Le ciment

Libre d'accès et ouvert à tous sujets de discussion.

Message par Ossambe A'Gnama » Mar 04 Mars, 08 7:02

Loumo,

Tu as vraiment l'art de la manipulation. Pour faire dans la nuance, je ris mais je ne ricane pas, il n'y a aucun mépris dans mon attitude. Je ris par ce que tu as une façon de présenter les choses qui est hilarante. Je ne t'accuse pas de bouffonnerie cependant. Avec la référence à l'hyène, tu reviens dans l'injure et je t'ai déjà mise en garde à ce sujet. Je me demande ce que vous avez tous à insulter les autres à la mondre contradiction.

Méfie-toi de tes expressions. Les couilles molles sont signe de bonne santé. Si tu les a "dures", fais-attention à toi. C'est mauvais présage. Si tu les as bien suspendues, fais gaffe aussi qu'on ne te les coupe. Dans un cas comme dans l’autre, l’expression appropriée est « chiffe molle ».


Tu me cherches des poux, à moins que tu commences à faire dans ton froc à l'idée de mener le combat sur le terrain. "Une couille molle" est un individu lâche et couard alors qu'une "chiffe molle" est un individu sans énergie. Tu es donc bien une couille molle car tu ne veux pas descendre dans l'arêne à visage découvert et préfère t'abriter derrière u écran d'ordinateur sous le prétexte fallacieux qu'internet défait désormais les dictatures en Afrique. Et tu ne veux pas que je ris de tels aneries? Le terme marxiste de FES est irréductible aux communautés linguistiques que tu entends constituer. Trouves un autre mot. Nous autres défenseurs de la nation une et indivisible, nous ne te laisserons pas faire. Compte sur nous.
Salut
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Message par Loumo » Mar 04 Mars, 08 6:27

Gnama

Avant de lire mon propos, scrute l'horizon autour de toi, touche-toi les couilles en cachette. Si elles sont molles, rejouis-toi. En revanche, si elles sont dures et rigides, consulte vite.

Donc pour toi, parce que je ne suis pas allé faire le coup de feu à Brazzaville, je n'ai pas les couilles dures. "Le pouvoir est au bout du fusil" : vous croyez dur comme fer en cet axiome d'accès à la tête du pays.
Fort heureusement, il n'y pas que la kalachnikov pour terrasser Sassou.
Et puis, Sassou et les "sassoins" (je viens de lire le terme sur Mwinda) vivent certes à Brazzaville où ils exercent leur inimaginable dictature. Ils se la coulent douce à Brazzaville où ils ont mis tout le monde sous leur coupe, tout le monde y compris des "couilles dures" comme Bernard Bakana Kolélas. Mais qui te dit que les centres de décision se trouvent à Brazzaville ? Qui te dit que la clef de la chute de Sassou se trouve totalement entre les mains des Congolais ?
Pourtant, l’air malicieux, satan tentant Jésus, tu insistes lourdement : « pourquoi ne vas-tu sur place combattre ? »
Tu parles d’aller se battre sur le terrain, et tu sais très bien de quoi tu parles puisque, en bons chasseurs que vous êtes, ce terrain, vous l’avez truffé de pièges. En fait, tu me dis gentillement de me jeter dans la gueule du crocodile.
Après avoir massacré, Sassou se livre au jeu où il excelle le mieux : la corruption.
A propos de l'achat des consciences, écoute comment Médard N. décrit le « terrain » dans un excellent papier « Elections : chaise vide ou participation ? » confié à Mwinda.
« Mais, prenons garde aux habiles manœuvres de cooptation du clan Sassou. Une fois que l'on y a mordu, les méninges se refroidissent sous le poids de la gratitude et des honneurs : plus le temps de réfléchir sur ce qui est bon pour la collectivité, on n’est plus animé de pensées patrimoniales: caviar, champagne, grosses berlines, mariages, châteaux....C'est un pouvoir qui phagocyte le sujet, musèle les langues et annihile la pensée politique. »
La plupart des observateurs se plaignent de l’absence d’opposition crédible face au régime pourrie de Sassou. Médard N. explique : « C'est un pouvoir qui phagocyte le sujet, musèle les langues et annihile la pensée politique »
Des appâts sont posés partout : « Une fois que l'on y a mordu, les méninges se refroidissent sous le poids de la gratitude et des honneurs »
Médard N. ajoute : « C'est en définitive un régime avec lequel on ne peut faire équipe, si l'on pense être investi du devoir de sortir le pays du gouffre, car il est affecté de cancer. »

Ca se passe à Brazzaville. Mais ce n’est pas à toi que je vais apprendre le fonctionnement de la boîte noire de la françafrique. Je ne t’apprendrai rien si je te dis que les ressorts du pouvoir des potentats noirs se trouvent ici en Occident, en l’occurrence à l’Elysée. Si ces ressorts cassent, le plus dur des dictateurs régnant en Afrique saute du jour au lendemain.

On vient de suivre le feuilleton du président Tchadien Idriss Déby sauvé in extremis par l’Elysée. Dieu sait combien la résistance venue du Soudan était prête à en découdre avec la dictature locale. Mais voilà, Sarkozy, sous la pression des Bolloré et Total/Fina, n’a pas lâché son homme de paille africain, son pion, son morpion.
Il va du pouvoir de Déby comme celui de Sassou, ami de 20 ans de Chirac et de moins d’un an de Sarkozy.
Je veux dire ceci : tout part de la cellule africaine de l'Elysée ; tout doit finir dans cette cellule noire.

