Quelques proverbes béembé

Lari, Téké, Vili, Mbochi, Bembe… le Congo se décline en de nombreuses langues ! N'oubliez pas de préciser dans votre titre à laquelle vous vous référez !

Message par Muleb' Kongo » Mer 16 Août, 06 7:08

Puisque tu as ouvert un chapitre sur les cours d'eau, tu pourrais nous parler de la métaphore des méandres !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Mer 16 Août, 06 10:50

Puisque tu as ouvert un chapitre sur les cours d'eau, tu pourrais nous parler de la métaphore des méandres !


Oh Muleb'kongo !!, je vois !!, tu me pousses à reprendre un proverbe cher à notre ami Gnoka

- Nyari ya bakir' makondo, bileri biahélélé = "La rivière méandre parce qu'elle n'a eu personne pour la redresser"

Djess
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Muleb' Kongo » Jeu 17 Août, 06 12:39

Djess dia moungouansi a écrit :
- Nyari ya bakir' mankoondo, bileeri bia hélélé = "La rivière méandre parce qu'elle n'a eu personne pour la redresser"


Je pense que sur CP il y a la diversité et la liberté des opinions pour aider à trouver un chemin plutôt droit !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Ven 25 Août, 06 12:17

Je pense que sur CP il y a la diversité et la liberté des opinions pour aider à trouver un chemin plutôt droit !


C' est vrai, l'apport des autres est toujours important. C'est pourquoi on peut dire:

-Ngaanga ka buka nyutu dezmene ko = Le féticheur ne se soigne jamais tout seul

Djess
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Muleb' Kongo » Ven 25 Août, 06 7:24

Avant de soigner qui que ce soit, je voudrais rester un peu sur les mankoondo : ce qui est tortueux ne se résolvant souvent pas très vite.

Alors je t'amène dans l'univers des devinettes. Mais pour cela il faut déjà que je te lance comme une flêche.

Dèè ! Lubasa ! (Rapide ! Comme la flêche)

Ici, on a juste l'interjection Dèè pour signifier la rapidité que l'on demande à la personne avec laquelle on joue aux devinettes, car en beembe les devinettes constituent un jeu qui est aussi la base de la connaissance de la langue, de la nature, des relations entre personnes, etc ...

"Comme la flêche" n'est rendu que par le substantif "flêche", lubasa.

Dèè ! Lubasa !
Mwaa mpu ? Ma mpu ma mba ! (Petit chapeau ? Chapeaux de noîx de palme).

Mwaa nzilaa mankoondo mankoondoo (Qu'est-ce qu'il est sinueux ce petit sentier !)

Et c'est là que j'attends une réponse (rapide comme la flêche bien entendu).

Mais pendant que j'attends, je me souviens de ce que ti venais de nous dire : Ngaanga ka bukaa nyutu ndemene ko. Comme dans un autre forum tu as parlé de Ngouélondélé, j'avais pensé que par ce proverbe tu faisais allusion à lui, un peu comme pour dire :
Ha baa maampa, kioototo ku hele pe ! (Où il y a de l'eau, l'humidité ne manque pas).

En plus fort, cela donne :
Ha ba maampa, kioototo ku hele pe ! (Où il y a eu de l'eau, l'humidité ne manque pas).

Claires allusions au parcours d'un homme.
Je vais donc enfoncer le clou avec une autre devinette dont tu chercheras la réponse :

Ntaba taata mfuku !(Qu'elle pue, la chèvre de papa !)

Deux devinettes pour un week-end, je pense que ce n'est pas trop lourd.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Sam 26 Août, 06 8:36

Deux devinettes pour un week-end, je pense que ce n'est pas trop lourd.


Pas trop lourd en effet...
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Muleb' Kongo » Lun 28 Août, 06 12:40

Je présume que ceci est un équivalent un peu élaboré de :

Mankua ! (équivalent de : je donne ma langue au chat !).

Je reviens pour les réponses.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Muleb' Kongo » Lun 28 Août, 06 5:24

Vous avez tous dit Mankua ?
Alors je vous réponds : Arrrr ! (pour dire que je prends note de votre ignorance !. Ce n'est pas qu'une simple interjection : c'est carrément l'expression d'une véritable exultation.)

