La santé au Congo-Brazzaville

Libre d'accès et ouvert à tous sujets de discussion.

La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mer 22 Fév, 12 11:20

9 morts dans une épidémie de choléra dans le nord-est du pays

BRAZZAVILLE, 20 février (Xinhua) -- Une épidémie de choléra déclarée dans le département de la Likouala, au nord-est du Congo, a déjà occasionné 9 morts, a annoncé lundi sur Radio-Congo ( officielle) un médecin de la localité, le docteur Jean Martin Mabiala.

« Nous sommes aujourd'hui à 337 cas depuis que l'épidémie a été déclarée dans notre département en juin 2011. Au début de cette année 2012, nous sommes à 147 cas et l'épidémie a repris avec un élan plus fort surtout dans les zones de Bétou et Liranga où nous enregistrons entre 5 et 7 cas par jour », a précisé le Dr Mabiala.

Selon lui, les autorités sanitaires du département ont des difficultés pour prendre en charge les malades. « Nous avons actuellement des problèmes de prise en charge des malades, il n' y a pas de médicaments ; les problèmes d'hygiène, d'assainissement et de mobilisation sociale ne sont pas également réglés », a-t-il souligné.
Source: cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mer 22 Fév, 12 1:35

Dolisie : la rage fait une victime

Le service départemental de la Santé rappelle l'importance de faire vacciner les chiens. La rage a fait une jeune victime dans la ville

La menace est réelle. Le 5 février, la rage a emporté Dieuveil Mounana, qui faisait partie de l'ancienne équipe des jeunes vendeurs de notre journal (Dépêches de Brazzaville, ndlr) dans les rues de Dolisie.

Il y a un mois, un chien enragé s'est introduit dans la parcelle de la famille et l'a attaquée. La mère et le frère de Dieuveil n'ont été que légèrement blessés, le chien s'étant surtout acharné sur lui. Sans doute l'entourage a-t-il minimisé les effets de cet incident, et a continué de soigner les blessures de manière classique.

Mais la semaine dernière la situation s'est faite plus sérieuse. Forte fièvre et spasmes ont fait suspecter un cas de rage. Malheureusement, aussi bien à Dolisie, à Pointe-Noire qu'à Nkayi, aucune pharmacie ne disposait du vaccin antirabique, qui, administré rapidement, peut protéger contre l'infection. C'est au moment où son évacuation était envisagée lundi sur Brazzaville, sans doute mieux pourvue, que Dieuveil a rendu l'âme dimanche, à 20 heures.

La petite équipe des Dépêches de Brazzaville à Dolisie et dans la vallée du Niari s'associe à ce deuil qui l'émeut et présente ses sincères condoléances à la famille.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mer 29 Fév, 12 12:30

Congo Brazzaville-RDC : Situation préoccupante face l'épidémie de choléra

BRAZZAVILLE, 28 février (Xinhua) -- Les morts se comptent maintenant par centaine suite à l'épidémie de choléra qui sévit en République du Congo (RC) et la République démocratique du Congo (RDC) depuis le mois de juin dernier.

Des efforts menés jusqu'ici n'ont pas permis d'éradiquer la maladie. Mais, à Brazzaville (RC), des autorités sanitaires évoquent déjà la nécessité d'envisager des actions communes pour arrêter la maladie. Le foyer de l'épidémie se situe notamment le long des fleuves Congo et Oubangui qui séparent les deux pays.

Le 21 février, les décomptes annonçaient 337 cas de choléra dont neuf décès pour le seul département de la Likouala dans la partie nord de la RC. Depuis le mois de juin passé, en effet, ce département à l'instar de toutes les circonscriptions congolaises situées le long des fleuves Congo et Oubangui ne cessent de compter les victimes dues à cette maladie.

