Le ciment

Libre d'accès et ouvert à tous sujets de discussion.

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 05 Juin, 10 11:25

Le Ministère du Commerce du Congo transformé en épicerie de vente du ciment

Rentrée de Shanghai, en Chine, où elle a visité l’exposition universelle qui se tient du 1er mai au 31 octobre 2010, Claudine Munari, ministre du commerce et des approvisionnements, a animé une conférence de presse, mardi 18 mai 2010, à son cabinet de travail, sis à la Tour Nabemba, à Brazzaville.

Après avoir exposé sur l’essentiel de son séjour de travail en Chine, la ministre du commerce et des approvisionnements est revenue sur les préoccupations nationales, notamment la lutte contre la spéculation et l’inflation des prix, particulièrement en ce qui concerne le ciment.

Claudine Munari a rappelé, en ce qui concerne le prix du ciment de Loutété, que celui-ci est fixé à 5.900 francs Cfa pour le sac de 50 kg et 118.000 francs Cfa la tonne sur le marché. Elle a déclaré que les responsables de la société Sonocc (Société nouvelle des ciments du Congo) ont promis de renforcer la capacité de production de la cimenterie de Loutété, afin de couvrir l’ensemble du territoire national.

La Sonocc, société gérée par les opérateurs économiques chinois, a fait la première expérience avec l’Etat congolais, pour une production de cent mille tonnes de ciment par an. Mais, le prix du ciment sur le marché n’est pas stable et il varie très significativement d’un endroit à un autre du pays.

«Nous avons signé un partenariat avec la direction générale du C.f.c.o et celle de la Sonocc, pour que le ciment en provenance de Louteté et Pointe-Noire soit géré par le ministère. Ce ciment, qui arrive à la gare de Brazzaville, en provenance de Louteté, est géré par le Ministère du commerce, qui se charge de la vente auprès des détaillants, munis de leurs cartes de commerçant», a martelé la ministre du commerce.

Or, certains commerçants ne respectent pas cette procédure et continuent de se livrer à la spéculation du prix du ciment. «C’est le Ministère qui se chargera de livrer le ciment aux entreprises chargées d’exécuter divers travaux dans la ville capitale et non les commerçants. L’attribution, aux différents grossistes, sera sous le contrôle du Ministère du commerce et des approvisionnements», a-t-elle rappelé. ...
...
C'est le bouquet! Bientôt il se mettra à vendre du pétrole lampant ou de la Ngok, ou des cacahuètes de la Bouenza :demoi:

En voici des manières sophistiquées de légaliser le boukoutage...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Lun 07 Juin, 10 1:50

Kisangani: bientôt, le démarrage des travaux de Cipor

Anicet Kuzunda Mutangshi, ministre de l’Industrie, a annoncé samedi à Kisangani que tout est fin prêt pour démarrer les travaux de construction de la Cimenterie de la Province Orientale, Cipor.

Dans moins d’un mois, les matériels de gros tonnage arriveront au port de l’Onatra de Kisangani, puis seront acheminés au site aménagé pour la construction de cette usine à Maiko, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Kisangani, a indiqué le ministre à l’issue d’une mission d’inspection de 5 jours dans la capitale de la Province Orientale.

Le gouvernement indien finance le projet de la Cipor avec 13 millions de dollars américains.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 01 Juil, 10 2:01

Construction d'une cimenterie par la Chine pour 12,5 millions $

La cimenterie que va construire la Chine à Lindi, au sud de Dar Es Salam, nécessitera un investissement de 12,5 millions $.

Avec une capacité de 300 000 tonnes métriques par an, l'usine est prévue pour renforcer la position de la Tanzanie en tant que fournisseur de ciment en Afrique de l'Est.

Feng Hu, représentant de l'entreprise chinoise, a déclaré que la cimenterie va s'orienter sur le ciment blanc et espère qu'il stimulera l'économie du district et donnera un coup de jouvence au port dormant de Kilwa.