A ce stade vous devriez en gage me proposer une femme ! Eh oui !
Cette fois-ci, pour faire gagner du temps à tout le monde, je choisis pour vous (et évidemment j'accepte) notre Titinée ! A ceux qui poseraient la question, sachez qu'en cours de bimpa, on ne demande pas son avis à celle qu'on propose.

Etape suivante : je vous donne les réponses aux devinettes.



Muleb' Kongo a écrit :Mwaa nzilaa mankoondo mankoondoo (Qu'est-ce qu'il est sinueux ce petit sentier !)


Réponse : muoyo ndzahu bi huungu bi huungu [muoy' ndzah' bi huung' bi huungu] (le ventre d'un éléphant a de nombreux recoins).

Muleb' Kongo a écrit :Ntaba taata mfuku !(Qu'elle pue, la chèvre de papa !)


Réponse : musitu wuri ngo mu ku koto boomo ! [musit' wur' ngo mu 'u kot' boomo !] (on a toujours peur d'entrer dans une forêt habitée par une panthère)

Une autre devinette ayant la même réponse :
Kiko kia nsieri ha mboombo musitu ! [Kiko kia nsier' ha mboomb' musitu !](une botte de paille à l'orée de la forêt).

Pour nous éloigner de la politique et terminer la journée avec un peu de poésie, voici une autre devinette :

Ba nkita boolo ha yulu luseke (deux merveilles sur une plage / une paire de jumeaux sur la plage).

Vocabulaire :
nkita = phénomène = enfant né pas comme les autres = merveille (au sens de chose extraordinaire, prêtant au merveilleux). Les nkita les plus connus de tous sont les jumeaux/jumelles, les "Musuunda", les enfants nés avec une malformation, les enfants devant leur naissance à un rite de mukisi comme les "Nzuumba", etc...

luseke = nseke ha teke maampa = terre ferme sans relief prononcé au bord de l'eau = plage.

Réponse à la devinette :
Mabeene moolo ha yulu ntulu [Mabeen' mool' ha yul' ntulu] (deux seins sur la poitrine d'une charmante fille évidemment). Dans la culture citadine d'aujourd'hui, cela est devenu "ntuuntu à la mode". Mais je me trompe peut-être !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Loumo » Lun 28 Août, 06 8:28

Ha ba maampa, kioototo ku hele pe ! (Où il y a eu de l'eau, l'humidité ne manque pas).


C'est discutable pour Brazzaville. Il y a un fleuve, les gens meurent de soif.


Ce dialogue avec Djess est un très bel exercice de maïeutique, Muleb'Kongo.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par Muleb' Kongo » Mer 30 Août, 06 11:59

Merci, cher Loumo.

Je vais donc continuer en reprenant la belle perche que vous me tendez :
Loumo a écrit :C'est discutable pour Brazzaville. Il y a un fleuve, les gens meurent de soif.

Mais cher Loumo, Maampa tchiooboo, muutu dieeti ! ou Maampa djubuu, muutu dieeti ! (L'eau ne clapote que quand quelqu'un y patauge !). Ce proverbe qui fait tchiooboo! ou djubuu! est en général utilisé pour marquer la présence ou l'absence d'intelligence, corollaire d'une éducation solide ou inexistante.

Dans le cas des tenants de La Nouvelle Espérance, ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre, Bari ku mba, ngo mudiilu ku yaaba pe [Bar' ku mba, ngo mudiil' ku yaab' pe](Ils sont à la cueillette des noix de palme mais ils ne savent pas comment on les consomme). Alors l'eau, vous ne pensez tout de même pas qu'ils sachent à quoi elle pourrait servir! La relation entre eau et soif, entre eau et agriculture, entre eau et propreté, ... oui, Bar' ku mba, ngo mudiil' ku yaab' pe.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Niaou » Mer 30 Août, 06 12:43

Bar' ku mba, ngo mudiil' ku yaab' pe.

Nkat'laaa..... :lol:
Niaou
 

Message par Muleb' Kongo » Mer 30 Août, 06 5:28

Je demande à La Modération de ne pas censurer car je veux ici rendre l'expression telle qu'elle est vraiment utilisée.

