Héraults vs légendes

Débats sur le Congo, réflexions sur ce qui s'y passe, sur son avenir, la recherche de solutions.

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 22 Mars, 17 4:28

https://www.youtube.com/watch?v=sQgd6MccwZc

Destiny's Child - Say My Name

Avez-vous reconnu Beyouncé ?
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 22 Mars, 17 4:33

http://www.congopage.com/Guerre-des-vid ... -congolais

Guerre des vidéos dans le milieu combattant congolais

On ne gagne pas une bataille quand on est divisé... Celui que vous devez harceler se moque de vous... le satyre !
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 22 Mars, 17 4:37

Vous croyez que ce sont juste des chansonniers, des troubadours ???

Alors rappelez-vous cela :
Beyoncé - I Was Here (United Nations World Humanitarian Day Performance Video)

https://youtu.be/i41qWJ6QjPI

C'est l'amie intime de l'ancien couple présidentiel des States !!!
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 22 Mars, 17 4:48

https://www.youtube.com/watch?v=itCvnx5b2Ac

Le gars est monté à la postérité !!!


Israel Kamakawiwo'ole Somewhere over the rainbow au cinéma en dessin animé
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 22 Mars, 17 4:55

https://www.youtube.com/watch?v=ALEmbB4c7yI

Brandy - What About Us?

closer
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Sam 25 Mars, 17 4:18

https://www.youtube.com/watch?list=PLBM ... Mszhr49Hjw
Le Krav Maga au 31e Festival des Arts Martiaux !

Ajoutée le 23 sept. 2016

Krav Maga rime aujoudhui avec Self-défense. Le grand pionnier français et européen de cette discipline, Richard Douieb, a réuni une partie de son équipe pour nous proposer une démonstration nouvelle et originale.
Mains nues contre mains nues, mains nues contre armes, armes contre armes, tous les aspects du Krav Maga seront présents, à travers des techniques simples conçues pour le plus grand nombre.
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Sam 25 Mars, 17 4:42

Jene suis pas purement philosophe, plutôt je cherche à savoir d'où soertent les idées avec laquelle le monde actuel est entrain d'être détruit sauvagement même dans les pays en paix relative... car les gouvernements font la guerre à leur propre population... avec des techniques de sorcellerie de très haute sorcellerie...

La phénoménologie ; moi je vais vous dire ; les monstres de foire qu'on a du mal à supporter n'ont pas à acquérir des lettres de noblesse et à les inclure dans nos représentations ; c'est la même connerie qui a porté au pouvoir un Hitler et un Mussolini et tous les autres, une surenchère de monstruosités officielles...

Non maintenant il faut les neutraliser.

Les conclusions ici font écho à d’autres plus théoriques retrouvées en phénoménologie : d’un point de vue ontologique, nous avons abouti à deux manières de se représenter soi-même, soit de manière très épurée (ou basique, mêmeté), soit en parlant d’une identité plus labile (ipséité), selon l’âge, le statut, la période de vie et la santé de la personne (indépendant, triste, alerte). La première façon de se décrire serait d’autant plus résistante à la maladie qu’il s’agirait de connaissances sur soi profondément charnelles de soi à soi et non dérivées de la mémoire épisodique : il s’agirait de connaissances sur soi forgées de longue date, intimement perçues et apprises par nos perceptions, réactions, émotions et ressentis corporels. La deuxième façon de se décrire serait soumise à une référence temporelle de la vie du sujet. S. Klein dans son article The sense of diachronic personal identity [1] utilise en ce sens les termes de « self diachronique » et de « self synchronique » exprimant ainsi cette idée d’un soi à la fois même et toujours conscient de lui-même et d’un soi perçu plus largement dans son temps intime, un soi changeant au fur et à mesure du temps.

Cette dualité de mise en perception intentionnelle de soi par soi avait déjà été formulée par le phénoménologue E. Husserl [3] : il s’agissait de voir dans la conscience consciente, intentionnelle donc, deux manières de concevoir sa propre perception, dans le temps, ou hors du temps.

