Le ciment

Libre d'accès et ouvert à tous sujets de discussion.

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 08 Oct, 10 6:57

Cimenterie au Rwanda

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 6 Octobre 2010, à Tunis, un prêt de 30 millions de dollars en faveur de la Cimenterie du Rwanda (CIMERWA).

Ce projet comprend la construction d'une cimenterie d’une capacité de 700 000 tonnes par an (TPA) au Rwanda, en remplacement de la cimenterie existante d’une capacité de 100 000 TPA, afin de satisfaire la demande locale qui est élevée, grâce à la croissance du secteur du logement et au développement des infrastructures.

Le projet exploitera également plusieurs carrières à ciel ouvert situées aux alentours de la cimenterie. La production accrue de ciment entraînerait également une baisse du prix du ciment pour les consommateurs finaux, diminuant ainsi le coût d’une composante clé du secteur de la construction, et favorisant le développement de l’industrie manufacturière.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 11 Nov, 10 4:29

niaou a écrit :Kisangani: bientôt, le démarrage des travaux de Cipor

Anicet Kuzunda Mutangshi, ministre de l’Industrie, a annoncé samedi à Kisangani que tout est fin prêt pour démarrer les travaux de construction de la Cimenterie de la Province Orientale, Cipor.


Remise bientôt du matériel de construction de la Cimenterie de la Province Orientale à Kisangani

Le début des travaux proprement dits de cette usine qui s’inscrit dans le cadre de cinq chantiers du gouvernement est prévue, selon la source, pour le mois de janvier prochain.

Le ministre de l’Industrie, Anicet Kuzunda, effectuera du 9 au 13 novembre courant une visite de travail à Kisangani dans la province Orientale afin de procéder à la remise officielle du matériel de construction de la Cimenterie de la province Orientale (CIPOR), a-t-on appris lundi au cabinet du ministre.

Ce lot des matériels de 800 tonnes dont le coût total est évalué à 13 millions USD a été financé par l’entreprise indienne Jaguar. A travers cette remise, M. Kuzunda entend matérialiser la promesse faite par le Chef de l’Etat à la population de ladite province de doter cette partie de la République d’une cimenterie digne de ce nom.

Le début des travaux proprement dits de cette usine qui s’inscrit dans le cadre de cinq chantiers du gouvernement est prévue, selon la source, pour le mois de janvier prochain. Le ministre de l’Industrie, profitera également de son séjour à Kisangani pour inaugurer certaines unités industrielles financées par le Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI).

Le ministre Kuzunda, rappelle-t-on, avait effectué au mois de juin dernier une visite d’inspection sur le site de Maiko à 80 Km de Kisangani où sera érigée la CIPOR.
--------------------------
De l'autre côté de la rive, les Bonobos continuent à se gratter le nombril en le prenant pour le centre de la terre...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 12 Nov, 10 2:15

Cimenterie de la Province Orientale: 800 tonnes de matériel débarquent à Kisangani

Image
Au port de l'Onatra à Kisangani, mercredi 10 novembre 2010

Le ministre de l’Industrie, petites et moyennes entreprises (IPME), Anicet Kuzunda, a présidé, mercredi 10 novembre dans l’après-midi au port public de l’Office national des transports (Onatra) à Kisangani, la cérémonie officielle de déchargement de 800 tonnes de matériel destiné à la construction de la Cimenterie de la Province Orientale (Cipor).

Il s’agit du premier lot de 1900 tonnes des machines attendues pour la réalisation de ce projet.

La Cipor aura une capacité de production initiale de 1500 tonnes par an, qui pourrait être portée par la suite à 4000 tonnes, selon le ministre Kuzunda.

Il explique l’importance de ce projet, qui date de 2005, sur les plans économique et social:

Le démarrage effectif des travaux de construction de la Cipor est prévu au mois de janvier 2011, a annoncé le ministre de l’IPME.
----------------------------
Au Congo d'en face, on attend toujours les deux cimenteries, une coréenne, l'autre espagnole....
Ah, nos bonobos locaux...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 27 Nov, 10 4:15

Chez nos voisins du sud, à Madagascar...