De ce fait, dans le même temps qu’on doit, in situ, soutenir notamment les grèves d’enseignants ou de chauffeurs de taxi à Brazzaville, les actions en justice des Brice Makosso et Christian Mounzéo (FCDH), ont doit aussi soutenir, ex situ, les actions de Survie, Sherpa, Cimad, FCD.
Je sais que la dernière manif du 5 décembre 2007 au Jardin du Luxembourg vous a fait ricaner comme des hyènes, toi et Gnoka. Loumo, soit dit en passant, y était.
Petit à petit, la fronde ex situ fait tâche d’huile. Les médias prennent le relai : Le Monde, Bakchich, France 2 travaillent à casser les ressorts du pouvoir d’un Bongo, d’un Sassou corrompus jusqu’au cou. Hier, au journal de 20 h, heure de très grande écoute, la FCD (Fédération congolaise de la diaspora) a marqué beaucoup de points contre Sassou en révélant au monde entier que l’hôpital de Brazzaville, pays dont Sassou (ami de Sarkozy) est chef d’Etat, n’a pas d’ascenseurs.
Les causes ne sont entendues qu'internationalisées. Conidère ce postulat comme la base de travail de Loumo.

Le terme marxiste de FES est irréductible aux communautés linguistiques que tu entends constituer. Trouves un autre mot.

Quel dogmatisme ! Le propre d'un concept n'est-ce pas d'être de longue portée et d'être interchangeable ? Les Pierre Philippe Rey et Claude Meillassoux qui l'ont appliqué sur nos scoiétés l'ont pourtant fait avec souplesse. Et d'ailleurs ils n'y sont pas arrivés puisque le Congo en tant qu'Etat découpé à la Conférence de Berlin n'est pas, en soi, une Formation Economique et Sociale homogène dans la mesure où plusieurs sociétés y cohabitent. Quel rapport par exemple entre les Bakouélé patrilinéaires de la Sangha et et les Bakamba matrilinéaires du Niboland ? Quoi de commun entre les Mbochi vivant de cueillette et de chasse et les Kongo pratiquant l'agriculture. Les modes de production ne sont pas les mêmes. Dans les lignages mbochi, le pouvoir se transmet de père en fils, chez les kongo il se transmet d'oncle à neveu. Les mbochi n'ont pas le sens de l'épargne ; vous vivez dans l'instant présent, pour vous, advienne que pourra le lendemain. Aucune projection dans le futur. Ca se voit dans la manière dont vous conduisez les affaires de l'Etat. Aucun sens de l'investissement. Vous ne pensez qu'au clan, aucune attention pour la Nation, une notion à laquelle vous êtes les derniers à croire alors que vous n'avez de cesse de la proposer comme unité de valeur commune.
Nous autres défenseurs de la nation une et indivisible, nous ne te laisserons pas faire. Compte sur nous.

En plus tu le dis d'un ton menaçant. Là, c'est toi qui es marrant.
Mais bon sang ! Lâchez nous les baskets ! Ne pouvez-vous pas vivre sans les Kongo ? Y en a marre de vous voir dilapider les richesses de la Nation. Appelez-ça fédéralisme ou décentralisation, sécession, pour ma part j'appelle FES cette représentation du territoire. Allez foutre votre bordel ailleurs, sur les bords de l'Alima !

Bref, as-tu touché tes couilles en catimini ? Sont-elles molles ou dures ?
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par niaou » Mer 05 Mars, 08 12:44

Baisse du coût du ciment au Cameroun

Image
Sur haute instruction du Chef de l’Etat, le Premier Ministre Chef du Gouvernement a présidé hier une importante réunion ministérielle relatif à la baisse du coût des produits de premières nécessités tels que le mais, le poisson congelé, la viande et le ciment. Des mesures urgentes pour la revue à la baisse de ces prix sont attendues dans les brefs délais.

-Après la réunion ministérielle, Le ministre du commerce Luc Magloire MBARGA ATANGANA annonce que le gouvernement étudie des mesures fiscalo-douanières visant la décatégorisation du ciment qui subit 20% de droits de Douanes à l’importation. Il est à prévoir une baisse de 10% voire 5% à l’importation sur la période de mars à Août 2008.
http://www.camerounlink.net
Dernière édition par niaou le Mer 05 Mars, 08 4:19, édité 1 fois.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Ossambe A'Gnama » Mer 05 Mars, 08 3:43