Eheeŋ! Nkat' aho loo... ! Lufit' lwa maama ! (Eh oui ! Vraiment là ! Quelle merveille !).

Aucune connotation morale ni sexuelle dans cette dernière interjection qui cherche non pas à choquer, mais à catégoriser cet organe que dans sa célèbre oeuvre de 1866, Gustave Courbet avait appelé "L’Origine du monde*". Quoi en effet de plus ORIGINE et de plus MERVEILLE pour un être humain que ce triplet (organe, moment, émotion) qui le vit entrer en scène sur le globe terrestre !

Et cette catégorie est celle où l'on classe les merveilles, au sens gréco-latin du terme.
Ainsi, quand dans le forum Cuisine Loumo a écrit :Niaou

T'es vraiment bonne à marier. Ton Wouara doit être dodu à force de bonne chair, de bombance et de ripaille.
En beembe, le rendu en serait : Mua Kiwayi, lufit' lua nguaaku ! Mulum' ye wa mu Husa mpe wa yek' na mvuaa-mvuaa mu kudia na milemb' ku fifa. Et tant pis pour bombance et ripaille !

Mais il faut que je me retire car nsaanda ya ku soompo, makinu ku kieelile pe [nsaand' ya ku soomp', makin' ku kieelil' pe](on ne peut mener une danse jusqu'au petit jour avec un pagne d'emprunt). En effet je suis à mon travail et je dois laisser cet ordinateur.
__________________________________________________
* Quelques liens pour "L’Origine du monde". de Gustave Courbet :
http://www.insecula.com/oeuvre/O0013566.html ou
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Origine_du_monde ou encore
http://www.sitartmag.com/courbet.htm
Dernière édition par Muleb' Kongo le Jeu 31 Août, 06 10:49, édité 1 fois.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Loumo » Mer 30 Août, 06 8:41

Muleb Kongo
Mua Kiwayi, lufit' lua nguaaku ! Mulum' ye wa mu Husa mpe wa yek' na mvuaa-mvuaa mu kudia na milemb' ku fifa

J'aimerai avoir la traduction littérale de cette savoureuse proposition.
Peux-tu rendre la teneur profonde de LUFIT' ? Je soupçonne une connotation vachement licencieuse du terme.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par Muleb' Kongo » Jeu 31 Août, 06 11:46

Cher ami Loumo,

Je rappelais il y a quelque temps un certain décret :

S'adressant à Monsieur Songo au sujet de la la CHARTE ADDITIVE, Gnoka a écrit :Mais, LOUMOV BASSOUAMINAVITCH GUSTAV MULEBEVITCH situé du bon côté de la charte a changé tranquillement son pseudo au vu et au su de tous, sans provoquer le moindre ressentiment.
En clair, vous êtes moi et je suis vous, faute grave au regard de La Netiquette.

Rappelez-vous aussi : la CHARTE ADDITIVE du vendredi 15 Avril 2005 à 5 h 32 Congopage time stipule
- La courtoisie est de mise! Toutes les opinions sont bonnes, mais les messages grossiers, racistes, tribalistes(ou ethno-phobistes), haineux et à caractère sexuel seront supprimés.
.

Ne me sentant pas concerné par le premier de ces propos, je ne fais que l'évoquer parce que je viens de le retrouver.

Par contre je me situe à la lisière du second, ce qui explique ma requête à La Modération afin d'éviter une sanction qui ne se justifierait d'aucune manière. Cela justifie aussi que je n'aie pas donné la forme complète du mot. Les propos licencieux amenant à la suppression des messages et même au renvoi en cour de récréation, Nzambi, kerika, je me garderai d'accéder à votre sollicitation : ku ba duka nkabi, ba loosana bimbongini koo. [ku ba duk' nkabi, ba loosa' bimbong'n' koo](on ne lance pas de pierres là où on a confiné une antilope). Mais toute question méritant réponse, je me fais donc un devoir de vous orienter.

Possibilité numéro UN : suivre les liens que je donne pour "L’Origine du monde" de Gustave Courbet.
Possibilité numéro DEUX : compléter le mot en remplaçant l'apostrophe par la terminaison normale et chercher la teneur profonde dans n'importe quelle langue koongo, en koongo-laari/laadi par exemple.

