MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Lari, Téké, Vili, Mbochi, Bembe… le Congo se décline en de nombreuses langues ! N'oubliez pas de préciser dans votre titre à laquelle vous vous référez !

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Ossambe A'Gnama » Mer 05 Août, 09 3:45

En fait, attend-on par likouala à la fois les bomitaba et les mbondzo qui peuplent la région administrative du même nom?
Je me doute bien qu'il y a des codes linguistiques de regroupement des langues par grandes familles, mais la communication entre un mbosi oléi et un bomitaba n'est pas sans rappeler la légende biblique (encore la bible) de la tour de Babel
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Jeu 06 Août, 09 11:34

Ossambe A'Gnama a écrit :
Quelle honte il est plus facile d'écrire en français que dans sa langue maternelle.

Avec un alphabet d'emprunt, ce n'est pas demain la veille que l'échelle des valeurs se renversera. Gnokito qui est tout, sauf un militant de l'universalisme, a sans doute raison quand il dit que tous ces patois n'ont aucun avenir dans le mode moderne (ce qui n'est que truisme du reste).

Et je partage entièrement l'avis de ce cher Gnoka
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Ven 07 Août, 09 12:55

Il serait aussi très intéressant de connaître pourquoi pas lire un autre livre du professeur Abraham N'Dinga Costant M'Bo: La Cuvette Congolaise d'hier et d'aujourd'hui, il y décrit les sous-groupes mbosi suivants
-asi olee
-asi nguilima
-asi ngae
-asi tsambitso
-asi mbondzi
-asi oba
-asi eboyi
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Sam 08 Août, 09 5:28

Aboualo a écrit :Il serait aussi très intéressant de connaître pourquoi pas lire un autre livre du professeur Abraham N'Dinga Costant M'Bo: La Cuvette Congolaise d'hier et d'aujourd'hui, il y décrit les sous-groupes mbosi suivants
-asi olee
-asi nguilima
-asi ngae
-asi tsambitso
-asi mbondzi
-asi oba
-asi eboyi


NDinga Mbo cite les 7 groupes qui constituent les Mbosi stricto senso auxquels il faut ajouter Akwa, Koyo, Ngare et Mboko pour avoir le groupe Mbosi, il semble aussi que selon la
classification de Guthrie, il existe un groupe appellé Mbosi, c'est le groupe C20 celui ci comprend les Mbosi, mais aussi les Angyele c'est à dire Likwala, Likuba et Moyi
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Sam 08 Août, 09 5:40

Une autre approche veut que les MbϽsi soient classés en fonction de leur répartition de part et d'autre de l'Alima, on distingue ainsi ambϽsi a ngola (ceux qui sont sur la rive gauche) et ambϽsi a ngola TsϽngϽ (ceux qui sont du côté de Tsongo) principalement les Olee : Il semble que d'après Obenga les Asi AsϽni doivent être considérés comme les véritables MbϽsi peut être parce que au cours des migrations conduites par Ndinga et Kiba, Ndinga traversa le fleuve et s'installa sur la rive droite chez ceux qui seront plus tard appelés Olee à cause d'une danse assez particuliere.
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Sam 08 Août, 09 7:00

Image

Kani Tsenge
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Mar 11 Août, 09 11:42

Marv a écrit :
Aboualo a écrit :Il serait aussi très intéressant de connaître pourquoi pas lire un autre livre du professeur Abraham N'Dinga Costant M'Bo: La Cuvette Congolaise d'hier et d'aujourd'hui, il y décrit les sous-groupes mbosi suivants
-asi olee
-asi nguilima
-asi ngae
-asi tsambitso
-asi mbondzi
-asi oba
-asi eboyi


NDinga Mbo cite les 7 groupes qui constituent les Mbosi stricto senso auxquels il faut ajouter Akwa, Koyo, Ngare et Mboko pour avoir le groupe Mbosi, il semble aussi que selon la
classification de Guthrie, il existe un groupe appellé Mbosi, c'est le groupe C20 celui ci comprend les Mbosi, mais aussi les Angyele c'est à dire Likwala, Likuba et Moyi


Auw likwala ,likuba et moyi , il faut ajouter les buenyi les habitants de la zone d'eau:lagunes likuba dont les principaux villages sont n'dole buenyi et bokwele

Il y a enfin toujours dans la composante "ngala" un sous groupe :
-les ndongonyama qui habitent dans (((la zone de contact)))entre les akwa et les likwala dont les villages se situent sur la likouala-mossaka et la mambili.Mon village maternel qui en fait partie porte d'ailleurs bien le nom de l'un des pères fondateurs (ondinga )
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Ven 14 Août, 09 6:49

Aboualo a écrit :
Marv a écrit :
Aboualo a écrit :Il serait aussi très intéressant de connaître pourquoi pas lire un autre livre du professeur Abraham N'Dinga Costant M'Bo: La Cuvette Congolaise d'hier et d'aujourd'hui, il y décrit les sous-groupes mbosi suivants
-asi olee
-asi nguilima
-asi ngae
-asi tsambitso
-asi mbondzi
-asi oba
-asi eboyi


NDinga Mbo cite les 7 groupes qui constituent les Mbosi stricto senso auxquels il faut ajouter Akwa, Koyo, Ngare et Mboko pour avoir le groupe Mbosi, il semble aussi que selon la
classification de Guthrie, il existe un groupe appellé Mbosi, c'est le groupe C20 celui ci comprend les Mbosi, mais aussi les Angyele c'est à dire Likwala, Likuba et Moyi


Auw likwala ,likuba et moyi , il faut ajouter les buenyi les habitants de la zone d'eau:lagunes likuba dont les principaux villages sont n'dole buenyi et bokwele

Il y a enfin toujours dans la composante "ngala" un sous groupe :
-les ndongonyama qui habitent dans (((la zone de contact)))entre les akwa et les likwala dont les villages se situent sur la likouala-mossaka et la mambili.Mon village maternel qui en fait partie porte d'ailleurs bien le nom de l'un des pères fondateurs (ondinga )


L'ethnie est quelque chose de dynamique et non de statique, les flux linguistiques et culturels entre les différents groupes font que chaque groupe bouge constamment, ainsi les Ngala qui étaient intitialement les habitants de la Cuvette congolaise et qui étaient par définition patrilinéaires s'étendent aujourd'hui dans une certaine mesure aux Teke par exemple qui habitent initialement les Plateaux Tyo et qui sont matrilinéaires.
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Dim 30 Août, 09 11:14

BILOKOYANDEKO a écrit :Mon cher Marv,
je te remercie d'avoir mis en ligne la carte des terres mbosi, je suis à la recherche du livre de Monseigneur NGATSONGO, on pourra alors comparer les écrits, parce que pour ce griot de Vocal bantou, (que j'avais cité précédemment), se basant sur Mr NGATSONGO, les Likouba sont bel et bien mbosi, il en est autant pour les Bonguili, il a même cité les grand-parents de BOKILO qui étaient selon lui, les descendants de koko NDINGA.
Un de nos compatriotes de la RDC dans l'article sur le tribalisme dans le pool a affirmé qu'il n'y a jamais eu un peuple NGALA, c'est dit-il une invention des colons.
Info à vérifier bien sûr.

Salut à tous,
BILOKO.


Voici un site qui parle de l'Histoire des Ngala et semblene pas confirmer (du moins en partie) les propos de Vocal Bantu, les Likuba n'ont pas le même ancêtre que les Mbosi
http://historiensducongo.unblog.fr/ngala/
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Ossambe A'Gnama » Lun 31 Août, 09 4:34

D'après ce même texte
La tradition orale bobangi nous apprend aussi qu'il (Koko Ndinga) eût trois garçons: Bondinga qui fonda le groupe “Koyo”, Ngassaï les “Mboshi” dit “Olee”, et Ondayi les Mboshi dit “Mbonzi”. Tandis que nkoko Yoka, serait l'ancêtre des Likuba.

Il me parait toutefois (sans, et tant s'en faut, avoir quelque qualification dans ce domaine) qu'il y a une plus grande proximité linguistique entre likuba, bobangui, et Moyi qu'entre likuba et embosi.
Il parait pourtant qu'il y a une mémoire de l'eau. Pourquoi les spécialistes n'essaient pas de la faire parler? (lol)

On peut citer parmi les nkoko les plus admis : Yoka, Mbuku, Bomboko, Tayoka, Ndinga, Ndokekia, Bosende mais surtout Ngobila, dont certaines caractéristiques qui lui sont attribuées, se rapprochent du célèbre Ngobila téké.


Euh noooon, ce sont les ngungwel qui descendent du croisement mbosi/téké comme les lari sont, d'après une thèse couramment admise, issus du mélange Kongo/téké.

Merci Marv pour ce nouvel apport qui ajoute un petit plus dans la connaissance de nos origines.

Biloko,
j'ai moi aussi écouté la chanson des "vocal bantou" qui est une merveille dans son genre. Effectivement l'odyssée des mbosi qui seraient partis du Kenya et de l'Ouganda (Il y a encore aujourd'hui beaucoup de patronymes en commun) en passant par la région de l'Equateur en RDC (Les Mongo ont une danse assez semblable à olei, je m'y suis essayé en France auprès de mon ancien pote Longombé) avant de traverser le fleuve et d'essaimer dans la Cuvette, à partir de Mossaka.

Aboualo.
Pourquoi le makoua sonne t-il à mes oreilles, toute plaisanterie mise à part, comme du chinois? N'eût été ton passage à M'Bondzi que tu as indiqué dans un de tes posts, es-tu sure que tu comprendrais l'embosi? Avec qui vous êtes-vous mélangés pour vous éloigner autant des authentiques que nous sommes, c'est à dire les oléi? (Je te chambre)
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Re: MBOCHI - Tsεngε : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Lun 31 Août, 09 2:52

Ossambe A'Gnama a écrit :
Aboualo.
Pourquoi le makoua sonne t-il à mes oreilles, toute plaisanterie mise à part, comme du chinois? N'eût été ton passage à M'Bondzi que tu as indiqué dans un de tes posts, es-tu sure que tu comprendrais l'embosi? Avec qui vous êtes-vous mélangés pour vous éloigner autant des authentiques que nous sommes, c'est à dire les oléi? (Je te chambre)
La langue akwa est effectivement très peu accéssible aux mbosi et koyo , paradoxallement ,il est plus facile à un akwa d'entendre ,donc de parler les deux.
Je ne suis pas seulement passé par là un jour,je suis née en terre embossi (bondji-st bénoït )

Tout d'abord les akwa se subdivisent en quatre sous-groupes :akwa m bangui akwa epede,akwa opa(du coté de mon père )akwa a tsié (coté maternelle )
Cependant les akwa (<<makoua>>est la forme courant ,mais incorrecte )occupent dans la cuvette congolaise un térritoire qui s'étend de part et d'autre du cours moyen de la likouala -mossaka entre le 14° et 15° de longitude est à chéval sur l'équateur :une borne édifiée derrière la résidence du chef de district de makoua symbolise ,depuis ,l'époque coloniale ,cette position géographique .

Il convient cependant de souligner que les akwa comme les koyo quoi que vivant dans la savane ,ont un caractère mixte :les riverains sont largements tournés sur la likouala-mossaska et le kouyou des terriens .

faut-il souligner que les dénominations actuelles sont le fait du colonisateur français qui s'était arrogé non seulement le droit/devoir d'exploiter nos terres ,mais aussi le droit/devoir de nous nommer . Il a nommé les groupes ethniques par oui-dire , donc de façon assez approximative , losqu'il ne les <<dénommait >> pas pour les rebaptiser parfois d'une manière fantaisiste .

Souvent nos peuples les ont aidé dans cette entreprise par mépris ou/et par complexe de supériorité .Ainsi des groupes ethniques ont donné un nom-sobriquetà un groupe voisin ,que les français n'ont eu qu'à enregistrer et officialiser .Les ethnonymes que nos populations portent aujourd'hui dans le cuvette congolaise tel que mbosi , koyo ,akwa, mboko, ngare etc.seraient ainsi pour la plupart très éloignés de ceux qu'elle se donnent à elles mêmes , depuis toujours .

les kouyou par exemple , ne se retrouvent pas dans cette appellation<<koyo>>; ils préfèrent s'appeler eux mêmes <<koyo-ngombe>>ce qui en fait atteste de leur origine outre-fleuve, le pays ngombedans l'actuel RDC. Le colonisateur nous a nommé , de même que l'on nomme un enfant ,qui de part son état ,ne peut avoir un mot à dire dans le choix de son propre nom.

Petit historique :
Les XVe et XVIe siècles sont aujourd'huiretenus par les études savantes des historiens (l'archéologie, la linguistique historique,l'oralité:sources mises à contribution)comme époque probables de la fin des migration ngala . L'est (actuels térritoiresde l'équateur et du haut-congo en RDC) serait pour ces migration le point de départ :la descente du fleuve congo depuis la région des grands lacs jusqu'au <<pays des confluents>>, puis la remontée des cours d'eau,afluents du fleuve congoou la traversée de ce même fleuve et l'occupation des <<terres fermes>>, souvent au dépensdes premiers à s'y être installés (le tékés) ou des peuples autochtones (pygmées)

En parlant de ces migrations anciennes ,on peut ainsi comprendre la répartition des ngala dans l'espace ?Les gens d'eau , se reconnaissent sujet d'un maître de migration ,que tu as d'ailleurs nommé n'gobila , le fondateur entre le XVe et le XVIe siècle , d'un véritable royaume fluvial couvrant l'actuel espace dit (pays de confluents),es likouba disent >> "mo me ese ngobila" La tradition arrête les migrations de ngobila dans les pays likuba ; c'est son frère mokemo -botoke (on dit parfois son fils)qui a poussé , après sa disparition, la migration plus en aval .Il est le fondateur de la <<nation moyi>>

les terriens se reconnaissent comme descendants de deux frères ,autres chefs de migrations AVANT le XVe siècle , N'DINGA et KIBA .
N'Dinga apparait comme le patriarche dans la tradition , nkoko,qui aurait initié le peuplement de la boucle de l'ALIMA à partir du pays des confluents .C'est ainsi que les mbosi se disent les petits fils de N'DINGA, plus précisement les petits fils de N'DINGA 1er , resté au fait sur la rive gauche du congo,dans l'actuel pays mongo.

Par conséquent le héro fondateur du groupe ethno-linguistique mbosidoit être pour cela désigné N'DINGA II.L'expression ci -après traduit cette reconnaissance du groupe envers cet ancêtre :<<asi ebàkaa kiba ,a nda a mba NDINGA>> Ce qui littéralement veut dire :<<les descendants de kiba ,sont les petits-filsde NDINGA>>. NDINGA 1er apparaît ici comme le père de kiba ,autre chef de migration .

L'expression <<Okiba l'o ndinga>>résume l'épopée des migrations des mbosi,l'épopée de leur dispersion ,indique dans quelle direction les deux patriarches avaient menées leurs migrations :kiba vers le nord , ndinga vers le sud à partir d'un point de concentration de la population , la boucle de l'ALIMA. OKIBA ET ONDINGA sont chez les mbsi ,deux point cardinaux qui désignent , l'un le nord et l'autre le sud .Il y a même dans mon village une chason qui parlent de ces répères cardinaux que je mettrais à la fin de mon texte .les deux autres points cardinaux étant <<tanda >> , l'amont des rivière , l'ouest;<<tsiè>>,l'aval des rivières vers le << pays des confluents >>, l'est

Parmis les sous-groupes mbosi ,il y en a un ,vers la zone de contact mbosi/angangwel,, chez les asi olee, qui a concervé le nom de cet ancêtre du sud :c'est le groupe ambosi b'ondinga,les ndinga constituent chez les ASI OLEE une véritable caste dirigeante instituée .le pays ondinga est arrosé par la rivière ondinga .A partir de ce pays , la tradition perd la trace de Ndinga . NDinga ,grand chef de migration ,aurait-il terminé sa migration dans le pays du niari , au sud-ouest ????

Quant à Kiba ,parti lui aussi de la boucle de l'alima , s'était ullistré comme chef de migrations vers le nord-ouest . Les bonguili, portent <<Bokiba>> comme autre ethnonyme , qui est à la fois un afluent de la rive droite de la sangha . L'anthroponyme<<kiba>> est en tout cas plus répandu chez les koyo(d'amont), n'gare ,akwa,et bonguili que chez les mbosi.

Pour terminer enfin , on peut souligner qu'il y a au mozambique une population akwa , issue aussi de migrations.labas l'akwa y est enseigné et sa culture également . Cette population est la plus forte et nombreuse du pays mozambicain .Il y a les mêmes danses ,les mêmes rites et bien sûr la même phonétique que celle du congo brazza .

Pour ce qui est du casse tête chinois akwa on ne parle pas de la même façon quand on est au centre makoua , où du coté de mon père (akwa opa ) ou encore de l'autre coté des ngaré (croisés avec les mbetis ) encore moins du coté des anguele ou dongonyamas qui longent la likwala-mossaka (bana mayi)
Un vrai casse tête chinois en effet .
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Ânkhti » Lun 31 Août, 09 2:59

Dis-moi Aboualo, le nom de famille NGOMBE c'est Makoua ou pas?
Avatar de l’utilisateur
Ânkhti
Veterran
 
Message(s) : 1640
Inscription : Mar 25 Nov, 08 6:07

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Lun 31 Août, 09 3:35

Ânkhti a écrit :Dis-moi Aboualo, le nom de famille NGOMBE c'est Makoua ou pas?


NGOMBE est bel et bien un nom akoua ,il y a d'ailleurs deux Jean-Pierre Ngombe qui le portent , bref! que je connais personnellement
1- l'un est celui qui a écrit le testament philosophique de JAGANATH BAREBAMY (lui-même)
dont -il a déjà été question ici .
2-l'autre est un des nombreux beaux parents de marien n'gouabi (feu), il est l'oncle direct de dominique ngouabi (le garçon car il y a une dominique fille aussi chez les ngouabi (la fille de céline , actuellement présidente de la fédération congolaisede natation
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Lun 31 Août, 09 7:21

Merci Aboualo 8)
je me demandais comment concilier le fait que Ndinga soit l'ancêtre commun et le fait que les migrations aient été conduites par Ndinga et Kiba, tu me fournis la réponse.

Les choses sont plus claires, Guthrie a effectué une classification erronée en appelant le groupe C20 Mbochi, ce groupe qui comprend les Mbosi sens large et les Angyele (c'est à dire les Ngala de l'eau) ce groupe aurait du être appelé Ngala ou Bobangi, l'INRAP a suivi l'erreur et a fait des cartes du Congo ou le groupe Ngala/Bobangi est curieusement appelé Mbochi.

Peut tu en dire plus sur les Akwa du Mozambique?

Et quelqu'un en sait il quelque chose sur les Dwala du Cameroun dont la langue et les coutumes seraient proche des Mbosi?
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Lun 31 Août, 09 8:15

Ossambe ,

voici pour la chanson sur NDinga et Kiba :
C'est une berçeuse que connait la majorité des familles qui ont des jumeaux
et la soeur des akeras que je suis doublée d'une ékondza ne pouvais pas ne pas la connaître cette berceuse .

Sauf que l'aliénation étant passée par là je n'ai plus toutes les parole de la chanson

ahéllélé ahéle ahelelé ahhhhhhhhhhhh(bis)
awuri okiba =il vient de chez kiba
awuri ondinga =il vient de chez ndinga
Puraba élengue na mera =puraba le porteur de jumeaux( de l'essence jumeaux )
Puraba = fusa c'est à dire celui qui vient après les jumeaux , souvent un être particulier
dans la fratrie où il y a des jumeaux .
Ihondé ou niaba sont ceux qui précèdent les jumeaux

Nuance à faire selon que l'on se trouve dans mon coté paternel
ce qui donne

ihondé celle qui vient avant les jumeaux chez les akwa opa
niaba la même personne du même rang du coté maternel (le mien bien sûr=akwa opa )

fusa (mwana ékondza )étant celui qui vient donc après du coté d'akwa opa
puraba étant la même personne du coté maternel (tsiè=banguel=dongonyama )

précisions très importantes

fusa peut être fille comme garçon
mais ihondé et niaba sont des filles ou femmes ,il doit donc avoir une appellation typique aux garçons , que j'ignore .Désolée ,mais je vais me renseigner
cette berceuse s'accompagne toujours d'instruments tparticuliers appelés <<ongamba na dzondo>>, en français: le marteau et l' enclume
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Lun 31 Août, 09 8:37

Marv a écrit :Merci Aboualo 8)
je me demandais comment concilier le fait que Ndinga soit l'ancêtre commun et le fait que les migrations aient été conduites par Ndinga et Kiba, tu me fournis la réponse.

Les choses sont plus claires, Guthrie a effectué une classification erronée en appelant le groupe C20 Mbochi, ce groupe qui comprend les Mbosi sens large et les Angyele (c'est à dire les Ngala de l'eau) ce groupe aurait du être appelé Ngala ou Bobangi, l'INRAP a suivi l'erreur et a fait des cartes du Congo ou le groupe Ngala/Bobangi est curieusement appelé Mbochi.

Peut tu en dire plus sur les Akwa du Mozambique?

Et quelqu'un en sait il quelque chose sur les Dwala du Cameroun dont la langue et les coutumes seraient proche des Mbosi?


Marv,

très heureuse de te retrouver :thup

Ne t'en vas plus s'il te plaittttttttttttttttttttttttt


ce que je sais des akwas du mozambique me vient d'une part d'un de mes cousins qui en avait entendu parler d'un,à bucarest .Mon cousin curieux (c'est un peu la tare de la famille) retrouver ce ces autres akwas mozambicains .MOn cousin nous appris qu'ils parlaient effectivement notre dialecte, même danse ,même rites etc .

Il y au moins un an j'ai suivi sur une tv française un reportage sur ces akwas et c'est à partir de lui que j'ai sû qu'il s'étudie à l'école et que la culture akwa mozambicaine s'accompagne de rites spéciaux par exemple pour les jeunes filles etc. je ne me rappelle plus quelle tv s'était mais je l'ai bien suivi ce reportage .J'ai en outre un neveux qui y vit , son père ayant été ambassadeur par là .Mon neveux s'est marié à une mozambicaine(peut-être akwa ).malheureusement je ne suis pas vraiment en contact direct avec lui , en espérant y remédier bien sûr .
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Loumo » Mar 01 Sep, 09 4:00

Continuez cet échange, j'en apprends des choses.
Aboualo, tu as beaucoup de connaissances brutes, ethnographiques. Dommage que tu ne les formalises pas assez.

Conscient que ce n'est pas ici le lieu, je me permets néanmoins de douter de la thèse évoquée par Ossambé (reprise par nombre d'observateurs) stipulant que les laris sont un croisement des kongo et des Téké.
Rien que sur le plan linguistique, la thèse ne tient pas la route. Quant aux pratiques sociales, c'est encore moins évident. Mieux, quand on compare les structures parentales, c'est radicalement différents. Sur le plan de la magie, c'est carrément le jour et la nuit. La distance est énorme entres les rites magiques kongo et téké.

Je sais qu'au fur et à mesure de la poussée kongo vers le nord (après la chute du royaume en Angola) les Téké cédaient le terrain pour se recentrer vers les Plateaux, plus près de la capitale politique, Mbé. Sur la rive gauche de la Loufoulakari dans le Pool, la toponymie est téké (ex Madzia). Mais l'espace est kongo.
En revanche, matrilinéaires, les kongo qui débarquaient en terres téké épousaient des femmes téké. Comble des paradoxes, les téké qui son bilinéaires (patri et matrilinéaires) transmettaient en héritage les terres au clan paternel d'Ego, c'est-à-dire à ses parents kongo qui en devenaient propriétaires. Balzac l'avait déja postulé : "qui a femme a terre".
Ceci explique pourquoi Tâ Nkombo, Masséngo, Mati, Itatolo (sur la nationale 2), Kintélé sont devenus pratiquement des terres kongo.
Dans l'aile nordique du royaume téké (à la zone d'intersection téké/mbochi) je ne sais pas trop ce qui s'est pas passé quant à la dynamique des échanges matrimoniaux.
Il se peut que les préjugés ancestraux téké/mbochi soient nés de la similitude du système de parenté : les deux sociétés étant somme toute patrilinéaires, a dû se poser la question de la dot. Mais un autre principe balzacien a dû jouer : "qui a guerre a terre." Là où les kongo ont pratiqué un impérialisme par le mariage, les téké et les mbochi ont cherché à s'imposer mutuellement par la guerre.
Le traumatisme de ces conflits pèsent encore sur les rapports téké/mbochi, de nos jours sublimés par des préjugés qui, par exemple chez les akwa, se matérialisent par le refus farouche d'accepter dans leur clan un prétendant d'origine téké.
Lorsque, Ossambé, tu déplores que la langue akwa soit, à tes oreilles mbochi, du chinois, tu soulèves là un curieux lièvre. Car à mes oreilles kongo, la langue akwa ressemble au téké.
Quand j'entends "tara, nya oni " (makoua) "tara ma nya kuni (téké), c'est d'une ressemblance babélique.
Question : le makwa serait-il plus proche du téké et du mbéti que du mbochi ?

Je le dis sans l'avoir fondé sur une théorie solide. Aussi, il s'agit de ma part, sans doute, d'une simple illusion auditive.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Aboualo » Mar 01 Sep, 09 9:55

Loulou ,

Déjà le tara nia oni ne veut absolument rien dire en akwa ,c'est comme le <<<kia ngué wo>>>de niaou , il va falloir reformuler car tes oreilles "kongo" il faudra peut-être les laisser tomber quand tu parles ou veux parler d'autres langues .

pour ma part c'est un conseil que j'ai toujours appliqué depuis mes cours d'anglais ,quand le prof nous exigeait de ne jamais reflechir en français mais en anglais avant de retranscrire sur la feuille de copie .

chez mon père on dit dâ pour papa
chez ma mère tara tata et je suis sûre qu'au centre de makoua c'est peut-être un autre nom.
Sais tu que les ngaré disent dâ- boy ou dâ- boyi pour beau -frère , ça a toujours surpris ceux qui ne sont pas ngaré, tu verras que j'y mets un accent car le ngare a un accent plutôt tonique .

par contre quand tu dis ceci: Ceci explique pourquoi Tâ Nkombo, Masséngo, Mati, Itatolo (sur la nationale 2), Kintélé sont devenus pratiquement des terres kongo.

Je dois te dire que tous les aieuls de ces gens sont des tékés , j'habite massengo au congo et je me suis fait un historique de qui est massengo .

Sais tu loulou, que le Collège Ganga Edouard est le nom d'un téké authentique de brazzaville , j'ai connu son frère qui était mon voisin et il nous parlait de leur origine réelle .je suis sûre que nombreux sont ceux qui ne le savent pas que ganga édouard était un téké pur cru .D'ailleurs son frère mon voisin se nommait samba et il y avait aussi du batantou dans cette famille .Cependant les deux géniteurs de mes voisins étaient bel et bien purement batéké : à savoir Mr et Mme samba
Ta thèse du kongo plus colonisateur que d'autres ne tient pas , l'histoire des migrations le démontre .

Congopage nous a inventé ici que le ngala ou le mbosi ne serait au congo que depuis 2 siècles ou quelque chose du genre or depuis le XVe ou le XVI e siècle chacun peut compter .Il y a bien plus que deux petits siècles de colonisations des nkokos NDINGA ET KIBA et ce jusqu'au NIARI .Peux -tu me démontrer qu'il n'ont pas traversé le pool , au passage, ces deux là, avant d'atteindre le Niari????
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Ossambe A'Gnama » Mer 02 Sep, 09 6:01

