Question de mbochi ?

Lari, Téké, Vili, Mbochi, Bembe… le Congo se décline en de nombreuses langues ! N'oubliez pas de préciser dans votre titre à laquelle vous vous référez !

Re: Question de mbochi ?

Message par Loumo » Mer 04 Mars, 09 1:55

No ombio lobé. O dzoué, okouli bisi. Odi moro'obé

L'esprit de cette phrase m'a été inspiré par Franklin Boukaka dans CERCUL JAZZ.
Lui ou Albert Ntouta Mamadou avait écrit une chanson embosi : " O ombio lobé no dzoué okouli mwana..."
Un succès des années 60.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Question de mbochi ?

Message par Aboualo » Mer 04 Mars, 09 3:14

Loumo a écrit :
No ombio lobé. O dzoué, okouli bisi. Odi moro'obé

L'esprit de cette phrase m'a été inspiré par Franklin Boukaka dans CERCUL JAZZ.
Lui ou Albert Ntouta Mamadou avait écrit une chanson embosi : " O ombio lobé no dzoué okouli mwana..."
Un succès des années 60.


Loulou et Biloko,

de Franklin je connais ces titres :
-le bucheron
-nakoko ou Makoko
-Likambo oyo
-Etumba
-Luzolo
-Bo moto
-Le célbre pont sur le congo
-Mwanga
Dia Bikola
-Bibi
Les immortels
En 6O évidemment c'est un peu éloigné quoi que si l'on me donne la musique peut-être que :run :run :run
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: Question de mbochi ?

Message par Loumo » Mer 04 Mars, 09 10:20

Avant la période solo, révolutionnaire, Franklin Boukaka a eu son époque "typique" avec LE CERCUL JAZZ. Il a beaucou composé en embosi dont le célèbre refrain : "Edingui kaka no, obio kambé. Okémba eh, Okemba eh ! Yaka lé dzoua lébina... Edingui kaka no, obio kambé."

Quel bel exemple d'interculturalité et d'interethnicité de la part de cet artiste broyé par l'intolérance des marxistes des années 1970 !
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Question de mbochi ?

Message par LOUPEPA » Sam 07 Mars, 09 8:12

Bonjour!
je voudrais compléter la discographie de Franklin Boukaka avec cette chanson que je mets en ligne et qui me rappelle mon enfance à Brazzaville. Il s'agit de Mokili Ekoningana.
Bonne écoute!

http://www.goear.com/listen.php?v=24f9159
LOUPEPA
 
Message(s) : 43
Inscription : Mer 14 Mai, 08 7:51

Re: Question de mbochi ?

Message par Aboualo » Sam 07 Mars, 09 9:16

Revenons A notre testament philosophique , qui est avant tout un hommage solemnel A un frère et ami de l'auteur Ebandza François alis "Joé " qui a précédé les autres de l'autre coté du fleuve
Testament c'est aussil'héritage que nous léguons A tous ceux qui veulent regarder la vie sous toutes ses facettes ,pour découvrir le coté caché des choses

En dehors de Testament ,il y a caméléon l'autre morceau du même auteur qui lui est un hommage A Hamadou Ampaté Bâ qui a suggéré le thème du caméléon

En gros l'hmme doit se raviver et se dédire ,sortir de sa carapace de haine, d'égoïste , de jalousie , d'envie et de rapacité matérielle
Pour ne retenir: qu'ici bas ,tout passe ,et que tout ce qui commence doit finir , tout ce qui naît doit mourir,peu importe ,les circonstances
l'auteur
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: Question de mbochi ?