La production de ciment en Tanzanie s'élève à trois millions de tonnes métriques par an, contre une demande locale de plus de 2,1 millions de tonnes.

http://www.lesafriques.com

mon commnetaire a écrit :Au Congo on est toujours en attente de la cimenterie des Coréens à Madingou http://congopage.com
et celle des Espagnols à Pointe-Noire... http://congopage.com/

Une chose qui est peut-être passée inapercue, le promoteur de l'usine de ciment à Pointe-Noire, est le même qui nous a promis une production d’énergie solaire avoisinant 56 mégawatts en terre congolaise.
http://congopage.com/
Il se nomme Eugène Hubert Obba...CQFD...
Il a l'air de prendre des vessies pour des lanternes... En tous les cas, il a le profil parfait de ces marchands qui cherchent à vendre du sable à des bédoins du désert...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 18 Juil, 10 1:22

Une entreprise chinoise est en voie d’aller monter sa propre cimenterie à Kimpese dans la province du Bas-Congo

Des assurances du gouvernement ont été données par le ministre des PME à un groupe d’hommes d’affaires chinois pour accompagner ces derniers et faire aboutir leur projet de monter une cimenterie dans le Bas-Congo en partenariat avec des homologues congolais

M. Anicet Kazunda Mutangiji, ministre de l’Industrie a reçu vendredi dans la matinée une forte délégation d’hommes d’affaires chinois conduite par leur partenaire et consultant congolais, Jean Mopotu.

Raison de cette audience qui s’est déroulée au cabinet du ministre Anicet Kazunda Mutangiji : l’implantation d’une cimenterie à Kimpese dans la province du Bas-Congo après que l’étude de faisabilité et terminée.

Ces hommes d’affaires chinois qui sont des partenaires d’Africa Union Holding en Chine sont venus discuter avec le ministre de l’Industrie après que le projet, dont le premier financement s’élève à 95 millions de dollars, soit déclaré réalisable et bénéficie de l’appui du gouvernement conformément au programme de cinq chantiers initiés par le chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Dans une déclaration faite à la presse à l’issue de cette audience, M Jean Mopotu a dit que « le ministre de l’Industrie leur a donné des assurances du gouvernement de les accompagner dans la réalisation de leur vaste projet qui s’inscrit dans le programme de reconstruction du pays ».

Il a ajouté que le gouvernement et principalement le Ministère de l’Industrie leur ont garanti qu’ils les accompagneront dans ce projet qui va donner de l’emploi aux Congolais.

Outre le projet de cimenterie à Kimpese dans le Bas-Congo, ces partenaires chinois ont également évoqué avec le ministre Anicet Kazunda Mutangiji l’évolution du projet de Télédistribution de 33 chaînes, qui a conduit, il y a 3 mois, M Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communication et des Médias en Chine.

Hormis, le projet de cimenterie de Kimpese, les hommes d’affaires chinois ont parlé de la construction d’une brasserie dans le Bandundu.

A rappeler que vendredi, le ministre de l’Industrie Anicet Kazunda Mutangiji a reçu en audience M Bertin Kanunu, nouveau secrétaire général affecté à ce Ministère après une longue période d’intérim.

Ce dernier qui vient du Ministère des Affaires étrangères est venu présenté ses civilités au numéro un du ministère de l’Industrie.

Le ministre Anicet Kazunda Mutangiji a invité son collaborateur immédiat à mettre son expertise pour « booster » l’industrie congolaise afin qu’elle puisse reposer sur la croissance et contribuer au développement de la RDC.

Louis-Paul Eyenga Sana/Le Potentiel
Source: cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par sycie l'impérative » Lun 19 Juil, 10 6:41

J'avoue, ils sont forts ces chinois. Mais c'est pas tout : le fait que le PDt a fait des études là-bas et les connait bien ça arrange les affaires... Si il y a autant de cimenteries en route, c'est que bientôt on aura des surprises quand à l'avancée du progrès...
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Le ciment

Message par niaou » Lun 19 Juil, 10 6:45

Le Congo attend toujours ces deux cimenteries, une à Madingou par les Coréens du Sud, une autre à Pointe-Noire par le Mbochi-Espagnol du nom de Otto, celui-là même qui a promis 56 mégawatt d'énergie solaire au Congo!... :lol:
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 24 Juil, 10 7:36

Le ciment, une denrée rare de spéculation au Congo

Il est paradoxal que dans un pays à reconstruire le prix du ciment soit si prohibitif.