Luyolo lu vulana ku zingila, lu siri ba ntunga[Luyol' lu vula' ku zing'l', lu si'i ba ntunga](A trop durer, la causerie finit par produire des vers).

Je ne vais cependant pas me retirer sans une petite devinette. Question :
Wu mbee kuendikile Mungunga*, ngo ba Ndzaba Mankele na ba Ngoondo Masaala ba wiiri ku baka diaambu[Wu mbee kuendikil' Mungunga*, ngo ba Ndzab' Mankel' na ba Ngoond' Masaal' ba wii' ku bak' diaamb'](J'étais allé voir Mungunga*, mais le litige s'est propagé à Ndzaba Mankele et Ngoondo Masaala ).

J'espère que cette fois-ci je peux espérer des réponses à la devinette.

__________________________________________________________
*Rassurez-vous, ce n'est pas celui que vous connaissez : ce Mungunga là est décédé il y a longtemps avant la création de l'U.PA.D.S.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Djess dia moungouansi » Jeu 31 Août, 06 9:45


J'aimerai avoir la traduction littérale de cette savoureuse proposition.
Peux-tu rendre la teneur profonde de LUFIT' ? Je soupçonne une connotation vachement licencieuse du terme.



lufit' lua nguaaku ! C'est une exclamation qui en traduction litterale peut paraître grossier, mais en réalité exprime des congratulations ou des exhortations.

Muleb'kongo est en train de corser de plus en plus ses devinettes.
Wu mbee kuendikile Mungunga*, ngo ba Ndzaba Mankele na ba Ngoondo Masaala ba wiiri ku baka diaambu

Rien de surprenant , par solidarité, Diambu di bwa ku nsa bula , lo dibak' bul bwo bu nso

Djess
Djess dia moungouansi
Veterran
 
Message(s) : 1396
Inscription : Sam 29 Mars, 03 10:08
Localisation : Levallois-Perret

Message par Loumo » Jeu 31 Août, 06 11:02

lufit' lua nguaaku ! C'est une exclamation qui en traduction litterale peut paraître grossier, mais en réalité exprime des congratulations ou des exhortations.


Djess

J'aimerai savoir par quel retournement acrobatique Lufit' lua nguaaku (extrême exclamation) devient éloge suprême ?

Muleb'Kongo
*Rassurez-vous, ce n'est pas celui que vous connaissez : ce Mungunga là est décédé il y a longtemps avant la création de l'U.PA.D.S.

Ce sont toujours les meilleurs qui partent avant.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Message par Muleb' Kongo » Ven 01 Sep, 06 11:43

Loumo a écrit :Ce sont toujours les meilleurs qui partent avant.


En effet. Si mes informations sont exactes, ce Mungunga là était l'ami personnel de Mabiala ma Nganga. Information à vérifier.

Loumo a écrit :J'aimerai savoir par quel retournement acrobatique Lufit' lua nguaaku (extrême exclamation) devient éloge suprême ?


Ici l'acrobatie est symbolique. "Lufit' lua nguaaku", c'est ce qui a créé le bonheur d'être en vie sur cette terre, et paradoxalement c'est ce qui par nature nous est absolument inaccessible. Vous pourrez même atteindre les Mayulu, les Cieux, le Paradis, mais jamais "Lufit' lua nguaaku" ! L'atteindre c'est kubvutika mu muoyo nguaaku, mu muoyo nguri. En français, c'est le retour à l'état foeutal. Or, même sous hypnose, la regression ne peut vous ramener que dans la première minute après la naissance, jamais avant. Une sorte de temps infranchissable et incompressible, comme celui qui sépare le big-bang du temps de Planck [(dix puissance moins quarante trois) seconde] !

La chose la plus inatteignable a été jugée par les sages comme le summum de tous les superlatifs. (N.B. : on trouve aussi la forme plus personnelle : "Lufit' lua maama", et exceptionnellement "Lufit' lua nguaandi", avec le même sens).