Husserl dénommait en effetdeux sortes d’intentionnalités de la conscience : l’« intentionnalité longitudinale » et l’« intentionnalité transversale » :

l’intentionnalité transversale permet de constituer atemporellement (en dehors du temps intime de la conscience consciente) des phénomènes temporels (souvenus, imaginés ou perçus) en les rendant temporellement perceptibles, placés dans une suite temporelle ;
l’intentionnalité longitudinale constitue atemporellement des éléments atemporels (comme les perceptions de perceptions), mais saisis dans un ordre continu (dans un « flux »), à la façon d’une phrase.

La conscience serait alors capable d’un triple regard : une première perception où la conscience regarde ce qu’elle est en train de percevoir directement (ex : « je perçois cette salle dans laquelle je suis ») ; un autre type de perception, où la conscience perçoit une donnée indirecte, qui est passée, comme si je me rappelle d’un événement vécu n’ayant plus aucune présence au présent : un souvenir. C’est l’intentionnalité transversale qui constitue ces deux modes de donnée à la conscience. Il s’agit ici de percevoir le résultat de constitution de sens de la conscience et non de regarder la conscience elle-même.

Enfin, il existe une troisième perception, capable de se regarder elle-même, il s’agit d’une perception de perception, mais non plus de la perception d’une perception passée, mais d’une perception de perception en elle-même (je cherche à comprendre la possibilité même de cette perception que j’ai de la salle, par exemple). Cette troisième perception est un regard phénoménologique sur la perception elle-même et non plus sur le souvenir. Elle est permise par l’intentionnalité longitudinale.

Les deux manières de se représenter soi-même se retrouvent ainsi dans la description phénoménologique de la conscience de soi, comme dans des cas concrets de pathologies du cerveau faisant éclore ces deux procédés différents de notre conscience. Décrire la vie intentionnelle de la conscience, c’est suivre ce même projet que celui des neurosciences, comprendre les conditions de possibilités de la connaissance et de l’expérience humaine. Concernant les thèmes d’identité et de subjectivité, il est intéressant de relier ces deux disciplines, fondatrices toutes deux du même objectif, celui de connaître de manière neutre et objective ce qui mène au subjectif de chacun. La phénoménologie permet alors à la neuropsychologie d’observer le sujet comme un cerveau habillé d’un corps (et d’une expérience), assimilable à d’autres sujets dans son genre, sans pour autant être comparables à tous les autres sujets humains.

Pour résumer et conclure ensuite, la neuropsycho-phénoménologie pourrait permettre d’appréhender le patient à la fois à la troisième personne, comme un « il » comparable à tous, et comme une personne à part entière dans une histoire et un corps bien à elle. La phénoménologie permet de donner une définition de base du cerveau humain adaptée, et d’avoir à l’esprit les problématiques émergentes, permettant à la science d’évoluer en ce qui concerne des notions aussi complexes et aussi abstraites que celles du self et de l’identité humaine. Inversement, la neuropsycho-phénoménologie permet l’instauration d’une philosophie pratique [13-15].

En plus d’un éclaircissement des problématiques sous-jacentes à ces thèmes et d’une base théorique pour utiliser de manière optimisée les concepts, les thèses de la phénoménologie permettent une meilleure évaluation de la dimension subjective de la mémoire :

en ce qui concerne le ressenti subjectif général face à des événements précis, selon des contextes bien établis… Appréhender le cerveau comme placé dans un corps, apportant intentionnellement les informations au sujet, permet de saisir les situations à tester, selon le vecteur de l’émotion ;
en cherchant à étudier ces liens intrinsèques entre mémoire et identité, au moyen de diverses méthodologies ;
en continuant à déceler la préservation ou les menaces identitaires dans les maladies de la mémoire, et à les expliquer, en appui aux paradigmes décrits jusqu’alors.

