire sillonait l europe , cette mobilité des intellectue a travers l europe a été leur source d enrichissement , c est ce qu il manque au africains , au lieu d aller en france danser pour des aveugles ils doivent silloné l afrique de long en large .. l occident s en fou completement de ce que peuvent penser les africain ou les chinois , tout ce qui leur importe c est ce que vous pouvez produire et rapporter !

  18. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 19:19

    un peu de provoc, j’en ai marre de voir parler d’intellectuels, moi mes intellectuels c’est Burning Spear et Bob Marley (Jah, Rastafari !).qui connait des écrivains jamaïcains, ça doit être profond ce qu’ils écrivent vu l’état de décrépitude de ce pays. un tel drame donne toujours des pensées aigües.c’est pareil pour Haïti. Le Sud Africain Bruckner avait aussi un e plume très engagée. engagé, c’est une ouverture, au lieu d’ergoter sur la question de savoir ki est intello, ke doit faire ou pas l’intello, kelle est la couleur de l’intellectuel.
    je veux monter on the bike, j’ai mal au crâne (no for real, j’ai mal au crâne, trop de pression au boulot !)

  19. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 19:27

    pour eux le colonialisme fut une source de richesse pour les africains d appauvrissement et la destructions des structure qui avait permis aux africain d evoluer meme si on aime a les figer comme peuple sans histoire sans progres , rester tel quel , on sait bien que c est faut et que l afrique aussi a eu son progres , mais il fut stopper net par une invasion etrangere !

    le debat s arrete la , ils doivent payer , la valeur universel c est la justice et l occident ne la pas inventer , tout les peuple l ont deployer par le phénomene religieux car sans justice aucun avenir n est possible !

    on en revient au mythe d oedipe et la brillante réinterprétation de foucault , une enquete judiciaire pour savoir qui a commis le crime ! car justice doit etre rendus

    que l afrique demande justice , actuellement des indiens du perou sont en train d intenter un proces a l espagne pour recuperer l or volé , prenons exemple sur les juif ! car l afrique a subit un véritable génocide pendant des siecles ! y a pas de philosophie a faire pas besoin d intello mais des avocat , c est a dire les héritier des présocrastique ! voila pkoi satan est notre dieu a tous !

  20. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 19:28

    yes du reggaes alors oi je vote pour culture et lee scratch perry !

  21. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 19:33

    culture c’est trop fort :"International herb"
    Lee scratch and the Upsetters, tro tro tro du bon !
    ça au moins ça détend !

  22. Posté par Ya Sanza, le 6 septembre 2007 à 19:34

    B Shady nous dit :

    Hugo a fait de la politique,il a même été en exil sur les côtes britaniques de la Manche.

    Pas tout à fait, Hugo n’aimait pas beaucoup les britaniques aussi n’a-t-il pas voulu s’éloigner de la France, c’est à Jersey puis à Guernesey, îles anglo-normandes qu’il s’éxila et pas sur la côte britanique. Ces îles se trouvent à l’ouest du département français de la Manche. La Grande-Bretagne est beaucoup plus loin.

    Anglo-Normandes, îles (en anglais Channel Islands), archipel du Royaume-Uni, dans la Manche, au large des côtes normandes, comprenant Jersey, Guernesey, Aurigny et Sercq, ainsi que plusieurs îlots inhabités.

    L’ensemble couvre 194 km2 pour une population de 250 000 habitants. Ces îles ont chacune leur propre Constitution et leur gouvernement élu, hormis Sercq (cette dernière conserve son statut de seigneurie, hérité du XVIe siècle). Elles sont divisées en deux bailliages et appartiennent directement à la Couronne britannique, représentée par un lieutenant-gouverneur et par un bailli. Le climat tempéré et le paysage pittoresque attirent les touristes. L’activité touristique joue un rôle essentiel dans l’économie locale. Le français et l’anglais sont les langues officielles, mais une petite partie de la population, spécialement à Guernesey et à Jersey, conserve la langue traditionnelle, un dialecte de l’ancien français normand. Dans les villes, en particulier à Saint-Hélier, située dans l’île de Jersey, la langue parlée est généralement l’anglais.

    Le secteur financier et bancaire constitue la principale activité économique grâce au statut fiscal avantageux qu’ont adopté ces îles, souvent qualifiées de paradis fiscal. L’élevage laitier tient également une place importante. L’horticulture et la floriculture sont pratiquées surtout à Guernesey, et on extrait du granite. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes occupèrent les îles Anglo-Normandes de juin 1940 à mai 1945.

    © 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

  23. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 19:35

    Bien parlé Nietzsche. A 100% d’accord avec toi.

    Merci à l’ami APALAPATA pour nous avoir rappelé Wole SOYINKA

    Shady, c’est marrant, en lisant le nom de SOYINKA, j’ai aussitôt pensé à Fela Ransome KUTI.

    Effectivement, je me suis toujours demandé si nos vrais intellectuels c’est pas ceux là.

    Blaise

  24. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 19:41

    oui en quelques sortes, on rejoint la question de l’engagement avec avec Fela Kuti

  25. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 19:49

    Un "engagement" qui n’est autre que des prises de position claire pour des causes justes. C’est ça aussi un intellectuel !

    Sans forcément allé au maquis comme le fit André MARLAUX dans la guerre d’Espagne (je crois).

    Jean Paul SARTRE de son coté, allait devant les usines Renault soutenir la cause des ouvriers en Grêve pour l’amélioration de leur condition de travail.

    Voilà comment l’intellectuel contribue à améliorer la société.

    Blaise

  26. Posté par Ya Sanza, le 6 septembre 2007 à 19:49

    Merci Nietsche_Junior de prendre connaissance de cette bio de Gandhi. Tu pourras ainsi voir que l’homme n’avait rien d’un messie.

    Gandhi, Mohandas

    1 PRÉSENTATION

    Gandhi, Mohandas (1869-1948), penseur, homme politique et dirigeant nationaliste indien, au rôle déterminant dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde sous l’Empire britannique, et qui, par son charisme exceptionnel et sa célèbre doctrine de la « résistance passive », eut une influence intellectuelle bien au-delà des frontières de son pays.

    2 VIE DE JEUNESSE ET PREMIERS COMBATS

    Né à Porbandar, dans l’État moderne du Gujarat, le 2 octobre 1869, Mohandas Karamchand Gandhi était issu d’une famille politiquement influente, ses deux grands-pères ayant été les Premiers ministres de deux petites principautés voisines. Il se rendit à Londres en 1888 pour étudier le droit, laissant derrière lui sa jeune femme, fut admis au barreau trois ans plus tard, et revint en Inde où il commença sa carrière de juriste. En 1893, il partit pour l’Afrique du Sud afin d’y travailler comme conseiller légal d’une firme indienne. Les vingt et une années qu’il passa dans cet État marquèrent un tournant crucial dans son existence. Victime de la ségrégation raciale, il prit le parti des opprimés, et lutta contre les injustices que subissaient les communautés indiennes et africaines. C’est au cours de ce combat, où il n’hésita pas à contourner les lois à ses risques et périls, qu’il élabora une nouvelle méthode de lutte contre l’iniquité : la « résistance non violente » ou satyagraha (la force de l’âme). Il parvint ainsi à améliorer les conditions sociales de ses compatriotes, obtenant par exemple la reconnaissance des mariages indiens et l’abolition du suffrage censitaire imposé à cette minorité. Pétri de culture indienne et occidentale, il s’engagea également dans une réflexion profonde sur sa propre religion et celles des autres peuples, prenant ce qu’il considérait être le meilleur de chacune. Il commanda une unité de la Croix-Rouge pendant la guerre des Boers et fonda près de Durban une commune organisée d’après les idées de Léon Tolstoï..

    2.1 Combat pour l’indépendance de l’Inde

    Revenu en Inde en 1914, il appuya les Britanniques durant la Première Guerre mondiale avec l’idée de gagner l’indépendance de son pays. Après avoir voyagé à travers toute l’Inde, il devint bientôt le dirigeant incontesté du Mouvement nationaliste indien. Presque à lui seul, il transforma le Congrès national indien (Indian National Congress), parti de classes moyennes et supérieures, en une puissante organisation nationale, ouverte à toutes les catégories sociales. À la suite du massacre d’Amritsar en 1920, il entreprit une campagne nationale de désobéissance civile, de non-coopération avec le gouvernement de l’Inde britannique et de boycott des produits britanniques, ce qui lui valut un premier emprisonnement de deux ans de 1922 à 1924.

    À partir de 1925, convaincu que l’indépendance ne pouvait se faire sans une transformation morale et sociale radicale, Gandhi lança la campagne « bonne volonté », un programme de lutte contre les préjudices sociaux vis-à-vis du travail manuel, et des « intouchables » auxquels, quoique lui-même de caste « supérieure », il s’identifia toute sa vie. Il encouragea la valorisation des langues indigènes et le retour à la filature manuelle comme moyen de subsistance pour les populations paupérisées. Ascète épris de spiritualité, riche des traditions indiennes et de la culture moderne occidentale, Gandhi donna alors à l’hindouisme une inflexion politique et sociale nouvelle, inspirée par d’autres civilisations. Il améliora la méthode du satyagraha et élabora ce qu’il appelait la « science nouvelle de la non-violence ». Il s’agissait de convertir moralement l’adversaire par une délicate « chirurgie de l’âme ». En 1930, le Mahatma (du sanskrit, « grande âme »), ainsi surnommé par le poète Rabindranath Tagore, amorça une nouvelle phase dans la campagne de désobéissance civile en appelant au boycott des impôts, sur le sel en particulier, et en lançant la célèbre marche à la mer. Des milliers d’Indiens suivirent Gandhi d’Ahmadabad à la mer d’Oman, d’où ils tirèrent du sel en évaporant de l’eau de mer. Suite à cet acte de défi hautement symbolique, Gandhi fut de nouveau arrêté. Relâché en 1931, il ne fit cesser la campagne que lorsque les Britanniques accédèrent à ses demandes. En 1932, Gandhi entreprit de nouvelles campagnes de désobéissance civile contre les Britanniques. Deux ans plus tard, il abandonna officiellement son action politique et il fut remplacé à la tête du parti du Congrès par Jawaharlal Nehru. Il effectua ensuite une grande tournée dans toute l’Inde, enseignant et encourageant la réforme sociale. En 1939, il reprit son action politique active, combattit le mouvement de fédération des principautés indiennes avec le reste de l’Inde, entrepris par les Britanniques, et tenta de rapprocher les différentes communautés religieuses indiennes. Le jeûne constituait une arme de conviction efficace, Gandhi menaçant de se priver de nourriture jusqu’à ce que mort s’ensuive si les clivages castiques et religieux entre hindous et musulmans ne disparaissaient pas. Lors de la Seconde Guerre mondiale, le parti du Congrès et Gandhi décidèrent de ne pas soutenir la Grande-Bretagne à moins d’une indépendance complète et immédiate. Même après l’entrée en guerre du Japon, Gandhi refusa d’accepter la participation indienne. Lançant le mot d’ordre quit India (« abandonnez l’Inde »), il fut interné en 1942 mais libéré deux ans plus tard en raison de sa santé déficiente. Le gouvernement britannique accepta l’indépendance en 1944, mais à condition que le parti du Congrès et la Ligue musulmane règlent leurs différends.

    2.2 Combat pour la paix

    Si l’Inde put proclamer son indépendance le 15 août 1947, Gandhi ne vit que partiellement récompenser la lutte de toute une vie : contre ses vœux, la partition de l’Inde et du Pakistan en deux États indépendants eut bien lieu. Les sanglantes émeutes qui déchirèrent les communautés hindoue et musulmane marquèrent les limites de la non-violence.

    Durant la guerre civile (1946-1947), Gandhi tenta au péril de sa vie d’apaiser les haines, d’arbitrer le conflit et de restaurer un climat d’humanité. Il réussit par ses jeûnes à faire cesser les violences à Calcutta et New Delhi. Lorsque le gouvernement de l’Inde indépendante décida, avec l’assentiment populaire, de renier sa promesse de donner au Pakistan sa part des biens, il fit front au pays tout entier et réussit, en jeûnant, à calmer les tensions. Cela irrita profondément une partie des nationalistes hindous : l’un d’entre eux, après s’être respectueusement incliné devant lui, l’assassina lors d’une réunion de prière le 30 janvier 1948.

    3 PENSÉE DE GANDHI

    3.1 Conceptions morales et philosophiques

    L’originalité et la force de conviction exceptionnelle de Gandhi repose sur une savante combinaison entre le politique, le religieux, un ascétisme et une philosophie toute personnelle. Luttant déjà simultanément sur les fronts sociaux, économiques, et politiques, Gandhi entreprit une bataille encore plus acharnée sur le plan personnel. Déterminé à s’élever vers la perfection, il tenta d’atteindre un contrôle total de son corps. Dès 1901, il se livra à des expériences audacieuses de maîtrise de soi sur le plan sexuel. Rejetant la « couardise » du célibat des religions traditionnelles, il vécut parmi ses associées féminines et se donna pour but d’explorer les limites extrêmes de la sexualité afin de démontrer qu’il était possible d’atteindre une innocence « absolue », semblable à celle des enfants. La pensée morale et politique de Gandhi est fondée sur une métaphysique relativement simple. Pour lui, l’univers est dirigé par une Intelligence ou Principe suprême qu’il appelle satya (Vérité) ou, pour sacrifier aux conventions, Dieu. Ce principe est incarné dans tous les êtres vivants, et surtout chez les êtres humains, sous forme d’une âme ou esprit conscient de lui-même. Puisque tous les hommes participent de l’essence divine, ils sont « fondamentalement un ». Ils ne sont pas simplement égaux mais « identiques », de sorte que l’amour est la seule forme de relation acceptable entre eux. De façon positive, l’amour signifie s’inquiéter et prendre soin des autres et se dévouer tout entier à la tâche « d’essuyer toute larme de chaque œil ». De façon négative, il implique l’ahimsa ou non-violence. La pensée politique et sociale de Gandhi, y compris sa théorie du satyagraha, est toute entière une tentative d’appliquer le principe d’amour dans tous les domaines de la vie. L’État représente « la violence sous forme concentrée ». Synonyme d’obligations et d’uniformité, il sape l’esprit d’initiative et la confiance en soi, et enlève toute humanité à ses sujets.

    3.2 Conceptions politiques et sociales

    Ces conceptions ont conduit Gandhi à élaborer une utopie de la société non violente. Nécessaire à l’organisation sociale, l’État doit être structuré de manière à réduire au minimum les moyens de coercition et à laisser le plus de marge possible à l’initiative privée. Une société véritablement non violente serait constituée de manière fédérale et composée de petites communautés villageoises autonomes et relativement autarciques, s’appuyant principalement sur les pressions morales et sociales. Les policiers y seraient, par exemple, des sortes d’assistants sociaux bénéficiant de la confiance et de l’appui de la communauté locale. De même, le crime y serait traité comme une maladie, non par la punition mais par la compréhension et l’aide. L’armée disparaîtrait, la résistance passive tenant lieu de défense contre tout envahisseur. La règle du consensus remplacerait celle de la majorité non respectueuse de l’intégrité morale de la minorité. Ce consensus devrait être obtenu par une discussion rationnelle, véritable processus d’approfondissement et d’élargissement de la conscience des participants. Dans le cas d’un impossible consensus, la majorité déciderait de la question, pour des raisons administratives et pratiques. Si un citoyen était moralement troublé par une décision de la majorité, il aurait le droit d’en être exempté et même de lui désobéir. La résistance passive est un droit « moral ». L’abandonner, c’est perdre le respect de soi-même et son intégrité. La société non-violente se doit également d’assurer la sarvodaya, la croissance ou l’élévation de tous ses citoyens. La propriété privée dénie « l’identité » ou « l’unicité » de tous les hommes et elle est, par là, immorale. Pour Gandhi, c’est « un péché contre l’humanité » que de posséder des richesses superflues alors que d’autres ne parviennent même pas à satisfaire leurs besoins vitaux. Puisque la propriété privée existe déjà et que les hommes y sont attachés, il pensait que les riches ne devraient prendre que ce dont ils avaient besoin et garder le reste en dépôt pour la communauté. Il suggéra ensuite de forcer la mise en œuvre de ce fidéicommis par la pression sociale organisée, et même par des lois. Des impôts élevés, des droits d’héritage limités et la nationalisation sans compensation des terres et de l’industrie lourde permettraient de créer une société juste et égale.

    3.3 Influence de la pensée de Gandhi

    L’influence intellectuelle de Gandhi sur ses compatriotes fut considérable. Certains étaient séduits par la décentralisation politique et économique qu’il préconisait, d’autres par l’importance qu’il attachait à la liberté individuelle et à l’intégrité morale, d’autres encore par son satyagraha et son activisme politique. Certains spécialistes expliquent l’absence de mouvement politique véritablement radical en Inde par l’influence de Gandhi. On peut également penser qu’il est parvenu à cultiver l’esprit de non-violence et à encourager des habitudes d’autosuffisance collective, tout en établissant les fondations d’un gouvernement démocratique stable. Les idées de Gandhi se sont également fortement répandues hors de l’Inde, inspirant les mouvements non violents, communautaires et de retour à la nature caractéristiques des hippies des années 1960-1970 en particulier.

    Encyclopédie Microsoft ® Encarta ® 2004. © 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

  27. Posté par kidikoi, le 6 septembre 2007 à 19:50

    ...Et on enchaîne, ça se cheville bien en effet. Je vois qu’on a commencé à déboucher déjà quelques bouteilles de vin de palme, plus ou moins académique. Sorry, mais n’arrive pas à contenir mes jeux de maux aujourd’hui, je sais pas pourquoi, l’effet de la redevance Sécu, suggérée tout à l’heure, peut-être ?

    " Au fait, du vagabond, ne pourrait peut-on pas dire qu’il est celui dont la singularité se taille sur le bord d’une faille ?" conclue Achille Mbembe. La Légende de l’errance a-t-elle besoin d’être revisitée ? Les failles mortes ( et voilà que ça me reprend) ne se ramassent pas encore, hélas, à la pelle. Le paysage humain comme le paysage continental est escarpé jusqu’au plus profond de ses rifts océaniques. Ma petite voisine, hier soir, me disait en me parlant du planisphère " Si tu prends le Brésil, ça colle à l’Afrique" Les enfants, comme les "vieux" ça force des fois le respect. Combien de milliers de corps de vagabonds anonymes devront encore finir au fond du rift pour remplir cette faille ?

    Singulier tailleur de pierre...Le Penseur de Rodin est une sculpture magnifique, mais le penseur ne bouge pas, étrangement statique...c’est simplement quand on commence à tourner autour de lui qu’il semble commencer à s’animer et à nous transmettre ses pensées. Camille Claudel, la vagabonde, réalisera quelques années plus tard, dans un format beaucoup plus humble, " Les Causeuses". Singularités plurielles, personne n’est infaillible mais personne n’est obligé de s’engouffrer dans les brêches de l’ignorance et du mépris. Céline, icône littéraire, laisse derrière lui une oeuvre monumentale mais a failli humainement. On ne revient pas de certains voyages au bout de la nuit, au fond d’une câle, d’un wagon,d’ une barque. Il va falloir encore ramer !

  28. Posté par Blaise KIBONZI, le 6 septembre 2007 à 19:57

    Kidikoi "ça se cheville bien".

    C’est de l’ivoirien ? (MDR).

    Je connaissais pas. Qu’est ce que j’en apprends sur ce blog.

    Blaise

  29. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 19:57

    et ya zanza t es sur d avoir bien lu ton texte lol ??

    "3 PENSÉE DE GANDHI

    3.1 Conceptions morales et philosophiques
    L’originalité et la force de conviction exceptionnelle de Gandhi repose sur une savante combinaison entre le politique, le religieux, un ascétisme et une philosophie toute personnelle.
    "

    quand on melange le politique le rleigieux et la philosophie on débouche sur l intégrisme religieux ou l extrémisme facsiste généralement , et ca n a rien de surprenant puisque l inde est le modele par excellence d une soicété de caste ou la naissance défini le role de chacun ... c est toujours le cas au fait , c est aussi l héritage de gandhi l immoblisime adroitement maquilé par une rhétorique pseud mystik

    allé just pour le fun , encore un coup lol

    L’originalité et la force de conviction exceptionnelle de Gandhi repose sur une savante combinaison entre le politique, le religieux, un ascétisme et une philosophie toute personnelle

    franchement quel eloquence verbale et quel puissance dans l enchainement de mots qui ne veulent strictement rien dire car au final comment combinner la politique le religieux l ascétisme et une philosophie tout personnelle surtout dans une société ou tous ces mots sont synonyme lol

    aller repasse ton bac et apprend a reflechir par toi meme :p

  30. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 20:03

    "L’influence intellectuelle de Gandhi sur ses compatriotes fut considérable. Certains étaient séduits par la décentralisation politique et économique qu’il préconisait, d’autres par l’importance qu’il attachait à la liberté individuelle et à l’intégrité morale, d’autres encore par son satyagraha et son activisme politique.

    gandhi a commis l erreur de croire que l inde etait une réalité historique alors que c est un fait colonial , l inde de par sa diversité ne peut etre ni classer comme pays ni comme continent ,

    Certains spécialistes expliquent l’absence de mouvement politique véritablement radical en Inde par l’influence de Gandhi."

    c est justement par ce manque de radicalité que l inde en est encore a subir des traditions que rendrai l excision africain presk humaine , mais vous savez de koi vous parler quand vous prenez l exemple de l inde ?? c est marrant les média , ils stygmatise l afrique pour son coté tradition et moyen ageux mais l inde a bonne presse et est meme un idéal de spiritualité alors qu en réalité est un cauchemard !

  31. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 20:30

    yo biky bike or kidikoi, you there !pump it up, there’ aint no jams on the highway.plus I got my earphones blaring some good dood sound.It’s hard to be a lawyer so that why i go back the one and only thing i like,culture, ’cause it makes a man better,richer and if i can can more of a person, it makes one really humble and opened to differences, that’s why I likz to read that congolese guy, Ngoie-Ngalla, he really impresses me. I leran a lot from people that place humanism in the centre of there intellectual project.
    now there’s some roots reggea on the plyer, Gladiators’ "Jah Works", huuuuum,thats the sound of freedom !

  32. Posté par kidikoi, le 6 septembre 2007 à 20:58

    post 19 " le débat s’arrête là" , ben bonsoir alors ! On voudrait surtout pas te faire perdre ton temps., Il y a un très bon film ce soir à la TV, "Eyes wide shut" (=les yeux grand fermés) de Kubrick, ça devrait te plaire...

    " y a pas de philosophie à faire pas besoin d’intello mais des avocats " Ca tombe bien, notre hôte a un DEA en droit, tu peux peut-être lui en toucher un mot, puisqu’il t ’ a à la bonne. 2 ou 3 conseils juridiques, ça peut toujours être utile.

    " voilà pourquoi satan est notre dieu à tous " Si il y en a qui adhèrent à 100%, moi perso ça ne me fait pas rire et surtout c’est de l’obscurantisme de provoc à 2 balles CFA. Je sais que toutes ces babioles sataniques sont à la mode actuellement, ça se vend bien comme les casquettes du che ( beaucoup plus sympa) mais on vient pas ici pour se taper encore des gadgets de la socièté de consommation.

    Catharsis a préconisé " une révulution à bas bruit’...L’une des 1ères actions efficaces menées en Afrique du sud, ce fut le boycott...Maillons, maillonnes de la plèbe vous voyez ce qu’il nous reste à faire quand ça déraille grave à certaines heures = aller faire la vaisselle dans la cuisine, c’est toujours dans cette pièce qu’il y a finalement toujours la meilleure ambiance, surtout autour d’une bonne bouteille !

    ...Et voilà je coupe, chez moi, le son de" la vague négrienne" et de sa"chevauchée de la vache qui rit" ( oui je sais, ça ne fait rire que moi, sur ce coup là) Tiens , la vache qui rit, faudrait aussi songer un jour à les boycoter ces portions de fromage fondu recyclé, vendues à l’unité à prix d’or dans les boutiques d’Afrique. Le fromage de Goma ( à l’ est du Congo) c’est autrement plus goûtu.

    " ...Et le Corbeau jura à partir de ce jour là, qu’on ne l’y prendrait plus." ( Prix Renardot de la fable humaine )

  33. Posté par kidikoi, le 6 septembre 2007 à 21:07

    So, on the bike with good sound and your shapely mind ! I like it so much. Je retourne à la plonge ! That the way of freedom too, you’re are welcome. Il reste du vin de palme ?!

  34. Posté par B Shady, le 6 septembre 2007 à 21:11

    hey kidikoi,une petite suggestion car il est tard, je descend du bike, tu devrais être writter, tu as beaucoup d’ironie, donc de l’esprit.je le pense sincèrement, entout k c’est intéressant de discuter avec toi biky bike !
    shady’s got a lil headache, i shut my desktop, and live my desk. C you guys tomorrow. si je reste là je vais raconter encore plus d’âneries que d’habitude.Mon prof de latin qui n’est autre que...(c’est un secrêt) nous traitait d’âne bâtés. Une fois en classe de seconde, je me souviens, il me dit ceci : "Monsieur au fond, quand on est un crétin, on se tait !".
    je vous avoue que celuio qui se cache derrière B Shady n’est qu’un gros con, amateur de pitreries et d’autodérision.

  35. Posté par kidikoi, le 6 septembre 2007 à 21:23

    Ah bon ? Alors fais-nous rire Shady, Shady..nous on aime les posts quand ça fait boum ! Chut, je crois que tout le monde, ici, est en train de faire sa petite révolution à bas bruit devant "Eyes wide shut", comme quoi nous sommes bien des êtres faillibles ! Yep !

  36. Posté par Ngnagna, le 6 septembre 2007 à 22:04

    Comme c’est souvent le cas dans ce genre de forum, l’Afrique brillait par son absence.

    Ont-ils été invités ? De toute façon j’aimerais voir sur quoi debouchera cette énième conférence. L’endroit le plus appropié pour mener une réflexion sur l’Afrique reste le continent africain. Et là la présence des africains sera visible sans microscope.

    A Mbembé parle

    l’extraordinaire richesse d’humanité dans les relations tissées hier et aujourd’hui entre Français et Africains.

    J’aimerais bien lui rappeler que le prix à payer a été la balkanisation de l’Afrique. Il est difficile de parler de richesse des relations tissées entre pays africains francophones et anglophones.

  37. Posté par Ngnagna, le 6 septembre 2007 à 22:10

    NJ

    c est ce qu il manque au africains , au lieu d aller en france danser pour des aveugles ils doivent silloné l afrique de long en large

    Le bilinguisme pourrait faciliter cet échange, et atténuer l’influence d’une certaine pensée française ou anglo-saxonne. C’est fou ce que l’Afrique anglophone et l’Afrique francophone s’ignorent.

  38. Posté par Ngnagna, le 6 septembre 2007 à 22:12

    NJ sur quoi ces avocats pourraient s’appuyer la loi n’étant pas rétroactive ?

  39. Posté par Ngnagna, le 6 septembre 2007 à 22:14

    Je vais boire une bonne bière. C’est l’une des activités favorites au Cameroun.

  40. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 22:28

    "Je rentre de ce pas de Paris. Je m’y suis rendu la semaine dernière à l’invitation de Madame Laurence Parisot, présidente du MEDEF. Il s’agissait de prendre part à l’université d’été de cette institution qui, cette année, se déroulait du 29 au 31 août au HEC de Jouy-en-Josas"*

    c est pas une institution le medef ... c est un syndicat de patron , une bande de mafieux dont la plupart ont du sang sur les mains et on fait fortune soit dans l armement soit soit dans le pétrole et ses dérivés plastic ou tubulaire , les deux mamelle de l economie de marché , mr mbembe en franchissant le seuil de cette "université d été " a démontrer les limite qui sépare l intelectuel qui refuse la compromission du libre penseur qui sillone la cours des princes , en toute courtoisie bien sur ... je suis partisane du SCALP , Section Citoyenne Anti Laurence Parisot no passaran !! j ai agis c est tres rare ! aidons les sans papiers qui manque de tout et dont les entreprises savent eux par contre en tirer de gros bénéfice !

    n oubiez pas mr mbembe que les immigré qui quitte l afrique le font pour le travail , et le travail parait il c est le medef qui en est le princpal initiateur , alors partir rendre visite en été a une bande de voleur y a mieux a faire , a hec en plus lol , y avait une ptite manif du 9eme collectif pour les sans papier qui a fait une marche avec des arret bien cibler , celui justement ou les parisot et sarko ont fait passer une loi pour interdire a l inspection du travail d intervenir dans les cuisine pendant les heures pleines , etrange surtout quand on sait qu environ 2 salarié sur 10 sont des sans papiers , cf ( chaine buffalo par exemple ) salarié pris au piege quand les patrons refuse de les payer car si ils se plaignent les flic debarque et direction orly ....

    merci qui ? merci le medef , cette association a but non lucratif qui ouvre ses porte au libre penseur d un monde en ruines !

  41. Posté par Nietzsche_junior, le 6 septembre 2007 à 22:33

    un principe de droit evident Ngnagna , l heritage , si tu l accepte tu assume les dette qui vont avec , les européens d aujoud hui si il vivent bien c est grace aux voleurs que leur parent ont mis au pouvoir ! les allemand par exemple ont payer pendant des années apres la choa des dedommagement , ben c est kif kif , d ailleur si israel existe encore c est bien parceque l europe a une dette vis a vis des juif , domage que ce soit les palestinien qui soit sacrifié , l agneau pascal ! un grand penseur lui , tout comme spinoza qui a su faire la nuance entre la liberté du penser et la necessité de pensé .. enfin allé go une biere a la tienne !

  42. Posté par Pascal G, le 6 septembre 2007 à 22:56

    La perception - à la Montequieu - par A. Mbembe de Sarkozy me frappe par son étonnante justesse. J’aime beaucoup l’expression de cannibalisation de la vie politique. C’est vrai, ce type bouffe tout ! Et ne les laisse que les os à ses copains de table au conseil des ministres. "Travailler plus pour gagner plus", nous chante-t-il. C’est sûr, Sarko n’aime pas les cossards ;-) Mais je me demande si secrètement il ne songe pas aussi à nous faire "travailler plus pour penser moins". Les temps changent, ici en France. On est assurément à l’aube de quelque chose de nouveau... à suivre de très près, quitte à devoir rentrer un peu plus tôt du turbin !

  43. Posté par D.O.W., le 6 septembre 2007 à 22:57

    Ooohh que la conclusion semble énigmatique ! "Au fait, du vagabond, ne pourrait-on pas dire qu’il est celui dont la singularité se taille sur le bord d’une faille ?". J’ai trouvé au moins 10 interprétations possibles ;-)

    Si c’est donc "en exclusivité" pour ce blog, Achille Mbembe pourrait commencer par nous saluer quand même !! ;-) D’autant que certaines de nos réflexions lui inspirent apparemment quelque contre-réflexion bien nourrie -) En tout cas moi, comme je le dis souvent, aucun Africain ne m’aura inspiré ces dernières années comme Achille Mbembe. Même si toutefois ici, il a bien raison de plaider pour que l’intellectuel reste d’abord... l’intellectuel. Car si Mbembe est un penseur lumineux, il est en revanche sans doute un piètre stratège. Je fais allusion à cette histoire de positionnement par rapport à la France. Car il écrit : "Face à ceux pour qui la meilleure voie vers l’émancipation africaine est d’« oublier la France », j’ai fait observer qu’au-delà des turpitudes des gouvernements, il s’agit plutôt de sauver ce qui peut l’être encore des rapports que l’histoire a rendu possible". Mais évidemment Achille Mbembe, qu’il n’est pas question de faire la guerre à la France. Qui fait donc semblant de ne pas comprendre ce que l’on veut dire par "oublier la France" ? Qui feint de croire qu’il est question de défaire les complicités historiques qui se sont tissées entre les peuples ? Oublier la France, c’est s’en désintoxiquer. S’en désancrer, s’en décheviller. Et le contexte est bien trop précis, pour qu’on n’ait point besoin de l’énoncer à tout le monde comme une révélation. Car le lieu de ce désancrage nécessaire, c’est la sphère des rapports multiformes entre états : rapports économiques, diplomatiques, politiques, stratégiques. Personne ne peut comprendre qu’il est là question d’ériger les peuples les uns contre les autres. Mbembe écrit : "J’ai évoqué, à cet effet, l’extraordinaire richesse d’humanité dans les relations tissées hier et aujourd’hui entre Français et Africains. Cet héritage si dense de rapports humains, on en voit les manifestations dans la vie de tous les jours, au sein des familles, des réseaux d’amitié, ou encore au détour des luttes solidaires, à l’instar de la lutte des « sans-papiers » ou des mouvements qui s’opposent à l’expulsion des parents d’enfants scolarisés en France". En effet, nous nous félicitons des réseaux d’amitié et de solidarité réciproques qui existent. Des Africains vivent en France, et aiment la France ; des Français vivent en Afrique, et aiment l’Afrique. Des métissages sont à l’oeuvre, qui composent désormais une part de la figure sociale français. Des générations d’Africains, balançant entre deux mondes, entre deux nationalités, sont solidement instalées dans des vies ancrées en France. Cela est. Et il est bien ainsi. Et rien ne saura l’empêcher, rien ne saura y changer quoi que ce soit. En tout cas certainement pas la redéfinition des configurations relationnelles entre France et Afrique.

    Achille Mbembe dit : "Pour moi, cet héritage dessine une figure vivante de ce que pourrait être cette humanité finalement fraternelle que les meilleurs de nos penseurs n’ont eu cesse d’annoncer". L’humanisme régit les rapports entre les peuples. Au 21ème siècle, dans le monde tel qu’il va, les rapports entre états, eux se façonnent sur autre chose. Sur la capacité de chaque état à obtenir une équitable réciprocité d’interaction, en se construisant des forces et des avantages comparables à ceux homologues. Cela n’est possible en Afrique, que si, non pas dans les rapports humains, mais dans les stricts rapports d’états, l’on se défait de l’emprise historique qu’à la France sur le champ économique, le champ politique, et même le champ des consciences en Afrique. Je n’aime pas beaucoup ceux qui déblatèrent à n’en plus finir sur "les crimes de la France". On peut les évoquer à l’occasion, mais fondamentalement, il ne s’agit pas de cela. Il s’agit seulement de faire l’inventaire de ce qui nous fait avancer, et de ce qui nous moisit et nous ankylose. Il ne s’agit même pas d’un débat circonscrit à la France. Je n’ai évoqué la France qu’en réponse aux propos d’A. Mbembe. Il s’agit d’un inventaire global, où l’on établirait sans doute également que nous n’avons pas l’avantage non plus dans nos rapports avec les USA, ou la Chine. Il s’agit d’un inventaire qui nous ferait comprendre que dans le fond, il ne convient pas de toujours être obligé de s’allier à tel ou tel, mais qu’il est indispensable de construire enfin par nous-mêmes ce qui nous fait défaut. De nous construire de telle façon que demain, ce soient d’autres, qui se rendent compte que des partenariats avec nous leur sont peut-être nécessaires. Aucune trace donc, de quelconque détestation de la France. A.M. écrit : "Encore ne faudrait-il pas faire comme si ce vieux pays [la France] qui a du mal à assumer le monde était sans génie et n’avait rien apporté à la vie de l’esprit". Pour ma part, le génie intellectuel qui, historiquement, m’a le plus influencé, et m’a même aidé à me construire en tant qu’homme, est bien celui de cette vieille nation qu’est la France. Mais si nous convenons qu’il vaut mieux avoir soldé le passé, je ne lui dois rien, et elle ne m’en doit pas plus. Je me dois en revanche, de veiller à ce que la balance du présent et de l’avenir, ne soupèse rien d’autre désormais qu’une inter-équivalence.

    Enfin, puisqu’au passage A.M. souligne : "J’ai aussi insisté sur le fait que notre critique de la domination que la France exerce en Afrique doit aller de pair avec la critique de cette sorte de domination sans responsabilité que nous exerçons sur nous-mêmes depuis la fin des colonisations directes", j’espère avoir suffisamment démontré ici que personne, plus que moi, ne tient à ce que ces deux critiques-là soient concomitantes. Et que même, la première, soit une critique à l’endroit de l’Afrique plutôt qu’à l’endroit de la France.

  44. Posté par D.O.W., le 6 septembre 2007 à 23:00

    Bon, je crois qu’il va peut-être falloir que je prenne un peu de champ, et que je me calme avec les posts trop longs ;-)

  45. Posté par kidikoi, le 7 septembre 2007 à 00:30

    "Jouy-en-Josas " quel toponyme tout de même pour le siège d’une école d’apprentis business men...Allez à cette heure tardive ( c’est la faute au Kubrick) j’ose : Et Josas on lui a demandé son avis au moins ? De l’injonctif, du pointé d’index, on reconnait bien là les méthodes sarkozystes ! Il manquerait plus que l’institutionnel s’occupe de nos moeurs maintenant !

    En attendant, devant l’ école d’Aubervilliers, l’état d’esprit n’est pas au débat. On a préféré envoyer des CRS pour faire décamper les sans-papiers ivoiriens. Ramana Yade y a " improvisé" une visite et est bonne maintenant pour se faire passer un savon dans le bureau de Fillon.

    Décidément aucun cas d’école ne se ressemblent !
    Bonne nuit à tous les Josas. Cette nouvelle nuit sous les tentes de fortune d’Aubervilliers sera, elle hélas, moins joyeuse et beaucoup plus éprouvante.

  46. Posté par Professeur du Cames, le 7 septembre 2007 à 01:20

    Je vais être un peu dur, je m’en excuse auprès de Mbembe. Mais sa discussion avec son compatriote dans un restaurant, démontre toute l’inepsie qui nous caractérise. C’est quoi ces arguments absurdes d’authenticité ou non ? De rentrer ou de ne pas rentrer au pays ? Le fait est qu’une dispora efficace vient au secours de la mère patrie, d’où quelle se trouve. Une diaspora qui se coupe de la mère patrie n’est plus une diaspora.
    Une bonne diaspora joue un rôle économique ou politique pour sa patrie.
    Les Libanais, les Arméniens, les Juifs, ont institutionnalisé les liens entre leurs diasporas répartis sur la planète. Grace à cette perspicacité, ces diasporas ont un véritable poids économique considérable. Elles jouent le rôle d’ambassadeurs efficaces des intérêts de leur pays, mais elles peuvent aussi diriger vers leur mère patrie les connaissances acquises à l’extérieur. Les diasporas Indienne, chinoise, arménienne ou juive, ont prouvé leur utilité au service du pays ou des peuples dont elles sont issues.
    Ces diasporas seraient ainsi devenus d’incomparables outils de rayonnement et d’enrichissement des nations dont elles sont originaires. Pendant ce temps, nous les Africains avons des discussions stériles et stupides dans les restaurants Parisiens. Quel poids économique ou politique a la diaspora Camerounaise ou Congolaise ?

  47. Posté par Nietzsche_junior, le 7 septembre 2007 à 02:53

    " Les Libanais, les Arméniens, les Juifs, ont institutionnalisé les liens entre leurs diasporas répartis sur la planète. Grace à cette perspicacité, ces diasporas ont un véritable poids économique considérable. Elles jouent le rôle d’ambassadeurs efficaces des intérêts de leur pays, mais elles peuvent aussi diriger vers leur mère patrie les connaissances acquises à l’extérieur."

    et elle peuvent aussi etre a l origine de la scission d une communauté par l influence qui est toujours a double sens , si elles inflluences elles sont aussi des levier efficace pour qui veut destabiliser un pays , et les libanais en savent quelque chose ! , l inconvénaint des disapora c est qu elle favorise un nationalisme et dissimule souvent une lutte vis a vis d un voisin voir d une autre diaspora ..

  48. Posté par Bakima, le 7 septembre 2007 à 05:00

    C’est toujours avec interet que je lis les papiers de M. Mbembe sur ce site ou ailleurs. Sur son approche de la definition de l’Intello, je pense comme le dit deja si bien l’ami Blaise, il va dans le sens attendu par beaucoup d’entre nous, c’est a dire : un homme ou une femme qui fait presque un culte sa liberte d’analyse et parole et pourquoi pas, en extrapolant un peu, sa liberte de s’engager aux cotes des faibles. Il ne devrait pas etre libre que pour lui et sa famille. Jean-Paul Sartre l’a ete. Cet homme de savoir, voire des savoirs appele intellectuel est libre pour liberer les autres. Ceux qui sont prisonniers des ideologies sans epaisseur et toutes les autres formes d’ignorances, de ceux qui sont victimes des reseaux et autres puissances d’argent (Elf, Bouigues, Bollore en Afrique, etc et qui quelquefois sont plus fortes que les Etats dans lesquels elles operent). C’est pourquoi, j’ai peur que l’intello Africain qui s’arrete a l’observation et a l’analyse des phenomenes (certes complexes) des societes negro-africaines, mais qui craint ou refuse de precher son savoir par l’exemple, peut-etre parce qu’il partage ou non les petits foures avec les patrons des compagnies concessionaires en Afrique, ne devienne comme cet autre intello, qui lui est dans un gouvernement corrompu jusqu’aux tripes. Ou encore comme un ambassadeur d’un regime sortit droit des armes, et mal recycle a la democratie, par le biais d’elections tronquees. La question que l’on peut poser a notre ami historien et phylosophe c’est la suivante. Que valent bien des bonnes Pensees si elles ne sont pas traduites en Actions ? Je parle d’actions sociales. D’un romancier j’attends le reve. Pour le bien de l’esprit. Mais d’un specialiste des sciences dites sociales, je devrais m’attendre a des solutions aux problemes observes et analysees par lui.
    Autre chose, M. 
    MBembe ecrit : l’Afrique brillait par son absence. Hormis Alpha Oumar Konaré (Union Africaine), Abdoulaye Bio-Tchané (Directeur Afrique au FMI) et moi-même, il n’y avait aucune autre voix africaine. Les Africains ne pouvaient pas se faire inviter. Le Medef qui a invite M. Mbembe pouvait aussi inviter certains responsables de la communaute africaine de France. Seul le Medef sait pourquoi il a choisi M. Mbembe. A propos de la rencontre dans un resto camerounais, le post du Prof de Cames me fait l’economie du temps et donc des mots. Pour terminer avec la Lettre a Jimmy , j’attends que la Fnac me l’achemine.
    thank u all.

  49. Posté par Mila, le 7 septembre 2007 à 07:27

    Enfin voyons ! je ne sais pas qui Monsieur Mbembe rencontre mais Sarkozy ne fait pas illusion à tous les Français, loin de là….J’en rencontre tous les jours, de différentes catégories sociales, des gens sans prétention, des gens du peuple comme vous dites, pas dupes le moins du monde de ses discours creux ! Une vraie coquille vide notre cher président !
    Ces élites dont vous parlez ne seraient-elles pas plus opportunistes que sarkozystes ? les hec en général sont formatés pour prendre le pouvoir économique, pas pour exercer la pensée critique ce n’est pas un cours de philo à la mode par ci par là qui change le fonds des choses !

  50. Posté par Mila, le 7 septembre 2007 à 08:06

    ...et puis allez dire aux Français qui travaillent déjà de travailler plus ! ça me fait bien ricaner ! travaillez travaillez qu’ils disaient, consommez consommez, réfléchissez surtout pas on s’en charge pour vous ! bon je vais être en retard si je continue

  51. Posté par Mila, le 7 septembre 2007 à 08:18

    ....l’esclavage mental est une énergie renouvelable, ça vaut le coup d’investir dedans, allez on lance un appel d’offres ? monsieur Sarkozy eh oh on a besoin de vous !!!!

  52. Posté par TEKITOI, le 7 septembre 2007 à 10:35

    Je fréquente le village depuis son ouverture et il m’est arrivé au début d’y intervenir en nom propre sous l’arbre à palabres. Mais peu à peu le moundélé que je suis se trouvait mal à l’aise devant tant de propos qui parlaient de la France en oubliant que ce pays est habité par des gens dont tous n’élisent pas les « Sarkos » et qui ont un autre regard, un autre discours et une autre action en direction de l’Afrique, voire en Afrique. Je n’ai pas cessé d’écouter les uns et les autres… même les bavards ! et toujours avec intérêt comme le 1er septembre où Alain nous conte Mbembé au Club Millenium entraînant 239 posts et le retour de Blaise.

    Et voilà que ce jeudi 6 je découvre en même temps ‘Les Murs » de Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant et au village « les impressions de Paris » d’Achille Mbembé.

    Je venais de diffuser autour de moi une série de réactions africaines au « discours de Sarko à Dahar » tellement il m’apparaissait que ce discours écrit par Henri Guaino avait provoqué malgré lui le débat nécessaire et jusqu’ici fort insuffisant - comme lors de la dernière campagne électorale - sur les relations Nord-Sud.
    La plus forte et la plus utile pour moi était celle d’Achille Membé et quelle confirmation au village où il commente en les distinguant les rapports de la France à l’Afrique et ceux des français aux africains quand il précise :
    « J’ai évoqué, à cet effet, l’extraordinaire richesse d’humanité dans les relations tissées hier et aujourd’hui entre Français et Africains. Cet héritage si dense de rapports humains, on en voit les manifestations dans la vie de tous les jours, au sein des familles, des réseaux d’amitié, ou encore au détour des luttes solidaires, à l’instar de la lutte des « sans-papiers » ou des mouvements qui s’opposent à l’expulsion des parents d’enfants scolarisés en France. »

    Et à la veille de repartir là-bas (mercredi par Royal Air Maroc parce que Air France c’est trop cher pour beaucoup de français dont je suis), je suis encore plus convaincu qu’il faut faire tomber les murs et que Guaino-Sarko a contrario nous rendent bien service.

    NB : d’accord avec les posts 40 sur la nature du MEDEF – 43 pour l’essentiel et 49-50&51.

  53. Posté par Mayombe82, le 7 septembre 2007 à 10:39

    De tout le texte de A. Mbembe, ce qui m’a le plus intéressé c’est ça : "Questions de mémoire" au sujet du Mpodol, Ruben um Nyobé. Il me tarde d’écouter la voix de ce maître.

    By the way, au salon du livre de l’UNESCO, le 28/10/2006, j’ai vu un homme qui lui ressemblait étrangement. Costume bleu de nuit à rayures, cravate. Je n’ai pas osé lui demander s’il était son fils. @+, M82

  54. Posté par Blaise KIBONZI, le 7 septembre 2007 à 11:09

    Toutes mes excuses à Achille MBEMBE, dont j’ai écorché le nom.

    J’en suis vraiment désolé. Et croyez moi chers amis (congolais en particulier), il n’y avait aucune volonté de récupration de ma part, visant à faire d’Achille un bembé.

    Blaise

  55. Posté par K.N., le 7 septembre 2007 à 12:29

    Mayombe82, si tu tiens à écouter la voie de ce grand Homme,il y aune chaine de télévision camerounaise(canal2) qui propose une émission initulée la tribune de l’histoire l’une des éditions a été justement consacrée au discours de Um Nyobé à la tribune de l’ONU ( ça nous change de celui d’Omar Bongo) ; ils proposent également une édition très intéressante consacrée à la crise ivoiriènne où j’ai entre autre appris qu’il y avait eu massacre des baoulés dans les années 1900 à l’instard de celui des Bamilékés et des Bassas 50 ans après.

    Ces émissions peuvent être regarder sur leur site. Bon, assez parlé, je te file le lien en espérant que tu nous fera part de tes impréssions.

  56. Posté par K.N., le 7 septembre 2007 à 12:30

    oups j’ai oublié d’indiquer le lien :

  57. Posté par K.N., le 7 septembre 2007 à 12:31

    oups j’ai oublié d’indiquer le lien :

    http://www.canal2international.net/...

  58. Posté par Blaise KIBONZI, le 7 septembre 2007 à 12:49

    D.O.W (encore moi). Dans l’autre sujet tu me demandais de t’informer lorsqu’arriverait le jour où je reconnaîtrais en Théophile OBENGA un intellectuel.

    En effet, pour moi et pour l’heure, je considère Théophile OBENGA est un chercheur (un très grand chercheur). En "Fidèle continuateur de l’oeuvre" de .....Cheick Anta DIOP, il cherche à démontrer (ou confirmer) une thèse.

    Là aussi, il faut éviter l’amalgame. Grand chercheur ne signifie pas forcément intellectuel. Même si les deux ont un point commun :la rigueur intellectuel.

    Dans la démarche du chercheur on lui demande surtout de l’honnêteté intellectuel. Alors qu’à un intellectuel, on exige de la conscience intellectuelle.

    Voilà pourquoi la société est plus exigeante vis-à-vis des intellectuels plutôt que des grands chercheurs ou grands savants. Le chercheur peut faire sa recherche comme il veut. Le savant peut trouver ce qu’il veut (EINSTEIN), mais c’est l’intellectuel qui nous dira que "Science sans consicience n’est que ruine de l’âme".

    Blaise

  59. Posté par Blaise KIBONZI, le 7 septembre 2007 à 12:51

    "intellectuelle" (rigueur oblige)

    Blaise

  60. Posté par Blaise KIBONZI, le 7 septembre 2007 à 12:55

    Bref, pour résumer, Théophile OBENGA est un chercheur.

    Vous vous imaginez si les français se mettaient à appeller "intellectuels" tous les chercheurs que l’on trouve dans ce pays, BHL n’aurait plus qu’à retourner se coucher auprès de sa Dimbasle.

    Blaise

  61. Posté par Ngnagna, le 7 septembre 2007 à 13:08

    D.O.W

    Pour ma part, le génie intellectuel qui, historiquement, m’a le plus influencé, et m’a même aidé à me construire en tant qu’homme, est bien celui de cette vieille nation qu’est la France.

    pouvait-il en être autrement ne maîtrisant sans doute pas l’anglais durant tes études primaires, secondaires, et voire universitaires ? Difficile qu’un africain anglophone se refère à la pensée des auteurs français. Il y a tout à tirer de ces deux mondes.

    Pr du CAMES

    Quel poids économique ou politique a la diaspora Camerounaise ou Congolaise ?

    Celui que lui donne le Cameroun ou le Congo. Les autorités du Mexique consideraient avant les migrants mexicains comme des traîtres, elles se sont ravisées et travaillent de concert avec la diaspora dans des domaines variées.

  62. Posté par Ngnagna, le 7 septembre 2007 à 13:30

    Pr du CAMES au Cameroun la double nationalité n’est pas admise va savoir pourquoi. La diaspora pourra jouer un rôle si les Etats le veulent. L’Afrique du Sud a compris, les éthiopiens aussi. Le Cameroun doit faire le premier pas et mettre l’orgueil de fonctionnaire de côté. Ah ces fameux investisseurs étrangers !

    A Mbembe

    j’ai montré que ... l’Afrique représentait encore une importante source de profits pour la France

    . Aviez vous montré les prix préferentiels d’achat des produits africains ?aviez vous montré le coût plus élévé qu’en France des produits français ? L’Afrique noire francophone est pauvre, mais paye plus cher par exemple la communication téléphonique, la connection internet à une entreprise française qui propose paradoxallement des prix plus bas en France. Je suis vraiment une économiste raté je ne comprends rien à l’économie.

  63. Posté par Kidikoi, le 7 septembre 2007 à 13:47

    ...oui et elle paye aussi plus cher sa portion de Vache qui rit, comme je le disais hier soir. Merci, c’était l’occasion de replacer le chaînon manquant dans son contexte. Aurais aimé répondre à une remarque de DOW, mais hélas pas le temps, dois retourner au charbon...sinon je risque de me faire passer un savon ( du Dove biensûr ! ). By the way, quelle est la marque de celui de Mr Fillon. La même que celui de Sarko, I presume...J’espère qu’il ne blanchit pas trop la peau et l’esprit.

  64. Posté par Nestor, le 7 septembre 2007 à 14:42

    Pour une fois, monsieur Mbembe me semble accessible (grand intello ou pas). Certes, il y a encore quelques passages trop abstraits (déformation professionnelle) mais en général, c’est clair. Notamment, les commentaires sur Paris, sur l’ambiance générale et sur l’anti-intellectuallisme qui est plus important que vous pensez d’ailleurs.

    La prochaine fois, mentionnez feu Mongo Beti, car c’est par lui (droit d’ainesse) que j’ai entendu parler de Ruben Um Nyobè. J’espère aussi qu’Alain parlera de cet écrivain camerounais trop négligé.

  65. Posté par Mayombe82, le 7 septembre 2007 à 14:55

    Merci K.N. même si je n’ai pas trop le temps en ce moment, j’ai essayé de lancer le lien que tu nous as mis en ligne ne marche pas. Dimanche, au calme, j’essaierai encore. Je ne capte malheureusement pas canal2international chez moi, je me contenterai du Net. L’Afrique a produit des diplômés, continue à en produire, et en produira sûrement encore plein. Mais des hommes de la trempe de Ruben Um Nyobé, ce n’est pas demain la veille qu’on en rencontrera encore. Ils appartiennent à notre panthéon. J’ai lu des livres qui parlent de lui : RES-PECT ! Un syndicaliste qui a eu le courage de dire NON ! Non à la colonisation ; non à la marionnette Ahidjo. Son sang coule dans les veines de ceux qui croient en l’Afrique. Ceux qui croient qu’une autre Afrique est possible. Je vais être trop long si je me mets à parler de ce géant et de l’UPC !

    Quand je vois des hommes comme Kamto et Ebenezer Njoh Mouéllé qui après avoir fait mille et une propositions plus ou moins constructives entre au gouvernement, j’ai envie de gerber.
    Que vive Um Nyobé ! @+, M82

  66. Posté par YETNA, le 7 septembre 2007 à 16:10

    "Du reste, à mes yeux, l’avenir des Africains est entre leurs mains et leurs mains seules."

    J’ettends trop souvent ces paroles j’y souscris entierement autant que cela signifie que nous devons decider et faire par nous meme et pour nous meme.

    Mais si dans l’esprit de certains ces paroles permettent de dedouaner, de fermer les yeux sur les agissements crapuleux d’un pays comme la France chez nous, ou de baillonner nos peuples qui denoncent ces agissements, je les codamne.

    Oui si notre avenir est entre nos mains en meme temps qu’un pays comme la France ne cesse par des moyens divers d’assurer une main mise prevaricatrice et compromettante sur nos destinees que faudrait t-il que nous fassions ?

    Parce que quand nos peuples essaient de combattre ces agissements politiquement en les denoncant, on leur balance cette phrase passe-partout.

    De meme quand ils arretent de les denoncer pour les combattre par la force on leur fait le reproche de l’usage de la violence.

    Cette petite phrase peut etre bien pratique pour accabler la victime et dedouaner le boureau. Victimisme ? c’est comme vous voulez... je crache sur ce baillon.

  67. le 7 septembre 2007 à 17:30

    alain,

    merci de nous faire partager ces vrais moments de réflexion lucide, objective et traduite avec talent.

    kenbe fèm,

    lpd

  68. Posté par ndéngué ezali, le 7 septembre 2007 à 17:57

    ET SI ON PARLAIT DE REPENTENCE ET DE VICTIMISATION ???
    IL Y’A UN BEL ARTICLE A CE SUJET DANS LE MONDE DIPLOMATIQUE.

  69. Posté par Ngnagna, le 7 septembre 2007 à 19:29

    A.Mbembe

    les Africains s’efforcent de cultiver l’autonomie morale.

    Qu’est ce que cela veut dire ? L’immoralité n’est pas congénitale en Afrique, elle est le fruit de plusieurs facteurs plus ou moins intriqués.

    A.Mbembe

    J’ai aussi insisté sur le fait que notre critique de la domination que la France exerce en Afrique doit aller de pair avec la critique de cette sorte de domination sans responsabilité que nous exerçons sur nous-mêmes depuis la fin des colonisations directes.

    n’y a t-il pas un lien entre les deux ? La domination de la France en Afrique noire francophone s’exprime par la domination de Bongo au Gabon, et Sassou au Congo.

  70. Posté par Ngnagna, le 7 septembre 2007 à 19:46

    A.Mbembe c’était peut être l’occasion de montrer l’impact de la PAC sur l’agriculture et donc la vie du paysan africain. De montrer l’impact du refus de crédit aux paysans africains par des banquier français (BEAC, BCAO, etc). De montrer l’inefficacité de la coopération franco-africaine dans ce domaine.

  71. Posté par Ngnagna, le 7 septembre 2007 à 19:50

    Yetna j’ai comme l’impression qu’en présence de l’occidental tout se passe comme s’il fallait ne pas le heurter

  72. Posté par Molékinzela, le 7 septembre 2007 à 20:07

    Post 2
    Mon cher Blaise,

    Tu as évoqué la situation de Claude Ernest N’Dalla dit "Graille", un brillant "intellectuel congolais" des années 70.

    En effet, contrairement à ton appréciation, mon cher Blaise, je lui décerne volontier, sans hésitation, le titre d’"intellectuel" si convoité par les africains intelligents.

    N’Dalla "Graille", pour ceux qui ne le connaissent pas, était le plus brillant idéologue du Parti marxiste-léniniste congolais des années 70.

    C’est lui qui garantissait la pureté de la doctrine marxiste du "socialisme scientifique" congolais.

    N’Dalla pouvait, rien qu’avec les concepts du marxisme, qu’il manipulait avec une dextérité verbale, comme des théorèmes de géométrie ou des équations de chimie, démontrer "scientifiquement" par exemple, que Dieu n’existe pas...

    Malheureusement pour lui, lorsqu’il s’est trouvé en disgrâce politique, les méchantes langues racontent qu’il s’en était trouvé réduit à consacrer désormais l’essentiel de son temps à assurer le nettoyage quodtidien de l’église de son village pour expier ses fautes.

    Sans doute, de peur de subir la colère du "Très Haut" qu’il avait si outrageusement profané à loisir durant l’âge d’or de sa trajectoire politique.

    Personne ne sait si son investissement en qualité d’"homme de ménage" de l’église de son village a pu avoir raison de la susceptibilité du "Très Haut" dans cette affaire...

    Tu as oublié, mon cher Blaise, de mettre les guillemets à "Graille" car il s’agissait de son surnom ou du moins, du surnom qu’on avait collé à Claude Ernest NDalla, en milieu congolais.

    Le bougre avait la réputation, parait-il, pendant sa période faste, de dévorer tout un poulet entier, rien que pour son petit déjeuner.

    Le verbe "grailler" (passé de mode maintenant) dans le franc-congolais des années 70 voulait dire simplement : "s’empifrer". Or, le mec aimait tellement "grailler" qu’on lui a attribué ce surnom pour immortaliser son penchant pour la bonne chaire.

    A cet effet, je ne résiste pas à la tentation de vous raconter cette anecdote au sujet de la célèbre invention de la formule magique de la "Semoule" dont on attribue la paternité à notre "intellectuel" de renom.

    Tout congolais vivant en France, jure dans les causeries des "matanga" (veillées mortuaires) que cette histoire est vraie...

    On dit de N’Dalla, que lorsqu’il était étudiant en France dans les années 60 et qu’il s’emmerdait à manger l’infâme et insipide purée de pommes de terre, il eut un jour l’inspiration, après plusieurs expérimentations, de mettre au point la fameuse formule de la recette de la semoule qui remplace si avantageusement en France, l’introuvable "foufou" (farine de manioc), ou même la "chikwang" (baton de manioc).

    Voilà un brillant "intellectuel congolais", qui, grâce à son génie, a rendu un immense service à toute la communauté noire africaine en France, lui permettant de mieux suporter, les affres de la condition difficile et éprouvante d’immigré.

    Il est regrettable que Claude Ernest N’Dalla n’ait pas pensé à déposer un brevet pour sa célèbre trouvaille qui a sans doute également fait la richesse des céréaliers français.

    La fortune qu’il a ratée lui aurait permis de traverser plus confortablement le purgatoire politique dans lequel il s’est trouvé depuis sa disgrâce.

    Un autre "intellectuel congolais" de renom qu’on appelle :"professeur des professeurs (Lissouba)", qui, parait-il, est capable de transformer des papayes en mangues grâce à son génie génétique, a eu tort d’avoir traité un jour N’Dalla Graille de : "N’Dalla !, tala zoba yayi..." ("regardez-moi ce pauvre abruti de N’Dalla...).

    Personne n’a jamais eu la preuve des improbables découvertes de "Tournesol" (Le professeur des professeurs) avec ses papayes, paraît-il, transformées en mangues... Tandis que la découverte de N’Dalla Graille est immédiatement palpable et rend service à toute la communauté africaine en France et même en Europe.

    Après tout çà, qui peut encore oser dire que le "génie congolais n’existe pas" ?, mon cher Blaise...

  73. Posté par Professeur du Cames, le 7 septembre 2007 à 20:32

    Ngnagna, ce que je souhaite de voir aujourd’hui, de ma part, de votre part, de la part des Mabanckou, des Mbembe et de tous les autres, c’est l’efficacité et l’organisation. Je voudrais par exemple qu’un collectif de Congolais (ou Gabonais, Camerounais, Sénégalais) de France ou d’ailleurs, se lance un défi : ouverture d’une liste de salariés qui devront contribuer chacun 500 euro pour l’année 2008. A la fin 2008, pour les vacances de fin d’année, un projet sera identifié au pays : construction d’une école, d’un dispensaire etc, et l’argent sera ainsi mis à contribution, de manière ouverte et médiatique, démontrant que le Congolais, le Camerounais, le Sénégalais de la diaspora a des couilles, et peut faire des choses malgré les dictatures. Si on reuni 500 personnes duement salariés, on pourrait avoir 250000 euro, soit un pactole de 164 millions de franc CFA. Imaginez ce que l’on peut faire avec autant d’argent. Nous ne sommes pas des minables, allons au charbon, 500 euro chacun (soit 42 euro par mois). Le reste pour moi, ce ne sont que de belles intentions et des voeux pieux. Le temps des grands raisonnement est révolu. Mettons nous au travail SVP.

  74. Posté par Molékinzela, le 7 septembre 2007 à 21:08

    Post 54
    Mon cher Blaise,

    Comme tu le vois, j’ai décidé de déconner un peu ce soir et de sortir de nos savantes causeries d’"Intellectuels".

    S’agissant de Mbembé que tu as confondu avec Bembé, le terme Mbembé en lingala veut dire : l’épervier.

    On désigne aussi ce volatil par le terme plus connu de "Ekokombélé".

    Bien entendu, Achille MBembé, aura compris que je ne l’assimile nullement à ce rapace qui pique tout droit pour raffler les poussins de la basse-court.

    Il s’agit là simplement des drôleries et subtilités de nos langues que nous offre la proximité géographique de nos pays respectifs.

    Mais je vais m’arrêter là pour ce soir car on risque de croire que j’ai bu quelques verres de tsamba (vin de palme) de trop...