Message par Loumo » Dim 08 Mars, 09 6:55

LOUPEPA a écrit :Bonjour!
je voudrais compléter la discographie de Franklin Boukaka avec cette chanson que je mets en ligne et qui me rappelle mon enfance à Brazzaville. Il s'agit de Mokili Ekoningana.
Bonne écoute!

http://www.goear.com/listen.php?v=24f9159


Loupépa

Ce morceau n'est pas de Franklin Boukaka mais de Démon Kazanaud des Négro-Band. J'hésite cependant entre Démon Kazanaud et Michel Boyibanda. Démon Kazanaud fut un excellent chanteur brazzavillois d'origine Baluba. Il disparut entre Kinshasa, l'Île Mbamou et Brazzaville au milieu des années 70 d'une noyade. Son corps n'a jamais été retrouvé. Pour la petite histoire, il faisait de la contre-bande sur le fleuve afin de s'acquérir du matériel de musique après la scission entre lui et Max Massengo. Il créa Les Rebelles Massano mais était confronté à l'éternelle question du matos.
Tu m'as donné l'occasion de rendre hommage à ce grand artiste que la mémoire collective a totalement oublié.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Question de mbochi ?

Message par LOUPEPA » Dim 08 Mars, 09 9:55

Loumo

dont acte ! Merci pour tes précisions qui vont enrichir mes connaissances sur l'histoire de la musique congolaise. J'ignorais l'histoire émouvante de Kazanaud, mort dans sa quête du matos.
C'est vrai que le coût élevé des instruments de musique dans les années 60-70 a été un facteur important dans l' évolution de la musique congolaise.
L'histoire de Kazanaud me rappelle un documentaire sur Wemba qui ,après un long séjour en Europe lui ayant permis d'acheter du matos, paradait dans les rues de Kinshasa en criant à tue-tête " nasombi ba instruments na bongo na ngai". j'avais perçu là le cri de la liberté d'un musicien qui pensait être sorti de l'emprise des tout puissants producteurs , Verckys par exemple, qui faisaient et défaisaient des groupes musicaux.
Je m'arrête là parce que ce forum n'est pas celui de la musique. Ah non, je vais ajouter ceci : en ce 8 mars 2009 , journée internationale de la femme, je pense à Franco de mi amor qui a écrit la chanson " liberté" pour les femmes, dans les années 70.
liberté eh , liberté eh nalingi na komi libre nasala oyo motema elingi mama mama...
Quelle audace a -t -il eue d'oser cela dans un univers de machos!

Bon dimanche Loumo.

Loupépa.
LOUPEPA
 
Message(s) : 43
Inscription : Mer 14 Mai, 08 7:51

Re: Question de mbochi ?

Message par niaou » Mar 05 Mai, 09 8:56

Question de mbochi??
Eboo ye zwa kaka puono - ono laa dza pue bo okoòndé??
Loumo c'est à toi! :thup
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Question de mbochi ?

Message par Aboualo » Mer 31 Oct, 12 10:31

Site recherche désespérément reconversion :lol:
Site recherche intelligence :lol:
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: Question de mbochi ?

Message par sycie l'impérative » Mar 05 Sep, 17 5:53

On s'en fout de la langue !

Emmanuel Macron a très clairement affiché cette ambition de coproduire une nouvelle relation avec l’Afrique. Il a constamment rappelé son engagement à écrire cette nouvelle page en s’appuyant notamment sur deux atouts indéniables dont la France dispose et qu’elle n’a pas su jusqu’alors optimiser : la langue française parlée dans plus de 25 pays du continent et notre population d’origine africaine.

La langue française est un trait d’union évident et crée une intimité naturelle dans les relations. L’Europe est confrontée à une immigration importante en provenance d’Afrique, mais savons-nous que des milliers de nos concitoyens aspirent à faire le chemin inverse ?
On les appelle les « repats » comme « repatriés ». De plus en plus nombreux, ils sont les nouveaux tenants d’une migration heureuse. Ils sont banquiers, médecins, juristes, ingénieurs, professeurs…
Ils sont jeunes, parfois frappés par le chômage ici en France mais fondamentalement ils ont saisi la « nouvelle donne africaine ».
Une bonne partie des solutions pour réduire les flux migratoires et répondre aux problèmes dans nos banlieues réside dans notre politique étrangère.
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Précédent

Retour vers Autres langues congolaises

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 19 invité(s)