Le ciment, une denrée rare de spéculation au Congo . Cinquante ans après l’indépendance le Congo manque de tout


Au Congo Brazzaville, le gouvernement est dépassé par la spéculation du ciment. Ce produit est pourtant indispensable pour la reconstruction après la destruction massive du pays lors de la guerre fratricide du 05 Juin 1997.

Officiellement, le prix d’un sac de ciment de 50 kg est fixé à 5 900 FCFA soit 118 000 FCFA la tonne, c’est-à-dire 20 sacs. Cependant, sur le marché parallèle celui des (revendeurs) spéculateurs le sac de 50 kg est revendu à 10 000 FCFA soit 200 000 FCFA la tonne.

Face à la valse des prix, le gouvernement congolais est incapable de satisfaire la demande qui est estimée à 70 000 tonnes hebdomadaire par rapport à une offre hebdomadaire de 20 000 tonnes.

En vérité, le marché du ciment est à l'image du pays, 50 après l’indépendance. Nous sommes confrontés à deux types de constats : l’un est que, le Congo est devenu un pays pauvre très endetté où le déshonneur et la malhonnêteté se sont historiquement substitués à l’honneur, l’honnêteté et la dignité : l’autre, c’est le mal être sous toutes ses formes qui se présente partout, l’urgence en tout domaine et la faillite de quelques infrastructures héritées de l’époque coloniale ainsi que la mise à « sac » des industries telles que la Cimenterie de Loutété (CIDOLOU).

La pratique du pouvoir, depuis 50 ans a pu décevoir un certain nombre d’espoirs mis dans les héritiers de la période post coloniale. Aujourd’hui, le fonctionnaire et même le congolais ordinaire ne peuvent envisager de construire au Congo, car construire est un luxe réservé aux seuls gouvernants qui avec l'argent dilapidé du pays font pousser des villas partout dans la capitale politique et économique.

L'inflation du prix du ciment qui augmente à un rythme exponentiel par rapport au pouvoir d'achat laisse pantois les Congolais qui sont désabusés par les excès du pouvoir. Que faire ? Comment remédier à des tels processus ? Il convient tout de même de préciser que c’est non seulement la politique sociale et économique du gouvernement qui est à l’origine de l’inflation aussi bien dans le domaine des biens de première nécessité que celui de l’habitat ; mais c’est sûrement beaucoup plus l’inexistence d’un parlement digne de la représentation et des aspirations du peuple congolais.

Dans ces conditions, il faut comprendre qu’au fur et à mesure que s’est affirmée la fraude comme mode de gestion publique, particulièrement dans les secteurs clés de l’économie congolaise, des stratégies d’enrichissement personnel se sont progressivement multipliées, renforcées et imposées sur le marché financier congolais par une minorité au pouvoir au détriment du bien-être des populations.

Plus fondamentalement, ce mode de gestion et par conséquent les souffrances des populations trouvent une grande partie de leur explication dans le manque de contre-pouvoir aussi bien juridique que législatif, c’est-à-dire le manque de démocratie. L’émergence d’une nouvelle classe politique responsable, solidaire et patriotique ne peut que contrarier le type de stratégie machiavélique poursuivi par les autorités de Brazzaville. Un des principaux problèmes de la nouvelle classe politique sera celui de la restauration des valeurs démocratiques pour mettre le Congo sur la voie de la reconstruction d’un système démocratique équilibré, plus stable, mais aussi plus juste qui ouvrirait la voie au développement et donc à davantage d’emplois et du bien-être des congolais.

Le coût exorbitant du ciment favorise la fracture sociale, d’un côté les nantis du pouvoir avec des villas et de l’autre le peuple? cantonné dans des bidonvilles avec toutes les conséquences que l’on connaît. La dernière en date 3 enfants tués dans l’incendie d’un hangar dans un quartier nord de la ville de Brazzaville plus précisément à Thomas Sankara.