  75. Posté par Abdourahman A. Waberi, le 7 septembre 2007 à 21:14

    Il m’arrive d’intervenir avec plaisir dans ce blog tres remuant. je vous livre cette fois la reponse tonique d’Emmanuel Dongala (Liberation)
    Cette prise de position est encore plus remarquable si l’on a encore en memoire pourquoi et comment Dongala est arrive aux Etats-Unis...

    Quand le Président de la France se trompe de génération
    Par Emmanuel Dongala

    Monsieur le Président,
    « J’aime l’Afrique, je respecte et j ‘aime les Africains » avez-vous dit à Dakar devant ceux que vous qualifiez d’élite de la jeunesse africaine. Puisque parler avec « franchise et sincérité » est votre buzz word médiatique, permettez-moi de vous dire aussi avec franchise que la jeunesse africaine tout court, pas seulement son élite, n’a pas besoin de vos déclarations d’amour. Elle n’a pas besoin que vous les aimiez. La raison en est simple : vous vous trompez de génération.

    Vous auriez tenu un tel discours il y a quarante ou cinquante ans auprès de certains de ces dirigeants de vos colonies françaises, ceux à qui on avait réussi à faire croire que la décolonisation et l’indépendance n’étaient pas le fruit de la lutte de leur peuple mais un don octroyé par la France dans sa générosité, que cela se comprendrait. Car ceux-là devaient tout à la France et celle-ci était leur horizon. On trouve encore des dinosaures de cette époque à la tête de certains pays mais les choses ont changé, l’Histoire est passé par là.

    Penser comme vous le faites à force de citations que les projets de vie de la jeunesse africaine à l’aube du XXIème siècle se construisent autour de la pensée de Senghor ou de Camara Laye montrent clairement que vous n’êtes pas « assez entré » dans l’histoire africaine de ces cinquante dernières années. Nous ne renions pas Senghor mais nous sommes en droit de dire qu’il a aussi écrit beaucoup de sottises sur les Africains et leur essentialisme tout comme votre emblématique Voltaire en a écrit sur les Noirs et les Juifs. D’ailleurs, malgré les déclarations d’amour passionné pour la France et sa langue moult fois proclamées par Senghor, aucun dirigeant français d’envergure, en tout cas ni le Président de la République ni son Premier sinistre, ne l’ont jugé en fin de compte assez important pour daigner assister à ses funérailles,.

    Ce qui a changé c’est que la génération actuelle née bien longtemps après les indépendances ne doit rien à la France et n’attend rien d’elle non plus, surtout pas d’être accompagnée par elle. Bien au contraire, dans les rues de Brazzaville et de Kinshasa, elle rêve de plus en plus des espaces à grands potentiels que sont l’Afrique du Sud ou les grands marchés asiatiques qui sont en train de devenir la réalité économique première sur leur continent, et ce rêve se fait de plus en plus en anglais. Cette jeunesse ne se résume pas aux quelques milliers qui échouent sur vos côtes ou qui menacent votre identité nationale par l’immigration clandestine. La grande majorité lutte sur le terrain, chez elle, et n’ont pas attendu votre prêche pour faire la part de la responsabilité de l’Afrique dans leurs tribulations ; non seulement leurs aînés, les Mongo Beti, les Kourouma, les Sony Labou Tansi en ont déjà fait état, mais elle le vit au quotidien à travers les élections truquées, les dénis des droits fondamentaux, la corruption. Cependant, elle ne fera jamais l’impasse sur les méfaits de la colonisation pratiquée par vos pères. Elle attend aussi qu’avec votre franchise légendaire vous alliez à Berlin dire à l’élite de la jeunesse allemande de totalement ignorer les actes de leurs grands-pères nazis.

    Vous avez déclaré que « la France n’a pas besoin économiquement de l’Afrique ». Je suppose que si vous vous battez pour maintenir vos grandes sociétés, entre autres Total au Congo, au Gabon, au Nigeria et en Angola, Bolloré dans les ports d’Abidjan et de Dakar, AREVA dans les mines d’uranium du Niger et de la Centrafrique, cela ne participe que d’un amour désintéressé et n’a rien à voir avec des intérêts bassement mercantiles.
    Ainsi donc, Monsieur le Président, vous aimez l’Afrique et les Africains. Chiche ! Eux non plus.
    (LIBERATION.FR : jeudi 6 septembre 2007)

  76. Posté par D.O.W., le 8 septembre 2007 à 00:32

    Post 67, "lpd", Louis Philippe Dalembert. Elégante plume d’Haïti. Et A. Waberi, plume non moins riche de Djibouti. Décidément, les hommes de lettres sont parmi nous ! Je salue ces dignes représentants de l’Afrique et de la Caraïbe des lettres.

    TEKITOI (post 52) : croyez bien que beaucoup d’entre nous, faisons la différence entre l’establishment politique français, et le peuple de France. Ce que nous disons, chacun peut objectivement le constater. Et le débat est ouvert ici, pour dire en quoi nous serions éventuellement excessifs ou injustes ;-)

    Blaise Kibonzi (post 58) : tu m’attribues à tort ces propos Blaise. Je n’ai rien dit ici, ni dans le salon d’à côté, au sujet de T. Obenga. Trouve donc, César, et rends à César ce qui est à lui ;-)

    Ngnagna (post 62) : primo, qui donc te dit que je ne suis pas bilingue ?? ;-) My english level might just make you jealous -) Et deuxio, il n’est de toute façon point nécessaire cher ami, d’être bilingue pour fréquenter les penseurs anglais, espagnols ou mexicains. Entre dans n’importe quelle librairie sérieuse, et tu trouveras, traduit en français rien que pour toi : Hobbes, Oscar Wilde ou Machiavel. Ils ne sont pas Français. J’ai une culture certes très insuffisante, mais je crois avoir tout de même un peu lu. Et c’est donc en connaissance de cause, que j’affirme que je n’ai pas trouvé ailleurs, avec le même brio, la trace qu’ont laissée par exemple les moralistes français (c’est ceux-là, parmi les autres, que je préfère). L’élégant détachement de Montaigne. Le mysticisme rationnel (c’est de moi !! Mais je vous l’offre, comme les jeux de jambes de Patson : c’est cadeau ;-) de Pascal. La clairvoyance de Jean De La Bruyère. etc., etc...

    Kidikoi (post 63) : puisque vous n’avez pas eu le temps de "répondre à une remarque" de moi (c’est bien dommage, j’espère que vous reviendrez), je vais donc parler d’une remarque que vous n’avez pas faite. Il me souvient avoir lu ici mon pote Joey The Viet Kong (où es-tu vieux !?) se demander mi-figue mi-raisin (le contexte du sujet s’y prêtait) si au fond, je n’étais pas un "mundele" venant ici donner des leçons. J’en avais bien ri dans mon coin, comme probablement Joey en l’écrivant. Je ne sais pas pourquoi j’y pense là maintenant. Peut-être parce que ça me permet de dire que si de peau, je suis Noir sans aucun doute, de l’intérieur en revanche, je n’ai point de couleur. En dedans, je ne suis ni Noir, ni Blanc, ni de quelconque autre teinte. La seule couleur dont j’essaie laborieusement de badigeonner mon âme, c’est la couleur de l’intelligence. Et il faut croire que c’est elle, qui me dicte de penser souvent à l’Afrique, la terre où je suis né, au point d’y perdre quelquefois le sommeil. Il faut croire que c’est elle, qui m’interdis de n’aimer un auteur, un penseur, que parce qu’il serait Africain, ou Noir. Il faut croire que c’est elle encore, qui m’enjoins de ne pas réduire la pensée d’un auteur (par exemple Blanc), aux seuls propos honteux qu’il a pu tenir sur l’Afrique, ou les Noirs. De ne pas l’y réduire, mais de ne pas l’en absoudre. Il faut croire que c’est elle, qui me souffle que si l’on a suffisamment lu de penseurs, on en a sans aucun doute plus lus de Français que d’Africains. Il faut croire, enfin, que c’est elle, qui m’apprend, que ayant eu une vive admiration pour maints penseurs français notamment, inspiré profondément par eux, jamais pourtant je ne saurais laisser ma pensée, ma vision du monde, se calquer imbécilement et mimétiquement sur la leur. Et me voyant ici à pourfendre impitoyablement les mesquines odieusetés d’une certaine France, j’ai des raisons de croire que je suis peut-être donc parvenu à suivre son conseil.

    Bien à vous peuple !

  77. Posté par Mayombe82, le 8 septembre 2007 à 11:13

    K.N.,

    J’ai pris un peu de temps pour parcourir le site de Cnal2international. Malgré mes recherches, je n’ai rien trouvé sur le Mpodol. Dommage !

    ndegnué ezali (post 68),

    Si j’avais eu la possibilité de lire cet article, j’aurais pu aborder la discussion. Mais de prime abord, j’estime que si cette repentance concerne l’esclavage, la Traite et la colombianisation, il faut amener cette question sur les plans historiques et juridiques : le droit doit trancher. Laissons la repentance aux Hommes d’Eglise et de mosquée. Quand j’entends les officiels hexagonaux sur cette question, je me demande à quels Nègres ils s’adressent, lorsqu’ils disent ne pas vouloir se repentir ! Perso, je ne le leur demande pas. de même qu’ils se doivent de restituer les archives de l’Algérie qu’ils ont honteusement volé et emportées en 1962 après leur humiliation lors de la Guerre d’Algérie (1954-1962), ils se doivent de rembourser ce qu’ils ont volé ailleurs dans le monde, en Afrique en particulier. Les documents sont là, pas besoin d’aller faire parler les morts. @+, M82

  78. Posté par TEKITOI, le 8 septembre 2007 à 13:58

    Merci D.O.W. non pas pour la réponse évidente et fondée à ma petite provocation mais la belle profession de foi dans ta réponse à KIDIKOI qui montre bien que le badigeon de ton âme est d’une belle qualité.

    J’en profite pour rendre un humble hommage personnel à Claude Ernest N’Dalla Graille qui est un des très rares hommes publics congolais au pays à s’intéresser régulièrement, assidument à la culture et à apporter aux artistes et aux créateurs une attention intelligente, lucide et généreuse. Et quel plaisir de l’entendre conter avec humour et finesse quelques moments d’une vie étonnante où fourmille une foultitude d’anecdotes et de citations jamais pédantes parce que toujours en situation. Quels qu’en furent les aléas, ce « vieux » là en a tiré les leçons ! C’est cela aussi un intellectuel.

    Merci aussi à Abdourahman de nous transmettre le point de vue de DONGALA. Et quelle convergence de vue sur le plan économique avec par exemple Anne-Cécile Robert du Diplo dans son bouquin « L’Afrique au secours de l’Occident » aux Editions Ouvrières et un délicieux et percutant « Aux États-Unis d’Afrique » chez Jean-Claude Lattès !

  79. Posté par Joey the kong, le 8 septembre 2007 à 14:18

    D.O.W., je suis toujours présent dès que je le peux, je lis vos interventions. Les derniers sujets abordent des thématiques cruciales pour une action future dans nos pays d’origine. Je lis et je diffuse.

    Tes posts 115, 116 du sujet c’est réellement du lourd.

    A un dernier mot, Joey the kong quitte sa planète. Après 9 ans de pérégrinations sur le web, il disparaît pour laisser place à Gangoueus.

    Bien à vous,
    Gangoueus

  80. Posté par Gangoueus, le 8 septembre 2007 à 14:31

    Ce texte de Dongala est très intéressant. Merci à A. Waberi de nous l’avoir fait partagé.

    « Cependant, elle ne fera jamais l’impasse sur les méfaits de la colonisation pratiquée par vos pères. Elle attend aussi qu’avec votre franchise légendaire vous alliez à Berlin dire à l’élite de la jeunesse allemande de totalement ignorer les actes de leurs grands-pères nazis. »

    Là, le prof a été énervé.

  81. Posté par Ngnagna, le 8 septembre 2007 à 16:12

    D.O.W.

    Entre dans n’importe quelle librairie sérieuse, et tu trouveras, traduit en français rien que pour toi

    Dans quel pays ?la France ?le Mali ? est ce que tu trouves qu’il y a un interêt pour le Tchad par exemple à parler à la fois le français et l’anglais ?

    Je n’ai pas trouvé ailleurs, avec le même brio, la trace qu’ont laissée par exemple les moralistes français (c’est ceux-là, parmi les autres, que je préfère)quote> et dans l’économie, la médecine, les sciences de l’éducation ...considères tu toujours la France comme le champion number one ?

  82. Posté par D.O.W., le 8 septembre 2007 à 16:26

    Oh ne me remerciez surtout pas TEKITOI ! On risquera de me coller une nouvelle étiquette ;-) Puisqu’il semble donc que l’on soit toujours obligé de choisir "son camp". On est soit un "Blanc", soit un "Afrocentriste", soit un "ennemi de la France" ; quand ce n’est alors qu’on "pense comme les Blancs", ou qu’on ait des réflexes victimaires de Noir. Le moindre propos que l’on tient, doit d’abord servir à cela, à classifier. J’ai dit plus haut que le génie intellectuel français m’avait beaucoup influencé. On croit devoir y entendre qu’il m’a façonné à sa guise. J’espère avoir fait la preuve ici, que je suis souvent plus critique encore, vis-à-vis de ceux qui ont mon admiration. Je suis ainsi fait, que mon adhésion est toujours sélective. Mon esprit toujours critique. Quand j’ai dit tout haut ici, qu’Achille Mbembe était un de mes maîtres à penser, personne ne m’a répondu que noire était la couleur de mon esprit. Et cela, comme on a pu le constater, jamais ne m’empêchera d’énoncer, par exemple ici même, mes vifs désaccords avec Achille Mbembe. Quand mon esprit est séduit par l’oeuvre d’un penseur, il ne se soucie jamais, au-delà de l’accessoire, de savoir si celui-ci est Blanc ou Noir, de tel pays, ou d’un autre.

    Et puisqu’il faut donc tout vous dire, un de mes modèles absolus, comme je crois l’avoir déjà dit ici, non pas seulement sur le plan intellectuel, mais aussi bien, modèle de vie, modèle de principes, modèle de rectitude, celui dont je voudrais que ma vie se tienne comme la sienne, c’est le Camerounais (de coeur, de tripes) Mongo Béti. Celui-là pour le coup, personne n’aura influencé ma vie et mes perspectives comme lui. Voilà donc. Avec ça, et mon entichement pour les moralistes du 17ème, allez donc me classer. Bon courage ;-) Mais mon frère Kidikoi, pas besoin de prendre des chemins détournés pour me dire mon fait. Je ne mords pas ;-) Ici, j’ai souvent invectivé tel ou tel. Je peux donc souffrir que l’on m’invective à mon tour. Que l’on me trouve intolérant peut-être. Que l’on ne me trouve point sympathique, que l’on ne m’aime point ;-) ou que l’on soit tout simplement en désaccord avec moi. Oui oui je t’assure, je peux m’en remettre de tout cela. C’est le net, il n’y a quand même pas grand chose à craindre ;-) Peace upon you my dear brother.

    Frangin Joey, content de savoir que tu es parmi nous. Merci pour le "c’est du lourd" ;-) Merci également pour l’éveil des consciences. Diffuse frangin, diffuse ! Non pas nos élucubrations, mais le message d’interpellation des consciences. Sonne le tocsin frérot, l’heure est grave ;-) Et si donc Joey est mort, vive Gangoueus !

  83. Posté par Ngnagna, le 8 septembre 2007 à 16:32

    Pr du CAMES voilà un article des accords de coopération entre la France et le Gabon.

    La République gaboniase facilite au profit des forces armées françaises le stockage des matières premières et produits stratégiques.Lorsque les intérêts de la defense l’exigent, elle limite ou interdit leur exportation à destination d’autre pays.

    C’est tiré du livre de Pierre Péan, Affaires Africaines. C’est une infime partie de ce que cache la solidarité franco-africaine:la main mise sur l’économie des pays d’Afrique noire francophone.

  84. Posté par D.O.W., le 8 septembre 2007 à 16:39

    Mon cher Ngnagna, il me semble bien qu’il y a des librairies dans tous les pays...enfin j’espère. Avec, oui, des livres de qui tu veux, traduits en français. Et vois-tu, à ta solution d’annexer comme langue chez nous, à côté du français, l’anglais, je préfère la troisième voie : oui dans l’idéal, je préfère que les peuples africains parlent une langue africaine. Une langue au besoin travaillée, affinée, enrichie, mais une langue nôtre.

    "et dans l’économie, la médecine, les sciences de l’éducation ...considères tu toujours la France comme le champion number one ?". Euh... évidemment non. Et j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi tu me poses la question. Si même j’avais dit que la France était "number one" comme tu dis sur ceci ou cela, je ne l’aurais dit que sur "ceci" ou "cela". Et de toute façon , je n’ai pas dit que la France était "number one" (tu te mets déjà à l’anglais que tu réclames en Afrique c’est ça ? ;-) sur quoi que ce soit. J’ai dit que ses penseurs d’une certaine époque (car on n’en y a plus vu depuis bien longtemps) étaient ceux qui avaient la préférence de mon humble subjectivité. Voilà tout.

    @+

  85. Posté par Ngnagna, le 8 septembre 2007 à 17:11

    D.O.W.

    il me semble bien qu’il y a des librairies dans tous les pays...enfin j’espère. Avec, oui, des livres de qui tu veux, traduits en français.

    Au Mali sans hésitation je dis non, et la situation peut être la même à Cotonou, Lomé et etc.

  86. Posté par Nietzsche_junior, le 8 septembre 2007 à 17:39

    "Merci D.O.W. non pas pour la réponse évidente et fondée à ma petite provocation mais la belle profession de foi dans ta réponse à KIDIKOI qui montre bien que le badigeon de ton âme est d’une belle qualité."

    non justement il vient dire le contraire , je cite ...

    "Peut-être parce que ça me permet de dire que si de peau, je suis Noir sans aucun doute, de l’intérieur en revanche, je n’ai point de couleur. En dedans, je ne suis ni Noir, ni Blanc, ni de quelconque autre teinte. La seule couleur dont j’essaie laborieusement de badigeonner mon âme, c’est la couleur de l’intelligence"

    il percoit l intelligence comme le fruit d une accumulation et non le fruit d une culture , d un melange , ce n est plus une qualité comme la couleur mais une quantité comme un tas de sable , il badigeonne depose couche sur couche comme on entasse des lettres dans un cahier , il s agit de ce vieux theme qui a fasciné tant de bel esprit d europe , l Esprit Universel , mais d un autre coté dow n hesite pas proner l equité a l image de la discrimination positive qui reconnait la particularité ethnique , vive l incoherence ,question d intelligence la il revendique l egalité quelque soit l attribut ethnique mais de l autre ils soutient les these essentialiste de l équité lol ,these qui est l un des fondement du colonialisme et de la mise en reserver des amerindien , je ne pense pas en noir ni en blanc mais en humain mais comme les blanc pense mieux et son arrivé plus vite a le developper je transforme la relation de supériorité en relativisant le concept d intelligence et le separant d un attribut corporel ( cf descarte et la séparation corps/esprit ) pour revendique la potientalité d une agent intelligent identique en chaque humain , mais force est de constater qu il ne se devellope pas de la meme facon en tout lieux du globe et pour la simple raison que tous le monde sur cette sphere bleu ne voit pas midi a sa porte a la meme heure ...

    alors on a des docteur noir qui sont aussi intelligent que les docteur blanc mais tout aussi sexiste les uns que les autres , et ca changera pas tant que vous renierez votre couleur spirituel pour la placer ailleur !

    il ne faut pas faire comme dow et rejeter l alternative d une couleur de l esprit mais faire en sorte qu un blanc puisse penser en noir et qu un noir en blanc et plus simplement le noir en blanc .. il faut varier l arc en ciel et non supprimer la coloration des mondes possibles que les differente culture nous offre et dont chacun puisent une part sans meme en avoir conscience ...

    on badigeonne sont ame avec des émotions pas l intelligence ,l amour a besoin d etre lucide pas savant

    moi je revendique la pensée noir asexué ! l intelligence est lié a la culture qu on le veuille ou non , c est pour cela que c est les arabes qui ont inventé le zero et pas les grecs ! ... et c est pour ca qu on a besoin d une intelligence noir une blanche une jaune car chacune a l image de la langue developpe sont propre appareil conceptuel et ses catégorie et ainis apporte une pierre a l edifice babelien et offre un destin different a l humanité en fonction de son apport , si tous le monde pense sur le meme mode s en est finit de l humanité en tant que principe de diversité ....

    dow ton vecue est fonction de la couleur de ta peau et cela impregne malgré toi ton esprit tes reflexion que tu le veuille ou non tu ne peux pas arracher ta peau de ton esprit car la chair est profondemment ancré dans notre esprit , c est pour cela que les blessure faite au noir sont profonde parcequ elle touche a leur chair leur peau , meme les artistes produisent des oeuvres en fonction de la racialisation de leur culture de leur vécue et c est justement là la difference entre un artiste et un intello ou l un cherche a mettre en valeur la coloration particuliere de son esprit en exprimant ce que la conscience dissimule ( chui anti husserlienne ) et l intello qui cherche a attenuer ce qui le rend etranger a l autre et nivelle les difference pour aplanir la relfexion et au final rendre stérile car mono-tone , imaginez simplement un musicien tenir les propos de dow et on obtient la star ac .. imaginez un cuistot qui met de coté l influence de la cuisine tradtionnel et la diversité des gouts , on obtient le mac do , fu formatage libéral pour faire naitre une humanité de clones au meme gout a la meme pensée

    sauf que quand ils s agit de penser en femme la par contre y a plus personne lol ! au contraire on accentue la difference en parlant d esprit féminin et d esprit masculin

    les africain sont pret a faire abstraction de leur attribut physique comme la couleur d une peau et revendiquer cette pensée universel dont l intelligence est apparement la seul Valeur etalon mais jamais il ne remettent en cause l attribution d un role social en fonction d un sexe , ainis dow ne se pense pas en noir mais il defend la distinction Male femelle comme beaucoup hélas !

    bon voila c etait le délire de 17h39 a intention d un coeur noir de la part d une reine rouge

  87. Posté par Nietzsche_junior, le 8 septembre 2007 à 17:45

    ou d’une naine blanche ex geante rouge qui rumine du noir en buvant des verres

  88. Posté par Nietzsche_junior, le 8 septembre 2007 à 18:40

    il faut des couleur mais pas le monopole d une et meme couleur qui donne la teinte a l ensemble pour l eternité , la pensée c est un spectre de lumiere avec cette nature ambivalente entre un corps corpusculaire et une onde immateriel et non une simple pesée de matiere grise ...

    la colonisation c est un viol et il faut bien comprendre qu aujourd hui encore une femme violée devlop un fort sentiment de culpabilité et ce qui caratérise l aggresseur c est pas le remord mais le sentiement que cette femme a mérité ce qui lui arrive au final elle l a cherchée , quand on lit ou ecoute le témoignage de femme violée ont est saisi parfois par la troublante ressemblance avec le témoignage de gens qui ont subi la colonisation .. et qui la subissent toujours mais d une autre facon

    mais une chose est sur l oublie est necessaire pour tourner la page , mais l oublie n est pas un acte qui peut se faire de facon unilatéral , l oublie se fera que les bourreau et les victimes decident ensemble de le faire , et l algérie est la pour nous rappeller qu il ne suffit pas qu un président decret l oublie pour que cela soit le cas ... pauvre algérie , tant d espoir avait été fondée sur elle ...

    je crois que c est la tribu k qui disaient que justice sera faite et que si on ne l obtiennent pas par les urnes alors ce sera par les armes ! aux intello de trouver une alternative puisque la démocratie est un echec

  89. Posté par Nietzsche_junior, le 8 septembre 2007 à 20:22

    non j ai encore dit une connerie , pas noir asexué mais une Arlequine hermaphrodite a tendence cannibal

  90. Posté par K.N., le 8 septembre 2007 à 22:19

    K.N.,

    J’ai pris un peu de temps pour parcourir le site de Cnal2international. Malgré mes recherches, je n’ai rien trouvé sur le Mpodol. Dommage !

    Je te redonne le lien en espérant qu’il sera actif cette fois . une fois sur site,fais défiler la page ; les videos correspondantes se trouvent à mi page. Si le lien ne marche toujours pas, tu peux faire une recherche google en tapant canal2 um nyobé ; ça vaut vraiment le coup de l’écouter d’autant plus qu’à la fin de son discours un certain Charles okala prendra la parole pour accuser à demis mots Mpodol d’être communiste.

    K.N

  91. Posté par K.N., le 8 septembre 2007 à 22:45

    Pour ceux que cela interessent au milieu de ces passionants échanges sur ce qu’est un "intelectuel" et sur les amitiés infructueuses entre la france et le continent, je voulais juste signaler que la société civile nigérienne s’organisent actuellement pour éxiger la fin du monopole du groupe AREVA sur l’exploitation de l’uranium dans ce pays.

    sachant dans un conflit, l’une des principales armes est l’information (ou la désinformation), je tenais à mettre cette info à votre disposition.
    Alors, faites circuler : que ceux qui ont accès à différentes tribunes s’expriment à ce sujet ; ceux qui ont des blogs et des fora peuvent aussi faire circuler l’info ;s’ils ne veulent pas se mouiller, ils peuvent toujours mettre un texte écrit par quelque d’autre de telle manière manière que ceux qui passeront par là soient au courant et aient une bonne grille de lecture de ces événements.

    Je mets ce lien à votre disposition ainsi que ce papier de Théophile Kouamouo.
    Bonne lecture

    K.N

  92. Posté par Daioris, le 8 septembre 2007 à 22:58

    Il s’agit du spectaculaire déplacement vers la droite de l’ensemble de la société française et surtout de ses élites politiques et intellectuelles. Dans les milieux populaires frappés par la peur identitaire, la précarité de l’emploi, le chômage de masse et l’absence de perspectives, les phénomènes de droitisation semblent plus accentués encore qu’il y a, disons, dix ans. Il n’y a pas jusque dans certains milieux de gauche où l’on ne constate l’emprise de raisonnements de droite. L’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy s’inscrit dans ce contexte de conservatisme et de conformisme ambiant. Des discussions et conversations, il ressort que ce dernier est porteur d’une attente très forte en France. Mieux que la gauche, il a su dresser le pays contre l’immobilisme chiraquien. Au passage, il est parvenu à capter et à satelliser l’extrême-droite.

    C’est ainsi dans tous les pays, hein... Se succèdent cycliquement des gouvernements sévères à des gouvernements laxistes... Des discours creux (j’ai souvent lu cette critique dans le blog), tous les présidents en font et après tout, sans cela, ils ne seraient sans doute pas présidents ! C’est cela que les gens attendent de lui : qu’il rassure, qu’il offre l’illusion d’une sécurité, d’une droiture, d’une mainmise situationnelle... Et Sarko y arrive très bien...

    Je trouve que vous avez beaucoup de préjugés sur la droite... Ce ne sont pas forcément de gros bourgeois avides de dollars et de veaux gras, ou des vieillards égoïstes bouffis d’orgueil et de racisme ! Peut être s’agit-il simplement de gens qui en ont ras le bol de travailler pour remplir les poches de ceux qui bossent pas ? Croyez moi, tous les vices profitent amplement du système de fonction sociale, y compris au niveau de la Justice... Exemple : Si un locataire volontairement ne paie pas son loyer et que son bailleur le traîne en justice, c’est le premier qui gagne, parce que le pauvre locataire est moins fortuné que le bailleur ! De même, la justice s’applique de la façon la plus rigide qui soit à l’égard des propriétaires, et de la plus souple qui soit à l’égard des autres à un point que ça en devient une véritable injustice... Et croyez moi, les couches moins fortunées en profitent allègrement, dans le sens excessif et outrageux du terme ! Je suppose que la floraison droitière vient principalement de gens qui aimeraient gagner honnêtement leur vie sans devoir constamment se faire détrousser de façon injuste. Certes la fonction sociale est indispensable, mais il y a des limites à tout... Je ne lance pas ces affirmations en l’air, perso, j’ai perdu 2 procès alors que j’étais dans mon droit, pour la seule raison qu’il fallait faire primer la fonction sociale... Résultat : j’ai perdu une véritable fortune PARCE QUE LE JUGE A REFUSE D’APPLIQUER LA LOI ! Je n’ai jamais eu d’intentions répréhensibles contre mon adversaire juridique mais lui demandais simplement de respecter la loi, adversaire qui quant à lui, était parfaitement au courant du système et savait donc qu’il parviendrait à tirer son épingle du jeu grâce à la fonction sociale : se tirer à mes frais, en me faisant payer la quasi totalité de ses conneries et ses frais d’avocats ! Par contre, si je commets un excès de vitesse en bagnole, on n’oublie pas de me coller une amende carabinée et si je dépasse de 2km/h la limitation d’appliquer strictement la loi ! Je n’ai qu’une chose à dire : c’est une HONTE ! Après on s’étonne que la droite remporte un vif succès ! Mais certainement que les gens commencent à en avoir sérieusement marre que la justice ne se fasse toujours que dans le même sens ! Je suis pour la sécu sociale, mais franchement, il y a des abus inadmissibles, et rien que pour cela, je comprends parfaitement les gens qui vomissent la gauche... Perso, j’en ai également ras le * de voir l’argent d’une année entière de travail se consumer dans les mains d’un type qui a jamais bossé de sa vie mais sait comment contourner le système et profiter de la stupidité (ou plutôt la naïveté ?) socialiste ! Inutile de me coller d’étiquettes : je ne suis ni de droite ni égoiste ni bourgeoise, simplement réaliste et critique. Ce n’est pas la pauvreté ou le besoin qui rendent les gens honnêtes ou purs, ni inversement, l’argent qui rend les gens mauvais ! Depuis Robin des bois, on jurerait que les riches sont les méchants, et les pauvres des malheureux exploités par la société ! Moi je n’ai qu’une chose à dire : la sécu ok, mais pas pour les crapules qui empêchent les couches sociales véritablement dans le besoin de bénéficier d’aide ! Normalement, la fonction "sociale" devrait s’appliquer comme son acception l’indique à tout individu, mais croyez moi, elle ne s’applique qu’aux escrocs de bas étages ! Que croyiez vous ? Si la droite prend le devant de la scène, c’est que la vie pratique montre par tous les côtés qu’on n’en peut plus de ces conneries socialistes qui entérinent le vol, le mensonge et la malhonnêteté !... La discrimination, c’est envers ceux qui travaillent et gagnent leur vie qu’elle s’exerce, et c’est inacceptable. Point.

  93. Posté par Mila , le 8 septembre 2007 à 23:00

    satan c’est ce à quoi on "s’attend", une pure production de l’esprit et Dieu sait que l’esprit est puissant, t’as raison N-J de ne pas lâcher le morceau !!!

  94. Posté par Mila, le 8 septembre 2007 à 23:39

    entre parenthèses j’ai bien aimé ton image de la croix renversée, tu la tiens de Kirkegaard si j’ai bien compris ? une belle image pour illustrer la dualité !
    J’adore les arcs en ciel , ma voisine fleuriste les cueille dans son appareil photo, je la préviens dès que j’en vois un...

  95. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 07:37

    je vis dans une maison noire, heu pardon, de couleur

  96. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 10:50

    Beh alors N_j, tu rumines du noir en buvant des verres !? Ooh... ;-) Je n’ai pas tout compris, mais de ce que j’ai compris (post 86), tu ne dis pas que des sottises ! ;-) Si tu suggères que dans la personnalité, rejaillit l’empreinte, la trace de l’environnement culturel et du contexte social, je suis de ton avis. C’est pour cela qu’il y a quelques temps ici, j’avais souligné mon désaccord avec ceux qui prétendent qu’il n’y a pas d’"écrivains africains", mais seulement des "écrivains". Mais alors, il s’agit-là de reconnaître l’influence de facteurs culturels, non pas naturels. Ou si tu veux, non pas tant de l’inné que de l’acquis. Et ainsi, en dedans, certes je ne suis pas neutre et inodore. Je suis Africain, profondément Africain. Cela oui. Mais je n’ai pas l’esprit blanc ou noir. Et c’est drôle, mais tu as dit quelque part sur ce blog que tu étais tout à fait de mon avis ;-) C’était exactement le même débat, et je faisais déjà remarquer que tout ça pouvait paraître alambiqué et peu clair, et je tentais de l’expliciter. Et une certaine N_j m’avait apporté son plein soutien en écrivant notamment : "la culture est lié a une spécificité géographique et non a une logique racial". Je pense du reste, qu’à l’époque, les choses avaient été dites avec bien plus de détails, et ceux qui le voudront, pourront utilement y jeter un coup d’oeil (posts 1[Kitmien], 10, 17, 19[N_j], 20[Kitmien], 22, 45, 49, 50). On y verra d’ailleurs, que je tiens parfois des propos contradictoires (post 63, sur la diversité culturelle. M’expliquerai une autre fois ;-)

    Il faut ajouter peut-être, que dans l’acquis même, il y a la part de l’environnement culturel et social, mais aussi, la part de l’acquis personnel, les enrichissements que l’on s’est faits par sa propre trajectoire. Et quand on s’est enrichi à la fois de Mudimbe et de Kateb Yacine, de Sartre et de Rousseau, de Mongo Béti, d’Octavio Paz ou de Ngugi Wa Thiong’o, quelle couleur peut bien avoit cet acquis-là ?

  97. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 11:04

    Ah que c’est galvanisant d’entendre Um Nyobe ! Merci pour le lien K.N. Evidemment, devant une telle lucidité, une telle détermination, la France procédait comme à son habitude : elle chargeait un autre "indigène" (en lui dictant au mot près, son discours et son attitude) de la mission d’étouffer, de saboter et d’anéantir un tel élan. Voilà ce Charles Okala, devant la tribune de l’O.N.U., se féliciter de ce que la France nous ait fait savoir que : "Il y a des accords internationaux, j’ai droit de vous éduquer suivant les méthodes de la civilisation occidentale. Je ferai de vous des hommes. Je limite là mon devoir. Je ne vous annexerai pas, malgré que vous le demandiez".

    Oh tristesse, oh deuil !... Enfin, quelle a pu être la foi d’Um Nyobe pour continuer le combat au milieu de tout cela, au milieu des flétrissures de ses propres compatriotes. Pour ceux que cela intéresse, il existe d’autres discours écrits, de Mpodol. Et on s’enrichira de la lecture du travail d’Achille Mbembe autour de ces questions ("Le Problème National Kamerunais" ; "Ecrits sous maquis" ; "La naissance du maquis dans le Sud-Cameroun"). Je suis tombé d’ailleurs, il y a quelques semaines, sur une interview (visiblement plus ancienne) du même Mbembe, centrée sur Nyobe. Je ne sais pas combien de fois j’ai dit autour de moi, combien cette interview m’avait bouleversé, remué, retourné. Et puis les amis, ayez donc une pensée ce jeudi prochain (13 septembre) pour Ruben. Ce jour-là marquera le 49 ème anniversaire de son assassinat. Et qui compte bien, déduit donc que l’année prochaine en marquera le 50 ème...

  98. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 13:12

    NJ a écrit

    c est pour ca qu on a besoin d une intelligence noir une blanche une jaune

    NJ on peut mener une réflexion libre et lors de la mise en pratique des idées tenir compte des réalités locales : de la culture.

    K.N. j’encourage le combat des nigériens et les exhorte à aller plus loin. Les accords de coopération France_Afrique doivent sortir du "Secret d’Etat" au Gabon, comme au Niger ou Cameroun.

  99. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 13:16

    Voilà ce qu’on peut trouver en fouillant l’histoire : un extrait du discours de De Gaulle

    Si ces territoires disent non, ce sera la sécession à leurs risques et périls...Et si la sécession l’emporte, la métropole devra en tirer toutes les conséquences...On ne peut concevoir un territoire indépendant et une France qui continue à l’aider.

  100. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 13:51

    On ne peut concevoir un territoire indépendant et une France qui continue à l’aider. De Gaulle n’était pas un cachotier au moins. K.N. la désinformation est quelque chose de notoire en Afrique, les documents officiels sont confisqués par les fonctionnaires, et la presse internationale surtout française souvent décevante. Ce que les africains et français peuvent demander à Sarkozy c’est la mise à nu des accords de coopération avec l’Afrique Noire Francophone. Il n’y a pas meilleur test de sa sincérité, de son franc parler, de son ouverture, de son désir de rupture(faut bien savoir ce qui est à changer).

    La société civile, tout comme les députés et partis politiques doivent se saisir du dossier des accords de coopération. Le sous-sol de l’Afrique noire francophone appartient à la France qui n’achète même pas au prix du marché. Pas étonnant que le petit Gabon producteur de pétrole ne ressemble pas au Quatar.

  101. Posté par BAYA P., le 9 septembre 2007 à 15:06

    C’est reparti. Les intellos lilluputiens vont dire tout et son contraire pour paraître intelligents. Allez, venez MBEMBE que je vous donne une claque, venez que je vous donne un coup de boule façon Zizou.
    Comme ça on croira que je joue dans la même division que vous.

    Message perso.

    Ma grand’mère passait des heures et des heures à me raconter les épopées de la vie sous maquis. Elle concluait presque toujours en me regardant droit dans les yeux comme pour m’adresser une injonction : "La flamme ne s’éteindra jamais. Tu resteras le seul survivant que tu auras le devoir de continuer la lutte.Pour aucune raison tu ne te défileras. Ce sera comme ça et pas autrement."
    A mut nunu u wéha me nyu ngadak maliga.
    Mais l’être humain est comme ça, infidèle, fourbe, traître, et tous les superlatifs qui vont avec.

    Nietzche,
    Le medef est une institution. Un syndicat c’est une institution.
    Vous reprochez tout et n’importe quoi à MBEMBE.
    Je découvre même avec vous que "la chine et l’inde ont la bombe nucléaire, c’est tout etc". Ce qui est quand même très réducteur de la réalité. Puisque vous connaissez si bien la Chine situons nous en 1978 et comparons la Chine de 50 ans avant et celle d’après. Tous les spécialistes de la Chine et les observateurs aguerris de l’économie mondiale savent que l’évolution est radicale. Quand MBEMBE dit que dans 50 ans la richesse matérielle ne sera plus l’apanage exclusif de l’occident il ne phantasme pas. Il est établit dans toutes les études prospectives que si la Chine reste sur sa courbe de croissance actuelle elle aura rattrapé le Japon en terme de développement dans seulement 25 ans et dépassé les Etats-Unis dans 50. Et vous êtes quand même un peu à côté du vrai quand vous dites que les résultats économiques de la chine ne changent pas la qualité de la vie du peuple. Il y a à peine 2 semaines vous nous serviez ici une magistrale leçon d’économie qui était totalement à l’opposé de ce que vous dites là. Avec le chômage qui chute sans arrêt, le pouvoir d’achat qui s’améliore, permettez-moi d’appliquer vos leçons d’économie et de conclure que dans 50 ans le peuple chinois ne sera plus le même qu’aujourd’hui. Il s’y crée des usines à tour de bras ; l’Inde et la Chine c’est quand même plus de 3 millions d’ingénieurs et autres cadres formés chaque année. Ne restons pas dans les clichés, ces pays sont vraiment en train de connaître un changement social gargantuesque.
    Par ailleurs le fait que l’expansion coloniale ait contribué densément à l’enrichissement de l’occident est un fait. Mais ne nous faites pas croire que le développement ou l’enrichement d’un pays passe nécessairement par la case guerres, armes, bombes etc. Les pays de la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) doivent-ils leur prospérité à la guerre ? La Chine a au contraire particulièrement souffert de la guerre et de la barbarie coloniale nipponne. Le Brésil grande puissance économique émergente n’a pas non plus de passé expansioniste. Ces pays ont pourtant de très bons résultats économiques ; et le Brésil donne même déjà des leçons en matière d’innovations technologiques à ce qu’on appelle encore Occident.

    Professeur du cames,

    Je vous prierais de mettre plus de sérieux dans votre style (syntaxe ; grammaire...) la prochaine fois. Ecrivez avec moins de légèreté que nous autres qui ne sommes pas des professeurs du cames. Ngnagna a une haine viscérale contre le cames. Ne lui donnez pas raison.
    Votre projet de 500 euros pour l’Afrique ne me semble pas à même d’apporter les résultats que vous espérez.Non ce n’est comme ça qu’on va se tirer de là. MBEMBE parlait du renouvellement de la pensée critique en Afrique. J’ai l’intention de penser que cela ira avec ou alors entrainera comme conséquence une transformation (j’allais dire une révolution mais je n’aime pas le mot) de notre façon de penser notre existence, notre "être dans le monde". Déverser tous les euros et tous les dollars du monde en Afrique ne changera rien si les mentalités demeurent dans la misère où elles sont. Une légende totalement fausse raconte que c’est grâce à sa diaspora que la Chine a décollé. Mais si cela a une miniscule part de vérité il faut encore prendre toute la mesure des changements opérés dans ce pays après les errements de la Bande des Quatre. Comme disent les intellectuels (enfin, les vrais !) notre problème aujourd’hui ce sont nos façons de penser. J’ai lu il y a 2-3 ans un intellectuel (suivez mon regard) qui disait qu’il suffirait que tous les Camerounais prennent conscience de la pensée de Um Nyobe pour qu’aucun dictateur ne puisse plus tenir 2 jours au pouvoir dans ce pays. Simplement parce que le mpodol pensait le Temps et pas l’instant. "La réunification et l’indépendance du Kamerun ne sont pas une question de tactique politique, mais une nécessité nationale et sociale" disait-il (je tiens ces mots d’un vieux patriarche et compagnon de Ruben). Et c’est grâce à cette inscription dans le Temps chez Ruben qu’à ce jour, et contrairement à ce que disait Ngnagna, anglophones et francophones camerounais ne s’ignorent pas.

    C’est ce travail qui doit être poursuivi. Personne ne veut la violence contrairement à ce que MBEMBE croit avoir lu ici. Ce serait faire injure à la mémoire de Ruben que certains (donc Pierre Messmer) ont poussé à l’affrontement physique parce qu’ils étaient incapables de lui tenir tête autrement. Même Charles Assalé a déclaré que l’image de Um Nyobé "petit bassa assassinant tout le monde avec un coupe-coupe était nauséabonde", et il a ajouté "cet homme que j’ai connu était incapable de tuer une mouche". Alors MBEMBE personne ne vous invite à la violence. Je vous demandais simplement de sortir de l’ombre de l’intellectualisme people dont les sirènes ne cessent de vous séduire, pour reprendre le flambeau qui attend un héritier à Boumyébel depuis 49 ans. Le risque est peut-être trop grand pour vous ? Les avions, les fora avec le medef, les belles avenues de Johanesburg, les week-ends avec les stars de foot, etc. Les enchères sont trop fortes ? Les résidences surveillées, les arrestations arbitraires... Je vous comprends. Mais je refuse de croire que vous êtes comme les autres (Célestin Monga et compagnie) gros diseux petits faiseux. Le détour par votre "inconnu de la Goutte d’Or" pour dire que vous n’avez pas l’intention de retourner ou de vous installer au Cameroun ne surprend pas. Mais à force de démissionner partout vous permettez au charlatanisme de prospérer et aux charlatans de servir de la pourriture à ceux ou à ce que vous croyez défendre.
    Pierre Messmer est mort il y a quelques jours. Quasiment la même semaine Achille MBEMBE s’en fout que les Koddock et compagnie polluent l’image du mpodol national, la sectarise et ternissent son message. Que des nouvelles bouleversantes pour le pauvre Ruben. C’est ça le risque pour les grands hommes. A être trop grand ceux qui vous respectent ont peur de reprendre votre flambeau (trop de responsabilités, trop de sacrifices à consentir), ceux qui vous méprisent se servent de vous. Un ami m’a même soufflé qu’au Cameroun il y a un parti politique qui a la prétention de s’arroger l’exclusivité de la mémoire du maquis. Le tout premier bonhomme à avoir une envergure nationale se retrouve après sa mort enfermé dans une secte ethnique dirigée par un gangster et ses acolytes. Purée ! MBEMBE j’avais beaucoup compté sur lui quand même. Bon je vais songer à monter au front moi-même. Mais contrairement au bouffeur de mbongo tjobi à la Goutte d’Or moi je n’ai pas de légitimité. A moins de penser que refuser de se cacher sous un pseudonyme bidon peut en conférer une.

  102. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 15:58

    Eh bien, vous qui réclamez souvent que l’on vous vouvoie, je ne vais pas seulement vous vouvoyez, je vais aussi vous donner du Monsieur P. Baya. Donc, Monsieur P. Baya, c’est comme cela que l’on préfère vous lire : le ton serein, aucune injure faite à personne (bon, il y a le "intellos lilluputiens", mais ça c’est rien ;-)

    Pas seulement que le ton soit serein, mais la substance a de l’éclat et est admirable, même si je ne partage pas tout. Qui plus est, le tout donne une cohérence d’ensemble à quelques uns de vos posts précédents. C’est bien dit, c’est fort. Oui en effet, pourvu que partout sur le continent, la flamme ne s’éteigne jamais. Et la où elle pourrait s’être éteinte, si donc l’esprit est partout celui-là, on la rallumera !

  103. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 15:59

    mais c est completement faux pierre t es absudre de dire ..."permettez-moi d’appliquer vos leçons d’économie et de conclure que dans 50 ans le peuple chinois ne sera plus le même qu’aujourd’hui. Il s’y crée des usines à tour de bras ; l’Inde et la Chine c’est quand même plus de 3 millions d’ingénieurs et autres cadres formés chaque année. Ne restons pas dans les clichés, ces pays sont vraiment en train de connaître un changement social gargantuesque"

    la réalité est que le progres de l inde ne se traduit pas par 3 millions d ingénieur mais bien 400 millions de personne qui vivent dans l extreme pauvreté , avec votre raisonnement on peut considerer que tous pays dont 0.3 pourcent sont ingénieur est en voie de devellopement , arrete de repeter les connerie des ambassadeur ou député indoue qui vendent leur pays comme d autre des produit miracle ...

    j en revient a la chine .. tu dis .. "Tous les spécialistes de la Chine et les observateurs aguerris de l’économie mondiale savent que l’évolution est radicale. Quand MBEMBE dit que dans 50 ans la richesse matérielle ne sera plus l’apanage exclusif de l’occident il ne phantasme pas. Il est établit dans toutes les études prospectives que si la Chine reste sur sa courbe de croissance actuelle elle aura rattrapé le Japon en terme de développement dans seulement 25 ans et dépassé les Etats-Unis dans 50.

    tu parle de qui ?? des entreprise ou du peuple chinois ??? , construire des usines a tour de bras pour créer une main d oeuvre d esclave ce qui est le cas de l ouvirer (e) chinois , tu es l absurdité de croire qu un chinois aura autant de choix qu un habitant de san fransisco dans 50 anbs lol ?? t es ouf mon gars , et puis la chine est au conseil de secu de l onu et a un droit de veto , elle est nettement plus puissante que le japon qui a soumis a la tutelle américaine pour l approvisonnement en matiere premiere

    retourne dans ta cours de récré et vient pas chercher l incoherence dans mes propos pierre , moi je confond pas la réussite des entreprise avec celle du peuple , ces deux progres qui sont contradictoire et c est pas sarko qui te dira le contraire , tu es d une débilité effarente , a l heure actuel tous les economiste te dirons que la relance economique passe necessairement par negation des acquis sociaux ... , le mec il parle de l amérique du sud terre sans expansion alors qu il oublie que les brésilien d aujour d hui qui dirige le pays et l industrie sont les descendant des colons qui ont massacré les amerindiens , au fait une bonne partie de l economie du brésil consiste a s approprier les terres des habitant de l amazonie ! c est pas de l expansionisme ca ? ; pov tache ! t y conné rien et tu veux l ouvrir : tout ce qui t importe c est de me repondre par de reflechir , allé avoue tu me kiffe un peu lol ... retourne avec tes economiste et leur prédiction autoréalisatrice ... hasta la vista baby !

  104. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:11

    tu n a pas saisi dow qu une définition de l humain doit etre l image d un verbe et non un adjectif figée
    dans un posture eternelle , le verbe est dynamique , on ne parle pas d un géologue et de son traité sur le marbre blanc ,
    un ecrivain produit perpétuellement son objet d etude et cet objet d etude faconne son sujet , ainsi entre l inné et l acquis il y a ce meme lien qu entre l individu et la société ou il erre , a la fois producteur et celui qui en subit l influence , l identité d un ecrivain peut etre africaine a un moment et sioux a une autre et ce cela dans la meme pages , l ecriture c est la premiere etape de l idéalisation , si on prend l hote ce ces lieux tantot il ecrit en enfant qui est nés et a grandit dans un village du congo ,d autre foi en etudiant francais plus tard ou en prof yankee et parfois peut etre aucune , dépouillé de toutes ces feuilles !!... et j exclus la mémoire qui inspire les mots en voyageant dans le temps et melange toute ces identité ...

    Et ainsi, en dedans, certes je ne suis pas neutre et inodore. Je suis Africain, profondément Africain. Cela oui. Mais je n’ai pas l’esprit blanc ou noir.

    tu a les deux !!! n est ce pas toi qui adule la symbolique du ying et du yang lol ? alors mon ami accepte l unité paradoxal et retient bien la lecon du maitre sartre , l existence precede l essence ;) ... l esprit c est un bout de tole coincé entre une masse et un moule , une part de ton intelligence est propre a tout humain une autre est fonction de ta "tribu" famille et amis proche , et une de ce qui a de plus unique en toi , ton vécue propre ! , et ton vécue est aussi celui d un noir car tu es percus ainsi !

    je fais le distinguo entre l artiste qui cultive sa propre particularité et l intello qui vise l’universel et tente d approche le monde a travers une meme grille cartésienne ! le romancier a necessairement un couleur local toi et pierre qui voulez vous la jouer intello vous nous offrez un discours qui saisi le monde en posant la chine , l inde , le noir , l occident a travers des catégorie figée et en plus ce naif de pierre a la culot de croire que les economiste sont capable de prévoir l evolution d un pays dans 50 ans alors qu il sont incapable deja de comprendre les lecons les 10 denriere années qui viennent de passé !

    je faisais allusion a des gens comme frege qui vont tentet de mathématiser l inspiration philosophique et donner naissance a ce courant analytique qui va faire des ravages chez les anglo saxon et dont hayek le libéral est le chef de file , t es un ptit libéro dow t grillé ,adepte de ce fameux cercle de vienne completement illuminé par le langage au point qu ils ont cru que la seul langue noble sur cette terre fut le Grec , il n y a pas d ecrivain africain mais des intello africain , chimere a l usage des blancs

  105. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:24

    pierre il est fort , l arguement pour l evolution de la chine et de l inde c est que "l’Inde et la Chine c’est quand même plus de 3 millions d’ingénieurs et autres cadres formés chaque année" alors qu a eux deux ces entité represent presque 2 milliard d individus , on peut noté sa malhonneter qui omet se détail et un chiffre non plus a son adjectif genre 3 accolé a millions mais dans son rapport , 10 pourcent de 2milliar c est 200 millions 1 pourcent c est 20 million , 0.2 pourcent c est 2 million , donc le cas prend environ 0.2 pourcent de la population donné d une aire géocraphique de la terre pour l appliquer aux 99.8 autres restant

    bravo pierre j admire se sens lucide et honnete dans vos arguement qui approche la réalité en aller chercher le millionieme comme etalon mesure lol , a ce niveau on peut considerer que le peuple francais sous louis 14 etait un peuple heureux ! .. surtout quand on a le culot de se placer aux niveau mondial ou le salaire d un smicar en france equivaut a celui d une ingénieur dans certaine regions du globe , sacré )pierre un vrai magicien de la metaphore ...

  106. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:28

    vi mila un peu de kierk et un peu de desespoir muet ..

  107. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:29

    sinon je crois que c est une maison bleu pas noir :p , une maison bleu adosser a la colline on y vint a pied ; quand san fransisco s eveil ... me rapelle pus des paroles

  108. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:39

    puis c est super elitiste comme pensée de croire que les progres sociaux d un groupe d individus passe par la production d ingénieurs ... ca raisonne comme jules ferry lol , les apotre du moderisme pense que l ecole est l ultime voie pour l humain , c est pas etonnant que l ecole soit si refractaire a la religions , car l ecole est devenu la nlle eglise , avec ces rat de biblio en voie de devenir les pretre de demain qui nous vante l accces au diplome comme synonyme de réussite social , alors que meme en france les jeunes commencent a réaliser qu on les a prix pour des cons

    je prefere prendre comme mesure la production artistique ,qu en est il de l art chinois !, ou mieux .. le Japon a t il encore un Art qui lui est propre ?

  109. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 16:45

    "Tous les spécialistes de la Chine et les observateurs aguerris de l’économie mondiale savent que l’évolution est radicale"

    ca c est les mot de pierre , comme chui sympa je vé lui conseiller d aller vois ces observateur aguerris et de leur dire que c est Mao qui a créer une rupture radical entre la chine d hier et celle d aujoud hui , l evolution n est pas radical car personne n est a l abri d un desastre et personne ne peut prevoir ce qu une masse d un miiliard d individu peut provoquer !! l economie c est un peu comme l horoscope pour certain .. dixite une fan de Dora l exploratrice et babouche son fidele petit compagnon ...

  110. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 17:12

    Ah non, sacrée N_j, là tu ne me convaincs pas ;-) En revanche, tu m’as provoqué quelques fous rires avec tes histoires de yin et yang et ton "t es un ptit libéro dow t grillé". Lol, comme vous dites -)

    Je dis : "je n’ai pas l’esprit blanc ou noir", et toi tu me réponds : "tu a les deux !!!". Mais il n’y a pas que ces deux-là ! J’aurais pu ajouter "jaune", "rouge", etc. Parce qu’il y aussi les Chinois, les Indiens, etc (pour parler comme les colonisateurs, répartiteurs de nos couleurs). La force du yin et du yang, ou de la dichotomie masculin/féminin, c’est que l’un complétant l’autre, et vice-versa, les deux forment le tout. Or il n’en est pas ainsi des Noirs et des Blancs, et d’autres couplages. De même, quand tu dis : "ton vécue est aussi celui d un noir car tu es percus ainsi !", l’argument me paraît peu convaincant ;-)

    Disons que tu as une vraie pensée originale, forte (et tu te souviens que le premier à l’avoir dit ici, et contre l’avis de beaucoup, c’était moi. Tu n’as pas oublié non plus, n’est-ce pas, que tu m’exécrais quand je t’appelais à élever ton esprit au niveau que je savais être le sien - et que l’on retrouve ici...par intermittence ;-)) Donc, tu as une pensée forte, mais d’une part, tu dirais n’importe quoi pour paraître originale (rires ; cf. tes derniers mots sur Mandela). Et d’autre part, tu ruses souvent quand tu es à court d’arguments ;-) Là où tu pourrais reconnaître que les hypothèses de tes contradicteurs, sont somme toute assez probantes, tu préfères faire mine de t’opposer, mais on ne sait plus à quoi. La plus belle illustration en est que dans un des sujets précédents, sur lequel je n’ai pas eu le temps de revenir, tu faisais valoir que, au sujet de la dialectique féminin/masculin, ce qui était nécessaire, c’était la solidarité plutôt que la complémentarité. Et Mila je crois, trouvait l’idée très juste. Seulement, où est donc l’opposition entre ces deux notions ?? Est-ce que l’une exclut donc l’autre ? Pourquoi solidaire plutôt que complémentaire, quand il me semble à moi que le mieux, c’est d’être l’un et l’autre ? Il me semble même, que la complémentarité apparaît comme la meilleure des dispositions préparant à la solidarité. C’est un peu spécieux, d’ériger là une prétendue opposition. Complémentarité et solidarité ne s’opposent pas. Il devrait y avoir addition, là où vous vouliez fabriquer une opposition infondée. Bref, pour dire que, à courts d’arguments, tu deviens moins percutante. Ce qui n’enlève rien à ton originalié. Tu demeures toujours l’unique et la terrible N_j ;-)

  111. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 17:29

    "juste. Seulement, où est donc l’opposition entre ces deux notions ?? Est-ce que l’une exclut donc l’autre ? Pourquoi solidaire plutôt que complémentaire, quand il me semble à moi que le mieux, c’est d’être l’un et l’autre ? Il me semble même, que la complémentarité apparaît comme la meilleure des dispositions préparant à la solidarité."

    c est la ou exclue quelque chose d essentiel pour comprendre mes propos dow .. le féminin et le masculin ne sont pas lié a une réalité physique mais a un choix arbitraire ... l essentiel etant pour moi non pas d etre complementaire mais capable d etre l autre , c est a dire empathique , c est comme cela qu on est solidaire en se sachant potentiellement l autre et non pas complementaire , car la complementarité apporte une relation de necessité qui sous entend un rapport qui lie deux alpiniste dont chacun ne peut se passer de l autre et exclue toute liberté individuel , alors que la solidarité elle demande au contraire un acte sans retour , un acte gratuit , un don , je t offre ce que je me reservais jusqu a present et je t aide non pas parcque j ai besoin de toi mais parceque je ne suis pas indifferent a ton sort ; bien plus cette simple réponse dow .. la differenciation entre les races et celle entre les sexe ne sont pas a aborder de la meme facon .. l une faite de l humanité un arc en ciel au multiple couleur et l autre provoque la dualité , celle qu evoquais mila ! ... alors su tu relis mes propos tache au moins de le faire en etant un minimum emathique vis a vis de moi a defaut d etre sympathique et c est bien parceque c est toi que je te montre mes crocs et cherche ta jugulaire lol !

  112. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 17:38

    ""ton vécue est aussi celui d un noir car tu es percus ainsi !", l’argument me paraît peu convaincant ;-)"

    je sais pas , quand des jeunes sont controler 5 fois dans la journée , refouler des boite de nuit , victime de preference communaitaire , quand on demande a deux adjointes d un député de passer la serpiere sous pretexte qu elle sont noir pour certain et certaines c est tres convaincant ! quand tu te fera controler dans les rue de paris par les des keuf qui te demanderont tes papier d !identité tu repensera a mes mots ;) ...

  113. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 17:40

    être c est percevoir mais aussi etre percus disait l autre ...

  114. Posté par Proffesseur du Cames, le 9 septembre 2007 à 17:51

    Baya Pierre au post 101,

    Honorable et distingué maitre dans l’art du bavadage, avec grammaire et syntaxe appropriées, mieux vaut se concentrer d’avantage dans le travail pour sortir l’Afrique de la pauvreté que d’essayer d’expliquer je ne sais quoi. Ca suffit avec les justifications, j’ai lancé un défi que personne n’ose relever. Continuez vos bavardages de savants, avec tout le brio qu’on vous connait. Continuez d’attendre que ce soit les autres qui fassent tout pour vous. Meme vos pseudo-révolutions, qui va vous les faire ? Pitié ! Notre futur dépend seulement de de nos ambitions présentes. Mais il me semble qu’on préfere la grammaire et la syntaxe aux actions porteuses.
    Notre différence fondamentale d’autres peuples est que nous sommes trop distraits et très souvent aussi trop égoïstes.

  115. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 18:47

    Dear lovely N_j, nous l’avions déjà souligné n’est-ce pas : complémentarité n’est pas nécessité. C’est ainsi que tu ruses toujours, tu finasses ;-) Il n’y a nullement nécessité dans la complémentarité. Et l’exemple des deux alpinistes ne peut illustrer la complémentarité. C’est drôle, mais la langue française est même ainsi faite, que dans l’exemple des alpinistes, on dit plutôt qu’ils sont "solidaires" (voir définition du Robert, sens 3° et 4°). Bon c’était juste pour te chambrer.

    Ensuite, ok supposons même que la solidarité, ce soit le don et l’empathie. Je n’ai toujours pas compris pourquoi il faudrait proscrire la complémentarité pour arriver à cela. Pourquoi, si l’une existe (la complémentarité), on ne peut donc plus se vouer à l’autre (la solidarité, l’empathie) ? Hein ? Ou bien ? ;-)

    Post 112 : supposons aussi cela. A supposer même cela, nous discutons ici, n’est-ce pas ma chère, de problèmes universels. Or ton schmilblik-là n’est propre qu’à la France. Allez, je vais devancer tes objections, disons aussi aux USA, disons même dans ces mondes historiquement réactionnaires que sont quelques poches de l’Occident. Mais au Botswana, je ne crois pas qu’on soit harcelé par la police quand on est Noir. Donc, universalise ma chère ! Universalise ta pensée ! ;-))

  116. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 18:52

    Peut-être bien qu’on est deux à ruser et finasser ;-)

  117. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 18:59

    Pourquoi solidaire plutôt que complémentaire ?

    1 parce que j’ai eu une peur bleue d’être réduite j’en avais fait l’amère expérience

    2 Parce que l’idée de la complémentarité enferme dans des rôles , dans la dépendance et dans la co-dépendance bien souvent au détriment des femmes cherchez l’erreur

    3 parce que l’amour véritable n’est pas de l’ordre du besoin ce que dit très bien N-J

  118. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 19:08

    du reste nous sommes tous plus ou moins complémentaires indépendamment des rapports de genre

  119. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 19:13

    bref à part le sexe et la reproduction et encore pas pour tous
    je ne vois pas en quoi hommes et femmes sont tellement complémentaires, sont-ils d’ailleurs si solidaires (lol comme dirait-l’autre) non vraiment cette idée de complémentarité ne m’inspire rien de réel, d’ailleurs quand je discute avec des femmes, ce sont souvent celles qui attendent le plus des mecs qui les détestent le plus, cherchez l’erreur

  120. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 19:23

    la complémentarité est souvent forcée , forcée par l’environnement, forcée par le contexte, par manque de choix

    Dès qu’il y a abondance et choix que devient la complémentarité ?

    et cette idée qu’on n’est pas entier, quelle idée préjudiciable !

    la complémentarité et la solidarité sont des formes mouvantes multicolores en perpétuel mouvement

  121. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 19:42

    Mila, je vois bien qu’on n’arrivera pas à vous convaincre. Mais juste pour te montrer combien vous voulez amalgamer deux débats qui n’ont que peu à voir l’un avec l’autre. Moi j’avais évoqué seulement la complémentarité physiologique, puis celle des tempéraments (que je n’avais même pas pu démontrer). Prenons la complémentarité physiologique, c’est-à-dire que d’une façon ou d’une autre, on a besoin d’une femme et d’un homme pour fabriquer une vie. Comment tu remplace ça par la solidarité ?? Tu peux m’expliquer ? Apparemment, c’est dans les rôles sociaux que vous craignez les effets de la complémentarité. Mais qui donc a parlé de complémentarité sociale ?

