Propriétés nutritives

Recettes et trucs pratiques sur la cuisine congolaise.

Propriétés nutritives

Message par Mère Evé de Paris » Sam 23 Avr, 05 11:07

Dans la discusion à côté, Niaou et Mài nous faisaient remarquer l'absence d'apports nutritifs des feuilles de mfumbwa ou koko.

J'ai entendu dire que la chikwangue ne fait pas grossir - et il faut savoir qu'il faut bien la mastiquer, surtout si on n'est pas habitué - pour ne pas avoir de blocages de transit.

Le safu fait dormir, dit-on, mais que contient-il ?

A vos plumes !

:demoi:
Avatar de l’utilisateur
Mère Evé de Paris
Veterran
 
Message(s) : 4089
Inscription : Ven 19 Juil, 02 4:45
Localisation : Paris

Message par mài » Sam 23 Avr, 05 5:23

Et je cours ouvrir, puisque tu dis que tu es de la partie, un fil sur les propriétés nutritives des ingrédients de la cuisine congolaise ! Si tu peux nous éclairer…


Ma "partie" ce sont "les sciences ya bilia" mais en général; pas spécialement des aliments Congolais. En tout cas pas encore, mais ça va le devenir très prochainement.
Je connais certains produits congolais tels que le koko. Pour le safou, il y a Thomas SILOU un chercheur Congolais qui a beaucoup travailler sur la question. Mais son optique c'était surtout de s'intéresser au safou comme oléagineuse, donc comme source d'huile. Car le safou est très riche en lipides. J'ai comme toi entendu parler des prétendues propriétés narcoleptiques (qui provoquent le sommeil) du safou, SILOU n'en dit rien. En tout cas pas dans ce que j'ai lu de lui. Et je crois que ça relève plus des nombreuses idées reçues souvent infondées qui se propagent depuis toujours chez les gens. Je ne connais pas d'étude qui ait démontré l'influence de la consommation de safou sur les états de vigilance (le sommeil ou la veille).
Je suis un fanatique de safou, je peux t'en ingurgiter une dizaine d'affilé sans faillir. Dans notre parcelle à Brazza, on a un immense safoutier, dont le feuillage couvre plus d'une cinquantaine de mètres carrés !!! On mange donc souvent sous ce safoutier pour profiter de la fraîcheur de son ombre. Et quand c'est la saison, j'envoie mes petits frères me cueillir des safous. Je les déguste alors vers 15h00 en accompagnement d'un bon trois pièces ou d'un bouillon de singe bien pimenté, le tout à l'ombre de ce splendide safoutier qui me donne généreusement ses fruits. Et c'est vrai qu'àprès ça, je plonge inévitablement dans une délicieuse et longue sieste dans la chaise longue où j'ai coutume de déjeuner. Mais je ne sais pas qui des safous ou du litre de Ngok que j'ai bu me plonge dans ce sommeil...
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par mài » Sam 23 Avr, 05 5:40

Cuisiner les safous est un jeu d'enfants:

On fait bouillir de l'eau dans une casserole, on la retire du feu et on y plonge les safous pendant une dizaine de minutes en couvrant éventuellement. On les retire et on sale.

Une variante que je préfère, consiste à mettre un peu d'eau et à y faire cuire les safous jusqu'à évaporation complète de l'eau et après que les safous aient été "revenus". On sale à la fin. C'est exquis !!!

Les safous se trouvent facilement dans n'importe quelle bonne boutique de produits africains, là encore il viennent exclusivement du Cameroun. Le Congo n'en exporte plus de manière significative depuis la guerre de 1997. Mais contrairement au fumbu ou koko, les safous Camerounais sont souvent meilleurs que les Congolais, et en tout cas il sont toujours plus gros. Les camerounais les appellent aussi "prunes".
Dernière édition par mài le Dim 24 Avr, 05 4:00, édité 1 fois.
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par Niaou » Sam 23 Avr, 05 5:53

Les safous cuits à l'eau chaude accompagnés de poisson salé brulé au feu (de préférence le thon), C'EST MAGIQUE!