« Nous avons actuellement des problèmes de prise en charge des malades. Il n'y a pas de médicaments. Puis, les problèmes d' hygiène, d'assainissement et de mobilisation sociale ne sont pas totalement réglés », s'inquiétait le médecin chef de l'hôpital de base d'Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala, Jean Martin Mabiala.

Dans cette région comme dans d'autres localités riveraines des deux fleuves dans le nord du Congo Brazzaville, le commun des mortels pense que la maladie provient de la RDC.

Dans ce dernier pays, la situation de l'épidémie paraît encore plus grave, en effet. À la mi-janvier 2012, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait que « le nombre total de cas de choléra sur l'ensemble du pays est de 21 704 cas dont 584 décès ».

Les provinces riveraines du fleuve comme le Bandundu, l' Équateur, la province Orientale et la ville province de Kinshasa sont citées parmi les plus touchées. Et l'OMS et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) jugeant la situation préoccupante, ont récemment soumis une requête de financement au Fonds central d'intervention d'urgence pour poursuivre la lutte contre l'épidémie. En 2011, les deux agences avaient reçu 4 millions de dollars US pour cette lutte.

Intervenant sur la question, le directeur général de la santé au Congo Brazzaville, Alexis Elira Dokékias, a souhaité des actions de sensibilisation et de prévention concertées entre les deux pays, afin de se donner les meilleures chances d'éradiquer cette épidémie. Mais, jusqu'à ce jour, aucune action de grande envergure n'est encore signalée à ce sujet.

Entre les deux Congo, les migrations très importantes des personnes dans les zones frontalières posent souvent de grandes difficultés dans la gestion des épidémies. Au cours des années 2010 et 2011, les autorités sanitaires de ces deux pays, ainsi que celles d'autres pays voisins comme l'Angola et le Gabon aidées par les agences des Nations Unies, ont été obligées de procéder à plusieurs séances de « vaccination synchronisée ».

Ces opérations leur avait permis de maîtriser une épidémie de poliomyélite sauvage qui a laissé plusieurs victimes dans cette région d'Afrique centrale où la mauvaise gestion des migrations entraîne d'autres casse-têtes.
Source: cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Jeu 15 Mars, 12 12:54

Les médecins français découvrent le dénuement du C.h.u de Brazzaville…

Un médecin français venu renforcer ses collègues congolais, dans le cadre de l’assistance médicale d’urgence du gouvernement français aux victimes du camp du régiment blindé de Mpila, a découvert un C.h.u-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville) sous-équipé. Il a déclaré, sur Radio France internationale, que malgré l’aide internationale en médicaments acheminée ces derniers jours, les médecins travaillent dans des conditions extrêmement difficiles, faute de matériels de travail, pour soigner convenablement les malades.
«C’est beaucoup de débrouille. Cet hôpital n’a même pas l’eau courante (..). Il faut se débrouiller pour nettoyer et adapter les blocs opératoires…». En tout cas, les tragiques événements de Mpila ont montré le dénuement du plus grand centre sanitaire du Congo, pompeusement appelé «C.h.u». La société chinoise Beijing construction engineering group, chargée de réaliser des logements sur le site du quartier Dragage, non loin du camp des blindés, qui a perdu huit ouvriers, a été obligé, semble-t-il, de rapatrier à Pékin, 31 de ses ouvriers grièvement blessés dans ce drame. Mais, le médecin français, pour avoir dit ce qu’il a vu, nous avons eu droit, sur Télé-Congo, à la réplique d’un médecin militaire de l’hôpital central des armées, lequel a cru nécessaire de prendre cela pour de «la politique politicienne», de la part de son collègue français, alors que le dénuement du C.h.u, où l’on a connu le phénomène de transport à dos de malade d’un étage à un autre, crève les yeux.
Lasemaineafricaine.com
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mar 20 Mars, 12 1:01

Le cholera fait 12 victimes à la Likouala

L’épidémie de cholera a déjà tué douze personnes sur les cinq cents cas enregistrés depuis le début de cette année dans la région de Likouala (République du Congo), voisine de la province de l’Equateur (RDC), affirment, ce lundi 19 mars, des sources du gouvernement de la République du Congo.