La nouvelle cimenterie annoncée par Andry Rajoelina sera construite à Amboanio, à une dizaine de kilomètres de Mahajanga.

Les informations sortent au compte-gouttes. Un pan de voile est levé sur le projet de construction de la nouvelle cimenterie. Selon le chef de la région Boeny, Jean Christophe Rasoloniaina, les promoteurs du projet sont des Chinois. Cette usine d’Amboanio aura une capacité de 1,8 million de tonnes.

« Ce projet n’a rien à voir avec l’ancienne cimenterie d’Amboanio appartenant au groupe Lafarge. L’usine sera contruite sur un autre site et sera la plus grande en Afrique, avec une superficie de 500.000m2 », précise le chef de région Jean Christophe Rasoloniaina.

Surplus de production

L’arrivée de cette cimenterie va bouleverser le marché local du ciment. Les besoins du pays à l’heure actuelle sont encore loin d’un million de tonnes par an. La donne va donc changer pour les producteurs locaux. Mais la future cimenterie d’Amboanio devra obligatoirement se tourner vers l’exportation pour pouvoir écouler son surplus de production.

Mises à part ces quelques informations, les détails du projet ne sont pas accessibles. Même le nom de la firme chinoise qui prendra sous sa responsabilité la construction n’est pas encore connue. En revanche, on sait que des ressortissants chinois sont venus prospecter le site d’Amboanio. « Les Chinois ne sont jamais revenus faire un compte-rendu de leur visite.

Nous ne disposons donc d’aucune autre information sur le projet », se désole un responsable local.

Normalement, le lancement d’un projet de cette envergure devrait être précédé d’une longue série de procédures administratives et techniques. D’abord, cela doit être précédé d’un exercice de prospection, ne serait-ce que pour confirmer l’existence d’une quantité suffisante de calcaire pour répondre aux besoins en matière première de la future cimenterie. Par ailleurs, comme pour tout projet d’investissement industriel, une étude d’impact environnemental est obligatoire avant le démarrage des opérations. Cette étude aboutit normalement à un cahier des charges environnemental et social que le promoteur doit respecter tant durant les phases de construction que de production.

---------------------------

Au Congo, on continue à rêver les yeux ouverts, en attendant les deux cimenteries pompeusement annoncées par le chemin d'avenir. Une qui sera construite par les Sud -Coréens (qui ont des problèmes avec leurs parents du Nord), une autre par le Congolais Espagnol Otto qui a été promise dans l'enceinte du port de Pointe-Noire...
Ah... nos bonobos locaux...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 03 Déc, 10 3:11

Ciment made in Tchad » c’est pour bientôt

Au cours d’un point de presse qu’il a fait ce mardi 30 novembre 2010 à son bureau, le ministre des Mines et de la Géologie, Maïtine Djoumbé a présenté l’état d’avancement des travaux de construction de la cimenterie de Baoré dans le Mayo Kébbi Ouest.

Selon le ministre Maïtine Djoumbé, le chantier avance normalement et à ce rythme, si tout va bien d’ici le 30 juin 2011, « le ciment made in Tchad » sera sur le marché national. Cette production annuelle qui sera de deux cent mille tonnes est à peine suffisante pour couvrir l’ensemble du besoin national.

Pour un début, ce sera un plus pour l’économie tchadienne car le pays tout entier est en chantier et le coût de l’importation est très élevé a indiqué Maïtine Djoumbé avant de dire qu’une cimenterie nationale facilitera la réalisation des infrastructures. Elle permettra aussi la construction en matériaux durables pour chaque tchadien, ce qui éviterait des multiples écroulements des maisons chaque année en saison de pluie.