Les makangous en raffolent et reviennent toujours à la case départ.

Certains diront, c'est ésotérique... Ya pas que l'équerre et le compas en matière ésotérique...

Des bonnes langues disent que:
le chemin le plus court pour atteindre le coeur d'un homme passe par son estomac!


Vous m'en donnerez des news! :lol:

:luv33
Niaou
 

Message par Mère Evé de Paris » Sam 23 Avr, 05 6:15

En tout cas ! Evoquer les safous me rend lyrique ! Il y a une ôde aux safous qui est partie avec les archives du Forum Lingala, sinon j'en aurais ressorti les paroles ! ;)

C'est en séjour au Cameroun que je me suis gavée (c'est bien le mot !) sans honte, devant mon couple d'hôtes ébahis et morts de rire en me voyant lécher le noyau jusqu'à ce qu'il ne reste pas un "poil" dessus ! Et quels safous ! Gros comme des endives ! On m'a rapporté qu'ils se marrent encore aujourd'hui en racontant l'histoire à leurs amis…
Ceux qui ont la chair blanche sont mes préférés. Ce que j'aime dans les safous, c'est qu'aucun n'a jamais exactement le même goût, il y a un petit suspense à chaque fois à se demander sur quel genre on va tomber…

Au Cameroun on les appelle prunes comme tu disait Mài, mais aussi "(n)todo" (chez les Bassa du moins). Et on les fait sauter à la matière grasse après la cuisson à l'eau. Une copine américaine les appelait olives. Mon épicière asiatique disait qu'on en trouvait aussi dans son pays.

On dit aussi que c'est une gourmandise de femmes enceintes, comme les fraises en occident. Pour ma part, je confirme que j'en ai beaucoup mangé à l'époque, et aujourd'hui encore je me bagarre avec mon fils pour le dernier !…

J'ai mangé une fois aussi des safous… fumés ? Ça se présente sans le noyau, la moitié du fruit, et ça a un petit goût d'artichaud…

Autre souvenir : quelqu'un du Mayombe m'avait dit qu'il ne fallait jamais parler à quelqu'un en train de cueillir des safous, ça porterait malheur…

Bon, ce sujet devient spécial safous et non propriétés nutritives…
Merci beaucoup Mài, j'espère que tu auras encore plein de choses à nous apprendre.
D'ailleurs, j'y reviens, les kwangas, ça fait grossir ou bien on peut continuer à se gaver sans impunité ? :lol:

:demoi:
Avatar de l’utilisateur
Mère Evé de Paris
Veterran
 
Message(s) : 4089
Inscription : Ven 19 Juil, 02 4:45
Localisation : Paris

Message par Niaou » Sam 23 Avr, 05 6:49

En tout les cas, le sexe féminin chez nous est interdit de grimper sur les arbres fruitiers...

Ça porte malheurs aux fruits qui deviennent insipides, fades et immangeables!

:luv33
Niaou
 

Message par mài » Dim 24 Avr, 05 4:23

En tout les cas, le sexe féminin chez nous est interdit de grimper sur les arbres fruitiers...

Ça porte malheurs aux fruits qui deviennent insipides, fades et immangeables!


Il ya des tas de coutumes qui sont vraiment incompréhensibles. Autant je suis plutôt traditionnaliste, autant je prône l'abolition de certaines coutumes qui n'ont pour seule vocation que de brimer les femmes. Il y a des ethnies où l'on interdit aux femmes de manger la viande de chasse, alors que c'est la principale source de protéines. Du coup les femmes du villages souffrent fréquemment de troubles liés à un déficit d'apports en protéines.
Et avec cet interdiction de monter dans les arbres fruitiers, c'est probablement des vitamines dont on les prive. J'espère au moins que lorsque les hommes les cueillent il partagent les fruits avec femmes.
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par mài » Dim 24 Avr, 05 4:33

J'ai mangé une fois aussi des safous… fumés ? Ça se présente sans le noyau, la moitié du fruit, et ça a un petit goût d'artichaud…


Ah oui c'est terrible ça aussi. Lorsqu'il sont cuits à la braise aussi c'est formidable.