Tel est le bénéfice de relier parfois certaines disciplines ensemble, notamment lorsque leur objectif est le même : celui de décrire les conditions de possibilité de la connaissance et de l’expérience du sujet humain, de manière neutre et objective.



http://www.jle.com/fr/revues/nrp/e-docs ... ?tab=texte
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 3:37


59min
Du Mexique au Panama : l'autre Amérique (3/4)
Des pandillas aux maras : les sociétés face à la violence endémique
29.03.2017
Au Salvador comme au Nicaragua, les gangs demeurent un réel problème de société et de sécurité. Quel rôle jouent-ils vraiment dans la violence endémique qui sévit en Amérique centrale depuis des décennies ? Quelles conditions faudrait-il réunir pour négocier leur démobilisation définitive?
Des membres du gang Barrio 18 participent au programme de réinsertion Yo Cambio, en février 2017. • Crédits : Jose Cabezas - Reuters


https://www.franceculture.fr/emissions/ ... s-societes

Intervenants

Adèle Blazquez : Doctorante à l’EHESS, spécialiste de la violence et les relations de pouvoir dans le Sinaloa, au Mexique.
Dennis Rodgers : Professeur en études du développement à l’Université d’Amsterdam

Bibliographie
Global Gangs

Global Gangs Minnesota University Press, 2014
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 3:48

Complètement malades l les gens depuis cette génération perverse ; on ne tue pas la descendance des dieux gratuitement comme ça... On finit par le payer, ni celle de Noé ni celle de la reine de Saba.

Pour ceux qui en appelle à la pitié, ce n'est pas possible ; un monstre reste un monstre... Voilà la phrase habituelle des assassins nordistes congolais ; "c'est trop tard maintenant la personne est morte on n'y peut rien." La vengeance fait partie des lois sacrées. Et elle aboutira.

Ce que les émotions font au corps...

Il suffit de se rappeler d’un moment de stress pour se rendre compte que les émotions et le corps sont liés. Nous avons déjà évoqué comment les émotions peuvent influer sur un mal de dos. Dans cet article, nous nous posons la question de manière plus globale : comment les émotions agissent sur le corps ?
En savoir plus sur http://lemag.therapeutes.com/comment-le ... SPXfXLH.99
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 3:52

Quels effets les émotions provoquent-elles sur notre corps ?

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/%E9motion/q ... 31719.html
Copyright © Gentside Découverte

Des scientifiques finlandais ont évalué l’augmentation ou la diminution d’activité des différentes zones du corps en fonction des émotions. Ils ont ainsi pu dresser une cartographie sur laquelle on observe quelles parties du corps réagissent selon le ressenti. Il n'est pas difficile de se rendre compte que toutes les émotions ne provoquent pas la même réaction dans notre corps. Par exemple, la honte a pour effet de faire rougir le visage de certains. La colère aussi, a tendance à faire monter le rouge au visage mais pas de la même façon. La peur et l'anxiété elles, se localisent plutôt dans la poitrine voire dans le ventre. L'amour lui se manifeste un peu partout sous la forme de chaleur.



Copyright © Gentside Découverte

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 3:54

os émotions constituent un élément adaptatif et fondamental pour assurer notre survie, de même qu’elles jouent un rôle déterminant dans la vie de tous les jours. Elles nous permettent de réagir de manière rapide à des changements pertinents dans l’environnement, comme lorsque l’on s’immobilise d’un coup à la vue d’un serpent sur un chemin de montagne. Elles nous permettent aussi de former des représentations sur les résultats possibles de situations et comportements, et guident ainsi nos actions et pensées. Néanmoins, des réactions affectives privées de tout contrôle peuvent rapidement devenir un élément négatif dans un contexte privé et social et constituer un obstacle important à l’atteinte de nos buts. Pour cela, il est important de savoir maîtriser ses affects – une faculté dont nous acquérons les fondements pendant l’enfance, mais que l’on peut également entretenir à l’âge adulte.

