M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipangala .

Le forum des amoureux de la culture

M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipangala .

Message par Aboualo » Ven 14 Juin, 13 1:38

Le M'Bongui:
-Organisation
-Fonctionnement
-Rôle
Comment était-il organisé ?
Comment fonctionnait-il ?
Quel rôle peut-il encore jouer dans le changement de mentalités des congolais ?
Deux réponses qui se basent sur ce:
1 -Ce qui se faisait
2- Ce qui se fait

Ainsi le m'bongui dans le pool, la bouendza, le niari et le kouilou, encore appelé mbadjo dans la sangha , mbali dans le plateau, ikote, likanda dans la likouala , mouandza dan la bouenza et dans le niari, ipangala dans la lékoumou et kandza dans la cuvette (particulièrement à makoua-owando, et ne sais pas si c'est la même chez les chimbos lol)
Tous sont des espaces d'éducation , de justice , de convivialité, de solidarité . Le Kandza ou mbongui etait un hangar en paille ou en feuille . Les femmes y accédaient non seulement pour apporter l'eau et à manger aux hommes , mais aussi pour se proccurer du feu . En gros , elles avaient leur ekumbi >> à elles dans lequel elles évoluaient aisément pour s'adonner à leur activités au quotidien .
ekumbi = local destiné aux travaux ménagers de la femme anguele .
Anguele = habitant longeant la likwala jusqu'à la frontière de mossaka
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Ven 14 Juin, 13 5:20

Je disais donc :
Ce qui se faisait :
Le M'Bongui dans le pool, le niari, la bouenza,et le kouilou , encore appelé "mbajo" dans la sangha , mbali dans les plateau, ikote , likanda dans la likouala , moandza (ou mouandza) dans la bouenzaet dans le niari, ipangala dans la lékoumou, kandza dans la cuvette était disais-je un espace d'éducation , de justice , de convivialité , de solidarité . Le mbongui était un hangar en paille ou en feuille .
Les femmes y accédaient non seulement pour apporter de l'eauet à manger aux hommes , mais aussi pour se procurer du feu .

Au mbongui, étrangers de passage, vieillards, veufs, veuves, orphelins , personnes vivants avec handicap pouvaient trouver leur compte sur tous les plans . A travers les proverbes , les contes et les légendes qu'ils suivaient attentivement autour du feu , les enfants étaient initiés à la culture ancestrale . Au mbongui, la responsabilité était collective dans la prise de décisions . Les jeunes étaient amenés à vivre en harmonie avec les adultes . Il y ' avait un feu en permanence autour duquel étaient placés des bancs en écorces de troncs d'arbres , des chaises longues en peau d'animaux réservées aux plus âgés . Et les moins âgés pouvaient parfois s’asseoir à même le sol .

Jadis , l'enfant appartenait à la communauté . Partant de ce postulat , tout tout parent avait la responsabilité de son éducation . Celle-ci se faisait au travers des contes , des proverbes , des danses et des chants . Le chant jouait en effet , un double rôle : celui de prodiguer des conseils et de dénoncer un mauvais comportement . Quant à la danse , elle servait non seulement à distraire , mais aussi à interpréter la coutume .

Le son et le rythme du tam-tam étaient significatifs . Ils pouvaient annoncer la fête , l'arrivée d'une autorité ou un décès . Il servait de téléphone pour transmettre les messages aux populations (kouilou). Au niari , dans la bouenza, au pool et dans la lékoumou la corne remplissait les mêmes fonctions que les instruments à vent . Les proverbes et les contes sont l'âme , l'expression de la sagesse congolaise . Ils formaient et informaient et se terminaient toujours par une leçon de morale .
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Sam 15 Juin, 13 12:05

Ce qui se fait :

Le mbongui dans sa forme traditionnelle est devenu rare . Même s'il existe encore , il a perdu ses vertus à cause de l'évolution des mentalités qui a occasionné l'égoïsme . Dans les villages , l'éducation de l'enfant est devenue l'apanage des parents géniteurs et du maître . La plupart des chants ont perdu leur vocation , celle d'éduquer et d'instruire le citoyen . Ils sont tournés vers la mode et le profit . Telle qu'elle se pratique actuellement , la dans e a perdu son essence .
Aujourd'hui le tam-tam est utilisé pour agrémenté l'arrivée d'une autorité ou pour célébrer un culte . Les contes , les proverbes et les légendes autrefois expression de la sagesse congolaise , sont de moins en moins utilisés dans les échanges et les communications , d'où la disparition progressives des US et COUTUMES.

Il faut relancer certaines valeurs culturelles qui se perdent telles :
-l'hospitalité
-la solidarité
-la justice
-la liberté

En éduquant , le citoyen aux valeurs liées à l'honnêteté pour développer en lui la sincérité , la loyauté , le respect de la parole donnée , du bien d'autrui et du bien commun ;
Former le citoyen au devoir de solidarité pour développer l'amour envers les autres ;
Éduquer à la citoyenneté les populations pour qu'elles respectent les droits de l'homme et qu'elles fassent régner la justice et l'équité ;
Développer le sens de liberté pour respecter la dignité humaine .
Par
-la promotion du sens de la communauté ;
-la promotion de l'éducation à l'assistance et l'entraide.
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Mar 18 Juin, 13 6:55

La religion et le sacre
Comment etait-elle organisee ?
Quel role avait-elle ?
Comment vivait-on le sacre ?
Comment se pratique t?elle de nos jours ?

Ce qui se faisait


Dans les societes congolaises traditionnelles,les hommes etaient polytheistes. Au dela de cette diversite, ils croyaient en un etre superieur appele « nzambiampungu » (Dieu tout puissant » dans le sud du pays et « ndzaen-mpouhou » dans le nord du pays. Les anciens etaient animistes. Ils adoraient tout ce qui etait au dessus d'eux, ils placaient leur croyance en leurs fetiches et totems claniques et familiaux.
Dans les plateaux on croyait au « nkouembali » divinite dont les commandements allaient dans le sens de l'education morale :
-Tu ne tueras point
-Tu ne voleras point
-Tu devras aimer ton pere et tq mere
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Mar 18 Juin, 13 7:04

-Tu ne travailleras pas le jour du « NKOUEMBALI », jour consacre au repos. Toutefois les populations savaient qu'il existait un dieu au dessus de tout appele Nzambi- Mpoungou, Nzaen Mpouhou ( Dieu tout puissant )
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Ven 21 Juin, 13 8:04

On l'invoquait pour protéger la famille et prémunir le village contre les agressions extérieures, les calamités naturelles . On craignait le nzambi -mpoungou . Créateur du ciel et de la terre qui a donné à l'homme la sagesse et la conscience du respect de la chose d'autrui.
les ancêtre étaient éduqués et élevés dans cette religion de la crainte du péché , des mauvais sorts , de la malédiction , de la sorcellerie . Ils croyaient aux fétiches , à la sorcellerie , aux morts << nkoulou>> aux << bakisi >>, c'est à dire les génies de la forêts , de l'eau et de la terre . Tout était mélangé , lié . C'était une sorte de syncrétisme . Mais les ancêtres avaient un sens aigu du sacré . La religion n'était pas pour eux de l'ordre de l'ordinaire , mais du sacré .
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par Aboualo » Lun 24 Juin, 13 12:36

La société congolaise de nos jours est laïque dans son ensemble . Les populations congolaises monothéiste .Elles invoquent DIEU pour protéger leurs familles et mêmes la nation entière contre les agressions extérieures et les calamités naturelles . Au Congo, le problème de sorcellerie est encore d'actualité et beaucoup de personnes en sont victimes . Le sens du sacré tend à disparaître dans la société . la profanation de certains lieux sacrés comme les tombes et la commercialisation des ossements humains en sont la preuve .
Cette spiritualité congolaise dans sa pratique veille à promouvoir :
-l'amour
-le pardon
-la réconciliation
-le service
-le sacré
sa stratégie est simple pour y arriver
-éduquer les citoyens en les rendant plus responsables par le devoir
-développer le sens de l'amour , ce qui favorise l'unité , le pardon, et la justice sociale
-Cultiver le sens du pardon pour faire régner la paix et la fraternité .
-Promouvoir le sens du sacerdoce pour que chacun privilégie l'intérêt général au détriment de l'intérêt individuel .
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: M'Bongui, M'Bandjo, M'Bali , Mouandza ou Kandza , Ipanga

Message par sycie l'impérative » Ven 30 Juin, 17 2:14

https://youtu.be/KitVIu4ih1M

Le Kuru - La maladie des Papous cannibales -
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08


Retour vers Culturama

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 6 invité(s)