    Le fait est que, la complémentarité, tout au moins physiologique, elle est là. Vous pouvez tenter de la réfuter, rien n’y fera. Il faudra que vous trouviez un moyen de produire la vie, sans avoir recours à des semences prélevées sur des êtres existants, pour être en mesure de la réfuter. D’ici là, elle est là, elle ne dépend pas de nous. Elle ne demande point notre avis. Après, il y a tout ce qu’il nous appartient de construire, tout ce qui, là pour le coup, dépend de nous. Et là, en effet, il y a la solidarité, il y a, comme tu le dis un peu avec candeur ;-) "l’amour véritable [qui] n’est pas de l’ordre du besoin". Donc en fait, ce que vous dites est d’une telle évidence, que je ne vois pas qui ne vous rejoindrais pas là-dessus. Mais c’est un autre débat. Ceux qui veulent réduire la femme à des sous-rôles, à une sous-condition, ceux-là se moquent bien de savoir s’il y a ou non complémentarité. Physiologiquement même, il n’y aurait pas complémentarité, que cela ne les freinerait pas. Vous pouvez ne pas adhérer à l’idée d’une complémentarité entre féminin et masculin. Mais ne vous justifiez pas en y substituant la solidarité. On peut défendre l’idée de complémentarité, et être un ardent défenseur des idéaux de solidarité, car les deux ne se situent pas sur le même terrain. La solidarité est un bel idéal, qu’il y ait complémentarité ou non. L’une ne remplace pas l’autre.

  122. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 19:50

    Et puis, encore une fois non. La complémentarité ne signifie en rien que l’on n’est pas entier. Laisse un peu la complémentarité entre féminin et masculin (apparemment, c’est celle-là qui te perturbe, voir te traumatise ;-) Considère par exemple deux associés...ou deux associées (allez, on prend des femmes, ça va peut-être mieux te parler ;-) donc deux associées qui créent une boîte, une entreprise de n’importe quoi. Les deux femmes peuvent se rendre compte qu’elles sont complémentaires, parce que par exemple l’une est entreprenante, aime s’occuper des tâches exécutives, aime décider, trancher dans le vif. Alors que l’autre, préfère s’occuper de planifier les choses, de penser la stratégie et l’orientation sur le long terme. Bref, ça ou autre chose, c’était juste pour faire comprendre. Eh bien, voilà deux personnes complémentaires ! Mais l’une ne dépend pas de l’autre. On ne peut dire d’aucune, qu’elle n’est pas entière, enfin voyons ! La complémentarité peut vous plaire ou non, mais de grâce, n’en faites pas ce qu’elle n’est pas : la complémentarité n’a rien avoir avec la dépendance.

  123. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 20:07

    Il n’y a pas complémentarité si on est forcé de faire ce que l’on n’aime pas, ce qui ne nous sied pas. L’idée de complémentarité, c’est précisément qu’en faisant ce qu’on aime, en étant ce que l’on est, on se rend compte que cela cadre avec l’autre étant ce qu’il est, faisant ce qu’il aime. Et puis, il n’y a pas forcément complémentarité entre tous les hommes et toutes les femmes ! La complémentarité est juste une hypothèse sur la moyenne. La complémentarité, c’est, comme dit le langage commun, qu’on s’est trouvés. Dès qu’il y a contrainte, c’est qu’on n’y est pas. Et comme les mariages sexuellement mixtes sont encore la très grande majorité, il faut croire que beaucoup, beaucoup de femmes, et beaucoup, beaucoup d’hommes, parviennent encore à "se trouver". Ceux-là se sentent souvent complémentaires, et semblent en être contents. Bref, puisque nous ne nous convaincrons pas, tâchons donc chacun de trouver son juste bonheur.

    Arrivederci, mes deux bellissima(s) ;-)

  124. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 20:16

    Nietzsche,

    Ne me mettez pas dans le même panier que vous, s’il vous plaît. Je ne suis pas un intellectuel. Je fais mes bricoles comme je peux, je n’ai pas la prétention d’arriver à votre niveau. Et puis je ne sais pas pourquoi vous voulez à tout prix que nous soyons tous des intellectuels comme vous. A moins que le "titre" soit lourd à porter pour votre seul cerveau.

    « la réalité est que le progres de l inde ne se traduit pas par 3 millions d ingénieur mais bien 400 millions de personne qui vivent dans l extreme pauvreté , avec votre raisonnement on peut considerer que tous pays dont 0.3 pourcent sont ingénieur est en voie de devellopement , arrete de repeter les connerie des ambassadeur ou député indoue qui vendent leur pays comme d autre des produit miracle ... »

    Non je ne suis pas élitiste. Peut-être pas égalitariste au point d’insinuer comme vous que tout etre humain est un intellectuel. Je n’ai pas non plus cette vivacité intellectuelle qui est vôtre et qui vous permet de faire des dictinctions entre valeurs absolues et valeurs relatives. Je m’en excuse d’ailleurs. J’évoquais les 3 millions d’ingénieurs et cadres juste pour dire que la main-d’oeuvre chinoise et indienne n’était pas constituée que de petits ouvriers sous qualifiés. Je n’avais pas pensé aux grandes théories développementalistes comme vous le faites avec vos pourcentages mathématiques. En France, aux USA, en Suisse entre autres j’ai vu des miséreux jonchés le bord des rues (à la télé bien entendu). Dois-je conclure que ces pays sont pauvres ? De même je n’ai pas dit que le diplôme assurait la réussite sociale. Encore que réussite sociale ne signifie pas bonheur.
    Les communistes m’amusent beaucoup. Ils essayent toujours de faire croire que leurs délires auraient pu réussir. Il n’y avait qu’à attendre quelques autres millions de morts. Je rappelle quand même qu’on a eu en Chine plus de 30 millions de morts de la famine avec le Grand Bond des maoïstes durs. Alors soyons cohérents. On ne peut pas hier soir me dire que Um Nyobe, Gandhi, Mao, M.Luther King etc c’est des imbéciles, et me dire aujourd’hui que Mao c’est différent. J’exige quand même que les intellectuels autoproclamés aient un minimum de cohérence dans leurs propos.

    « le salaire d un smicar en france equivaut a celui d une ingénieur dans certaine regions du globe »

    J’aurais préféré une comparaison entre le coût de la vie ici et làbas. Les ingénieurs chinois prennent la tour eiffel en otage pendant tout l’été. J’attends de voir les smicards français faire de même de la grande muraille. Easyjet et opodo sont pourtant là.

    j en revient a la chine .. tu dis

    Vous me servez comme cela au moins 4 fois du "tu", du "toi", du "mon gars". Nous ne sommes pas encore à tu et à toi s’il vous plaît. Un peu de respect.

    « t es ouf mon gars , et puis la chine est au conseil de secu de l onu et a un droit de veto , elle est nettement plus puissante que le japon qui est soumis a la tutelle américaine pour l approvisonnement en matiere premiere »

    En matière de scoop ça c’est du lourd en langage journalistique. Le Japon est soumis aux USA pour son approvisionnement de matières premières ! Nietzsche je vais vous avouer une chose. Vous avez beaucoup de talent quand vous êtes dans la philo ou la socio du dimanche matin. Vous forcez le respect. Mais de grâce, pensez toujours à prendre votre bouclier quand vous sortez de ces domaines là. C’est pas que vous devenez nulle et ennuyeuse, c’est juste que ça devient léger, et ça vole de partout. Que mettez vous dans "être soumis" ? Le TNP (traité de non prolifération) encadre la distribution de matières premières ayant un rapport direct avec la technologie nucléaire militaire. Pour le moment le Japon n’en dispose pas, vous le dites, et ne semble pas pressé d’en disposer malgré les propos propagandistes de quelques leadres politiques nippons. Le TNP est un traité international et pas un accord bilatéral entre les USA et le Japon. Alors il serait bien que vous nous donniez des précisions sur le point de savoir en quoi le Japon est soumis aux USA pour ses approvisionnements de matières premières. Merci d’être précise et concise.
    Ce que vous dites par exemple de Mao Zedong n’est pas exact. La puissance économique actuelle de la Chine ne doit rien à Mao. Il est mort le 09 Septembre 1976. C’est Deng Xioaping qui sera réhabilité en 1978, et va imposer les réformes qui vont conduire à ce que nous voyons aujourd’hui (ouverture au marché, propriété privé, etc). La Chine 3ème puissance économique mondiale. Et on veut me faire avaler que "la Chine a sa bombe, c’est tout". Ce blog est un anti-dépresseur remboursé par la sécu mais n’en abusons pas quand même.
    Pékin c’est plus 13 millions d’habitants et plus de 2,5 millions de véhicules individuels. Faut quand même avoir l’esprit nietzschéen pour nous faire croire qu’il y a 50 ans les seuls chinois de Pékin avaient autant de véhicules. Ou alors que tous ces véhicules n’appartiennent pas au "peuple exploité et spolié", mais aux "riches patrons du capital".

    « retourne dans ta cours de récré pierre, moi je confond pas la réussite des entreprise avec celle du peuple , ces deux progres qui sont contradictoire. »

    Là on est là dans les années 60-70 et le faux débat des politologues africanistes sur les échanges entre "centre et périphérie", entre "supra-structure et infra-structure". Tout le monde a compris depuis qu’ils ne sont pas contradictoires. Enfin, presque tout le monde...

    « ce naif de pierre a la culot de croire que les economiste sont capable de prévoir l evolution d un pays dans 50 ans alors qu il sont incapable deja de comprendre les lecons les 10 denriere années qui viennent de passé ! »

    L’AFRIQUE NOIRE EST MAL PARTIE c’était en 1962. ça fait 45 ans je crois. ça fera 50 ans bientôt. Il va falloir se dépêcher là si on veut donner tort aux économistes. Depuis 1962 René Dumont a raison mais ça pas grave. Nietzsche il vous reste 60 mois pour tout changer.

    « ce naïf de pierre,tu es d une débilité effarente , tu es l’absurdité, pov tache ! t y conné rien et tu veux l ouvrir, allé avoue tu me kiffe un peu lol ... hasta la vista baby ! »

    En vertu de notre commune vertu admirons l’augure. Après elle dit "je rêve du jour où les peuples du monde entier vont s’aimer, s’adorer, et manger ensemble chacun dans le plat de l’autre".

    D.O.W je ne vais pas vous décevoir. je ne retournerai pas ses insultes à Nietzsche. Je voudrais d’ailleurs vous dire mon cher D.O.W qu’il me plairait que vous me tutoyez. Comme disait PROUST : "L’amitié ce n’est pas l’accord des opinions, mais la consanguinité des esprits." je n’ai donc pas la prétention de faire un rapprochement qualitatif entre votre brillant esprit et le mien. je parlerais juste d’une certaine consanguinité.

    Quant à Nietzsche ma nièce vient de me dire au téléphone que "kiffe" veut dire "aimer", et "baby" mon "bébé". Non Nietzsche je suis désolé je ne vous aime pas, je ne suis pas votre bébé. Je dois quand même à la vérité de dire que les femmes intelligentes ça ne m’a jamais laissé indifférent. Comme tous les esprits brillants d’ailleurs. Je crois qu’inconsciemment j’admire cette intelligence que je n’ai jamais pu avoir. Faites un effort, dites moins de gros mots et d’injures, vous verrez que tout n’est pas perdu.

  125. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 20:19

    complémentarité ne veut pas dire nécessité certes alors en quoi un homme et une femme sont-ils plus complémentaires qu’un homme et un homme ou une femme et une femme ?

  126. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 20:28

    sois rassuré dow je vis très bien, et je te rejoins totalement sur ces notions de complémentarité et solidarité, enfin reconnais que c’est quand même pas le modèle le plus répandu et qu’au nom de la complémentarité on en terrorise plus d’un (e)

    alors ce que je dis est peut être évident pour toi, ça ne l’est pas pour tous crois-moi,

    je ne te suis pas dans ta vision idéale car elle ne correspond pas à ce que j’observe autour de moi !

  127. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 20:28

    Prof du cames,

    Vous avez tout à fait raison. il "vaut mieux se concentrer d’avantage" et toujours davantage à renforcer nos acquis et bosser sur nos désavantages. D.O.W et Kidikoi m’ont appris qu’un bon et vrai post doit compter minimum 50 lignes. Si vous croyez que c’est inutile vous vous trompez.
    J’affine mes qualités de grand orateur lol. MBEMBE m’a lâché il faut que je me débrouille tout seul maintenant.
    Un zeste de 2ème degré dans un bol de colère ça fait du bien. Et puis Nietzsche a dit que je suis un intellectuel. Souffrez que je dise tout ce qui me passe par la tête maintenant.

  128. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 20:31

    le post 111,

    n’est pas mal. On dirait une copie de moi quand je parlais des rapports homme/femme. Malheureusement les jeunes ne savent plus citer in extenso. L’apologie du plagiat !

  129. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 20:39

    bref à candide candide et demi ;-)

  130. Posté par D.O.W., le 9 septembre 2007 à 20:41

    Mila (Post 125) : en ceci peut-être (voir post 123) que visiblement, un homme (une femme), lorsqu’il est question de choisir la personne avec laquelle il (elle) va passer le reste de sa vie, préfère encore choisir comme partenaire, une femme (un homme) dans la très grande majorité.

    Et post 126, ah non Mila, ne me dis pas que "tu vis très bien" comme si j’avais osé ne serait-ce même que commencer à sous-entendre le contraire. Non, je ne me permettrais pas. Mon propos, de façon générale, parle toujours du cas général. Et si on en a terrorisé plus d’une au nom de la complémentarité, qui faut-il blâmer, la complémentarité ou les terroriseurs ? ;-) Non je fais de l’humour. Mais rassure-toi, je comprends très bien ce qui motive tes positions.

    Mon cher Pierre Baya, c’est moi qui me trouve flatté par l’idée même de cette consanguinité ;-) Et puisque cela m’est permis désormais, je te tutoierai bien volontiers ;-)

    Et maintenant, chers tous, laissez-moi donc aller m’occuper de mes affaires, de ma famille et de mes maîtresses ! Bien à vous.

  131. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 20:44

    Pr du CAMES je joue au équilibriste actuellement, et il m’est difficile de souscrire à ton projet. Le temps voulu je ferais ce qu’il y a faire pour moi et les miens. Je l’espère bien car la tentaion de lever l’ancre devient pressante.

    Ce blog est un espace de dialogue avant tout. Je crois l’avoir dit : que ceux qui sont en mal d’action agissent ! Ont-ils besoin comme préalable que d’autres comme D.O.W ou Catharsis(té où ?) et etc agissent ?

    La complémentarité de l’homme et de la femme est évidente en matière de réproduction. Le jour où l’homme accouchera cela changera. On dirait qu’il y a des gens qui n’assument plus d’etre femme ou homme. Einstein ta théorie de la relativité a eu d’autres applications.

  132. Posté par Professeur du Cames, le 9 septembre 2007 à 20:52

    Ouais, Baya Pierre, dans votre post 224, quand vous écrivez : "En France, aux USA, en Suisse entre autres j’ai vu des miséreux jonchés le bord des rues."
    On peut enfin admirer, les yeux grands, votre parfaite maitrise de la grammaire. Que de rigolades...

  133. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 20:53

    elle vient de là notre différence de point de vue, toi tu parles dans l’absolu, dans le principe , dans l’essence, dans l’idéal, moi je te parle de ce que j’observe !

  134. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 20:55

    bonne soirée dow

  135. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 21:01

    Toute la psychologie de l’enfant va changer. Le fameux complexe d’Oedipe est bien mort. Par quoi va t-on le substituer NJ pour expliquer le développement de l’enfant ?

    Le succès des vibro-masseurs, poupées gonflables... et la sortie de l’homosexualité du champ des déviances sexuelles dans laquelle elle était enfermée ne pourront pas suffire à annuler cette complémentarité entre l’homme et la femme.

  136. Posté par Professeur du Cames, le 9 septembre 2007 à 21:08

    Ngnagna, je n’ai pas lancé un projet, mais un défi. Aussi, je n’attends rien, mais absolument rien de ce blog. Je pense savoir à qui je m’adresse pour avoir une quelconque espérance. Il y a et il y aura toujours d’autres priorités, que celle de mettre la main à la pâte.

  137. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 21:09

    Mila post 117,

    Votre explication ne me convainc que très peu. Si on parle des rapports de sexes il faut en parler comme des choses, c’est-à-dire en se posant en observateur. Dans le post 117 alinéa2 vous donnez des réponses téléologiques (putain je commence à parler comme l’autre). Vous dites : « Pourquoi solidaire plutôt que complémentaire ?
    1 parce que j’ai eu une peur bleue d’être réduite j’en avais fait l’amère expérience
    2 Parce que l’idée de la complémentarité enferme dans des rôles , dans la dépendance et dans la co-dépendance bien souvent au détriment des femmes cherchez l’erreur
     »

    Ici on ne fait pas la politique de la ville ou la politique de l’insertion sociale de la femme. On essaye de singer les savants, on analyse. et toc !L’absence de complémentarité entre les sexes n’a pas grand chose à voir avec vos peurs d’être enfermer dans un rôle. L’absence de complémentarité des sexes s’impose à nous si nous observons homme et femme dans la 6t. J’ai dit sur une autre colonne qu’une femme était un Homme avec un vagin. Les grands biologistes et psys d’ici ont voulu me tuer. je maintiens qu’à l’observation une femme et un homme peuvent vivre distinctement sans que l’un ait besoin de l’autre. La complémentarité supposerait que l’un soit incapable de vivre sans l’autre. (ça me fait penser la CMU complémentaire lol). C’est pourquoi "solidaire" m’amuse quand même un peu. La ficelle est très grosse. Mais disons qu’au delà de la simple rhétorique rien m’empêche à deux entités qui pourraient ou qui peuvent vivre séparément de se sentir soucieux de la vie de l’autre.Exemple : Par solidarité Jean voudrait que sa dulcinée ait une promotion au sein de son entreprise. Il faut imaginer ici une entreprise où le patron est homo. S’il est hétéro ça fausse tout et la promotion peut passer par autre chose que l’efficacité dans les dossiers (canapé et tralala). Mais elle est bosseuse et intelligente et aura sa promotion sans que son mari lui apporte son coup de main dans le traitement des dossiers (complémentarité). C’est pourquoi je pense qu’il n’y a pas complémentarité. Et les choses sont mieux comme ça. Je peux garder l’espoir de trouver une femme TTC, plus rien à payer, cash and carry. Pas une emmerdeuse.

  138. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 21:11

    C’est tout bete l’homme c’est l’homme, la femme la femme !

    Baya P Mbembé ne prone pas la violence contrairement à ce que vous dites il dit ceci :

    On loue les vertus de la violence pour la violence en oubliant qu’il n’y a pas de luttes sociales véritables sans production consciente d’un capital d’intelligence critique et sans une transformation des schèmes de pensée qui autorisent précisément la domination.

    c’est peut être là une critique des partis politiques et des disciples de l’action pour l’action.

  139. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 21:15

    Ngnagna post 113,

    « Pr du CAMES je joue au équilibriste actuellement, et il m’est difficile de souscrire à ton projet. Le temps voulu je ferais ce qu’il y a faire pour moi et les miens. Je l’espère bien car la tentaion de lever l’ancre devient pressante. »

    lol. Vous êtes sûrement ce vieux camerounais que Achille MBEMBE a rencontré dans le 18ème et qui depuis 15 ans continue imperturbablement de dire "je rentre chez moi l’année prochaine".

  140. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 21:17

    Vous semblez en vouloir à Mbembé ? est-il du même village que Nyobé ?

  141. Posté par Ngnagna, le 9 septembre 2007 à 21:19

    Je suis au Cameroun Baya P !

  142. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 21:25

    Ngnagna,

    Là je vais faire dodo. S’il vous plaît, préparez-moi pour demain le passage où d’après vous j’aurais dit que MBEMBE prône la violence. Si vous ne le trouvez pas, c’est pas grave. On mettra ça sur le compte de la fatigue, c’est dimanche soir. Mais si vous le trouvez, ça va vous valoir minimum 2 grands coco de vin de palme.

  143. Posté par BAYA Pierre, le 9 septembre 2007 à 21:54

    Non je ne lui en veux pas. J’ai 30 ans. A mon âge on n’en veux plus à personne. On essaie de faire quelque chose pour soi. Disons simplement qu’il y a des gens qu’on rencontre dans la vie et qu’on "idéalise" et quand un jour sur un blog vous lisez des choses totalement en déphasage de ce que vous aviez espéré ça vous fait un gros noeud dans le ventre. Mais sinon je n’en veux pas à ce monsieur, ce serait stupide. Quand on a des charlatans à Soa qui vous font faire une thèse en 8 ans parce qu’il faut leur lécher le cul, et qu’un mastodonte vous dise "je contribue à faire ceci au Cap ou à Durban et je suis invité à jouy-en-josas", si ça vous laisse à 37° moi ça me donne envie d’avoir mes 10 ans et de pleurer un bon coup. c’est tout. C’est comme ci Roger Milla refusait en 1990 de jouer avec les Lions au Mondial pour aller être coach et "participer à la reconstruction du football" au Botswana. J’exagère peut-être. Mais je suis comme ça. Les gens intelligents je les idéalise.

  144. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 22:23

    c est tres jolie votre discours pierre mais revenez sur terre et arretez de vous croire l auteur de pensée qui ont pris formes dans les années 70 ,contrairement a vous j en cite quelques auteur , butler par exemple , mais je vous en prie continuez de croire que le 21eme siecle est plus fecond en penseur que les années 70 ... ces années justement que vous trouvez depasser , c est vous qui etes en retard en decouvrant ce que des féministe ont posé comme ruptrue alors que vous etiez encore adolescent boutonneux a cherchez l ame soeur , sans sms je vous l accorde ...

    vous dites ... "J’ai dit sur une autre colonne qu’une femme était un Homme avec un vagin" et moi je dit que le vagin et la verge sont a l image d une medaille , les deux face de la meme piece et que vous confondez le role social et le role naturel et surtout leur point de jonction dans ce qu on nomme la cité ou la femme est malgré tout aborder en fonction de ses "identité", car l esprit et la chair sont lié a jamais : ! , pour votre info , en matiere de medecine la france a une particularité , une spécialisation médical dédié a l organisme féminin , on parle du role social pas d une partie de jambe en l air dans un bureau ou votre quete d une ame complémentaire .... Ici moi l ex reine des nouille je fait de la politique de la ville ou la politique de l’insertion sociale de la femme.en singeant un pietre singe qui a trop verbaliser son ego en oublie que les femmes sont toujours socialement les perdante et que si il faut etre contre la complementarité c est bien parcqu elle sert a enfermé la femme dans un role social figée ... d ailleur c est bien ainsi qu l on construit socialement des catégorie professionnel complémentaire , infirmiere/docteur et qu en général le social reste un domaine d emploi majoritairement occupé par des femmes , c est carrement dans le monde de l entreprise que la complémentarité a servi a la division du travail en fonction des sexe .. on peut meme dérivé vers la division du travail ne fonction de la couleur de peau ou de l origine ethnique , voir religieuse ( cf les juif) ... c est bien plus compliqué que votre délire d intello sur la promotion canapé ! ...

  145. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 22:30

    bravo dow , tu vient de découvrir qu a travers toi c est a moi que je m adressai , mais pose tes définition du ptit robert stp , pour des pompiers l utilité est d etre compelmentaire dans leur actions, la solidarité n est pas necessaire entre deux etre si la survie de l un depend de l autre et c est de cela que je parlais ! la solidarité est un choix pas une necessité , l exemple type de la complementarité c est celle du maitre et de l esclave et c est elle qui a servi a fabrique la cellule familliale traditionnel

  146. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 22:34

    a nan dans les années 70 t etais meme pas né lol .. ou alors un ptit bout de chou pas plus haut que 3 pommes avec 4 neuronnes comme tous les gosses qui pense qu a chiez et manger ........

  147. Posté par Daioris, le 9 septembre 2007 à 22:40

    N_J : "C’est une maison bleue, adossée à la colline... On y vient à pied... On ne frappe pas... Ceux qui vivent là... Ont jeté la clé... Peuplée de cheveux longs, de grands lits et de musique...
    Peuplée de lumière, et peuplée de fous... Elle sera dernière à rester debout...Si San Francisco s’éveille... San Francisco se lève... San Francisco ! Où êtes vous ?... Attendez moi..." ;)

  148. Posté par Kidikoi, le 9 septembre 2007 à 22:41

    Post 127, cher Pierre Baya je pense que vous faîtes erreur en me citant ici...je crois avoir rarement, si ce n’est jamais, rédigé des posts de cette envergure. La vélocité de la pensée n’est pas une histoire de km de mots...Il me semble que l’on peut exposer aisément son point de vue et l’argumenter en moins de 50 lignes. Merci donc de ne pas associer mon nom à ce dictat farfelu. j’ai horreur des dictats, alors ne comptez pas sur moi pour en pondre ici.

  149. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 22:49

    j adore ce blog , on est mal payé mais qu est ce qu on se marre ... au fait c est ca l arnaque du slogan a travail egal salaire egal , c est que les hommes et les femmes ne font généralement pas le meme travail ... c est ca le féminisme d aujoud hui , c est comme les socialiste , des traitres ! soit elle servent le patronnant soit les islamophobe , tin on est dans la merde ! quand les patrons se mettent d accord avec l etat , l un fragilise encore plus le travail a temps partiel donc les femmes et l autre augmente les allocation familliale ainsi chacun est complementaire pour fragiliser la femme professionelement et favoriser son enferment dans role purement familliale ... toujours les meme qui trinque , merci ki ? merci sarko et parisot ...

  150. Posté par Daioris qui se mêle de ce qui ne la regarde pas..., le 9 septembre 2007 à 22:51

    D.O.W., "bellissima" au pluriel, c’est "bellissime" lol... Biz ^^

  151. Posté par Nietzsche_junior, le 9 septembre 2007 à 22:53

    merci daoiris pour les paroles perdue :) ...

  152. Posté par Kidikoi, le 9 septembre 2007 à 23:02

    DOW tu sembles avoir pris la mouche alors qu’il n y avait aucune raison valable de le faire...A moins qu’il s’agisse de l’un de mes jeux de mots farfelus ? Le clin d’oeil au savon Dove n’était là que pour faire allusion au savon de Fillon / Rama Yade...Rien de plus. Si on commence à se tirer les pattes entre nous, alors on a pas fini de pédaler...dans le vide.

    " faire une remarque " sur le post de l’un d’entre nous, ne signifie pas nécessairement vouloir le démonter, le ridiculiser...D’autant plus qu’il s’agissait d’une critique positive. J’apprécie toujours tes interventions. Je voulais simplement compléter ou nuancer une partie de ton argumentaire, à propos de la notion d’Etat. Je n’en avais pas le temps ( comme ce soir d’ailleurs...car cette fois je risquerais de frôler les 50 lignes ) et j’ai juste exprimer ce petit regret avant de repartir au boulot. C’est tout....Mais ce petit malentendu nous aura permis de lire ta jolie profession de foi.

  153. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 23:02

    Si on parle des rapports de sexes il faut en parler comme des choses, c’est-à-dire en se posant en observateur post 117

    tu devrais savoir que l’objet observé change en fonction de l’observateur, je suis une femme pas toi

    donc en parlant de quelque chose en fonction de ce que j’ai pu ressentir dans certain contexte, je communique quelque chose d’authentique, ce qui ne veut pas dire que ma vie se réduit à ce sentiment

    par ailleurs en disant "je" je pratique l’empathie telle qu’en parle N-J

    relis-moi bien et ne me réduis pas à une phrase STP

  154. Posté par Daioris, le 9 septembre 2007 à 23:14

    Baya, je vais vous expliquez une petite chose élémentaire qui semble n’être jamais entrée dans vos conceptions... A la base, le vouvoiement sert de marque de respect notamment à quelqu’un de plus âgé ou d’un statut supérieur. Dans un blog où la grande majorité des intervenants écrivent un pseudo à côté de la case "votre nom (ou pseudonyme)", le vouvoiement n’a véritablement aucun intérêt vu que personne ne se connaît ! En outre, aujourd’hui, il détient principalement la connotation de barrière entre les relations personnelles et les relations professionnelles... Une sorte de mur qui fait qu’une personne que l’on vouvoie sera toujours considérée comme inaccessible, froide et lointaine. Bref un mur qui n’a pas de raison d’être sur un forum dont le dessein est d’échanger avec ses semblables ! Vous conviendrez qu’à part se rendre antipathique ou imbu de soi, le vouvoiement ici est inutile et instaure une sorte de retenue, d’étau politiquement correct pénible... Dans la vie de tous les jours, le vouvoiement est une institution plutôt respectable envers des personnes plus âgées... Mais franchement, vouvoyer quelqu’un de mon âge me paraît ridicule... Et comme sur un forum personne ne connaît l’âge de personne (en tout cas de prime abord), servir du "vous" est particulièrement pompeux... De mon avis, la politesse élémentaire devrait largement suffire... Mais enfin, ce n’est qu’une constatation bien sûr... Encore une chose : je trouve que pour quelqu’un qui a souvent insulté les internautes dans ses posts, cette ode au respect sortant de votre bouche, me remplit d’aise et vous, de contradictions... Biz

  155. Posté par Daioris qui se mêle de ce qui ne la regarde pas..., le 9 septembre 2007 à 23:31

    D.O.W. : Et maintenant, chers tous, laissez-moi donc aller m’occuper de mes affaires, de ma famille et de mes maîtresses ! Bien à vous.

    "De mes maîtresses" ! -_-’ No comment... Je pensais que tu prônais la complémentarité homme-femme... Mais c’est plutôt homme-femmes non ? C’était ironique ou bien je dois vraiment te ranger parmi les hommes qui me déçoivent ? Bizz...

  156. Posté par Mila, le 9 septembre 2007 à 23:32

    si tu savais le nombre de fois où mon esprit se ballade dans différents espaces temps je rentre dans la peau de différentes personnes et je peux dire "je " avec la même conviction, l’erreur c’est de confondre l’expression toujours provisoire et soi-même, j’ai eu parfois de vrais malentendus de communication à cause de cela...

  157. Posté par Daioris , le 9 septembre 2007 à 23:35

    N_J : j adore ce blog , on est mal payé mais qu est ce qu on se marre ...

    Lol ^^ Si tout le monde avait le même état d’esprit que toi, ce serait moins austère parfois, mdr... :D Bonne soirée ! :D

  158. Posté par Nietzsche_junior, le 10 septembre 2007 à 00:29

    ce qu est encore plus drole c est l emission qui passe sur france 3 actuellement , un magistral retournement de l histoire ou si l armée francaise en est arrivé a commettre des acte barabres en algérie c est a cause des combattant du fln qui leur ont tendus un piege , ces fourbes combattant du fln qui martyrisait les algériens et les obligeaient a resister au bienfaiteur catholique , au départ ces nobles soldat de l armée francaise etait selon ce merveilleux documentaire surtout la pour aider ces pauvre malheureux algériens ! tiens y a meme des tortionnaire qui ont torturé a l insu de leur plein gré et pour la bonne cause ! la france ! .... aucun acte de sadime juste des torture pour obtenir des renseignement , dixit un militaire fiere de sa conneire ! trop fort le mec nous raconte comme fonctionne la gegenne avec un flegme so britisch lol ....

    c est hallucinant , demain national hebdo dans tous vos kioske a la place du parisot ., oups parisien ..

    c est un truc de ouf , y a un harkis qui dit en gros si il est devenu tortionnaire c est par accident , "on prenais ca pour un jeu " ..., y a des limite a la torture , y a une torture acceptable et une autre inacceptable , lé trop fort barbichette ! , partout y avait la torture a part le cuisinier voila les mot brillant pour evacuer le passé afin de construire l avenir et cela grace a la rupture tranquille style sarko , jean et t shirt NYPD

    au final certain veulent que les africain se remettent en cause alors que les ex colonisateur eux sont en train de revisiter leur passé et de le glorifier , je vais ecrire un livre de poche , hitler ou comment devenir génocidaire par accident lol ...

    y a type qu a une barbichette qui ose dire dans cette doc , quel viol ?? les femmes on les violait pas elle avaient tellement la frousse qu elle se couchait , et l autre le harkis enchaine en disant que pouvais je faire ? leur tirer dessus ? ... mais c etais mes compagnons ! .... et puis la corvée de bois c etais par charité de toute facon ils les auraient tués ... merci le service pubique merci france troye ! chui tres enervée pour cette rentré de merde

  159. Posté par Nietzsche_junior, le 10 septembre 2007 à 00:43

    je crois que demain je vais etre a la bourre .. le temps file j ai pas vu l heure , tin cé pierre ma véner ! ... ô satan pardonne ton enfant elle a pechée par gourmandise et esprit de vengence , ainsi tous derivons vers l esprit de repression par accident ! !

  160. Posté par D.O.W., le 10 septembre 2007 à 00:52

    A Kidikoi : dont acte alors. Et comme tu dis, l’occasion d’une profession de foi. Finalement, je dois te remercier ;-)

    Daioris : merci pour "bellissime" (Aurais-tu donc, ma chère, du sang italien dans les veines ? Me dis pas oui, je craquerais ;-) Je ne parle pas un traître mot d’italien et j’ai voulu faire mon intéressant.

    Post 155, à ton avis, ironique ou pas ? ;-) Je vais peut-être laisser durer le suspens... ? Mais évidemment ma petite Daioris, que c’était ironique.

    Et alors, qu’est-ce que je gagne ??

    Allez, à toi aussi je donne du bellissima...et buonanotte ;-)

  161. Posté par Blaise KIBONZI, le 10 septembre 2007 à 13:01

    D.O.W, toutes mes excuses ! Rendons à "César ce qui est à César". Celui qui m’avait posé (ironiquement) la question sur T. OBENGA c’est B.K qui contrairement à ses initiales n’est pas Blaise KIBONZI. ça aurait pu être Bernard KOLELAS, mais il a porté un cinglant démenti.

    Cher Molekinzela, j’ai t’ai lu avec beaucoup d’attention (comme d’habitude). Mais une fois n’est pas coutume, je ne me joindrai pas à toi pour décerner la palme de l’intellectuel à Claude Enerst Ndalla alias "Graille".

    Je ne comprends pas comment ce monsieur continue à séduire les congolais. Ou plutôt je comprends mieux. Je vais finir par croire (car tout le laisse penser) que pour un congolais, un homme instruit qui arrive au sommet de la politique c’est l’aboutissement même de l’intellectuelisme !!!!!!

    Hé ben croyez moi, pour moi c’est exactement le contraire. C’est le suicide même de l’intellectuel à considérer que la personne l’était ou pouvait le devenir.

    En devenant Président de la République au Sénégal, Senghor s’est suicidé intellectuellement.

    Quant à NDALLA "Graille", mon cher Molekinzela, NDALLA Graille fût un "idéologue".

    Certes, un intellectuel peut devenir un idéologue (je n’en disconviens pas) mais il n’est plus un intellectuel au sens où on peut l’entendre. C’est quoi cet intellectuel qui se réjouit d’envoyer ses compatriotes au goulag parce qu’ils ne pensent pas comme lui ? C’était cela les NDALLA Graille qui, en tant que Secrétaire Général du Parti Unique dans le Congo des années 70, voulait imposer au Congo un régime Maoïste.

    Mais arrêtez donc de me dire que NDALLA Graille est un intellectuel ? C’était les maîtres de la pensée unique au Congo. D’ailleurs si NDALLA Graille a été mis au piquet c’est parce que le courant idéologique (maoïste) qu’il défendait avait été mis en minorité par le courant Marxiste défendu par Marien NGOUABI soutenu entre autres par OBENGA et Henri LOPES qui deviendront respectivement son Ministre des Affaires étrangères et Premier Ministre.

    Un vrai intellectuel se bat pour la liberté de pensée et d’expression et non pas pour imposer de force sa façon de penser aux gens.

    C’est vrai qu’on aime ou qu’on aime pas, nous étions nombreux au Congo à reconnaître chez Ndalla Graille une certaine probité morale. L’homme paraissait intègre et surtout fidèle à ses idées. Aussi nous sommes nombreux au Congo à verser des larmes en voyant la fin chaotique de parcours de ce mythe vivant national. De communiste (maoiste) convaincu, tu nous apprends qu’il a retrouvé le chemin de l’église pendant sa traversée du désert. Et le voilà aujourd’hui griot de SASSOU NGUESSO. C’est ça un intellectuel ?

    Chers frères congolais, épargnez moi mon coeur s’il vous plaît. Pour l’heure, il n’y a aucun intellectuel au Congo. Pays plein pourtant de gens intelligents (on est d’accord).

    Maintenant vous réalisez sûrement l’étendue des dégats que la pensée communiste a fait au Congo. Pour gravir les échelons de la Société (y compris lorsqu’on était enseignant à l’Université), il fallait être membre du Parti (unique). Aujourd’hui libérez du joug communiste, le congolais n’arrive toujours pas à se débarasser de ce schéma.

    Blaise

  162. Posté par Blaise KIBONZI, le 10 septembre 2007 à 13:07

    "Aujourd’hui libéré..."

    (et pourtant je me suis relu 2 fois).

    Blaise

  163. Posté par Daioris, le 10 septembre 2007 à 14:02

    N_J :s Et encore ! Ca a été exactement pareil avec Bush et l’Irak... En matant un documentaire, on interviewait des gus US de 20-25 ans dans leur tank pour savoir POURQUOI ils faisaient cela.. Et que répondaient-ils ?

    "En fait, il faut pas croire que la guerre c’est amusant, c’est pas vraiment comme un jeu vidéo si on écoute les cris des gens, et qu’on voit des morts... Il vaut mieux écouter de la musique, comme ça on y pense pas, on tire, c’est tout !"

    Put* leurs casques sont même sonorisés pour qu’ils oublient de réfléchir !!!
    C’est dingue o_O ! "c’est pas marrant la guerre, c’est pas comme un jeu video !" !!!! Mais quels ballots !!! Et ils pensaient quoi, bordel ?! Il n’y a pas de bornes à la stupidité, c’est clair... Et comment se déresponsabiliser ? "On m’a dit ce que je dois faire, moi j’obéis" ou bien "je viole, parce que tout le monde le fait"... Quel prestige dans les missions ! Phf, ça me dégoûte... :(

  164. Posté par Daioris, le 10 septembre 2007 à 14:19

    D.O.W. post 160 :... Mystère mystère... Non en réalité je suis revenue d’Italie hier... Et si j’ai une apparence qui peut mettre le doute, je ne tiens pas mes racines de là-bas... Tu ne craqueras donc pas ^^ !

    Lol ironique alors ? J’aime mieux ça... On ne sait jamais, hein ! Il y a des gens qui aiment ça, d’avoir plusieurs femmes dans leurs bras... Mais c’est un tel manque de respect pour leur individualité et leurs qualités personnelles... Ce que tu gagnes ? Euh... Je ne sais pas, ma sympathie ? ^^ Ah oui, ce n’est pas terrible vu que tu sembles déjà apprécié de tout le monde ici (même des plus réfractaires...)... J’y réfléchirai alors ^^... En attendant, je te fais un gros bisou ! C’est déjà ça, mdr...

    > Smoutch ! <

  165. Posté par Kidikoi, le 10 septembre 2007 à 15:48

    Je vais enfin prendre le temps de revenir sur le post 43 de DOW, pour se débarasser une bonne fois pour toutes de "l’affaire" du savon de Fillon et de la douche froide de Rama Yade. Je replonge donc dans le bain bouillonnant de nos commentaires, avant qu’il ne soit trop tard et que s’accumule l’écume des jours...( oui, bien vu, c’est du pastiche de Verre cassé...Un vers d’éVian biensûr pour... un pastiche, sinon rien ! Allez une ptite primus pour ce lecteur attentif ! ). Bon, j’arrête sinon je sens que je vais encore me faire mousser..."

    _"Moussaillon sur le pont pour la "corvée argumentaire" en 50 lignes !

    _OK captain, je m’y colle, mais ça risque de prendre un certain temps..

    _ C’est pas mon problème, je veux pas le savoir, t’es ici pour écrire, réfléchir ( mais pas trop tout de même ) et faire avancer ce rafiot sur cette fichue mer d’huile. Allez retourne à ton post , t’as déjà gaspillé au moins 10 lignes et autant d’hameçons !"

    DOW je suis en très grande partie d’accord avec toi, je voulais "simplement" revenir sur un aspect de ton commentaire, qui malgré l’efficacité de ses arguments pêche ( ce qui est, au bout de qqs lignes et de qqs hameçons, tout à fait normal) par une approche parfois trop abstraite des relations et des enjeux entre les Etats et donc de la notion même d’Etat. Tu pourrais m’objecter, légitimement, que cette notion est par nature une pure abstraction...mais il y a, selon moi, danger à trop la déshumaniser, à la décharner de ce qu’elle est à la base.

    Cela fait partie de la corvée, je n’y couperai donc pas : petit détour étymologique pour savoir ce dont on parle. Le terme " état" provient du latin ( mais non ne vous endormez pas...) "status" = être debout. Sans majuscule, il renvoie à la manière d’ëtre d’une personne, d’une chose. Avec une majuscule il désigne une nation administrée par un pouvoir représentatif...de quoi ? Du peuple, idéalement. Allez, on continue l’inévitable jeu des poupées russes lorsqu’on tente de définir une notion. Et la nation ça vient d’où, ça veut dire quoi ? Du latin "natio"= naissance ( il est où le fameux prof de latin de B Shady, sur ce coup là il aurait pu me filer un coup de main), la nation est une communauté humaine ayant conscience d’être unie par une identité historique, culturelle et qui partage des valeurs communes ( je préfère ne pas introduire ici le paramètre territorial pour ne pas alimenter davantage de querelles ). Autrement dit la nation c’est "le peuple", exprimé dans une tonalité plus politique.

    Les mots souffrent de maux...ils sont difficiles à circonscrire dans une définition satisfaisante. Voyez le temps que l’on a passé ici à essayer de définir ce qu’est un intellectuel ( personnellement je n’ai pas souhaité participer à ce débat, tant la forme adjectivale de ce terme me parait largement suffisante et amplement moins arrogante ). Les mots sont comme des substances caoutchouteuses aux formes et aux applications multiples...Difficile de ne pas avoir envie, du coup, de jouer avec eux ( et voilà que je justifie en passant mes jeux de mots les plus foireux, mais comme ça c’est fait ).
    Après cet état des lieux, on constate en tout état de cause que parler d’Etat ( même d’Etat-Nation) est loin d’être simple, c’est un état de fait. Certes tout cela peut bigrement ressembler à de la langue de bois, à de la dissertation académique qui sonne creux et créer, techniquement," un état d’attente" (=état d’un processeur en attente d’informations en provenance de la mémoire"). Une arme terroriste redoutable, au passage.. Sauf si l’on déclenche " l’attente active", celle qui désigne L’ETAT D’UN PROCESSUS QUI SE MET EN BOUCLE EN ATTENDANT L’OCCURENCE D’UNE CIRCONSTANCE . C’est à ce moment précis peut-être qu’un Digol aurait pu dire "Je vous ai compris !", j’espère que vous aussi chers amis...Pour ne pas payer la surtaxe des 50 lignes, je boucle provisoirement ici et continuerai en l’occurence sur le post suivant...Pause.

  166. Posté par Pierre BAYA, le 10 septembre 2007 à 16:45

    Daioris post 154,

    Arrêtez de me faire des leçons de comportement sur un blog. Vous ne me tutoyerez jamais. Continuez à me faire vos genuflexions et vos "biz",rien n’y fera. Vous l’avez dit, je suis l’un "des plus réfractaires". "Tous les Congolais sont des crétins" ça m’a mis en rage après vous. Ne le prenez pas mal. Ma colère ne va pas effriter la fédération belge. Tout au plus elle sera comme une patate chaude entre vos mains.
    "Biz".

    Kidikoi,

    Sorry pour mes "50 lignes",je vous ai cité au hasard ; ça aurait pu tomber sur n’importe ki. Pardon.

    Mila,
    Sorry de vous avoir enfermé dans une case. Je ne voudrais pas être pris en flagrant délit de séquestration lol.

    Prof du cames,

    Vous êtes rancunier ; c’est pas top ! Bon allez, venez boire du vin de raphia avec moi.

    Nietzsche,

    Aucune réponse sur la Chine, aucune sur Mao, aucune sur approvisionnements Japon-Usa, aucune sur le tnp, aucune...insulte. C’est déjà bien. Encore un tit effort.

    Blaise Kibonzi,

    Vous savez dans la société de conso où on est, bac+8 et davantage, ne permet plus de gravir quoi que ce soit. puisque nos échelons sont des échelons de consommation, bac+8 et + encore ça sert à être "intellectuel" c’est tout. En France un moniteur en fac (royal bac+8) se tire avec à peine 1500 euros bruts. Plus grave un 1/2 poste ater a 700 euros (sans rallonge) et 1100 si rallonge de l’Etat. En fait on gagne sa vie comme un BTS commercial chez Ed, chez pizza-hut ou chez Lidl.Il faut attendre de devenir un sénile croulant du cnrs bac+25 pour atteindre 5828 euros bruts. et ça c’est pour la jet-set du métier, plafond de chez plafond vers 67-77 ans(les professeurs d’université de classe exceptionnelle indice E2). Pourtant côté production scientifique ces vieillards sectaires et haineux ne secouent même plus la moitié d’un thésard bosseur depuis minimum 10-15 ans, voire 20. Donc à moins d’être un maso, surtout pour les petits mamadou et petits diabaté qui ne vont pas "rentrer chez eux" il faut éviter bac+8. Avec Bac+5 pro on a tout en 1 : on peut devenir intello, on peut avoir un boulot bien payé, enfin mieux payé qu’un bac+8 intello merdeux, introverti et ennuyeux, bourré des théories à 2 ceddies ghanéens, souvent pédéraste parce ne trouvant pas de belles nanas ou parce que émotionnellement chamboulé et aigri. C’est pas de l’anti-intellectualisme. Ce sont des faits !

  167. Posté par Mila, le 10 septembre 2007 à 17:04

    Ah Pierre Baya, tes mots m’ont fait sourire ;-)) tu ne crois pas si bien dire !!! au fait y aurait des mecs sur le blog pour nous aider, on a un déménagement demain lol !!! complétons complétons j’adore quand ça m’arrange ;-)

  168. Posté par Kidikoi, le 10 septembre 2007 à 17:22

    Pause plus longue que prévu, mais je continue comme promis...

    Nietzche a dit ( le vrai, on ne joue pas ici au nietzchadi façon jakadi ) : " L’Etat c’est le plus froid des monstres froids ". Oui, effectivement, on peut parfaitement dire cela...mais nous ne sommes pas non plus obligés de nous satisfaire, en pleurnichant, de cet état de fait. Le nihilisme a ses limites et peut mener tout droit à de l’immobilisme, sous couvert d’une compréhension intelligente du monde et de l’impasse dans laquelle serait coincée l’humanité.

    Comme tu le dis très justement Dow, il s’agit plutôt de "faire l’inventaire de ce qui nous fait avancer et de ce qui nous moisit et nous ankylose". Une perception trop abstraite et déshumanisée des enjeux politiques peut être extrêmement ankylosante,elle creuse un fossé énorme entre les DCNI I(=décideurs comploteurs non identifiables et intouchables) et petites gens victimes d’un système kafkaîen.Elle peut, finalement, donner la sensation que tout élan de changement est vain puisqu’il ne dépend pas de nous mais d’une surpuissance quasi divine aux allures de grand méchant loup difforme. Bref, de quoi décourager plus d’un petit chaperon rouge. C’est un refrain qu’on connait parfaitement bien en France : on râle beaucoup, on se plaind d’un Etat qui ne fait pas son boulot, mais quand il faut s’impliquer plus personnellement, alors là ...il n’y a plus grand monde.Suffit de voir le fonctionnement d’une association pour constater très vite comment se nouent ces rapports attraction-répulsion avec le pouvoir et les tâches à se distribuer collectivement. Beaucoup de beaux parleurs en réunion, mais nettement moins de bras volontaires sur le terrain lorsqu’il y en a réellement besoin.

    Je pense qu’il y a un risque à se contenter d’une lecture purement étatique des relations qui peuvent se tisser entre les peuples. Tu reconnais, Dow l’existence de réseaux d’amitié et de solidarités réciproques...mais pourquoi vouloir nécessairement distinguer "rapports humains" et "stricts rapports d’Etats" ... cette approche peut créer une hierarchisation perverse et contribuer à alimenter cette vision purement abstraite de ce qu’est ou devrait être un Etat...à savoir, une émanation représentative du peuple. L’un ne doit pas aller sans l’autre. Tu écris que "l’humanisme régit les rapports entre les peuples " ( j’aimerais en être aussi convaincue que toi) et que les rapports entre les états sont façonnés sur autre chose...biensûr, état de fait déplorable mais qui n’est pas immuable si l’humain accepte de s’emparer du politique pour lui redonner ses vrais fondements ou mieux encore en inventer de nouveaux, loin des schèmes traditionnels.

    Je dois filer hélas, sans avoir eu le temps de boucler cette réponse. A plus tard sans doute.

  169. Posté par Kidikoi, le 10 septembre 2007 à 17:26

    Pierre Baya, OK, mais cette fois j’assume...puisque, une fois n’est pas coutume, j’ai largement dépassé les 50 lignes !

  170. Posté par Blaise KIBONZI, le 10 septembre 2007 à 17:52

    ho les mecs, vous allez me faire pâlir de jalousie, là.

    Quand je pense qu’autrefois j’étais accusé de diarrhée verbale sur ce blog. Quand je vois les posts de Nietzche et de Kidikoi aux cotés des miens, je serai plutôt à classer dans le genre constipé (lol).

    Blaise

  171. Posté par Professeur du Cames, le 10 septembre 2007 à 19:19

    Non Baya, je ne suis pas assez rencunier. Si je l’etais, j’aurais été plus virulent. Mais je suis fatigué par la construction de chateaux en Espagne. Et si on en construisait en Afrique désormais ? C’est tout ce que j’ai à dire, avec ma syntaxe à 1 euro ! Je n’ai ecrit que 4 lignes, c’est-à-dire moins de 10% du minimum requis par son excellence Baya. Il va se facher !

  172. Posté par Ngnagna, le 10 septembre 2007 à 19:53

    Baya P

    Quand on a des charlatans à Soa qui vous font faire une thèse en 8 ans parce qu’il faut leur lécher le cul

    Que peut-on faire contre cet état de fait ? Je ne comprend pas toujours votre parti pris pour le CAMES qui contribue à la privatisation des universités. Je vous ai mal lu là haut veuillez m’en excuser.

    NJ tu ne m’as pas toujours pas repondu concernant le complexe d’oedipe et la psychologie de l’enfant.

    Aujourd’hui libérez du joug communiste, le congolais n’arrive toujours pas à se débarasser de ce schéma.

    Le gouvernement a t-il crée un environnement favorable à cela ? Quand les gouvernements confisquent l’argent par les impôts et les bas salaires, tiennent les corrompus par les couilles l’intégrité passe à la trappe.

  173. Posté par Ngnagna, le 10 septembre 2007 à 20:02

    Pr du Cames

    Et si on en construisait en Afrique désormais ?

    C’est ce qui se passe Pr du CAMES, des villas au luxe insolent poussent même en plein village où manque l’eau, l’éléctricité, les médecins, les infirmiers, les enseignants... Il y a quelques uns qui construisent des hôpitaux et des universités. Il faudrait aussi consommer ce qu’on produit Pr du CAMES en valorisant le manioc par exemple. Mandela que j’apprecie se promenait un moment partout dans le monde avec les chemises du couturier PathéO.

  174. Posté par Kidikoi, le 10 septembre 2007 à 20:03

    Acte 3, je suis toujours dans un état proche de l’Ohio, j’ai le morale de Zorro...attention à toi sergent Garcia !

    De la cité grecque, en passant par la" res publica "romaine, à l’Etat usurpateur et corrompu de "l’Etat c’est moi", la notion d’Etat n’ a pas dit son dernier mot et doit sortir du carcan de son héritage antique et judéo-chrétien. Elle ne peut se contenter d’être une vue de l’esprit intellectuel, une idée grandiose au service de vaines ou viles entreprises, l’outil d’une idéologie, mais au contraire l’expression d’une humanité consciente, veillante et agissante.

    " C’est qu’au fond il n y a qu’une seule race : l’humanité " ( Jaurès).

    Amen.

    Et voilà comment en dénonçant trop d’abstraction, on tombe," en tout état de cause", les 2 pieds et les 2 mains dedans. "Paroles.. et paroles.. et paroles..eh ! Décidément, on n’est pas sorti de l’auberge . A vos posts, ritailleurs, anciens et nouveaux combattants !

  175. Posté par Ngnagna, le 10 septembre 2007 à 20:14

    Baya P, Daioris, May82 les subtilités du français me dépasse parfois la Constitution Camerounaise affirme son attachement à la déclaration universelle des droits de l’homme. Peut-on porter plainte à La Cour Suprême de ce pays pour violation des droits de l’homme devant l’instauration des quotas tribaux dans l’administration et les concours ? peut-on porter plainte pour la discrimination des citoyens en allogènes et autochtones ? La très procédurière NJ m’a donné des idées avec la colonisation.

  176. Posté par Ngnagna, le 10 septembre 2007 à 20:19

    error « les subtilités du français me dépassent »

  177. Posté par Kidikoi, le 10 septembre 2007 à 20:33

    erratum tambien : " j’ai le moral de Zorro" mais j’aime bien aussi" la morale" de Zorro.

    signé " zéro de conduite"

  178. Posté par Professeur du Cames, le 10 septembre 2007 à 20:46

    Ngnagna, ici l’expression "chateaux en Espagne" n’est pas à prendre au tout premier degré. Construire des Chateaux en Espagne signifie pour moi avoir des voeux pieux, qui malgré leur pertinence, ne verront jamais le jour, un peu comme le mec qui promet toujours rentrer l’année prochaine. Construire en Afrique est une métaphore indiquand un encrage vers un concret en terre Africaine. On veut tous des pays qui fonctionnent bien, avec des gouvernements raisonnables. Mais en attendant ce Nirvana, on fait quoi à son niveau ? Là est mon défi.

  179. Posté par MARIEN, le 10 septembre 2007 à 22:37

    J’aimerais très amicalement convoquer mon très cher DOW pour qu’il donne les raisons souveraines qui l’amènent à denier à Mandela l’attribut d’intellectuel cependant que qu’il le4 concède à Um Nyobe’.
    J’essaye de comprendre mais en vain.
    Très serieusement, si les deux sont des vrais tribuns, leurs parcours academiques diffèrent.Je ne connais pas Ruben Um NYOBE mais aidez à moi à comprendre...

  180. Posté par catharsis, le 10 septembre 2007 à 22:39

    pfffiouu.... trois jour d’absence(salut Ngnagna) et vous m’avez refait le monde à coups de presque deux cent posts à lire. Vous voulez ma mort hein ? J’ai passé un temps fou à lire tous les posts de cet article.

    Ce blog est source de connaissance, de réflexions(aux 2 sens du terme), de franches rigolades, de heurts ou de connivences, d’émotions pfs violentes ou négatives. Ce village est irréel, je ne dois pas l’oublier. Pourtant il palpite malgrès tout, et vibre de la symphonie heureusement pfs dissonante de nos battements cardiaques et du bourdonnement de nos encéphales.

    C’est dangereux le net, si l’on y prend garde. Il existe de réelles addictions à c’machin là. A t on déjà vu ds l’histoire de l’humanité pareille chimère ? Un monstre nait de la fusion de concepts. Une matrice, virtuelle, enfant de l’informatique, du progrès technologique, vibrant d’une organicité troublante. C’est çà, je suis troublé.

    Nos posts et les articles de l’hote, se mêlent dans une communion virtuelle, une orgie immatérielle d’esprits où s’entrechoquent les âmes, résonnent les pensées. Jusqu’à je l’espère, l ’orgasme du changement des mentalités, de l’évolution de nos pensées, de l’inflexion d’un avis ou préjugés trop rigide pour etre honnette, nacquis de ce brouhaha cosmiques de l’échange et de l’interaction de nos individualités pensantes.

    Je partage l’avis d’A MBembé et d’autres, arguant qu’une réflexion doit précéder l’action. Donc, au passage, en Afriq on du pétrole et, des idées !! Que serait effectivement, un mouvement de foule sans une conscience collective, sans un plan prédéfinit ? Que serait une révolution sans tête, si ce n’est qu’une boue informe de violences stériles et débordements en tout genre indignes des hauteurs auxquelles peut prétendre l’âme humaine. Si il en existe encore une. Ce serait comme Gertrude cette pauvre poule... non après on va me dire uqe je suis inconscienmment sexiste... Je change... Ce serait com Gédéon, cet infortuné coq que l’on vient d’occir, et qui court com un dératé en toutes directions, se cogne aux murs et aux évidences pour finalement agoniser, exangue, sur un sol dur et froid. Et finir événtuellement mariné ds une sauce au vin... Ou arachide, farpaitement ! MIAM !

    L’intellectuel est donc nécessaire. Mais il semble subsister une confusion sur ce statut. Le chercheur, le savant, l’intellectuel, l’artiste, doivent ils être engagés , dégagés... J’aime bien les mots d’N-J : « un intello c est quelqu un qui pense avec l aide des autres et dans un echange mutuel , on en revient a l echange , ou alors un intello c est quelqu un qui arrive a mettre des ecrit sur une cri de rage ! un intello c est quelqu un qui fige une pensée a travers des maux ... »

    Je disais aussi article précédent qu’il pouvait être politicien. Mais rare sont ceux je pense qui conserve leur ligne de conduite. J’employais le terme de corruption. L’intellectuel bombardé politicien doit résister à ses instincts de l’ombre (pardonnez moi cette redondance, j’aime bcp cette image) à l’appât du gain, aux illusions des vanités et du pouvoir... C’est extrêmement difficile pour un être humain. J’allais jusqu’à employer une image un peu triviale, qu’un hom devenu politicien embrassait l’anus du malin.

    N-J me répondait que la politique n’était pas l’agent corrupteur en lui même. C’est un outil... En théorie c’est vrai. Mais en pratique ? Si c’est un outil, c’est une lame affutée. L’effecteur peut effectivement l’utiliser en bien ou en mal. J’ai envie de dire que cet outil a un potentiel de malfaisance en lui même. Me rappelle certain mortel avec des dons ou des affinités avec le monde invisible, le monde des esprits. Ils seront guérisseurs ou sorcier selon qu’il fasse le bien ou le mal. De là à dire que la politique c’est sorcellerie ? Je n’ose aller jusque là.

  181. Posté par catharsis, le 10 septembre 2007 à 23:05

    kidikoi, me plait cette bike qui cale en bourg

  182. Posté par D.O.W., le 10 septembre 2007 à 23:07

    Le > Smoutch ! < me va très bien Daioris -) Et puisque tu fais des "biz" à tout le monde, reçois-en une ;-)

    Kidikoi : c’est un débat très intéressant que tu me soumets. Malheureusement, le temps de m’y consacrer va me manquer, je le crains, ces prochains jours...Mais j’espère y revenir.

    Pareil pour ton interrogation Marien. Il me faudrait un peu de temps pour justifier cela. Mais en ce moment, je cours, le jour et la nuit... Je tâcherai d’y revenir. As soon as possible. Mais d’autres peut-être, peuvent te donner leur point de vue.

    @+

  183. Posté par Nietzsche_junior, le 10 septembre 2007 à 23:52

    vé te repondre nagnagna bien que je t ai deja repondu , deja ... mais avant .. pierre qui croule sous le poid de mes mots , nan je m en tape de pierre , sont jolie tes saint_these catha , d ailleur je pense que la catharsis precede la certitude sensible ( cé pas chelou ce que je dit non ? chui une grande mystik megalo !!... c est pas que c est affuté la politique ou si parfois sont pas tres fufute j avoue , mais c est puissant comme instrument , tellement puisant que tous en veulent une part ! et cé c est je crois l un des bleme c est que l etat chacun le revendique pour soi comme ces enfants sont avide de leur mere et qui veulent e eux tout seul , c est aussi ca je crois la république héritiere de remus et romulus les deux sado de la tétine , tiens ca me fait penser a kidikoi et surtout n importe koi ....

    messieur mesdames les jury je vous prend a temoins !!

    deja le bonhomme il commence par une citation de mon arriere grand pere pour illustrer son propos ... il cite .. "Nietzche a dit ( le vrai, on ne joue pas ici au nietzchadi façon jakadi ) : " L’Etat c’est le plus froid des monstres froids ". Oui, effectivement, on peut parfaitement dire cela...mais nous ne sommes pas non plus obligés de nous satisfaire, en pleurnichant, de cet état de fait."

    en réalité nous avons un exemple parfait de détournement de pensée qui consiste a aller piquer un fragement de discours et on lui fait dire tout et n importe quoi avec la caution d un illustre fou ...

    revoyons la scene au ralentit et dans son intégralité , la voix off cé moi , me suis fémini_scule pour ne pas froisser les ossement de mon ancetre ...

    « Il y a quelque part encore des peuples et des troupeaux, mais ce n’est pas chez nous mes frères, chez nous il y a des Etats.

    apparait ici le concpet de Masse , pas molaire mais populaire lol , dsl ..

    Etat, qu’est-ce que cela ? Allons ! ouvrez vos oreilles, je vais vous parler de la mort des peuples.

    ce que tente de preserver le principe de discrimination positive ....( ne pas confondre avec parité dow stp ...)

    L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « moi l’Etat, je suis le peuple ».

    spécial dédicace a Danton et un clin d oeil au serpent vert de Goethe

    C’est un mensonge ! Ils étaient des créateurs ceux qui créèrent les peuples et qui suspendirent au-dessus des peuples une foi et un amour : ainsi ils servaient la vie.

    foi et amour c est la reference au logos johannique et spécialement a la triplette de superstar dans l ordre d apparition a l ecran Moise ,Platon and the Christ ... donc la c est un renversement du renversement car au debut du livre zarathoustra descend de la montagne pour apporter la bonne parole
    une fois la trentaine atteinte , revensersement vis a vis de platon et sa caverne ( cf montagne) et du christ qui lui fini d accomplir son oeuvre a 33 ans alors que zarathoustra lui la commence justement la ou pour l autre cela ce fini crucifier, donc un renversement de lieux et un renversement temporelle , espace temps cf kant ..., enfin ce que j en dit c est un vague résumé d un anabac de tete ,pas de koi cassé 3 patte a un a un cannart ...

    donc voyer toute la pensée de nietzsche pleine de dynamisme qui ne cesse de se contredire a chaque chapitre et par extension tout son oeuvre ou chaque livre n a que pour fonction de déturire le precedent ...

    mais c est pas tout , le conclusion !