En effet, des normes sociales nous dictent la manière dont nous sommes supposés réagir face à telle ou telle situation ou encore quel type et quelle intensité d’affect sont opportuns dans chaque contexte. Nous régulons donc nos émotions surtout pour modifier notre image auprès des autres, et dans le but d’influencer nos relations avec les individus de la société. Néanmoins, la régulation émotionnelle ne sert pas qu’à des fins égoïstes. Plutôt, elle contribue à structurer et contrôler la communication entre individus et groupes, et, dans ce sens, elle peut être vue comme l’un des fondements principaux de toute société humaine.

Depuis l’Antiquité, philosophes et écrivains se sont interrogés sur l’origine des émotions humaines et sur la juste façon de vivre et exprimer ses émotions. L’empereur romain Marc-Aurèle (121-180), par exemple, faisait déjà remarquer que la nature de nos émotions est déterminée par notre estimation des choses et que nous avons le pouvoir d’influer sur elles en voyant le monde avec un œil différent. Avant lui, Aristote (384 – 322 av. J.-C.) conseilla aux lecteurs de son « Ethique à Nicomaque » de réagir à une insulte avec la bonne dose de colère, au bon moment, et envers la bonne personne.

Aujourd’hui, la psychologie et les neurosciences ont redécouvert le domaine de recherche de la régulation émotionnelle. Dès la fin du 19ème, l’étude des mécanismes de défense en psychanalyse et la tradition du coping en psychologie sociale avaient posé les bases de la recherche moderne sur comment les individus gèrent leur stress et leurs émotions négatives. Tout en puisant des travaux précédents, la définition moderne de la régulation émotionnelle est plus vaste et incorpore la modulation (augmentation, réduction, ou maintien constant) consciente ou inconsciente d’émotions négatives ou positives. Une des définitions les plus répandues conçoit la régulation émotionnelle comme « le processus par lequel les individus influencent quelles émotions ils ont, quand ils les ont, et comment ils ressentent et expriment ces émotions ».

La régulation émotionnelle comprend une multitude de processus différents. Ceux-ci peuvent être catégorisés sur un continuum allant de processus de régulation rapides, automatiques, inconscients, et requérant peu d’effort, à d’autres processus de régulation plus lents, conscients, volontaires, et nécessitant un effort plus important de la part du sujet. Plusieurs processus de régulation émotionnelle avec des caractéristiques intermédiaires sont néanmoins possibles.

Essentiellement deux types de stratégies de régulation émotionnelle consciente sont aujourd’hui au centre de l’attention des chercheurs : la réévaluation cognitive (appelée reappraisal en anglais) et la suppression (ou l’exagération) de son expression émotionnelle (que ce soit dans le visage, le corps, ou la voix). Une multitude d’autres stratégies, plus ou moins efficaces, existe néanmoins. Par exemple, on peut éviter des situations qu’on anticipe être désagréables, s’efforcer de changer (ou au contraire de maintenir) son focus d’attention sur des éléments situationnels plus ou moins désagréables, compenser à travers l’exercice physique, les pratiques médiatives, l’utilisation de substances (alcool, cigarettes, drogues, nourriture), etc.

La réévaluation cognitive revient à concevoir différemment, suite à un effort cognitif, les enjeux, les causes, et/ou les résultats d’une situation, afin d’en modifier l’impact émotionnel. Elle comporte donc la tentative de modifier, activement et consciemment, la signification que l’on accorde à une situation ou à certains éléments de cette situation. Ce résultat peut être atteint à travers différents moyens. Par exemple, la réévaluation centrée sur soi (self-focused reappraisal) consiste à se sentir soi-même ou ses proches plus ou moins connectés avec la situation. La réévaluation centrée sur la situation (situation-focused reappraisal), par contre, requiert la réinterprétation (plus positive ou négative) de la situation, indépendamment du lien que la personne a ou n’a pas avec elle. Logiquement, la mise en place de la stratégie de réévaluation cognitive nécessite un certain nombre de connaissances de la part du sujet sur la nature des émotions et sur le genre de situations qui les génèrent. Par exemple, si je veux diminuer l’émotion négative générée par la vue d’une personne très malade en imaginant qu’il ne s’agit pas d’une maladie grave et que la personne s’en remettra bientôt, je dois avant tout être conscient du lien entre mon état émotionnel et sa source, c'est-à-dire la vue de la personne malade. Il y a plusieurs recherches qui sont actuellement en cours et qui ont comme but d’améliorer les connaissances théoriques et langagières, mais aussi le ressenti et l’expérience personnelle des enfants par rapport au domaine des émotions. L’idée sous-jacente étant qu’une meilleure compréhension et communication de ses états émotifs résultera dans une meilleure gestion de ses émotions et une plus grande compétence sociale. Il est important de spécifier que suppression et réévaluation cognitive peuvent aussi se dérouler de manière plus automatique, par exemple après avoir étés répétées maintes fois ou dans des situations où nous ne disposons pas de ressources cognitives suffisantes.