Loumo, tu es surpris en flagrant délit de malhonnêteté intellectuelle. Tu vois ce qui arrive à force de jouer les sophistes. J’aurais aimé avoir autant de temps que toi, je t'assure que je te mettrais sur la selette des journées entières, hélas. Ton bricolage sur couilles molles et couilles dures ne tient pas. Tu vois, tu t'amuses pendant que j’essaie de mettre un peu de sérieux dans le débat. C’est ta nature, tu ne peux faire autrement. Les couilles sont en effet molles et sensibles. C’est ainsi qu’on dit aux filles, de se débarrasser des garçons qui les agressent en leur donnant un bon coup dans les couilles. Le fait qu’elles soient molles explique leur sensibilité. Par conséquent, si elles le sont plus que d’ordinaire, elles annihilent l’effort. Ainsi, de façon imagée, on dit du couard, du fainéant, du poltron, de celui qui manque le courage qu’il est une couille molle. Tu n’aimes pas les encyclopédies et les dictionnaires parce que tu veux faire du vandalisme avec les mots. Tu oublies qu’ils sont des sont des conventions. Voici ce qu’en dit l’encyclopédie Universalis
Expressions autour de ce mot:
1 - casser les couilles : grossièrement, exaspérer
2 - couille molle : très familièrement, individu lâche, couard
3 - partir en couille : très familièrement, se déliter, se désagréger
© Encyclopædia Universalis 2005, tous droits réservés
Honte à toi Loumo de me réduire à ce type d’exercice.

Quel dogmatisme ! Le propre d'un concept n'est-ce pas d'être de longue portée et d'être interchangeable.


C’est ça. Pourquoi ne pas en inventer un autre? Je conviens que le concept de plus value chez Marx par exemple n’a rien à voir avec le sens qu’en donnent les néoclassiques ou disons son sans courant. Mais tu y vas fort quand dans la caricature du marxisme, tu ne crois pas ?

Tu n'as même pas honte, sur le chapitre du vol de l'argent public, de comparer l'Abbé Fulbert Youlou à Sassou Nguesso. Youlou a couché sur des bancs publics à Madrid lorsqu'il fut chassé du pouvoir par les Laris en 1963
.

C’est encore de la malhonnêteté intellectuelle. Je t’ai déjà expliqué la différence entre les valeurs absolues et les valeurs relatives. Youlou ne disposait pas en valeur absolue du quart du budget que Sassou et ses collaborateurs gèrent aujourd’hui. Comment voudrais-tu qu’il ait accumulé un patrimoine égal à celui de Sassou qui au surplus est au pouvoir depuis plus de 20 ans alors que Youlou n'en a eu que trois? On ne peut que raisonner en termes relatifs. Et là-dessus, il n’y a rien à dire, les germes du mal congolais ont été plantés dès la première présidence congolaise du territoire. Des intellectuels congolais honnêtes, y compris Kongo, qui se sont penchés sur la question le disent. Pourquoi te discrédites-tu en jouant systématiquement les avocats du diable? Crois-moi, je n’ai pas du tout l’intention de dédouaner qui que ce soit. Ce n’est pas parce les premiers d’une file se jettent dans l’abîme que ceux qui suivent doivent le faire. L’histoire est aussi faite de ruptures, heureusement. Pas d'excuses pour les cleptos, quels qu'ils soient.

Mais bon sang ! Lâchez nous les baskets ! Ne pouvez-vous pas vivre sans les Kongo ?


Ok, Loumo vas organiser un référendum. J’ai lu à ton invitation mwinda, et j’y ai appris que la route de kinkala a été refaite. Il reste plus qu’une petite potion pour que les travaux s’achèvent. Tu pourras même faire des pics de vitesse à 100 km/h. Je présume que tu es un démocrate comme moi et que tu respectes la volonté des peuples. Fais donc un référendum sur la question, voulez-vous vous détacher du Congo pour constituer un autre pays homogène ethniquement (la loumosie ?). Saches que dans ton Pool natal, les partisans de kolelas, de Mvouba, d’E. Mampouya, de Ndalla Graye, de Mvouba, de Ntoumi, et d'autres seront avec nous. Nous sommes des frères que l'histoire coloniale a conduit à vivre ensemble dans des ensembles reconstitués. Il y a des liens entre nous, que tu le veuilles ou pas. Mais tu verras, chaque fois qu'il y a des enjeux de pouvoir, les divisions ne manquent pas. L'opposition kongo-lari est une réalité avec laquelle tu devras compter. Ton pays à toi ne sera au mieux que ton village au bord de la loumo, peuplé des vieux qui n’ont plus aucune perspective. Les jeunes seront avec nous car ils voudront faire les études. Je ne te parle pas des nanas. Tu n’auras que tes yeux pour pleurer.

Loumo, il y a un devoir de solidarité intergénérationnelle. Nous parlions de ciment et je voudrais savoir si les travaux de ta maison au Congo avancent. Tu y as des parents et le Congo est aussi notre pays. C’est aussi cela le patriotisme.
Dernière édition par Ossambe A'Gnama le Mer 05 Mars, 08 5:10, édité 2 fois.
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Message par niaou » Mer 05 Mars, 08 4:16

Au Portugal, le ciment reconstruit son image

Les carrières sont un peu le caillou dans le soulier des cimentiers. Plaies géantes à flanc de montagne, la rupture qu’elles causent dans le continuum des habitats naturels des animaux et dans le maillage végétal est lourde de conséquences pour la biodiversité. Alors que faire ?

Les ciments Secil, deuxième entreprise du secteur au Portugal, se sont lancés dans une vaste opération de ravalement d’image… Et ont décidé de récupérer la carrière d’Outão, cent hectares d’une veine calcaire dans le massif d’Arrábida, en plein cœur du parc naturel régional, vue imprenable sur la baie de Setubal. Un biotope délicat à une cinquantaine de kilomètres de Lisbonne.