« Bouala yayi Mambou »

Steve Oborabassi

© La Voix du Peuple

http://www.mwinda.org
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Mar 27 Juil, 10 2:06

Tunisie: La cimenterie de Gafsa opérationnelle en 2012

Selon un placard publicitaire inséré dans le quotidien ‘‘Assabah’’ (pour présenter ses vœux au président Ben Ali, à son épouse Mme Leila Ben Ali, et au gouvernement, à l’occasion du 33e anniversaire de la fête de la république), la Société Ciment de la Méditerranée Gafsa annonce, par la voix de son président du conseil, M. Ali Hlioui, que son usine entrera en production en 2012.

Cette unité, dont la construction doit commencer sous peu et durer 28 mois, devra produire au début 3.000 tonnes de ciment par jour et près d’un million de tonnes par an.
Ce projet, qui va nécessiter un investissement de 400 millions de dinars tunisiens (TND), environ 200 millions €, créera un millier d’emplois directs et indirects.
Outre des investisseurs portugais et espagnols, le tour de table de la Société Ciment de la Méditerranée Gafsa réunit la Compagnie des phosphates de Gafsa (Cpg), M. Ali Hlioui et Taoufik Mansouri, un industriel opérant dans le secteur des mines.
--------------------------------------
Au Congo, le projet des deux cimenteries (Madingou et Pointe-Noire) est encore dans les cartons...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Ânkhti » Mar 27 Juil, 10 3:58

Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina Et je copie et je colle! :bina
Avatar de l’utilisateur
Ânkhti
Veterran
 
Message(s) : 1640
Inscription : Mar 25 Nov, 08 6:07

Re: Le ciment

Message par sycie l'impérative » Jeu 29 Juil, 10 3:29

niaou a écrit :Le ciment, une denrée rare de spéculation au Congo
L’émergence d’une nouvelle classe politique responsable, solidaire
« Bouala yayi Mambou »

Steve Oborabassi

© La Voix du Peuple

http://www.mwinda.org


Il y a bien une corrélation entre la gestion des bénéfices du pétrole et l'affectation de ressources à la construction ou le maintien d'une cimenterie. Le ciment comme élément indispensable à l'évolution des infrastructures, et le pétrole comme énergie des transports, mais aussi de l'électricité.

Comparativement aux effets constatés dans d'autres pays, la production de pétrole entraîne une envolée des prix et une baisse du niveau du pouvoir d'achat de la population. L'envolée du prix du ciment vient de la rareté de la ressource : les cimenteries obsolètes de plus de trente ans, la fin du monopole de ces cimenteries, mais l'arrivée aussi de ciment en provenance d'autres continents pour approvisionner l'Afrique, parce que la ressource vient à manquer, faute de constructions nouvelles.

Pourtant les cimenteries sont nécessaires, non seulement pour fabriquer du ciment, mais aussi pour retraiter les déchets par incinération (déchets du pétrole, lutte contre la pollution, incinération des ordures, et bien d'autres utilisations).

A propos de classe politique responsable, quand un gouvernement est capable d'inclure un tel projet dans son plan quinquénal, il fait preuve de responsabilité. Combien y a t-il d'experts environnementaux au Congo ?

A la question des émissions de CO2, on attendra le prochain sommet sur la question... n'est-ce pas ?
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 29 Juil, 10 2:20

Pose de la première pierre pour la construction d'une cimenterie à Benguela

Benguela (Angola) – Le ministre de l'Urbanisme et Constrution, José Ferreira, a procédé mercredi, à la commune de Hanha do Norte, dans la province de Benguela, à la pose de la première pierre pour la construction de la cimenterie “Palanca Cimentos”.

José Ferreira a, à l'occasion, éclairci que le gouvernement angolais donne priorité aux actions de construction d'infrastructures qui vise à satisfaire les nécessités du peuple.

D'après le ministre, l'augmentation de l'offre des matériaux de construction, surtout le ciment en vue de soutenir le programme de reconstruction d'infrastructures et de réduire le déficit de l'habit au pays font ausi partie des priorités du gouvernement .

En fonction des objectifs inscrits dans le programme de gouvernance, a-t-il souligné, l'Exécutif travaille dans la création des conditions qui permettent d'améliorer le bien-être des Angolais.

Selon lui, le gouvernement vise la création d'une industrie forte et puissante pour transformer l'Angola en une puissannce économique mondiale .