Enfin, il semblerait que certaines formes de régulation émotionnelle soient plus avantageuses que d’autres. Ainsi, la stratégie de la réévaluation cognitive serait à conseiller par rapport à la suppression de l’expression émotive. Comme plusieurs études le démontrent, la suppression de l’expression est généralement efficace dans l’inhibition de l’expression des émotions (même si le résultat est souvent imparfait) et dans la réduction du ressenti d’émotions positives. Elle est par contre moins efficace pour diminuer le ressenti d’émotions négatives et s’accompagne de plusieurs « effets secondaires », comme la diminution des ressources cognitives et mnésiques, et l’augmentation de l’état d’activation physiologique. De plus, la suppression de l’expression émotionnelle a tendance à détériorer les relations avec autrui et à générer des sensations de stress chez les partenaires sociaux, s’exprimant également par une réponse du système cardiovasculaire. La réévaluation cognitive, par contre, est plus effective dans la réduction du sentiment subjectif provoqué par des émotions négatives. Elle suscite moins d’activation physiologique (qui peut amener à des problèmes de santé, surtout en cas de chronicité), et elle ne cause pas (ou moins) de détérioration des processus d’encodage et/ou de rétention mnésique de l’information.

Pour conclure, il reste à dire qu’il est fort probable que l’utilisation d’une forme de régulation émotionnelle ne soit pas préférable à une autre stratégie dans l’absolu. Plutôt, ça serait la flexibilité dans l’emploi de stratégies différentes – toujours les plus adaptées à la situation - qui démarquerait le sujet psychologiquement équilibré et sain.

Comme très bon et très récent manuel d’introduction à la thématique de la régulation émotionnelle je suggère : J. J. Gross (Ed.)(2007), Handbook of emotion regulation. New York: Guilford.



http://www.rts.ch/decouverte/sante-et-m ... ffrir.html
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 3:58

https://nospensees.fr/on-changer-personnalite/


Peut-on changer sa personnalité ?
26, mars 2017 dans Emotions 181 Partagés

Nous avons tendance à croire que nous sommes «ainsi» depuis notre naissance et qu’il nous est impossible de changer. Mais, nous avons pourtant les capacités de générer certains changements dans notre personnalité et de nous transformer en de meilleures personnes, pour notamment avoir des relations plus agréables. Il est juste question de prendre des engagements vis à vis de soi-même.

C’est le langage que nous utilisons qui est complice de cette perception d’immuabilité. Le verbe «être» condamne, car «être» se réfère à une essence qui ne peut pas se définir différemment, avec d’autres bords et arêtes.
La personnalité se forge au fil du temps

“La rivière de la vie coule entre les rives de la souffrance et du plaisir. Il n’y a de problèmes que si le mental refuse de couler avec la vie et reste cloué aux rives.
Ce que j’entends par couler avec la vie, c’est l’acceptation, laisser venir ce qui vient et laisser aller ce qui va. Ne désirez pas, n’ayez pas peur, observez le présent tel qu’il est et quand il arrive.”