Le programme a ceci d’original qu’il a débuté en même temps que l’exploitation de la carrière, en 1982. On arrache la pierre, et on reboise aussitôt. Le projet a valu à Secil le prix européen de l’environnement en 1987. «Je rejette l’idée du phénomène de mode, prévient Carlos Abreu, l’un des dirigeants de Secil. Nous sommes des pionniers en matière de développement durable. Aujourd’hui pour nous, comme pour beaucoup d’industriels, c’est l’image qui est en jeu, face à des consommateurs de plus en plus sensibles à cet aspect.»

Secil a été l’une des premières entreprises à adhérer au programme portugais «B&B» (business et biodiversité) pour protéger l’environnement, dans le cadre de l’objectif européen «Fin de la perte de biodiversité d’ici à 2010». Dans un protocole signé avec l’Institut de la conservation de la nature et la biodiversité (ICNB), le numéro 2 du ciment s’engage à parrainer le projet Life-biomares pour reconstituer les prairies sous-marines de Zostera, en voie de disparition (les bateaux de pêche et de loisirs en ont érodé les fonds). Un projet de 4 millions d’euros sur quatre ans, cofinancé à 50 % par Secil. «C’est du mécénat de développement durable, au même titre que le mécénat culturel ou social. Il s’agit pour nous de garantir la pérennité de notre entreprise en sauvegardant ce qui l’entoure», s’enthousiasme Carlos Abreu.Pour reconnaître aussitôt : «Nous visons la reconnaissance.»

Pour l’instant, les partenaires y croient. «Nous assistons à un véritable changement de mentalité au Portugal. Des pouvoirs politiques aux privés», se félicite Sofia Castelo-Branco qui dirige la réserve marine d’Arrábida. Mais sur la baie de Setúbal, la philanthropie a ses limites. Secil bétonne son avenir. Les terrains vaudront de l’or, une fois que la nature aura repris ses droits.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Loumo » Mer 05 Mars, 08 3:06

Image
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par Ossambe A'Gnama » Mer 05 Mars, 08 5:14

Loumo a oublié de signaler qu'il s'agit de la route Brazzaville-Kinkala.
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Message par Loumo » Mer 05 Mars, 08 5:56

Alors, dures ou molles tes couilles ? Le but de ma démarche c'est te pousser à réfléchir non pas par les "parties génitales" mais par la tête. Vous avez non seulement une manie d'émasculer vos adversaires (cas de Pierre Anga par Sassou) mais êtes aussi la proie à des déviations libidinales. Quand tu parles de "couilles molles", moi je te renvoie à cette obsession du sexe qui guide vos choix politiques.
Par ailleurs si tu as la hantise de voir tes couilles cognées par une nana, je te conseille désormais de mettre ce que les boxeurs appellent "coquille" (un slip qui protège les testicules). Ironie du sort de l'imprimerie, on appelle "coquille" une faute typographique. En fait à l'origine, la faute était désignée par le terme "couille". Par pudeur, on jugea préférable d'introduire (ça ne s'invente pas) un "Q" pour atténuer la lubricité connotée par l'erreur d'imprimerie. Couille devint coquille.

Cela dit, je t'ai laissé du répit (après que tu eus posté entre chien et loup ton dernier texte) pour corriger les coquilles ou couilles dont tu as parsemé ton insipide discours notamment sur ton alibi youliste pour justifier la kleptomanie de Sassou, sur ta méconnaissance des financements qui ont déterminé ce qui te fait tant saliver sur le sentier battu qui tient lieu de nationale 1, enfin sur le référendum comme préalable pour redécouper le Territoire du Moyen-Congo.

Tu as une drôle de conception du jugement. Ainsi tu condamnes Youlou non pas sur ce qu'il a fait mais sur ce qu'il aurait fait s'il était, comme Sassou, resté 20 ans au Pouvoir ? En somme, tu le condamnes sur un crime qu’il n’a pas commis ? On ne t'a jamais appris qu'en justice on juge sur les faits (rien que les faits) et non sur les intentions que l'on pourrait prêter à l'accusé ? C'est curieux que tu démarres la genèse du vol des deniers publics au Congo juste à l'avènement de Youlou. Mieux : tu poses que le crime financier est le propre du système politique congolais et que face à ça, on n'y peut rien. La fatalité quoi.
Moi, je te réponds que la délinquance financière au sommet de l'Etat ne commence pas en 1960, qu'elle n'a rien à voir avec Youlou mais est plutôt à rechercher dans les structures sociales, c'est-à-dire dans les rapports que les individus entretiennent avec le capital et dans leur capacité à faire la distinction entre le bien public et le bien privé.
Comment peux-tu expliquer la cupidité ethnocentrique de Sassou si tu ne relies pas ce comportement au mode d’éducation que lui a transmis la société mbochi de l’enfance à l’état adulte? Le mbochi croit que tout tombe du ciel et que les rapports de production ne sont structurés par aucune loi juridique. A partir de cette conception, il estime que le plus fort (celui qui a des armes) doit dépouiller le plus faible (celui qui est désarmé) et prendre de force sa part. On a vu avec quelle joie non contenue les Cobras ont pillé le Pool, de Bacongo à Manianga. Le lion dans la forêt agit de la même façon. A l’échelle nationale Sassou reproduit cet égoïsme chaque jour avec l'argent du pétrole qu'il empoche royalement en laissant 98% de la population dans le dénuement le plus total. Pour Sassou, la confusion est totale entre propriété privée et propriété publique.