S’agissant de la capacité de production de la Cimenterie de Baoré, le ministre des Mines a mentionné que compte tenu de l’immensité des chantiers dans le pays, d’autres Cimenteries verront le jour. Le besoin actuel est estimé à environ mille tonnes de ciment par ans devait-il affirmer et pour couvrir l’ensemble de besoin, il faut nécessairement créer d’autres usines de production. C’est chose possible a-t-il dit car toute l’étendu du territoire est couverte de ciment et il cite par exemple le Ouadi Fira, le Guera, le Borkou et l’Ennedi qui renferment d’énormes gisements et d’où l’on pourra installer d’autres unités de production. Pour une exploitation efficiente, Maïtine Djoumbé a indiqué qu’il faut préalablement effectuer une étude de faisabilité. Cette étude a-t-il mentionné déterminera la capacité, le volume et le genre de calcaire et du gypse.

Pour Maïtine Djoumbé, le Président de la République Idriss Déby Itno a placé son quinquennat sous le signe du social, et il a de grandes ambitions en matière de l’habitat qu’il voudrait décent et à moindre frais pour tous les fils du Tchad. C’est pourquoi, il s’est investi personnellement pour que la première cimenterie du pays mette sur le marché national un produit de qualité et à la portée de tous.
--------------------------------
Au Congo, on continue à rêver les yeux ouverts, en attendant les deux cimenteries pompeusement annoncées par le chemin d'avenir. Une qui sera construite par les Sud -Coréens (qui ont des problèmes avec leurs parents du Nord), une autre par le Congolais Espagnol Otto qui a été promise dans l'enceinte du port de Pointe-Noire...
Ah... nos bonobos locaux...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 12 Déc, 10 1:54

Aurait-on trouvé le maillon manquant au début de la construction des cimenteries par la Corée du Sud et par l'Espagne?
Lu pour vous:

Les députés autorisent la ratification de l'accord sur la protection réciproque des investissements entre le Congo et l'Espagne

Les députés ont adopté, en séance plénière ce 9 décembre au palais des Congrès, trois projets de loi. Le premier portait sur la ratification de l'accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements entre le Congo et l'Espagne ; le deuxième était relatif à la ratification de l'accord sur la promotion et la protection des investissements entre le Congo et la Corée, enfin le dernier portait sur la ratification de la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

En ce qui concerne la première affaire, il faut noter que dans le cadre du renforcement de leur coopération bilatérale, la République du Congo et le Royaume d'Espagne ont signé le 18 décembre 2008 à Madrid en Espagne, un accord sur la promotion et la protection réciproques des investissements. Cet accord sous-tend deux préoccupations : d'une part, il ouvre la voie pour le Congo aux investissements espagnols dans différents secteurs de la vie économique. D'autre part, pour le Royaume d'Espagne, il répond à une exigence de la protection des investissements de ses ressortissants sur le territoire congolais.

Ce type d'accords bilatéraux « Traités de couverture » ou « Traités parapluies » est une réalité longtemps établie sur la scène internationale. Ces accords visent la mobilisation à long terme des capitaux privés en vue du développement économique et social des deux parties ainsi que l'amélioration des conditions d'admission des investissements des personnes physiques ou morales sur le territoire de l'une ou de l'autre partie contractante.

Pour ce qui est du dernier projet de loi, il convient de retenir que le 17 octobre 2003, au cours d'une session de l'assemblée générale de l'UNESCO, les participants avaient adopté la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, incitant les Etats à élaborer des mécanismes nationaux de sauvegarde et de promotion du patrimoine culturel immatériel de leur pays respectif.

Aux fins de la présente convention, le patrimoine culturel immatériel se définit comme étant les « pratiques, les représentations, les expressions, connaissances et savoir-faire ainsi que les instruments, les objets, artéfacts et espaces culturels qui leur sont associés, que les communautés, les groupes, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel ».