Il a en outre indiqué que la future cimenterie de Lobito sera un facteur de développement local qui permettra à cette province de jouer un rôle fondamental dans le processus de reconstruction et développement du pays.

Le project “Palanca Cimentos”, évalué à 430 millions de dollars est un consortium constitué par le Groupe Gema (angolais), avec 40 pour cent d'actions et Escom (portuguais), avec 30 pour cent ainsi que le groupe Camargo Correa (brésiien ), avec 30 pour cent.

Les travaux de construction de la future cimenterie démarrent en novembre prochain et dureront 36 mois.Elle offrira environ 555 postes d'emplois directs.

La cérémonie de pose de la première pierre a connu la présence des présidents de l'ANIP, Aguinaldo Jaime, de l' Escom, Hélder Bataglia, et du Grupo Gema, José Leitão ainsi que du vice-gouverneur de Benguela, Agostinho Felizardo et d'autres invités .
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 30 Juil, 10 2:11

Annonce de la construction de six nouvelles cimenteries au pays

Lobito (Angola) – Six cimenteries pourraient être construites au pays durant les trois prochaines année, en vue de répondre au besoin du produit sur le marché, a déclaré mercredi, à Benguela, le directeur national des matériaux de construction, Manuel Victor.

Ces cimenteries seront construites dans les provinces de Bengo (nord), Benguela (littorale ouest) et Luanda.

Intervenant en marge de la cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction de la cimenterie “Palanca Cimentos”, dans cette région, Manuel Victor a affirmé que ces industries pourraient répondre à la nécessité de consommation .

En fonction des projets en cours dans le secteur du ciment, a-t-il assuré, dans les prochains 36 mois, l'Angola aura la capacité de répondre à l ademande interne et d'exporter vers les pays voisins, des produits de qualité et à bas prix.

www.portalangop.co.ao
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 05 Août, 10 1:12

Finalement, la fameuse cimenterie de Pointe-Noire, n'est pas vraiment une cimenterie...
C'est un vieux silo à ciment qu'on va réhabiliter, et la nouvelle espérance nous fout de la poudre aux yeux...

Lu pour vous sur bzv-adiac:

La production du ciment et de farine de blé préoccupe le ministre Rodolphe Adada

Le ministre d'État, ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Rodolphe Adada, a, en compagnie de Claudine Munari, ministre du Commerce et de l'Approvisionnement, visité le 29 juillet les installations des sociétés Unibeco et Minoco.

Rodolphe Adada, qui a séjourné dans la capitale économique du 28 au 31 juillet, vient d'effectuer sa première visite de travail officielle depuis sa prise de fonction au sein de ce département. Pour une prise de contact avec les structures relevant de sa tutelle, outre Unibeco, la nouvelle société de production de ciment née sur les cendres de l'ancienne Cim Congo (Cimenterie du Congo), et Minoco (Minoterie du Congo), société de production de farine de blé, le ministre a visité certaines sociétés dans la zone industrielle. Il s'est également entretenu avec les responsables d'Eni Congo, de Brasco, de l'Association Pointe-Noire industrielle (Apni) ainsi que les cadres et directeurs départementaux de son ministère. Cela, pour se rendre compte de l'évolution de leurs activités et prendre connaissance des projets en faveur du développement du pays.

La visite d'Unibeco, une filiale du groupe espagnol Cimentos La Union, qui a signé en février 2010 un protocole d'accord avec le gouvernement en vue de diversifier la filière ciment, très importante pour la reconstruction et la modernisation du pays, devait permettre aux deux ministres de se rendre compte de l'état d'avancement des travaux de réhabilitation des locaux de l'ancienne cimenterie. Il ressort de la visite d'Unibeco que 30 à 40% du site de cette société située dans l'enceinte du port autonome de Pointe-Noire sont déjà opérationnels. Avec une capacité de cinq cent mille tonnes par an, le premier sac de ciment fabriqué à base du clinker produit par cette société, selon son directeur général Eugène Oba, est attendu fin septembre ou début octobre.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Ya Sanza » Jeu 05 Août, 10 6:09