C'est cette loi de la jungle qui est insupportable. Comme vous autres mbochi voulez entrer dans la modernité du 21è siècle à reculons, souffrez qu'on refuse de faire route commune ensemble. Gardez les Mvouba, Bitsindou, Kollas si vous voulez, mais emportez-les avec vous vers les confins de l'équateur, au bord de l'Alima car n’espérez pas squatter Brazzaville, espace Kongo/lari. De plus, les contradictions Kongo/lari n'existent que dans la tête des Mbochi selon le vieux principe "diviser pour régner".

Image
(Ceci est, dit-on, une route nationale)


L’artère ci-dessus qui t’a fait fantasmer (il ne t’en faut pas beaucoup pour flasher) été financée par la Communauté Européenne et non par Sassou. Après les tergiversations de la Nouvelle Espérance (par le biais de ton cousin de "sang" Mvouba) elle a enfin vu le jour.
Cela dit, il n'y a pas de quoi se vanter, car ça ne ressemble pas à une Nationale. Ca tient plus d'une route cantonale (voire d'une piste agricole) que d'une voie de communication comme il s'en construit partout dans les pays modernes du 21 è siècle. Un forumier de Mwinda a même judicieusement noté qu'elle ne porte pas de marquage au sol. Bonjour les accidents.
Non Gnama, vous autres mbochi, êtes nuls, archinuls. Cette route nationale existait déjà avant que Sassou n'arrive au Pouvoir. Il ne s'agit là que de réhabilitation.
Ce qu’on attend de Sassou c’est de doter la Nation qui vous si chère d’un réseau routier digne de ce nom. Je sais que c’est au dessus de ses forces car lorsque dans La Semaine Africaine, on lit que Sassou vient de donner le premier coup de bulldozer de la route Boundji/frontière gabonaise, on reste sceptique. Après 20 ans de règne, c'est maintenant seulement qu'il songe à doter sa région d'une route qui désenclave la localité de Boundji.
En plus, n'allons pas vite en besogne, car quand Sassou donne le premier coup de pioche, rien ne garantit la suite des opérations. Entre la théorie et la pratique il y a une frontière que Sassou est incapable de franchir. D’où vient ce blocage ? Les travaux commencés ne sont jamais achevés comme le montrent les bâtiments en ruine d’Impfondo où sa démagogie esquissa sa fameuse municipalisation accélérée. Sassou a été élevé dans une économie de cueillette ainsi que le prouve sa propension à acheter des maisons (clef en main) en France alors que rien ne l’empêche de construire dans son propre pays. D’ailleurs comment pourrait-il construire chez lui quand le produit de base, le ciment, n’existe même pas ! Quand ça lui arrive néanmoins de construire, tous les matériaux sont importés de l’étranger.
Je parie que cette route de Boundji ne verra jamais le jour, en tous pas sous Sassou.
Après ça vous osez douter (vous les Mbochis) que vous êtes des êtres venus d’une autre planète ?
Le plus cynique c’est que Gnama trouve l’alibi de leur propre incompétence dans les trois ans que Youlou passa au Pouvoir. Bande de tarés va !
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par Ossambe A'Gnama » Jeu 06 Mars, 08 2:32

Le but de ma démarche c'est te pousser à réfléchir non pas par les "parties génitales" mais par la tête. Vous avez non seulement une manie d'émasculer vos adversaires (cas de Pierre Anga par Sassou) mais êtes aussi la proie à des déviations libidinales.

Allez Loumo, un peu d'honnêteté ne fait pas de mal. Tu ne connaissais pas l'expression et tu as voulu jouer au malin. Le piège s'est refermé sur toi. N'en fais pas un drame. Pourquoi te tracasses-tu autant? Quel est enjeu? Tout le monde sait que Loumo ne parle pas du petit nègre, sois rassuré.

En somme, tu le condamnes sur un crime qu’il n’a pas commis ? On ne t'a jamais appris qu'en justice on juge sur les faits (rien que les faits) et non sur les intentions que l'on pourrait prêter à l'accusé ?


Tu n'as rien compris à mon propos. Alors je t'explique. En valeur absolue (c'est à dire si on considère la valeur en unités monétaires, par exemple les fcfa) le patrimoine accumulé par Youlou quand il a été chassé du pouvoir ne peut égaler celui de Sassou après 25 ans de présidence. En revanche, si l'on met en rapport (valeur relative) le patrimoine de Youlou au budget de l'Etat qu'il a géré pendant 3 ans et le patrimoine de Sassou au budget cumulatif de l'Etat de ses 25 ans de pouvoir, je crains que le premier n'ait rien à envier au second. En d'autres termes, on retrouve la réalité à l'état brut chez l'un et l'autre. Fais ma confiance, j'avance dans mes lectures de l'histoire politique du pays. Les cadavres que tu caches dans les placards sortiront bientôt. j'entends par là, les faits dont tu as certainement connaissance, mais que tu occulte à dessein par ce qu'ils desservent ta cause. L'histoire n'est ni totalement noir ni totalement blanche d'un coté ou de l'autre. Vamos a ver.