-Sri Nisargadatta Maharj-

Les énigmes de l'intuition – Nos Pensées

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:01

Maison, arbre, personne : le test de la personnalité (HTP)
23, septembre 2016 dans Psychologie

https://nospensees.fr/maison-arbre-pers ... alite-htp/

on peut analyser certains traits de la personnalité, quelles sont les zones qui sont en conflit dans notre intérieur, les sentiments que nous avons et la projection de nous-même.

Mais à quoi bon ?? Quand on pense que le comité central du PCT regorge de psychopathes et qu'ils ont le vent en poupe et des associés dans les partis français au pouvoir ???
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:03

Des gens qui n'ont pas les mêmes valeurs ne peuvent pas forcément vivre ensemble... ils se font la guerre : l'un soumet l'autre ou le torture

L’intentionnalité des émotions : du corps aux valeurs
Les émotions comme accès aux valeurs

3 Voir en particulier Mulligan (1998) et Roberts (2003), qui propose une typologie des émotions fondé (...)

2Commençons par considérer la dimension intentionnelle des émotions. Nous sommes rapidement amenés à dresser le constat suivant. Si l’intuition que nous soulignions plus haut consiste à affirmer que les émotions réagissent à certains traits saillants et semblent porter intentionnellement vers ceux-ci, les traits pertinents se laissent aisément comprendre en termes évaluatifs. Dans le cas de la honte, par exemple, celles-ci sont à élucider en terme de dégradation de soi, dans la tristesse en terme de perte, dans l’admiration en terme de valeurs morales ou esthétiques, et dans la peur en terme de danger. Ce lien intime entre émotions et propriétés évaluatives est d’autant plus frappant lorsque l’on constate que nombre de termes évaluatifs courants sont directement dérivés du langage des émotions, comme le dégoûtant, l’amusant, le regrettable, etc.
https://ress.revues.org/61#tocto1n1
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:05

Pourquoi ce qu'on a déterminé il y a plus de 10 ans continue de n'être pas corrigé ?
Les horreurs détectées chez certains sont devenu la prescription des phénomènes auxquels nous devons nous soumettre de force...

Pas question... Là vous allez voir maintenant le choc des titans ce que ça provoque !!!
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:07

http://sain-et-naturel.com/blog-sante-e ... ladie.html

Les émotions refoulées entraîneraient la maladie !

On va se défouler maintenant !
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:09

XLVII-144 | 2009 : Rationalité et émotions : un examen critique
Les émotions economiques. Réflexions sur les mécanismes d’adaptation cérébrale à l’environnement socio-économique
Sacha Bourgeois-Gironde

https://ress.revues.org/64
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:10

Les héros se rappellent leurs moments de débauches :
https://www.youtube.com/watch?v=TOrnUquxtwA
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:16

Les trêves entre gangs: des effets incertains

Les trêves entre les gangs sont encore un sujet d’étude particulièrement négligé, en dépit d’un regain d’intérêt depuis quelques années avec l’instauration de plusieurs d’entre elles en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Sur la base des très rares articles ayant abordé cette question, on présente dans ce post un ensemble de réflexions qui sont presqu’autant de pistes de recherche.


Baisse de la violence à court terme, mais hausse à plus long terme ?
http://crime.blog.lemonde.fr/2015/09/25 ... ncertains/
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Héraults vs légendes

Message par sycie l'impérative » Mer 29 Mars, 17 4:17

Les trêves entre gangs: des effets incertains

Les trêves entre les gangs sont encore un sujet d’étude particulièrement négligé, en dépit d’un regain d’intérêt depuis quelques années avec l’instauration de plusieurs d’entre elles en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Sur la base des très rares articles ayant abordé cette question, on présente dans ce post un ensemble de réflexions qui sont presqu’autant de pistes de recherche.


Baisse de la violence à court terme, mais hausse à plus long terme ?
http://crime.blog.lemonde.fr/2015/09/25 ... ncertains/
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

PrécédentSuivant

Retour vers Les Grands Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 10 invité(s)