Voici une recette issue du bouquin "La cuisine congolaise" déjà cité.

Maboke de safous

Ingrédients et proportions:
Préparation et cuisson: 20 minutes

2 Safous par personne
sel

Fendre en deux chaque safou. Retirer la graine et l'endocarpe, laver puis saler. Choisir le papier d'emballage (feuilles de manioc ou papier d'alluminium à usage alimentaire) et faire des paquets. Faire cuire sous la braise ou dans une casserole contenant un peu d'eau. Servir chaud avec de la chikwange ou foufou."
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par mài » Dim 24 Avr, 05 4:41

J'ai pour idée de concevoir un nouveau produit à base de safous. J'en avais eu l'idée un jour en mangeant des olives noires à la grèque. J'ai trouvé que la saveur se rapprochait des safous cuits puis séchés et légèrement fermentés. Je compte donc essayer de traiter les safous en saumure comme les olives à la grèque et voir ce que ça donne. Je pourrais si c'est bon, conditionner ça dans de grands bocaux pour des safous avec leur noyaux, ou proposer des moitiées de safous sans les noyaux. Enfin c'est une idées que je dois tester.
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par mài » Dim 24 Avr, 05 4:47

Bon, ce sujet devient spécial safous et non propriétés nutritives…


Je comprend qu'en tant que modératrice tu veuilles recentrer les échanges; mais franchement je crois que c'est peine perdue. Pour ma part je n'arrive pas à éviter de faire des digressions quand je suis sur des thèmes qui stimulent autant mes sens que la bouffe ou la musique. En tout cas je te donne tous les droits pour déplacer mes messages vers un autres sujet si tu le juges nécessaire.
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par mài » Dim 24 Avr, 05 5:32

Donc pour revenir aux propriétés nutritionnelles des aliments congolais, je peux vous parler un peu du "kwanga".

Comme vous le savez tous, il est fabriqué à partir des tubercules de manioc. La variété de manioc qu'on utilise pour cela contient des cyanogènes, qui donnent donc du cyannure, poison mortel. C'est pour ça que les mamans du village font "rouir" les tubercules dans l'eau (opération appelée "rouissage"). C'est en fait une fermentation qui va permettre d'éliminer ces cyanogènes grâce à l'action de microorganismes. C'est la fermentation qui donne au kwanga sa forte odeur qui repousse souvent les Occidentaux, alors qu'elle ouvre l'appétit du Congolais.

Les cyanogènes bien qu'en quantité suffisante pour être dangereux pour la santé sont des composants mineurs du manioc. Ce dernier est essentiellement composé d'amidon, comme les autres tubercules (pommes de terre, igname...). Or l'amidon c'est du "sucre condensé". Et qui dit sucre dit calories. Et plus tu manges de calories, plus tu grossis, quelque soit l'aliment qui apporte ces calories.

Donc, Mère Evé, si tu manges beaucoup de kwanga sans éliminer les calories, tu grossiras. Désolé ! Tu continueras à avoir des remords après t'être tapé trois kwangas à toi toute seule avec un bon mpondu madesu (Bitoto comme a dit Mwana Kin).

L'intérêt nutritionel du kwanga est le même que celui du pain des français, du riz des chinois, ou du couscous des marocains: il apporte l'essentiel des calories dont on a besoin pour vivre. Je ne sais pas comment faisaient nos ancêtres d'ailleurs, puisque le manioc est une espèce qui a été apporté d'Amérique du sud par les colons. Faut que je me renseigne...

Bye !
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par Mère Evé de Paris » Dim 24 Avr, 05 7:21

mài a écrit :
Bon, ce sujet devient spécial safous et non propriétés nutritives…


Je comprend qu'en tant que modératrice tu veuilles recentrer les échanges; mais franchement je crois que c'est peine perdue. Pour ma part je n'arrive pas à éviter de faire des digressions quand je suis sur des thèmes qui stimulent autant mes sens que la bouffe ou la musique. En tout cas je te donne tous les droits pour déplacer mes messages vers un autres sujet si tu le juges nécessaire.


OK, Mài, je te comprends très bien, je digresse aussi facilement que toi, et nous tous !
J'aimerais tout simplement faciliter l'accès aux sujets par leurs titres pour les lecteurs. Donc je verrai la question, parce qu'on peut déplacer des postes, mais pas les dupliquer en les conservant sous le nom de l'auteur…

Pour revenir aux safous, je veux bien me mettre sur la liste des testeurs pour tes idées de conserves ! ;)

Et à propos de la chikwangue, je devine que ceux qui disent qu'elle ne fait pas grossir veulent se donner bonne conscience… Heureusement, je n'en avale pas 3 d'affilée !
Je n'ai pas encore lu Mwana Kin là-dessus, mais pour moi le bitoto est un bouillon de mbala ou plantains vertes et poisson ou viande…

:demoi:
Avatar de l’utilisateur
Mère Evé de Paris
Veterran
 
Message(s) : 4089
Inscription : Ven 19 Juil, 02 4:45
Localisation : Paris

Message par mài » Lun 09 Mai, 05 6:02

Bonjour,

En parlant de piment dans un forum voisin je me suis souvenu de ce thread.

Le piment (pili-pili) est un aliment extrêment riche en vitamine C (la vitamine la plus importante) il en contient beaucoup plus que l’orange ; mais bon en concentration, c’est à dire en gramme de vitamine C par kilo de piment. 2 ou 3 oranges apportent ce qu’il nous faut chaque jour en vitamine C, alors que les piments étant plus légers il en faudrait 5 ou 6 (pour des piments antillais par exemple). Et puis du jus de pili-pili le matin ça ne doit pas être très rafraîchissant…

Il faut savoir que la substance qui pique dans le piment s’appelle la «capsaïcine », c’est elle qui « pimente » le piment.
Et pour paraphraser le grand Mopao qui chantait » :
« Micko aza sucre oyo ekomisaka sukali sucre »,
je dirais :
« Capsaïcine eza piment oyo ekomisaka pili-pili piment ».

A plus !
mài
 
Message(s) : 65
Inscription : Lun 04 Avr, 05 8:26

Message par Mère Evé de Paris » Jeu 12 Mai, 05 5:38

Salut !

Je suis heureuse d'avoir enfin trouvé un site répertoriant les propriétés basiques d'un grand nombre d'aliments internationaux, c'est un site diététique dédié aux diabétiques :
http://www.novodiet.com/
et pour la composition des aliments africains en particulier : http://www.novodiet.com/af_compo.htm

voici un extrait :

Manioc : Bâton de manioc (Chikwangue)
 3,9 (protides) ;  1,2 (lipides) ;  59,1 (glucides) ; 262,8 (calories) - pour 100 grammes
Manioc : Farine
 1,6 ;  0,5 ;  83,2 ;  343,7
Manioc : Gari (farine fermentée séchée)
 1 ;  1,1 ;  84,2 ;  350,7
Manioc Cru
 1,2 ;  0,2 ;  35,7 ;  149,4

Safou
 4 ; 22 ;  5 ;  234

:demoi:
Avatar de l’utilisateur
Mère Evé de Paris
Veterran
 
Message(s) : 4089
Inscription : Ven 19 Juil, 02 4:45
Localisation : Paris


Retour vers Cuisine

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité