BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Lari, Téké, Vili, Mbochi, Bembe… le Congo se décline en de nombreuses langues ! N'oubliez pas de préciser dans votre titre à laquelle vous vous référez !

BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Muleb' Kongo » Mer 28 Sep, 05 5:09

J'ai compris dans ce que KIOUARI a écrit :J'ai été contente de lire L'historique de ma tribu. Je suis BEEMBE de père et mère, née a Mouyondzi. Mais je ne connaissais pas l'histoire de ma tribu. Merci à Congo page.
Je voudrais que l'on parle un peu de la polygamie en pays béémbé. Nous savons tous que l'ethnie béémbé considère la polygamie comme étant matière [d'une importance] première. Le béémbé adore la femme. Il y a proverbe qui dit : mukasi mosi kulu kwa kiteki.
J'aimerais qu'un frère BEEMBE ou même un frère Congolais qui a vécu dans le milieu béémbé m'explique ce proverbe.


Vaste sujet que celui de la polygamie.
Le traiter au seul niveau des béémbé ne permettrait pas de le comprendre. Offrons-nous le plaisir de la vision des autres avant de revenir sur les béémbé. Veuillez m’excuser de la longueur de cet article essentiellement constitué de citations.

Qu'est ce que la polygamie ?

Etymologiquement, polygamie signifie pluralité des mariages et s'applique à la pluralité d'époux (polyandrie) ou d'épouses (polygynie). De fait, le terme polygamie correspond aujourd'hui à la pluralité des épouses.

La polygamie est reconnue dans une cinquantaine de pays : Afghanistan, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Bahreïn, Bangladesh, Bénin, Birmanie, Brunei, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo (Brazzaville), Congo (Kinshasa), Djibouti, Egypte, Emirats arabes unis, Gabon, Gambie, Guinée Equatoriale, Indonésie, Irak, Iran, Jordanie, Kenya, Koweït, Laos, Lesotho, Liban, Libéria, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Oman, Ouganda, Pakistan, Qatar, Sénégal, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Swaziland, Syrie, Tanzanie, Tchad, Togo.


Dans Courrier International daté du 23/09/2005 :
La polygamie, une arme contre l'adultère

"Une seule femme, cela ne suffit pas", telle est la devise de Hayam Dorbek, une journaliste égyptienne mère de deux enfants, qui va tête nue, habillée à l'occidentale. Très prise par son travail et peu encline aux rythmes de la vie de famille, elle voudrait que son mari choisisse une seconde épouse. "La polygamie permet aux femmes de se garder un espace de liberté", explique-t-elle pour justifier la création d'une association de défense de la polygamie appelée "Tayssir" [facilité], rapporte le quotidien romain La Repubblica.

Des articles dans les journaux arabes et des débats à la télévision sur les chaînes satellitaires Al-Jazira et Al-Arabiya ont contribué à faire connaître l'association. Hayam Dorbek a même lancé une campagne évoquant les difficultés que rencontre une femme qui travaille et s'occupe de son foyer. "Mon mari m'a choisie, mais je travaille et ne trouve pas beaucoup de temps pour la maison : devrions-nous nous séparer" ? demande-t-elle dans le slogan qui illustre sa campagne.

Dans un programme réservé aux femmes sur Al-Jazira, elle a défendu ainsi son idée : "Le droit à la polygamie est un droit pour les femmes autant que pour les hommes." "La polygamie est une solution contre l'immoralité et l'adultère qui dominent dans les sociétés occidentales", a relayé Afaf Al-Sayyd, auteur de romans et qui se proclame militante des droits des femmes. "Dans un pays tel que l'Egypte, divisé entre réformistes et conservateurs, la polygamie est un remède aux maux qui secouent la société arabe. Le mariage polygame a un effet positif sur la tendance des hommes à aller voir ailleurs. En outre, la polygamie permet de résoudre les problèmes des filles qui ne trouvent pas de maris et de mieux répartir les tâches domestiques au sein du foyer", ajoute la journaliste, dont les propos ont provoqué une onde de choc chez de très nombreuses Egyptiennes qui n'admettent pas ce projet - "d'autant plus qu'il est soutenu par une personne cultivée", rapporte l'hebdomadaire égyptien en langue française Al-Ahram Hebdo.

La campagne médiatique de Hayam Dorbeck a également soulevé la colère des associations des droits de l'homme dans l'ensemble du monde arabe. Pour ces dernières, la polygamie est le symbole du recul de la société, typique d'une certaine interprétation de l'islam. "La polygamie a été autorisée par Allah afin d'aider la société à trouver sa stabilité et résoudre ses problèmes", réplique Hayam, qui a oublié une chose essentielle, avoir plus d'une femme coûte cher et peu de maris peuvent se le permettre.

La Repubblica s'est livré à un petit tour d'horizon historique de la polygamie et relève que, dans l'Ancien Testament, David avait une multitude de concubines et Salomon plus de trois cents femmes. En Europe avant Jésus-Christ, de nombreuses peuplades en particulier les Germains et les Slaves étaient polygames, mais cette pratique était réservée aux riches et aux aristocrates. Chez les Grecs et les Romains, la monogamie était la règle, les hommes mariés n'excluaient toutefois pas d'entretenir une ou plusieurs concubines. Dans l'Arabie préislamique, le nombre de femmes n'était pas limité et le divorce était l'apanage des hommes. L'Eglise protestante, enfin, à certaines périodes de son histoire, s'est montrée très tolérante avec la polygamie non officielle des rois et des nobles.

Qu'en est-il aujourd'hui ? demande encore le quotidien romain, qui rappelle qu'aux Etats-Unis, chez les Mormons de l'Utah, la polygamie est couramment pratiquée. Quant aux pays musulmans, peu d'entre eux l'ont complètement éradiquée, la Tunisie et la Turquie en sont de rares exemples. En Egypte comme en Jordanie, 8 % des hommes ont plus d'une épouse, mais très peu dépassent le chiffre de deux. En Syrie, un homme qui veut prendre une seconde épouse doit apporter la preuve qu'il en a les moyens. En 1958, l'Irak en avait interdit la pratique, mais elle a été rétablie par Saddam Hussein en 1994. En Arabie Saoudite enfin, 70 % des hommes ont une seule femme, 16 % deux, 6 % trois et 2 % quatre. L'Afrique est aussi concernée : un projet de loi d'interdiction de la polygamie a en effet suscité une levée de boucliers en Ouganda. Le roi du Swaziland a récemment organisé une fête avec toutes les jeunes vierges du pays, dans le but de choisir sa onzième épouse. En Côte-d'Ivoire enfin, comme dans un certain nombre de pays d'Afrique de l'Ouest, le nombre d'épouses est limité à quatre.


Anne Collet
© Copyright Courrier International


Une autre source, http://www.congonline.com/Histoire/les.htm nous apprend que le 4 avril 1950 est la date d'interdiction de la polygamie au Congo Belge. Que c'est récent, et comme l'application est impossible !

Un Document intitulé LE DISCOURS DEMOGRAPHIQUE COLONIAL BELGE A L’EPREUVE DE L’ANALYSE DE CONTENU, écrit par Jean-Paul SANDERSON de l’Université catholique de Louvain (Août 1999) permet de réfuter sans réserve l’affirmation gratuite selon laquelle
l'ethnie béémbé considère la polygamie comme étant matière [d'une importance] première.
Jugez-en par quelques phrases tirées de ce travail, et d’un extrait de sa bibliographie :