Après les tergiversations de la Nouvelle Espérance (par le biais de ton cousin de "sang" Mvouba) elle a enfin vu le jour.
Cela dit, il n'y a pas de quoi se vanter

Prête-moi des intentions. C'est tout ce que tu sais faire. Je n'ai dit nulle part que les financements de cette route provenaient de l'Etat congolais et je n'ai rien vanté. Je t'ai tout simplement dit que quand tu iras au Congo pour ta campagne référendaire, tu pourras circuler avec un relatif confort entre Brazzaville et Kinkala car la route est maintenant en bon état.
A ce propos, j'ai l'impression que tu appréhendes l'éventualité d'un désaveu sur le terrain. Tu ne pipes mot sur ma suggestion. Alors, référendum ou pas?
Non Gnama, vous autres mbochi, êtes nuls, archinuls
Ce n'est pas nouveau Loumo. Tu me l'as dit et répété. Heureusement qu'il ya assez de personnes objectives pour voir qu'il y a partout des bons et des mauvais.
Bande de tarés va !

Et voila c'est plus fort que toi. Il suffit qu'on te titille un tant soit peu pour que tu tombes dans la vilénie. C'est ça ta véritable nature. Quel homme!
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Message par Loumo » Ven 07 Mars, 08 2:59

Tu ne connaissais pas l'expression (couille molle) et tu as voulu jouer au malin. Le piège s'est refermé sur toi.

Tu ne trouves pas que tu commences à ramollir en jubilant de la sorte ? Et tu ne m'as toujours pas dit si (après les avoir tâtées sous ton treillis militaire) tes couilles sont molles ou rigides.

Tu n'as rien compris à mon propos. Alors je t'explique. En valeur absolue (c'est à dire si on considère la valeur en unités monétaires, par exemple les fcfa) le patrimoine accumulé par Youlou quand il a été chassé du pouvoir ne peut égaler celui de Sassou après 25 ans de présidence. En revanche, si l'on met en rapport (valeur relative)...

Mais mon pôvre gars, tu as beau ressortir tes cours d'économie élémentaire tu auras du mal à convaincre que Youlou et Sassou c'est kif kif.

L'histoire n'est ni totalement noir ni totalement blanche d'un coté ou de l'autre. Vamos a ver.


A quoi rime ce raisonnement "blanc bonnet et bonnet blanc" si ce n'est pour disculper ton idole ? Habile équation puisque la conclusion est qu'il ne faut condamner personne car tout le monde est coupable, donc, quelque par, innocent. C'est, par excellence, le chèque en blanc dont rêvent tous les voyous de la planète pour verser impunément dans l'illégalité. C'est d'ailleurs ce qui se passe en ce moment sous la Nouvelle Espérance. Tout le monde vole, personne ne demande de comptes à personnes. Pire : plus tu voles, plus tu es promu. Le vol passe désormais pour une valeur sûre. C'est la valeur absolue. Les voleurs des deniers publics son admirés de tous et cités comme modèle. On les admire, on les applaudit. "PDG, o léki bango" : c'est le cri d'encouragement entendu par les kleptomanes de la République sur leur passage. Ceux qui ne volent pas (les honnêtes gens) sont la risée de tout le monde. On les conspue. Ce sont des anti-modèles. Du reste c'est une espèce en voie de disparition. ; des oiseaux rares.
C'est vrai que tout est relatif. Sous Youlou, les ministres étaient partout accueillis sous les huées de la foule. Le vol était encore un crime à cette époque. Pour un lit acheté au monoprix à Paris, Youlou fut accusé de vol et chassé manu militari du Pouvoir. Tout est vraiment relatif : autres temps autres mœurs. Sous Sassou on peut se permettre de voler même l'argent du dédommagement des travailleurs de la Comilog versé aux Congolais par l'Etat du Gabon. On peut le voler et dormir en paix (cf. article MWINDA). C’est ce qu’a fait le tristement célèbre Okombi Salissan . Sassou possède 19 appartements en France tandis que ses compatriotes dorment actuellement les pieds dans l'eau sans que ça ne trouble son sommeil (voir article MWINDA sur les récentes intempéries à Brazzaville)

Bientôt, en 2009, va se jouer une comédie humaine : les Présidentielles. Bien que honni et vomi de tous, Sassou va les emporter "dès le premier tour" (selon le vœu de plusieurs partis de la "majorité présidentielle") puisque qu’en oyocratie comme en niboland on n’organise pas les élections pour se faire battre.

A ce propos, j'ai l'impression que tu appréhendes l'éventualité d'un désaveu sur le terrain. Tu ne pipes mot sur ma suggestion. Alors, référendum ou pas?