En réponse à la devinette, Djess dia ku Moungouansi a écrit :Rien de surprenant , par solidarité, Diambu di bwa ku nsa bula , lo dibak' bul bwo bu nso
(Quand un malheur frappe (une personne) dans le village, c'est tout le village qui se sent concerné)

Cette réponse est très bonne et acceptable, car c'est le sens à retenir. Mais pourquoi faire simple là où on peut faire compliqué ? Il n'y a pas que les français pour user de ce type de stratégie ! Voici la réponse qui est elle-même imagée, mais toutefois plus compréhensible que la question.


Question :[/b]
Wu mbee kuendikile Mungunga*, ngo ba Ndzaba Mankele na ba Ngoondo Masaala ba wiiri ku baka diaambu[Wu mbee kuendikil' Mungunga*, ngo ba Ndzab' Mankel' na ba Ngoond' Masaal' ba wii' ku bak' diaamb'](J'étais allé voir Mungunga*, mais le litige s'est propagé à Ndzaba Mankele et Ngoondo Masaala ).


Réponse :
Ki mbee kuendikile mu yulu ba kiasi kia mba, ngo na bikele bio binso bi wiiri ku tabuka [Ki mbee kuend'kil' mu yul' ba kias' 'ia mba, ngo na bikel' bio binso bi wii' ku tab'k'] (Je suis monté sur le palmier pour cueillir un régime de noix, mais il se trouve que les palmes se retrouvent toutes coupées).

Une autre réponse est : Ku mba ku kese mbee nuaata mu yulu ba ngo me meeni ku tabula bikele bio binso [Ku mba 'u kes' mbee nuaat' mu ba ngo mee' ku tab'l' bikel' bio binso].
Le sens est le même.
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Muleb' Kongo » Ven 01 Sep, 06 6:41

Et pour le week-end, une devinette REELLEMENT licencieuse :

Question : Dèè ?
Réponse : Lubasa !

Question :
Muduku ngolo, muduku ngolo [Muduk' ngol', muduk' ngol'] (trou [d'eau] silure, trou [d'eau] silure)
Réponse :

A vous de répondre ! Sachez toutefois que cette devinette n'est considérée comme licencieuse que par ceux qui peuvent comprendre. On peut donc poser cette devinette et en recevoir la réponse en présence d'enfants, mais seuls les adultes partent d'un éclat de rire entendu. Le rire étant communicatif, les enfants aussi finissent par rire, mais pas de la même chose. A vous !
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

Message par Niaou » Ven 01 Sep, 06 10:41

Vas-y allègrement, mon chèr Muleb' Congo :lol:
La modération....
En attendant l'arrivée de Google Mubemb...!
:lol: :lol:
Niaou
 

Message par Muleb' Kongo » Sam 02 Sep, 06 2:39

Mua* Kiwayi,

on m'a soufflé qu'une équipe dont fait partie notre Djess dia ku Moungouantsi bien congopagien travaille au Google et au Wikipedia en béémbé, mais c'est encore un secret ...

Merci pour le boulevard de la parole que vous m'ouvrez Mua Kiwayi, j'espère que je l'utiliserai au meilleur profit des congopagiens. Je tâcherai de parler aussi peu que possible d'anatomie sensible ou de mouvements décrétés comme licencieux par certaine morale.

Mais il me faut rappeler à tous la devinette de ce week-end :
Muduku ngolo, muduku ngolo [Muduk' ngol', muduk' ngol'] (trou [d'eau] silure, trou [d'eau] silure)
Votre réponse :

__________________________________________________
* Attention, ne pas confondre "mua" que j'aurais en principe dû écrire "moa", avec "mwa". Moa/Mua est un titre de noblesse (de la même famille que Moé, Mani, ...) contrairement à "mwa" qui est tout à fait le contraire.

Pour ceux qui connaissent ces personnages, ils sauront ici retrouver ces sens :
Mua Bukulu (cet homme fit changer les valeurs chez les ba béémbé : par son action, l'homme valeureux et à qui on accorde le pouvoir ne sera plus le nkanyi (chef de guerre, général), mais celui qui sait rassembler les hommes et faire fructifier les richesses de la collectivité (busina) de sorte que tout le monde en profite)

Mwa Mandangi ()
Mua Ntsioori
Mwa kilesi
Muleb' Kongo
Doyen du forum
 
Message(s) : 907
Inscription : Lun 09 Mai, 05 12:16

PrécédentSuivant

Retour vers Autres langues congolaises

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité