GENESE KONGO (MAHUNGU)

Lari, Téké, Vili, Mbochi, Bembe… le Congo se décline en de nombreuses langues ! N'oubliez pas de préciser dans votre titre à laquelle vous vous référez !

GENESE KONGO (MAHUNGU)

Message par kota » Jeu 10 Nov, 11 10:16

Genèse kongo :

«À une époque très reculée, vivait, dans l’univers, Mahuungu ‘bruit du vent’, Etre unique, complet, total, parfait et clos. En parfaite harmonie avec toutes les créatures, il menait une vie joyeuse et heureuse, une vie qui ne connaissait pas la souffrance et la douleur. Il possédait tous les pouvoirs et toutes les forces contraires. Il pouvait grâce à son souffle violent provoquer une tempête ou un ouragan ou encore une douce et apaisante brise. Il pouvait créer, faire naître et détruire, faire mourir. Mahuungu était un être asexué ou plutôt un hermaphrodite : il n’était ni homme, ni femme. Un jour, Mahuungu vit germer près de son habitation un arbre: connu sous l’arbre divin, ňti a Nzambi. Cet arbre, on l’appelle aujourd’hui diya ‘palmier’. Un autre jour, Dieu tout puissant ‘Nzambi a Mpungu’ interdit à Mahuungu de s’en approcher et de le toucher. Mahuungu a obéi pendant quelque temps, mais un jour il ne résista plus, s’approcha du palmier et le contourna. Aussitôt, l’Etre unique et complet se scinda en deux et devint deux entités distinctes : Lambu ‘homme’ et Munzita, ‘femme’. Aussitôt, la souffrance s’insinua dans ses deux entités : alors le sentiment d’être contingent ou de n’être pas complet s’imposa à eux. L’homme voulut retrouver les attributs féminins qu’il avait quittés et de même la femme voulut retrouver les attributs masculins qu’elle avait perdus. Alors, ils tinrent une réunion au cours de laquelle ils décidèrent de contourner à nouveau l’arbre divin en sens inverse et dans l’espoir de retrouver l’état initial. Ils le firent, mais sans succès. Ils sont demeurés deux êtres et n’étaient plus un Etre unique comme au commencement. La souffrance, l’imperfection et le sentiment d’être incomplet s’installèrent définitivement en eux. Puis, ils expérimentèrent peu à peu le sentiment d’être incomplets. Mais en même temps grandissait en eux ce besoin d’être étroitement liés l’un à l’autre. Puis, un jour, les parties différentes de leurs deux corps s’emboîtèrent et, l’espace d’un instant, ils revinrent à l’état initial de Mahuungu. Contents et satisfaits, ils s’attelèrent plusieurs fois à faire durer et à maintenir ce moment d’unité parfaite. De cette union naquit un autre être semblable à eux qui, sans être complet et parfait, resta le symbole de la tentative de l’homme et de la femme pour retrouver leur unité du commencement»

Dires du BUKONGO...
kota
 
Message(s) : 25
Inscription : Lun 15 Mars, 10 5:28

Retour vers Autres langues congolaises

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : oatkissonmisti et 28 invité(s)