Selon elles, cette épidémie se manifeste en partie dans les sites de quelque cent vingt mille réfugiés de la RDC qui vivent, depuis trois ans, dans la promiscuité dans cette contrée du Congo voisin.

Les autorités sanitaires de Brazzaville qui peinent à contenir l’épidémie appellent celles de la RDC à déployer les équipes de santé pour qu’elles mènent la lutte de façon concertée. Les deux régions étant voisines, les autorités craignent que l’épidémie ne s’étende en RDC.

Le Directeur général de santé, à Brazzaville, le docteur Alexis Elira Dokecias a estimé que la RDC devait organiser des campagnes de lutte contre le cholera afin que les refugiés ne soient pas de sujets de transmission ou de multiplication de cette maladie dans la région de la Likouala.

Le préfet de la province de Likouala, Gilbert Mondjo Bomomndjo, a annoncé que sa juridiction a déjà dépensé trente quatre mille dollars américains pour acheter les médicaments nécessaires à la lutte contre le cholera.
Source cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Loumo » Jeu 22 Mars, 12 4:48

niaou a écrit :Les médecins français découvrent le dénuement du C.h.u de Brazzaville…

Un médecin français venu renforcer ses collègues congolais, dans le cadre de l’assistance médicale d’urgence du gouvernement français aux victimes du camp du régiment blindé de Mpila, a découvert un C.h.u-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville) sous-équipé. Il a déclaré, sur Radio France internationale, que malgré l’aide internationale en médicaments acheminée ces derniers jours, les médecins travaillent dans des conditions extrêmement difficiles, faute de matériels de travail, pour soigner convenablement les malades.
«C’est beaucoup de débrouille. Cet hôpital n’a même pas l’eau courante (..). Il faut se débrouiller pour nettoyer et adapter les blocs opératoires…». En tout cas, les tragiques événements de Mpila ont montré le dénuement du plus grand centre sanitaire du Congo, pompeusement appelé «C.h.u». La société chinoise Beijing construction engineering group, chargée de réaliser des logements sur le site du quartier Dragage, non loin du camp des blindés, qui a perdu huit ouvriers, a été obligé, semble-t-il, de rapatrier à Pékin, 31 de ses ouvriers grièvement blessés dans ce drame. Mais, le médecin français, pour avoir dit ce qu’il a vu, nous avons eu droit, sur Télé-Congo, à la réplique d’un médecin militaire de l’hôpital central des armées, lequel a cru nécessaire de prendre cela pour de «la politique politicienne», de la part de son collègue français, alors que le dénuement du C.h.u, où l’on a connu le phénomène de transport à dos de malade d’un étage à un autre, crève les yeux.
Lasemaineafricaine.com



Zéro mort : voilà ce qu'a dit le ministre philosophe Bowao au début du sinistre. Aujourd'hui on en est à près de 1000 morts. On les inhume à la sauvette, de nuit, à l'abri des regards indiscrets.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Aboualo » Ven 23 Mars, 12 10:45

secret défonce!!!!

:anon: Zut j'ai raté quelque chose ou quelqu'heinnnnnnnn! :nono:
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Sam 24 Mars, 12 11:02

Un hôpital sans point d'eau, sans salle d'observation...
http://www.dailymotion.com/video/xpniwt ... from=embed
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Jeu 29 Mars, 12 12:04

Congo: des cas de choléra dans les campements des sinistrés des explosions

BRAZZAVILLE - Des cas de choléra sont apparus à Brazzaville dans des sites où vivent plusieurs milliers de sinistrés après les explosions de début mars dans la capitale du Congo, a-t-on appris mercredi auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La situation dans les sites d'hébergement provisoire des sinistrés sans-abri a évolué défavorablement et nous faisons actuellement face à une dizaine de cas de choléra, qui touche deux sites, a indiqué à l'AFP le Dr Youssouf Gamatié, représentant de l'OMS au Congo.

Les deux lieux affectés sont la cathédrale Sacré coeur, proche du centre-ville, et le marché couvert Nkombo, au nord, qui accueillent respectivement environ 6.000 et 5.000 personnes, sur les 14.000 au total hébergées dans une dizaine de sites.

Des quartiers populaires sont également touchés. Ce sont les conditions déplorables d'hygiène, l'insuffisance de l'assainissement qui font le lit du choléra. On a eu aussi de fortes pluies qui sont un facteur déterminant, a expliqué M. Gamatié.

On est en train de brûler certains de nos matelas parce que le choléra sévit désormais ici. On craint de perdre les enfants. La maladie tue vite, a déclaré à l'AFP Trésor Ngolo, 30 ans, rencontré sur le site de la cathédrale.

Nos conditions de vie sont très défavorables : il y a trop de poubelles autour de nous et les latrines sont très sales, a déploré Patrice Obambi, 43 ans, un autre sinistré.

Des explosions le 4 mars dans un dépôt de munitions d'un régiment de blindés au quartier Mpila (est de la capitale), ont fait officiellement 223 morts et détruit des milliers d'habitations.
Source: cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Sam 31 Mars, 12 1:50

Congo : "La situation sanitaire est catastrophique" à Brazzaville

http://www.jeuneafrique.com/Article/ART ... ville.html

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Congo : "La situation sanitaire est catastrophique" à Brazzaville
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Loumo » Lun 02 Avr, 12 11:02

JEUNE AFRIQUE devrait chercher un autre substantif pour qualifier la situation sanitaire au Congo. Avant la tragédie du 4 mars elle était déjà "catastrophique". Moi je dirai que la situation est "macatastrophique". Elle n'a rien à envier à la cour des miracles dont parle Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris.

Sinistrés enviés

Comble des paradoxes, les misérables de Brazzaville épargnés par les bombes de Mpila envient les sinistrés logés sur les sites. Eux au moins reçoivent (quand elle n'est pas détournée) une aide alimentaire. Cerise sur le gâteau, Gilbert Ondongo leur octroie (quand des malveillants ne l'empochent pas) la bagatelle somme de 3 millions Cfa. La distribution a tourné à l'émeute à Talangaï.

Les bars de l'avenue de France à Poto-Poto engloutissent, dit-on, cette prime de dépannage. Les heureux bénéficiaires la dilapident dans le "movouzou" (bamboula)
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Aboualo » Lun 02 Avr, 12 12:28

:jokk:
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mar 01 Mai, 12 12:24

Misère à l'hôpital de Ollombo, Georges Moyen visite les structures sanitaires

http://brazza.tv/?p=271

Une image vaut mille mots...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Loumo » Mar 01 Mai, 12 1:23

Quarante ans de règne politique sans partage pour construire ces hangars en guise de centres hospitaliers dans ses propres terres électorales, quelle honte !

Sassou, que fous-tu à la tête de ce pays ? Patate !
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Aboualo » Mar 01 Mai, 12 8:24

En tout cas pas besoin de microscope pour savoir s'ils sont paresseux, mal formés ou encore tout simplement inexistants :lol:
dans ce cas de mboudzou pas besoin de parler d'andropause woualaiiiiiiiiiii
-na kani !
-kina!
-nunca !
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Jeu 16 Août, 12 12:43

La rougeole frappe fort dans la Likouala

Au moment où nous mettons sous presse, on dénombre, déjà, trois morts et 198 malades dus à l’épidémie de rougeole, dans la sous-préfecture de Liranga, dans le département de la Likouala.

Devant ce drame, la population a lancé des appels pressants pour leur venir en aide. Les autorités sanitaires devront prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter une hécatombe dans cette partie du pays.
Lasemaineafricaine.com
Mardi, 14 Août 2012 13:12
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Sam 08 Sep, 12 3:30

Enfin des nouveaux ascenseurs au CHU de Brazzaville... qui ne conviennent pas !

La réalité dépasse la fiction au Congo. C’est le summum du " Ebonga Ebonga te toujours meilleur ! ".

La presse congolaise rapporte en effet que dix nouveaux ascenseurs devaient entrer en service au CHU de Brazzaville ces derniers jours. Un ouvrage dû à la Délégation aux Grands travaux dépendant de la présidence de la République. Mais, problème, ne riez pas, les ascenseurs « ne peuvent pas contenir le lit de malade », se désole la direction de l'établissement. En clair, au lieu de monte-charges, on a livré, sans doute à coup de milliards de francs CFA, des cages à poules. Peut-être croyaient-ils que les ascenseurs n'étaient destinés qu'aux visiteurs...

Source: cliquez ici

Du travail de pro signé Bouya et son équipe. Bravo ! Ils sont vraiment forts ces gars de la Délégation aux Grands travaux. De vrais hommes d'affaires en réalité : Il faudra tout refaire... et donc à nouveau tout surfacturer !
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Loumo » Dim 09 Sep, 12 12:16

Fort heureusement eux-mêmes ne se font pas hospitaliser au CHU de Brazzaville. Il n'y aurait plus de membres du PCT sur la terre s'il n'y avait pas le Val de Grâce à Paris. En France au moins les ascenseurs marchent. Et il n'y a point de délestages. Malheureusement, parfois, la médecine française ne fait pas toujours grace à ses pensionnaires congolais comme ce qui est arrivé au Président du Conseil Constitutionnel et au Président Ganao (liste non exhaustive).
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par Aboualo » Mer 12 Sep, 12 6:06

Règle n°6:
Je décide de ma bonne santé :lol:
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: La santé au Congo-Brazzaville

Message par niaou » Mar 18 Sep, 12 4:51

Les Ministres AYESSA, OKIEMY, MOYEN et OPIMBAT Montré du Doigt pour Leur Insensibilité

Pendant que BITSINDOU, ISSOÏBEKA et Cie étaient évacués en urgence, Salomon PANGOU et autres confrères, très malades, sont négligés par ...
Depuis quelques semaines, l'une des figures de proue de la presse sportive nationale, M. Salomon PANGOU alias "Panish" est malade, très malade et presque abandonné par les siens et surtout par les autorités politiques qui ont pour la plupart, les yeux rivés vers le remaniement ministériel qui pointe à l'horizon.


En effet, surpris par une crise d’AVC, le journaliste de Télé Congo, Salomon PANGOU est plongé dans un état assez critique qui devrait nécessairement interpeller la conscience de tous. Or, jusqu’ici, les choses ne semblent pas bouger car toutes initiatives en faveur de son évacuation sanitaire à l’étranger pour y subir des soins médicaux appropriés font toujours défaut. A tout prendre, les chevaliers de la plume et du micro n’ont jamais bénéficié des fameuses évacuations sanitaires réservées uniquement à une poignée de cadres politiques, triés sur le volet et "canonisés par le pouvoir de Mpila".

La couverture sociale des journalistes et des autres citoyens semble un sujet tabou. Mieux. Au niveau du ministère de la Communication, de Télé Congo voire du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC), rien ne bouge pour l’instant. Personne n’ose jusqu’ici aborder ouvertement le cas Salomon PANGOU qui est sur les traces de son confrère IBAHI BAHIS, un autre journaliste sportif de Télé Congo, lui aussi très malade, depuis près de deux ans, pour un autre cas d’AVC prolongé. Les ministres en charge des sports et de la communication n’osent en parler et surtout chercher des solutions ? Quelle ingratitude ? Quelle indifférence ?