Qui organiserait selon toi ce référendum ? Sassou ? Va-t-il, selon toi, les organiser pour que le "OUI" au projet FES l'emporte ? Sassou a-t-il déjà organisé et perdu une élection en 20 ans de règne ? Avez-vous recensé la popualtion ? Veux-tu prendre les enfants de Dieu pour des canards boiteux ?
N'est pas Milongo qui veut. Quand démissionnera donc ton cousin Sassou ? N'est pas Youlou qui veut. Dans vingt ans, Sassou sera encore le candidat du septennat suivant : vieux singe qui mourra le fruit à la main...
« Alors, référendum ou pas? » me dit-il. Je note que vous êtes prêt à tout pour vivre à nos crochets. C’est d’autant plus paradoxal que vous êtes les premiers à ne pas avoir respecté les résultats du seul référendum jamais organisé au Congo : celui de 1992. Sassou s’essuya son sale cul avec la Constitution, votée à plus de 95 %.
Il n'y aura pas de référendum car vous ne savez pas perdre. On vous virera de force. C'est le seul langage que vous comprenez.

Les cadavres que tu caches dans les placards sortiront bientôt. j'entends par là, les faits dont tu as certainement connaissance, mais que tu occulte à dessein par ce qu'ils desservent ta cause.

Les individus qui ont des secrets à confesser, c’est vous. Qui a tué Ngouabi ? Le Cardinal E. Biayenda : qui l’a assassiné ? Le saura-t-on jamais ? Que faites-vous de l’argent du pétrole que même les limiers des Fonds vautour ont du mal à dénicher ?
Si je te prends au mot, ce sont vos placards qui sont littéralement bourrés de cadavres. Qu'avez-vous fait de la dépouille de Massamba-Débat ? Où sont les 350 Disparus du Beach ? Plus de trente ans après avoir eu la carotide tranchée, on ne sait pas qui de Sassou ou de Yhombi a tué le cousin Ngouabi !

"Bande de tarés va ! "

Et voila c'est plus fort que toi. Il suffit qu'on te titille un tant soit peu pour que tu tombes dans la vilénie. C'est ça ta véritable nature. Quel homme!


Ce que tu n'as pas compris c'est que plaquée sur vous l'expresson "bande de tarés" est un éloge.
Dernière édition par Loumo le Ven 07 Mars, 08 3:20, édité 1 fois.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par niaou » Ven 07 Mars, 08 3:17

Des prix qui flambent et un pouvoir d’achat en souffrance

Les prix des produits de première consommation ont connu, la semaine dernière, une flambée inégalée, conjoncture internationale oblige. Une flambée dont la première conséquence directe est que le pouvoir d’achat de larges couches de consommateurs se dégrade. Cette situation, qui n’est pas propre au Maroc et touche pratiquement tous les pays, inquiète à plus d’un titre.

Des solutions sont à trouver afin de sauvegarder l’équité sociale.

Si les prix du lait, de l’huile, du blé et du beurre ont connu une augmentation déraisonnée du fait de la fièvre des cours internationaux, il faut dire que le pouvoir d’achat de larges couches de consommateurs n’arrive pas à suivre la conjoncture internationale.

Depuis que le dollar subit une dégringolade vertigineuse face à l’euro, c’est le renchérissement des cours du brut qui a dépassé la barre historique des 100 dollars le baril, et a provoqué une fièvre incurable des cours des matières premières.

Cette fièvre s’est répercutée comme une traînée de poudre sur tous les produits de base dont les intrants sont importés.

Ainsi, les huiles de table ont atteint 16,80 dh le litre, selon les marques. Le beurre, quant à lui, a crevé le plafond en atteignant un prix jamais égalé de 60 dh contre 33 dh.

Même chose pour le lait UHT qui a débordé vers 8,50 dh.

La semoule pour couscous et certaines pâtes alimentaires ne sont pas du reste, ainsi que les matériaux de construction, ciment en tête...

Les cours agricoles à l’international donnent le tournis et saignent à blanc les couches défavorisées et de larges franges des consommateurs dont le pouvoir d’achat s’est rétréci considérablement.

Si le système de compensation a prouvé qu’il avait atteint ses limites, alors que l’Etat débourse des milliards de dh qui profitent principalement et incroyablement beaucoup plus aux riches qu’aux pauvres, c’est qu’il est grand temps d’engager un large débat afin de préserver les prix à un seuil raisonnable et tolérable du point de vue de l’équité sociale.

Des solutions sont à trouver avant que la situation ne devienne intenable.

La surtaxe de certains produits importés et la TVA appliquée aux produits alimentaires de base est à remettre en question afin de soulager des bourses qui n’en peuvent plus.

Il serait peut-être judicieux aussi de limiter la marge bénéficiaire, parfois démesurée, des producteurs et commerçants, par souci de solidarité sociale.

En parallèle, un contrôle rigoureux des prix doit se mettre en branle car il n’est pas dit que des commerçants sans scrupule ne profitent pas de la situation qui s’impose à notre pays et revoient les prix à la hausse comme bon leur semble
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Loumo » Ven 07 Mars, 08 3:23

Nini

Tu gaves avec tes copier/coller. Si au moins tu les commentais ....
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par niaou » Ven 07 Mars, 08 3:26

Loumo a écrit :Nini

Tu gaves avec tes copier/coller. Si au moins tu les commentais ....


Mes sujets n'ont pas de commentaires à suivre, c'est du béton, par rapports à vos coquilles molles...

Loumo a écrit :Tu ne connaissais pas l'expression (couille molle) et tu as voulu jouer au malin. Le piège s'est refermé sur toi.