La boutade faite sous fond de provocation à Aboualo en assimilant le makoua au chinois n’a pas moins un fond de vérité. J’ai passé mon adolescence à Brazzaville près d’une famille makoua. Aussi loin que remontent mes souvenirs, je n’ai jamais pu assimiler un mot de cette langue. Aboualo a cependant raison en soulignant qu’il n’y a pas une seul parler makoua, mais diversité lexicologique et tonique, selon qu’on passe d’un sous groupe à un autre. Les koyos sont en contact direct avec les mbosi (stricto sensu). Le besoin d’interprète entre deux personnes parlant les deux langues ne s’impose pas. C’est quasiment la même langue, même si les Koyo désignent les mbosi par le terme « anzikini » pour les mépriser et les mbosi, employant le même terme pour désigner les ngungwel (bangangoulou) aux mêmes fins. Je n’ai d’ailleurs jamais su d’où vient ce terme, peut-être est-ce une déclinaison d’Anzico (le royaume téké). Quant aux makouas, pour en revenir à eux, ceux qui font frontière commune avec les Kouyo, parlent une langue assez proche du koyo et donc du mbosi. En revanche mes voisins de Brazzaville étaient originaires de l’espace makoua, aux confins de la sangha. Leur langue a dû se mélanger avec du Ndjem ou du Sanga sanga au fil des siècles de contacts directs et d’éloignement avec le cœur du groupe mbosi.

Quant aux pratiques sociales, c'est encore moins évident. Mieux, quand on compare les structures parentales, c'est radicalement différents. Sur le plan de la magie, c'est carrément le jour et la nuit. La distance est énorme entres les rites magiques kongo et téké.


Tu me fais rire mon ami. Pourquoi cherches-tu à renier ta parenté avec Gnoka? (si tant est qu’il est téké).
Puisque, les kongos conquérants ont investi les terres téké comme tu le dis, il n’est pas impossible que les gênes dominants Kongo aient fait que les lari adoptent les us et coutumes Kongo plutôt que téké, tu ne crois pas?. Toute blague mise à part, je n’apprendrais rien au sociologue des mécanismes de l’acculturation et plus précisément de l’assimilation. Celle-ci n’est pas toujours forcée. Les groupes qui ont le pouvoir servent de modèle aux autres qui peuvent volontairement s’assimiler aux dominants. Pour l’anecdote, je n'ai su que Lékondzou était téké et non pas mbosi de mbondji comme beaucoup le pensent, qu’il y a peu de temps, quand il est entré dans l’opposition intérieure au sein du Pct.

Autre point de détail, je m’inscris en faux contre cette thèse que l’ethnologie coloniale a réussi à faire passer selon laquelle les mbosi constitueraient des sociétés patrilinéaires. C’est absolument faux. Il y a virilocalité, c'est-à-dire que la femme rejoint son mari dans son bled et y demeure avec ses enfants (qui peuvent aussi bien rejoindre leur oncle maternel), mais la parenté et ses attributs sont transmis pas la mère. Demande aux enfants des cadres mbosi des années 1950-60 combien n'ont pas souffert de la préférence que leurs pères ont eu pour les enfants de leurs sœurs? L’oncle maternel a le véritable pouvoir. Rien ne peut se décider, qu’il s’agisse des mariages des neveux et nièces, des cas de décès etc.,sans que l’oncle maternel donne son quitus. Les deux épouses de mon oncle paternel m’appellent, y compris aujourd’hui « olomi » qui désigne mari car je suis l’héritier direct. Eh oui, Ossambé peut disposer d’un harem s’il le désire. Mes cousins germains n’ont cessé qu’il y a peu de m’appeler papa. Alors n’est ce pas cela la matrilinéarité?.

Ma chère Aboualo,
On peut partant de la cuvette atteindre les pays du Niari en passant par les Plateaux et pas forcément par le Pool.
Dernière édition par Ossambe A'Gnama le Mer 02 Sep, 09 2:56, édité 1 fois.
Ossambe A'Gnama
Doyen du forum
 
Message(s) : 937
Inscription : Mar 07 Nov, 06 2:59

Re: MBOCHI - Ts&#949;ng&#949; : Le Pays Mbochi

Message par Marv » Mer 02 Sep, 09 9:40

Ossambe,
Il semble que la société Mbosi est Patriarcale et Patrilinéaire avec une composante matrilinéaire et contraste ainsi aux populations au nord du pays Ngala qui sont Patriarcales et patrilinéaires stricto-senso et aux populations au sud du pays Ngala (y compris les Teke) qui sont matriarcales et matrilinéaires
Marv
Doyen du forum
 
Message(s) : 342
Inscription : Mer 08 Jan, 03 2:42

PrécédentSuivant

Retour vers Autres langues congolaises

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 15 invité(s)