Jean-Paul SANDERSON a écrit :A partir de 1940, ce thème (les facteurs médicaux) disparaît devant les M.S.T. Celles-ci s'imposent comme facteur explicatif au même moment que la morale, la polygamie et le choc des civilisations. Ces différents facteurs renvoient à une idée essentielle. Certains auteurs n'hésitent d'ailleurs pas à lier ces éléments :
« Ce n'est pas parce qu'une société indigène est polygame qu'elle est moins prolifique. Mais c'est parce que dans une société polygamique les liens conjugaux sont moins solides et plus menacés que dans une société monogamique et que le danger d'immoralité avec sa conséquence fatale, la diminution de la natalité, y a plus facilement
accès. » (Mottoule, 1931c, pp. 58-59)
[...]
En examinant le premier plan factoriel ainsi que les points explicatifs, la signification des deux axes apparaît assez clairement. Ainsi, sur le premier axe, on voit se détacher très nettement un profil démographique particulier, celui d’une zone de faible natalité, voire de dénatalité, associée à la stérilité, la polygamie, les maladies sexuellement transmissibles, la morale et le choc des civilisations
[...]
En effet, il était plus facile de mettre la dénatalité sur le compte de facteurs médicaux et moraux, ce qui permettait de masquer les autres causes comme l’exploitation excessive de la population. Ainsi, les autorités retrouvaient une virginité perdue dans le scandale né autour de l’exploitation économique du pays au cours du XIXe siècle, et pouvaient désormais plaider l’innocence coupable. Innocence car, les facteurs médicaux (stérilité, M.S.T.) ne dépendraient pas directement des Européens mais seraient liés à la polygamie et à l’amoralité des populations, autant de facteurs internes aux sociétés. La seule responsabilité des Européens serait le choc des civilisations, qui aurait favorisé ces facteurs internes.
Ce thème n’est pas propre au Congo belge. Ainsi, en 1931, au congrès international pour l'étude de la population à Rome, Maunier (1934) présentait un texte sur les causes de la dépopulation dans les pays colonisés. Dans sa communication, l'auteur affirme avoir identifié les principales causes de ce phénomène. On peut les présenter dans le schéma suivant : [...]
* L'auteur parle, à propos de la pénétration européenne et du choc des civilisations, d'un « contact mortel ».
La pénétration européenne va provoquer un choc pour les sociétés colonisées. Ce choc se produit de trois façons. Dans un premier temps, l'Européen doit s'imposer. On est alors confronté à la destruction par la conquête. Ensuite, la colonisation amène un fléau important, l'alcoolisme, qui à son tour ravage les populations. Enfin, et ce schéma met l'accent sur cet aspect des choses, on a les causes morales :
« La présence des Européens donne la paix aux indigènes ; la paix qui leur est un si grand bien, mais aussi qui leur est un grand mal ; pour ces guerriers, qui ne savaient qu'être guerriers et qui n'avaient d'autres buts que guerroyer, la vie est désormais sans raison d'être. » (Maunier, 1934, p. 240)
Autre élément essentiel dans cette argumentation, la polygamie. Présentée comme l'une des causes de la propagation des maladies vénériennes, elle devient de ce fait l'une des principales cibles des autorités. Ainsi marquée, la polygamie n'est plus la victime d'une évangélisation chrétienne, elle devient un mal à combattre pour sauver les populations congolaises du désastre. C’est dès lors en toute « objectivité » qu’il faut combattre ce phénomène. La lutte contre la polygamie, menée par les autorités religieuses mais également par l'État, trouve là une nouvelle justification.
[...]
[... et dans sa conclusion :]
Nous espérons avoir pu démontrer dans cet article l'intérêt et la richesse de notre approche pour la démographie historique. Celle-ci nous a permis de retrouver la vision démographique développée au travers du discours colonial.

Bibliographie coloniale
BOURDON (1925), « A propos de polygamie », Congo, n° 6 (1), pp. 759-760.
DE JAEGER A. (1921), « Polygamie et natalité chez les Yakoma », Congo, n°2 (2), pp. 369-372.
ESSER J. (1949), « Un fléau africain : la polygamie », Zaïre, n° 3, pp. 239-255.
« Le foyer monogamique » in Congo, 1922, n°3 (1), pp. 244-251.
GUILMIN M. (1947), « La polygamie sous l'Equateur », Zaïre, n° 1, pp. 1001-1023.
PLATEL G. et VANDERGOTEN Y. (1945), « La polygamie chez les Mende », Aequatoria, 1939, n° 2 (10-11), p. 132.
« Polygamie et dénatalité (Extrait de l'essor du Congo, 17 mai 1945) » in Dettes de Guerre, Bruxelles, 1945, pp. 157-162.
POSSOZ E. (1939), « Polygamie », Aequatoria, n° 2 (5), pp. 49-53.
« A propos de la dénatalité indigène. Frère Jacques, dormez-vous ? (Extrait de l'Essor du Congo, 6 février 1945) » in Dettes de Guerre, Bruxelles, 1945, pp. 147-156.
VERMEERSCH A. (1914), La femme congolaise. Ménagère de blanc, femme de polygame, chrétienne, Bruxelles.
L'auteur, bien qu'européen, semble sourire des conclusions du colon, qu'il soit intellectuel (chercheur), administrateur colonial ou missionnaire.