    .
    Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l’Etat et il le déteste comme le mauvais œil et une dérogation aux coutumes et aux lois. »

    la nanarchie pour deroger au us et coutumes des troglodytes !! pour les africains l etat c est l occident , tous les dictateur d afrique n ont été au final que les ministere des affaires etrangere des pays de l occident ....

    au depart je voulais dire un truc a pierre mais j ai oublié en lisant les mot de catha_pulte ...

    bon la suite au prochain cours en attendant pierre et kidinimportnawak vous aller me faire une these sur

  184. Posté par Nietzsche_junior, le 10 septembre 2007 à 23:57

    .... " faut il etre l ami de soi meme pour etre l ami de l’ autre " dixit Ricoeur .. oups dsl je me la joue intello merde quel gourde ! n est pas reine des nouilles qui veut ...

  185. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 00:20

    au final nietzsche regle un compte avec marx et prefere ce qui font naitre la foi et l amour pour le peuple que les coco russe ou les nationaliste francais qui ont nier les particularité , ce qui ont voulue réduire les peuples germains en une nations abstraite nommé allemagne et dont les frontiere se réduisait comme une peau de chagrin et l essence de maitre se diluait peu a peu dans la masse .. , un peu ce qui arrive aux africains , une perte d identité a cause d un envahisseur sois disant républicaine mais qui a vrai dire c est tres bien accomodé des certain présupposé biblique .... peut etre que le parallele avec la colonisation et 39:45 on peut le faire avec des pays comme la belgique ou l allemagne et surtout pas comme la france qui a fait naitre des frontiere beaucoup trop affuté , c est l instrument que les politique mettent en place qui sont affuté , et c est les fonctionnaire qui execute , dans cette dichotomie tres a la mode d etat nation on oublie toujours ce point de jonction que sont les fonctionnaire , leur role et leur devoir , cf cas Eichman ! j aurais peut etre du choisir Arendt_junior ou Arrete_junior , en plus chui poissonne , enfin un vrai poison :p

    tin keskon peut construire avec de simple mot c est fou pierre non ! ? t a vu ca , allé avoue tu me kiffe mon grand , allé fé pas ta fiere dis moi un ptit mot stp , meme un ptit mots doux lol

  186. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 00:28

    au final Ngnagna le complexe d oedipe tu peux l appliquer au rapport colonisateur/colonisé , aussi bien pour l enquete et le rapport a la justice que pour le parricide necessaire a l emancipation de l esclave infantiliser , parole de femme , nous qui avons été infantiliser bien avant que le noirs se distingue du blanc ou du jaune , tiens ca me rappelle une histoire de chien ses couleur , sacré kidikoi

  187. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 00:38

    bon y a d autre question ? un ado en angoisse pour sa dissert , ? besoin de cours de grammaire et d orthographe ? n hesiter chui pas la pour rendre service , c est gratos ! ...

  188. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 00:48

    ha merde , c est n hesiter pas chui là pour rendre servie et pas l inverse

  189. Posté par catharsis, le 11 septembre 2007 à 00:49

    Je suis surpris pfs, lisant ces posts, de constater qu’il y a des convergences dans ce qui est pfs vécu com divergences par leurs auteurs. Par ex à propos des rapports H versus F. J’ai émis plusieurs post ds ce village sur sujet machisme chanson congolaise. Sujet qui donna lieu à de prolixes échauffourées verbales. Je vais tenter de résumer, de faire une sein thèse en incluant ces deux concepts. A mon avis ils sont valables tous les deux. Complémentarité/solidarité. C’est juste une question de niveau de lecture. Ils peuvent se trouver isolement ou de concert. Ils ne sont surement pas antinomiques.

    La complémentarité est un fait, une évidence physiologique.Seulement pour ce qui est d’élaborer un nouvel individu sur cette terre. Un proverbe africain dit " Femme c’est pas l’Homme" A d’autre niveau, rôle social par exemple, cette notion de complémentarité est optionnelle, voire nuisible, puisqu’elle a pu, mal utilisée, cultiver le clivage H/f (f minuscule rien que pour vous faire bisquer) et permettre une certaine domination des hom sur les fem. Agrandissant la béance de l’incompréhension entre l’H et la F. Ces iniques chérubins, enfants dévoyés de cette complémentarité, passés au prisme d’une inquiétude masculine, furent et forment encore le lit d’inégalités entre les sexes. Notamment ds le monde du travail com aime à nous le rappeler svent N-J
    Bien sûr H et F en dehors d’un phénomène de reproduction pure, ne se sont pas forcement nécessaires. Com nous le rappelle Ngnagna, que je ne pensai pas si informé en ce domaine :), on dispose même maintenant d’une vulgarisation des sex toys, godmichets et autre vagins artificiels pour s’envoyer en l’air. Seul, ou en couple hétéro ou homo. A chacun de choisir son camp. Le latex et nvelles matières composites enrichies de composants électroniques plus ou moins vibrants ou constrictants... Ou la tendre et chaude moiteur de nos muqueuses organiques, et palpitantes de surcroit ! La tendresse, l’amour sont affaires de l’esprit, ou de l’être. Ils peuvent être asexués.

    Pour ma part, et je ne fais pas force de lois, je ne m’imagine pas me passer de présence féminine. En tous cas, pas pour l’instant. Encore que certaines donzelles, chiantes au delà du raisonnable, pourraient peut être me faire virer ma cuti. Je parle pas que des plaisirs charnels. J’aime la compagnie des femmes. Je reformule on pourrait me cracher au visage que les fem ne sont pas des animaux de compagnie.J’apprécie vraiment certaines fems. Elles m’ont m’aidé, je me suis enrichi à leurs contacts plus ou moins rapprochés. J’ai évolué. Hi hi hi. J’ai même une très bonne amie, femme... :)...

    Même pénibles, boudeuses, râleuses, je dirais, légèrement, que pour moi la femme est un mal nécessaire... C’est peut être difficile pour moi H, d’abandonner ma place, mes privilèges de Seigneur. Discuter d’égal à égal avec F. Il faut redonner c’est l’être de noblesse à la Femme

  190. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 00:49

    6 post c est bon avec lui ca fé 7 j ai mon compte .. allé bonne nuit

  191. Posté par catharsis, le 11 septembre 2007 à 00:53

    moui... sept c’est un bon chiffre

  192. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 01:04

    La complémentarité est un fait, une évidence physiologique.Seulement pour ce qui est d’élaborer un nouvel individu sur cette terre. Un proverbe africain dit " Femme c’est pas l’Homme" A d’autre niveau, rôle social par exemple, cette notion de complémentarité est optionnelle, voire nuisible, puisqu’elle a pu, mal utilisée, cultiver le clivage H/f (f minuscule rien que pour vous faire bisquer) et permettre une certaine domination des hom sur les fem. Agrandissant la béance de l’incompréhension entre l’H et la F.

    et si tu trouvais un autre mot pour definir cette necessité physiologique qui n a rien a voir avec l amour et le fait de vivre a deux , car la complementarité homme femme physiologiquement elle ne dure que le temps de l’accouplement meme si chez les humain l accouplement n est pas lié a une saison et le cycle de la femme est il est vrai lié a la lune plus qu au soleil , gynecologie poétique lol , donc un rapport dans une société ou un role ne se défini pas en fonction d une période qui concerne 9mois .. et encore les patrons sont moins restricitf la dessus :) ... donc il ne s agit pas de faire dérivé la complementarité en fonction de la nature ou de la culture mais bien d un rapport au temps aussi , l homme et la femme sont complement pour une période qui dure le temps d une ejaculation ! si c est pour le but de la reproduction car a part ca je vois pkoi on parle de complementarité dans les sexe vu que les lesbienne peuvent avoir du plaisir autant que les hétéros donc si c est pour faire un gosse en tombant sur précoce , allé 3mn et la complementarité doit faire place a l amour ou alors sa sert a rien de rester ensemble , donc ou est ornicar et evitons d employer un meme mot pour désigner des "choses" ou des approches qui a vrai dire n en sont pas , car approcher la femme par la complementarité c est deja la faire autre , ce qu elle n est pas , car je vous rapelle que nous ne sommes pas une sous espece comme vous le suggere ma cote d adam .. voila ma définition utlra restrictive de la complementarité , un rapport temporel .. et la ca devient mystik si je vous donne la suite vous aller me prendre pour une folle

  193. Posté par catharsis, le 11 septembre 2007 à 01:05

    Sept... Seth ... Connaissez vous le dieu égyptien Seth ?

    C’est un dieu ambivalent. Considéré comme maléfique et bénéfique. Je trouve ce dieu troulant, terriblement proche de l’être humain de part cette ambivalence. Ne sommes nus pas capables du meilleur comme du pire.

    Cf wikipédia : Seth est une divinité guerrière de la mythologie égyptienne. Par Seth grondent les orages, il s’oppose toujours à l’harmonie des choses et des arrangements, il est la force brûlante, capable de détruire toute forme de vie. C’est l’un des dieux les plus complexes ; les mythes relatifs à Seth le dépeignent comme un dieu ambitieux, comploteur, manipulateur, quand il ne se résume pas tout simplement à un assassin. Bien peu de vertus sont donc à l’actif de ce dieu que Rê défendit contre l’avis de toute sa famille. La protection de Rê venant du fait que Seth est le protecteur du Soleil. De son père Geb, il a reçu la terre stérile, tandis que son frère Osiris bénéficiait des sols fertiles. On l’appelle aussi le « dieu rouge », dieu du tonnerre, de la foudre et du désordre, dieu du désert et de l’aridité, des pays étrangers : les Égyptiens s’en méfiaient beaucoup, le vénéraient tout en le redoutant.

    Les personnes aux cheveux roux (notamment Ramsès II, quoique cette couleur puisse avoir été obtenue par le henné) ou châtains étaient considérées de son obédience. D’autres Égyptiens lui vouaient des cultes secrets qui exigeaient des sacrifices humains, ces sectes ont toujours été maudites et poursuivies par Pharaon. Dans un certain sens, le christianisme a récupéré Seth sous le nom du « diable ».

    Seth est associé à deux grands mythes :

    * Le mythe héliopolitain qui le met en scène avec Rê, dont il est le petit-fils né de l’union de Geb et de Nout la déesse du ciel. Il est ainsi vu comme un dieu bénéfique représentant la force et l’énergie, défenseur de la barque solaire contre Apophis le serpent, le Mal incarné qui menace l’équilibre du monde.
    * Le mythe osirien où il assassine son frère Osiris (Ausare), pour régner à sa place et s’oppose à Isis et au fils qu’elle a eu d’Osiris, Horus qui réclame le trône et l’héritage de son père. Les ruses dont il fait preuve, le procès auquel il se trouve confronté, tout dans sa vie fait de lui un dieu au profil très humain.

    Globalement, chui un mécréant, qu’un quete interne attire vers la théologie. Dans son sens général. Mais je pourrais peut être prier, ou m’intéresser pour commencer, à Un dieu tel que Seth.

  194. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 01:08

    oué c est un bon chiffre mais pour tes mots je te devais le 8 et m en voila a 9 et demain je vais arriver encore a la bourre :( ciao mister cat tant glissant sur ses pattes de velour et parfois trebuchant tel un chameau assoifé :)

  195. Posté par catharsis, le 11 septembre 2007 à 01:11

    Ne sommes nus pas capables du meilleur comme du pire. Oups ! Dsl ,chai oublié le O. Je ne vois pas ce que ma nudité a de pire. Non mais des fois !
    Ch’crois qui fo qu’j’aille me coucher.

    Au plaisir de lire la suite miss tique.

  196. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 01:19

    " :), on dispose même maintenant d’une vulgarisation des sex toys, godmichets et autre vagins artificiels pour s’envoyer en l’air. Seul, ou en couple hétéro ou homo. A chacun de choisir son camp. Le latex et nvelles matières composites enrichies de composants électroniques plus ou moins vibrants ou constrictants... Ou la tendre et chaude moiteur de nos muqueuses organiques"

    je pense que c est un autre debat et que c est pas en rapport avec le rapport a l autre mais plutot a soi , l onanisme ... disons que parfois au lieu de chercher la complementarité chez la femme certain devraient la cherchez d abord en eux , en faisant par exemple en sorte que leur instince soit complementaire et non en concurrence perpétuel ce qui provoque parfois ces fameuse tension opposé

  197. Posté par Nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 01:20

    bon cé kler que demain chui a la bourre chui deja en train d inventer un mytho , ciao

  198. Posté par catharsis, le 11 septembre 2007 à 01:29

    On a probablement plus à gagner à ce que que H et F s’unissent, au moins métaphoriquement parlant, plutôt que de se battre. Non je ne vous ressert pas l’éculé(attention, sans n) "faites l’amour pas la guerre"

    Vivons seulement en bonne intelligence. L’alliance plus que la mésalliance. Pour certains un mariage(et l’alliance se concrétise en deux anneaux), pour les autres un pacte de non agression.

  199. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 04:29

    Mais dans quel état vous êtes vous mis ? On n’est effectivement pas sorti de l’auberge...il y a tellement à boire et à manger ici, du coq à l’âne en passant par le pot au feu maison et son fameux os à moelle. Qui a dit " détournement de pensée " ? On va pas se mettre à souffrir du" complexe de l’ oeil-dupe" non plus !

    Quand je vous disais qu’il serait bon de sortir la notion d’Etat de son carcan antique, extatique... judéo-chrétien. Personne, aucun territoire, aucune civilisation, n’ a le monopole du concept de la bonne gouvernance.

  200. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 04:54

    Il y a ceux qui implorent, ceux qui déplorent ce qui nous leurre. Encore une histoire d’hameçon pour une dernière ligne jetée sur cette mer d’huile...Mais personne n’a le monopole du guidon, il est nécessaire parfois de changer de cap pour ne pas tourner en rond et distinguer ce qu’on appelle une ligne d’horizon...Amis poètes, bonjour ! Café, thé, chocolat, croissant ?...et au boulot ! Bonne journée.

  201. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 05:42

    Aujourd’hui,11 septembre.. c’était, précisément, aussi un mardi...Si vous vous sentez dans un "drôle d’état" ce matin... je vous invite à lire ces vers de l’auteur palestinien Mahmoud Darwich :

    " Quand tu prépares ton petit déjeuner, pense aux autres ( N’oublie pas le grain pour les colombes)

    Quand tu mènes tes guerres, pense aux autres ( N’oublie pas ceux qui réclament la paix )

    Quand tu règles ta facture d’eau, pense aux autres ( Qui têtent les nuages)

    Quand tu rentres à la maison, ta maison, pense aux autres ( N’oublie pas le peuple des tentes)

    Quand tu comptes les étoiles pour dormir, pense aux autres ( Certains n’ont pas le loisir de rêver)

    Quand tu te libères par la métonymie, pense aux autres ( Qui ont perdu le droit à la parole)

    Quand tu penses aux autres lointains, pense à toi ( Dis-toi : que ne suis-je une bougie dans le noir ?) "

    Extrait de " Comme les fleurs d’amandiers ou plus loin" ( Actes Sud )

  202. Posté par Mayombe82, le 11 septembre 2007 à 06:59

    K.N. (post 90),

    Je te le dis sans ambages : c’est l’un des plus beaux cadeaux qu’il m’ait été donnés de recevoir. Sûrement le plus beau de la semaine… J’ai commencé à écouter le Mpodol.

    Je vais le réécouter. Encore et encore. C’est une très bonne émission. Bravo à Canal2international. J’y reviendrai. @+, M82

  203. Posté par Daioris, le 11 septembre 2007 à 11:40

    Baya, je ne tutoie pas ceux qui n’inspirent que haine, mépris et mécontentement... je préfère ne pas me familiariser avec des personnages de votre "dévergure"... Etant une femme qui a partagé une grande partie de sa vie avec un homme congolais, et l’ayant aimé plus que ce n’était possible, je ne comprendrai JAMAIS votre acharnement à faire croire que je suis une raciste qui se voile la face !!! Vous critiquez ceux qui se cachent derrière un pseudo, mais vous avez bien de la chance de vous cacher vous même derrière un écran, car si je vous croisais dans la rue, nul doute que je vous cracherais dessus, en réponse à la grandeur de votre âme... Ciao

  204. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 12:45

    NJ dit

    tous les dictateur d afrique n ont été au final que les ministere des affaires etrangere des pays de l occident

    des gérants des grandes entreprises occidentales de basées en Afrique.

    Catharsis

    On a probablement plus à gagner à ce que que H et F s’unissent

    des études ont montré que les hommes mariés travaillaient 50% de plus que les hommes célibataires, séparés ou divorcés ( George Gilder dans Richesse et pauvreté) qu’est que cela te suscite comme réflexion NJ ?

  205. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 13:06

    Catharsis

    Com nous le rappelle Ngnagna, que je ne pensai pas si informé en ce domaine :), on dispose même maintenant d’une vulgarisation des sex toys

    Tu sembles parler en parfait connaisseur et mais comme toi je prefère l’original à la copie.

    NJ dit

    car la complementarité homme femme physiologiquement elle ne dure que le temps de l’accouplement

    sans doute entre Hilary et Bill Clinton il n’y avait pas complémentarité mais solidarité. Le mariage a effet positif sur l’homme NJ tu ne peux le nier.

  206. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 13:49

    NJ

    part ca je vois pkoi on parle de complementarité dans les sexe vu que les lesbienne peuvent avoir du plaisir autant que les hétéros

    avec parfois des objets rappelant l’attribut phallique. Il y a des homos hétéro virtuels. Du jeu de jambe on passe au jeu de mots yes papa.

    Catharsis je pense qu’à force de louer l’indépendance, l’autonomie et l’éaglité des sexes, il devient difficile de draguer et donc de... Certains individus finissent par avoir peur du sexe opposé, et certains hommes finissent voir en la femme "libérale" un autre homme.

  207. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 13:57

    NJ une femme divorcée remariée doit elle continuer à toucher la pension versée par son ex-mari ? Devrait-on tirer à pile ou face pour confier la garde d’un enfant de 6 mois à un homme ou femme ?

    C’est fou ce qu’il y a des coommunistes et socialistes qui pensent que la richesse engendre la pauvreté.

    La presse internationale ou occidentale ne cesse de me surprendre elle était au coté des français dans l’affaire de la congéleuse en Corée, et aujourd’hui elle ne se montre pas neutre dans l’affaire des anglais.

  208. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 14:02

    Baya P « vous dites que les anglophones et francophones camerounais ne s’ignorent pas. » Ce faisant vous reconnaissez la juxtaposition des anglophones et des francophones. Si le Cameroun était bilingue, et vait fusionné les systèmes éducatifs et judiciaires on ne parlerait plus de cette division.

  209. Posté par Pierre BAYA, le 11 septembre 2007 à 14:20

    N_J,

    A 01h20 la nana est encore debout ; enfin assise... A croire qu’il y en a qui ont une vie très intéressante et pas répétitive du tout. Pierre par ci, Pierre par là. Elle m’appelle par mon prénom et me demande des "mots doux". J’en ai connu de moins chaudes...discussions. Cétacé maintenant. suis peut-être né un 20 mars, mais tous ne nagent pas dans les mêmes eaux. y a des cachalots de mer et y a des scatos d’eau douce. J’en ai le dauphin de vous.

    Mila,

    "LES DEMENAGEURS BRETONS" ça doit être plus musclés que les déménageurs bantous. Non ? A moins que vous ayez derrière le ciboulot l’idée de me séquestrer une fois chez vous. Encore qu’avec les histoires de sex toys, de godé et d’onanisme relatées ici, je suis pas certain d’avoir envie de déposer plainte si jamais on me violait.

    Catharsis,

    "j’aime la compagnie des femmes" lol. VOus avez raison de le préciser. On ne s’en était même pas rendu compte lol.
    Mais pour vos "anneaux" je pense que ça ne compte pas. Il suffit que homme et femme s’emboîtent bien. C’est le plus important.

    Prof du cames,

    N’allez surtout pas croire que je suis simplement un diseux. Je suis aussi un faiseux. La preuve je vais vous faire parvenir mes 500 euros. Je vous prie juste de m’indiquer votre N° de compte et votre code Iban.

    Daioris,

    Mea maxima culpa !
    J’ai relu ton post 154 et 203. Tu peux me tutoyer.Je t’en supplie même. Ne tiens pas compte de ce que j’ai dit de toi à mon post 166. J’ai droit aussi d’avoir des moments d’ébriété. ça commence à ressembler à une sorte d’acharnement contre toi. On ne se connaît pas, c’est stupide de se cracher dessus. Pardonne-moi, le but n’était pas de te mettre dans cet état là. Très sincèrement je te demande pardon. En plus tu es une ex compagne de Congolais. Moi aussi j’aime les Congolais ; surtout avec leurs grosses fringues qui portent toujours des noms italiens. Bonne journée ma grande.
    Purée des fois suis une vraie peau de vache. Pourtant hier soir me suis dit "écoute coco tu commences à exagérer là". Daioris, du fond du coeur(je te promets que j’en ai un), je te demande pardon. je n’ai jamais pensé que tu es raciste. on se connaît pas. j’ai dit une ou deux conneries pour te taquiner, mais sans grosse grosse méchanceté.
    Allez, te fais de gros poutoux !!

  210. Posté par Ya Sanza, le 11 septembre 2007 à 14:34

    Ngnagna a posté, avec justesse :

    La presse internationale ou occidentale ne cesse de me surprendre elle était au coté des français dans l’affaire de la congéleuse en Corée, et aujourd’hui elle ne se montre pas neutre dans l’affaire des anglais.

    C’est pourtant quelque chose d’assez généralisé que l’on prenne parti pour ses compatriotes, tant bien même ceux-ci sont en tort. Voici une proposition d’article que nous avons reçue à congopage.com et qui vous montrera que le Congo n’échappe pas à ce genre de travers :

    Bientot plus de trois ans qu un etudiant Congolais purge une peine de 5 ans dans les prisons froides de la Russie , aux regards indifferents des autorites Congolaises de l ambassade du Congo en RUSSIE, qui jouent le role du muet et de l aveugle.

    En effet, ce dernier avait ete surpris la main dans le sac, en tentant de voler a une fille Russe son sac a main(version evoquee et non verifiee), alors que ce dernier venait de percevoir une bourse de six mois (500 euros environ). Ce dernier , en ce jour meme ,après avoir mene un mouvement de greve a l Ambassade du CONGO qui comme toujours doit ses etudiants malgre tous les virements qui sont observes au sein du ministere des finances, ces derniers sont toujours prisonniers de l emprise du Grand chef de Moscou( jusqu a ce jour plus de six mois sans bourses) . Du coup ce jeune etudiant qui, etant a la fin de sa formation a ete emprisonne, et jusque la personne ne dit mot , une maniere de remercier ses actes grevistes...

    Remarquez la contradiction : “pris la main dans le sac” =>flagrant délit et “version evoquee et non verifiee” => arbitraire.

    Cet envoi, au delà de l’ambiguïté induite par la manière dont l’histoire de ce pauvre type nous est contée, pose différents problèmes :
    - La démission des autorités consulaires congolaises en Russie qui se contrefoutent qu’un de leurs compatriotes pourisse dans un cul de basse fosse
    - Leur corruption qui leur fait bouffer l’argent des bourses
    - La situation précaire des africains en ex URSS
    - Les législations locales qui font qu’un délit est plus ou moins réprimé dans un Etat et dans un autre
    - ...

  211. Posté par BAYA P., le 11 septembre 2007 à 16:34

    Ngnagna,

    je vais faire court sur le bilinguisme au Cameroun. Pour moi c’est un fait. ça se voit dans la rue, les écoles, les administrations...J’ai même lu dans la presse qu’au Cameroun "les francophones prennent d’assaut les écoles anglophones". C’est tout dire. Quant aux institutions (écoles, justice etc) elles fonctionnent selon un héritage que vous connaissez très bien. Rien n’interdit à un enfant qui a son GCE OL ou AL à Buea de s’inscrire à l’université francophone de Yaoundé1 ou à celle bilingue de Yaoundé2. De même avec un baccalauréat obtenu à Japoma vous pouvez vous inscrire en fac à Buea. Et dites-moi franchement : c’est quoi être "anglophone" ou "francophone" au Cameroun aujourd’hui. Achille MBEMBE, pour revenir à lui,"anglo" ou "franco" ? Emmanuel PONDI,anglo ou franco ? Les familles de commerçants bassa, douala et Mboo établies dans les provinces du S-West et du N-West bien avant même 1960 sont des "francophones" ou des "anglophones" ? Un enfant qui naît à Yaoundé au quartier Bonamoussadi d’un père étudiant originaire de Ntarikon et d’une mère étudiante originaire de Maroua est anglo ? franco ? sudiste ? nordiste ? Les Tabi et les Agbo qui commercent à New-Bell depuis 1960 sont anglo ou franco ?

    Les "quotas régionaux" dans les concours administratifs n’ont rien contre les droits de l’Homme. C’est une pratique qu’il faudra assouplir naturellement. Mais pas de table-rase svp. C’est dangereux. Sur 100 places, on peut imaginer 50 réservées aux "quotas" et 50 aux plus méritants sans rapport avec les origines régionales. Quant à "allogènes et autochtones" dans la constitution c’est une grosse merde. Si j’étais sous anonymat j’en dirai encore plus et avec tous les noms d’oiseaux lugubres qui vont avec. D’ailleurs y a pas que ça. Mince, je devais faire court.

    Si vous voulez à tout prix faire une procédure contre votre pays, lisez votre nouveau code pénal et attaquez-le en justice pour discrimination anti-gay. Encore que cette discrimination est sélective.C’est le seul pays au monde où des gens au pouvoir, qui se font lécher le cul au propre et au figuré par des pseudo intellectuels, entretiennent des relations homosexuelles dans des hôtels, mais édictent quand même des lois pénales pour emprisonner les petits pédés. Comme si la pédérastie d’un ministre valait mieux que celle d’un chomeur. On n’est incapable de faire quoique ce soit pour son pays mais on veut dire aux gens comment ils doivent baiser. Quelle inquisition ! Des "grands" pédés qui ne l’assument pas emprisonnent des "petits" pédés qui eux l’assument.
    Un mec est dans une chambre 6ème étage hilton avec un ministre. Le mec est projeté par la fenêtre et meurt avec plein de semence mâle dans l’anus. Pas besoin d’être Columbo pour savoir par où commencer mon enquête.

  212. Posté par B Shady, le 11 septembre 2007 à 18:22

    hey kidikoi, right avec toi, post 199 " personne, aucune civilisation, n’a le monopole de la bonne gouvernance".
    je ne pense pas que bien gouverner s’apprenne non plus, car il s’agit d’abord d’une question d’éducation, de culture, et enfin d’éthique. je ne les propose pas pour modèle, mais lorsque je lis les plus belles pages de l’histoire de la république romaine, les personnes qui s’y sont illustrées se sont surtout appuyées sur la correction de leurs moeurs et sur leurs idéaux nôbles.Un salaud cultivé et poli, n’en demeure pas moins un salaud. Le nazisme et notre élite post moderne, surtout celle qui s’illustre dans la finance et la politique, nous le prouvent assez.

    la politique est un métier difficile dont la pratique recquiert beaucoup de prudence.On dit souvent "il a le coeur d’un prince" pour évoquer la noblesse des actions , mais surtout des sentiments d’une personne.
    gouverner à mon sens suppose le don de soi, on ne gouverne pas sa maison, mais tout un peuple, un Etat. cela suppose d’avoir le sens du sacrifice, qui emmène à placer l’intérêt de cet Etat ,dont l’essence est son peuple, au dessus de nos craintes faiblesses, certitudes et vices.

    je ne suis pas Platon qui voulait que le meilleur des dirigeants fût philosophe, ma dialectique est toute autre ;il faut apprendre à sortir de sois afin de revenir endurci et embelli des lumières rencontrées auptès des autres, lesquelles contribueront à augmenter la faible clarté de ma caverne.

  213. Posté par Daioris, le 11 septembre 2007 à 18:54

    Post 209... o_O Je ne sais que/qui croire... Est-ce sincère ou simplement une autre façon de se moquer ? ... Je préfère vous ... euh "te" faire confiance... Poutoux aussi... Avec mention spéciale pour ce mea culpa qui trouble mes a priori sur toi... ;)

  214. Posté par nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 19:02

    des études ont montré que les hommes mariés travaillaient 50% de plus que les hommes célibataires, séparés ou divorcés ( George Gilder dans Richesse et pauvreté) qu’est que cela te suscite comme réflexion NJ...

    que la vie est financierement plus facile a deux que seul , que les célibataire homme ou femme sont les plus taxé ou plutot ce qui ne bénéficie d aucune aide puisque il n ont sois disant aucune "charge" ....

    et que cette etude est stupide puisque le difference entre un homme marié et un homme seul peut parfois se réduire a une question d age .. ou si tu prefere les jeunes adultes sont majoritairement célibataire ... , si les hommes marié travaillent plus que les célibataire c est peut etre du que le taux de chomage des jeunes est plus elevé et que cela coincide tout simplement , premier enseignement ....

    second enseignement paradoxal un homme seul a une plus grand mobilité géographique donc il multiplie son champs de prospection alors que l homme marié est lié a des contrainte géographique et a beaucoup moins de marche de manoeuvre car il doit prendre en compte son ou sa partenaire , eventuellement les enfants ....

    troisieme enseignement , facteur psychologique , la perte d un emploi entraine généralement un tension dans le couple , le surendettement ou l impossibilité de regler les facture est aussi une cause d instabilité conjugual , meme une des cause principal qui pousse les adultes au suicide , il est normal de voir des personnes au chomage se séparer voir entamer la spiral qui mene a la rue , cela commence généralement par la perte d un emploi ou un divorce , c est comme si une etude demontre que les clochars sont majoritairement célibataire , mais c est pas en rapport avec le fait d etre célibataire , de plus tu oublie que le meilleur moyen d augmenter ses chances de trouver un travail ce sont les diplome pas le fait d etre seul ou pas , en conclusion ngnagna tes stats ne servent a rien a part faire croire que se marrier augmentes les chance de trouver une emploi alors que la réalité nous suggerer que c est l inverse , pour se marrier les gens prefere avoir une situation stable , rien de surprenant alors ....

    y aurait encore 2.3 truc a dire mais bon ... sinon une autre stat , dans les années 60 le taux d activité des femmes etait de 41.5 et le taux de mariage elevé , dans les années 2000 ce taux est passé a +de 80 par contre le taux de divorce lui a exploser au point que les famille monoporaental sont tres elevées ! donc au final les femmes doivent poser la reflexion n ont pas en rapport avec l activité ou l inactivité mais comment gérer a la foi sa vie professionnel , maternel , amoureuse , etc etc ... l organisation du temps !
    ce qui serait bien par exemple c est que les admnistrations ferment a 20hoo ca soulagerai plein de gens , comment la ville doit s arranger pour que l organisation du temps soit faite de facon a soulager tous et toutes ! je crois que c est la mairie de st denis (93) qui a créer un bureau du temps , avec martine aubry si je me rappelle bien ...

    plus de creche ,et que la maternité soit affaire de professionnel , a une époque c etais aux femmes de se charger des accouchement et de maitriser l art de la maîeutique mais des que c est devenu rentable et lucratif et socialement honorant bizarrement les femmes ont été exclus des ecole de medecine et les hommes sont devenus docteur es gynécologie pendant que les derniere sorciere brulaient sur le bucher de leur vanité d avoir eu la prétention de posseder un savoir medecinal et d etre l interfacer entre les humains et les esprit , sorciere et inquisiteur .... au fait c etais quoi le but de l etude de ta source ??

  215. Posté par nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 19:15

    tin comment je koz mal le francais ..

    tiens aller une autre ptite stat ngnagna que je te soument

    en 1968 le taux d activité des femmes sans conjoint etait a environ 78 pourcent celui des femmes marié a peu pres 63 ... qu en conclure ?

    mais avant de conclure allons plus loins , en 2004 le taux d activité des femmes avec ou sans conjoint est equivalent et correspond a 85 pourcent a peu pres par contre une femmes avec 1 enfant se taux passe a 84 , ca passe , puis 2 enfants sa descend vers les 78 pourcent , avec 3 sa dégringole a 50 pourcent

    donc cher ngnagna que conclure de tous cela . ?

  216. Posté par nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 19:27

    source INSEE of course et surtout pas l ifop de l autre pétasse du medef

  217. Posté par Daioris, le 11 septembre 2007 à 19:28

    Post 175 : cette question n’est pas vraiment dans mon créneau... Mais je peux toujours tenter une approche, lol...

    Normalement, on peut tout à fait porter plainte devant la Cour suprême camerounaise vu que celle-ci, étant notamment une cour constitutionnelle (en tout cas à titre intermédiaire depuis 1996), doit veiller à la conformité des lois édictées par rapport à la constitution ainsi qu’aux principes constitutionnels.

    Et la constitution camerounaise note en préambule je crois, les droits élémentaires de tout individu, notamment repris de ceux de la déclaration universelle des droits de l’homme.

    Par conséquent, il est tout à fait de la compétence de cette Cour suprême, de sanctionner les dérives légales aux principes énoncés par la constitution et de les rendre caduques... Mais comme je ne connais rien aux quotas tribaux, je ne vais pas m’avancer... Théoriquement en tout cas, la plainte est tout à fait recevable...

    Au cas où cette juridiction nationale refuse de se ranger à ce qu’édicte sa constitution, restent encore possibles les sanctions internationales...

    C’est alors au Comité des droits de l’homme qu’il faut s’adresser, et toute personne victime de violations des droits de l’homme (quelles qu’elles soient) peut contacter à cet effet par télécopie et 24h/24, le 41-22-9170092.

    Tu peux aussi regarder du côté de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale... Mais je ne préfère pas m’avancer plus avant, je ne suis pas assez branchée sur le sujet... ^^ Biz

  218. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 19:34

    Hey, B Shady ! It’s great to see you again there. What about you biky boy ? je ne m’inquiète pas pour ta "petite" caverne underground ( ev’ry thing’s gonna be alright ), tu sais pédaler pour activer la dynamo..." un salaud cultivé, n’en demeure pas moins un salaud" Ye, men.

    Ai tenté une petite réflexion autour de la notion d’Etat, en complément d’un post de Dow, dans la colonne plus haut. J’ai pensé, à l’occasion d’un détour étymologique, à ton prof de latin...

  219. Posté par nietzsche_junior, le 11 septembre 2007 à 19:35

    oué c est vrai kikikoi a raison c est le 11s alors une ptite pensée et moi aussi je choisi un poeme ! .. aller un classique ....

    On nous accuse de terrorisme
    Si nous refusons notre extinction
    par les Mongols, les Juifs, les Barbares
    Si nous lançons des pierres
    Sur les vitres
    Du Conseil de Sécurité
    Aux mains des Tsars de notre temps
    On nous accuse de terrorisme
    Si nous refusons
    De tendre notre main à
    L’Amérique
    Ennemie des cultures humaines
    Elle-même sans culture,
    Ennemie des civilisations humaines
    Elle-même sans civilisation
    L’Amérique, bâtisse géante
    Sans murs.

    On nous accuse de terrorisme
    Si nous refusons une époque où l’Amérique
    est devenue suffisante, riche, puissante
    Traductrice assermentée
    de l’hébreu.
    On nous accuse de terrorisme
    Si nous lançons une rose
    Vers Jérusalem
    Vers Al Khalil
    Vers Gaza
    Vers Nazareth
    Si nous livrons du pain et de l’eau
    Aux Troyens assiégés.

    On nous accuse de terrorisme
    Si nous élevons la voix
    Contre les dominateurs qui veulent nous isoler
    Contre tous ceux qui ont changé de selle
    Et d’unionistes sont devenus laquais.

    On nous accuse de terrorisme
    Si nous faisons profession de culture
    Si nous lisons un livre de juridiction ou de politique
    Si nous en appelons à notre Dieu
    Si nous la lisons la Sourate Al Fatah
    Et écoutons le prêche du Vendredi
    Nous commettons là un acte terroriste.

    On nous accuse de terrorisme
    Si nous défendons notre pays
    Et la dignité de son sol
    Si nous nous révoltions contre l’extorsion de notre peuple
    Notre propre extorsion
    Si nous protégeons le dernier palmier de notre désert
    Et la dernière étoile de notre ciel
    Et les dernières lettres de nos noms
    Et la dernière goutte de lait du sein de notre mère
    Si tel est notre crime
    Que le terrorisme est magnifique !

    Je suis pour le terrorisme
    Si cela peut me préserver des Tsars juifs
    Et des Césars romains.

    Je suis pour le terrorisme
    Tant que ce nouveau monde
    Sera également divisé entre
    Amérique et Israël.

    Je suis pour le terrorisme
    Tant que ce nouveau monde
    Nous classera comme loups

    Je suis pour le terrorisme
    Tant que le Congrès américain
    Fera la loi
    Et décidera des récompenses et des châtiments.

    Je suis pour le terrorisme
    Tant que ce nouveau monde
    Détestera profondément
    L’odeur des Arabes.

    extrait de " je suis un terroriste" de Nizar Qabbani :

  220. Posté par B Shady, le 11 septembre 2007 à 19:47

    Biky boy is ok, en ce moment je réfléchis sur la "victimisation" et la repentance, j’ai posté un article que tu trouveras sur ce lien : http://reflexions-actuelles-dnn.blo...

    si tu savais pour mon prof de latin...

  221. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 20:05

    OK B Sha, je vais tenter d’aller te lire là-bas, si je ne me fais pas jetée, car avec la navigation safari, la connexion ne dure pas bien longtemps...Encore un coup de Sarko ? Mais non...faut arrêter la parano...ya ! Victimisation et repentance, voilà un sujet qui m’interesse bigrement aussi. So, see you later.

    Le 11 septembre version Guignols à l’instant..."L’intégrule en DVD" proposée par Ben Laden en direct de sa caverne ! That’s all entertainment ?!

  222. Posté par Kidikoi, le 11 septembre 2007 à 20:38

    B Sha, la connexion cette fois a tenu bon, mais n’ai pas trouvé ton commentaire...As-tu posté sur le dernier sujet en ligne ?

  223. Posté par Nietzsche_junior , le 11 septembre 2007 à 20:56

    "NJ une femme divorcée remariée doit elle continuer à toucher la pension versée par son ex-mari ? Devrait-on tirer à pile ou face pour confier la garde d’un enfant de 6 mois à un homme ou femme ?

    C’est fou ce qu’il y a des coommunistes et socialistes qui pensent que la richesse engendre la pauvreté.

    "

    oui ngagna la richesse engendre la pauvreté quand elle est mal repartie ,

    la garde d un enfant on la confie aux plus aptre des deux , celui qui arrive le mieux a concilier vie professionnel et vie familliale , et garder un enfant ou l eduquer je vois pas ou est le rapport avec le sexe , sinon on a que remettre au gout du jour les ecoles pour filles et les ecole pour garcons puisque des 3 ans les enfant passe le plus clair de leur temps a l ecole justement .... non seulement les femmes doivent percevoir la retraite de leur conjoint mais carrement l intégralité car le jour ou les economiste aurait calculer la valeur financiere du travail domestique on réalisera a quel point la religion a permis a l etat de soulager les finance publique garce au travail domestique .... mais ce debat est depasser pour les génération a venir , le concret c est de faire en sorte qu il y autant de femme ingénieur que d homme , alors qu en france ce metier est a 70 pourcent une affaire de male , d ou l absurdité de pierre de vouloir mesurer le progres d un pays en fonction du nombre d ingénieurs , le progres n est progres que lorsqu il l est pour tous et non une catégorie socio_professionnel , c est comme la richesse ! ., oué je sé chui une coco naive ..vive les 32h

  224. Posté par Nietzsche_junior , le 11 septembre 2007 à 21:17

    une femme remarié doit elle continuer a percevoir la pension de son ex marie , sa depend si son nouveau compagnon est chomeur et sans ressource oui ! ... et si la pension est versé pour indemnité d occupation d un bien commun oui aussi , une pension est versé en fonction d un besoin ou d un arrangement , si le couple est propriétaire d un maison et qu ils refusent de la vendre , l un garde la maision et l autre percoit une pension compensatoir , ca depend des cas ... et si une pension est versé pour les enfants et leur frais ,le nouveau compagnon peut par exemple refuser d assumer financierement les enfants qui ne sont pas de lui ... une pension n est pas fonction de la vie amoureuse de la femme mais en rapport avec des frais bien concret ! au contraire c est une sorte de contrainte qui oblige la femme a rester seule , d ailleur les stat montre qu apres un divorce c est majoritairement qui se remettent menage le plus rapidement possible, les femmes elles restent seules parfois toute leur vie meme .. ; qu essaye tu te demontrer ngnagna ?

  225. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 21:46

    NJ

    que cette etude est stupide puisque le difference entre un homme marié et un homme seul peut parfois se réduire a une question d age

    l’étude portait sur les hommes d’age et de situation comparable. Pourquoi ne pas comprendre qu’un homme marié travaille plus parce qu’il a une femme et des enfants ?

    Concernant des stats sur les femmes avec enfant et le travail je peux ébaucher comme hypothèse que le fait d’avoir des enfants poussent les femmes à choisir des emplois à temps partiel ou à se consacrer à l’éducation de leurs enfants.

    NJ

    mais des que c est devenu rentable et lucratif et socialement honorant bizarrement les femmes ont été exclus des ecole de medecine et

    les femmes désertent les études longues NJ.

    NJ

    oui ngagna la richesse engendre la pauvreté quand elle est mal repartie

    répartie à qui ? aux pauvres ? Mal répartie aux riches l’effet serait nul. C’est bien difficile de tenir ton argumentation.

  226. Posté par Ngnagna, le 11 septembre 2007 à 21:52

    NJ

    le concret c’est de faire en sorte qu’il y autant de femme ingénieur que d’homme

    doit-on tenir compte des diplômes seuls ? est ce du sexisme de constater que l’homme est plus agressif que la femme ?

    NJ

    qu essaye tu te demontrer ngnagna ?

    que la loi est sexiste elle donne bcp d’avantage aux femmes dans certains domaines

  227. Posté par Nietzsche_junior , le 11 septembre 2007 à 23:10

    je pourrais perdre mon temps a t expliquer l absurdité effarente des reponse que tu viens de faire mais je vais pas te faire perdre le tient , il y a une articulation commune qui a diviser le travail en fonction des sexe et les rapport de production en fonction des rapport de reproduction il y a une articulation qui divise le monde du travail en fonction des origines ethnique ou couleur de peau , les jeuness issus de l immigration sont abscent des cursus universitaire elevé et eux aussi sont aussi minoritaire que les femmes chez ls ingénieurs et autant marginalisé sur le monde du travail , ce n est pas une question d aggressivité ou une simple desertion dont tu ne donne toujours pas les raison ... la j avoue tu viens de me kc le moral , il y a des mecanisme qu une société met en place pour marginalisé , fragilisé , stymatiser , des mecanisme tres subtil , affuté dirait catha , elle visent des population en fonction d une difference basé sur le sexe ou l ethnie voir la religions par extansion la culture voir un contentieux historique , ces mecanisme l etat n en n’est pas le seul acteur ou producteur , il y a une concordence commune de plusieur institution qui trouve un interet commun , au fait meme les qualification comme ingénieur sont une construction social et leur valeur purement subjective , voila ..Je a fai perdre a nous un peu de ce précieux temps pour pas grand chose a vrai dire , i talk to the wind ... je crois que c est king crimson , l album avec une pochette en forme de cri ...

  228. Posté par Molékinzela, le 12 septembre 2007 à 00:45

    Post 78 TEKITOI,

    S’agissant de Claude Ernest N’Dalla, je suis ravi d’apprendre qu’il ait enfin réalisé une aggiornamento de ses connaissances... qu’il ait enfin remis les pieds sur terre et qu’il évite désormais le pédentisme dans ses propos... qu’il se consacre désormais à la culture...

    Ca nous change des "matérialismes historiques de Plékanov... et autres Smerdiakov" importés tout droit de la Toundra...

    Ca nous change du petit livre rouge du camarade Mao dont il fallait ingurgiter les citations du genre "la navigation en haute mer dépend du pilote..." (encore fallait-il avoir été à Ponton pour savoir ce qu’était "la haute mer" pour nous autres brazzavillois...

    Je vous fait grâce des citations de l’Oncle HO (OH Chi Minh) et du camarade CHU (Chu EN LI)... etc...

    Comme quoi, le "purgatoire" sert aussi à remettre les pieds sur terre.

    Pour nous autres, enfants des années 70, Ndalla Graille restera toujours le Pape du perroquettisme, de l’endoctrinement, du gavage voire même du dressage idéologique.

    Ndalla, c’est le terreau idéologique du M22 et de la succession des tentatives de coups d’état et les sinistres exécutions qui ont suivi...

    N’Dalla c’était le dangeureux illuminé par excellence qui aurait pu dégénérer en Pol Pot tropical...

    D’autres intellectuels idéologues comme Thyster, Okandza et Lopes se sont illustré dans d’autres domaines avec le thème de l’"Ecole du peuple"... On voit ce que ça a donné...

  229. Posté par catharsis, le 12 septembre 2007 à 00:56

    B shady : ...On dit souvent "il a le coeur d’un prince" pour évoquer la noblesse des actions... On dit aussi Prince des Ténèbres.

    Moui ... y a aussi prince Vaillant, prince Charmant, prince Valium, prince consort, prince le champion du goûter, prince mi et prince moi sont ds un bateau ...

  230. Posté par catharsis, le 12 septembre 2007 à 02:11

    les hom maries travaillent plus que les célibataires ? il y a bcp de raisons possib.

    La faille a entretenir. Oups j’ai oublié le m (le aime ?)à famille. On est encore ds de vieux schema où Roger va chasser et Bobonne pouponne. Actuellement ds les ménages la part où Ma et Pa travaillent tout deux a augmenté. Mais en ce qui concerne Riri Fifi et Loulou les bambins... Qu’en est il de leur personnalité qui se construit ds une famille où les parents ont des airs de fantômes ?
    Autres questions : l’autonomisation de la fem a t elle com corolaire le nombre exponentiel de divorce ? Et un mioche X ou Y a t il autant de possibilités d’épanouissement ds ces familles monoparentales ou reconstruites, que ds une cellule familiale dites classique ?

    La fuite ds le travail... eh oui...par ex le gars mal à l’aise ds ses chaussures de père, mari délaissé qui ne supporte que sa femme soit maintenant mère avant épouse, peut devenir addicte au taf.

    biais de l’étude : oui ne nous faisons pas biaiser... Ds cette population cible des hom maries, il est normal d’en trouver bcps qui bossent, car effectivement on fonde une famille une foi que l’on s’est assuré une situation professionnelle. En général. Etude faussée peut conduire à des interprétations fausses.

    fait de société en France : étude de médecine : le métier se féminise. Les jeunes femmes futures doc choisissent bien svent une spécialité avec temps aménageable, sans trop d’obligations, d’urgences. Dermato endocrino, ophtalmo, médecine gé en association pour obtenir un équivalent mi temps... Pour pouvoir avoir une vie de famille. Très peu (bien qu’on en trouve) iront faire médecin de campagne, orthopedist ou neurochir, on l’on passe sa vie ds des blocs opératoires.

    la fem qui veut être activ et réussir professionnellement doit encore à l’h actuelle, choisir entre sa vie de famille ou sa vie professionnelle. Mais un hom aussi finalement. La société doit s’adapter aux mœurs qui changent, et non l’inverse qui se produit actuellement

  231. Posté par catharsis, le 12 septembre 2007 à 02:21

    au fait, à propos de l’état, petit amusement.

    Je cite H F Thiefaine, sur album "Tout corps vivant branché sur le secteur..." titre "l’ascenceur de 22h43"
    ...Désormais vous êtes invité à laisser l’état dans les WC où vous l’avez trouvé en entrant...

  232. le 12 septembre 2007 à 09:06

    Catharsis, a propos de réussite, le père d’une amie, fils d’éboueur, devenu pdg d’une importante entreprise avec un simple certificat d’études, papa d’un garçon et d’une fille (mon amie) lui disait quand elle était petite : la seule différence entre les garçons et les filles, c’est que les garçons font pipi debout, c’est bien peu pour justifier une différence de traitement. Mon amie a elle aussi très bien réussi, elle a créé une petite entreprise qui lui permet d’aménager son temps comme elle l’entend. Cette femme est merveilleuse, elle donne beaucoup aux autres. Son mari a un beau parcours, il est brillant et sans prétention, ils m’ont l’air de faire une très belle association !

  233. le 12 septembre 2007 à 09:07

    mila (je vais être en retard )...

  234. Posté par kidikoi, le 12 septembre 2007 à 09:58

    Pour info et éviter le détournement...de pensée, Nizar Qabbani est décédé à Londres en 1998, 3 ans donc avant les attentats du 11 septembre. Il a été frappé lui-même de plein fouet par le terrorisme, 20 ans avant...sa femme a été victime d’un attentat commis par des acivistes pro-iraniens. Ceci simplement pour resituer le poète dans son contexte et savourer, à leur juste valeur, les vers choisis et cités plus haut par NJ.

    Allez une petite pensée pour la journée : " Qui cueille une fleur, dérange une étoile "... Et qui tente de cueillir une étoile... ?

  235. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 10:01

    kidikoi, post 222, il ne s’agit pas d’un commentaire, je suis l’auteur de l’article.en fait ce blog est un peu mon bébé, c’est moi qui le gère quand j’ai du temps, you see.

  236. Posté par B.P, le 12 septembre 2007 à 10:31

    Catharsis,

    « La fuite ds le travail... eh oui...par ex le gars mal à l’aise ds ses chaussures de père, mari délaissé qui ne supporte que sa femme soit maintenant mère avant épouse, peut devenir addicte au taf. »

    ça je n’y avais pas songé. Je vais me le noter. C’est une excellente leçon de management. En fait pour pousser les mecs à bosser davantage au sein de l’entreprise il faut les obliger à se marier, ou alors il ne faut recruter que les mecs mariés.
    Mais j’ignore si ça s’applique partout. Ici en Afrique j’ai vu des mecs qui ont 5 à 8 femmes chacun, avec une vingtaine de momes ; ces mecs s’emmerdent grave avec leurs nanas. Ces gars deviennent addict aux bars, à la débauche, etc et pas au taf du tout. Sur Africa N°1 j’ai même appris que dans certains pays en Afrique centrale les jeunes cadres buvaient désormais "une en 5" (entendez 5 bouteilles de biere comptent pour une). Imaginez donc un cadre qui s’envoie en un soir 5 fois "une en 5"= 25. Ils arrivent au boulot à 9h43 au lieu 8h, gueule de bois des bières de la veille, lisent le journal gratuit jusqu’à 10h18, bossent jusqu’à 11h32, et prennent leur pause à 11h49 au lieu de 12h, et rebelotte bistrot.

    Pour les nanas qui souhaitent faire carrière je leur propose d’épouser un mec qui accepte d’être "homme au foyer".suis preneur.suis bantou et donc potentiellement polygame. Ne vous bousculez pas, y’aura d’la place pour toutes.

    A part ça j’ai de petites kestions là-haut :
    - un divorcé ça bosse plus qu’un célibataire aussi ?
    - un divorcé sans enfant ça bosse plus qu’un divorcé avec enfant ?
    - un divorcé avec enfant ça bosse plus qu’un célibataire ?
    - un célibataire avec enfant ça bosse autant qu’un marié avec enfant ou moins ?
    - un marié sans enfant ça bosse plus/moins/autant qu’un célibataire sans enfant
    - un mec en couple (pacs ou autre) ça bosse autant qu’un marié ou moins ?
    Excusez-moi, suis naïf. je voudrais savoir si c’est le fait de salir un papier devant un maire en le raturant qui fait que dès le lendemain on bosse plus. On doit avoir ici au moins 2 célibataires, 2 divorcés, 2 concubins qui vivent dans le péché etc. Vous travaillez plus que les autres ou moins ?

  237. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 11:31

    Yes I see, B Sha...But it’s better to say : I’m trying to. S’agit-il de l’article intitulé " De la nécessité du devoir de mémoire" ? Je le croyais signé par DNN..Je m’y perds, où est le GPS ?

  238. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 11:40

    don’t worry, Kidikoi,pour capter le GPS il faut une technologie 3G ou 2.5G.pas besoin ce ça pour le bike, la bicyclette s’oriente vers le bon sens et l’échange bonificateur.maintenant tu sais qui est mon prof de latin !
    qu’il qu’il veut Hortefeux ? mais où va la France ? Elle pert son côté universaliste, car expulser coûte que coûte est une tangeante aux droits de l’homme !

  239. Posté par kidikoi, le 12 septembre 2007 à 12:08

    Le GPS n’est autre que le Guidon de Pensées Solidaires , dont est équipée the maudite bike. A le chercher, on en perd parfois les pédales et son latin...mais j’ai vu de la lumière là-bas et me suis permis de pousser la porte. Se sentir invité à "entrer" et à "rester" dans un village ou un hameau, c’est tellement plus agréable que d’en être expulsé. Il y a certaines tangeantes qui ont des airs de perpendiculaires meurtrières.C’est ça l’effet nouvelle vague ?

    Hélas, la tortue ne voit pas sa queue.

  240. Posté par Blaise KIBONZI, le 12 septembre 2007 à 12:17

    Merci à toi cher Molékinzela d’être revenu à la raison (post 228).

    Claude Enerst NDALLA alias "Graille" a été surtout un idéologue. Effectivement, comme cela te revient, s’il avait politiquement réussi au Congo, il aurait installé au Congo un régime à la POLPOT. Bien sûr que POLPOT aussi a fait beaucoup pour la culture dans son pays. Une monoculture. Et quand tu n’adhères pas, on coupe la tête. LENINE appellait ça "Démocratie populaire". Il n’y a que des "intellectuels tropicaux" pour soutenir ça.

    Blaise

  241. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 12:20

    trop d’esprit biky girl,écris des livres, ça te conviens. On sent une langue engagée et caustique chez toi. Un langage décomplexé et tendant vers cette grande sagesse qu’est la dérision.
    En tout cas, merci pour le GPS, on en a vraiment besoin.En ce moment je mène une observation sociale de certains milieux auxquels j’ai accès, ça me conduit vers le développement d’une série littéraire dont lambition serait de montrer diverses facettes d’une minorité hors-jeu.

  242. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 12:28

    Blaise, je suis tout à fait d’accord, belle formule ironique que "les intellectuels tropicaux" !quelle serait donc leurs caractéristiques ? des intellectuels tempérés et froids ont eux aussi cédé à d’ignobles vices et tentations.c’est là des intellectuels défroqués.

  243. Posté par K.N., le 12 septembre 2007 à 12:42

    Mayombe82 a écrit :

    K.N. (post 90),

    Je te le dis sans ambages : c’est l’un des plus beaux cadeaux qu’il m’ait été donnés de recevoir.

    Je suis ravie que cela t’ait fait plaisir. sinon tu sais (ou quelque d’autre sait) ce qu’est devenu Charles Okala par la suite ? Quelles ont été les répercussions de ce discours sur le combat de l’U.P.C et sur le processus de « décolonialisation » du Cameroun ?

    Ngnanga (post 100)a écrit :

    De Gaulle n’était pas un cachotier au moins. K.N. la désinformation est quelque chose de notoire en Afrique, les documents officiels sont confisqués par les fonctionnaires, et la presse internationale surtout française souvent décevante

    Quand je parlais de la désinformation (post 91), je faisais allusion à celle qui a lieu lors de la genèse et même du déroulement d’un conflit sur le contient par certains médias occidentaux que nous aimons particulièrement lire et écouter.

    La situation au Niger est véritablement un cas d’école : voici un pays considéré comme l’un des plus pauvres au monde, au point que des gens comme Pascal Sevran y vont de leur commentaires, dont la population exigent enfin le contrôle sur sa production minière qui se retrouve subitement confronté à une « pseudo » rébellion fomentée par Areva et par les agissement de notre pyromane continental, panafricaniste de circonstance j’ai nommé Mouammar khadafi guide de le révolution libyenne (ne l’appeler pas surtout chef d’Etat s’il vous plait).

    Voilà donc une situation où tout se déroule sous nos yeux mais, nous ne nous y intéressons pas ou plutôt nous ne voulons pas nous y intéresser et, quand cela va dégénéré (ce que je ne souhaite évidement pas) ceux d’entre nous qui n’ont pas d’opinion aujourd’hui ou qui ne veulent surtout pas en avoir, seront les premiers à nous sortir les éternelles analyses creuses qui se basent sur les conséquences et non les causes pour expliquer la stagnation voire le recul du continent.

    Ils seront là à tenir les discours du genre : les africains aiment se battre entre eux, les africains aiment bien leur dictateurs, les africains méritent ce qui leur arrive, les africains refusent le développement, les africains sont incapables de la moindre initiative, la présence de la France est un préalable au développement de l’Afrique. Et, quand certains d’entre nous leur feront remarquer que les choses ne sont pas aussi simples et qu’il y a des puissances étrangères derrière, ils rétorqueront au premiers qu’ils sont victimaires et font de la victimisation, qu’ils sont anti français et même anti blancs qu’ils sont sectaires communautaires et communautaristes, qu’ils vivent dans le passé et refusent de regarder vers l’avenir et enfin qu’ils sont racistes.Voilà ce qui va certainement arriver.

    Ah Bantu ! kiadi mingui samu na beto !

    K.N

  244. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 12:47

    Ai-je poussé la bonne porte ? The bike est-il parvenu à bon port ? Je me suis garée à l’angle de la place de la Liberté et de l’avenue de l’Indépendance, derrière le mémorial des minorités hors-jeu.. Merci d’accuser "Réception" ( c’est qui lui ? Encore une pseudo-victime ?...via DNN échange ).

    On est toujours le sud de quelque part, le tropique d’un équateur imaginaire...Dans certaines conférences "intellectuelles" organisées dans les salons des Méridiens, il semble qu’on a parfois tendance à l’oublier...Vous avez dit devoir de mémoire ? C’est pourtant pas le moment qu’elle flanche.

  245. Posté par Blaise KIBONZI, le 12 septembre 2007 à 13:31

    Cher Shady, je me suis laissé aller un peu trop vite. J’aurais du dire "Intellectuel banane". Car sous les tropiques et en Amérique du Sud notamment, je crois bien qu’on trouve des vrais intellectuels. En témoigne la longue résistance menée par les intellectuels chiliens qui n’ont pas composé avec PINOCHET. Les rescapés ayant choisi l’exil à vie où ils ont poursuivi leurs luttes à travers la pensée et l’écriture. Ces intellectuels chiliens, n’étaient pas forcément des opposants politiques en tant que tels. Ils luttaient simplement pour le retour des valeurs démocratiques au CHILI. C’est ce que de nombreux africains sont incapables de faire jusqu’à présent.

    Et si le CHILI est reparti aussi vite, devenant un véritable modèle de Démocratie en Amérique du Sud, c’est aussi en très grande partie grâce à cela. Ces "intellectuels" ont été en quelque sorte les garants moraux des valeurs de la Démocratie.

    Blaise

  246. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 13:31

    A "trop piquer"...Pénélope s’est usée les doigts sur son canevas. " Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous. Des trous de 1ère claaasse...des trous d’seconde claasse "

    "Lorsque le doigt ne sait pas où aller, il entre dans le nez " ( proverbe togolais ). Cela laisse dubitatif..., intellectuellement et gestuellement incorrect ? C’est pourtant cela aussi le bon sens "tropical".

    Rassurez-vous tous mes doigts sont occupés sur le clavier, vous pouvez ranger vos mouchoirs et aller piquer du nez.. une petite sieste bien méritée, à l’ombre d’un baobab silencieux.

  247. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 13:59

    Alors, ce midi ce sera un " chili con carne et plantains frites ". Oh, comme elle est douce la 1ère gorgée de bière...de banane, sans amertume. Ici il y a toujours à boire et à manger, c’est déjà ça !

    Et tant pis pour celui qui s’obstine à se foutre une banane dans chaque zoreille... Auprès du bûcher des vanités, il restera bien un San Antonio ou une Sainte Monique pour prier pour lui.

    Merci KN pour ton franc-parler .

  248. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 14:19

    Effectivement KN, qu’on se le dise !plusieurs de mes interventions su différents sujets relèvent ce que tu dis au sujet de l’Afrique.L’Afrique, contrairement à ca que pensent plusieurs afro-pessimistes, c’est à se demander si leurs écrits ne sont pas motivés par des considérations idéologiques, est un continent en marche sur un chemin parsemé d’embûches.
    on m’objectera que les africains ont un problème avec la critique, sauf que lorsque celle ci devient de la fiction, il y’a perte d’objectivité.
    moi je dis tout simplement SET AFRICA FREE, c’est là notre combat, y compris contre les suppots africains des sorciers donneurs de leçons.

  249. Posté par Daioris, le 12 septembre 2007 à 14:40

    K.N. : sinon tu sais (ou quelque d’autre sait) ce qu’est devenu Charles Okala par la suite ?

    Tiens, ça peut peut-être t’aider, ICI y a des infos ! Biz

  250. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 14:41

    Et puisque la tangeante, KN, aujourd’hui est proverbiale, une petite dernière venue tout droit des murs de mon cabinet personnel des affaires devenues étrangères au corps humain ( = le cabinet quoi ! Pas de quoi en faire un steak )...

    " Si tu empruntes le chemin de je m’en fous, tu vas te retrouver au village de si j’avais su" . De Côte d’Ivoire celui-ci, si je me souviens bien.

    Bien, je reprends le chemin de mes affaires courantes sur l’écran, car avec tous ces AR au village, mon mac ne sait plus sur quel pied danser. " Vérité donnée, commence par soi-même" ...Et TOC pour ma pomme et la paire de bananes auriculaires.

  251. Posté par Blaise KIBONZI, le 12 septembre 2007 à 16:23

    Kidikoi a dit : "Lorsque le doigt ne sait pas où aller, il entre dans le nez " ( proverbe togolais ).

    Ouf ! tu m’as fait peur.

    Blaise

  252. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 17:05

    Reelax, à l’aise Blaise, ev’ry thing’s gonna be alright !T’es pas du genre à te mettre le doigt dans l’oeil non plus ? Tant mieux, cela te permet de rester attentif...à toute cette petite forêt de doigts qui s’agitent derrière l’écran.

  253. Posté par Molékinzela, le 12 septembre 2007 à 17:10

    Post 240 Blaise Kibonzi

    Mon cher Blaise,

    Seul le temps m’avait manqué hier soir pour éclaircir ma position.

    Il ne fallait pas me prendre au sens premier. Si je désigne tout ce petit monde par le terme générique d’"intellectuels", c’est parcequ’ils aiment bien être catalogués comme tel.

    C’est ce que Pierre Bourdieu appelait : "la distinction". Ca leur confère une illusion et une certaine gratification narcissique d’être repertoriés comme tel et de se distinguer de la "masse" qu’ils doivent "éduquer", "guider" et travailler pour son "bonheur".

    Un intellectuel congolais peut interminablement réfléchir sur le bonheur du pygmé sans prendre la peine de se soucier de la représentation que le pygmé se fait de son propre bonheur...

    Comme disait Coluche, à propos des énarques, "ils vous trouvent une solution avant même que la question ne soit posée".