Cette convention ouvre la voie au Congo de bénéficier de la coopération et l'assistance internationale dans la mise en œuvre des initiatives nationales en la matière.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 17 Déc, 10 10:44

Après "l'usine" de ciment à Pointre-Noire, voici l'usine de transformation d'aluminium à Pointe-Noire:
Lu pour vous:

Construction prochaine d'une usine de transformation d'aluminium au Congo Brazzaville PANA

La société grecque Isakos Soft, un des plus grands spécialistes mondiaux de l'aluminium, va construire prochainement une usine de transformation d'aluminium à Pointe-Noire, principal centre économique et industriel au sud du Congo, a annoncé, mercredi, à Brazzaville, son PDG, Isaac Grigoriadis.

"Actuellement, nous sommes en phase d'étude d'implantation. Cette usine permettra aux consommateurs du Congo et des pays de la sous-région d'obtenir des produits de qualité à des prix abordables qui pourront être vendus sur le marché européen", a indiqué M. Grigoriadis devant des dirigeants d'entreprises congolais.

Selon lui, l'usine de transformation d'aluminium pourra employer au moins 200 personnes et son implantation favorisera la création de beaucoup d'autres emplois à travers des transformateurs secondaires et des installateurs.

Isakos Soft a la maîtrise des produits d'aluminium et intègre également l'implantation et l'organisation d'usines de transformation et d'usines de peinture à base d'aluminium.

La société fabrique une gamme variée de produits tels que les stores en aluminium, les portes de garage, les transformateurs d'aluminium, les ateliers de vitrage, les grilles, balustrades, façades, escaliers, pergolas, etc.

Dans un premier temps, l'usine aura une capacité de 4 000 tonnes et, en fonction des besoins, pourra augmenter sa production.

Au moins deux à trois ans seront nécessaires pour monter les machines et passer à la production.

Rendez-vous est pris dans dix ans avec notre bâtisseur infatigable, le grand timonier, pour voir si cette histoire ressemble à la fameuse "usine" de ciment de Pointe-Noire...
Espérons que le Grec Isaac Grigoriadis la fera fonctionner à l'énergie solaire...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Andrew YOUNG. » Ven 17 Déc, 10 11:16

Désolé maman la chatte!


Tu es déphasé, comme d'habitude. L'usine de fabrication de ciment de Pointe-Noire, fruit de la coopération entre le Congo est l'Espagne est déjà opérationnelle. Et voilà. Tant pis pour les jaloux!

Prochaine étape la construction de celle de la Bouenza.

Wait and see!
Andrew YOUNG.
Doyen du forum
 
Message(s) : 142
Inscription : Mar 24 Mars, 09 6:15

Re: Le ciment

Message par Andrew YOUNG. » Ven 17 Déc, 10 11:17

entre le Congo et l'Espagne, bien sûr
Andrew YOUNG.
Doyen du forum
 
Message(s) : 142
Inscription : Mar 24 Mars, 09 6:15

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 17 Déc, 10 12:58

Andrew YOUNG. a écrit :Désolé maman la chatte!
Tu es déphasé, comme d'habitude. L'usine de fabrication de ciment de Pointe-Noire, fruit de la coopération entre le Congo est l'Espagne est déjà opérationnelle. Et voilà. Tant pis pour les jaloux!

Prochaine étape la construction de celle de la Bouenza.

Wait and see!

L'usine de fabrication? Mais de quelle fabrication parles-tu? Loutété employait plus de 1000 travailleurs, ton usine de Pointe-Noire emploie combien de personnes, et le calcaire pour le ciment est exploité où?
Ce que tu appelles usine de ciment, est une insulte à tous les jeunes désoeuvrés de Pointe-Noire et qui sont à la recherche d'un quelconque emploi, même pas pour vivre, mais pour survivre dans cette ville pétrolière du Congo...
S'il s'agit de l'ensachage qui se fait au port de Pointe-Noire et que tu appelles usine de fabrication, alors Young, plus rond-de-cuir que ça, je meurs...
Ton usine là, le 31 décembre lors du discours du trône du bâtisseur infatigable du Congo, il ne l'évoquera même pas, tellement ça sent la magouille entre Adada et le Congolo-Espagnol Otto...
Au fait, est-ce que Adada était là lors de la coupure du ruban inaugural de ton "usine d'ensachage" du ciment en vrac qui est peut-être et tout simplement acheté au Cabinda voisin et mis en sac au port de Pointe-Noire?
Continue à prendre le peuple du Congo pour des "kouillons"...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Ya Sanza » Ven 17 Déc, 10 3:58