Dans les Cahiers d'études africaines (EHESS), Côme Kinata a écrit un article qui évoque notamment la notion de polygamie : Les administrateurs et les missionnaires face aux coutumes au Congo français.

Pour finir, je vous invite à lire ceci sur Congo-site en date du 27 août 2005 (http://www.congo-site.com/pub/fr/v4x/ac ... p?num=3739) :
6- Campagne de vulgarisation des droits de la femme et de l’enfant :
La Campagne de vulgarisation des droits de la femme et des enfants a pris fin hier à Brazzaville. Les participants ont débattu des thèmes tels, le pré mariage et le mariage. Le code de la famille congolais a été promulgué le 17 octobre 1984. Pendant plus d’une quinzaine d’années, nombreux sont les Congolais qui ignorent les dispositions dudit code. C'est dans cette optique que l’Association des femmes notaires du Congo a organisé du 24 au 26 août une campagne de vulgarisation des droits de la femme et de l’enfant mineur. A l’issue des travaux, les participantes ont adopté plusieurs recommandations parmi lesquelles, la suppression du pré-mariage et du mariage coutumier et l’abolition de la polygamie.


Résumons cette entrée en matière :

- 1 - Des circonstances sociales peuvent expliquer la polygamie.
- 2 - La polygamie peut aider à résoudre certains problèmes
- 3 - C'est un point de vue purement colonial que de vouloir rejeter la polygamie. Nous acceptons un peu hâtivement de participer de ce combat colonial.
- 4 - La polygamie n'est pas le fait des seuls béémbé.
- 5 - Le code de la famille congolaise prévoit la polygamie.
- 6 - Ceux qui combattent la polygamie ont tendance à vouloir jeter le bébé avec l'eau du bain.

Cette base nous permet de commencer à travailler.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Mer 28 Sep, 05 6:20

Ngwa Muleb 'kongo

Difficile d'être plus exhaustif que çà !!!!

En tout cas, c'est un vaste sujet .

Merci beaucoup pour ton laborieux travail.

Djess
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Muleb' Kongo » Jeu 29 Sep, 05 5:28

Al Hayat, journal londonien, a écrit :La polygamie rafraîchit

En cas de coupure de courant, mieux vaut être polygame - surtout quand la température dépasse les 50 ° Celsius. Le lundi 23 août, une panne d'électricité de grande ampleur a privé le petit Etat de Bahrein de climatisation. Pour fuir la canicule, beaucoup d'hommes ont choisi leur foyer en fonction du rétablissement du courant. Salem Ali-Salem, marié à trois femmes, est allé goûter aux délices de l'air climatisé chez sa seconde épouse - au grand dam de sa première femme, qui l'exhortait à rester "partager la chaleur avec elle". Abdel Nabi Abdallah, lui, a quitté la fournaise de Manama, la capitale, pour se rendre chez une autre épouse, avec sa première femme pendue à ses basques. Beaucoup d'autres ont simplement trouvé refuge dans leur voiture climatisée, où ils ont attendu patiemment le retour de l'électricité.


Al Hayat, Londres
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Muleb' Kongo » Jeu 29 Sep, 05 6:30

Quand les hirondelles volent bas, les souris dansent parce qu'elles se sont trompées de proverbe.

En effet, en matière de proverbes, dictons et adages, nous sommes plutôt dans un champs obscur, hermétique, car nous navigons dans les méandres du symbole et de l'allégorie. Et là, chacun s'arrête à son propre niveau, selon sa capacité à lever les voiles successifs.

Au tout premier degré, MUKASI MOSI KUULU KWA KITEKI nous fait penser à la polygamie, et on se gausse évidemment de voir l'à propos des béémbé sur un sujet que le colon a pris comme fer de lance de ses campagnes civilisatrices. Si un animal vous dit qu'il peut parler, il ment probablement. Les colons savent-ils ce que c'est la polygamie, sauf de tromper leurs épouses et d'entretenir de multiples maîtresses ?

Mais il faut creuser un peu plus, ou mieux, fréquenter plus les mbongui (Congopage en est un ou tend à le devenir, à la différence qu'au mbongui, la voix des sages est prépondérante, et le fort désir d'instruction et de sagesse détruit tacitement jacasseries complaisantes et autres logorhées orageuses ou outrageantes).

Oui, MUKASI MOSI KUULU KWA KITEKI n'est en fait que rarement utilisé pour comparer des types d'unions. Je vais vous donner un aperçu, et vous laisser le soin de lever les autres voiles, car j'espère bien que vous aspirez à la sagesse.

Une des lectures françaises de MUKASI MOSI KUULU KWA KITEKI pourrait être : deux avis valent mieux qu'un (on reste ainsi dans les proverbes).

Et puis, une souffrance partagée est diminuée de moitié alors qu'une joie partagée est doublée! Voilà une autre façon bien française de dire MUKASI MOSI KUULU KWA KITEKI.

Mais pour revenir à la polygamie, il est important de savoir que c'est un choix et qu'elle ne concerne pour ma part que ceux qui s'y engagent. Ne dit-on pas que : quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir? S'ils se sentent capables, le coassement des grenouilles n'empêche pas l'éléphant de boire.

Sans vouloir vite conclure sur ce sujet soulevé par KIOUARI, disons que celui qui n'aime pas le vin, les femmes et les chansons reste un sot toute sa vie. C'est encore un proverbe français, pas béémbé. Il n'y a pas que les béémbé qui aiment les femmes !

Cette petite mise au point s'imposait avant de parler de la polygamie chez les béémbé.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Lun 28 Nov, 05 7:14

Muleb’kongo a écrit


Al Hayat, journal londonien, a écrit:
La polygamie rafraîchit

En cas de coupure de courant, mieux vaut être polygame - surtout quand la température dépasse les 50 ° Celsius. Le lundi 23 août, une panne d'électricité de grande ampleur a privé le petit Etat de Bahrein de climatisation. Pour fuir la canicule, beaucoup d'hommes ont choisi leur foyer en fonction du rétablissement du courant. Salem Ali-Salem, marié à trois femmes, est allé goûter aux délices de l'air climatisé chez sa seconde épouse - au grand dam de sa première femme, qui l'exhortait à rester "partager la chaleur avec elle". Abdel Nabi Abdallah, lui, a quitté la fournaise de Manama, la capitale, pour se rendre chez une autre épouse, avec sa première femme pendue à ses basques. Beaucoup d'autres ont simplement trouvé refuge dans leur voiture climatisée, où ils ont attendu patiemment le retour de l'électricité.


Al Hayat, Londres





Pas de commentaires !! La polygamie n’est pas l’exclusivité des béembé. Elle est par conséquent la chose la mieux partagée .


Djess
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Muleb' Kongo » Mar 29 Nov, 05 6:42

Ce qui est inacceptable (voir le forum « Grands débats »), c'est de transférer sur la polygamie tous les maux de la terre.

Le regard méprisant que certains posent sur ceux qui ont choisi la polygamie est vraiment triste.

Ce qui est surprenant c'est de voir que ceux qui veulent brûler les polygames au bûcher des convulsions sociales ou plus simplement à l'acide de l'hypocrisie se marient certes une seule fois devant le maire (ils ne peuvent faire autrement) mais ont, pour utiliser le même langage pudique qu'eux, "plusieurs vies".

Dommage que KIOUARI, après avoir lancé ce sujet sur un autre thread, ait disparu en même temps que Blaise.
Djess dia ku Moungouansi a écrit :La polygamie n’est pas l’exclusivité des béembé. Elle est par conséquent la chose la mieux partagée .
Que dire de plus ?

Mon article sur la polygamie chez les béémbé, et que je réservais à KIOUARI en perd du coup tout son intérêt.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par CHARME » Ven 16 Déc, 05 2:40

Muleb' Kongo a écrit :Dommage que KIOUARI, après avoir lancé ce sujet sur un autre thread, ait disparu en même temps que Blaise.
Djess dia ku Moungouansi a écrit :La polygamie n’est pas l’exclusivité des béembé. Elle est par conséquent la chose la mieux partagée .
Que dire de plus ?

Mon article sur la polygamie chez les béémbé, et que je réservais à KIOUARI en perd du coup tout son intérêt.


mboto grand muleb,

Rien ne se perd jamais surtout pas le travail.
yuma mantsangassa, ;) le sujet m'intéresse parce que ton apport semble des plus exhaustifs. Laisse moi le temps de lire et je reviens.

mbot’ku nzo, bè tu bwes kumôn’n
Avatar de l’utilisateur
CHARME
Doyen du forum
 
Message(s) : 774
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00
Localisation : mu nsi ya paladiso

Re: BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Muleb' Kongo » Jeu 17 Juil, 08 7:31

Tiens, tiens : mais CHARME n'est jamais revenue, pas plus que KIOUARI ou Blaise sur ce sujet !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Re: BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Arc. Kani-I.Jefferson » Jeu 14 Août, 08 5:32

La polygamie n'est pas un TABOU en Afrique...Bref j'ai connu des polygames autour de mon cercle et ca se passeit tres bien avec toutes ses femmes. :demoi: :demoi: :demoi:
Arc. Kani-I.Jefferson
Veterran
 
Message(s) : 5551
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00

Re: BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Muleb' Kongo » Jeu 14 Août, 08 5:43

Arc. Kani-I.Jefferson a écrit : :demoi: :demoi: :demoi:

Dans le cas d'espèce, il s'agit de trigamie !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Re: BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Arc. Kani-I.Jefferson » Ven 15 Août, 08 12:35

Non. Il n'avait pas de place pour mettre plus ou indefini...
:demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi: :demoi:
Si tu etais ne' au Congo, te rappelles-tu du vieux Honore' de Mossaka qui avait 100 enfants parce qu'il avait beaucoup de femmes. Et a sa veillee' quand il etait mort, tous les enfants etaient habille's en uniforme. :o :lol: :o :lol:

Et a Loumo, oui j'ai eu ton mot dans ma boite et merci.

Arcade Kani.
Arc. Kani-I.Jefferson
Veterran
 
Message(s) : 5551
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00

Re: BEMBE - LA POLYGAMIE EN PAYS BEEMBE

Message par Loumo » Ven 15 Août, 08 2:55

En cas de coupure de courant, mieux vaut être polygame


Faux. En cas de coupure de courant, la femme peut devenir polyandre malgré elle (avoir deux époux).
Une anecdote pour illustrer mon propos.
Un quidam, profitant de la coupure d'électricité, phénomène chronique sous Sassou, se glissa incognito dans la chambre d'une femme qui n'était pas sa femme et établit un voluptueux rapport sexuel avec cette femme qui appartenait à un autre. A la lumière du jour, l'innocente épouse se rendit compte (après-coup) de la supercherie et porta plainte pour "viol par surprise".

Moralité, même dans l'obscurité, la femme a intérêt d'être au courant des paramètres anatomiques de son mari.

-----------------------
PS : Kani, as-tu écrit à qui de droit ?
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Umbrella and parasols Store

Message par Yana.Rudenko2009 » Sam 04 Juil, 09 4:01

Simple, sexy, and stylish are the perfect words to describe this kids umbrella. Divided into equal sections of stripes and solids, yellow and orange, this trendy umbrella will definitely stand out in the crowd. This can be a fancy pool umbrella too with its Japanese design.
If you love plants, you l adore this rain umbrella, men's umbrella, cheap umbrella! A beige background and brown stripes are accented by a wide border of yellow, blue and brown trees. A thin, solid brown border provides the perfect finish to this groovy garden!
Yana.Rudenko2009
 
Message(s) : 80
Inscription : Mer 08 Avr, 09 3:44


Retour vers Autres langues congolaises

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)