    Pour ma part, le seul intellectuel pour moi qui vaille la peine d’être désigné tel quel, c’est mon grand-père analphabète.

    Analphabète, certes, mais très cultivé (traditionnellement parlant) ; il présente une bonne adaptation sociale, une relative bonne connaissance de l’environnement dans lequel il vit et une bonne finesse de raisonnement etc...

    Crois-moi, mon cher Blaise, que chaque fois que je discute avec cette personne, j’en apprends beaucoup plus sur la vie... le monde... les êtres humains que ne m’apporte tout les préchi-précha de nos scripto-élucubrateurs professionnels dont le jugement est souvent altéré par la méconnaissance de leur propre milieu qu’ils ne se donnent pas la peine de connaître et de comprendre.

    Dans le contexte congolais, les quelques personnes que je pourrais qualifier d’intellectuels sont : Emmanuel N’Dongala et Dominique N’goyi Ngalla. Il s’agit là d’un jugement strictement personnel.

    Le monde des "intellectuels" congolais étant truffé d’oportunistes et d’arrivistes versatils, le Grand N’Dongala que je connais un peu m’a toujours apparu comme une personne humble et peu arriviste qui n’a jamais travesti ses idées. Même s’il n’a pas eu la malchance (en ma connaissance) de croupir dans les geôles de N’Gouolondélé à la "Sécurité d’Etat" sous N’Gouabi, il a tout de même fait l’objet de sérieuses intimidations voire même de menaces de la part des différents pouvoirs en place...

    Je décernerais aussi le tître à Dominique Ngoyi Ngalla parce que je l’ai eu comme examinateur à un oral du Bac dans les années 70. Me voyant complêtement inhibé et terrorisé par le contexte de l’examen, il n’a pas eu le reflexe bien naturel à l’époque, de me saquer comme le faisaient naturellement tous les "intellectuels" de cette époque.

    Monsieur Ngoyi Ngalla (c’est un grand Monsieur pour moi), a eu simplement le reflexe d’adopter une approche pédagogique qui consistait à me mettre à l’aise (c’est tout bête) et finalement à tirer le meilleur de ma prestation sur un sujet que, en définitive, je maîtrisais pourtant.

    C’est ce qu’on appelle : "apprendre d’abord à être à l’écoute de l’autre". Tout s’est bien passé en définitive. Ca c’est de l’"humilité intellectuelle", une qualité extrêmement rare chez les africains.

    Je n’ai jamais été l’étudiant de Dominique N’Goyi N’Galla par la suite mais très vite j’ai pu le dissocier de la gangue des profs "intellectuels" mystificateurs congolais des années 70.

    Tout congolais qui a étudié à l’Université Marien Ngouabi dans les années 70-80 connait ces profs "intello mystificateurs", comme, par exemple, en Fac de droit, qui se targuaient de distribuer des notes comprises entre 0 et 5 à 90 pour cent des effectifs de première année.

    Ca avait au moins le mérite de leur donner l’illusion de se prendre pour des êtres "intellectuels" exceptionnels une fois qu’ils sont rassurés que les autres sont des ignares.

  254. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 17:41

    Molékinzéla, pour avoir connu E Boundzeki Dongala et D Ngoïe-Ngalla ou Ngoyi-Ngalla (que je connais mieux), je te l’accorde sur leur humilité. Dominique Ngoie-Ngalla pour ceux qui le lisent, comme pour ceux qui connaissent la personne, est la métaphore de l’enchantement. Il allie esprit drôle au caractère le plus grâve, une grande culture à une simplicité hors du commun pour les personnes de ce rang.A Bayardelle certains étudiants chaque année lui donnent un surnom ; pour les uns il est Hérodote, Epopoia (épopée en grec, car il aimait à nous parler d’épopée), échelon ngomba pour d’autres.Grand orateur,il a enflammé les foules aussi bien dans sa bien aimée Marien Ngouabi qu’à l’Université Jules Verne d’Amiens.
    D. Ngoie-Ngalla qui bien qu’étant profondément africain, nhésite pas à regarder l’Afrique d’un oeil dépassionné afin de pouvoir diagnostiquer ce qui ne va pas.Son style classique est entrainant, l’utilisation de l’épithète chez lui rend son texte vivant. le ton presque toujours railleur rend attachant cet homme humble, il rit de ses malheurs (ceux de l’Afrique et de ses enfants sont les siens). C’est preuve de courage car, l’homme comme il l’a si bien dit dans sa conférence sur l’inculturation des évangiles dans les ethnies africaines, qui s’est ensuite étendue sur le nécessaire décloisonnement de l’ethnie,l’homme est atteint d’un chauvisme tellement enraciné qu’en le croirait naturel, qui le fait considérer les productions de sa culture, de sa société comme les meilleures qui puissent exister (la France,qui pourtant accuse d’un retard dans plusieurs domaines sur les USA, ne cesse de revendiquer une certaine puissance. est ce peut-être là la source de cet anti-américanisme latent)."les productions des autres jusqu’à leurs manifestations culturelles (langues, rites, symboles)ne sont que des brimborions ; les meilleurs c’est nous !".Ainsi parlent les nations.

    Dominique Ngoie-Ngalla l’africain décloisonne sa pensée,il reconnait en l’autre le mérite quand cela lui semble être tel sans toutefois se priver de louer ce qu’il y’a de bien en lui (l’Afrique). En ce sens Dominique Ngoie-Ngalla est à la quête d’un équilibre.

  255. Posté par Ngnagna, le 12 septembre 2007 à 17:43

    Le couple Hilary et bill Clinton n’est-il pas un exemple de complémentarité ? Je pense que oui et vous ?

    KN une chaîne continentale est une des garanties pour une information libre sur le continent. Les médias internationaux français sont plus à l’aise pour relater les infos en provenance d’Iran ou d’Afghanistan que du Niger ou du Tchad.

    Je ne les vois pas informer les français des prix en vigueur sur le continent africain, ni des bénéfices.

  256. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 18:00

    hi ngagna, de quelle type de complémentarité s’agit-il ? politique ?peut-être que si elle est élue, Hilary achèvera ce que Bill n’a pas pu en deux mandats ?

  257. Posté par Ngnagna, le 12 septembre 2007 à 18:03

    Le couple Hilary et bill Clinton n’est-il pas un exemple de complémentarité ? Je pense que oui et vous ?

    KN une chaîne continentale est une des garanties pour une information libre sur le continent. Les médias internationaux français sont plus à l’aise pour relater les infos en provenance d’Iran ou d’Afghanistan que du Niger ou du Tchad.

    Je ne les vois pas informer les français des prix en vigueur pratiqués par les entreprises françaises sur le continent africain.

    Baya Pierre

    Si vous voulez à tout prix faire une procédure contre votre pays, lisez votre nouveau code pénal et attaquez-le en justice pour discrimination anti-gay.

    la portée sera minime.

    Baya Pierre

    Les "quotas régionaux" dans les concours administratifs n’ont rien contre les droits de l’Homme.

    je crois qu’il s’agit bien là d’ un cas de discrimination basée sur l’origine ethnique.

    Baya Pierre

    Et dites-moi franchement : c’est quoi être "anglophone" ou "francophone" au Cameroun aujourd’hui.

    je vais peut être vous choquer en vous faisant savoir que le terme anglophone a une coloration ethnique, régionale au Cameroun.

    Le Premier Ministre est anglophone pour des raisons politiques le remplacer par un camerounais issu de l’ancien Cameroun français et parlant anglais n’aurait pas le même impact.

    Je vous dirais que le politique tend à définir un anglophone comme un citoyen camerounais originaire de l’ancien Cameroun britannique. Une fac de médecine a été crée dans la partie reputée anglophone à Buéa.Suite à l’echec de camerounais issus de la partie reputée francophone l’Etat dans un souci « d’équilibration régionale » a ajouté aux admis des camerounais issus de la partie francophone.

  258. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 18:11

    la maîtrise et la diffusion de l’information est un enjeu géopolitique majeur.Laisser aux autres le soin de diffuser une information galvaudée est irresponsable. Bravo au Nigéria pour ses projets de développement de satellites.

  259. Posté par Molékinzela, le 12 septembre 2007 à 18:19

    Post 255 B. Shady,

    Je suis ravi, cher ami, d’en savoir d’avantage sur Dominique N’Goïe-Ngalla.

    La représentation que je m’en faisais s’en trouve confirmée par ton éclairage complémentaire.

    Ce qui est important chez ce Grand, c’est qu’"il ne la ramène pas...".

    Notre cher pays a plus que jamais besoin de personnes de sa trempe.

  260. Posté par Gangoueus, le 12 septembre 2007 à 18:24

    Un intellectuel au sens où Mbembé (mais encore DOW) le définit n’a pas besoin de supporter. Les tentatives répétées de pub que tu déplois, dear Shady, pour promouvoir Ngoie Ngalla sont intéressantes. D’ici qu’on trouve un lien de parenté entre vous et la boucle sera bouclée :o).

    La liberté de penser pour l’intellectuel africain se résume pour moi à sortir du schème familial, tribal, communautaire, national pour produire une pensée qui s’insurge contre l’injustice, qui construit un avenir meilleur.

    En même temps dans les définitions produites, il y a une vision manichéenne qui place automatiquement l’intellectuel dans le camp des "bons".

    Du coup peut-on penser que Hugo, pour avoir défendu l’expansionisme français en l’habillant de la vertu civilisatrice pour les peuples ignorants à soumettre, ne fut plus à classer dans le rangs des intellectuels ? Ou finalement, cette notion est-elle absolument relative et fonction de l’angle d’attaque des observateurs ?

  261. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 18:35

    Bien vu Molékinzela, ton grand-père me fait étrangement penser au mien, parti hélas en 1994 pour le grand voyage...J’aimais tant enfant, être à ses côtés, il m’ a énormément appris, lui qui n’avait jamais lu un livre de sa vie.

    De l’humilité, oui, elle manque cruellement à bon nombre...Elle est pourtant le B.A.ba de l’intelligence.

    " Toutes les ambitions sont légitimes, exceptées celles qui s’élèvent sur les misères ou les crédulités de l’humanité " écrivait Joseph Conrad dans " Un Souvenir personnel". L’ambitieux connait son fond de commerce..., à nous alors d’être moins crédules et de ne pas être dupes de ses réelles motivations.

    Lorsque l’éducation, l’instruction, l’apprentissage à l’esprit critique seront des biens équitablement accessibles et partagés, alors cette élite de beaux-penseurs n’aura plus qu’à aller se rhabiller au vestiaire de ... monsieur tout le monde. C’est la loi du marché n’est-ce-pas ? Ce qui est rare est luxueux et cher....d’où une flambée démente parfois du baril d’idées sur les étals spécialisés...Aux petits producteurs-consommateurs de penser et agir autrement, et cela c’est l’affaire de tout le monde... Ce type d’élite n’existe que si on l’écoute, on la lit et on l’idolâtre.

  262. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 18:58

    laisse moi rire, je n’aurai pas honte d’un lien parenté avec quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de considération, bref.j’estime avoir le droit de parler de tous ces hommes de lettres qui me plaisent particulièrement. au sujet de ma conception de l’intellectuel et du phénomène ethnique , je te conseille de regarder tous mes posts et tu sauras enfin où je me place intellectuellement.
    parent ou pas, je place l’objectivité et la justice (lawyer oblige) au centre de mes valeurs. je t’affirme cependant que tes observations sont les bienvenues.
    je n’ai fait que rebondir sur les propose d’une personne chèr(re)Gangoueus.j’ai une affectipn particulière pour Cicéron et Victor Hugo qu’il m’est arrivé de voir en rêve tellement je nous sens une parenté epique et lyrique, comme lui la mélancolie me fait produire. désolé dans ce cas de te paraître nombriliste ou chauvin. je soutiens que ce n’est pas de l’orgueil mal placé que de voir du talent chez un proche,à condition que je ne sois le seul à voir lui en voir.Il y’a à boire et à manger dans mes goûts littéraires et en sciences humaines.

  263. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 18:59

    Si vous vous relancez sur une tentative de définition de "l’intellectuel " , je pense qu’on n’a pas fini de tourner en rond et finalement d’amuser les dits-interessés. Selon moi, la question essentielle à se poser est celle de l’HONNETETE, intellectuelle ou pas d’ailleurs.

  264. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 19:14

    kidikoi,je pense qu’on était repassé à autre chose,I need a ride on the bike.
    moi j’en ai ma claque de savoir qui est intellectuel ou ki ne l’est, whatever !avant de donner une définition commençons déja par arpenter cette pente raide, dont nombreux sont qui ne voient jamais le sommet ; c’est un sacerdoce que de porter cette casquette, il faut une foi très grande en ses idéaux à tel point que ça impose une certaine éthique.Rions donc, si nous n’avons rien à faire, tergiverser etergoter n’ont jamais aidé à résoudre un problème.

  265. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 19:47

    So biky boy, take a ride on our bike witn another sound...Et ne te trompe pas de casquette, notre hôte les affectionne ausi tout particulièrement, mais je ne saurais te dire si c’est pour les mêmes raisons. Quoiqu’il en soit ce n’est pas la casquette qui fait le cycliste...The problem reste le même, the bike est-elle arrivée à bon port ?

  266. Posté par Daioris, le 12 septembre 2007 à 19:47

    Moi je pense que vous confondez tous "intelligence" et "intellectualité", ce qui n’est pas la même chose selon moi... Vous conviendrez que si les adjectifs "intellectuel" et "intelligent" étaient synonymes, il n’y aurait aucune utilité à les distinguer... L’intelligence, tout le monde en a, en grande ou petite quantité, et indépendamment de l’éducation, il s’agit d’une façon de percevoir les choses avec acuité, de savoir utiliser ses acquis, tirer des conclusions de l’expérience, savoir raisonner avec finesse etc. Lorsque l’on dit de quelqu’un non pas qu’il est intelligent mais qu’il est intellectuel, je pense que c’est parce que celui ci ne se contente pas de son intelligence (petite ou grande), mais qu’il approfondi celle-ci par des apports extérieurs, par des livres, des recherches, etc. En quelque sorte, qu’il tente d’affiner sa réflexion en ne se limitant pas à ce qu’il perçoit personnellement (sa finesse personnelle), mais en se nourrissant également de constats extérieurs, de théories élaborées par d’autres et qu’il rejoint ou non, afin de réfléchir sur les choses de façon approfondie et pas uniquement depuis ce qu’il sait lui même. Donc un gars totalement stupide, s’il lit le dictionnaire pour affiner ses perceptions personnelles, sera selon moi un intellectuel, c’est à dire quelqu’un qui tend à universaliser son intelligence, à l’amplifier, et qui démontre un véritable désir de connaître et de savoir. C’est pour cela qu’un homme intelligent peut tout aussi bien ne pas savoir écrire, alors qu’un intellectuel est plutôt illustré par un rat de bibliothèque, et que le second n’est pas forcément le premier, ni vice versa... Vous suivez ? Bizz ^^

  267. Posté par Blaise KIBONZI, le 12 septembre 2007 à 19:59

    Shady, on est tout à fait d’accord, même si je suis d’accord aussi avec Gangoueus, qui ironise sur un probable lien de parenté entre Dominique Goïe NGALLA et toi-même au vu de tes louanges. Tu vois bien, entre nous africains on se connait bien (rires).

    J’en connais même qui sont étonnés que j’"attaque" MABANCKOU alors qu’on est du même village. C’est forcément que de la jalousie, car appartenant à la même ethnie je devais montrer une solidarité sans faille à MABANCKOU. C’est ça malheureusement aussi l’Afrique.

    J’ai été très dur envers Dominique Goïe GALLA lorsqu’en séjour au Congo en 1992, je découvris avec stuppeur qu’il tenait une chronique permanente dans le journal de l’UPADS (le Parti politique de LISSOUBA). J’avais trouvé cette démarche .....pas très intellectuelle.

    Je suis revenu en FRANCE déçu et très pessimiste quant à l’avenir de la jeune démocratie congolaise. Je ne m’étais pas trompé.

    Les "intellectuels" congolais n’ont pas joué leur rôle dans l’accompagnement de cette démocratie. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas su se dépasser. Dépasser ne fusse que leurs appartenances ethniques pour se placer au niveau de la nation. Après on peut toujours se masturber le cerveau avec des grands développements sur l’Afrique(et je ne parle pas particulièrement de Göïe NGALLA. Je risque de me prendre la foudre. C’est un parent).

    Blaise

  268. Posté par B Shady, le 12 septembre 2007 à 20:04

    yes mama, I like that en tout cas on the bike je retrouve le sourire.
    "Toutes les personnes qui, dans leur conduite, dans leur vie, ont fait preuve de loyauté, d’intégrité, d’équité, de générosité, qui n’ont en elles ni cupidité, ni passions, ni inconstance, et sont douées d’une grande force d’âme,(...) peuvent, je pense, être rangées parmi les gens de bien".

    Cicéron.

    C’est cela qui fait que je m’attache amicalement à la bicyclette Hugo,Homère, Mongo Beti,St Exupéry et Anatole France sans oublier NGOIE-NGALLA.notre hôte également a toute mon affection, j’aime beaucoup la personne.

  269. Posté par Daioris, le 12 septembre 2007 à 21:13

    B. Shady : j’ai une affectipn particulière pour Cicéron et Victor Hugo qu’il m’est arrivé de voir en rêve tellement je nous sens une parenté epique et lyrique, comme lui la mélancolie me fait produire

    "La mélancolie est le bonheur d’être triste"... Victor Hugo. La tristesse est productive, car comme dirait Braque, "C’est d’une tache d’ombre que naît la lumière"... Je crois qu’il en est ainsi pour tous... Bizz

  270. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 21:45

    Daïoris..." Vous suivez ? Bizz" Oui, on s’accroche, mais ça va jusque là...Merci de nous avoir tirés, in extremis, de cette confusion générale.

    Biensûr que ces 2 termes ont des connotations bien différentes. Tu parles toi-même"d’acquis" et bien disons, pour faire simple, que l’intelligence constitue un pré-requis pour "l’intellectualité" ( on se croirait au JT de 20h,avec la voix de PPDA version Guignols ). C’était ce que sous-entendait ma remarque sur l’axiome humilité-intelligence. Imagine une pile de cubes, tu en vires un... ça se casse la gueule et donc ça ne tient pas la route. On peut appeler cela aussi de la cohérence.

    Sinon c’est mignon ces bisous que tu fais à tout le monde, même si on est pas tous très habitués à ce type de pratique. Y en a qui préfèrent le "Bien à toi" ou un simple signe de la main, c’est selon, disons, les régions...Et puis toujours dispo pour apporter une réponse à une demande de renseignements. Tu es en quelque sorte notre documentaliste devouée, une "fend la bizz" soucieuse d’apporter à chacun...

    Tu confiais à BP, alors que tu te retenais pour ne pas lui cracher au visage, que tu avais été longtemps la compagne très amoureuse d’un congolais et que donc, par conséquent...Cela ne doit pas pour autant t’enfermer dans une case pré-établie du village. Veillons, ici, dans la mesure du possible certes, à ne pas nous caricaturer nous-même.

    Et c’est peut-être précisément ce que je fais à l’instant, n’y vois pas un jugement, mais la simple traduction d’une impression qui peut "farpaitement" être erronée. Je revendique le droit à l’erreur dans cette humaine et virtuelle comédie.

    " Et puis de quoi je me mêle" comme tu dirais...Mais comme tu nous invitais à plus de finesse dans ton post, je me suis dis qu’on pouvait peut-être en parler, de la finesse.

    Comme dit le proverbe cité plus haut, attention à toi sur le chemin du village...pour ne pas avoir un jour à dire " si j’avais su".

    Bizz donc, selon la sympathique coutume consacrée , en espérant ne pas t’avoir fâché.

  271. Posté par Daioris, le 12 septembre 2007 à 22:40

    kidikoi, je m’adressais pas spécialement à toi lorsque j’ai dit ça... Mais à plusieurs intervenants qui trouvaient honteux le terme même "d’intellectuel" alors que selon moi c’est une attitude plutôt valorisante que d’avoir une attitude intellectuelle. De même, je m’adressais à ceux qui soutiennent que la moitié des gens ne sont pas les intellectuels qu’ils prétendent parce qu’ils sont jugés stupides, ce qui n’est pas lié selon moi. Et enfin, à ceux qui ont dit dans de nombreux posts qu’ils connaissaient des gens extrêmement intelligents totalement analphabètes... ça me semblait un gros imbroglio de notions... Voilà tout... D’à partir de ces deux définitions, je ne vois aucun besoin de tergiverser, comme vous l’avez fait durant des lignes et des lignes sur ce qui est ou non intellectuel, d’où mon post sans doute simpliste mais au moins concis.

    Oui, on s’accroche, mais ça va jusque là...Merci de nous avoir tirés, in extremis, de cette confusion générale

    ça va, je ne disais pas cela en vous prenant pour des andouilles, je voulais juste savoir si j’étais claire dans mon propos...

    Tu confiais à BP, alors que tu te retenais pour ne pas lui cracher au visage, que tu avais été longtemps la compagne très amoureuse d’un congolais et que donc, par conséquent...Cela ne doit pas pour autant t’enfermer dans une case pré-établie du village.

    L’étiquetage, ce n’est pas moi qui le fait... je répondais simplement aux a priori totalement infondés qui voyaient en moi une psychopathe africanophobe. Si les autres n’ont que ça a faire de me classer, qu’ils ne se gênent pas, ce sont eux qui s’enferment ainsi. Encagés dans leurs prénotions ils s’empêchent de me juger autrement, ce qui ne m’empêche pas en contrepartie, d’être qui je veux. Ou en d’autres termes, j’em*rde le monde... Peace ! ^^

    Comme dit le proverbe cité plus haut, attention à toi sur le chemin du village...pour ne pas avoir un jour à dire " si j’avais su".

    Je ne pense pas que j’aie quoi que ce soit à me reprocher... Par ailleurs, ma vie ne se limite pas ici, donc si j’avais à me décevoir de ceux qui y écrivent, je m’en irais... Et je me dirais peut être : "si j’avais su, je serais pas venue !" Point. Je ne pense pas que c’est à moi de changer et je ne suis pas quelqu’un qui regrette ce qu’il a pu dire ou faire. Je remarque qu’ici, on est moins critiqué quand on est désagréable et antipathique que quand on est simplement gentil... Comme si la méchanceté était une force ! Ridicule... Ce n’est qu’une fuite...

    Y en a qui préfèrent le "Bien à toi" ou un simple signe de la main, c’est selon, disons, les régions...

    Très bien... "signe de la main" alors ! Ah oui, suis je bête ! Comme on ne peut pas se voir, ce sera donc rien.

    PS : soyez zen bordel... -_-’

  272. Posté par Kidikoi, le 12 septembre 2007 à 23:09

    C’est qu’il va falloir meubler pour pousser le compteur jusqu’à 300 posts ( si le sujet tient le coup d’ici là, biensûr). GPS, même détraqué, je m’y remets donc...

    Allez une petite analyse, version AnaBac, du texte de Mr Mbembé. Extrêmement pratique pour des gens pressés, pas trop intellectuels ou des quidams égarés qui seraient tombés inopinément sur ce sujet...Bref, c’est par pour vendre ma camelotte, mais ça peut en faire du monde ! Voilà donc, en substance, l’essentiel :

    Observons et relevons, chronologiquement, les titres
    des chapitres :

    - Décentrer le regard
    - Faut-il oublier la France ?
    - Branlement ( à Belleville, on dit, plus vulgairement " branlette" )
    - Questions de mémoire
    - L’inconnu de la Goutte d’or
    - Anti-intellectualisme
    - Lettres à Jimmy

    Le synopsis est extrêmement clair : c’est l’histoire d’un homme qui a aimé une femme, qui s’oblige à ne plus la regarder, ne plus la désirer, pour faciliter la rupture. Nature oblige, il doit trouver d’autres moyens pour assouvir ses pulsions sexuelles. Mais les souvenirs demeurent parfois tenaces, " Dois-je l’oublier..Ne dois-je pas l’oublier" se demande-t-il sans cesse...jusqu’au jour où il rencontre un inconnu dans le quartier de La Goutte d’or ( l’action se situe à Paris ). Echange étrange mais pas anodin entre lui et cet homme...Quitter cette ville, retourner au pays peut-être, faut-il se poser des tas de questions... ? Il finira par retrouver, très loin, un vagabond de la vie et de l’amour, Jimmy, qui le conduira à explorer et savourer la singularité de sa propre faille .

    Voilà tout est dit ou presque...Si j’en fais plus on risque de passer pour un blog d’intellos...Et là, au beau milieu du désert des tartares, on pleurera à chaudes larmes, la solitude des champs de coton.

    En espérant qu"Achille Mbembé ne me tiendra pas rigueur de ce raccourci vulgaire de son texte brillant et remarquablement bien construit ( sans cela, l’exercice eût été d’ailleurs impossible).

    Je saisis maintenant à quel point pourquoi les derniers échanges se sont focalisés sur la nature des rapports hommes-femmes, sujet fétiche, semble-t-il, de ce forum.

    OK, cette lecture des rapports post-coloniaux est plus que monnaie courante, mais pour des annales de Bac, on va quand même pas trop se prendre le chou...SI ? Ah bon ?! A vous de jouer alors ... !

  273. Posté par nietzsche_junior, le 12 septembre 2007 à 23:54

    oui mort en 1993 la meme année ou le world trade center subissait sa premiere attaque "terrorsite"

    effectivement sa femme irakienne morte au liban tué par des pro irannien dans un moyen orient a l image de beyrouth

    ""Il n’y a plus que des tribus tuant des tribus,
    Des renards tuant des renards,
    Et des araignées tuant d’autres araignées.
    Je te jure par tes yeux
    Où viennent se réfugier des millions d’étoiles
    Que, sur les Arabes, ma lune,
    Je raconterai d’incroyables choses
    L’héroïsme n’est-il qu’un leurre arabe ?
    Ou bien, comme nous, l’Histoire est-elle mensongère ?
    Balkis, ne t’éloigne pas de moi
    Car, après toi, le soleil
    Ne brille plus sur les rivages.

    Au cours de l’instruction je dirai :
    Le voleur s’est déguisé en combattant,
    Au cours de l’instruction je dirai :
    Le guide bien doué n’est qu’un vilain courtier.

    Je dirai que cette histoire de rayonnement (arabe)
    N’est une plaisanterie, la plus mesquine,
    Voilà donc toute l’Histoire, ô Balkis ! ""

    comme tu le vois on peut detourner sa pensée car elle fut radical au point ou il lia le destin de la femme a celui des peuples colonisé sans droit ni terre , elle s appellait balkis sa femme au fait , alors la prochaine fois que tu invoque une victime essaye au moins d evoquer son nom , le devoir de mémoire c est aussi de faire en sorte que les victimes sortent de l anonymat ou si tu prefere l oublie ,et moi de l ennui de te lire ...

    au fait un intello c est un concept comme nation , chaque définition qui tente de l approcher d un peu trop pres tombe imanquablement sur un paradoxe ou comme dirait hugo un clair obscure

  274. Posté par nietzsche_junior, le 12 septembre 2007 à 23:56

    on peut remplacer le mot arabes par noir

  275. Posté par nietzsche_junior, le 13 septembre 2007 à 00:12

    disons que les rapport homme/femme sont peut etre a la base de tout rapport de domination , c est angela davies qui disait que le féminisme etait son instrument de combat , et kabani fu surnommer le poete de la femme car justement il n a cesser de faire le parallele entre la domination des femmes et celles des arabes , bien qu il faut tres critique des arabes tout comme les féminisite considere que parfois le pire ennemie des femmes peut etre une femme , cf boutin , amara and ko , tout comme actuellement le pire ennemis des palestinien le chef de l olp ou les sois disant pays frere

    bravo kidikoi tu vient de comprendre ce que poulain de la barre ecrit dans sont traité sur l egalité des deux sexe ou comment ne pas infériorisé l autre , les meteque en général et la femme en particulier , comme ca tu comprendra dans ta soif de théorie politique que l essence du politiue c est parfois l imaginaire ce lieux ou naissent toute les chimere ....mieux vaut tard que jamais

  276. Posté par nietzsche_junior, le 13 septembre 2007 à 00:15

    c etais en 1673 son traité au sieur poulain un des tres rare génie des lumiere , oué je sé je me la pete merci google pour la forme ,

  277. Posté par nietzsche_junior, le 13 septembre 2007 à 00:32

    vu les commentaire ici sur le role des femmes non seulement ce rapport n a jamais été a la mode mais en plus il est remis au gout du jour , a l image de la music de certains africains ,d ou l interet de continuer , kidikoi est comme ces naif qui une fois l indépendance acquise pensait que la lutte etait fini alors que l oeuvre etait loind etre achevé , cette ressemblance entre les deux a été occulter au point ou les femmes en afrique sont toujours la population les plus fragiliser , en france aussi d ailleur , alors mister kidikoi quand tu dis "OK, cette lecture des rapports post-coloniaux est plus que monnaie courante, mais pour des annales de Bac, on va quand même pas trop se prendre le chou...SI ? Ah bon ?! A vous de jouer alors ... !"

    ben si , aujoud hui comme hier , il y a rien d innné ou d acquis tout est a accomplir .. etre intello ca veut pas dire inventer des théorie pour le plaisir d en inventer , on est pas des publicitaire ou des philosophe , le type attend des théorie comme d autre les nouveau lecteur mp3 lol , messieur veut du neuf , ils consomme les théorie comme d autre des romans , ben reveil toi mon gars y a rien de neuf a l horizon , toujours la meme histoire et toujours les meme qui l on dans le ... ainsi moi j eviterai de detourner les mots intemporelle d un poete et toi en echange tu evitera de détourner d une réalité qui t ennuie , okidoki ? ciao , signée l ex reine des nouilles

  278. Posté par nietzsche_junior, le 13 septembre 2007 à 00:37

    de te détrouner d une réalité immuable qui t ennui au plus haut point , aurais je du ajouter

  279. Posté par Molékinzela, le 13 septembre 2007 à 01:08

    Post 267 Daioris,

    Je suis d’accord avec ton analyse en ce qui concerne la différence entre "intelligence" et "intellectuel" mais je crains que tu n’aies pas assez approfondi l’idée selon laquelle : si on ne peux négliger l’importance des supports écrits (qui caractérisent la scolarité) dans les apports culturels chez un individu, il me paraît erroné de considérer que l’on ne pourraît être intellectuel que si on a fait des études approfondies.

    La culture s’acquiert aussi par l’oralité, la connaissance de l’autre, la capacité de conceptualisation, de jugement, l’adaptation sociale etc...

    Ceci est d’autant plus vrai que dans les tests d’intelligence les plus connus, il existe une épreuve (un subtest) qui mesure les aptitudes à la compréhension et à l’adaptation sociale.

    A mon sens, pour être un "intellectuel" il faut d’abord être obligatoirement une personne intelligente.

    Il y a, une relation de causalité linéaire entre l’intelligence et l’intellectualité.

    Cependant, toutes les personnes intelligentes ne sont pas forcément des personnes qu’on pourrait qualifier d’intellectuelles.

    A mon avis, il existe une catégorie de personnes que je rangerais dans la catégorie des "abrutis-intelligents".

    Il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit dans la vie. J’en croise tous les jours.

    Il s’agit de ce genre de personnes porteuses de formes d’aptitudes ou d’intelligences spécifiques (chimistes... juristes... mathématiciens...physiciens... philosophes... économistes etc...), au sujet desquels on est souvent surpris à s’exclamer dans ces termes : "mais qu’est-ce qu’il peut être con !..." dès lors qu’elles sortent du domaine de définition de leur champs d’intervention ou de leur spécialité universitaire d’appartenance dans laquelle elles excellent pourtant.

    Malheureusement, ce sont ces personnes là qui se prennent souvent pour des "intellectuels".

    Post 268, Blaise Kibonzi

    Mon cher Blaise, étant déjà absent du pays, j’ignorais que Ngoïe Ngalla tenait une rubrique dans le journal de l’UPADS. Il eût été interessant de savoir ce qu’il pouvait bien écrire dans le journal d’un parti au titre pompeux d’"Union Panafricain pour la Démocratie ..." qui s’est avéré incapable déjà de réaliser l’union entre les ethnies et sous ethnies de sa région où il recrutait sur des bases plus ou moins tribales (comme les autres partis d’ailleurs), l’essentiel de ses militants.

  280. Posté par Daioris, le 13 septembre 2007 à 04:22

    Molékinzela : il me paraît erroné de considérer que l’on ne pourraît être intellectuel que si on a fait des études approfondies

    Selon moi, l’intellectualité est une attitude, un désir de connaissance... Qui pousse notamment à se pencher davantage sur des bouquins, mais ne se limite pas à cela. Quelqu’un qui n’a pas fait d’études peut être un intellectuel, par le seul fait qu’il réfléchit les choses, et tente d’accumuler des savoirs (quel que soit le mode de transmission/acquisition) pour parfaire ses conceptions...

    A mon sens, pour être un "intellectuel" il faut d’abord être obligatoirement une personne intelligente. Il y a, une relation de causalité linéaire entre l’intelligence et l’intellectualité.

    Je ne crois pas que le haut Q.I. soit indispensable à l’intellectualité. Je crois que n’importe qui peut s’en targuer même si les personnes intelligentes auront davantage tendance à se laisser séduire par une démarche intellectuelle qui leur permet justement d’affecter leur intelligence à une activité qui l’épanouisse... Ainsi, si beaucoup d’intellectuels sont intelligents, ils ne le sont pas tous, tout comme tous les intelligents ne sont pas intellectuels...

    Tu me rejoins quelque part, en parlant des "abrutis-intelligents", pour ceux qui, outre leurs études professionnelles sont incapables du moindre raisonnement... A la différence que moi je les appellerais plutôt des "abrutis-intellectuels"... lol. C’est à dire des gens de moindre intelligence qui s’essaient à la démarche intellectuelle mais n’en sont pas moins faibles au niveau de l’intelligence au quotidien...

    Et effectivement, ce sont souvent eux, (notamment parce qu’ils sont variablement moins intelligents, l’intelligence allant de paire, comme quelqu’un l’a dit plus haut, avec l’humilité)qui, de par l’aboutissement d’UNE démarche intellectuelle, se croient indubitablement intelligents... Une universalisation du particulier assez stupide en somme... A quelques détails près, nos vues ne sont pas si éloignées, et les deux côtés du miroir assez intéressants... Mais je tombe de sommeil ! Bonne nuit à toi en tout cas... ^^

  281. Posté par Mila, le 13 septembre 2007 à 07:51

    Daioris, tu as la tête haute et ça me plait ! en plus tu es vraie, sincère et tu intègres à la vitesse de la lumière ! bon j’arrête là par égard pour tes chevilles ;-)) grossss bizzzz

  282. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 10:09

    Hey à tous,

    Cassez plus les burnes avec la connerie de intello versus pas intello. C’est de la merde. Ce bidule de intello pas intello commence à me gonfler...On s’est tous dit que intello ça pouvait avoir plusieurs "marques". C’est comme un tweed un intello. On en a des dolce & gabbana, des fabio lucci ; on n’en a aussi des Auchan, des Tati, des Kata. Mais une nana dans un bo tweed ça reste quand même assez class. on s’en fout que ça vienne du pôle nord ou du pôle sud. Merde ! On va pouvoir lire autre chose ici ? Je viens ici soit pour aprendre de nouvelles conneries, soit pour rire et détresser. Putain je cotise à la sécu j’ai droit à un service de qualité ! Parlez d’autre chose meeeeeeeeerde !Bande d’intellos va !

  283. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 10:48

    B Kibonzi,post 268, je suis d’accord sur ta démarche, c’est tout à fait barbant que sur un espace dédié à la discussion qu’un nom revienne sans cesse.sans toutefois me justifier, je te corrigerai en te disant que l’UPDS n’a jamais eu de journal. tu veux parler du journal "Le temps" peut-être ? Ce n’était pas le journal de l’UPADS du tout et D NGOIE-NGALLA en était l’éditorialiste. Ce journal est apparu bien après 94, je ne vois donc pas comment tu as pu t’indigner d’un tel fait par anticipation, et certainement par méprise, puisque ce n’était pas le journal de l’UPADS.Peut-être chez nous les "intellectuels" n’ont ils pas le droit d’avoir des convictions politiques, beaucoup de post jugent des personnes qui se sont illustrées par leur pensée, notamment en Afrique, sur leurs engagements politiques.ce sont des citoyens comme les autres, qu’ils jouissent donc des droits civiques et politiques garantis par nos constitutions. trouve moi un de ces éditos qui prone des valeurs antirépublicaines, je la fermerai à jamais.Aron,Sartre n’ont-ils pas été de la presse bien qu’ils fussent demeurés des intellos ? DNN est simplement un très grand ami, au sens des anciens(on pourra en discuter plus tard, je veux dire sur ma conception de l’amitié).J’aurais aimé que ce fût de Sylvain Mbemba dont on eut parlé, car cet écrivain décédé il y’a aujourd’hui douze ans,était non seulement remarquable pour sa plume, mais encore pour son attachante personnalité.
    J’aime à appeler un chat un chat,quand je trouve du talent à quelqu’un,je le dis. Il est vrai que pour ce qui a pu sembler comme un panégyrique, j’ai cédé à un appel du pied. so, my bad.Il m’avait semblé que cet espace est mis à notre disposition par un homme de lettres ; il sied donc d’y parler d’hommes de lettres.Après, des goûts et des couleurs...vous savez,j’aime bien cette petite phrase : "you don’t like, you don’t buy". Mais je ne pense pas que ce soit là le sens de ton propos. ta remarque, rassure toi est acceptée cordialement.

    Black Shady from the underground.

  284. Posté par Gangoueus, le 13 septembre 2007 à 10:56

    Ya ba colère vé B Shady (comme on dit bled), take it easy.

    Blaise a très bien compris mon propos et sa tonalité.

    Tu es sûrement un de ses penseurs libres qui arrivent à se défaire du manteau de la communauté et qui arrivent à identifier une valeur sûre, un propos positif d’un auteur sans être étouffé la subjectivité du reflexe identitaire qui rejête toute émergence d’une vérité ne venant pas du "bon camp". Tu es un cas particulier.

    Durant mes années fac à Brazza, j’ai pu observé ses courtisans des "docs phares" de ma faculté. Une cour communautaire en général qui entretenait le mythe du professeur.

    En l’occurrence on était dans le domaine des sciences exactes. Je me demandais comment Ces enseignants pouvaient se défaire de étreintes trop prolongées ou encore de l’idée d’avoir un rôle de trophée pour les "siens".

    La position d’Emmanuel Dongala était intéressante et singulière. Il n’avait pas de cours, lui. Sûrement un intellectuel, un vrai.

    J’entends par là que nous pouvons tirer les intellectuels vers le bas de par nos attentes trop personnelles et trop pressantes. Je suis rassuré à ton sujet, ce n’est pas le cas.

  285. Posté par Gangoueus, le 13 septembre 2007 à 11:02

    La position d’Emmanuel Dongala était intéressante et singulière. Il n’avait pas de cour, lui. Sûrement un intellectuel, un vrai.

    Il donnait bien des cours parcontre.

  286. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 11:12

    Avec vous, cher Pierre Baya, même si je sais que vous ne travaillez pas chez BP, c’est un litre de carburant offert pour chaque passage au post. C’est cela aussi n’est-ce-pas le service de qualité, la marque de fabrique de prose. Je l’avoue, n’en déplaise à certains, j’apprécie votre sens de la dérision ! Que cette petite brigade de la CQ vous rende bien ce que vous lui versez.

    Allez, spéciale dédicace, une nouvelle petite" connerie" proverbiale du cabinet Kidikoi :

    " Que les éléphants fassent l’amour ou que les éléphants se battent, c’est toujours l’herbe qui est écrasée "

    Rendez-vous à la prochaine station, à la sortie de la prairie.

  287. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 11:15

    l’essence du politique c’est parfois (?) l’imaginaire

    Y a des petits Freund dans le coin. Lorsque vous voudrez parler de l’essence du politique en sociologie ou en théorie politique empirique pensez à votre bouclier et soyez moins péremptoire.
    Bise

  288. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 11:24

    Ce gus de Dongala, il lui arrivait de faire caca ou merde ?

  289. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 11:48

    gangoueus,décidemment les intellectuels nous intéressent beaucoup.que ces rois veuillent s’entourer d’une cour, grand bien leur en fasse !s’entourer d’un aéropage et attirer du fait de sa bonté sont deux choses différentes. sans porter l’analogie trop troin, je ne pense pas que Socrate,dont les propos nous sont rapportés par Platon, mit beaucoup de soin à se faire apprécier.je pense que "greatness speaks for itself".

    Bp, j’aime bien, spark l’étincelle et on verra ce qu’il pourra être dit. tu peux nous en parler un peu, please ?

  290. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 11:53

    ...reelax ! L’essence de l’imaginaire...le rêve. Did you never had a dream ?

    IMAGINE...

    "Abrotherhood of man

    Imagine all the people

    Sharing all the world

    You may say I’m a dreamer

    But I’m not the only one

    I hope some day you’ll join us

    And the world will live as one"

    Quelle ambiance dans la prairie ce midi. John à la guitare, les éléphants qui fument tranquilement la moquette." Imagine there’s no heaven ?", not so easy ! Allez on va se faire griller qqs brochettes et se déboucher une petite bouteille...Déjeuner sur l’herbe pour un nouveau Renoir. Hey j’aperçois B Sha ,tu es venu à bicyclette ? Mets- nous STP un peu de musique mandingue sur le vieux phono, et ce sera tout simplement divin ! " Out of Europa", en version remasterisée, j’envoie l’adagio de Mozart, c’est libre de droits ( Lenon peut pas rester, et puis il est horriblement cher) en attendant...

    Alors si ça, BP, c’est pas un moment de qualité ?!...Non ?! Suis en panne d’idées alors...

  291. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 11:56

    Désolé mais je ne participe jamais au dîner de cons. C’est pas méchant du tout. C’est simplement que suis en perpétuelle lévitation neuronéenne. Du coup dîner de cons j’m pas trop. Bise.

  292. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 11:59

    post précedent pour Be chat gris !

  293. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 12:06

    Kidikoi,

    J’ai rien contre la zik classik. Mais je l’écoute presque jamais. Moi dès le réveil c’est souvent Manu Dibango en boucle ou alors Bossa nova.

  294. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 12:22

    kidikoi,mets de la vitesse, dit !faits péter les miles !au sujet de dreams, je suis un gros rêveur, somme toute naif, je n’ai jamais cessé de croire en la bonté et la majesté des hommes, je les embrasse tous avec le même élan de générosité et de fraternité.
    j’ai de la musique mandingue, l’album Mandekalou II. super album, j’aime beaucoup les trémolos des griotes dont les voix et le chant est emprunt de lyrisme alors qu’elle chante dans un registre épique (elles louent surtout les actions des empereurs, guerriers, chasseurs aux pouvoirs magiques). Cette musique m’a donné envie d’aller dans ces pays que j’ai seulemn,t pu approcher géographiquement.Rêver c’est là ma liberté car je voyage, que ce soit en suivant Michel Strogoff,Philéas Fog ou Georges.
    Dawson.
    j’aime Bach lorsqu’il joue du classique,son côté baroque peut être dur, sauf quand il s’agit du clavecin.

  295. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 12:25

    Dans la dérision ce que j’apprécie avant tout, c’est l’auto-dérision, où l’on s’implique soi-même...Méchanceté gratuite, n’est pas, selon moi l’essence du sens de la dérision. Donc sorry,BP, cette fois je ne m’arrête pas pour faire le plein, je préfère continuer en roues libres...

    Un ptit coup de GPS : Appelons effectivement un chat, un chat et B Shady comme il le souhaite . Respect.

    No problem si tu ne peux pas rester pour le barbecue, inutile de te "justifier".avec des excuses, à la con,bidons...allez petit cachotier, t’aurais pas un rancard toi ce midi...t’ arrête pas, toi non plus de faire des bises à tout le monde... ? Quelle mouche t’a si habilement piqué ? koikil en soit, bon appétit !

  296. Posté par Blaise KIBONZI, le 13 septembre 2007 à 12:27

    B. Shady . "Ya ba colère vé" (sans rancune) comme l’a dit Gangoueus.

    Shady, Molekinzela. Les 2 dernières fois que j’ai remis les pieds au Congo c’était en 2002 et en 1992.

    En quittant le Congo en 92 je m’étais juré et devant témoin que je n’étais pas sûr de remettre un jour les pieds au Congo. Tous les ingrédients d’un chaos annoncé était présent. Mais paradoxalement les congolais affichaient un optimiste qui était incompréhensible à mes yeux.

    En 2002, je suis retourné voir mon père pour la dernière fois au mouroir du CHTUE de Brazzaville, même s’il bénéficiera d’un sursis de 2 ans.

    Donc c’est bel et bien en 1992, faisant le tour de tous les journaux locaux dans ce que les congolais appelaient "enfin liberté de la presse retrouvée", que je découvris Dominique NGOIE NGALLA comme éditorialiste d’un journal apparenté UPADS (tous les congolais le savaient).

    De toute façon tous les journaux au Congo était apparenté à un Parti politique. J’avais eu une sérieuse discussion à ce sujet avec des amis journalistes. Débat que j’ai poursuivi même sur les forums de Congopage avec un journaliste congolais, en leur disant qu’eux aussi avaient raté le coach dans la transition démocratique du Congo, en affichant pas leur indépendance.

    La main dans la poche, un journaliste congolais m’avouera en aparté : "comment veux-tu garantir l’indépendance d’un journal quand tu n’as pas d’argent ?". "Et au Congo tout le monde sait bien que seuls les hommes politiques ont l’argent".

    Shady, je ne reproche pas à Dominique NGOIE NGALLE d’avoir tenu cette rubrique. Mais c’eut été plus interessant s’il l’avait fait par exemple dans le journal "LA SEMAINE AFRICAINE", qui est le plus vieux et un des rares, pour ne pas dire le seul journal (hebdomadaire) congolais à être assez indépendant. En tout cas, il n’est pas sous le joug des politiciens congolais. Il a même résisté à la PRAVDA locale durant les 20 années de communisme congolais.

    Ces symboles étaient forts et nécessaires dans la phase de transition démocratique. Le peuple d’en bas (comme dirait l’autre) y était très sensible. Notre intellectuel en allant élire domicile au journal d’un Parti plutôt que d’un autre ne laissait pas le peuple dupe.

    Je ne reparlerai pas ici de Sony LABOU TANSI que j’ai essayé de ceinturer à ce moment là afin qu’il n’y aille pas au MCCDI (parti de Bernard KOLELAS. Ma lettre ouverte était resté sans échos.

    Je suis peut-être trop idéaliste, comme on me le reproche. Mais imaginez vous un seul instant, si Sony LABOU TANSI, Domminique NGOIE NGALLA, Théophile OBENGA, Côme MANCKASSA, MAKOUTA-MBOUKOU, Jean BAptiste TATI LOUTARD, Henri LOPES, Emmanuel DONGALA, LETEMBET AMBILY, etc, etc..étaient tous restés en retrait de ces conneries et avaient fait bloc ensemble pour accompagner et encadrer la jeune démocratie congolais (et c’est de cela que je rêvais moi), nous ne serions pas là aujourd’hui, noyé jusqu’au cou dans cette merde dont on ne sait même pas comment on va s’en sortir désormais. Avec pour opposition à SASSOU, NTUMI. Quelle misère ....intellectuelle.

    Blaise

  297. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 12:34

    ...OK, alors au post 300 on fait péter le bouchon de la bouteille...très haut pour réveiller le choeur des anges. Si tout va bien, il entamera une bossa endiablée sur un air de clavecin et des textes complètemandingues. Le rêve, c’est la mémoire du futur...Alors ne t’arrête, surtout pas, B Sha.

  298. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 12:34

    je ne comprends pas trop ton propos Bp, tu as mis un truc, je réagis. je te demande en fait d’étayer c’est tout !je réagis à ton post 288, après whether I am a grey cat or a green cat, on peut en parler si tu veux !
    mais si t’es en perpétuelle lévitation neuronéenne ça devient de la mystique neurologique, descend s’il te plait, c’est sur terre que ça se passe, pas ailleurs !
    B shadyquement tien.

  299. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 12:38

    CHANT...PAGNE !!!

  300. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 12:44

    bien visé, dans le mil, Pierre Kibonzi. ce brainstorming est très difficile à réaliser,mais la tentative aurait été belle et bénéfique à la jeunesse.mais les écrits de ces personnes, qui ont plus que leurs auteurs vocation à durer,servirons peut-être ? nous les récipiendaires de leurs théories, pour les essayistes, et de leurs intrigues pour les romanciers avant aussi un devoir à jouer. il faut que nous entretenions avec le livre un rapport nutritif, c’est encela qu’on peut être transformé. Beaucoup de jeunes africains ont vécu la décrépitude de leurs Etats, ce qui cause toujours une effroyable déception.Mais une mère reste une mère malgré les énormes défauts qu’on lui trouve.Donnons nous dans ce cas un devoir de regarder les choses telles qu’elles sont, le tel qu’elles devraient être devant seulement être le résultat d’un processus en vue d’un éventuel changement.

  301. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 12:45

    Wouah, pile poil, j’ai décroché le 300 et le choeur des anges avec.. !.Envoyez la musique et chant-pagne pour tout le monde.

    Tu vois BP, ce n’était finalement pas un dîner de cons, mais un jeu à la con...Mais l’appétit vient en mangeant et il n’est encore que 12h50...Viens nous rejoindre à la prairie après ton déj si tu veux, avant que les éléphants n’aient fumé toute la moquette.

  302. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 13:10

    De l’underground nous sommes passés, en quelques clics et déclics, au level 300...portés par les tremolos des chantueuses en pagne. C’est la griote sur le gâteau !

    Un petit pas pour l’humanité mais un grand pas pour ce blog.

    It’s just for fun,B Sha,but "c’est déjà ça" comme on fredonne, au ground 0, sur les trottoirs de Belleville. It was nice to make this trip with you on the bike.

  303. Posté par Gangoueus, le 13 septembre 2007 à 13:17

    Du tonnerre ton analogie, dear B Shady,
    je n’y avais pas pensé :o)

    Bizz !!!

  304. Posté par Kidikoi, le 13 septembre 2007 à 13:19

    Tiens, c’était le 303, "le 3 sans 3", la triplette sans triplette...La guerre de Troyes n’aura pas lieu, et c’est tant mieux.

  305. Posté par Blaise KIBONZI, le 13 septembre 2007 à 14:07

    Shady, est ce le champagne de Kidikoi qui t’a fait perdre la tête pour m’appelle (ou un autre) Pierre Kibonzi ?

    Moi c’est Blaise.

    En tout cas, échanges très interessants que je vais bientôt quitter pour aller vaquer à d’autres occupations (je continuerai à vous lire et interviendrai au besoin).

    Ce que je dirai d’une façon générale sur les échanges que nous avons eus ici, c’est que nous africains voulons calquer sur l’Afrique un certain nombre de concepts dont nous maîtrisons très mal les sens et définitions. Alors ça devient très compliqué. D’où la necessité d’un travail de pédagogie de la part des spécialistes pour bien faire comprendre tout cela à l’ensemble des africains.

    A titre d’exemple : Un jeune congolais m’a dit un jour que "MANDELA n’avait rien fait pour l’Afrique du SUD. Pour preuve, il a été là-bas et il a vu qu’il n’y avait toujours pas d’eau ni d’électricité à SOWETO".

    En suivant nos coutumes, un jeune comme celui-là je lui aurais demandé de me suivre tranquillement derrière la case et je lui aurais expliqué. Il aurait compris. Malheureusement, ici en FRANCE on a pas de cases. On a des HLM. Et surtout va pas demander à ce jeune de te suivre à la cave. Il va commencer à te soupçonner d’être pédé.

    Et pourtant, il faut expliquer. Expliquer et expliquer à nous mêmes et à l’ensemble des africains. Ce n’est que lorsque nous auront compris le sens de tous ces mots, de tous ces concepts et de toutes ces notions que l’on pourra avancer. Pour le moment c’est l’embrouillamini total dans la tête de l’Africain. On confond tout, on mélange tout. Tout le monde fait l’amalgame sur tout. Il faudra déjà commencer par démêler les ficelles de ce coté là.

    Blaise

  306. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 14:11

    je n’aimerais pas jouer le rôle de Paris, quel couardise et poltronerie !
    Vraiment désolé, ça m’est monté à la tête Blaise, sincères regrets.

  307. Posté par Molékinzéla, le 13 septembre 2007 à 14:13

    Post 281 Daioris

    J’ai beaucoup apprécié ton argumentaire qui, comme tu le constates, n’est pas très éloigné du miens.

    Je voudrais juste apporter une nuance : lorsque je parle de personnes intelligeantes, il ne s’agit nullement de personnes très intelligentes, porteuses d’un QI élevé, qu’on désigne généralement par le terme "surdouées" et que les canadiens rangent dans la catégorie de ce qu’ils appellent : "la douance".

    Pour moi, une personne intelligeante est une personne dont l’intelligence se situe dans les variations de la normale. C’est une personne qui dispose simplement d’un outillage intellectuel suffisant lui permettant d’aborder relativement efficacement les situations qui se présentent à elle.

  308. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 14:24

    je préfère que cette guère n’ait pas lieu, qui voudrait être Achille ou Hector ? moi je me transforme en femme et je pleure comme Andromaque tenant Astyanax. Fais gaffe au rétro kidikoi, il y’a des obstacles devant, une grosse berline fonce sur le bike et boum. heureusement une incantation rapide sauva l’occupante du véhicule terrestre motorisé (logorisé,non,puisqu’on carbure au discours) ; elle se retrouva dans sa voiture en train d’écouter les chroniques d’un dfes blogs les plus fun du moment pour les adeptes de la discute intello.

    Big up à tout le monde, tour sur le bike gratos !

  309. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 14:40

    Kibonzi,

    C koi le rapport entre pédé et cave ?

  310. Posté par Ngnagna, le 13 septembre 2007 à 15:38

    c’est que nous africains voulons calquer sur l’Afrique un certain nombre de concepts dont nous maîtrisons très mal les sens et définitions.

    Ah bon ! quels concepts ? Vaut mieux être prudent quand on s’avance sur les généralisation sur les africains qui ne sont pas des clones. Une expérience acquise ailleurs peut être utile en Afrique.

    Le Congo démocratique a été detrôné par le Cameroun avec ses 65 membres du gouvernements. Je vois mieux où passe l’argent du contribuable camerounais. Il sert à nourrir une administration budgetivore.

    Robin des bois est un personnage fort sympathique. Comment ne le serait-il pas en volant aux riches pour donner aux pauvres ? C’est un mythe de croire qu’il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres si on veut réduire la pauvreté.

    Mais paradoxalement les congolais affichaient un optimiste qui était incompréhensible à mes yeux.

    Blaise de l’optimisme ou de la résignation ? Ceux qui restent sur le continent font preuve de courageou d’adaptabilité surtout. A défaut de lutter on s’adapte.

    Blaise

    Ce n’est que lorsque nous auront compris le sens de tous ces mots, de tous ces concepts et de toutes ces notions que l’on pourra avancer.

    ce serait donc ça le fameux « signal » pour un développement étape après étape. Les corééns qui assemblent les pièces des portables(ordi ou téléf)Samsung ne doivent pas probablement tous savoir la définition d’intellos.

  311. Posté par Ngnagna, le 13 septembre 2007 à 15:56

    La production intellectuelle ne saurait être le point de départ du développement de l’Afrique. On dit très souvent que ventre affamé n’a point d’oreille.

    La première chose c’est le travail, et pas forcémment celui des Bac +5 ou 15 produits par la grande industrie de fabrique des chômeurs que sont les universités ou des intellos dans leur labo selon Baya Pierre.

    Intellos ou diplômés ou je ne sais quoi. La jeunesse africaine a besoin de job. Dites à ces faroteurs (Drogba, Eto’o ... ) et mécènes que fabriquer des vêtements, chaussures etc ne demandent n’exigent pas la présence des intellos, ni des diplômés.

  312. Posté par Ngnagna, le 13 septembre 2007 à 16:12

    trop fort Sarko il ira chercher la croissance. Quelqu’un pourrait-il lui prêtre un vélo ? Avec les embrouteillages qui sait !

  313. Posté par B Shady, le 13 septembre 2007 à 16:22

    mais elle habite où cette croissance qu’il veut aller chercher. il est vraiment trop fort.L’inssee a confirmé les chiffres de la croisssance française avancés par l’OCDE.je pense qu’il faut virer du monde, ça ramènera de la croissance. nos voisins allemands, eux par contre vont avoir de la croissance du fait de leurs exportations. en france c’est la conso qui tire la croissance.

  314. Posté par Blaise KIBONZI, le 13 septembre 2007 à 16:31

    Ngnagna a écrit : "Les coréens qui assemblent les pièces des portables(ordi ou téléf)Samsung ne doivent pas probablement tous savoir la définition d’intellos".

    Si, si, ces coréens savent faire la part des choses contrairement à nous africains (francophones notamment). Et la différence est justement là :

    On aura appris les mêmes techniques, on aura acquis les mêmes compétences. Mais pendant que le coréens est à l’usine, l’Africain fait la politique !!! Il prépare son diplôme de "1er Ministre" (comme le disait si bien le comique français Michel LEEB). Qui va assembler les pièces pendant ce temps là ?

    Tu auras beau donner n’importe quel bon boulot à un diplômé africain (francophone notamment), il voudra toujours devenir Ministre. Quant bien même il y a déficit d’experts dans son domaine.

    Dans l’autre sujet sur Achille MBEMBE, il y a un bloggueur qui nous annonçait la possible entrée de Cheick MODIBO DIARA dans le Gouvernement malien. A genoux, je prie afin que cela ne se vérifie pas. Mais si malheureusement cela se produisait cher Ngnagna tu auras la meilleure démonstration de ce que je dis.

    Et pourtant j’ai vu déjà un autre bloggueur s’empresser pour qualifier cette future entrée au Gouvernement malien d’"acte patriotique".

    Là aussi, je crois qu’il va falloir nous entendre d’abord sur ce que l’on entend par du "Patriotisme".

    Blaise

  315. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 16:42

    Bichat memorial hospital,

    "l’essence du politique c’est parfois l’imaginaire" c’est la philosophe Nietzsche qui l’a dit là haut. Le "parfois" n’a pas été inséré par hasard. Dans mon post que vous citez je posais que cela n’était pas faux surtout vu à travers des lunettes philosophiks. Et que N_J a dû parcourir les gros pavés de Freund avant de s’en convaincre. Donc pour la singer, pour faire semblant d’avoir été à l’école, je lui demandais indirectement de nous en dire plus sur le concept de "essence du politique", question de ne plus parler de "machin est intello chose n’en est pas".J’ai ajouté que sous les entrelacs de la sociologie politique ou de la théorie politique empirique l’essentialisme ontologique et l’essentialisme méthodologique étaient honnis. La différence est de fond et de forme étant entendu que l’opérationnalité d’un concept ne va toujours pas de soi selon qu’on est en philo ou en socio ou en théorie po. Personnellement j’ai la prétention d’en connaître les nuances. Mon but était juste qu’on arrête le débat fumeux,imbécile et négrostupide sur les "intellos". C’est pas à vous que je demandais de "penser à votre bouclier". C’est une vieille taquinerie que j’ai adressé à l’ex reine des nouilles actuelle reine des annabac il y a une semaine.

  316. Posté par B.P, le 13 septembre 2007 à 17:52

    Mon très KIBONZI,

    Vous avez raison. Professeur du cames nous proposait de trouver des financements pour "construire des écoles et des hôpitaux en Afrique". J’entends souvent ça. je dis que c’est bien mais il va falloir avancer. On est plus en 1960. Il y a des pays en Afrique qui peuvent passer à autre chose maintenant. je ne dis pas que créer une école ou un hôpital c’est stupide ou que ça ne crée pas des richesses. mais dans les pays où il y a déjà un bon tissu de formation il faut penser davantage à créer des entreprises qui ont besoin de main-d’oeuvre. A force de ne créer que des écoles, des universités, et des centres de formation, on va tellement former les jeunes qu’ils auront tous un excédent de muscles.
    Par contre si chaque Congolais de France+Belgik vendait 2 de ses fringues italiennes il pourrait créer un emploi (au moins) au Congo. Si chaque Camerounais pouvait arrêter de "descendre au pays" tous les ans pour frimer il pourrait y créer au moins 1 emploi. Que dire des Gabonais vaniteux de première qui passent le clair de leur vie parisienne à raconter qu’ils sont tous cousins et neveux du roi Bongo ? Moi si je vivais en Europe avec tout l’argent que vous avez làbas, je crérais au moins un emploi en Afrique chaque année.

    Ngnagna,

    Eto’o et Drogba jouent déjà très bien au foot. Ne leur demandez pas de refléchir aussi. On ne peut pas tout avoir dans la vie.

  317. Posté par B Shady from the underground ain’t changin’ is name, le 13 septembre 2007 à 18:05

    First, my man, let’s set somethin and may it be for the last time you give me monickers like that, alright ? I am B Shady, if you talkin to me, you call me Shady, please !
    le post où je vous cite n’a nullement l’intention de créer quoi que ce soit comme polémique.je répète que me sentant partant,ayant vu cela comme une piste de discussion que vous lanciez, je me suis permis, ce dont vous me voyez désolé,de vous demander de spark, c’est à dire déclencher, tout simplement afin que des gens puissent réagir.
    I make it clear, I hate this kind of behaviour. respect is the base of any social relationship, without it we cannot do anything. so please, when you refer to me, it got to be as B SHADY. if I wnted people right on this blog to call me some other way I would’ve change by myself.
    RESPECT is advised, even in adversity, gentleman !
    SORRY FOR SPEAKIN’ ENGLISH !

  318. Posté par Blaise KIBONZI, le 13 septembre 2007 à 18:34

    Cher B.P, puisque tu m’offres une occasion, je vais m’y engoufrer.

    Alain MABANCKOU avait lancé un sujet ici "Plaidoyer pour les bibliothèques en Afrique".

    Après des échanges très longues et très très interessantes, j’avais dit passons maintenant aux actes. Puisque je suis président d’une petite association loi 1901, j’ai lancé l’idée d’envoyer des livres à une bibliothèque de Brazzaville qui existait déjà mais était nous avait on dit, déficitaires en littérature africaine. Disons des livres d’autres africains.

    Notre association a lancé un appel à dons ici même sur le blog de MABANCKOU. Nous avons récolté près de 800 euros. On a acheté des livres. Une collection presque complète des oeuvres des auteurs africains. On les a envoyés au Congo par l’intermédiaire d’une association partenaire le MIDAF de notre ami Francis LE HERISSE, qui les a amenés lui-même au Congo et ces livres sont bel et bien arrivés.

    La suite c’est quoi ?