C'est quoi ce langage ordurier qu'on nous sert à longueur de débat?
C'est celà ne pas gaver du monde?
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Loumo » Ven 07 Mars, 08 3:29

A Mavoula, il n'y a pas de ciment (dirait Simon Mavoula) comment peux-tu bétonner ?
Tu as de la chance d'être une nana, car les couilles, c'est dur à porter.

Loumo a écrit:
Tu ne connaissais pas l'expression (couille molle) et tu as voulu jouer au malin. Le piège s'est refermé sur toi.



Pardon : cette visqueuse et plate proposition n'est pas de Loulou.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par niaou » Sam 08 Mars, 08 7:26

Le Président de la République Paul BIYA, a signé le 07 mars 2008 deux décrets portant respectivement :

Revalorisation de la rémunération mensuelle de base des personnels civils et militaires
Revalorisation du taux de l’indemnité de non logement servie aux personnels civils et militaires.
Le Chef de l’Etat, a également signé deux ordonnances portant respectivement :

Suspension des droits et taxes de douane à l’importation de certains produits de première nécessité
Révision du taux du tarif extérieur commun applicable à l’importation du ciment.

A la suite du Conseil Ministériel du 07 mars 2008, présidé par le Président de la République du Cameroun, son Excellence Paul BIYA, au Palais de l’Unité, un communiqué de presse signé par le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République a été rendu publique ce jour.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Alain Rabault » Sam 08 Mars, 08 9:11

Loumo a écrit :A Mavoula, il n'y a pas de ciment (dirait Simon Mavoula) comment peux-tu bétonner ?
Tu as de la chance d'être une nana, car les couilles, c'est dur à porter.

Loumo a écrit:
Tu ne connaissais pas l'expression (couille molle) et tu as voulu jouer au malin. Le piège s'est refermé sur toi.



Pardon : cette visqueuse et plate proposition n'est pas de Loulou.


Salut amical de A.R. 974... à Loumo !

:lol:
Par contre, plus aucune nouvelle du Basile N..., que tu connais très bien, (plus que moi...) depuis belle lurette !

ps: à Miaou, arrèt kopié kolé nimporte koué ... Nou, lé pa kouyon, nou, Internet, on CONNAIT, même à plus de 11.000 kms de la "métropole" ....


:zz
Alain Rabault
Veterran
 
Message(s) : 1487
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00
Localisation : 97419 La Possession, La Réunion

Message par niaou » Sam 08 Mars, 08 11:23

Alain Rabault a écrit :ps: à Miaou, arrèt kopié kolé nimporte koué ... Nou, lé pa kouyon, nou, Internet, on CONNAIT, même à plus de 11.000 kms de la "métropole" ....


:zz

La lang napoin lo zo...
Oté mon caf !
Mange ma payer ...
Ton zamal y monte .... l'endormi ...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Alain Rabault » Sam 08 Mars, 08 11:49

niaou a écrit :
Alain Rabault a écrit :ps: à Miaou, arrèt kopié kolé nimporte koué ... Nou, lé pa kouyon, nou, Internet, on CONNAIT, même à plus de 11.000 kms de la "métropole" ....


:zz

Oté mon caf !
Mange ma payer ...
Ton zamal y monte .... l'endormi ...


Miaou, fais pas semblant de jouer à:

" Mi koz kréol" (Réunionnais !)

Remarques -gentilles- !

1-mon caf ( KAF = personne NOIRE d'origine, même lointaine d'Afrique ou de Mada) = moin ???
2-"Mange ma payer" ? mi konpren pa
3- . "Ton zamal y monte .... l'endormi" = ton zamal i mont' ton tèt (ou ton koko)
4-"La lang napoin lo zo" = AUCUN sens !

Alors, alors ?
Ton traducteur est un kouyon !


Salut, Miaou,
ferm' ton bouche,
si tu ne connais rien au "sujet" : merci, d'avance .

:P

A.R. 974
Alain Rabault
Veterran
 
Message(s) : 1487
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00
Localisation : 97419 La Possession, La Réunion

Message par niaou » Sam 08 Mars, 08 11:54

ferm ton bouche toi même le raton d'égout et de litìère...
povr tip, lé mol dans ta tête
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Message par Alain Rabault » Dim 09 Mars, 08 12:07

niaou a écrit :ferm ton bouche toi même le raton d'égout et de litìère...
povr tip, lé mol dans ta tête


Je suis poli,

ferm" ton gueul de kaf' déjénéré, pa la fote ton monmon !

"dans ta tête" = non, dan TON tèt !


:lol:

Minable "ménopausée", dixit notre Baise Kouillons (pour rappel).

:roll:

Okup' ton ki (ou plutôt du) kabo de ton kopin gramoune Wara ...

--------------------------------------------------------------------------------


ps: je m'arrête là, je suis le premier à réaliser et à admettre que cela devient du nimport' koué !

Parlons ciment, donc .
A ton avis, quel est le prix actuel de la tonne de ciment à Ponton ?
Il a doublé, en moins de six mois, non ?
Pourquoi ?

Salut, "notre" miaou adorée (par la Mère évé, tout particulièrement)

;)
Alain Rabault
Veterran
 
Message(s) : 1487
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00
Localisation : 97419 La Possession, La Réunion

PrécédentSuivant

Retour vers Forum Public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)