Young tu te laisses prendre aux effets d'annonce. Renseigne toi STP, même TVPN qui n'est pas soupçonnable d'être d'opposition, l'a dit :
l'usine de ciment de Pointe-Noire n'est qu'une unité de mise en sacs du ciment importé en vrac d'Espagne.
Encore de la poudre (c'est le cas de le dire) aux yeux.
Prochaine phase la mise en place d'une unité de broyage de ciment moins transformé qui sera donc un peu moins cher à l'achat dans les usines ibériques de production. Avant que le Kouilou ne fabrique du ciment il faudra y trouver des gisements de calcaire.
Avatar de l’utilisateur
Ya Sanza
Veterran
 
Message(s) : 1448
Inscription : Lun 07 Juil, 03 9:43
Localisation : Pointe-Noire

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 29 Jan, 11 6:11

Le Tchad se dote bientôt de sa première cimenterie nationale

Lors d’un point de presse le 30 novembre dernier, le ministre tchadien des Mines et de la Géologie, Maïtine Djoumbé, a évoqué la création de la cimenterie de Baoré dans le Mayo Kébbi Ouest.

Selon lui, si les travaux continuent à avancer à ce rythme, le marché tchadien pourrait assister à l’apparition d’un ciment local d’ici le 30 juin 2011. La production annuelle de la cimenterie sera de 200 000 tonnes, insuffisante pour couvrir l’ensemble du besoin national. Mais pour un début ce sera tout de même un plus pour l’économie tchadienne, le pays étant en construction et le coût de l’importation élevé. Une cimenterie nationale facilitera la réalisation des infrastructures et permettra également la construction en matériaux durables, ce qui permettrait d’éviter les multiples écroulements de maisons chaque année en saison de pluie.
En savoir plus:
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Loumo » Lun 31 Jan, 11 1:56

Nini

A quoi rime ton obession du ciment ? Construis-tu à Mavoula ? Y a-t-il du ciment à Mavoula ? Simon Mavoula dit souvent le contraire.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 05 Fév, 11 1:58

Andrew Youg, voici des chiffres: 250 milliards, 4000 emplois.
Contrairement à ta cimenterie de Pointe-Noire où on ne sait rien de cette usine et qui n'est que de la poudre marxiste-léniniste des Bonobos Congolais auprès de sa population:

DANGOTE CIMENTERIE A POUT 250 MILLIARDS POUR FAIRE DE THIES UN POLE AGRO-INDUSTIEL
vendredi 4 février 2011, par Thiesinfo

Son investissement colossal de 250 milliards de f Cfa pour la construction d’une troisième usine de cimenterie avait fait des vagues. Aujourd’hui, avec 4000 emplois attendus et les travaux exécutés à 80%, Dangote cimenterie à pout est partie pour faire de Thiès un pôle d’excellence agro-industriel. Certains y voyaient des chimères.