    Plus personne n’en parle. Et pourtant, il y a des gens ici présents qui ont participé à ces débats et financièrement à cette opération et qui, depuis, sont allés en vacances à Brazzaville, sans même mettre le pied dans cette bibliothèque !!!

    Et (sans vouloir l’accablé une fois de plus sinon on va encore me qualifier de jaloux), même Alain MABANCKOU qui avait initié ce sujet ici, et participé financièrement à cette opération, n’a pas dit un seul mot de ses livres que nous avons envoyé à Brazza, quand bien même il a été à Brazza.

    Mais bon, je comprends que entre les petits fours chez SASSOU, les boites de nuit de Brazza et l’écriture de la "Lettre à Jimmy" , s’occuper du blog, etc.... Il n’a pas assez de temps.

    Conséquence ? Dans 20 ans un autre RABELAIS congolais apparaîtra, et au sommet de sa gloire, nous pondra le même sujet : "Plaidoyer pour les bibliothèques en Afrique". Où nos successeurs rediront exactement les mêmes choses. Résultat ? On fait du surplace, faute de continuité dans nos actions. Chez les autres si les choses avancent, c’est parce qu’ils savent mettre de la logique et de la continuité dans leur action.

    Je regrette sincerement que l’exemple de la bibliothèque de Ouenze ne nous ait pas permis de mettre en application tout ce qui s’était dit ici, lors des brillants échanges que nous avions eus ici sur le sujet. C’est comme si on avait discuté pour rien.

    Cher B.P, c’est pas original ce qu’à dit le Professeur CAMES. ça fait 22 ans que je suis en FRANCE et 22 ans que j’entends ça. On va en discuter pendant 1 mois, on va commencer à travailler et 2 mois après il n’y aura plus personne pour faire. Tout le monde sera parti rediscuter sur l’avenir de l’Afrique. C’est ça aussi l’africain.....francophone.

    Blaise

  319. Posté par Blaise KIBONZI, le 13 septembre 2007 à 18:39

    "Echanges longues et interessantes", je pensais plutôt à "discussions". Vous l’aurez compris.

    Bon cette fois ci, je vous quitte. A+ (Je vous lirai de temps en temps)

    Blaise

  320. Posté par Ngnagna, le 13 septembre 2007 à 20:43

    Blaise

    Là aussi, je crois qu’il va falloir nous entendre d’abord sur ce que l’on entend par du "Patriotisme".

    ce n’est surtout pas supporter fanatiquement de l’équipe nationale de football, ni obéir aux autorités administratives, ni rester dans son pays.

    Baya Pierre

    il faut penser davantage à créer des entreprises qui ont besoin de main-d’oeuvre.

    oui et je tiens à préciser à Blaise que les diplômes ne servent pas grand chose pour un ouvrier qui a pour tâche de visser un boulon etc.

  321. Posté par Mila, le 13 septembre 2007 à 21:58

    "OK, cette lecture des rapports post-coloniaux est plus que monnaie courante, mais pour des annales de Bac, on va quand même pas trop se prendre le chou"Vous faites bien peu d’honneur aux travaux de Marie-Paule Ha

  322. Posté par Daioris, le 13 septembre 2007 à 22:16

    Post 282 ;) merci ! ça fait toujours plaisir ! Cool une partisane des "bizzz" mdr ^^, tiens pour la route : Grobizzz à toi !!! Bonne soirée :) ("attention aux genuflexions" dirait B.P., lol) ^^

  323. Posté par Daioris, le 13 septembre 2007 à 22:27

    Post 308 Molekinzela : Donc "intelligent" tel que "tout homme raisonnablement intelligent" en quelque sorte ! Je comprends très bien ton point de vue ! Merci pour l’éclaircissement ;) Je crois que nous sommes sur la même longueur d’onde ! Bonne soirée et bisou (oups, peut être préfères-tu "bien à toi"... je suis parfois trop informelle, il faut m’excuser !) Bye ! ^^

  324. le 13 septembre 2007 à 22:29

    Post 323 t’inquiète ma biche ç’est pas demain la veille que je vais me mettre à plat ventre les bras en croix lol lol et re- lol

  325. Posté par kidikoi, le 13 septembre 2007 à 23:03

    Mila, reelax, je faisais simplement de la dérision, ce ne sont là que des lignes dérisoires. Merci pour le lien.

  326. Posté par Bornagain, le 13 septembre 2007 à 23:05

    Molekinzela post 308, c’est vrai qu’ils disent "Douance" les canadiens ? C’est trop drole a prononcer, ah la langue francaise, que de couleurs...

  327. Posté par Mila, le 13 septembre 2007 à 23:41

    ok Kidikoi, j’avais pas entendu ton sourire, j’te promets, j’reste cooool !

  328. Posté par Daioris, le 14 septembre 2007 à 00:55

    Post 325 ;)

  329. Posté par Daioris, le 14 septembre 2007 à 00:58

    Je n’en doute pas...

  330. Posté par catharsis, le 14 septembre 2007 à 01:14

    post 272 diaioris : ...Comme si la méchanceté était une force ! Ridicule... Ce n’est qu’une fuite...

    Huuummm.. pas d’ac ma chère. La méchanceté est, dans ce monde où l’on vit, une force. Ce monde où l’on se fourvoierait en pensant que la gentillesse tolérance fraternité liberté egalité, ... sont des valeurs étalon. Je ris doucement. E je pleure, d’être un hom pfs. "Terrien, t’es rien" com disait l’autre

    La vie est injuste. La vie c’est la loi de la jungle. Le plu gros mange le plus petit. On écoute celui qui gueule, même si la connerie est énOOrme. C’est çà qui est la vérité. Inc et unc. Tain ! j’me souvient jamais, "ici et maintenant". Et depuis un bon moment çà dure. Faut s’blinder, abandonner sa candeur pour une lucidité douloureuse.
    Nous sommes, a dit kkun "des êtres de lumières". Je nous crois plutôt une tourmente de clairs-obscures

    Sans être misanthropes, l’hom est un bestiaire à lui tout seul. C’est un loup, un requin, un porc(pollueur), un chien, un cafard, un singe, un âne, un bourrin, un serpent... Tien c’est que des mâles... euh...la hyene, la mante(en deux mots), l’araignée, une vipère ! . Une truie, une bécasse...beuh......ah mince, j’en ai moins.
    Doux com un agneau(qui enlève le péché du monde bla bla bla), malin com un singe, rusé com un renard, ma puce, mon bel étalon, ma caille, mon poussin, ma p’tite loutre de contrebande. Ah voui, gentil com un poulet roti ...Mouais... Aussi, tout n’est pas perdu, ayons foi en l’hom... Accordons au moins le bénéfice du doute. Mais sincèrement vous connaissez la durée de vie d’un agneau au milieu de loups ?

  331. Posté par Molékinzela, le 14 septembre 2007 à 01:50

    Post 327 Bornagain

    Effectivement, en France, on parle de "précocité", tandis qu’au Canada, on parle de "douance".

    Sais-tu comment on désigne les moustiques au Canada ?

    On les appelle : "les maringouins"

    C’est un peu le charme de la langue française sous d’autres cieux.

    Nous en Afrique, avons aussi nos expressions françaises très épicées.

  332. Posté par Molékinzela, le 14 septembre 2007 à 02:01

    Post 324 Daioris

    Qu’à celà ne tienne...

  333. Posté par Molékinzela, le 14 septembre 2007 à 02:06

    Post 319 Blaise Kibonzi,

    Mon cher Blaise,

    A propos de ta bibliothèque de Brazza, tu as là l’illustration in vivo du dilemne de "l’intellectuel" congolais :
    Beaucoup de préchi précha.... Très peu d’action.

  334. Posté par catharsis, le 14 septembre 2007 à 02:40

    Ngnagna : ...La production intellectuelle ne saurait être le point de départ du développement de l’Afrique. On dit très souvent que ventre affamé n’a point d’oreille.... tu dois avoir raison. Il faut des neurones... Et de l’huile de coude.

    Permettez une analogie légère avec le corps humain. Pour qu’un geste, un acte se fasse il faut : le cerveau , kkes éclairés, visionnaires, le bras, la main, l’effecteur, la belle, l’indispensable et laborieuse plèbe. Il faudrait que le peuple africain, com un seul hom se lève et raccourcisse ses anches. Non ses manches, abandonnant peut être, pour certains leur désir de gloriole perso ou/et de leur jouissances matérielles confortables, au bénéfice de leur frères. C’est pas tout le monde qui peut faire preuve ainsi d’abnégation. Moi pas sûr d’en être capable par exemple. Un gars a essayé une fois... S’est retrouvé crucifié sur une croix, alors... J’irais presqu’à dire que c’est inhumain.

    Je lis svent ici des références à la Chine, leur progrès sur la scène nationale en 40 ans... Mais le chinois ne sont pas des africains, et vice et versa, l’histoire, les blessures ne sont pas les même...etc etc la Chine fut hissé en grande partie sur les épaule d’un hom. Mao. Avec des moyens, efficaces, mais que l’on peut critiquer. Je crois savoir qu’il (kill ?) n’était pas sûr d’être ...intellectuel, sous Mao. Mais moi pas expert en histoire chinoise. Je peux me tromper.

    Je suis une nation... M’en sortir peut se faire de différentes façon, j’écrase les autres, vampiriser la matrice ou je vis, je colonise, j’annexe, je néo colonise... Vous m’avez reconnu ? Ou à la japonaise, état totalitaire à la chinoise, à la Chavez, à la Ghandi etc etc L’afrik doit trouver la sienne.

    C’est complexe, on occulte ds cette problématique d’effort national(la nation d’Afrik), les malversations des puissances étrangères. La sortie de cette catatonie qui fut imposée, du faux sauvetage d’Afrik grâce à des perfusions de "allons, tiens toi tranquille", ne saurait reposer seulement sur la bonne volonté et l’effort du peuple africain.

    Un constat sévère, philanthrope, et incomplet, pourrait conduire à dire : Africain, ton continent fut le berceau de l’humanité. Bats toi pour qu’il en soit demain, non pas le tombeau, mais l’écrin.

    Fichtre ! Affaire du réveil de l’Afrik c’est compliqué ooo !

  335. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 02:59

    Pierre , Freud j ai arrêtée a la 12eme page de son essais sur la psychanalyse quand il dit …
    "mais on osait espérer quelque chose d autre Des grande nations de race blanche régnant sur le monde , auxquelles incombe la direction du genre humain, que l on savait employés a défendre certains intérêt commun au monde d entier " , constat toujours d actualité pour certain et certaine qui reproche a l occident de ne pas respecter ses propre idéaux et aux africain de s attarder a en forger de nouveau au forceps , n oublions pas mes amis toujours en mouvement , non pas en s agitant dans le fond mais en modelant la forme , un concept ce n est pas une chose aussi rigide que la pierre mais plutôt une patte molle , un peu comme une nouille .. n est pas comik qui veut .

    l idéal … pierre , voila peut être un mot qui nous permet d aborder de façon opérationel l essence du politik , avec l imaginaire , le rêve et aussi l Art du politique , la politique comme art et non plus comme science ,non pas celle d un subtil traité machiavélique mais l art de Pindare , l art de jouer la comédie en étant persuader que l on professe une doctrine inébranlable , avec une nuance , jouer la comédie ne veut pas dire mentir en proclamant des mensonges mais etre sincère sous son mask , l art tragique d être auteur et producteur de sa propre fiction , ainsi en est t il du pardon et de la repentance parfois , l art qui a l avantage de pouvoir se glisser sans trop de déformation entre les différente discipline devenu strate que les universitaire aiment a cloisonner , sectoriser et ainsi se sentir a leur aise dans leur petit royaume de pacotille ou chacun oeuvre a sa basse besogne tout en prenant soin de conserver jalousement sa précieuse semence...

    La différence est de fond et de forme étant entendu que l’opérationnalité d’un concept selon qu’on est en philo ou en socio ou en théorie po. Personnellement j’ai la prétention d’en connaître les nuances

    Opérationnalité ???? moi j aurais dis dans approche , ce qui ne va toujours pas de soi c est le rapport opérationnel entre la créature palpable et singulière que tu pierre qui roule et le concept qui n existe pas mais qui a pourtant une réalité presque tangible , quand ce n est pas tout a fait vrai alors il faut inventer , la politique est parfois l action de dévoilé ce qu est l homme a travers ce qu elle tente elle-même de dissimulé ou de nous faire oublier , un peu comme nous ici , non ? … , oups dsl que de phrase mystérieuse dénué de bon sens quand je déplie mes doigt , Freud je l ai surtout arpentez sur le divan en de féconde confidences intimes dont j en ressort toujours plus légère plus étrangère en moi-même , j ignore inlassablement en quel dialectes il me parle mais pour remuer l opinion l image est plus forte que les actes , bon le cours est fini demain entrainement au bac blanc mes enfant lubrik , devoir sur Aristote et le monde sublunaire ou comment le ressort de la politique est une existance non mathématisable , l essence du politique est hors du politique dans ce monde sublunaire ou l on mele a la lumiere l arrgile et la chair , Amen ...

  336. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 03:04

    Freud j ai arrêtée a la 12eme page de son essais sur la psychanalyse quand il dit …
    "mais on osait espérer quelque chose d autre Des grande nations de race blanche régnant sur le monde , auxquelles incombe la direction du genre humain, que l on savait employés a défendre certains intérêt commun au monde d entier " , constat toujours d actualité pour certain et certaine qui reproche a l occident de ne pas respecter ses propre idéaux et aux africain de s attarder a en forger de nouveau au forceps , n oublions pas mes amis toujours en mouvement , non pas en s agitant dans le fond mais en modelant la forme , un concept ce n est pas une chose aussi rigide que la pierre mais plutôt une patte molle , un peu comme une nouille .. n est pas comik qui veut .

    l idéal … pierre , voila peut être un mot qui nous permet d aborder de façon opérationel l essence du politik , avec l imaginaire , le rêve et aussi l Art du politique , la politique comme art et non plus comme science ,non pas celle d un subtil traité machiavélique mais l art de Pindare , l art de jouer la comédie en étant persuader que l on professe une doctrine inébranlable , avec une nuance , jouer la comédie ne veut pas dire mentir en proclamant des mensonges mais etre sincère sous son mask , l art tragique d être auteur et producteur de sa propre fiction , ainsi en est t il du pardon et de la repentance parfois , l art qui a l avantage de pouvoir se glisser sans trop de déformation entre les différente discipline devenu strate que les universitaire aiment a cloisonner , sectoriser et ainsi se sentir a leur aise dans leur petit royaume de pacotille ou chacun oeuvre a sa basse besogne tout en prenant soin de conserver jalousement sa précieuse semence...

    La différence est de fond et de forme étant entendu que l’opérationnalité d’un concept selon qu’on est en philo ou en socio ou en théorie po. Personnellement j’ai la prétention d’en connaître les nuances

    Opérationnalité ? moi j aurais dis dans l approche , ce qui ne va toujours pas de soi c est le rapport opérationnel entre la créature palpable et singulière que tu pierre qui roule et le concept qui n existe pas mais qui a pourtant une réalité presque tangible , quand ce n est pas tout a fait vrai alors il faut inventer , la politique est parfois l action de dévoilé ce qu est l homme a travers ce qu elle tente elle-même de dissimulé ou de nous faire oublier , un peu comme nous ici , non ? … , oups dsl que de phrase mystérieuse dénué de bon sens quand je déplie mes doigt , Freud je l ai surtout arpentez sur le divan en de féconde confidences intimes dont j en ressort toujours plus légère plus étrangère en moi-même , j ignore inlassablement en quel dialectes il me parle mais pour remuer l opinion l image est plus forte que les actes , bon le cours est fini demain entrainement au bac blanc mes enfant lubrik , devoir sur Aristote et le monde sublunaire ou comment le ressort de la politique est une existance non mathématisable , l essence du politique est hors du politique dans ce monde sublunaire ou l on mele a la lumière a l art_gile a ma chair , Amen ...

  337. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 03:11

    tiens c est comme dans matrix avec le chat , je vois deux reflet temporaire , lequel est le vrai , parfois l un parfois l autre peut etre les deux meme , keske j en ai a foutre de ces caravanes solitaire qui approche une image vivant du monde et qui s enchaine les unes aux autres

  338. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 03:15

    je prefere le 2eme chat , pas vous ?

  339. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 03:21

    bon d un coté les 400 c est jouable , c est vrai avec la defait au rugby ay foot en basket la franchfonie elle en a pris coups sur la gueule lol , zon pas l air con les gars ; avec ma methode on peut facilement etre le blog non pas le plus lus mais le plus locace , on peut faire classement , par periode , et le vainqueur aura le droit a ma couronnede Reine des nouilles , je remet mon titre en jeux , des prétendant ? hé ho y a quelqu un, tin cé mort , je vé me couché , ca c est une idée lumineuse

  340. Posté par Mila, le 14 septembre 2007 à 08:07

    N-J d’après certains neuro-psychiatres le cerveau émotionnel est parfaitement imperméable au langage, donc la psychanalyse tu vois ce que j’en pense (pas le temps de développer)

  341. Posté par Pierre BAYA, le 14 septembre 2007 à 10:33

    N_J,

    reine des nouilles ou de quoi que ce soit, un faisceau d’éléments m’indiquent désormais que vous voulez instaurer ici un royaume du blablatage. Avant de faire vos "cours" de je ne sais pas quoi à je ne sais pas qui, répondez d’abord aux questions de façon précise ou ayez l’humilité de dire je n’en sais rien. Y a pas de notes à distribuer ici pour craindre d’être 1ère ou dernière ex-aequo. Un peu d’honnêteté de grâce. Ne me mettez pas Freud pour Freund ou d’autres trucs comme ça. Je parlais de Julien FREUND et pas Sigmund FREUD. Mais bon à 03h20, quand le capital a fini de nous essorer toute la journée, ça peut arriver qu’on ne lise plus très bien. Une fois encore pas de réponse claire de votre part...Que du bavardage, que des envolées lyriques...Que du vernissage poétique de façade... Vous poussez votre colin-maillard jusqu’à me faire dire des phrases incomplètes et insenseés. Vous me faites dire : « La différence est de fond et de forme étant entendu que l’opérationnalité d’un concept selon qu’on est en philo ou en socio ou en théorie po ». Je souhaiterais dorénavant que vous fassiez un copier-coller. Parce que moi contrairement à quelques un(e)s je révendique mon droit de pas tout savoir, et donc j’assume celles des conneries qui sont miennes. Faut pas m’en rajouter.
    Vous aviez emprunté le chemin de la digression comme exutoire sur la Chine, le Japon, les USA etc, vous pouvez encore faire pareil si vous voulez. Le post 316 faisant suite au 288 vous attend toujours.

    Post 318,

    Nulle intention de vous manquer du respect cher monsieur ; ni à vous, ni à personne d’autre ici. J’en profite d’ailleurs pour faire une bise à Daioris et lui dire que j’étais sincère là haut.
    Au lieu de vous sentir "désolé" vous auriez pu ne pas vous emporter et poursuivre le débat que je lançais en post 316. Quitte à me faire votre remontrance après.Vous avez choisi de montrer combien vous saviez être irascible quand il fallait vous faire respecter. Je ne connais pas les principes de respect des pseudonymes sur un blog. Ce que je sais c’est que l’autre est Achille MBEMBE, l’autre encore Alain MABANCKOU, moi c’est Pierre BAYA. Vous exigez du respect ?
    Bizz !!

  342. Posté par Mayombe82, le 14 septembre 2007 à 10:51

    K.N. (post 90),

    Le temps ne me permet pas de développer sur ce que j’ai entendu du Mpodol à la tribune des Nations unies. J’ai par contre bien rigolé quand j’ai entendu Charles Okala accuser (traiter, etc.) le Mpodol de « communiste ». Les Africains sont marrants sur cette question. Je vois les Hommes politiques français se déchirer, s’étriper sur des questions nationales. Mais souvent, dès que la défense des intérêts nationaux entre en jeu, ils font bloc. C’est l’Union sacrée (clin d’œil à feu le Zaïre) et les « ennemis » ont du mal à percer la muraille. Chez nous, au Sud du Sahara, le plus souvent, c’est l’inverse. Il y en a toujours un pour aller trahir : avant-hier chez les négriers et esclavagistes, hier chez les colons, aujourd’hui, chez les néo-colons. Nombre de nos aînés ont été stigmatisés, mis à l’index, traités de tout car communistes ou considérés comme tels. J’en ai discuté avec le Pr. Abel Goumba avant la sortie de son livre, l’an dernier. Ayant eu la chance de lire son manuscrit, j’avais abordé entre autres cette question : lui aussi avait été accusé de communisme, comme si cette doctrine était la pire abomination qui pouvait exister sur cette Terre des Hommes ! Face aux exactions que subissaient nos frères au Kamerun et en Oubangui- Chari, les Okala et autres traîtres à la solde du colon ne trouvaient nul autre combat que celui de faire cette chasse aux « rouges » ! Certes, dans les « démocraties populaires » (sic !)où l’on se disait « communistes » (sur le papier), c’était la dictature qui régnait en maîtresse. Mais les gens n’ont que rarement eu le courage de dire que personne n’a réellement appliqué le communisme. Bref ! Des Okala, l’Afrique en a eu, elle en a encore, et elle en aura plein d’autres avec le temps.

    (Post 243),

    « Je suis ravie que cela t’ait fait plaisir. » Et comment… Cet homme fait partie des humains que je respecte le plus et que je regrette de n’avoir jamais rencontrer.

    « Charles Okala par la suite » Sur le Net (au moins 3 sites), il est dit que cet homme est décédé en 1973. Il a vécu donc 15 ans de plus que son adversaire…

    « Quelles ont été les répercussions de ce discours sur le combat de l’U.P.C et sur le processus de « décolonialisation » du Cameroun ? » Je crois savoir, en toute modestie, que ce discours a donné matière aux colons de radicaliser encore plus leur position vis-à-vis de l’UPC et de son leader. Même si les colons n’ignoraient rien de la pensée de l’homme, et surtout de l’aile dure qu’il représentait, ils espéraient vraiment que Um Nyobé n’irait pas jusque là. Okala était une cartouche préparée en effet au cas où. Comme le très terne et fallot David Dacko en Oubangui-Chari en lieu et place d’Abel Goumba après le décès « accidentel » de B. Boganda et même après le putsch contre Bokassa, le frère de VGE. Je recommande by the way de lire le livre d’entretiens entre Christine Ockrent et Alexandre de Marenches, ancien patron des Services secrets français. Quand ce dernier explique comment et pourquoi ils ont préféré Dacko lors de « l’Opération Barracuda », c’est à pleurer et désespérer de nous-mêmes… @+, M82

  343. Posté par Mayombe82, le 14 septembre 2007 à 11:25

    Oups ! lire "Falot" et non pas "FaLlot" Le coupable offre une tournée générale de distribution de grains de sable. @+, M82

  344. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 12:37

    BP,bien dégainé au 342 long rift. En plein dans le mille ta 1ère cible. Du feu de dieu ton pistolet à essence.. yol !
    Je me demandais si t’allais laisser passer ça, mein Freund ! T’as remis les pendules et les anabacs à l’heure, ça c’est du service de qualité, pour le coup. Tiens, il reste des ptites bulles du pic-nic d’hier midi, je t’en serre une coupe. La Nouille Jesaistoutvarepassertonbaccassetoi, ne supporte pas l’eau bouillante...c’est sûr, elle va nous faire encore une réaction épidermique. Dans ce combat contre les inepties, les inaptitudes aux échanges en climat tempéré ou tropical, les dictadures auto-proclamées, on se sent parfois bien seul...on se demande comment font les autres et notre hôte pour supporter tout cela, on se demande si on manque d’un sens de la dérision...Et puis on voit de la lumière, un néon dans la nuit, un type derrière un écran prêt à réagir aux dérapages dangereux.

    Allez je profite de ton bouclier, pour répondre ( à force, on en a même plus envie... un casse libido ses bavardages) à la dernière en date :

    elle me reproche de ne pas avoir cité le nom de la défunte épouse du poète syrien qu’elle cite ( hors contexte ), me tire les oreilles ( même pas mal !) en me disant que c’est pas bien d’évoquer une victime d’attentat sans citer son nom, que la moindre des choses c’est de la sortir de l’anonymat...j’adhère ( forcémenet, comment faire autrement avec des évidences ?) à cet élan altruiste...mais elle oublie qu’au moment où j’écris ces lignes je parle des 4782 victimes( et zut, je me souviens plus du nombre exact, sacrilège, je vais encore m’en prendre plein la tronche) du 11 septembre...Ce que j’écris l’ennuie dit-elle, qu’en sera-t-il alors de cette sublime mais fastidieuse énumération de patronymes ? Faut-arrêter de fumer la moquette et changer de prairie, si besoin.

  345. Posté par Ngnagna, le 14 septembre 2007 à 13:25

    NJ j’ai des pb sur une dissert : quel régime politiue est-il proche de la culture des peuples d’Afrique ? le régime présidentiel ui rappele la chefferie ou le régime parlemenataire qui rappele la palabre africaine ?

  346. Posté par Mayombe82, le 14 septembre 2007 à 13:34

    Molékinzéla (post 72),

    J’allais à l’hôpital militaire de B/Ville en compagnie de mon pater il y a plusieurs années. En longeant feu le petit Presto vers l’Ecole des Cadets de la Révolution, nous passons à côté de ce brave Claude Ernest N’dalla en train de donner un cours de sciences politiques et de philosophie en pleine rue à une personne, comme il a toujours aimé à le faire. Mon pater me dit :
    -  Tu verras, quand on aura quitté l’hôpital, en repassant par ici, il sera encore là en train de parler.

    Nous sommes passés vers 10 heures. A notre retour, (après 14 heures), «  Graille  » était encore là. En train de papoter. Il aime ça, ce Vieux. Quand on dit qu’il y a des professionnels de la politique, s’il n’en reste qu’un au Congo-N’gouabi, il sera celui-là. Il est souvent consterné quand il a affaire à des plus jeunes que lui qui ne posent pas de questions sur l’histoire du Congo. Avec lui, il n’y a pas de sujets tabous. C’est le jeu des questions-réponses. Celui ou celle qui aura l’occasion de tailler une bavette avec lui au sujet des attentats qui l’amèneront au tribunal en 1986 apprendra énormément de choses : DSN est un vrai manipulateur et «  Graille  » et Cie ont bien joué le jeu ! Il n’y avait rien du tout. Lui et feu Charles Madzou(allias la Cour appréciera ) ont joué la comédie, tenant en haleine les pauvres congolais qui cherchaient à savoir qui avaient endeuillé leurs amis et voisins, et surtout pourquoi. Je ne sais pas quelle est la moyenne du nombre d’enfants au pays, mais cet homme s’est vraiment consacré à une chose (qu’il n’a pas bien faite à mon avis, mais bon…) : la politique. Je crois savoir qu’il n’a qu’une seule fille alors que nombre de ses collègues, amis et congénères en comptent la plupart du temps des ribambelles. J’ai ouïe dire plus d’une fois qu’on l’avait surnommé «  Graille  » car il avait un appétit gargantuesque…

    « On dit de N’Dalla, que lorsqu’il était étudiant en France dans les années 60 et qu’il s’emmerdait à manger l’infâme et insipide purée de pommes de terre, (..) »

    On apprend vraiment tous les jours ! Et moi qui avais souvent entendu que la quantité de cette purée de pommes de terre l’avait poussé en effet à réfléchir à comment consommer autrement la semoule !!!

    Quant au professeur tournesol, de 92 à 97, je regretterai toute ma vie de lui avoir donné mes voix en 92, au 1er comme au 2nd tour… Quelle méprise ! Cocu une fois, ce n’est pas demain la veille qu’un politicard congolais aura ma voix, de nouveau.

    « On désigne aussi ce volatil par le terme plus connu de "Ekokombélé". » Je pensais qu’on disait « kokombele » ?

    Pour en revenir au mot intellectuel, je ne peux m’empêcher de partager ici des mots qui m’ont fait rire. Ce mot est vraiment mis à toutes les sauces. C’est pour ça que je ne l’utilise que très rarement, voire jamais. Une grande sœur, titulaire d’un BTS me disait être étonnée que le père de l’homme qu’elle aimait (et accessoirement père de sa fille) ne la voulait pas comme bru, en préférant une autre « qui n’avait même pas son brevet d’études moyennes générales », alors qu’elle, une « intellectuelle » (j’ai failli pisser de rire !!!)de son acabit… Fous rires garantis ! Pour éviter de me prendre une volée de bois d’ébène, je ne lui ai pas dit qu’elle faisait fausse route ! Faisait-elle réellement fausse route ?

    Une maman, me parlait récemment d’un jeune frère. Ce dernier, moins de 20 ans au moment des faits, était « accusé » par une nana du quartier de l’avoir engrossée. Stupeur de cette maman : « Comment toi, un intellectuel de ton niveau, tu peux aller coucher avec une fille comme elle ? » Je note que le gamin était en terminale, et la fille avait arrêté ses études vers la classe de 5ème. Je le dis, il nous faut sortir nos dicos et adapter certains mots. Les Belges, les Québécois, les Suisses l’ont fait. Sans avoir besoin de l’autorisation de la France ni des Français. D’ailleurs, si vraiment on était rigoureux avec cette langue, on n’appellerait pas la cousine de papa « ma tante », mais « ma cousine ». Idem pour les mots poids et masses qui, même en France sont utilisés à tort et à travers. Il n’y a qu’à voir sur les boîtes de conserve… Je ne saurais terminer sans partager ce que j’ai lu ce matin, dans la Gazette du Val d’Oise, sous la plume d’Elisabeth GARDET : « La mère des deux jeunes, progressiste et libérale, issue d’une famille d’intellectuels (le grand-père maternel était professeur de langues au Pakistan) (…) » C’est dire… @+, M82

  347. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 13:36

    Et pour en finir avec ce règlement de compte à OK Chorale, mais on lyrique pas tous dans le même sens avec les mêmes trémolos...(hou que ça fait du bien, ça c’est du service sécu de qualité), qu’il est plus que désolant de constater que notre reine des anabacs n’en saisisse pas les raccourcis...Ma conclusion au résumé-analyse canular du texte de Mbembe, n’a même pas été captée. OK, "ce qui se pense clairement, s’énnonce clairement", ben y a du boulot, de chaque côté de l’écran !

    Notre RNie discale, à force de rivaliser avec le corps humain et virtuel de ce petit village, veut nous faire dire le contraire de ce que nous pensons. Vautrée sur l’horizontalité du langage à essayer de monopoliser les projecteurs solaires ( faut mettre de la crème, ça peut faire mal), en oublie la verticalité de la pensée et de la cohérence qui se doit de l’accompagner. Si elle avait bien lu et compris mes interventions sur le sujet mis en ligne, elle aurait peut-être pu saisir à quel point je rejette la théorisation politique, la pratique de la pure abstraction, et que je n’ai de cesse de redonner à "l’humain" sa place centrale dans ces débats qui nous animent. Je ne parle pas de "sociologie", de stat, de généralités, mais bien de l’humain ou humanologie si cela sonne mieux.

    Ici nous demeurerons vains et vils, si le fond et la forme ne parviennent jamais à s’entendre. J’exècre cet esprit de compétition, cette rivalité mesquine et malsaine. Oui BP, ici ni de 1er ou de dernier ex aequo. Ce que nous dénonçons chez les intellectuels ou pseudos-intellectuels, ne le pratiquons pas nous mêmes.

    Ce type d’échanges illustre finalement bien le sujet en ligne. La nature des relations entre Etats est bien semblable à celle qui se joue entre les individus. Elle est animée par les mêmes vices, les mêmes turpitudes et vanités." Chacun pour soi et les poules seront bien gardées". A tirer toujours la couverture vers soi, on finit par la déchirer, nul vainqueur, nul vaincu. Il est temps d’imaginer d’autres "guerres de Troyes", sans cheval hargneux ou poulain étrangement docile.

    Hugo, dans Choses Vues, disait " Ne soyons plus français (...), ne soyons plus européens, soyons hommes.Il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme, la patrie." Il a manqué certes, à l’époque, d’ambition pour le reste de l’humanité et de la planète. A nous d’être plus ambitieux, au bon sens du terme. L’égo, l’orgueil constituent la plaie de la patrie, mais aussi de la fratrie humaine. Je fais le rêve que tout cela ne demeure pas uniquement des mots, comme disait l’autre lutteur.

  348. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 13:42

    justement tu parle des victime en quantité comme un comptable morbide que tu es qui perd son temps a denombrer des victime en omettan que le 11s fut une action armée ciblé et non un attentat aveugle ...

    pierre merci pour la rectification mais je vous conseil quand meme de relire "Julien Freund, penseur machiavélien de la politique

    " de Sébastien de la Touanne et de saisir tout l influence qui baigne sa pensée , et vous comprendrez pkoi
    le cours d aujoud hui sera sur Aristote , qui lui meme reconnaissait que l essence du politiue c est l imaginaire deja a cet epoque , mais adepte de nlle théorie vous en etes encore a decouvrir le fil a coupé le beurre en 2007 , je pensais que vous aviez percuter avec votre esprit machiavélique si imbibé de concepts immobile ???

    bon aller pour te faire plaisir , ma soucre c est spinoza , c est a dire l anti_freund qui ne fait que répété les lecons de machiavel et hobbes , je suis a des années lumiere de freund pour qui tout est source de conflit , théorie tres a la mode chez les ptit fach blanc qui a l image de Hobbes ne peuvent concevoir l imaginaire et n aborde le politique qu a travers l analytique , un peu comme ces adepte théoricien soucieux de preserver leur concept du désordre tel l agneau logicien , moi la reine des nouille naive que je suis je considere que l essence du politique c est la solidarité , sans les hommes vivraient dans la misere et c est bien pour cela que je ne cesse de remplacer complémentarité avec solidarité , depuis le temps que je blablate ici je pensais que toi le spécialiste de la pensée l as tu seulement compris ? ecoute et repete apres moi .... " le droit appartient a la collectivité " c est a dire la "volonté de tous" et non aux appetit de certain

    ce renversement qui va integrer l imaginaire politique on le doit beaucoup a spinoza et son traité politique , schopenhaueur ne s y trompera pas et freud en digne héritier raté l a compris bien avant tes idoles moderne , de freud a freund il n y a qu un haine , freud a construit son imaginaire politique sur le meurtre du pere par les enfants et freund sur la guerre des frere non pour prendre le pouvoir mais pour le creer , peut etre faut il voir ici la réussite des revoluutionnaire américain avec cette notion de fraternité américaine qui se refere exclusivement a la mere et transforme la figure du pere en quelque chose d abscent , de lointain , excuse mon erreur qui fut un clin d oeil d une borgne a un aveugle ... alors tu veux un coeur sur quoi , aristote et freund ou comment l afrique peut basculer dans le facisme ? oups un cour je mis l e dans l o et seme les voyelle dans une cervelle qui ne tourne que sur elle meme ...Hephaistos est un " enfant du vent ") (Luc. de Sacrif. 6).

  349. Posté par Mayombe82, le 14 septembre 2007 à 13:44

    Merci à Waberi de nous avoir mis ici, le brillant (comme souvent), texte de E. Bounzéki-Dongala. C’est ce genre de choses qu’une bonne partie de nos élites n’ont pas le courage de dire au Czar Nicolas III. Et, franchement, sans vouloir jeter des fleurs gratuites à certains bloggers, il faut reconnaître qu’ils sont nombreux, ces Africains qui, depuis que le Petit Nicolas s’est donné pour mission, entre autres, d’insulter et de stigmatiser les Nègres, tiennent le même discours ou à peu près, que celui de cet écrivain africain dont le calme légendaire (je peux en témoigner) est inversement proportionnelle à la virulence de sa plume. Dommage que sur le site de Libé, ils n’aient pas prévu de possibilité de réaction a message de Dongala. @+, M82

  350. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 13:47

    "NJ j’ai des pb sur une dissert : quel régime politiue est-il proche de la culture des peuples d’Afrique ?"

    l etat de nature .. celui basé sur la solidartié

  351. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 13:58

    Mayombe82, tu fais dans le suspense ou du moins l’énigmatique...S’agirait-il, par le plus grand des hasards, d’un plumeur qui aurait soutenu un dénommé Balladur aux côtés du petit Nicolas ? Qui aime bien les petits fours ? Je sais sais qu’on est pas ici à "Pourri-Moche", mais tout de même, quand on on a à faire avec une énigme, autant essayer de la résoudre.

  352. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 14:00

    ha oui pierre vous tenez a votre post 288l’essence du politique c’est parfois ? l’imaginaire

    pour hobbes ca ne l est pas , je pensais que c etait evident , non pas pour vous pierre ? pour hobbes l essence du politique c est l accroissement et l expansion , pour d autre ce sera l imaginaire , a moins que vous ne reduisiez imaginaire et fantasme , un comme freud , oups freund , a ce nivo autant aller chez girard c est nettement plus percutant au niveau du désir mais imanquablement on retombera sur le desir donc freud , et le mimétisme donc aristote donc on va arretez la ptite tete ciao ciao

  353. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 14:11

    N-J d’après certains neuro-psychiatres le cerveau émotionnel est parfaitement imperméable au langage, donc la psychanalyse tu vois ce que j’en pense (pas le temps de développer)

    je sais pas mila si c est le cerveau qui est imperméable ou les neuro psychiatres qui sont imperméable au langage de l autre , j ai vu pendant des années des psy entamer des thérapie avec des gens dont il ne comprenait ni la langue maternelle ni la culture , on se demande sur quel mode il dialoguait .. ainsi un psy originaire d alsace qui avait pour patiente une femme agées kabyle , d ailleur dans le 93 des psy qui parle kabyle vous les comptez sur les doigt d une main , et vu le taux de personne originaire de kabylie , pendant des années les pys ont occulter dans leur pratique la langue de l autre meme si dans leur théorie le language est le gardien de l etre

  354. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 14:13

    NJ, j’ai été victime de ce que tu appelles une " action armée cibllée." Je peux te certifier que dans des moments pareils, tu ne te poses pas des questions de terminologie, mais uniquement de ...SURVIE. " Comptable morbide" , à d’autres, grossière erreur de casting. Ton orgueil est monstrueux, si j’en avais le temps et l’envie, je te plaindrais pauvre fille perdue.

  355. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 14:37

    Ngnagna, elle est à rendre pour quand ta dissert ? Faudrait peut-être passer en 3è, je veux dire changer de régime...pour reoxygéner cette fichue mécanique. Système présidentiel ou parlementaire, pas d’autre alternative ? J’ai été témoin de la phase de rédaction constitutionnelle au Burundi en 1991-1992...on connait la suite. Il faut sortir d’une pensée binaire, d’autres régimes sont à inventer loin des peaux de banane habituelles et si casse gueule.

    Juste un conseil méthodologique, pour ne pas vérouiller ton imagination : évite la construction académique de la dissert à la française/ intro générale, thèse, anti-thèse et conclusion évasive. ça plaît mais ça fait pas avancer le schmilblick. Bon courage !

  356. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 14:47

    de comptable funeste te voila devenu victime pathétique kidikoi , rescapé sinon tu ne serait pas la pour me faire pleureur de rire lol , je sais chui ignoble , une pov fille paumée :p ,mais t aurait été entre me griffe tu serai plus la pour t en vanter ... alle passe la 3eme et embreille la 4eme en braille pour que que pierre continue de rouler en n amassant que du vent

  357. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 15:26

    Encore un commentaire abject revendiqué par NJ. Les rescapés, qu’ils soient juifs, rwandais, burundais...sont
    fatalement suspects ? ! Ton révisionisme à propos du nazisme t"a valu une fois, et c’est pas cher payé pour la monstruosité de ton propos, la censure.
    N’applique pas ton révisionisme à présent sur les histoires personnelles de ceux qui viennent dialoguer ici. Ignorer est une chose, refuser d’admettre la réalité en est une autre, beaucoup plus dangereuse et malsaine. La provocation, le picorage théorique pseudo- philosophique masquent le vide profond. L’expérience personnelle et collective, elles, au contraire donnent corps à la réflexion et à la pensée.

    " Le chien qui a vu le lion et celui qui ne l’a pas vu, n’ont pas la même manière de courir". No comment.

  358. Posté par B Shady, le 14 septembre 2007 à 15:35

    ngagna, il est tentant ce sujet !c’est un sujet assez transversal vu les implications qu’il impose.si nous pensions d’abord la politique par une tentative de l’articuler à notre essence culturelle, nos essences culturelle, si l’on considère que l’Afrique n’est pas une.
    La palabre était quand même un excellent modèle de consensus, les grecs de l’antiquité avait une institution presque analogue, la "boulè".
    Merci

  359. Posté par B Shady, le 14 septembre 2007 à 15:45

    désolé Ngnagna, au lieu de ngagna.

  360. Posté par Daioris, le 14 septembre 2007 à 15:58

    Catharsis : La méchanceté est, dans ce monde où l’on vit, une force

    Je ne suis pas d’accord. La méchanceté gratuite est une fuite, une tentative d’autoprotection : on blesse les autres pour les fragiliser et se soustraire une fraction de seconde à la conscience de sa propre vulnérabilité... C’est comme les gosses qui prennent une tête de turc : ils ont une vie tellement minable qu’ils passent leur temps à discréditer celle de l’autre car ils n’ont rien à dire sur eux mêmes... Gentillesse n’est pas synonyme ni de passivité ni de soumission ni de stupidité ! Il s’agit en fait de faire de la gentillesse son attitude première, en quelque sorte son attitude naturelle à l’égard de tous, attitude qui évoluera d’elle-même a posteriori des rapports sociaux suscités. Ainsi, je ne griffe que ceux qui m’ont d’abord blessée... Et en parfaite prédatrice, ce n’est pas moi qui souffre le plus... Je vous le garantis ! ^^ La méchanceté n’est pas une force en ce qu’elle n’est que l’expression extérieure d’une faiblesse de caractère que l’on entend cacher... Mais l’impassibilité face à elle, en est une...

    Par ailleurs, ne dit-on pas que "l’union fait la force" ? Sachant que l’on ne cueille que ce que l’on a semé (méchanceté sociale = incohésion sociale), et que la méchanceté ne peut que s’engendrer elle-même, elle ne mène jamais très loin... C’est donc une double faiblesse, rappelant à celui qui l’adopte qu’il n’est que l’esclave assujetti de ses passions méprisables... Bizz ^^

  361. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 16:05

    " Les rescapés, qu’ils soient juifs, rwandais, burundais...sont fatalement suspects ? ! "

    ben je sais pas mais israel a tres bien utiliser la mémoire des rescapé pour juustifier leur barabrie contre les palestinien , tout comme certain on utiliser le drame palestinien pour justifier tout et n importe quoi , tout comme la mémoire des victimes du world trade center planait a coté des bombardier qui ont massacré des centaines de milliers d innocent ... alors toi ptit joueur evite d utiliser leur mémoire dans le seul but d animer cet esprit lapidaire qui t anime toi et ta pierre ! ;) kiss

  362. Posté par Mayombe82, le 14 septembre 2007 à 16:28

    kidikoi (post 352),

    "Euh... ! Moi y en a pas comprendre toi... " @+, M82

  363. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 16:59

    T’iquiète mayombe82, sorry je t’ai lu sans doute trop vite et y ai vu une allusion énigmatique...mais le modérateur guette.

  364. Posté par B Shady, le 14 septembre 2007 à 17:03

    yo biky girl you, there !what’s poppin on the highway ? t’as vu on a viré les intellectuels !

  365. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 17:31

    L’utilisation, la récupération de la mémoire des autres ( dont tu ignores encore beaucoup ) c’est ton domaine, tu y "excelles" avec une grande perversité, dans un seul but : gagner une partie de je ne sais quoi pour flatter ton orgueil. Je ne joue pas pas dans un tel registre.

    Cesse de nous servir des évidences quand tu es à cours d’idées provocatrices. Que les Etats utilisent leurs victimes pour justifier leurs barbaries est evidemment condamnable, abject, absurde...comme exactement ce que ce que tu pratiques. La victimisation est un concept politique, froidement abstrait. Une victime, rescapée ou non, c’est un enfant, une femme ou un homme arraché à la vie ou marqué au fer rouge jusqu’à la fin de ses jours. Contrairement à toi, dans ce domaine, je sais, hélas, de quoi je parle. Alors respect, c’est le minimum de l’éducation.

  366. Posté par KIdikoi, le 14 septembre 2007 à 17:35

    Yo Biky boy, il y a hélas encore beaucoup de boulot sur la planche. La pente est raide. Certaines attitudes et egocentrismes sont à vomir.

  367. Posté par nietzsche_junior, le 14 septembre 2007 à 17:51

    La provocation, le picorage théorique pseudo- philosophique masquent le vide profond. L’expérience personnelle et collective, elles, au contraire donnent corps à la réflexion et à la pensée.

    ose dire kidikoi me jettant la pierre , je fut censurée pour révisionisme pas négationisme , et dis toi l ami que le nazisme fut avant tout une expérience individuel puis collective avant d etre un picorage théorique d une philosophie de bucheron , le vide profond il est juste en dessous de tes mots vu que tu pense avec tes pied au lieu de reflechir avec ta tete , c est aussi ca un intello , un singe

  368. Posté par catharsis, le 14 septembre 2007 à 23:10

    post 366 Diaioris ; Si ! je pretend, mais point ne cautionne, que la méchanceté est une force. Mais je parle de ses concequences, toi des ses motivations intimes. Le problème, ma douce colombe qui s’est affuté les serres sur les aspérités tragiques de la vie, c’est que ici et maintenant ce sont les effets que l’on jauge. Et non pas le primum movens.

    Mais je suis assez d’accord avec ton analyse. Un genre de "la meilleur defense c’’est l’attack".

  369. Posté par Daioris, le 15 septembre 2007 à 00:27

    Catharsis post 369... Mouais... :s Vu comme ça... Comme dirait Al, "On obtient plus de choses en étant poli et armé, qu’en étant juste poli"... o_x

  370. Posté par Molékinzela, le 15 septembre 2007 à 00:36

    Post 347 Mayombe 82

    Ravi de te retrouver parmi nous.
    S’agissant de Claude Ernest NDalla, alias "Graille", l’histoire de son appétit gargantuesque est bien fondée.
    Comme je l’ai dit plus haut, dans ses périodes fastes, il avait la réputation de dévorer un poulet entier tout seul, rien que pour son petit déjeuner. Je tiens cette version d’une personne proche de lui.

    Quant à l’histoire de l’invention de la semoule (ersatz du foufou) et au fait que N’Dalla ait été réduit à balayer quotidiennement l’église de son village après sa déchéance politique, ce sont les histoires qu’on raconte dans les matangas (veillées mortuaires).

    La vraissemblance des histoires des matangas n’est jamais établie mais , à la rigueur, peu importe... L’important est que ces histoires aient toutes, une morale à la fin, comme dans tout conte africain qui se respecte.

    Ce qui est certain, c’est qu’on se marre bien en les écoutant dans les matanga.

    Ca nous change souvent des ennuyeux errements élucubratoires des "intellectuels" qu’on rencontre aussi dans les matangas et qui se livrent au même jeux que "Graille".

    Mon cher mayombe, ton vieux, par sa capacité d’anticipation et son jugement qui s’est confirmé à postériori, en savait sûrement plus sur N’Dalla que l’inverse.

    N’Dalla fontionne en boucle : il aime s’écouter parler et plus il s’écoute parler, plus il parles...
    N’Dalla à mon avis, s’en fout royalement de savoir s’il est écouté ou compris. Il est là pour éduquer le peuple (supposé inculte....).

    Pour ce qui concerne "ékokombélé", l’ortographe le plus convenable est vraissemblablement celui que tu proposes : "kokombele". Le préfixe "E" constitue en réalité, un "déterminant" (ce que nous appelions à l’époque, un "article").

  371. Posté par Mayombe82, le 15 septembre 2007 à 08:09

    Molékinzela (post 371),

    "Ravi de te retrouver parmi nous." Merci. Idem.

    Aujourd’hui-même je vais avoir la chance d’aller rencontrer justement un parent à moi (comme on dit), qui bien bien "Graille". Dommage que certaines histoires le concrnant ne puissent pas être mises en ligne : cet homme est très intéressant, très drôle ! Et franchement, ces histoires de matangas le concernant, je te promets qu’il y a beaucoup de vrai là-dedans ! Il y a environ un an, j’avais dit à ce parent de donner, si c’était possible, un conseil à son grand, "Graille" : qu’il arrête la politique active et qu’il se consacre à l’éducation des jeunes. J’aurais peut-être un embryon de réponse cet aprèm. @+, M82

  372. Posté par Mila, le 15 septembre 2007 à 08:32

    D’où me vient cette étrange sensation de déjà vu ? je me croyais sur un blog, nous voilà dans une salle de cours ! me serais-je trompée de vortex ? au secours papa les éléphants sont de retour, on se demande qui cherche à tout prix à éblouir et à "prendre sa place"

    Dow tu sais voir les pépites et laisser aux autres jouer leur partition pas étonnant que tu sois apprécié ;-)

    oui cat bien vu

  373. Posté par Mila, le 15 septembre 2007 à 08:43

    .... à moins que je sois dans le bac à sable... merde céki ce con qui me fonce dessus et me balance son camion sur la tête pour ... rien que la vie ma fille , c’est pour attirer ton attention ! sont tous comme ça Papa ? non ma fille !

  374. Posté par nietzsche_junior, le 15 septembre 2007 à 14:14

    que veux tu mila c est un peu comme une maternelle ou résonne les crie d enfant en voie de réhumanisation , ils l on bien cherché a transformer les les square d enfant en parcours du combattant egarées dans un monde hostile , on s instruie en se divertissant avec un sceau et des pelles ,je suis fertile en bavardage stérile, adepte de la rime moqueuse sans raison et si soucieuse les jours de colere d exprimer avec orgueil ce qui taisent les mots et dévoile mon ego , férocement accroché a ma courrone et a l inutillité d une vie consacré a grandir , tellement grandir qu on fini par en tomber a la renverse le jour on l on quitte le jardin d enfant lol , parole d une chamelle porteuse d eau de vie et autre grains de sables

  375. Posté par Mila, le 15 septembre 2007 à 18:26

    une eau de vie au goût de datte ?

  376. Posté par Mila, le 15 septembre 2007 à 18:49

    j’en ai goûté de la bonne à tunis ... un léger penchant pour l’alcool, c’est de famille ;-)

  377. Posté par Mila, le 15 septembre 2007 à 19:16

    et avec ton humour désopilant tu me fais un peu le même effet bref tous les avantages sans la cyrhose

  378. Posté par BAYA Pierre, le 15 septembre 2007 à 23:57

    N_J,

    Vous savez j’ai promis à mon ami D.O.W de ne plus insulter personne ici. Donc vous pouvez m’attendre sur ce terrain là je ne viendrai pas. Et là je suis en train de m’envoyer du Joao Gilberto hyper cool, méga relax, donc je ne risque pas de manquer à mes engagements.

    Quand j’avais jadis le luxe de vivre avec ma grand’mater elle me parlait souvent des enseignements d’une société secrète de chez nous, le "mbog". Et moi je me vantais partout avec mes bribes de savoirs secrets reçus d’elle. Ma mère détestait ça terriblement. Des fois elle me posait des questions compliquées auxquelles elle savait que je ne saurais répondre. Alors j’essayais de ruser en glissant sur une autre question plus facile. "Au lieu de dire du charabia et des onomatopées il faut avoir la modestie de te taire quand tu ne sais pas" me disait alors mon adorable mère. Merci maman. ça m’évite ces élucubrations proférées ci et là et qui causent tant de pollution accoustik. J’ai toujours cru que le plus important c’est d’"être" ou encore de "devenir" quelque chose. Mais pour les gens d’aujourd’hui, les djeun’s, ce qui importe c’est "paraître", "sembler", "avoir l’air". N_J malgré vos tours de passe-passe je suis au regret (et croyez bien que ça me fait de la peine) de vous dire que vous avez bien bêché et bien fouillé mais c’est le fond qui manque le plus. Vous savez j’ai écouté "vanité des vanités" de Eboa Lotin sur youtube pendant que je lisais tous les posts. Il se raconte que ce chef-d’oeuvre artistique s’adressait soit à Mobutu soit à Ahmadou Ahidjo. Moi je crois qu’il s’adressait à l’humanité, à la vanité humaine. Si on regardait un peu moins notre nombril, si on se prenait un peu moins pour des jesaistout, si on refusait de s’emporter et insulter tout le monde qui ne pense pas comme nous,si on avait la modestie de se taire quand on ne sait pas, on gagnerait beaucoup de temps, et ça nous grandirait. Je vous ai dit une fois ou deux que dans certains domaines vos posts étaient "du lourd", que c’était un régal de vous lire. Souffrez très chère que je vous dise qu’aujourd’hui malheureusement vous avez oublié votre "bouclier" et que vous bottez encore en touche. Vous m’avez dit une fois d’avouer que je vous "kiffais". Je n’en suis pas sûr. Par contre je confesse que si vous arrêtez de vous immiscer dans les débats où vous n’avez rien à proposer je vous demande illico de m’épouser. Comme ça ma mère aura un bru intellectuelle (merci post 347 Mayombe82). Non mais plus sérieusement je crois qu’on gagnerait tous à pas vouloir à tout prix "gagner" ici. Putain on est pas des sauvages bordel ! On ne se connaît pas et on se traite de "singe", "abruti", "connasse", "raciste" etc. C’est minable tout ça. ça pue ! En plus vous n’êtes tous que des "pseudos". A quoi ça sert tout ça nom d’un chien ? Il n’y a aucune honte à pas tout savoir merde ! Si on n’a pas la modestie de dire qu’on ne sait rien sur certaines questions, qu’on se taise et qu’on ne salisse pas la beauté du silence. Alors je peux comprendre que les frustrations dans la vie de certains les obligent à vouloir à tout prix se valoriser ici mais ne poussons pas la connerie trop loin quand même. Ecoutez N_J vous allez prendre ça pour vous. Mais je m’adresse à tout le monde. On ne peut pas tout savoir bon satan de méchant dieu de merde !!! ça se saurait.

  379. Posté par B.P, le 16 septembre 2007 à 01:16

    Kidikoi post 345,

    lol. Votre post et celui de Mayombe82 m’ont beaucoup amusé ; pour des raisons differentes. Vous avec le "long rift" (c’est vrai que la période de chasse est ouverte par chez moi) ; et Mayombe82 avec son intellectuelle qui ne comprenait pas qu’un papa lui préfère une "analphabète" lol. C’est drôle les choses de la vie. Quant à N_J je vous prie de calmer le jeu avec elle. Un peu d’eau dans son vin ça ne fait de mal à personne. En plus "ce n’est qu’une fille" après tout. Vous êtes quand même un mec. Allez, faites lui une bizz à la Daioris (ah, elle est dans le coin ?) et on tourne la page. Après tout, N_J a bien décidé ici qu’on était tous des intellectuels ici...Notre caste d’intellos ne va quand même pas s’autodétruire, voyons. Et si la température continue de monter comme ça, ça ne va plus nous amuser et du coup la sécu ne va plus rembourser cet anti-dépresseur.

    Euh...c’est moi qui ai écrit tout ce qui précède là ? Ben dites donc, qu’est-ce qui me prend ? J’ai trop mangé de carottes ou quoi ? Hey Daioris tu veux pas qu’on se titille un peu juste pour le fun ? Non ? Bon je vais quand même rester fidèle à moi-même, je vais taquiner un peu en disant un petit truc :
    Voilà, c’est déjà hyper lâche de se cacher sous un pseudo. Comme vous tous bande de lâches ! (Hey avant de vouloir m’insulter lisez la dernière phrase de mon post). Mais le comble de la lâcheté à mon avis c’est qu’en plus d’être un pseudo, on cherche à tout prix à avoir un mentor qui lui-même est un pisse-seau-d’eau. Je parle de tous ces mecs et toutes ces nanas pas couillu(e)s pour un sou et qui commencent à me gonfler avec leur béni-oui-ouisme à la con...fiture (oups, j’ai promis de plus dire des insultes). Certains, enfin surtout certaines, ont tellement si peu confiance en elles qu’il leur faut une maman et un papa partout. Bordel je deviens freudien là. Freudien ou Freundien déjà ? Bof, s’en fout. Hobbesien ou Machiavelique peut-être. lien ou lique ? N_J a dit que c’est tout pareil lol , s’en fout. Ai mon diplôme d’intello maintenant lauréat de la Nietzsche High School of Congo Republic.

    et vas-y que je te serve une louange, et vas-y que te la renvoie version remasterisée dithyrambik. Et ping et pong,et boule et bill, et pathé et tique. ça me donne l’envie de faire mon accent congolais "nous n’avons pas les mêmes valèèèr".

    Allez buenas noches a todos y no olbidaïs : Moins d’orgueil, vous n’êtes que des pseudos. Les seuls qui devraient être orgueilleux ici c’est M.Renaudot, M.Codesria et moi-même. Ces vrais mâles à l’ancienne qui disent qui ils sont et assument ce qu’ils font. On en a dans la culotte nous. Si, si. Le petit Congolais doit l’avoir pas aussi importante que nous. Mais bon, l’essentiel c’est de participer.

    Ps : Bon là j’ai voulu calmer le jeu. Mais je sais qu’il y a quand un "pseudo" (j’allais dire un trouduq) qui va vouloir la ramener genre "je suis con ou conne je le reste". çui-là et à titre préventif, je l’emmerde.

  380. Posté par B.P, le 16 septembre 2007 à 01:25

    Bon, y a personne. j’arrête de glandouiller. Na lingui yo proprement.

  381. Posté par nietzsche_junior, le 16 septembre 2007 à 02:48

    ayé ? c est bon , c est fini je peux ressortir de mon trou ? ? tu nous a fé koi là ? t es dechainé ce soir , j adore cet odeur de cramé kan tes neuronne crépite de joie , cé limit l orgasme cérébral , merci pour ce pétage de plomb a la lueur d une chandelle nocturne en discret life sur mabanckou tv ! osons lever les tabou ; vive l insulte la haine le sang la rage des malédiction et de vaine priere !! !! mé bon sérieux c super long ton truc t as pas une version light stp , j ai pas tout lu mais je devine que dans le fond je peche par exces de vanité et quand dans la forme toi tu t étale sur ma forme plus que sur mon fond en deversant louanges et raclures ; vaincre ou séduire , l ardeur d une valkyrie lumineuse bondissante , armée de son bouclier passe partout ou celle qui mendie et inspire dégout , sache ô pierre farouche gardien de la juste mesure que moi aussi je peux t en, pondre des post de 12 km , t a kraké mon vieux ; pour moi chaque note trouve sa place et je prefere ma cacophonie que ta trajectoir rectiligne balisé par des concpets solidement ficelé comme le baton d e berger , et pour ton ton portrait psychologik de ma charmante personne tu peux te le foutre la ou le seigneur a sceller notre destin sur cette putain de planete , quand j aurais besoin d un psy je te ferais signe ... ciao

  382. Posté par Mila, le 16 septembre 2007 à 08:02

    la messe est dite, tu as le droit baya de confondre le fond et la forme

  383. Posté par Mila, le 16 septembre 2007 à 08:26

    au fait baya, ce n’est pas tous les jours qu’une personne utilise le mot "entité" pour parler des êtres,
    un rapport avec la société secrète ? aucun ? pas obligé de me répondre, simple curiosité personnelle

  384. Posté par B.P, le 16 septembre 2007 à 10:39

    N_J,
    Pourquoi cette subite envie de me tutoyer ? est-ce parce que "t as craké mon vieux" ? qui parlait déjà de cour de récré là haut ? lol. Bof pas important. Simon Bolivar disait "si ma mort doit contribuer à libérer mon peuple de sa souffrance, je descendrais tranquille dans ma tombe." (pardon si c’est inexact, je cite de mémoire).

    Mila,

    Je suis pas sûr d’avoir capté. Mais faut pas s’accrocher aux mots. Je crois que "entité" et "société secrète" peuvent etre utilisées de façon synonymik. C’est pas important. Bon un peu de guitare maintenant, z’ondes plus positives avec mes nouvelles partoch.
    Bizz

  385. Posté par nietzsche_junior, le 16 septembre 2007 à 11:26

    non "t a kraké mon vieux" c est dans tu peux pas test mais toi tu peux pas comprendra t has been lol ! ; tu grat sur deux octave pendant que moi je pianote sur 7 alors n appelle pas vide de forme un son indicible ... n hésite pas a faire de don de toi pour apaisé ma colere en descendant tranquillement dans ta tombe pendant que je gravis lentement ma montagne , que dis je mon dune de sable , chacun place son orgueil là ou il le souhaite , moi jé vé le déposer en haut au fond a droite juste apres le buissons ardent ... sinon je crois que tu t es gourré cé pas bolivar qui dit ca mais jesus je crois ; allé kopin vient on fé la paix cé dimanche fé bo fo profité du soleil

  386. Posté par Daioris, le 16 septembre 2007 à 17:42

    Post 380... Je savais qu’ils allaient te manquer, nos inter-cassages de gueule, mon amour... lolll... ^^

  387. Posté par K.N., le 16 septembre 2007 à 21:41

    Daioris (post 250) a écrit :

    Tiens, ça peut peut-être t’aider, ICI y a des infos ! Biz

    merci tu lien Daioris. En effet, il retrace le parcours de Charles Okala en tant que fonctionaire de l’administration coloniale ; je voulais surtout savoir si ce monsieur a eu des responsabilités dans le Cameroon indépendant.

    Mayombe82 a ecrit (post 343)

    Chez nous, au Sud du Sahara, le plus souvent, c’est l’inverse. Il y en a toujours un pour aller trahir : avant-hier chez les négriers et esclavagistes, hier chez les colons, aujourd’hui, chez les néo-colons. Nombre de nos aînés ont été stigmatisés, mis à l’index, traités de tout car communistes ou considérés comme tels. J’en ai discuté avec le Pr. Abel Goumba avant la sortie de son livre, l’an dernier. Ayant eu la chance de lire son manuscrit, j’avais abordé entre autres cette question : lui aussi avait été accusé de communisme, comme si cette doctrine était la pire abomination qui pouvait exister sur cette Terre des Hommes ! Face aux exactions que subissaient nos frères au Kamerun et en Oubangui- Chari, les Okala et autres traîtres à la solde du colon ne trouvaient nul autre combat que celui de faire cette chasse aux « rouges » ! Certes, dans les « démocraties populaires » (sic !)où l’on se disait « communistes » (sur le papier), c’était la dictature qui régnait en maîtresse. Mais les gens n’ont que rarement eu le courage de dire que personne n’a réellement appliqué le communisme. Bref ! Des Okala, l’Afrique en a eu, elle en a encore, et elle en aura plein d’autres avec le temps.