Niaou dit :
Finalement, la fameuse cimenterie de Pointe-Noire, n'est pas vraiment une cimenterie...
C'est un vieux silo à ciment qu'on va réhabiliter, et la nouvelle espérance nous fout de la poudre aux yeux...
Ce n'est pas ce que je comprends :
Il ressort de la visite d'Unibeco que 30 à 40% du site de cette société située dans l'enceinte du port autonome de Pointe-Noire sont déjà opérationnels. Avec une capacité de cinq cent mille tonnes par an, le premier sac de ciment fabriqué à base du clinker produit par cette société, selon son directeur général Eugène Oba, est attendu fin septembre ou début octobre.
Ce serait bien du ciment fabriqué à Pointe-Noire, maiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssss, on nous prend une fois de plus pour des cré-tins, l'usine, qui l'a vue ? Andrew Young, qui croit tout ce que dit le pouvoir, sans doute mais pas nous.
Avatar de l’utilisateur
Ya Sanza
Veterran
 
Message(s) : 1448
Inscription : Lun 07 Juil, 03 9:43
Localisation : Pointe-Noire

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 15 Août, 10 2:21

A Loutété, dénouement heureux de la grève des travailleurs de la Sonocc!

Les travailleurs de la Sonocc (Société nouvelle des ciments du Congo) ont annoncé, mercredi 11 août 2010, la fin de la grève qu’ils avaient déclenchée le mercredi 21 avril dernier, à Loutété, dans le département de la Bouenza.

Ainsi, le travail doit reprendre dans les ateliers de la Sonocc, après l’aboutissement des négociations entre le bureau du syndicat des travailleurs et la direction de l’entreprise, grâce à la médiation du délégué du Ministère du développement industriel.

Les travailleurs de la Sonocc ont trouvé satisfaction à leurs revendications. Ils ont, entre autres, obtenu le paiement des salaires des mois de janvier et mars 2010, ainsi que la somme de 15.000 francs Cfa, dite prime du cinquantenaire.

Il leur est garanti, aussi, qu’aucun travailleur ne sera menacé suite à leur mouvement prolongé de grève. L’organigramme de l’entreprise a été changé. Désormais, sous le directeur général, il y a deux directeur généraux adjoints, un Chinois et un Congolais. Il faut signaler qu’à la Sonocc, la partie chinoise détient 56% dans le capital, le Congo, 44%.

Les travailleurs se plaignent d’être mal traités par les Chinois.
Lasemaineafricaine.com
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 26 Août, 10 2:53

Des pistes de solution pour l'approvisionnement du ciment au Congo, avec un passage obligé par Oyo!!!
C'est selon l'article du vuvuzela officiel de Mpila...
>> Cliquez ici pour en prendre comnnaissance...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Arc. Kani-I.Jefferson » Jeu 26 Août, 10 6:53

C'est demain que ton seminaire prendra fin? du 19 au 27?
A bientot Niaou. J'ai telephone' ma copine de Quebec hier qui pense venir me rendre visite si seulement j'ai des entrees d'argent. A bientot.

Kani.
Arc. Kani-I.Jefferson
Veterran
 
Message(s) : 5551
Inscription : Jeu 01 Jan, 70 2:00

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 26 Août, 10 6:58

Mon séminaire a pris fin depuis le 25.
Maintenant c'est le tourisme pendant deux jours et décollage le 27 pour le retour au Canada...
Hiderabad, Vancouver, Toronto Montreal...
Un long voyage, avec un décallage horaire énorme... de 11 heures...
En ce moment il est 22h30 minutes heure locale
Tu arrives et tu es down pour 3 jours...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 27 Août, 10 11:13

Congo-Brazzaville: Lesquels qui encouragent la rareté du Ciment???

A Pointe-Noire, la pénurie du ciment avec tout son cortège de conséquences, est une endémie économique. Chaque fois qu’on l’éradique, elle revient au galop. Les commerçants dits véreux sont montrés du doigt. Et l’administration fait quoi dans tout cela ?

«Mon chantier est pour l’instant arrêté. J’attends qu’il y ait du ciment chez le grossiste pour pouvoir continuer les travaux. Or, depuis plus de huit mois, on nous fait savoir qu’il n’y a toujours pas de ciment au port ». Ces propos sont souvent entendus des habitants de Pointe-Noire.