Parler de la couverture sociale des journalistes et des autres citoyens semble un sujet tabou. Il en est de même pour les évacuations sanitaires des journalistes et communicateurs en Europe. Ces sujets pourtant très sensibles n’ont jamais été à l’ordre du jour dans les couloirs labyrinthiques de Radio et Télé Congo où, chaque jour, certains journalistes s’épient, se surveillent et versent dans la délation et le clientélisme politique.

Au ministère des Sports et de la Jeunesse, l’amour du prochain, l’esprit de solidarité et la philanthropie ont déserté les intelligences. Les commentaires ampoulés et les figures de style du grand reporter Salomon PANGOU n’intéressent plus personne au moment où chacun s’attend à une éventuelle nomination au sein du nouveau gouvernement attendu entre le 15 et le 20 septembre 2012.

Cela se comprend aisément au motif que Salomon PANGOU n’est qu’un simple "petit journaliste" de Télé Congo. Il n’est ni Ministre ni Député ni Sénateur ni DG encore moins un Général ou un Colonel très fort comme.....l’autre !

52 ans après l’indépendance nationale, notre système de santé est encore très défaillant et peu performant, malgré tous les milliards de FCFA que notre pays regorge. Pour confondre les pouvoirs publics, la vérité avait fini par éclater au grand jour le 4 mars 2012 quelques heures après la tragédie de Mpila.

Rien n’avait été prévu d’avance dans le cadre de "La Nouvelle Espérance": pas d’ambulances, pas d’avions médicalisés, pas de produits pharmaceutiques, pas de premiers soins d’urgence, pas de médecins spécialisés en nombre suffisant, pas de plans d’urgence, etc. Où vont alors tous ces milliards de FCFA que l’on cite abondamment lors des discours officiels ?

Ne nous voilons pas la figure ! En Afrique centrale, notre système de santé est le moins performant de tous. C’est ce qui justifie le nombre très élevé de malades qui quittent précipitamment Brazzaville pour aller se faire soigner à Kinshasa, Libreville, Johannesburg voire Paris ou Madrid en Espagne.

Quand le présent nous prend et nous emporte, nous oublions tout ! Très souvent, ceux qui sont au pouvoir se contentent de beaux discours au lieu de moderniser de fond en comble nos hôpitaux et dispensaires vétustes comme celui de Jane Vialle, plein d’herbes et d’ordures....

Pris en charge par les caisses insondables du Trésor Public, nos ministres, députés, préfets, sénateurs et autres courtisans peuvent facilement bénéficier des évacuations sanitaires à l’étranger. N’est-ce pas là, une politique de deux poids et deux mesures : d’une part, il y a quelques Congolais "bénis" qui sont traités à l’étranger et de l’autre, on retrouve la grande armée des Sacrifiés, exposés à toutes les maladies de la planète. De qui se moque-t-on ?

Si, pour ces privilégiés, il suffirait de trembler pour un "petit bobo" pour sauter à bord du premier vol d’Air France à destination de Paris, il y a lieu de reconnaitre que tous les autres citoyens, démunis et très mal soignés, sont de plus en plus exposés à la mort.

A quand la fin des centaines d’évacuations sanitaires vers Paris, Johannesburg, Kinshasa, Marbella et Cuba ?

Il est aberrant de constater que les dignitaires de Brazzaville se précipitent à décaisser beaucoup d’argent pour les funérailles de plus d’un Congolais. Mais ne font rien pendant que les Congolais sont encore en vie à l’hôpital. Beaucoup des journalistes que nous avons interrogés, très indignés, attendent de pied ferme les autorités politiques et administratives qui viendront débiter leurs sottises si, l’un des journalistes venait à être rappelé à Dieu.

Talassa espère que les autorités ne feront pas le médecin après la mort. En attendant de revenir sur ce dossier, beaucoup des journalistes ne comprennent pas l’indifférence de leur confrère Firmin AYESSA.
Patrick Eric mampouya
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Suivant

Retour vers Forum Public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 7 invité(s)