    En effet, tu as vraiment eu beaucoup de chance d’avoir pu discuter avec ce monument vivant qu’est le professeur Goumba ; je ne connais pas bien son combat (en tout cas pas aussi bien que je l’aurai souhaité) et j’ai pas encore eu le temps de lire son bouquin ; j’ignorais d’ailleurs que lui aussi avait été accuser de communisme. Quand on voit la situation de la RCA aujourd’hui, on ne peut que le déplorer.

    La République centrafricaine fait partie avec le Niger de ces pays africains dont la situation actuelle ,(pays les plus pauvres de la planète malgré un sous sol riche) est véritablement le résultat des agissement des puissances étrangères et de l’irresponsabilité de certains d’entre nous ; de ce fait leur histoire mérite d’être d’avantage interrogée.

    Je voulais également relever le fait que la guerre froide a porté beaucoup de préjudice au combat mené par nos aînés pour les indépendances. Dans une Afrique complètement désunie, certains d’entre eux s’en étaient réduit à accepter le soutien soviétique face à l’impérialisme occidental sans forcement partager leur doctrine. C’est ainsi que Lumumba sera aussi accusé de communisme.

    Sous couvert de lutte anticommunisme, les puissances occidentales ont eu la latitude de défaire les régimes qui ne leur étaient pas favorables, et d’installer des dictatures pour mieux contrôler nos matières premières. En fait, ce qui c’est passer il y a 50 ans se répète aujourd’hui : le continent est devenu un véritable champ de bataille entre les américains, les européens et les chinois pour nos matières premières ; c’est à qui contrôlera la région la plus riche même si il faut créer des foyers de tension pour y parvenir ! Et comme ils ne manquant pas de suite dans les idées, nos chers ricains prétextent la lutte contre le terrorisme pour installer des bases militaires chez nous avec le projet Africom ; heureusement que cette fois de nombreux chefs d’Etats africains (je tiens à préciser qu’aucun d’entre eux n’est d’afrique centrale) sont contre ce projet. Pendant ce temps, nous parlons de concurrence "victimaire" et autre "victimisation" et de "ceux qui vivraient dans le passé"

    Je crois savoir, en toute modestie, que ce discours a donné matière aux colons de radicaliser encore plus leur position vis-à-vis de l’UPC et de son leader

    Tu dois certainement avoir raison. Je parlais surtout des répercussions de la part de la Commission de décolonialisation de l’ONU vis à vis du combat du peuple camerounais.

    Je recommande by the way de lire le livre d’entretiens entre Christine Ockrent et Alexandre de Marenches, ancien patron des Services secrets français

    J’ai pris acte.

    KN

  388. Posté par B.P, le 16 septembre 2007 à 21:48

    Daioris,

    Bonne nuit mon amour. Tu parles que je t’adore. En plus c’est vrai. Tu me manques mon coeur. je ne sais même plus comment je fais pour vivre sans toi à mes côtes. je dis bien à mes côtes. Big kiss.

    N_J,

    tu ? toi ? te ? Moi c’est vous svp.« n’ hésite pas à faire de don de toi pour apaiser ma colere en descendant... » euh...en descendant ? Attention quand même quand vous me faites "descendre", j’ai l’esprit tordu moi. Mais bon s’il y a des bons millésimes en-bas moi je descends quand vous voulez.
    Bolivar ou J-C s’en fous moi. C’est le fond qui manque le moins et qui compte le plus. Et je vois que le message est capté. Nickel ! Bizz. Bonne nuit kopine. On peut se faire la Bizz ?

  389. Posté par BAYA, le 16 septembre 2007 à 22:37

    Mila,

    je viens juste de constater que sur le bidule de Edouard Leclerc vous m’interpelez au post6 ou 7 je crois. je voulais juste vous dire que moi c’est BAYA et l’autre qui n’est qu’un pseudo c’est Bahia. je vous le dis ici parce que je refuse de dire le moindre mot sur le truc de Leclerc. Y en a marre que n’importe qui dise son mot sur moi. Moi je ne leur dis pas d’apprendre à se circoncire le zizi pour une question d’hygiène. Voilà ! Donc veuillez rectifier làbas. Merci, bizz

  390. Posté par Kidikoi, le 16 septembre 2007 à 23:09

    390 clients "chez Achille" contre 17 au Leclerc d’à côté, un jour d’ouverture ?! La grande distribution va devoir une nouvelle fois revoir et corriger sa copie. En revanche Achille Mbembé devrait se consacrer à la littérature et devenir écrivain à temps plein : ses textes font exploser le compteur quand le sujet sur la rentrée littéraire et ses 700 OVNI n’atteignent péniblement que les 33 posts.

    Au fait on dit que 50% des ouvrages publiés lors de la rentrée littéraire finissent au pilon...On n’a rien trouvé de mieux ? Et dire que des rayonnages déserts de bibliothèques se languissent au soleil. La littérature-monde, ça peut éventuellement et concrètement commencer aussi par là...

  391. Posté par K.N., le 17 septembre 2007 à 00:34

    Y en a marre que n’importe qui dise son mot sur moi. Moi je ne leur dis pas d’apprendre à se circoncire le zizi pour une question d’hygiène

    Voyons Baya !

  392. Posté par Mila, le 17 septembre 2007 à 00:39

    Baya, rectif faite depuis belle lurette, post 9 , pas trop capté le reste de ton post, sweet dreams...

  393. Posté par Mila, le 17 septembre 2007 à 06:33

    Au fait Baya tu t’adresses à qui ? aux juifs ? aux musulmans ? aux médecins ?

    C’est quoi ton problème mon grand ? ça t’énerve que je tolère chez N-J ce que ta chère maman te reprochait ? lol
    Tu veux mettre en évidence mes faiblesses ? t’inquiète je les connais PAR CŒUR je ne t’ai pas attendu, je vis très bien avec, elles me permettent de passer outre les tiennes...
    Tu veux démontrer que tu es le plus fort ? t’es sûrement plus fort que moi en injures gratuites et en connerie...
    Tu veux mettre à l’épreuve ta considération pour moi ? ma considération pour moi- même est d’ores et déjà acquise je n’ai pas besoin de la tienne...
    Je te vois venir avec tes gros sabots fais ce que je dis fais pas ce que je fais P’tit pervers va lol

  394. Posté par B.P, le 17 septembre 2007 à 08:24

    Mila,

    je n’ai pas souvenir de vous avoir jamais insulté, ni même de vous avoir jamais directement "adressé la parole". Je m’en fous de ce que vous faites. Pas seulement N_J ou vous, mais tous les autres aussi. J’ai juste insinué là-haut que nous n’étions pas obligés ici d’avoir des pseudos qui nous soutiennent ou dont nous prenons à chaque fois la défense même quand ils disent des conneries. Vous vous êtes peut-être sentie personnellement indexée, j’en suis désolé. Avant de vous emporter sans motif la prochaine fois, pensez à me vouvoyer.
    Vous me demandiez à qui je m’adresse ? Pas à tous ces gens que vous citez. je m’adresse à ceux qui comme E.Leclerc me dise que je suis victime de rien, me dise comment je dois vivre, alors que moi je ne lui dis pas de se circoncire. Pourtant je pourrais. Moi j’ai le zizi circoncis, Leclerc non.

  395. Posté par Mila, le 17 septembre 2007 à 08:38

    Merci pour la clarification Baya, cela dit tu as la mémoire courte tu m’as adressé plusieurs fois la parole, humm.... pas très honnête le procédé, désolée le "vous" ça nr passe pas ce n’est pas un manque de respect sorry bonne journée

  396. Posté par Mayombe82, le 17 septembre 2007 à 13:43

    K.N. (post 387)),

    Je te croyais disparue, le nez plongé dans les dossiers de l’histoire du Kamerun… Je te conseille, asap, avant la sortie du tome 2, et éventuellement du tome 3 des mémoires du Vieux lutteur de lire le 1er tome. C’est riche d’enseignements ! Je n’ai pas versé une seule larme sur ce manuscrit, mais je peux te dire que j’en connais qui se reconnaîtra qui a pleuré en lisant ça. Une phrase poignante m’a frappé le jour de notre rencontre, chez sa fille dans l’Oise : « Je ne sais pas comment vous ferrez, à votre tour pour libérer le continent du joug colonial, mais le combat est difficile. Très difficile ! » C’est tout un programme. Cet homme a su rester simple. Incorruptible. Intègre. Egal à lui-même. Sais-tu que lorsque des jeunes soldats et politiques étaient prêts à virer Ange-Félix « Patte-Cassée » du pouvoir et sont allés le voir ensuite pour lui transmettre le pouvoir, le Vieux a dit « non ! » Un non ferme qui l’a toujours caractérisé : « Allons aux élections » leur a-t-il dit. Une attitude que peu d’entre nous, avec le goût du pouvoir qui caractérise si bien l’Homme, aurait observée.

    Quelques références sur l’homme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Abel_Goumba ; http://www.leconfident.net/ABEL-GOU... ; http://www.rfi.fr/actufr/articles/0....

    Tu parles de la pauvreté du Niger et de la RCA ? Avant nos indépendances, celui qui était le mieux placé pour diriger le destin du Niger était Djibo Bakary. Un Panafricain convaincu qui était prêt à mettre le colon hors du pays. Bien entendu, la Coloniale ne l’entendant pas de cette oreille, elle va favoriser l’ascension de son cousin, Hamani Diori. Ce dernier, militant convaincu du « oui » au fameux référendum de de Gaulle finit par l’emporter « haut la main » en 1956 devant ce même Djibo Bakary qui l’avait battu en 1951. On peut se tromper dans la vie et faire marche arrière. C’est ce que fera plus tard Djibo Bakary, se rendant compte que la « Coopération » (sic !) avec la France ne servait à rien. Il s’apprêtait à signer l’octroi de concessions de mines d’uranium à la Chine lorsqu’il se vit débarquer par un officier : Seyni Kountché ! L’hydre est trop forte ! On a beau lui couper une tête, elle attaque par ailleurs…

    C’est un peu le même destin tragique qu’a connue la carrière de Goumba, au bénéfice d’un véritable traître, David Dacko qui déjà, en tant ministre de l’Intérieur (sous Boganda) utilisait les véhicules du ministère pour faire son commerce de charbon de bois…

    K.N., dans les années 50, dans la bouche de certains, le mot « communisme » était synonyme de « diable / Belzébuth / Lucifer ». On nous a fait, on s’est fait beaucoup de mal avec cette Guerre froide qui ne nous a rien rapporté du tout. Même nos pays qui sont allés s’engouffrer à Bandoeng en 1955 dans la grande alliance des non-alignés ont laissé l’Inde de Nehru, la Yougoslavie de Tito, l’Indonésie de Soekarno (pour ne citer que ceux-là) prendre le train du développement. Même si ces pays ne font pas aujourd’hui parti du Club des 11 1ers mondiaux en économie, leu taux de pauvreté n’a rien à voir avec ce que nous connaissons. @+, M82

  397. Posté par Daioris, le 18 septembre 2007 à 16:48

    Attention Mila, si tu continues sur cette voie avec Pierre, la prochaine étape sont les mots doux !

    Post 388 : lol Le problème, c’est qu’à force de "ta gueule, je t’aime", je n’ai plus aucune idée des degrés d’ironie dans tes posts, très cher ! ;) Que feras-tu le jour où je te prendrai VRAIMENT au sérieux ? mdr... Bizou à toi, bonne journée !

  398. Posté par Mila, le 18 septembre 2007 à 17:27

    Daioris, mon petit baromètre intérieur me dit qu’il n’y a aucun danger ;-)

  399. Posté par nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 00:31

    hooo hisssee , tin ke cé dur .. voila le 399 !!

  400. Posté par nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 00:39

    400 ding !!!!!! et le Cat Sang qui erre sur les rivage et médite la terre et les années , les années qui passe et les mots amers et la mere des mots qui continue d oeuvrer en son sein , silencieuse en ce lieu mmais si bavarde , je suis cette hyenes qui c est brisé les pattes sur les rivages et qui passe en songeant aux antique civilisation qui ont border la méditaranné et je m enfonce un peu plus dans ma nuit monastik a la mesure de mon reve et je soupire

  401. Posté par nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 00:52

    et je m étale m etend me detend m eleve et me rabaisse , et seul l echo lui répondit , et il me repondit ! allelhuia !! , la bas au bout du long tunnel ou ici autour de moi il sera toujours là avec moi , entre le assassin et sa victime , ce qui importe c est ni les victime ni les bourreau mais les mecanismes qui font des uns des bourreaux et des autres des vicitmes ! ils jouent et construisent des demures ou ni toi ni moi n avons notre place ... ! qu on se le dise ! y en a marre !!

  402. Posté par BAYA P., le 19 septembre 2007 à 19:00

    Mamadou et Bineta vous nous avez beaucoup menti. Le coq ne chante plus depuis longtemps, mais le jour paraît quand même. Et puis ce matin, le matou de Mamadou a tué la poule de Léa.Oh, dit Léa, cette bête a tué ma poule.
    Vous avez demandé des énigmes ? Ne quittez pas.....

    A part ça Daioris je t’m vraiment. Mila je ne te déteste pas.Y a quelqu’un d’autre dans le coin ?

  403. Posté par BAYA P., le 19 septembre 2007 à 19:16

    N_J,

    Pourkoi n’aurions nous pas notre place dans ces demeures ? Seriez-vous devenue fataliste tout d’un coup. je vous préférais quand même en chantre de l’existentialisme Sartrien. C’est aussi ça que je vous reproche, cette incessante inconstance dans vos idées. Un coup libérale,un coup strokyste-maoïste. N’y voyez surtout pas une nouvelle déclaration de guerre. Vous m’êtes très adorable. Essayez d’être constante dans que vous dites.

  404. Posté par BAYA P., le 19 septembre 2007 à 19:20

    Mila,

    je voudrais me tromper.Mais je sens que tu veux à tout prix me casser la gueule pour prouver quelque chose à quelqu’un. je le sens et ça m’amuse. Déjà je te tutoie pour désamorcer la bombe et je te prie de te calmer. Bizz

  405. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 20:34

    "Pourkoi n’aurions nous pas notre place dans ces demeures ? Seriez-vous devenue fataliste tout d’un coup. je vous préférais quand même en chantre de l’existentialisme Sartrien. C’est aussi ça que je vous reproche, cette incessante inconstance dans vos idées"

    mais pierre vous toi aussi m’êtes adorable et en moi tu aura toujours ta demeure , veux tu etre du peuple de la nuit ? , l existentialisme sartrien est avant tout un geste fataliste , celui qui inspira a fanon le "Je ne suis pas prisonnier de l’histoire. Je ne dois pas y chercher le sens de ma destinée… Dans le monde où je m’achemine, je me crée interminablement". un je vague qui a vrai dire ne peut se prononcer qu a la condition que l on accepte d abord implictement que je suis " sous sa forme negative ou non est avant tout une création historique ! mais que surtout l essentiel a echappé a fanon , pour se creer interminablement il faut auparavant se faire violence et s autodétuire en pulvérsiant son "moi" afin d etre enfin sois meme , c est a dire un nouvel objet a déturire , a defaut de trouver le sens de sa vie certain lui donne un sens en la déturisant tel sysphe ! .. , au diable l inconstance pierre car je ne vie pas qu avec moi meme mais aussi avec les autres ... , te suis je tjr adorable ainsi ?..

    PS : je te souhait un joyeux non anniverssaire kidikoi et a toi aussi pierre

  406. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 20:47

    Passé le Post 400 et vu qu on est a ce niveau loins de sorigine qui motivé ce post et que le fil est définitevement coupé je ne repond plus ni de mes mots et délire ni de quoi que se soit , ici commence l absurde et le n importe quoi !ici vous etes au seuil de mon nouveau royaume ! la reine des nouille et morte place à ... !!!

    n oublie pas quand meme pierre que l exitentialisme sartrien est hérité de kierkegard et que pour kierkegard il est indispensable des chretien ..mais surtout impossible de l etre , voila tout le fatalisme de sartre ! l impossiblité d etre ! .. d ou le glissement subtil de fanon qui consiste a ne plus etre mais a se creer a ne cesse de devenir , c est a dire ne plus etre ce qu on fut et sans cesse , allons plus loin , fanon a le mauvais reflexe de penser l existentialisme a l aide d une dialectique positive type hegel alors que kierkegard c est l inverse , une dialectique negative , type la cabbal juive , généail ouvrage ou l etre et le neant sont deja posé ...c est subtil mais je sais que tu aime les nuance entre les pro du fond qui a aime se perdre dans les profondeur océane , ou si tu prefere , a se noyer dans un flaque d eau et les tete en l air comme moi qui virvolte tel les sommet des montage non pour dominer mais juste pour une caresse , sur l ego ! ... ! on en revient a Nietzsche et sa vision d un monde idéal ou on est la fois superficiel et profond ...

  407. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 20:53

    par contre j admet que je devrais me re-lire avec de poster , y a de ces oubli parfois c est a croire qu une autre s exprime a travers moi

  408. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 21:02

    C’est aussi ça que je vous reproche, cette incessante inconstance dans vos idées. Un coup libérale,un coup strokyste-maoïste...

    toi vouloir dire comme les traite du ps ex trotskyste qui d un seul coup bascule de l extreme gauche en passant par la gauche pour finalement sse retrouver a la droite de la droite ? ,e me jette pas la pierre nous sommes legion et tu n auras sans doute passé de munition , apres tous je ne fait que suivre la mode , c est aussi le mimétisme ...

    n as tu jamais songer que le mot nationaliste peut avoir differente couleur en fonction de l hisotire ainsi le nationalisme francaise en 2007 n a rien a voir avec le nationalisme palestinien en 2007 , les deux agitent fierement un drapeau , les deux sont fiere de la pays jusqu a plus soif , mais les uns ont des chars et les autres des pierres ;) ... oui je suis inconstane on ne cesse de me le dire ! ici comme ailleurs , hier comme aujourd hui , moi meme je me le reproche assez comme ca ! n en rajoute pas stp

    ps ; indispensable d etre chretien j avais oublié plus haut .et non pas des chretiens qui ne veux rien dire du tout admettons le ...

  409. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 21:16

    les uns ont un pays et les autres juste des pierre sous leur sandales et un mur pour horizon .. les uns guident leur enfants dans des kiboutz pour leur apprendre le 11eme commandement de Moise , la manivelle en bas c est pour tourner la tourelle , et le levier en haut pour tirer l obus ... pendant que les autres guident leur enfant vers une tombe que d autre ont creusé

  410. Posté par Nietzsche_junior, le 19 septembre 2007 à 21:26

    inconstante comme un type qui serait medecin et qui prescrit des bombardemment pour sauver des vie ! qui illustre la barbarie de l humain e, général en occulant de prendre pour exemple les consequence des bombardemment sur les population civil mais en stymatisant plutot les africain en prenant exemple sur les noirs qui sont porté par la faim pret a devenir de cannibales ? alors que l européens lui au contraire est solidaire et a meme pour devoir l ingérence pour cause humanitaire , que d autre appelle colonialisme par naiveté !? un docteur qui donne son accord moral pour que la génétique soit enseigner a l ecole de police . ? ha oui c est vrai que je suis incoherente ! comme tous le monde koi , enfin presk

  411. Posté par Daioris, le 19 septembre 2007 à 23:53

    Post 402 : Ne me dis pas ce genre de mots. Contrairement à d’autres, ceux-là me font plus de mal que de bien... Il ne faut pas jouer avec les sentiments d’une gamine qui en a déjà beaucoup vu, Pierre... On ne sait jamais ce que cela pourrait déclencher en bien ou en mal... Je te kisse sur les deux joues ! ;) Bye

  412. Posté par nietzsche_junior, le 20 septembre 2007 à 00:02

    bienvenue a toi , ici c est le 412 , si c est un appelle au secour composer le 911 et non le 411 ,si c est par curiosité ô toi qui a eu la patience d attendre l ouverture inter-minable de cette page , dis toi que tu ne reve pas ce n est pas un cauchemard , c est bien un blog .. mais spa le mien je te jure ! moi je suis juste de passage , la parasite de service , sans blog fixe , je squatt , j etale mon pathos avec une naiveté maladive , m etais reveiller ce matin souriante et motivée mais finalement j avais rien a foutre de la journée a part aller vendre mon corps , un chouette metier plein d avenir comme dirait minerve ; avant on achetait l esclave aujourd hui il se vend tout seul , c est la magie de l economie de marché , ! les mots c est bien mais pas aussi utile que les mains , on restera toujours un peu singe au fond de nous meme si on a plus de cheveux que de poils et que l acquis au final ne sert qu a faire oublier l inné , c est a dire le don de soi ! , rejoins nous ô toi l inconnue qui lis ces mot et accepte de devenir membre du peuple de la nuit ! , viens ! , nous c est a dire moi vous attend , c est a dire toi tu m attend et moi j arrive , mais cours pas trop vite chui pas une speedos de nature ! ..

  413. Posté par B.P, le 21 septembre 2007 à 17:18

    N_J,

    Je ne sais pas si j’ai réussi à bien vous lire et vous comprendre. Il m’a semblé que pour vous tout est blanc bonnet bonnet blanc. On peut en effet voir les choses comme ça.

    Daioris,

    Je ne sais pas si c’est du 1er ou du second degré, mais je t’avoue que tu m’as fait rire, et beaucoup. N’aie aucune crainte. Au besoin règle ton "baromètre intérieur" comme celui de Mila. Nul besoin de préciser sur quoi tu me kisses, tout le monde s’en fout.

    Aimer ou être aimé ? 3 camps s’opposent. les pro "aimer", les "pro être aimé" et les "pro aimer et être aimé". Je n’appartiens pour l’instant à aucun de ces camps de concentration. Je suis si cérébral et si peu sauvage que de toute façon je n’aimerai jamais une nana autant qu’il faudrait aimer le type de femmes qui m’attirent. je serai toujours un cavalier solitaire, c’est ma nature et je suis heureux comme ça. Donc ça m’amuse qu’on pense que je kiffe telle ou telle autre. je vous admire toutes, mais je n’aime personne. Ni ici ni ailleurs. c’est pas une histoire de "baromètre intérieur" de jenesaispasquoi, j’en suis simplement incapable. Je ne dis pas ça pour te rassurer Daioris. je crois que je suis un spécimen sur lequel les "jesaistout" devraient se pencher. Je suis ni heureux, ni malheureux de pas pouvoir aimer. Des fois je me souviens vaguement avoir aimé une fille de mon école au CM1. Ah Jocelyne, je crois qu’elle devait être belle, grassouillette, et intelligente comme moi bien sûr.Des fois je me demande combien ça va encore durer cette certitude que j’ai de ne pas pouvoir tomber amoureux. Il y a 3 semaines j’ai pourtant failli tomber amoureux. Un coup de foudre cupidonnesque. Mauvais karma !

    A titre préventif j’emmerde déjà la personne qui va vouloir faire son psy freudien ou lacanien sur moi, voilà !

  414. Posté par B.P, le 21 septembre 2007 à 17:21

    C koi ce truc des zanniversaires. Rien pigé. suis pas né en septembre. Suis Poissons.

  415. Posté par Daioris, le 21 septembre 2007 à 18:59

    B.P., pdr... ^^ Me suis amusée avec mes degrés... Tel est pris qui croyait prendre ! ;) Mais peu importe, de toute façon, je n’aime personne, moi non plus (mordue du loup...) ou tout le monde si tu préfères (philantrophie globale)... Et je n’en suis pas plus malheureuse (même moins à vrai dire !^^) ! Pas assez conne/insouciante/illusionnée pour (re)tomber amoureuse avant les 20 prochaines années, je suppose ! ALlez ciao, lonesome cow boy ! ^^

  416. le 22 septembre 2007 à 08:36

    c’est a croire qu une autre s exprime a travers moi un autre ? à force de picoler et de fumer la moquette sache que tu es la proie de n’importe qui et y se marrent bien avec toi j’peux te le dire

  417. Posté par B.P, le 22 septembre 2007 à 09:10

    Je c pas ki é l’auteur(e) du 416. Moi je dirais à force de picoler, de fumer du haschich et de vendre son corps on peut faire des crises de délirum tremens fréquents. Le drame c ke on s’en même po compte.

    Daioris,

    Quand seront passées tes 20 années en questions, n’oublie pas de me le dire. vieilles popotes = meilleures sauces. Bizz

  418. Posté par Daioris, le 22 septembre 2007 à 15:37

    C’est entendu... ^^ Bizz

  419. Posté par 416, le 22 septembre 2007 à 19:30

    ouais BP deux manières différentes d’analyser le même phénomène deux clés de lecture si tu préfères

  420. Posté par B.P, le 23 septembre 2007 à 00:40

    Mais ki êtes-vous 416 alias 419 ?

    Buenas noches mi querida daioris. bon je vais dodo ; assez bosser pour aujourd’hui.

  421. Posté par 416, le 23 septembre 2007 à 15:56

    je suis celui qui scanne impitoyablement les petits malins en tout genre

  422. Posté par Nietzsche_junior, le 24 septembre 2007 à 21:23

    aimer c est aussi simple que des Chiffre et des lettre , que d’additionner 1+2 ki nous donne 3 que l on met au carré allonger au lever du coq pour ajouter un neuf a son panier , et culbute a nouveau sur le 1 en nous offrant le 10
    mis aussi au carré et non a plat nous sert le 100 ,
    les seuls motif de mes intervention furent le 400 don je retiens 4 que je remet en catimini dans le pré carré de diane la pecheresse , evidemment
    ce qui me fait panser au 416 qui m a inspirée un peu d effroie en lisant dans le marrent des regard Un10-craie qui se mirent dans cette mare ou je me débats toute seule come une ouf pour faire plaisir au peuple de la nuit !
    ... a dé-faut de te mettre a toi aussi la tete en carrer 421 et sans pour autant vouloir te faire rire je me contente_raie de plier la lettre de pierre en 4 pour lui offrire une alternative
    a son calvaire cerebral , j ai composer une piece de théatre , grotesque evidemment , je resterai toujours la reine nouille meme déchue

    l ane de petit pierre : acte 1 , scene 1 , le paillasson ...

    _(nj ) ô petit pierre contemple en moi cette metaphysique de l amour aliénante qui gesticule inlassablement dans le coeur de mon n’ane ,
    regarde cette pierre qui git au plus profond de mon ame et s anime sous la forme puéril d un cratère paisiblement endormi , recroquvillé dans sa stérilité pro-fonde ..

    _(Pi-r) ohh ma douce et naive nietzsche junior je chevauche_raie cette dialectique armé de mon pique ardent , je me
    pro-jetterai en toi pour mieux jouir de moi , je déclinerai des les premiere lueur de aube le verbe aimer en passant par vous et en finissant sous il , sous X et sous toute ses forme et jusqu’au crépus-skull
    je transformerai les je t aime en je m aime pour ne plus jamais avoir à vous connaitre ,a vous lire , a vous décrypter vous et ce jargon débile d ado attardé vous et cette chose abjecte nommer amour que tout s accapare mais que nul ne possede _ !

    (nj) ..cruel epreuve que cet etre aimant qui vouvoie la tueuse de loups tel une hyene qui a l age de pierre avait encore pignon sur rue mais qui déplore non qu on la deflore mais que l amour n est pas la quete avide de trouver en l autre soi-meme !

    (Pi-r).. ma pauvre nietzsche junior que d effort en de vaine prouesse verbale aussi flamboyante que ce volcan eteint qui a trop subir de pression a fini par s effondrer en son centre ,
    que vois je mis a part un vaste cratere ou s agglutine vos caractere gras et illisble , soyez clair comme de l eau de roche si vous souhaiter vous abreuvez a la source d un savoir
    qui pour vous tient lieu de moral ! ...

    (n-j) .. je reconnais bien là l eloquence cavaliere d un chevalier des lettres modernes qui
    a defaut de savoir culbuter sa farouche monture se contente de lancer des pique a une dame de coeur dont la forme suffit a définir la profondeur meme le puit insodable ne renvoie a la pierre que ce sentiement d une chute sans fin , philosophie d une série noir ou le 421 rafle la mise ! ..

  423. Posté par B.P, le 25 septembre 2007 à 13:11

    un zeste de clarté ne nuit pas au brio du propos. Quel fouilli ! Quelqu’un veut m’aider là ?

  424. Posté par Daioris, le 25 septembre 2007 à 15:59

    Pdr... pour être claire, Pierre, on peut résumer le propos de N-J (très bien écrit d’ailleurs dans la forme ! j’aime bien ce style très imagé) ainsi :

    à défaut de savoir qque chose toi même et de posséder ta vie, tu critiques ce que savent les autres et ainsi existes à travers eux dans ce lien ténu qui vous relie : l’opposition... Ainsi, tu t’appropries une part de la vie des autres en t’opposant à eux, et te sens enfin exister fictivement, même si finalement, ces attaques sont stériles. En effet, le lien conflictuel qui vous relie n’a d’importance que pour toi qui en vit, et non pour ceux qui peuvent se reculer et le regarder passer sans faiblir... Bref t’es indéfiniment dépendant de ton attitude contestataire vaine, interminablement dépendant de ceux que tu critiques car ce sont eux qui te permettent d’exister

    ^^ Enfin si j’ai bien compris... ^^ Byebye

  425. Posté par Mila, le 25 septembre 2007 à 16:20

    ^^ ben dis donc trop forte chai pas comment tu fais pour lire ça ^^ j’aime bcp ta formulation Daioris, et sur le fond et sur la forme ;)

  426. Posté par Daioris, le 25 septembre 2007 à 19:00

    :D pdr merci mila

  427. Posté par Kidikoi, le 25 septembre 2007 à 23:28

    Ah sacré Pierre Baya vous voilà bien garni : un impromptu théatral cousu main sur mesure et son fassicule analytique façon anabac..Que demande le peuple ! Bah,ne vous en faîtes pas, les analyses Lagarde et Michard ont toujours eu une portée universelle. Ces propos sont donc valables pour chacun et chacune d’entre nous. Tous dans le même panier de crabes, on n’est mal barré mon capitaine ! Dites-donc les filles, le texte comme l’analyse sont sacrément girardiens. Non je ne conteste pas ( ce serait vain ), je citais moi-même René Girard dans un post l’autre jour...

    Ca se jouera en Avignon l’été prochain ou bien dans les CCF ? Cela pourrait interesser la Cie Légitime Bourreau, si elle existe encore. Sinon je vous suggère la Cie Légitime Folie, du beau travail dans un très bel état d’esprit. A voir en tournée,le spectacle "Petit monde" pour enfants et adultes. Voilà pour le petit coup de pub, histoire de rentabiliser le post. Je sais " Personne n’est obligé" ( en tournée générale également ), mais tout de même si ça peut rendre service et les faire exister davantage...

  428. Posté par Mila, le 25 septembre 2007 à 23:44

    c’est quoi le problème Kidikoi, on doit obéir aux injonctions du maître ? les filles ne sont pas assez adultes pour faire la part des choses ??? explique moi en clair STP j’avoue que j’ai du mal à comprendre ou tu vas encore dire que c’était just for fun

  429. Posté par Mila, le 26 septembre 2007 à 00:35

    Pardonne-moi cette réflexion personnelle Kidikoi , indiscrète, en tout cas amicale et avec une grande estime, aurais-tu connu le désespoir de trop près ou je dis des conneries, allez bonne nuit peace on you et haut les coeurs !

  430. Posté par Kidikoi, le 26 septembre 2007 à 00:37

    Oh Mila, on se comprend si bien d’habitude. Mon post n’était donc pas clair, trop obscure à cette heure. Texte trop sérieux pour faire du pur "just for fun". A tes questions, ma réponse est : NON, NON, surtout pas. Kitedi de se plier aux injonctions du maître ? Kel maître ? Et puis les filles font très bien la part des choses,la preuve, ne m’entraine pas stp sur un terrain de ce genre.

    J’ai just tenté de désamorcer un processus victimaire, profité de ce cas d’école, pour illustrer le propos général qui nous a préoccupé ici. Je refusais l’idée que P.Baya devienne le bouc émissaire symbolique de cette dramaturgie = clin d’oeil au fameux livre de R.Girard. Voilà tout.

  431. Posté par nietzsche_junior, le 26 septembre 2007 à 00:39

    c est pas une formulation c est une sublimation que daoiris l alchimiste nous a offerte mila , en brouilant mes pierrespective grotesque elle a élargis notre horizon , c est a dire notre lecture ! y a rien de girardien la dedans , c est du délire pas du désir , sauf pour ceux qui prendre leur désir pour une réalité . ! ..

  432. Posté par Mila, le 26 septembre 2007 à 00:56

    j’ai jamais rien compris à Girard (trop abstrait pour moi ) donc je ne peux pas en juger, mais c’est vrai qu’elle m’a scotchée Daioris et très franchement je n’ai fait aucun rapprochement entre sa sublime réflexion et ...Baya !!! donc pas de risque de bouc émissaire (chuttt je fais attention, je ne suis pas officiellement autorisée à l’appeler Pierre chuttt...

  433. Posté par Kidikoi, le 26 septembre 2007 à 00:56

    Les 2 compagnies cités plus haut, malgré leurs noms respectifs, elles sont bien réelles, existent en chair et en os. Le seul délire girardien c’est de passer précisément de l’étape primitive du credo religieux à une mise en distance théatrale. Y l’est où Catharsis ?Ton texte et son analyse nous ont donc ouvert de larges horizons ! merci docteur.

  434. Posté par Mila, le 26 septembre 2007 à 09:33

    en fait si j’ai lu Girard avec passion mais j’ai eu une très sale note à ma dissert (au-ten-tik !!!!)c’était juste au moment du DC de ma mère, j’ai rien compris à ma sale note et me la suis jouée à moi-même que j’avais rien compris DU TOUT, tel le bon petit toutou de pavlov, c’est ça aussi la victimo-culpabilisation !!! exit les culpabilisations en tout genre, oui à l’autoresponsabilisation parole de femme de ménage !

  435. Posté par B Shady from the underground, le 26 septembre 2007 à 12:49

    sur la victimisation, deux livres traitent assez de ce sujet , mais avec un regard plutôt réprobateur ; redondance car le concept est lui même déja réprobateur. il s’agit de "La tyranie de la pénitence" et de "La tentation de l’innocence" de Pascal Bruckner. On peut même rajouter "Le sanglot de l’homme blanc"
    Bonne journée à tous.

  436. Posté par B.P, le 26 septembre 2007 à 15:18

    ça y va à fond par ici. Merci pour le post N° (je sais plus) qui explique le truc de l’autre intello aigrie.Et dire malgré la clarté de toutes ces savantes j’ai toujours du mal à comprendre de qui on parle. Je rappelle aux unes et autres que les annabac je connais pas, le Bac non plus. Donc essayer de vous exprimer à mon niveau. C’est quoi déjà le sens du mot victimisation ? En quoi ça ne concerne(rait) ? J’en suis acteur ? agent ? Y en a quelques unes qui essayent de me faire porter une grosse veste là. J’en veux pas. Jene suis pas intello. Daioris toi qui explique souvent bien, tu veux bien me dire ça en français facile comme sur la radio du monde ? Et dis à tes équipières d’être claires, enfin surtout NJ. C’est tout. Les pièces de théâtre à 2 ceddies c’est bien bot et ça tout le monde le sait. Si j’avais un gros nivo comme certaines je ne viendrais pas passer ma vie à me branler ici.

  437. Posté par Daioris, le 26 septembre 2007 à 16:47

    :D Mais, Pierre, je ne sais même pas qui c’est Girard ! Enfin, apparemment il a écrit un truc sur la victimisation... Donc le fait de se plaindre de son état de victime et d’en rajouter des couches et des couches, et finalement s’asseoir dans ce statut très confortable puisque totalement déculpabilisant.

    Kidikoi dit qu’il n’est pas d’accord avec le fait qu’on te remette tout sur le dos en se victimisant (notamment théatralement comme l’a fait N_J), car le "je t’attaque pour me prouver quelque chose à moi même" est une réalité universelle, qui touche tout le monde, et pas uniquement et absolument Mr Pierre Baya.

    Par ex : tu te moques de quelqu’un pour te convaincre que tu vaux mieux que lui, mais franchement, que celui qui ne s’est jamais me moqué me jette la première pierre ^^ C’est une "technique" que tout le monde a fait / fait consciemment ou inconsciemment... Il n’y a d’ailleurs aucune autre raison à la moquerie que celle de se sentir ne fut-ce que quelques secondes, mieux que celui dont on se moque...

    Donc pour résumer : kidikoi est contre le fait que dans la pièce de N_J, tu personnifies à toi tout seul ce trait de caractère très humain mais plutôt euh... méprisable et finalement, universel... ^^

  438. Posté par Mila, le 26 septembre 2007 à 19:21

    T’énerve pas Baya ! nous ne te faisons pas porter la veste, relis-nous, c’est exactement le contraire !

    je suis incapable d’aligner 3 mots cohérents sur Girard « la violence et le sacré » trop loin trop abstrait (oui quand même)

    Quant au reste victimisation culpabilisation et tutti quanti ce sont des mécanismes psychologiques largement inconscients (tant qu’ils ne sont pas élucidés).
    Moi-même quand je me relis post 434 je me demande ce que j’ai voulu dire, et pour me comprendre je dois me remettre dans un contexte bien spécifique d’une succession très fugace de pensées et de sentiments, c’est une question d’entraînement ....

    Ce sont des mécanismes que je détecte rapidement car j’ai eu affaire dans ma vie à un parano, un vrai (pas tatoué) plus exactement une personne en criseS de parano, et crois-moi quand tu te coltines ce genre de situation, si tu veux t’en sortir, tu dois élucider ce qui se joue, c’est vital, sinon tu deviens dingue toi-même. Une fois sorti du système, tu t’en souviens toute ta vie !

  439. Posté par Mila, le 26 septembre 2007 à 20:16

    à part ça je me demande si tu crois vraiment à ce que tu dis post 436
    quand tu te la joues victime, ou si tu as plutôt réussi à me/nous faire marcher ! trop fort !

  440. Posté par Nietzsche_junior, le 26 septembre 2007 à 21:26

    je suis incapable d’aligner 3 mots cohérents sur Girard « la violence et le sacré » trop loin trop abstrait (oui quand même)

    lui meme reconnait que son "echec" a été son manque d exemplarité ! moi ce que je retiens de lui c est un mystique qui a cru trouver l invariant a toute les cultures ! , c est tipique des franco machin truc qui parte au state , le délire de l analyse comparative , ils recherchent tous le saint graal .. il aurait pu choisir la naissance et ce cri de rage il a preferer le meurtre fondateur ,n est pas pessimiste qui veut lol , un brave petit chretiens qui a trop lu ou bu les evangiles etant gosses , cé pris pour un biologiste , et il a réduit l ethnologie a l ethologie ! .. on est plus animal que raisonnable , et la raison n est que le seul remede que l on esty trouver pour nous faire oublier que l homme est un animal avant d etre homme . d ou l interet du devenir femme qui permet a l homme non pas d etre plus intelligent mais moins betes ! , enfin on peut toujours rever , envers et contre tous !

  441. Posté par nietzsche_junior, le 26 septembre 2007 à 23:43

    sinon en général chui quelqu un de tres raisonnable pierre , un peu pittoresque et legerement retournée vers la lethargie , je ne sais plus trop ce que pierre a en tete a propos d un je ne sais quoi me concernant , enfin mes propos pompeux et emprunt d un amour de soi inaccessible pour vous autres , une vague allusion a un fond insondable et une forme inavouable que pierre n ose a peine nuancer , une sorte de blabla cosmique qui faire rire certain ici dont je tairai le nom pour ne pas invoquer d autre passion ! car nous approchons !.. hoo ho oui nous approchons amis du peuple de la nuit , bientot les 500 pied ! apres les tatonnement du début , les incertitude quant a ce long voyage , nous sommes en passe de battre un record !!!.. pour arretez cela il nous faut une victimes !!!! il faut sacrifier l un de nous pour arretez ce carnage infantile d ego en pleine crise pubere !!! .. je vote pour pierre ! .. lapidons le ! soyons solidaire mes soeurs ! votez utile votez pierre !

  442. Posté par Laisse béton, le 27 septembre 2007 à 10:01

    Faudrait que tu penses, toi aussi, à sortir de l’âge de pierre, si tu veux être à la hauteur de "tes ambitions" !
    Tu bosses pour Bouygues ou quoi ?!
    Qu’est-ce qu’on en a à foutre que tu atteignes ou pas les 5OO petits cailloux noirs sur la page blanche. Ils mènent nulle part.

  443. Posté par Mila, le 27 septembre 2007 à 20:38

    petit mot (doux ?) à Pierre :
    sorti des "jeux" à la mor.........., je lis avec bcp de plaisir tes posts percutants et plein d’esprit, alors reviens quand tu veux ;))

    au fait victime et persécuteur ne se contentent pas de faire un duo, à leurs affaires se mêlent le sauveur,
    mais si le sauveur se retrouve victime d’un persécuteur, alors il y a retournement de situation, c’est aussi cela le théâtre humain mon cher Pierre !

    ...et c’est ainsi que nous nous autodétruisons interminablement...quelle puissance quand même l’esprit humain...

  444. Posté par Nietzsche_junior, le 27 septembre 2007 à 23:50

    je sais pas si il menent nul part mé ptit caillou mais en tout cas toi il t on mené a moi 442 et tu devais vraiment avoir rien d autre a foutre a 10h01 pour perdre ton temps a m expliquer que je t enerve au point ou tu perde ton temps a me le dire lol ... tiens pour la peine ... 444 ! celui là je te le dédicace

  445. Posté par B.P, le 28 septembre 2007 à 15:09

    lol.Dé-so-pi-lant ! oui c’est ça votre délire, il est désopilant. Ma chère Mila il y a très peu de choses qui m’énervent. S’il y en a une qui a cru m’avoir "énervé" ou "blessé" elle s’est trompé. Il m’en faut généralement beaucoup plus que ces petites provocations pour me mettre en colère. Et puis ne vous inquiétez pas, je vous aime beaucoup vous savez. Enfin toi et les autres. Mon absence s’explik simplement par le fait que ma vie est kan même plus excitante qu’il n’y paraît, et que je ne vis pas que online à me défouler sur des pseudos.
    c’est drôlement hilarant de voir avec quelle modestie mes professeures s’investissent pour me faire accéder à leur connaissance de l’Humain lol. Et moi qui avais toujours cru que la modestie était essentiellement mâle... Allez-y les filles, encore un petit effort et vous verrez qu’il y a quelque chose à tirer de moi. "Il faut sacrifier Pierre, votez Pierre". Après ça il faudra aussi voter un budget pour financer les recherches sur de nouvelles formes de folie.

  446. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 15:43

    ou sur le constat que pierre n est qu un mot vide de sens et qu il ne sert que de prétexte a délirer , dsl si tu a songé un seul instant que mon délire necéssitait ta présence , povre pierre ne te donne pas l importance que tu n arrive pas a obtenir in Real life ! ...rien de plus itrritant que les gens qui a ton image se sentent obligé de nous faire savoir ici que leur vie est exitante loin de ce lieu ... je te conseil un budget pour occuper tes journée autrement qu a ronger ton frein ! lache toi ! ta modestie laisse la là ou tu perd temps ton comme une bourrique a prouver au monde que tu existe autrement que comme une simple virtualité ! ... et hop 446 ! .. une pierre de plus a l édifice !

  447. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 17:13

    Ma chère Nietzsche je vais vous appliquer votre propre théorie. Je commence à croire que vous m’aimez ou alors que vous vous détestez. Quand vous parlez de moi j’ai le sentiment que vous parlez en réalité de vous, passez moi l’expression, "in Real life". Cet acharnement contre moi s’explique par le fait que vous croyez vous reconnaître en moi et vous ne supportez pas que je conteste cela. je suis une "simple virtualité" ? Soit ! Moi au moins je me rapproche de la réalité en utilisant mon nom africain et mon nom biblique ici et ailleurs. Contrairement à...bof ! J’en profite pour revenir sur une chose inexacte que vous disiez quelque part (comme presque chaque fois d’ailleurs !). Notez que les prénoms ça n’existe nulle part en Afrique noire, surtout pas chez les bantou. Partant de cette réalité là vous ne pouvez pas nous dire que les prénoms africains se perdent. On ne peut pas perdre ce qui n’existe pas. Je vous mets au défi de me donner un seul prénom africain. Voilà une nouvelle occasion que vous donne de charabiaser comme d’habitude.
    Une fois n’étant pas coutume, permettez moi de vous féliciter d’avoir accepté de m’insulter de moins en moins. C’est tout à votre honneur, Reine des... des quoi déjà ?

  448. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 17:33

    Notez que les prénoms ça n’existe nulle part en Afrique noire, surtout pas chez les bantou. Partant de cette réalité là vous ne pouvez pas nous dire que les prénoms africains se perdent. On ne peut pas perdre ce qui n’existe pas.

    mais on nomme ce qui existe pour ne pas le perdre , c est aussi pour ca que l homme a cru bon d inventer la parole et/ou ecriture ! l oralité est au contraire une facon bien plus puissante d ancré un mot un nom une chose en soi , là est la force de la priere , que les africain n est pas cru bon d ecrire leur nom ne veut pas dire qu il en portaient pas ... c est comme le mot histoire , au final tu fait partie de ses gens qui pense que l africain est l habitant d un contienent perdue ou on s attend a chaque coin de rue voir surgir un dinosaures ! ... et dis toi l ami que contrairement a toi je ne réduis pas africain avec bantou , poser un nom ca permet de délimiter un concept et de luis posez des frontiere pour evitez de divaguer comme tu le fais sur la facon dont l africain a de nommer son prochain ! vous voulez des prénom africain pierre ? que vous etes drole mon pauvre ami ! je me en vais de ce pas dans un commissiariat du 10eme arronbdissemenbt leur dire d arretez de perdre leur temps a courir apres des sans papier africain qui ont le culot pour certain de ne pas pouvoir etre nommer , c est a dire exister ! pov tache tu m en fait un bo d innomable ! , mais je t aime bien quand meme , té mon ptit pierre a moi toute seule :) ..

  449. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 17:47

    Je vous mets au défi de me donner un seul prénom africain. Voilà une nouvelle occasion que vous donne de charabiaser comme d’habitude. Une fois n’étant pas coutume, permettez moi de vous féliciter d’avoir accepté de m’insulter de moins en moins. C’est tout à votre honneur, Reine des... des quoi déjà ?

    je te met au defi de croire que seul l occident fut capable de faire naitre l individualisme ... ! la facon dont l africain a de se reconnaitre n est pas figé au 13eme siecle apres jc .. t es en train d essentialisé les africain comme un facho ! .. en voulant jouer sur les mot et la fausse nuance qui il y a entre nom et prénom tu es en train de nous offrir l exemple parfait de ce geste qui a réduit tout la population magrhébine en Mouloud .. je vais t en donner prénom africain .. Pierre ! .. c etais en ethiopie y a presque 20 siecle , pov naz meme les sioux avait des prénom ... c est a dire une particule individuel qui rattache a un clan !

  450. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 18:00

    J’en profite pour revenir sur une chose inexacte que vous disiez quelque part (comme presque chaque fois d’ailleurs !). Notez que les prénoms ça n’existe nulle part en Afrique noire, surtout pas chez les bantou

    vous parlez des bantou comme d autres des gaulois ; t es un facho noir pierre ! ... bantou en 2007 ca veut rien dire du tout ! t a le culot de dire que les prénom n existe pas en afrique mais ca te dérange pas de trouver une filliation biologique a un group de noir a travers des sicecle et tu ose leur appliquer un nom commun comme d autre des prénom a leur gosse , tiens voila que nommerait bantou un type de negre né de mere bantoue mais de pere inconnue . lol .. sacré pierre ! ha si pardon , la langue ! là par contre c est le lieu ou les premier pas consiste a nommer de facon distincte les different membre du clan par souci de differenciation ...il y a eu des bantoue musulmans pierre au 14eme sielce .. il avait non pas un mais plusieur prénom ! ..

  451. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 19:23

    "mais je t’m bien" laisse moi rire. tu parles d’un scoop. Personne ne s’en était rendu compte.
    africain=bantou, bravo mais j’ai jamais dit ça. L’Afrik est un continent perdu avec des dinosaures dans les rues j’ai jamais insinué ça non plus. Mais peut-être que la psy du dimanche a pu comprendre ça, désolé.
    Je précise que dans votre délire blablasophik vous ne parliez pas du mode dénominatif employé dans les sociétés africaines. Vous laissiez entendre que les prénoms africains (tels que andré, Joseph, etc selon vous) disparaissaient au profit des prénoms nouveaux non africains(tels que Riyan, Orlando, etc selon vous encore). Dans votre truc les noms bibliques que portent les africains étaient des prénoms africains. C’est à ça que je réponds non. Je ne vous parle pas d’écriture ou de la force de l’oralité Nietzsche. Je vous parle d’un procédé d’individuation dans la culture africaine avant l’islam et le christianisme, avant les legs de ses croyances venues d’Asie. ou à tout le moins d’une modalité de ce procédé là. Le correspondant africain du prénom islamik ou judéo-chrétien n’existe pas dans les traditions africaines (bantous, sémitiques, soudanais compris) avant l’expansion des monothéismes sur notre continent. Les individus s’appelaient alors MANDELA + un autre nom, UM+ un autre nom,NYERERE+ un autre nom etc. Et aujourd’hui encore, même quand cela n’est pas porté sur leur acte de naissance (je suis d’accord avec vous) tout africain a au minimum 2 noms, le dernier des 2 étant presque toujours celui de papa. On dit Sassou Nguesso, Bongo Mdimba, Biya bi Mvondo etc. C’est comme ça que les gens sont individués, avec leur propre nom + celui de leur papa. C’est pourquoi je vous disais que les prénoms africains ne peuvent pas disparaître, pour la bonne et simple raison qu’ils n’ont jamais existé. Voilà ce que je voulais vous faire comprendre. En bonne rhétoricienne vous avez encore fait un bottage en touche pour me parler du 10ème arrondissement. Et surtout pour faire oublier ce que vous aviez écrit dans votre post dont je fais référence. Comme d’hab quoi ! Hey, quand vous irez au commissariat du 10ème pensez à prendre un kebbab grec chez le Turc d’en face. Il est exquis. Mon cousin qui vit làbas en France l’a testé.

  452. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 19:56

    "il y a eu des bantous musulmans au 14ème siècle". Pourkoi ressentez vous le besoin de remonter si loin dans le temps. je vous confirme qu’il y a des bantous musulmans au 21ème siècle en ouganda, au kenya, en tanzanie, au Cameroun, au Gabon etc. Ce n’est donc pas une question de religion. Encore moins de filiation génétique. Décidément vous avez un problème avec la génétique làbas en France depuis un certain temps. J’ai cru comprendre que Hortefeux a des haines. pas moi en tout cas. Je n’essentialise rien. Bantou est culturel, pas besoin d’un annabac pour le savoir, et renvoie davantage à un art de vivre, à la conscience d’une histoire commune, qu’à vos machins de père inconnu etc. Vous dites que « l oralité est au contraire une facon bien plus puissante d ancré un mot un nom une chose en soi » et quelques minutes après « bantou en 2007 ca veut rien dire du tout ». C’est ça votre problème, incohérence totale dans le propos.

  453. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 20:09

    Je vous parle d’un procédé d’individuation dans la culture africaine avant l’islam et le christianisme, avant les legs de ses croyances venues d’Asie. ou à tout le moins d’une modalité de ce procédé là.

    avant avant avant mais avant koi bordel de merde !t a commis la boulette pierre , je m exprime en francais me reproche pas d utiliser le mot "prenom" pour designer un individu lol .. t es parti sen couille admet le , c est toi qui t es permis de croire que je parlais de l ephémride et autres reference biblique ! .. un Pré_nom .. pierre de la tribu des baya ! , n essaye pas de me répliquer des absurdité aussi grosse que toi en disant que les noirs n ont pas de prénom ... par prénom j entend ce concept qui indivualise un individu , arrete de broder sur mes mots des concept dont tu tire le fond en t acharnant sur mes formes ,) .. moi j ai rien laissé entendre pierre , c est toi qui tel jeanne la pucelle a cru entendre des voix .. .tu ouf toi tu dis .... ’C’est comme ça que les gens sont individués, avec leur propre nom + celui de leur papa. , ben oui ben ca s appelle un prénom c est pas la peine de nous pondre un post pour nous expliquer que mettre des mots sur un homme c est le nommer , et pour ton info je parlais du nom qui ratacche a la tribu biologique , la filiation Paternel concerne le nom , le prénom evolue , on a meme des surnom .. tiens je t appelle pierro now : comme ca l affaire classé mon grand fou ! au fait bantou ca veut dire quoi ? ca se traduit comment en francais ?

    etre bantou c est un art de vivre lol , elle est bonne celle là ... tu sais que les esclavagiste en amérique adorait les esclave bantou .. il les preferait au autres pour leur docilité , tu parle des bantou comme Gobineau , suaf qui lui ne ovyait que les coté négatif , toi tu en tire un art de vivre de ce mot , au final tu raisonne comme eux pierre , tu racialise une culture ! ...

  454. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 20:55

    « je te met au defi de croire que seul l occident fut capable de faire naitre l individualisme » Je vous parle d’individuation pas d’individualisme. je ne vois pas le rapport.

    « pov naz meme les sioux avait des prénom ... c est a dire une particule individuel qui rattache a un clan ! » Pour les Sioux je n’en sais rien. mais en Afrique personne ne porte comme nom ou 2ème nom "une particule individuelle qui rattache à un clan". Personne. Il faut distinguer le fait pour un africain de décliner son identité (je suis Njiki Baya, fils de (=ba) Baya ba Baya, ba Baya ba Biem, ba Biem bi Biyaga, ba Biyaga bi Ndjom,ba Ndjom ba Bassogog, ba Bassogog ba Penda, ba Penda Mateck, etc etc. ça vous le trouverez chez tout être humain. Il fo distinguer ça du prénom. En Afrique on décline son arbre généalogique pour être identifié, pour être spécifié. C’est pourquoi je vous parlais d’individuation et pas d’individualisme. je ne viens pas de vous citer là haut mes "prénoms". C’en serait un peu trop pour moi tout seul. Je cite mon nom africain, celui de mon papa puis mes aïeux. Il est vrai que au bout d’un moment le nom d’un aieul devient le nom d’un clan ; mais cela ne veut absolument pas dire qu’un clan est un prénom.
    Le prénom tel qu’utilisé en Occident est le nom d’un juif que les clercs prenaient dans la bible et collaient à un enfant comme une étiquette pour qu’il entre dans la maison de Dieu. En Orient les amis de Mahomet l’ont fait aussi. L’Afrique a hérité de cette pratique et voilà pourquoi vous m’appelez Pierre. C’est pourquoi l’un plus grand humaniste politique bantou avait pour nom africain UM NYOBE, pour nom biblique Ruben, pour nom politique Mpodol (le prophète, le porte-parole). Voilà.
    Hey mon petit Achille MBEMBE, je suis obligé de vous verser des droits d’auteur là ? Bof, vous n’aurez rien. Après votre crime de lès spirit fighting de ngog litouba en déclarant ici ne pas avoir l’intention de retourner au Cameroun je me sens maintenant le droit de tout vous voler sans état d’âme. Y compris vos lunettes avec ces faux airs de Gandhi que je ne déteste pas, méfiez-vous.
    Allez BAYA Pierre, va manger tes nouilles. Tiens Reines des... des quoi déjà ?

  455. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 21:11

    Nietzsche-carotte,

    Vous qui parliez en 444 de 10h01,dites, pourquoi vous faites des posts aujourd’hui à 20h09 ? D’habitude c’est 23h58 ou 01h43.RTT ? je comprends alors pourquoi vous m’insultez moins : 2 jours loin de la pression du capital ça rend aimable. comme les carottes. Tiens comme vous avez voté pour moi et au nom des pouvoirs (lequels déjà ?) qui me sont conférés (par ki koi déjà ?) je vous fais reine des carottes. Voilà. Toujours craquante, jamais agréable, comme une carotte. Salut ma carotte, c’est "pierro".
    Bon je vais attendre mon tirage euromillions. Quien sabe ?

  456. Posté par BAYA Pierre, le 28 septembre 2007 à 21:16

    je ne parlais pas que d’un art de vivre. je parlais aussi d’une conscience d’une appartenance commune. Mais on préfère sélectionner les cibles et choisir les angles de frappe les plus favorables. Comme d’hab quoi !

  457. Posté par Nietzsche_junior, le 28 septembre 2007 à 21:26

    reine des nounouille fille d une tagliatel croisé avec un spaghettie qui a hérité d un macaron sortit tout droit d une coquillette bien beurré lol ...

    t es trop fort pierre ! ; j ai deja vu des pierre coulé a pic mais ramé de la sorte raremment ! ..

    " En Afrique on décline son arbre généalogique pour être identifié, pour être spécifié"

    oué ben c est pareil pour les juif je te signal ou ls chretien c est pas la peine de voir une particularité africaine là ou tous procede de la meme facon , ton tort est de croire que nommer quelqu pierre baya procede d une autre approche que Njiki Baya .. tu a juste occidentaliser la prononciationtion , latinisé si tu prefere , mais et les juif et les bantou et les musulmans ont tous la meme facon de nommer leur enfants : ! mé pas les meme reference ni la meme langue c est tout

    quant a cela ...

    " Je vous parle d’individuation pas d’individualisme. je ne vois pas le rapport.

    tu me fait honte pierre toi l apotre de la nuance en matiere de théorie politique ! ... individuation c est differencier un individu appartenement a la meme communauté ... L’individualisme est une conception politique, sociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l’individu par rapport à ceux du groupe et de la communauté. , donc le rapport se situe entre continuité et discontinuité , entre le groupe et l individu , entre nature et culture , entre le (je de je suis Njiki Baya,et le ba des descendant ... prénom/nom individu/clan ... bantou je crois que cela veut dire humain ... mais dis toi pierre que porter le nom de pere est absurde , choisit celui de ta mere ... comme ca tu pourra te revendique bantou pur souche et remonter ta filiation jusqua a mathusalem .. tu devrai visiter une synagogue et tu comprendrai en quoi ta differencaiation entre les prénom type juif et ceux des africain est puéril ... Crazy horse fut un grand chef et parfois ce sont les reves qui inspires des nom .. , on devrai choisir son prénom une fois adulte ! .. et pas laisser a nos parent le choix de faire porter un fardeau dont l héritage est parfois trop lourd a porté

  458. Posté par Mila, le 28 septembre 2007 à 21:54

    dommage que vous ne passez pas à la télé tous les 2, genre un garçon, une fille ou l’inverse je sais plus lol :)

  459. Posté par BAYA , le 28 septembre 2007 à 22:13

    En fait je ne sais même pas pourquoi on discute tous les deux. On devrait simplement dire que vos arguments c’est bonnet blanc c’est blanc bonnet. Si je dis 1 est différent de 2, vous répondez "pov tache 1+1=2" lol. J’ai beaucoup aimé le "Pierre tu me fé honte". Moi je ne dis ça généralement qu’aux personnes pour qui j’ai de l’estime.

    Mila,

    je parie que tu voulais juste nous faire passer au 459.

  460. Posté par nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 00:23

    c est vrai ce que vous dites quel votre propos exactement pierre ? on ne sais plus vraiment de quoi on parle et surtout a qui on s adresse dans ce post , sans compter que ce que dit mila est juste , on mé des plombe a ouvrir la page , et touca pour koi ?? , ou tout cela va nous mener .. voyez le spectacle grotesque que l on offre au blog d un auteur qui a quand meme recus le prix renodo ., que vont penser ses etudiant de nous enfin de moi ! de vous aussi pierre ! . c est facheux pierre :( ... l essentiel n est pas d appeller un morceau de roche une pierre , ou stone ou ange ou bleu ou ce que tu veux l essentiel est l act de nommer , c est en cela que l existence precede l essence , ou l inverse je sé pu , ainsi moi la reine des nouilles je te nomme roi des .. des quoi deja ? ....

  461. Posté par nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 00:52

    j ose a peine me relire , ca donne le vertige , ca fé rire les vaches , fo surtout pas que je recule , que je regarde derriere les paragraphe ou la mauvaise foi dissimule le manque d oxygene en cette altitude ou les montagnes caressent le ventre des nuages on approche du sommet ! droit devant ! hissé la grande voile !!

  462. Posté par nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 01:32

    mais le seul probleme pierre c est que vous ne dite pas que 1 est different de 2 vous dites que un n existe pas ! pour apres nous dire que c est 2 qui a inventer 1 sans vraiment réaliser que 1+1 n est pas pas egal a 2 mais la somme de trois ... symbole , ton arbre généalogoique n est que redondance verbale ! .. pierre fils de , ou , fils de pierre de la tribu des baya tout cela comme tu dis n est que bonnet d ane et honnete dame ... moi j ai un buisson génialogik , etant donné que la seul certitude c est la filiation maternel , le pere lui ca peut toujours etre un autre que celui qu on croa ... ton arbres c est ton pic ardent , le chef d oeuvre de tes testicule , les joyaux de la couronne qui assure la persistance de la famille : ! ... finalement je vais arretez de te nommer ainsi tu ne saurais plus qui tu es et tu sera enfin pret pour la grand catharsis ! ..

  463. Posté par BAYA P., le 29 septembre 2007 à 13:06

    "La seule certitude c’est la filiation maternelle". C’est moi l’essentialiste, arrêtez de jouer mon rôle. Mariani et les néofacho sont sur la même longueur d’onde. Ce matin dans Libé les fillonnistes ont dit à ce mariani que s’il ADN il peut se les garder , l’UMPG Union Mondiale des Ploucs en Gauleland n’en aura pas besoin avant la réforme des institutions en Janvier. Faut éviter entre temps de se coltiner les francs-maçons, les catho et les gaucho du sénat. Y a pas que mon chat qui se mord la queue finalement. Vous disiez que je suis un moyennageux ? C’est vous qui êtes la dame du passé. Au 21ème siècle la filiation aussi est culturelle. Les ADN ont s’en balance. Vous avez sans doute une productivité ovarienne industrielle supérieure à celle de ma voisine qui a adopté ses 3 enfants, mais êtes vous une maman aimante ? voilà la filiation du 21ème siècle. Dites-vous bien que vos enfants ont pu être changés à leur naissance pendant que vous gémissiez encore de douleur sur la table. Voilà. N_J parle de "certitude de filiation" et c’est moi le facho. Elle prend le nom de Nietzsche et c’est c’est moi qui suis mal dans ma peau. Chapeau ! Bienvenue à toutes et à tous, vous êtes au royaume de l’Embrouilleland, ici règne Nietzsche-carotte, princesse héritière du trône des sopori-rhétori-caméléons.

  464. Posté par Nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 13:19

    spa mal ca nietzsche_carotte ! .. j aime bien :) ... vi té un ptit facho pierre fils de ton pere mais tu le sais pas encore ! le debat sur le fichage génétik concer le regroupemenbt familliale , et a 90 pourcent cela concerne des hommes qui vivent en france et qui désire ramener leur femme et enfant rester en afrique ! , en réalité le sexisme est dans le fait que la femme et les filles en général reste en afrique pendant que la mari lui est en europe ... ainis celle qui doit etre forte c est la femme africain et cette loi ne vise en premier lieu que les statut d épouse , là ou elle est problematique c est qu elle nie le principe d adoption ! .. un principe qui ne date pas du 21 eme siecle pierre mais est bien plus anciens !

  465. Posté par Nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 13:36

    C’est vous qui êtes la dame du passé. Au 21ème siècle la filiation aussi est culturelle.

    n offrez pas au 21 eme siecle des concept qui date de mathusalem , la fliliation culturel elle a toujours été un fondement des société tout comme le mariage fut toujours une affaire culturel et l echange entre famille de femme pour entretenir des liens ! ... et contrairement a ce que tu pense au 21 eme siecle l adoption d enfant pose enormement de probleme de société , d ailleur sarko lui considere que la filiatoin n est pas affaire de culture mais de loi naturel , l adoption d enfant pas des couple homo ou lesbik pose enormement de probleme , comme koi pierre c est toi qui nage dans le superficiel et le floue

  466. Posté par BAYA P., le 29 septembre 2007 à 16:18

    euh...il faut répondre là ? les femmes fortes au propre et au figuré qui restent en Afrique (ce qui n’est d’ailleurs pas vrai et ne repose sur aucune étude) vivent grâce à quels revenus déjà ? ceux du ramasseur d’ordures ou pas ? le "d’ailleurs sarko lui..." m’a fait rire. Je crois que finalement je suis le seul à réaliser que ce bonhomme n’a pas d’idée politique, qu’avec lui la France va passer 5 ans à vide, et qu’on devrait en parler beaucoup moins. En passant je crois savoir qu’en France les pd peuvent se pacser.

  467. Posté par nietzsche_junior, le 29 septembre 2007 à 16:49

    les femmes fortes au propre et au figuré qui restent en Afrique (ce qui n’est d’ailleurs pas vrai et ne repose sur aucune étude) vivent grâce à quels revenus déjà ?

    ha bon , sans etude plus de vrai alors ?. t es pas intello pour rien toi lol ... et le simple fait de dire il faut répondre là ? les femmes fortes au propre et au figuré qui restent en Afrique (ce qui n’est d’ailleurs pas vrai et ne repose sur aucune étude) vivent grâce à quels revenus déjà ? prouve que pour toi la survie des femmes depend de leur mari , et c est exactement cela le machisme de merde qui anime tes mots , ce sentiement de disposer de la vie d une tiers personne car l autre ne peut survivre que grace a toi !! .. la grace présidentiel est ce leg archaique d une humanité qui c est donné le droit de vie ou de mort de part des loi visant a dominer plus qu a faire naitre l egalité ! ...

    vois pierre ton visage pleine de rage se dévoiler et nous offrir cet instant de puissance que tu occtroie aux homme africain dont les femmes resté au pays ne survivent que grace a l effort de ces fiere homme partit chercher de koi manger dans un monde hostile : putain de machisme de merde , mais pour qui vous prenez vous a vous pensez les fondement de nos existence de notre survie ?? pfff spece de troglodite

  468. Posté par BAYA P., le 29 septembre 2007 à 18:11

    Vous me comprenez mal. Je dis qu’un homme qui va de l’Afrique pour gagner un peu d’argent ailleurs n’est pas un lâche qui abandonne sa compagne comme vous dites. Il ne l’abandonne pas puisqu’il lui envoie de temps en temps un peu d’argent pour les frais de leur ménage, pour la santé des enfants, pour que sa compagne n’ait pas à lutter toute seule etc. C’est pas du machisme. Il faut arrêter de délirer.ce que j’ai vécu pendant une bonne partie de mon existence m’interdit d’avoir ce type de considération. Je ne trahis quand même pas un secret en disant que les hommes et femmes qui travaillent en Occident envoient un peu d’argent à leur moitié restée en Afrique et l’inverse se fait beaucoup moins. je vous sens très excitée et très haineuse. Mais si vous êtes une femme battue, opprimée ou si vous l’avez été sachez que je partage votre cause, et que tous les hommes ne sont pas pourris. je vous sens très fragile malgré votre carapace de grande gueule. Je ne suis pas machiste du tout. Evitez de dire tout et n’importe koi dans vos crises d’hystérie. vous pourrez faire du mal à des gens faibles comme vous.

  469. Posté par Nietzsche_junior, le 30 septembre 2007 à 21:53

    Il ne l’abandonne pas puisqu’il lui envoie de temps en temps un peu d’argent pour les frais de leur ménage, pour la santé des enfants, pour que sa compagne n’ait pas à lutter toute seule etc.

    on remplace pas un parent avec de l argents ... ! vous etes drole avec ce role de pere qui est suiffsiement moderne pour compensser son role avec de l argent mais toujours autant archaique pour figer les posture de chacun selon un schema de troglodyte ou les femmes reste dnas la caverne pendants que les hommes partent a la chasse ! ...

    cesse pierre cette fable de mes folies diurnes ou je tenterai désespérément d expurger ce male qui git en moi pour conjurer une blessure profonde en sacrifiant le bon sens a ma haine ,tu es là a me décrire tel un psy formé pour pensé a travers des maux intellectualisés qui cherche bêtement a saisir l origine d un male qui m animerai et justifierai un élan victimaire en-quête de bourreau ! , me voila tel un pantin tombé d un étoile a la merci de mes souffrance …de femmes ; tu es l intello de service qui modèle et qui puise et use des lettres laborieusement acquise avec une apparente justesse et un sens aigué pour déceler ce qui en moi concerne tes fantasmes ,fidele à l image de ces africain rester après le départ des colon aussi aveugle et débiles que leur anciens maitre ; aussi tétue les uns que les autres quant aux rapport qu’ il faut entretenir avec « un autre » surtout quand un c est une .. sous prétexte que un + une = un chef et sa descendance figé dans la lettre + une femme soumise a l impératif économique et qui attend sagement en c a demeure celle de son fière mari , guerrier bantou de profession mais toujours absent de sa propre demeure pour cause de syndrome herculéen dont les symptôme sont cette errance vagabonde en quête d une subsistance pour les siens voir meme d un sens , émigré guerrier échouer là ou même pris naissance sa fin il y a quelque siecle déjà et qui selon lui sera le lieu de sa re-naissance , quel est donc le role de l émigré venue en occident ??
    la décision d émigrer pour motif économique est toujours lié a un accord familiale dont la femme est exclus ou alors participe elle-même a sa propre exclusion en répétant et validant inconsciemment un schéma qui renforce son statu t d esclave dans une société qui définit le devoir de l homme par un copier collé du monde animal , la société africaine sélectionne les candidats a l immigration en fonction de leur sexe car ce qui a caractérise le mot émigration depuis le colonialisme c est qu’ un émigré avant d être émigré est un homme , et ca c est pas un hasard et sarkosy ne fait que mettre un cadres legal la ou une structure avait déjà définit le role de chacun , ainsi le regoupement familliale qui consiste en gros a mettre en évidence que c est pas des femmes qui ramene leur maris et enfants mais bien des femmes qui sont soumise au bon vouloir de son mari d immigré et de la France ! …cela est le fruit d un long travail qui fait murir dans la tete de certain que la survit de sa famille passerait uniquement par ses main de male de travailleur de père d epoux et que la femme ne devait que maintenir la maison en l etat , en attendant de .. on ne sait quoi d ailleurs ! ..

    plus la misere est grande et plus ce cordon economique devient une chaine redoutable qui peut meme justifier la polygamie voir la prostitution comme seul source de subvenir a ses besoins ! …

    les immgré partis en laissant femmes et enfants sont des laches qui ont sacrifier leur femme a un role de gouvernante .. un role sur mesure pour une complementarité dont toi meme tu rejettais en bloc le présupposé ! .. chacun sa faiblesse pierre , si la mienne est d ignorer ma fragilité , la votre c est de te croire fort ! fort comme un Ane !... et le constat sans appel nous montre que les femmes resté au pays sont nettement plus lucide sur le devenir d un continent que des immigré qui perdent leur temps avec les provoc a 2balle de sarko .. mais vous jouez sur le meme terrain a vrai dire ! , celui de deux ego macho qui se heurent , l arbre généalogik que tu nous a offert a un arriere gout de code barre génétique ! ...

  470. Posté par Nietzsche_junior, le 30 septembre 2007 à 22:00

    et hop 470 ni vu ni connu je t embrouille , bon voyage mila au pays de la choucroute , ne ramene pas de saucisse on a deja ce qui fo ici ! .. juste un bon vin ca fera l affaire !

  471. Posté par Daioris, le 1er octobre 2007 à 00:33

    Je dis qu’un homme qui va de l’Afrique pour gagner un peu d’argent ailleurs n’est pas un lâche qui abandonne sa compagne comme vous dites. Il ne l’abandonne pas puisqu’il lui envoie de temps en temps un peu d’argent pour les frais de leur ménage, pour la santé des enfants, pour que sa compagne n’ait pas à lutter toute seule etc.

    Loooolllll :D Pierre voyons ! Tout le monde sait (moi la première) ce qui se produit lorsque monsieur arrive en Europe ! t’inquiète, après déjà quelques mois sans baiser, sa femme, il l’a vite oubliée ! Il envoie de l’argent, pour les gosses, lui demande comment elle va, puis crie sous mes fenêtres qu’il accepterait de tout quitter juste pour une nuit de dévergondage PDR ! ^^ Des africains qui se trouvent une ptite maitresse pour leur trip en europe (d’autant plus lorsqu’ils y restent pour des études plus approfondies, etc) il y en a dans tous les coins ! Et on peut les comprendre aussi, mdr... Mais finalement, qu’est ce que cela veut dire d’envoyer du pognon à sa femme mais d’offrir son coeur/corps à une autre ? Tromper sa femme est une forme de machisme, puisque c’est dénigrer les sentiments et l’individualité de cette femme, se moquer de sa souffrance, comme si son plaisir éphémère valait plus que la douleur infligée à celle qu’il a promis d’aimer toujour... Moi je trouve effectivement qu’il l’abandonne, sa femme, en se cassant seul ailleurs se refaire une vie de célibataire ! Ce n’est pas ça le respect de la femme... ça me dégoûte...

  472. Posté par Mila, le 1er octobre 2007 à 18:32

    ouh Daioris mon amie et si t’étais cet homme, comment ferais-tu ? traite ton homme comme il te traite et tu verras les choses autrement... bon d’accord faut en avoir les ressources... de ce point de vue là on est un peu tous pareils non ? coooollll

  473. Posté par Daioris, le 1er octobre 2007 à 21:40

    Si j’étais à sa place, je sais pas moi, je me masturberais en fantasmant sur MA femme plutôt que d’aller promettre tout l’or du monde à une autre... Et puis l’infidélité sexuelle passe encore... Mais l’infidélité sentimentale est vraiment out of my mind... J’ai joué tous les autres cas de figure, mais celui là, impossible... Aimer deux personnes à la fois, c’est n’en aimer vraiment aucune. Or je ne peux pas comprendre qu’on reste avec quelqu’un qu’on aime à moitié... Ma conception de l’amour avec un grand A est sans doute un peu trop "pure" pour concevoir ce genre d’hypocrisie...

    Et concernant ses ressources, ben ouais, il faut déjà être un homme pour en avoir autant. Mais se connaissant lui même, lui et ses pulsions, et ayant décidé lui même de se casser ailleurs, il pourrait respecter justement ceux qui ne peuvent, faute de moyens, partir avec lui, et en particulier sa femme et ses gosses ! Je lui dis pas qu’il ne peut pas partir, je dis qu’il doit assumer son départ et ses serments. Biz

  474. Posté par Mila, le 1er octobre 2007 à 21:56

    Aimer deux personnes à la fois, c’est n’en aimer vraiment aucune
    tu crois vraiment ce que tu dis Daioris ? moi je crois qu’on peut aimer bien plus de deux personnes à la fois, !mes parents disaient la même chose que toi, et gamine sans aucune expérience je leur soutenais le contraire, tant je trouvais cette affirmation hautement improbable ! cela dit une femme ne quitte pas l’homme qu’elle aime, alors Jules et Jim ? l’amour et la transparence gross bizz

  475. Posté par Mila, le 1er octobre 2007 à 22:10

    je veux dire pas là le vrai problème c’est pas d’aimer deux personnes le réel problème c’est le mensonge, perso j’aime pas ça, c’est pas une question d’hyprocrisie, c’est une question d’énergie comment garder la même qualité de relation avec quelqu’un, la magie, la télépathie en vivant dans le mensonge ? de toute façon un partenaire qui te connait et t’aime vraiment, impossible de lui mentir totalement

  476. Posté par Daioris, le 1er octobre 2007 à 23:12

    Mila, l’amour comme je l’entends est beaucoup trop profond pour etre distribué à n’importe qui. Rien que le fait d’aimer avec ce grand A, est une barrière à toute tentation de se rapprocher de quelqu’un d’autre. Désolée de dire cela, mais on CHOISIT de tomber amoureux(se) dans le sens où c’est l’attitude que l’on a (se laisser ou non approcher par quelqu’un qui pourrait nous séduire) qui détermine l’intensité de l’amour que l’on porte à son partenaire dans le couple. En quelque sorte, c’est lorsqu’il y a de la place pour un(e) autre femme/homme que juste son partenaire dans le coeur de quelqu’un que j’estime qu’il/elle ne l’aime pas avec un grand A. Une femme qui se laisse séduire par un autre homme, veut au fond d’elle se laisser séduire et en tout cas, est ouverte au jeu de la séduction. Une femme qui aime véritablement son homme ne l’est pas. Si je me laisse séduire par un autre homme que le mien, je quitterai ce dernier parce qu’il est évident que je ne l’aime pas suffisamment, preuve en est mon irrespect sentimental envers lui. L’amour est trop entier chez moi pour ne le donner qu’en petits morceaux. C’est tout ou rien. Chacun voit midi à sa porte, n’est-ce pas ? Mais ne met pas cela sur le compte de mon âge... J’en ai déjà vu de toutes les couleurs sur ce plan, et je sais que rien ne me fera changer d’avis. C’est d’ailleurs aussi pour cela que je ne crois plus en l’amour. Il est trop profond pour être mutuellement partagé sur le long terme... A de rares exceptions près, que ce soit l’un ou l’autre, il y aura toujours l’un des deux dont les sentiments finiront par faiblir... It’s life. Mais dans ce cas, que la femme ait aimé son mec à fond au début je veux bien le croire. Mais qu’elle ne me dise pas qu’elle l’aimait encore dans le sens que je donne à l’amour, lorsqu’elle s’est laissée séduire par un autre... Ce n’est pas une tare, mais qu’elle soit honnête. Avec lui et avec elle. Biz

  477. Posté par Daioris, le 1er octobre 2007 à 23:23

    C’est donc cela que je critique. Pas vraiment de ne plus aimer autant. Mais de se mentir à soi et à l’autre sur la réalité de ses sentiments. Dans une approche plus abstraite, l’amour dans son concept est évidemment plus vaste que cette simple relation exclusive que je donne au couple. :) Ma propre philanthropie en est la preuve, lol. ^^ J’aime tout le monde, oui. Enfin presque, lol. Mais je connais ma barrière entre cet amour universel, et l’amour exclusif de mon couple quand j’en forme un, lol. Et s’il peut m’arriver de faire couple avec un homme just for fun, il ne m’entendra jamais lui dire que je l’aime. Car je suis incapable de dire une chose qui résonne autant en moi à quelqu’un que je n’aime pas avec un grand A. Alors le dire à deux personnes différentes, ça m’est absolument impossible... Trop exigeante peut être... ou trop honnête lol...

  478. Posté par Mila, le 2 octobre 2007 à 00:04

    mais qui te parle de changer d’avis Daioris ? et que fais-tu des évolutions de la vie ? ne sommes nous pas sur terre pour nous co-naître ? et qui te parle de séduction ? l’amour s’impose de lui-même et se passe totalement de séduction, il est comme une énergie qui circule librement entre deux êtres ,sans calcul, comme une évidence !!! c’est l’esprit humain qui complique tout ! il me semble que tu confonds amour et investissement, alors effectivement je ne peux pas m’investir avec 36 personnes à la fois mais potentiellenet je peux aimer intensément un million de personnes, c’est koi par rapport à la population totale !!!! ce qui complique les rapports entre les êtres ce n’est pas le fait d’aimer mais de vouloir POSSEDER !!!!

  479. Posté par Nietzsche_junior , le 2 octobre 2007 à 00:09

    de toute façon un partenaire qui te connait et t’aime vraiment, impossible de lui mentir totalement ....

    j aime bien cette phrase qui entre ouvre une porte et la ferme aussitot ! on peut pas se dévoiler intégralement ou si on le fait on ne peut le faire avec une et meme personne ! .. le probleme du couple c est qu on présuppose qu il vivent au meme endroit perpétuellement ! .. ce qui est peut etre le tue l amour , c est avec ses amis qu on devrait vivre un peu comme dans cette maison bleu peuplé de fou ! a besoin d un espace vital a soi et rien que pour sois ! le je t aime que l on dit a l etre qu on aime et le je t aime dit a la foule c est un peu comme le mot droit ! .. il y a des choix et des obligations : ... le droit s applique au stricte necessaire pour permettre a une société d etre humaine ; la loi aux choix arbitraite dans la facon dont on geres les uns contre les autres !

    si on songe au droit des femmes , des exclus des negre des lesbiennes , des gays , des beurre etc etc et qu ont les applique necessairement le droit naturel entrera en conflit avec le droit dis objectif , celui qui legifere sur des injustice en osant parler de droit ! ... comment définir le droit des enfants daoiris ? avec un droit qui necessairement ne pourra se constituer qu entre trois option , restrictif pour les parents , restrictif pour l etat , restrictif pour l enfants ! ... en fonction de chacun des direction tu ne fabrique pas un code basé sur des droit mais une loi pbasé sur un choix arbitraire et purement subjcetif ! meme si concretement la loi elle se vantera d etre tres objectif , peut etre que parfois la loi n est pas adapté au droit ! mais jamais l inverse ! , de koi on parlait au fait ?? ha oui l amour ! j ai perdu le fil dsl , moi j aime que les gens que je connais avec ki j ai cozé que j ai vu ou entendu et qu on deja cozé , ou alors avec qui chui capable de sympath-hii vois meme une simple empath-Hi, c est a dire sans fil lol , la wifii attitude comme dirait l hote de ses lieux mais en stéroé car l essentiel d une rélaion ne se réduit pas un fil ou sans mais bien a un réseau , une toile d araignée : veuve noirs pour la circonstance !! niark , tin la pété un plomb cé koi ce sujet sur le fils sans fil qui file et défile au dessus de nos ville et osus nos ville ... héy cé ca l amour !! euréka j ai vétrou ,l amour c est une relation sans fil !!! ... mais avec des caresse quand meme , mais attention celle des mots précéde celle des mains ! histoirereu que l existence précede l essence ! ...esso-s

  480. Posté par Nietzsche_junior , le 2 octobre 2007 à 00:16

    tin me suis emportée j ai oubliée plein de lettre et inversé d autre perdu quelque article indéfini et autres truc ! mé m en fou ce soir mes amis nous atteingons le 480 !!!!! hé oui qui l eu cru ?!! quel moteur éblouissant qui ébranle l hisotire intime de l humain : !!

  481. Posté par Nietzsche_junior , le 2 octobre 2007 à 00:22

    d ailleur l amour c est sans fil et sans fils ... ! pas kestion de lier amour et enfants , ca a aucun rapport ! aimer c est vivre de l instant en parfaite petite egoiste que je suis ! materner c est se projeter dans l avenir et s oublier par un mioche qui sa se trouve vous dire merde a 18 ans et vous laissera crever dans hospice lol ! . sauvons la terre faite l amour pas d enfant ! ...

  482. Posté par Mila, le 2 octobre 2007 à 00:26

    "le probleme du couple c est qu on présuppose qu il vivent au meme endroit perpétuellement ! .."oui NJ d’accord avec toi et même à distance quelqu’un qui te connait un minimum télépathe sent les choses, alors je reviens à mon post 478, ce qui fout la merde, c’est pas l’amour mais l’instinct de possession qu’on a tous plus ou moins !

  483. le 2 octobre 2007 à 00:31

    un p(tit effort NJ bientôt 500

  484. Posté par Daioris, le 2 octobre 2007 à 01:03

    N_J... c’est des femmes comme toi qui m’énervent au plus haut point sur le sujet des enfants... lol. En ce qui me concerne, j’aimerais avoir des tas de gosses, parce que la vie, ce sont eux... Tu parles d’enfants comme d’objets qui nous lient et nous empêchent de vivre... Mais c’est faux... Les enfants, sont les choses les plus merveilleuses qui soient... :) Et perso, pour des raisons médicales (ouais cool la vie...) je pourrai pas en avoir beaucoup, et je devrai même être très suivie pour en avoir un seul... Genre alitée 9 mois dans un hosto où j’ai déjà passé un tiers de ma vie, pdr... Avec perfusions d’eau, etc. et en cas de stress ou énervement, ou déprime, paf, mon gosse claque... Alors franchement, ça me fait mal au coeur de lire une femme bien portante dire merde à des enfants que je pourrai difficilement avoir moi même alors que moi je les désire... C’est comme les femmes normalement minces qui refusent de manger un carré de chocolat alors que certaines personnes en sont interdites de force car comme pour moi et pour des raisons diverses indépendantes de leur volonté ou de leurs actes, leur organisme crève si elles mangent du sucre... Idem pour les suicides... Comment peut on vouloir mourir lorsqu’il existe des gens qui n’ont pas ce choix (par ex à cause des guerres, d’une maladie, etc) ? ;) Elle est belle et insouciante la jeunesse, hein ? mdr... Non franchement je ne me plains pas de mes déboires médicaux, j’ai une vie normale à part ça, même plutôt rebondissante et colorée... Mais ça me choque aussi par ex pour les femmes stériles, etc. d’entendre tes propos...

  485. Posté par Daioris, le 2 octobre 2007 à 01:09

    post 482 : c’est vrai Mila. Mais est-ce anormal ce désir de possession ? Ceci explique cela, je suis très possessive en amour... Mais ce n’est pas pour autant que je fais de l’autre mon prisonnier... Chacun a sa liberté dans ce qu’il fait, dans ses goûts, ses envies, ses ambitions etc. Je ne l’empêche même pas de se tailler dans un autre pays... Je veux seulement que celle qu’il aime plus que tout, ce soit moi. Est-ce anormal ?

  486. Posté par Nietzsche_junior , le 2 octobre 2007 à 01:14

    Mais c’est faux... Les enfants, sont les choses les plus merveilleuses qui soient...

    fo pas exager non plus ! je spartiate de nature acariate ! un peu sociopate , rien de surpenant pour la reins des nouilles ! les gosses c est des gosses ctout , y a rien de merveilleux la dedans ! ca peut bien tourner comme mal ! je pense pas que toutes les femmes fassent des ogsse par plaisir , ce qui caratérise les société ou l individualisme est en progression c est une chute du taux de natalité ! faut savoir ce qu on veut dans la vie ! survivre ou vivre ! .. chui dsl pour les génération a venir mais on trop là !! , c est bon y a plus assez de place , on va faire un peu le vide et vous attendrez un peu , de toute facon c est pas des ovules et spermatozoide qui vont faire la loi !!! merde alors ! tin on est 6 milliard ho !! y a pas d appart y a pas de boulot y a plus de pétrole y a plus d idée ! trop d ordure et de dechet , la terre c est devenu le métro aux heures de point , saturé de co2, non vraiment faut etre raisonnable , on est pas la pour se multiplier comme des cafards ! ..

  487. Posté par Nietzsche_junior , le 2 octobre 2007 à 01:28

    je rectifie , me suis emportée , c est la société actuel qui rend les enfants comme un fardeau ! , on peut difficement concilier vie familliale et vie professionnel ! c est la ou les droit se heurents ; non pas a cause de la famille , faites des gosse m en fou cé pas moi qui les torcherai et me crevera pas le cul a les nourir jusqu a ce qui m est épuisé ! il faut par exemple allonger les heures d ouverture des administration , rendre flexible la ville pour evitez que tous les matin on assiste a des course limite rallye de pere et mere qui vont déposé en urgence leur gosse et file au boulot en urgence , parte en urgence pour recuperer le gosse avant 18h sinon cé le post de police pour cause de récidive !

    okay pour les gosse mais a la condition que ce ne soit pas au femme seul d en assumer l education ! .. que la ville fasse un effort et qu elle offre des creches en quantité suffisante , des endroit ou etre jeunes ne veut pas dire passer ses journée a regarder le temps passé en fumant des pets ! , c est trop facile de pousser les gens a faire des gosse et apres a eux d en assumer tous les frais , quitte a faire travailler gratos les retraité comme belle maman ! ...
    un travail qui si les economiste avait l honneté de chiffrer rendrait encore plus injuste le montant des pensions, tant pafois l economie tient aussi a un travail clandestin mais parfaitement normalisé et qui ne concerne pas des sans papiers mais bien des femmes en général ! enfin je part en sucette ciao

    travaillez plus pour gagner plus ; ca va finir par ramener les femmes au foyer et les gens feront trois gosse nons pas parceque c est adorable mais parcque on pourra bénificer d alloc !

  488. Posté par Daioris, le 2 octobre 2007 à 01:34

    N_J : alors je te propose autre chose : on bazarde les vieux ! pdr... Parce que c’est l’amélioration de notre espérance de vie qui fait qu’on est trop et pas le taux de natalité. D’ici 2050 il y aura plus de vieux au-dessus de 65 ans que d’autres personnes en Europe, pdr... Bonjour les pensions ! Qui va donc les payer ? hein ? Mdr... Justement il faut faire des gosses pour rééquilibrer l’affaire sinon c’est le K.O., lol... Et quand je serai vieille, plus personne me paiera de retraite ! pdr... ^^ Non j’ironiz bien sûr je veux pas des gosses uniquement pour une raison économique, mais c’est pour te répondre dans la même lignée que ton post... ^^

  489. Posté par Mila, le 2 octobre 2007 à 08:10

    Je veux seulement que celle qu’il aime plus que tout, ce soit moi. Est-ce anormal ?
    anormal non je dirais même très dans la norme, c’est peut être la faute aux contes de fée, faut pas croire tout ce qu’il y a dans les livres comme dirait mon ami kidikoi

  490. Posté par nietzsche_junior, le 4 octobre 2007 à 20:49

    N_J : alors je te propose autre chose : on bazarde les vieux ! pdr... Parce que c’est l’amélioration de notre espérance de vie qui fait qu’on est trop et pas le taux de natalité. D’ici 2050 il y aura plus de vieux au-dessus de 65 ans que d’autres personnes en Europe, pdr... Bonjour les pensions ! Qui va donc les payer ? hein ? Mdr... Justement il faut faire des gosses pour rééquilibrer l’affaire sinon c’est le K.O., lol... Et quand je serai vieille, plus personne me paiera de retraite ! pdr... ^^ Non j’ironiz bien sûr je veux pas des gosses uniquement pour une raison économique, mais c’est pour te répondre dans la même lignée que ton post... ^^

    ben c est a ca que sert l immigration , maintenir un niveau de natalité avoisinant le 1,2 ... quant au vieux on a le rechauffement climatik qui est sensé nous apporter plus de canicule ! donc moins de vieux ! bon c est pas une science fiable l apocalypsme comme on a pu le constater au mois d aout

    par contre l illusion c est de faire croire que les retraite c est au salarié de les financer alors que le labeur de toute une vie de salarié c est principalement les entreprise qui en ont tiré les plus gros bébéfice ! oups bénéfice !... donc c est aux entreprise de payé l intégralité des retraite pas au salarité ! ca n a aucune importance qui est plus de vieux que de jeune dans l equilibre des comptes des caisse de retraite ! ..... et puis quand on voit ce que nous a apporter comme politicien la génération baby boom , ben franchement au secours ! .. vivmment qu on en finisse et qu on coupe le fil avec cette mentalité d arriété qui conssite a réduire sa vie en une simple satisfaction de soi sous pretexte que l autre en soi elargit notre nombril .. vivemment que l on coupe ce cordon ombilical d une pensée caverneuse !

  491. Posté par nietzsche_junior, le 4 octobre 2007 à 20:56

    Je veux seulement que celle qu’il aime plus que tout, ce soit moi. Est-ce anormal ?

    et moi je veux seulement ,que celle qu ils aiment tous plus que tout au monde ce soit moi ! rien que moi la reine des nouille je veux qu il s agenouille et que je puisse m assoir sur le dos , je veux l amour de tous et pas d un ou d une ! ... on est pas de clochard on fé pas la manche en reclamant des miettes et une tite piece de misere ! fo voir grand et large ! !

  492. Posté par B.P, le 5 octobre 2007 à 18:10

    N_J Post 469,

    je vous comprends. et vous avez tout à fait raison par endroit. Seulement vous n’arrivez pas à comprendre que dans les couples en Afrique où c’est la femme qui s’en va en Europe, elle joue exactement le même rôle qu’un homme, ou dirions-nous le rôle social reconnu à l’homme. Vous savez moi aussi j’ai des blessures mais cela ne m’autorise pas à verser dans les généralisations. Je m’impose un brin d’objectivité. Vos accusations contre moi sont fausses. J’ai toujours dit ici que je n’étais pour ce système qui voulait que la femme soit au foyer et l’homme à la chasse. J’ai souvent ajouté que je préfère d’ailleurs une femme totalement indépendante, une femme TTC, et pas une qui baise avec moi et veut en même temps être à ma charge comme si j’étais son papa.Dans mon Afrique on ne baise pas encore entre papa et fille. Voilà je suis très clair là. Et puis quand je parle de votre fragilité vous comprenez bien que je vous taquine juste un peu, je ne suis pas psy et je n’en ai jamais consulté.

  493. Posté par B.P, le 5 octobre 2007 à 18:39

    Daioris Post 471,

    tu introduis des jugements de valeur et ça devient trop compliqué pour moi. De quoi on parle ? Que celui ou celle qui n’a jamais jeté la première pierre me trompe ? Non c’est l’inverse je crois. Bcp de femmes aujourd’hui ont tendance à voir du machisme partout. Restons donc dans les jugements de valeur. C’est quoi tromper déjà ? tromper est-il incompatible avec aimer ? je vais te donner mon avis. j’aime mieux une femme qui me trompe mais qui m’aime, qu’une autre qui vit avec moi, se sent mal, s’ennuie, ne m’aime pas et serait prête à me quitter du jour au lendemain. je vais plus loin. Si je vis avec une femme et que nous nous aimons, ne viens jamais me dévoiler qu’elle me trompe. C’est à toi que je mets du plomb dans la tête.
    Tu parles comme N_J. Vous parlez en disant "les Africains", "les femmes", "les hommes". je suis un Africain pourtant je déteste la polygamie, je déteste qu’une femme reste au foyer, je suis incapable de baiser 2 fois matin midi et soir, je vais au cinéma, je me sers d’un ordinateur, je n’ai jamais été à la chasse à la pêche oui j’adore), j’offre des fleurs, j’invite au restau etc. A vous entendre toutes les deux j’ai le sentiment que vous avez votre modèle d’Africain et tout le monde est pareil. Daioris tu parles des Africains qui font des études supérieures comme l’incarnation même de la frivolité. Mon pote béninois Félix vit en France depuis 5 ans, est en thèse, et paye 2 fois par an un billet d’avion pour aller voir sa dulcinée à Cotonou. Le Bénin c’est bien en Afrique de l’Ouest. Donc arrêtez un peu vos généralisations de femmes abusées. On a tous des zizis mais on est pas les mêmes.

  494. Posté par B.P, le 5 octobre 2007 à 21:06

    N_J,

    Un enfant TTC pour un mois ça te coûte financièrement pas moins de 450 euros. Je dis bien pas moins et je pèse mes mots. Scoop j’ai un enfant. Mon choubidou aura 24 mois lundi prochain à 20h20. Et j’imagine que pour sa mère c’est pareil, pas moins de 450 euros. La crêche m’envoie une facture mensuelle 233 euros. à ça il faut ajouter fringues, jouets, livres,les spectacles, la bouffe quand il est avec moi, mon carburant pour l’amener ici et là, mon temps pour m’en oqp, les chaînes télé qu’il faut payer pour lui, mon téléphone avec lequel il lance des appels tout le temps sans mon avis, mon téléphone quand il doit parler à ma mère, le médecin qui prend 26 euros et prescrit presque toujours les mêmes trucs(xymaduo, doliprane,dexeryl et rhino machin), eau, électricité, gaz pour ses besoins, mes chemises que je suis obligés de mettre une fois au lieu de 2 parce qu’il les salit, mon temps pour le ramener à sa mère, etc.
    Je sais pas combien font les alloc. j’en ai jamais eu, ni aucune autre aide d’ailleurs. Mais moi mon enfant n’est pas égal à alloc. Faut arrêter ce truc.

    Mila,

    posts 475,478 et ss. A croire qu’on est vraiment fait pour vivre ensemble. Voilà mon type de nanas. Femme TTC, réaliste comme caca. je me demande ce que je vais devenir si tu continues à me plaire comme ça. Tu as lu la philosophe du village au post 478 ? Tu vois ? Même une grande intello comme N_J croit qu’on peut aimer quelqu’un qu’on a juste lu ou entendu. Je ne t’m pas encore certes. mais quel effet ! quels effets ! La je vais être serieux sur un truc. tu me plais bcp. Bizz. ça a été avec les bosch à strasbourg ?

  495. Posté par Mila, le 5 octobre 2007 à 21:53

    oh Pierre de quels bosh parles-tu ? pas des alsaciens j’espère ils en ont assez soupé pendant les guerres, j’aime bcp te lire aussi, tes posts ça fait un peu interconnexions neuronales , disons qu’on pourrait disjoncter ;) je t’embrasse !

  496. Posté par B.P, le 5 octobre 2007 à 22:09

    Attention, si on disjoncte on pourrait s’embrasser. Ah mince, s’embraser je veux dire. oups ça doit etre la tiguefa Bon j’ai 20 kilomètres de course dans les cuisses, mal au cul, au dos peux plus m’asseoir longtemps là. Je prends un thé, je m’allonge un peu et je reviens. mais juste pour toi alors.

  497. Posté par Daioris, le 5 octobre 2007 à 23:38

    Post 493, pdrrr... ^^ Qui te dit que je pense le contraire ? J’ai trompé à peu près tous les hommes que j’ai aimé... Je parlais de tromperies sentimentales... Genre tu dis à ta femme que tu l’aimes, puis tu traverses la rue et tu dis la même chose à n’importe qui ! Un mec qui m’aime, cela me vexera certainement qu’il me trompe sexuellement, mais ça me fera tjrs moins de mal que s’il me trompe sentimentalement. Je suis très douée pour faire la part des choses...

    Daioris tu parles des Africains qui font des études supérieures comme l’incarnation même de la frivolité

    Ce n’est pas que j’attribue cela uniquement aux africains qui font des études sup, mais c’était d’eux que l’on parlait à la base, c’est pour ça. Mais t’inquiète, je suis sûre que n’importe quel homme ferait de même dans la grande majorité des cas que je connais... Pour ma part ce ne sont pas des généralisations mais des constats, pdr... ^^

    Lolll toi et mila me percevez comme une folle qui vit dans un conte de fée, qui croit au prince charmant, etc. et tout cela me fait sourire... Vraiment, vous ne me connaissez pas, lol... Et d’ailleurs c’est tant mieux, sinon vous auriez des a priori...

    Bizz à tous les deux !

    PS : N_J bientôt le 500e post, pdr...

  498. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 00:00

    Daioris,

    « J’ai trompé à peu près tous les hommes que j’ai aimé... » lol purée ! que c’est bien l’anonymat. On se lâche. Qui me dit que je suis pas l’un de ces hommes cocus de Daioris ? pdr !

  499. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 00:11

    comment on fé pour arriver à 500 ?

  500. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 00:12

    On dit je suis un mec de plus en plus heureux. ou une connerie du même genre

  501. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 00:22

    Et c’est quoi déjà le bonheur pour le Pierre ? c’est avoir le sentiment chaque jour qu’il se rapproche de ses objectifs ? Et ses objectifs c’est quoi déjà ? tout le monde s’en fout. Cap sur 600, en avant toute. Allez citoyens, tous aux azertyuiopqsdfghjklm. ouais je sais s8 un con, une pov tache, une tite merde et alors ? tu as bac+18 prétentieuse comme "le meilleur d’entre nous" de Bordeaux, j’ai bac-20 on chie quand même les mêmes cacas en fait. Enfin sauf si tu manges les kebbab et moi le ndolè et les miyondos miam j’en ai la salive zà la bouche.

  502. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 00:24

    Quelqu’un peut me dire pourquoi au Congo les avions tombent comme des mouches ? Dites aux Congolais de ne plus utiliser trop d’insecticides. ça tue les avions.

  503. Posté par Daioris, le 6 octobre 2007 à 02:48

    Post 498 ;) C’est possible, pdr... Sérieusement, l’anonymat n’y change rien, je parle assez librement/facilement de visu avec les gens... A vrai dire, c’est aussi parce que je me fous un peu de ce qu’ils peuvent penser... Ils ne vivent pas ma vie. Bizz

  504. Posté par Daioris, le 6 octobre 2007 à 03:06

    Ah oui pierre, en fait je crois que tu peux même supprimer le "a peu près", post 498...

  505. Posté par Mila, le 6 octobre 2007 à 10:17

    Pierre tu m’as bien fait rire avec ton histoire de "mec avec un vagin" parskmoa j’ai tjrs dit j’adore les "yin avec des kouilles", suivez mon regard...

  506. Posté par Mila, le 6 octobre 2007 à 11:26

    c’est pour ça entre autres que j’aime tellement les films de Pedro Aldomovar

  507. Posté par BAYA Pierre, le 6 octobre 2007 à 12:13

    P.S : je ne sais pas ce qui m’a pris. c’est peut-être un signe.

    nan daioris, suis pas "ta gueule je t’m". Purée c koi cette campagne d’intox là ?
    Pour ton invitation à nos fiançailles je ne suis pas sûr. ça dépendra de l’autre. in real life le secret et la discrétion sont mes religions tu sais. mon papa et mi madre ont su que j’avais une nana je crois à 25 ans. encore c’est elle qui avait insisté pour les présentations. Je n’en parlais jamais. Tu as raison je suis très ambigu. par exemple j’ai un côté très solitaire, et je suis pourtant très sensible aux problèmes des autres. je suis timide et très ouvert à la fois. la trajectoire de mon enfance y est pour beaucoup.le buro de Freud c’est au nivo -5. trop de blessures, trop d’espoirs, trop de désillusions, dieu merci des ambitions à foison. on porte des secrets qu’on garde pour protéger des personnes, on souffre de ça, on ne trouve pas d’issue. des moments où seul dans un coin on pleurait en cachette sont légion, on maudissait tout le système solaire. à 20 ans il m’arrivait encore de pleurer en cachette. la permanence de la hargne dans le coeur, du spirit fighting à en revendre, on se promet à soi-même de ne jamais lâcher le morceau jusqu’à ce que mort s’en suive. on veut tout faire pour se dire qu’on n’est pas imbécile comme tel ou tel autre. même kan les autres vous disent "bravo", vous vous dites intérieurement "pauvre fainéant, tu aurais pu faire mieux". ta vie est comme un volcan en permanente ébullition. ta vie dans ce cas te façonne et te pousse à un quasi mutisme. mais kan on grandit au sein d’une famille de 15 frères et soeurs ou presque, même muet de naissance on recouvre la parole, même timide on apprend à se bouger le cul, à ouvrir sa gueule. en fait je crois que je suis un faux dur, un très faible qui à force de vouloir être dur est devenu froid. Une froideur qui me pèse. au fond de moi j’adore m’amuser, je ne fais que ça kan je suis avec des inconnu(e)s. au fond de moi aussi je crois que je suis sentimental,un grand, que je suis incapable de vivre sans amour, que j’adore mes frères et soeurs, que j’aime mon père, que je mourrai de chagrin le jour où maman ira à trépas. putain j’ai les doigts qui tremblent. mais bon. en même temps je doute de moi et de mon amour pour qui que ce soit. c’est quoi aimer ? trop subjectif comme questionnement pour moi. suis trop cartésien. pourtant je sens que...merde. ouf.
    il faut que je tombe amoureux. d’une femme, d’une cause, de n’importe quoi, je m’en fous. il fo que je tombe raide dingue amoureux. tant que je ne me sentirai pas capable de donner ma vie pour quelque chose, pour une cause, pour une nana, l’amour m’échappera. amour c’est martyr ou quoi ? c’est quoi ce truc ? je vais où là ? non je viens de dire des conneries sur le point de donner ma vie. fo pas exagérer. suis pas communiste, chacun à sa vie, je garde la mienne je ne la donne pas. Bon Daioris, toi ki sembles avoir la parfaite maîtrise de la question dis moi. Comment arrive-t-on à être à la fois un big big sentimental et se sentir incapable d’aimer une nana autant que sa mère ou plus encore ? dois-je tuer ma mère pour pouvoir enfin me libérer et tomber amoureux ? un coup d’oeil au rétroviseur et je me demande si j’ai jamais aimé quelqu’un ou si ça n’a jamais été que de la pitié que j’éprouvais, l’envie de partager des moments difficiles, faire ma mère Thérèsa quoi. sans le vouloir j’ai souvent servi de la pitié sur un plateau d’amour. j’espère avoir aussi aimé en croyant juste venir en aide. j’espère. s’il faut que je trouve un coupable je vote ma mère. c’est elle la coupable. elle a trop pris de place dans mon coeur. j’ai pris trop de risques pour elle. pourtant je suis encore prêt à en prendre. Non c’est pas ma mère. mon père me disait tu as le devoir d’aller plus loin que tout le monde. j’ai dû entendre ça au moins 2 fois tous les jours. kan j’ai eu mon Bac il m’a félicité en me disant "bravo, désormais tu as le niveau du brevet des collèges de mon époque". j’aimais savoir les choses des livres. mais je n’ai jamais aimé l’école. je me suis toujours senti l’âme d’un businessman ou d’un politicien. Les idées neuves je suis capable d’en produire à une vitesse insoupçonnable. Je me souviens en Terminale avoir "pondu" en une seule nuit un programme d’activités pour un ami qui était candidat à la présidence de l’association des élèves de notre lycée. Et notre programme avait été choisi par le corps enseignant et les élèves. L’école m’horrifiait avec ses "Monsieur" et "Madame" qui se mettent devant toi toute la journée et te récitent ce qu’ils ont bu dans les livres que tu as toi aussi dans ton cartable. j’ai eu mon bac pour ma mère. elle aurait aimé l’avoir. Elle n’a jamais eu son certif’, mais corrigeait mes fautes d’orthographe kan je lui envoyais une lettre, m’apprenais des règles de grammaire, m’a abonné au "Kouakou" à 6 ans pour que "tu apprennes vite à lire et écrire". Ma mère est l’un des esprits les plus agiles que j’ai connus "physiquement". le reste de mes études c’était pour l’égo de mon papa. Je déteste les intellos n’ont pas parce qu’ils sont bien ou pas bien. mais parce que je les jalouse. pareil pour les footballeurs. mais ça j’en parlerai une autre fois. Les camarades d’école de papa avaient eu la possibilité d’aller faire des stages en France et devenir "ingénieurs", pas lui. Il lui fallait un de ses enfants pour corriger ça, un zorro de la famille, il m’a choisi. Beaucoup de parents font cette connerie. Toutes ces années à m’emmerder avec un directeur de thèse d’origine vietnamienne qui croit connaître la Chine mieux que toi parce qu’il est jaune et toi marron, alors qu’il est parti de son pays à l’âge de 16 ans et en a dans les 67. Toutes ces années que je convertis en euros, en cfa ou en ceddy ghanéen, et je me rends compte du gâchis. Non papa je t’aime tu n’es pas coupable. Le coupable c’est en fait pasdebol. je crois que mon problème c’est d’être trop possessif, trop protecteur et excessif. je veux avoir "ma" maman, "ma" femme,"mon" enfant,"ma" famille, "mes" amis etc comme mes biens privés, faut pas y toucher. suis trop resté dans les normes de papa et maman. "tu dois ci", "tu ne dois pas ça". je me suis trop vu comme le zorro protecteur de ceci et de cela, qui doit s’interdire la moindre connerie. faut que j’apprenne à prendre de la "distance sentimentale" sans tomber dans l’indifférence et la froideur. que j’apprenne à aimer sans idéaliser, sans mythifier, sans mystifier. que j’essaye de changer ma vie. Non on ne change pas sa vie, on la continue simplement. ben voilà.
    je parlais de quoi déjà ? ah de mes fiançailles avec Mila et de ma discrétion. tu parles que je suis discret. Bienvenue chez moi. Ce matin je me sens un peu léger. j’ai vidé auprès d’inconnu(e)s le 1/10 de mon sac, de mes souffrances, de mes peines, de mes misères. c’est toujours ça de fait. mais bon, ne m’envoyez pas les pompiers, je suis en phase transitoire, je me soigne. et comme dit l’autre c’est par la guérison et la raison qu’on guérit. j’ai croisé une nana dernièrement qui m’a violé. mais elle m’a rendu un service parce que sa perfidie m’a fait un choc de 2500 volts en plein coeur. Désormais je sais qui je suis, ce que je vaux et veux. je suis un homme heureux. ça c’est le plus important.
    Dites à la psy du coin que je ne suis pas un cas désespéré malgré les apparences.

  508. Posté par Mila, le 6 octobre 2007 à 12:44

    cé marrant sur ce blog ça fait comme dans ma vie chaque fois que je passe quelquepart les gens me racontent leur vie remarquez ça me dérange pas, j’adore échanger, à condition de ne pas me laisser pomper (au téléphone entre autres mais y apa de risk)
    c’est pour ça que toutes ces jérémiades sur le sans fil me font bien rigoler, être simple, bordel de merde, donner et la vie rend l’amour au centuple !

  509. Posté par BAYA Pierre, le 6 octobre 2007 à 13:48

    Mila,

    je ne suis pas une femme avec des couilles. ou alors ne suis-je pas assez couillu pour l’avouer. par contre N_J en a de bien gros elle. c’est pas négatif du tout, j’aime bien. Daioris est comme moi. faut vraiment la chercher pour qu’elle s’énerve. Mila est entre les 2. N_J est à l’extreme orient. Tu lui dis bonjour, elle te mord avant de te demander ce que bonjour signifie. c’est sûrement à cause de ses... non ça me regarde pas. moi j’aime les mecs avec un vagin. ma daronne la première. tu parles d’une nana !! complexe d’oedipe disent les intellos. je crois que j’aime les femmes couillues parce qu’elles me rappellent ma mère, mais que je déteste ou j’ai peur des trop couillues parce que...parce que quoi déjà ? j’ai oublié,c’est bon je vous en parle quand ça me reviendra. oui je vois. en fait je ne supporte pas la contradiction. Donc j’aime les nanas couillues kan elles tiennent tête aux mecs, sauf à moi. suis clair là ? on s’en fout.
    je vais parler maintenant de ma nouvelle passion depuis 2 ans environ. Mais avant ça, Mila te vante pas trop non plus, ce n’était pas le but ma cocotte. c’est kan même pas parce que je t’apprécie ke tu vas te permettre tout et n’importe koi. je ne te raconte pas ma vie chérie. et c’est à l’extrême limite de l’insulte de parler de "jérémiades" à un mec comme moi. moi je me plains ? putain. je rêve ou koi là. Mince c’est la 1ère que j’entends un truc pareil. J’ai eu l’envie ce matin d’en parler un peu, il s’est trouvé que ce soit sur ce blog je l’ai fait. j’ai même pensé à ne pas vous faire lire ça mais c’était déjà écrit. et puis j’assume ma vie tu sais. Des fois c’est tout seul dans ma voiture, comme un fou, je me parle à moi même, parce que j’ai pas le courage ou l’envie de parler à des proches, écoutant du manu dibango en boucle comme d’hab. tu crois que mes "jérémiades" dans ma voiture c’est aussi pour toi ? pour manu dibango ? non pauvre chérie. je suis comme ça. je ne t’adresse aucune jérémiade" et je n’en ai jamais adressé à personne. j’ai appris à mourir sans parler, je parle aux inconnus et à moi même kan la charge devient trop lourde. je suis un loup, comme celui de vigny, pas un chien. libre, je vis, je ne survis pas. pas besoin de ton aide, ni de personne d’ailleurs. je ne dois rien à personne d’autre qu’à mes parents, kan tu parles de "jérémiades" tu insinues que j’implore de l’aide, c’est insultant. Donc te vante pas trop, ça pourrait ne pas me plaire. A ton âge on ne mesure pas encore combien ça coûte à un gus de mon âge d’évoquer sa vie. donc mollo ma poule. Bon là je vais me mettre en colère et dire des âneries gratuites sur toi peut-être, je me connais assez,je me barre.

  510. le 6 octobre 2007 à 13:59

    Sourire......
    Eclats de voix ou éclats de mots ?

  511. Posté par Mila, le 6 octobre 2007 à 14:03

    mon allusion aux jérémiades ne te concernent absolument pas Pierre j’ai très bien vu que ce n’est pas du tout ton style

    par ailleurs tes conjectures sur ki je suis je m’en tape, car seuls ceux qui me connaissaient dans la vie peuvent savoir qui je suis vraiment et encore pas si sur, car vois-tu on peut tout en se cotoyant vivre en pensée dans des mondes très différents, je peux t’assurer que je ne suis pas la même qu’il y a 3 mois 1 an etc donc j’affirme personne ne me connait ici, oh que non . moi-même je ne me connaissais pas, alors qui prétends me connaitre ?

    par ailleurs rassure-toi je ne cherche pas à me marier avec toi, à la différence de toi je rigole tout le temps pas seulement sur les blogs et dans la vie quand j’ai un déclic avec quelqu’un (je ne parle pas de toi car je te fais remarquer que c’est toi qui m’a cherchée) je n’hésite pas une seconde ; je ne prends pas la tête, pour rien, je reste centrée, je m’abandonne à la vie et le bon dieu qui est en moi fait le reste !!!!

    petite précision un yin avec des couilles c’est le grand amour de ma vie alors pas d’insultes SVP (je ne parle pas de toi bordel de merde)

  512. Posté par B.P, le 6 octobre 2007 à 14:20

    Sorry Mila,

    vraiment sorry. Mea maxima culpa. j’ai une avarie technik aujourd’hui dans mes neurones.je crois mes nerfs me joue des tours. quant on fait 60 heures par semaine il faut bien que ça arrive. Je t’enverrai des fleurs pour faire table rase chérie. En fait le coupable c’est pas moi. c’est la société. trop de pression on devient un écorché vif. tu sais tu es adorable Mila. je t’aime beaucoup.

  513. Posté par Mila, le 6 octobre 2007 à 14:30

    mais moi aussi je t’aime bcp qu’est ce que tu vas chercher midi à 14h, eh repose toi un peu ça te fera du bien allez un bisou pour la détente discrètement avant que l’autre me traite de dieu sait quoi ! merci pour le compliment du juste milieu tu sais comme moi que dans la vie si on ne fait pas respecter on se fait écraser comme une limace je t’adore moi qu’est ce que j’y peux ? enfin virtuellement si ça se trouve dans la vie on s’enverrait chier donc keep cool svp

  514. Posté par Daioris, le 6 octobre 2007 à 19:42

    j’ai même pensé à ne pas vous faire lire ça mais c’était déjà écrit

    Tu sais, Pierre, j’ai l’air de rien aujourd’hui, mais la vérité, c’est que je n’ai pas adressé la parole à personne pendant 4 ans. Puis, quand je me suis tirée vivre seule, j’avais suffisamment de plomb dans la tête pour m’ouvrir aux autres. Sans me laisser gagner par l’émotion, ou le out of control. Ce doit être cela la froideur : tout relativiser et toujours prendre du recul...

    Je parle de beaucoup de choses parce qu’en réalité, j’ai objectivé ces choses. J’en parle comme si elles étaient distinctes de moi même et que quoi qu’il arrive et au vu de ma philo perso elles ne pourront pas se retourner contre moi... Mais les failles du système, les grands bleus de l’existence, les éléments que je sais me touchent très profondément, je n’en parlerai jamais. Trop pudique pour cela, trop orgueilleuse aussi sans doute... En fait, je comprends ce dont tu parles parce que moi même je suis très distante de l’amour. Je le souhaite, mais le fuis dès qu’il approche. Parce que ni vu ni connu, il faut une sacrée dose d’insouciance et de confiance pour aimer...

    Un type m’a écrit un long mail un jour. Et une fois écrit, il l’a effacé et m’a juste envoyé : "J’ai tout écrit, ça m’a fait du bien. Je ne te le ferai pas lire mais merci...".

    Le silence c’est une façon d’être plus proche de soi que des autres. En général, une fois qu’on en sait assez sur soi même, on peut se permettre d’aller vers l’autre. J’ai longtemps pensé que la parole servait uniquement à s’éloigner de soi même, et éviter de trop réfléchir à sa condition personnelle. Je suis très solitaire dans l’âme. Je me suffis à moi même en quelque sorte, et ma propre compagnie ne me dérange pas, contrairement à beaucoup, qui voient la solitude comme la pire des punitions...

    comme un fou, je me parle à moi même

    Nous sommes deux fous alors... Je crois que c’est normal en fait. C’est une réaction indirecte à une situation à laquelle on a pas pu réagir sur le vif. Après, une fois seul, on se parle comme pour rejouer une scène qui s’est en fait déjà produite, pour remettre les choses à leur place, pour mieux se comprendre et réagir au plus près la prochaine fois... C’est plutôt sain comme réaction... Ou alors on est tous les deux schizo ! ^^

    Comment arrive-t-on à être à la fois un big big sentimental et se sentir incapable d’aimer une nana autant que sa mère ou plus encore ?

    On ne doit pas ne plus aimer sa mère, pour aimer une femme... Car ce n’est pas la même sorte d’amour qu’on lui porte. Ensuite, peut être n’es-tu jamais tombé vraiment amoureux ? Tu vois, ce genre de délire qu’on se prend soudainement où plus rien d’autre ne peut avoir plus d’importance que la personne en face, que si on la perd plus rien n’a de sens. On ferait n’importe quoi pour cette personne, et surtout des choses que l’on aurait jamais imaginer faire un jour. On peut ne jamais tomber amoureux. C’est certain. Un de mes ex est tombé amoureux pour la première fois à 33ans, une connaissance à 45. ça dépend des sensibilités je suppose...

    L’école m’horrifiait avec ses "Monsieur" et "Madame" qui se mettent devant toi toute la journée et te récitent ce qu’ils ont bu dans les livres que tu as toi aussi dans ton cartable.

     :) Moi la seule chose qui me plaisait à l’école, c’était de me dire qu’une fois l’année passée, ce que le gus en face faisait son malin à nous apprendre, c’était également la seule chose qu’il savait vraiment. Et que moi, contrairement à lui qui recommençait pour la 50e fois les mêmes cours avec à chaque fois une nouvelle classe (stagnation de la réflexion), je grimpais des échelons intellectuels et finalement m’ouvrais à des choses que lui ne saurait jamais... Qu’en bref, ce type faisait sa star pour un an, mais que c’était le seul moment de sa vie où il me serait supérieur. C’est un peu égocentrique cette façon de voir les choses, mais enfin... pdr... Chacun son armure...

    Ce matin je me sens un peu léger. j’ai vidé auprès d’inconnu(e)s le 1/10 de mon sac, de mes souffrances, de mes peines, de mes misères. c’est toujours ça de fait.

    Moi aussi, la seule fois où j’ai laissé un peu entrevoir mes cicatrices à quelqu’un, c’était un parfait inconnu. C’est toujours plus facile à faire, lorsque l’on ne reverra peut être jamais celui en face, et surtout comme on ne le connait pas, qu’on s’en cogne de son jugement. ça fait juste du bien, comme un bout de chocolat ou une cig après le boulot, mdr... Quoi que j’en sais rien, je fume pas.

    je suis un homme heureux. ça c’est le plus important.

    C’est exactement mon propos ! ^^ Peace...

  515. Posté par P.B, le 6 octobre 2007 à 20:46

    hummmm lol ça fait un bien fou de se dire ben tiens donc, suis pas seul dans cet asile, y a d’autres maboules dans le coin. hey Daioris tu sais koi ? big big big kisses. on dit ça en anglais big kisses ? You’re very kind you know. peace and love and love and love and loooooove. _ !

  516. Posté par P.B, le 6 octobre 2007 à 20:54

    ce soir c’est ma soirée pollution. c’est décidé. je vais battre tous les records. Tiens Asafa Powell 9’74 sur 100m, son propre record pulvérisé. j’adore ce mec. c’est un monument. j’attends impatiemment le prochain meeting à Pékin où il va niquer sa race à l’autre ricain tyson gay.

  517. Posté par Daioris, le 6 octobre 2007 à 21:44

    Post 515 Et plus on est de fous plus on rit ! pdr... ^^ Oui, "big kisses" ça se dit ^^ Bonne soirée à toi !

  518. Posté par Françoise, le 7 octobre 2007 à 00:01

    Bonsoir Alain, bonsoir à toutes et à tous,

    Je viens de lire les "Impressions de Paris" de Monsieur Mbembe et je les ai trouvées extrêmement intéressantes. Sa réflexion est profonde, pleine de bon sens et de finesse.

    Je voudrai dire que "Paris" n’est pas toute la France. Dire que nous sommes très nombreux en France a avoir été révoltés par les propos de Mr Sarkozy à Dakar, que nous sommes aussi très nombreux à ne pas être "hypnotisés", à craindre très sérieusement les dégâts que la politique intérieure et extérieure qu’il mène va faire dans tous les domaines et à le dire, même si nos voix sont peu entendues et peu écoutées.

    Amitiés de France,

    Françoise

  519. Posté par Nietzsche_junior, le 11 octobre 2007 à 00:32

    la rature faite a ton insu c’ étais moi !! je me hissait sans doublure tout contre toi en soupirant , moi la femme aux vers de vipère qui fleurit ses nuit inter-minablement devant celui ou celle qui paie ! s agenouille pour y gagner à se perdre en caresse indésirable , qui fuie et engloutie ses malheurs sous des tonnes de lettres et gesticulation précoce , dévore les saintes pages et qui déambule , consume son embout a des heures permissive sur les trottoir , quete enquete racket qui s achève a chaque Aurore tel un déroulement funèbre , celle qui supplie et imagine des êtres venir peupler sa nuit pour l aider à fuir , il y a aussi les funeste destructeurs qui s arme contre moi .. tout contre moi !

    Art ! tel la miss a mort de celle aux propos décousues qui tisse l armistice qui brode l indice-ible ,le risible, l indécent ,l illisible et le non dit dans le renversement des lettres en vers et contre tout mais sur toi sur-tout, en proie en lutte en proz’ acte ou en mime mineur voir en un molle Art stannique dont l oxyde qui s éteint , s étend , s élance et forge des mots qui se heurtent qui se dégrafent et se lient se liguent , s enlacent , s allonge , salissent ceux qu’ elle caresse , de ce qui est dit et de ce qui reste a jamais ensevelit sous 3 sceaux dans le sanctuaire de l hôte , l autre , cette hotte telle l escArt scelle qui me mine et me ronge où se refugie de temps a autres une lime-ace acerbe et déçus , déchue , en manque de laitue ! pardon …de lecture ... ! enfin ce furent mes dernière parole acerbe , et le bruit se fit chuchotement dans la barbe du bourreaux , dans un delta fleurit dans le lit d une riviere ou j ai cru voir le reflet d un sourire bienveillant , dun amour .. merci a vous !
    J’accommodes les douleurs sans détours et expérimente le hasard en décelant le sens caché les lieux commun , en attente sur le fil du rasoir tant que la peur precede l existence j attendrai l évasion le temps qu’ il faut , a la frontière entre le rêve et l illusion ... la peur me pousse a aimer a jouer cette sinistre comdédie d une chatte perchée sur une charogne qui me charge d eau tel un dromadaire qui erre ivre dans un vague désert coincée entre les montagnes et la mer ... moi quand que je caresse ma takamine c est des araignées sans fil qui surgissent , nul toile mais quand meme prise au piege d une toile comme un vulgaire poisson qui finira coincé dans la glace ..

  520. Posté par Nietzsche_junior, le 21 octobre 2007 à 23:44

    chui dsl pour tout ca ...

  521. Posté par Nietzsche_junior, le 25 octobre 2007 à 23:39

    ! voila pkoi tout s arrête , les souvenir , les souffrance !! il Fo toujours que certain se sentent obligé de se « modernisé » , actualisé , recadré pour enfin jeter leur veille peau poissonneuse au bord de cette urne amer ! me voila tel une naufragée avec la béante solitude pour seul compagne et la ho très haut , très très haut au dessus de mon désert délaissé brille ce soleil pur ! cet œil étincelant naissant du cœur de la nuit et qui fuit le nain-puissant et sa véloce horde ! …

    j espérai un saint sépulcre pour une Saine colère ou d une fin thétral plus glorieuse Et J ai héritée d une simple Ruine en poste restante , le jour est arrivé , l oiseau est tombé au milieu d une ile déserté par ses habitant et tente , la veille au soir les oncles d Amérique les neveux d Afrique les folles des Comores  ont déposé leur gages , les coup-vers et coups bas raisonnent encore , même si on sent la chaleur des corps vierge de tout visage sur les drap ,l ode est funèbres et les masque a rat embarqués sur leur Rat-d’os sont partis en rat-ment a contre coup courant vers la source mere les mains avide de caresse ,mais ou sont les piètre peintre qui dandinait jadis dans leur cerceau en sermonnant d’ innocente cendres … ou sont les sorcier et leur baguette frétillante de plaisir a l approche d une source alcaline , qui étanchera ma déchéance maintenant ??!! une miette sur une table d un festin solitaire, théâtre vide , infesté de rat spectral roulé en spiral sur leur cœur solid-ere ! ..

    malgré tout il faudra poursuivre la chimère et les volubile blasphèmes !! Signée la Reine Ivre et enfin libre , seul au monde , le vide aboslu ! ...

  522. Posté par Nietzsche_junior, le 25 octobre 2007 à 23:44

    seule j accomplirai l eblouissant complot ! l agonie d un monde , un village abandonné, venez les proscrit de la terre ! les cenusrés de nul part !!! .. refuser de vendre d acheter de remonter de descendre de glisser de cette crasse de cet infamie !!

    en avant toute !! les scies sang guide imaginaire nous attendent !!!

Commenter