Aujourd’hui, les travaux de construction de l’usine dangote, réalisés à 80%, rassurent les plus pessimistes. Les premiers à s’en réjouir sont, naturellement, les populations de la région. Nous sommes à pout (région de Thiès à une soixantaine de kilomètres à l’est de Dakar). 8h 30.Le disque rouge commence son ascension. Et les premières lueurs du soleil s’invitent dans les chambres, forçant les paresseux à se débarrasser des couvertures. Ici, nous sommes lion des embouteillages et autres tracasseries de la capitale. Les habitants vaquent paisiblement à leurs activités. Devant nous et de tous côtés, des vergers s’étendent à perte de vue. Des champs et des industries se disputent la beauté de la nature. Sismar, Sigelec, Emap, Minam-import et export, sont déjà emplantées dans la localité. La verdure luxuriante n’a rien à envier à celle de la région méridionale du Sénégal. Une piste sinueuse et cahoteuse serpent à notre gauche. Elle part de la gare routière à notre destination. Le sentier mène tout droit à l’usine dangote cimenterie situé à 1,5km au sud-est de la commune de Pout. Le boss de Dangote Sénégal annonce d’autres projets au Sénégal, tels que la création d’une usine d’engrais, une usine de fabrique de matériels médicaux, etc. « Nous sommes présentement en train d’explorer les voies et moyens pour aider le Sénégal à faire face à la crise énergétique », informe Setigne Aramine Mbacké.

SOURCE L’OBSERVATEUR
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 13 Fév, 11 5:47

Burundi: 35.000 tonnes de ciment local attendues en 2011

La toute première cimenterie du Burundi a été inaugurée jeudi dans le Nord-ouest du pays et ambitionne déjà de produire, en 2011, au moins 35.000 tonnes et satisfaire ainsi le tiers des besoins en ce produit jusque-là entièrement importé de l'extérieur, a appris la PANA de source proche de l’usine.

Quelque 10 millions de dollars américains ont été nécessaires pour monter et équiper l’usine d'une capacité installée de 100.000 tonnes par an et qui pourrait satisfaire à terme 50% des besoins nationaux en ciment, a fait savoir à la PANA, le directeur général de la Burundi ciment compagny (BUCICO), Aimé Mananda.

A titre comparatif, plus de 120.000 tonnes de ciment sont entrées dans le pays en 2010, d’après les statistiques officielles du ministère burundais du Commerce et de l’Industrie.

'Nous allons parvenir à cette production maximale petit à petit et pour commencer, 35.000 tonnes devraient sortir sans problème de notre usine cette année', a soutenu le directeur général de la BUCICO.

Le sac de ciment 'made in Burundi' de 50 kg sera cédé, au niveau de la nouvelle usine, aux alentours de 19.000 Francs burundais (près de 19 dollars américains), soit une différence d’un peu plus d’un dollar américain par rapport au même produit importé de l’extérieur, d'après la même source.

'La différence de prix n’est pas énorme et c'est parce que l’essentiel des matières premières est encore importé de l’extérieur comme le clinker, la pouzzolane et le gypse. Seule l’argile est disponible en grande quantité sur les lieux d’implantation de l’usine', a laissé entendre M. Mananda.

Le tissu industriel burundais a été considérablement sinistré par plus d’une décennie de guerre civile et cela faisait longtemps qu’aucune nouvelle usine n’avait émergé dans le pays.

'C’est notre façon de redonner le moral aux industriels burundais qui ne doivent pas s'attendre à l'absence totale de l'insécurité pour commencer à réinvestir dans le pays', a soutenu le directeur général de BUCICO.

-----------------------------
Au Congo, la cimenterie de Andre Young ne sait meme pas combien de sac elle produit par jour.... :nono:
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 06 Mars, 11 3:26

Les cimenteries créent des postes d’emploi

Afin d’apaiser la tension des jeunes qui manifestent, depuis une semaine, leur colère quant à la situation précaire qu’ils vivent à cause de l’absence de l’emploi dans leurs localités, les deux cimenteries implantées sur le territoire de la wilaya de Mascara à savoir SCIZ de Zahana et Lafarge d’Oggaz se sont engagées à créer des centaines de postes d’emploi et à n’accorder la priorité de recrutement qu’aux chômeurs des régions limitrophes aux usines...
Cliquez ici ----> pour en savoir plus
----------------------------------
Andrew Young, pourrais-tu nous afficher une photo de ta cimenterie de Pointe-Noire???
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 06 Mars, 11 3:28

Image

La cimenterie du groupe français Lafarge d’Oggaz procédera au recrutement de 100 jeunes chômeurs.
(Lire l'article ci-haut)...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 13 Mars, 11 3:31

Coopération Tchad/Chine : signature d’un protocole d’accord de gestion de la cimenterie de Baoré

Le ministère des Mines et de la Géologie et la société chinoise CAMCE ont signé ce samedi 12 mars 2011 dans les locaux dudit ministère un protocole d’accord de création d’une société aux capitaux mixte de gestion de la cimenterie de Baoré dans le Mayo Kebbi ouest.

Après avoir apposé la signature aux bas du document, la partie chinoise représentée par M Sun Zhi Peng, directeur du projet CAMCE, a indiqué que, vu l’importance de cette première cimenterie du Tchad, la CAMCE veut apporter les plus grands bénéfices économiques et sociaux ainsi que de contribuer autant que possible au développement des deux pays. « Nous allons collaborer avec le gouvernement tchadien et s’engager pour donner des meilleurs contributions au peuple tchadien », a précisé M. Sun Zhi Peng

Pour le ministre des Mines et de la Géologie Maitine Djoumbé, à quelques mois de la remise officielle des clé de cette usine aux autorités tchadiennes, il est apparu impérieux de constituer une société de gestion de la première cimenterie du Tchad. Pour le ministre, le Gouvernement à travers le Chef de l’Etat est soucieux de placer le développement minier au centre des objectifs généraux du développement économique du pays.

A noter que cette usine d’une capacité de 200.000tonnes/an est en construction depuis le 16 novembre 2007. Le premier sac de ciment sortira de cette usine en juillet 2011.
--------------------------------------
Au Congo-B on attend toujours le début des travaux de l'usine de ciment promise par les Sud-Coréens et devant être construite à Madingou, et on ne sait toujours pas où se trouve l'usine Congolo-Espagnole de notre enfant de l'Alima OTTO que Andrew Youg a vu lui tout seul à Pointe-Noire...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 19 Mars, 11 8:46

Andrew YOUNG. a écrit :Désolé maman la chatte!

Tu es déphasé, comme d'habitude. L'usine de fabrication de ciment de Pointe-Noire, fruit de la coopération entre le Congo est l'Espagne est déjà opérationnelle. Et voilà. Tant pis pour les jaloux!

Prochaine étape la construction de celle de la Bouenza.

Wait and see!

Comment s'appelle déjà cette cimenterie de Pointe-Noire?
CIDOPONTON ou alors CIDOKOUILOU ou peut-être même CIDOMADZANDZA, qui sait ???
Celle de Loutété, au moins je sais qu'elle s'appelait Cidolou!!
Mais comment s'appelle donc cette cimenterie de Ponton????
Peux-tu nous le dire, même si je suis "déphasée"???
Travaille-t-elle légalement ou travaille-t-elle au noir?
Avec les Noirs, on peut s'attendre à tout, même au travail au noir!...
kié kiékiékié....
-------------------
Déphasée, ok, mais aussi entêtée et tenace...
Comme une Lachatte pittbull... grrr grrr grrr
Molangui ya pembe, ndoki té....
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 28 Avr, 11 11:43

Congo: l'unique usine de ciment du pays envisage d'atteindre une production annuelle de 300 mille tonnes

De un: De 1000 tonnes/an, les Chinois de la SONOCC (anciennement CIDOLOU) nous disent que dans trois ans, ils produiront 300.000 tonnes/an (moi, j'y crois pas un mot, et à mon avis, c'est du pipeau)

Deuxio: Les Chinois affirment que la SONOCC est la seule cimenterie du Congo, alors que Andrew Young, nous dit qu'il a vu des ses yeux la cimenterie issue du fruit de la coopération Congolo-Espagnole, érigée à Pointe-Noire!
Qui dit vrai, alors??? Le coopérant chinois ou l'autochtone rat des jardins local??

Pour en savoir plus, visitez le site de: Xinhuanet
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

PrécédentSuivant

Retour vers Forum Public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 8 invité(s)
cron