L’obtention du ciment est un véritable casse-tête. Plus terrible que le casse-tête chinois.

Si les grossistes évoquent souvent la carence de ciment au niveau du port, l’administration, elle, jure la main sur la poitrine, qu’il y a arrivage continuel du ciment au port. Et en mi-août, une brigade de la direction départementale du commerce a intercepté au niveau de Ngoyo, quartier sud de Pointe-Noire, sept camions transportant plus de cinq cents tonnes de ciment vers le Cabinda (Angola).

Pour l’administration, le convoi a été immobilisé parce que «les propriétaires ne possédaient pas d’autorisation de réexportation », selon l’expression d’une source de ladite direction. «Le ciment est en abondance au port de Pointe-Noire . Malheureusement dans les dépôts, le ciment n’est pas disponible. Et la conséquence est que le prix augmente, parce que la demande ayant augmenté, les commerçants spéculent», expliquait récemment à une chaîne locale de télévision, Gustave Mabiala, chef de service de la répression des fraudes.

Connaissant parfaitement bien le phénomène, l’administration ne tarde pas à le décrier. «Les commerçants font la rétention des stocks pour livrer et acheminer de nuit le produit au Cabinda voisin qui est un marché plus juteux que celui de Pointe-Noire », souligne encore Gustave Mabiala avant d’ajouter que des mesures ont été prises pour arrêter ce mal. Parmi ces mesures : l’interdiction par la préfecture de la circulation des camions de ciment pendant la nuit, c’est-à-dire entre 18 heures et six heures.

L’administration doit cacher quelque chose !

Il y a quelques mois encore, après les efforts de l’administration commerciale qui s’était totalement impliquée dans la lutte contre la vie chère, le ciment était maintenant classé parmi les denrées les moins chères à Pointe-Noire. En ce temps-là, tout mercanti (commerçant malhonnête) était dénoncé à travers les médias ou par le « numéro vert ». Aujourd’hui, c’est la même administration avec les mêmes moyens et les mêmes prérogatives qui tombe dans le laxisme.

Et d’où vient que le ciment redevienne rare là où il ne devrait pas l’être ? Surtout que c’est à l’endroit par lequel il arrive dans notre pays ? C’est l’énigme que l’actuelle crème administrative du commerce devrait élucider.

En attendant, l’on est en droit de se demander si cette pénurie qu’on pourrait qualifier d’artificielle, n’est pas alimentée par eux-mêmes, les cadres de la direction départementale. Si ce n’est pas vrai, certains d’entre eux peuvent être dans ces réseaux maffieux. Et tout le monde sait que les grands maffiosi fonctionnent toujours avec l’administration. Et elle-même Claudine Munari ? Il faut bien qu’on pense à la ministre du commerce, car on l’a toujours vue très dynamique à Brazzaville.

En bonne «dame de fer», elle descend souvent sur le terrain pour traquer ces maquignons de grand chemin. Et pourquoi pas à Pointe-Noire ? C’est le pari du cinquantenaire à venir. Le précédent ayant été célébré avec faste malgré l’indescriptible misère dans laquelle se débattent comme les naufragés du « Titanic », plus de trois millions de Congolais.

John Ndinga-Ngoma

TALASSA- Tous droits réservés
Source: Cliquez ici:
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 18 Sep, 10 3:37

Le sac de ciment à 2.250 FCA en Algérie

ORAN
Le sac de ciment à 420 DA, et une mévente mystérieuse !

De 700 DA, le sac il y a quelques mois, le prix varie actuellement entre 420 et 430 DA, soit une baisse de 280 DA. D’autre part, le sac de ciment en vrac est cédé à 330 DA par les revendeurs de Djeniène Mesquine, localité située près de la cimenterie de Zahana, à 35 kilomètres d’Oran.

En savoir plus:
-----------------------------
Taux du marché moyen en direct 2010.09.18 13:32:00 UTC.
330,00 DZD
Algérie Dinars = 2.251,36 XAF
Communauté Financière Africaine BEAC Francs
1 DZD = 6,82230 XAF 1 XAF = 0,146578 DZD
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

PrécédentSuivant

Retour vers Forum Public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invité(s)
cron