Le ciment

Libre d'accès et ouvert à tous sujets de discussion.

Re: Le ciment

Message par niaou » Jeu 16 Juin, 11 12:32

Ciment : Dangote lance son plan de développement en Afrique

Dangote a récemment fait la lumière sur ses projets dans le ciment en Afrique, du Sénégal au Gabon, en passant par le Cameroun et la Côte d'Ivoire. Pays dans lesquels il compte investir pas moins de 2,5 milliards de dollars…

Une fois de plus, Aliko Dangote prouve qu'il est un homme d'affaires africain à la fois incontournable et insubmersible. Ejecté en milieu de l'année dernière de la présidence de la Bourse du Nigeria, contesté publiquement suite à la fusion entre deux de ses filiales (Benue Cement et Dangote Cement), le magnat des affaires est tout de même devenu en 2010 l'Africain le plus riche du monde, selon un classement récent du magazine américain Forbes.

À 54 ans, celui qui pèserait désormais 13,8 milliards de dollars, selon certaines sources, pointe au 51e rang des milliardaires de la planète. Une fortune qu'il doit à l’immense marché nigérian (plus de 150 millions d'habitants), où il domine désormais dans le secteur du ciment mais aussi dans nombre d'autres activités industrielles et de négoce comme le sucre et la farine - qu'il compte désormais faire fructifier bien au-delà des frontières de son pays natal.

Transfert d’actifs

A preuve, les 2,5 milliards de dollars que l'une de ses principales filiales, Dangote Cement, a annoncé vouloir investir dans un vaste plan de cimenteries à travers le continent d'ici trois ans. Suite à un transfert d'actifs entre le holding du groupe et cette filiale cotée à la Bourse de Lagos, on en sait désormais davantage sur le détail des ambitions du groupe cimentier nigérian, qui a déjà supplanté dans son pays une multinationale comme Lafarge. Dès l'année prochaine, Dangote Cement devrait avoir construit et exploité une cimenterie d’une capacité de 1,5 million de tonnes au Sénégal, ainsi qu'une unité de broyage d'un million de tonnes au Cameroun.

Début 2013, le groupe devrait également inaugurer en Côte d'Ivoire un terminal d'importation d'une capacité d'un million de tonnes. S'ajouteront ensuite des cimenteries au Gabon, au Congo-Brazaville (1,5 million de tonnes chacun), ainsi que des terminaux d'importation au Ghana, en Sierra Leone et au Liberia, permettant à Dangote Cement de couvrir tout le Golfe de Guinée. Avec un mélange savamment étudié de cimenteries, de terminaux d'importation et d'unités de broyage...

Autorisations officielles’

‘Au Cameroun, il n'y a que peu de calcaire disponible (matériau nécessaire à la production de ciment, Ndlr) et il n'y en a pas entre le Nigeria et le Sénégal’, souligne le management de Dangote. La cimenterie sénégalaise, bâtie dans un pays déjà en sur-capacité, devrait donc fournir plusieurs autres pays de la sous-région, dont le Mali, le Burkina ou la Guinée. Toujours selon le management de Dangote, qui s'est exprimé récemment au cours d'une conférence téléphonique avec la communauté financière, tous ces projets africains ont reçu des ‘autorisations officielles’. Le groupe avait déjà auparavant annoncé que le Chinois Sinoma avait été sélectionné comme maître d’œuvre.

D'ici environ 5 ans, avec son programme de développement au Nigeria et avec quelques autres implantations stratégiques, notamment en Afrique du Sud, en Ethiopie, en Tanzanie et en Zambie, Dangote Cement devrait atteindre une capacité de production totale de 42 millions de tonnes. Il s'établirait alors comme le grand acteur cimentier panafricain avec le français Lafarge. Et dépasserait les 6,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires.
------------------------------------------------------
Aliko Dangote, 53 ans
Image

• Domaine. Sucre, farine, ciment.
• Fortune. 13,8 milliards de dollars, soit 51e fortune mondiale.
• Parcours. Issu d'une famille prospère de commerçants musulmans, il se spécialise très tôt dans l'importation et la vente de ciment. Lorsqu'un putsch militaire fait table rase des entrepreneurs les plus puissants du pays, pour lutter contre la corruption, il se précipite sur le marché.
Il se lance dans le commerce du sucre, puis de l'agroalimentaire et de l'immobilier. Son empire s'étend désormais sur tout le continent, et sa fortune a augmenté de 557% l'an dernier, ce qui fait de lui l'homme le plus riche d'Afrique.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 26 Août, 11 11:29

Zambie : 400 millions de dollar pour l’usine de production de ciment à Masali

La Zambie accueille une nouvelle cimenterie dans la ville de Masali. La capacité de production prévue pour l’usine est d’environ 1,5 million de tonne de ciment par an avec un coût d’implantation s’élevant à près de 400 millions de dollars US. Il s’agit d’une nouvelle implantation de la compagnie Nigériane Dangote Industrie.
Image
Selon le ministre du commerce et d’industrie, Mr Felix Mutadi, la réalisation de ce projet dans ses phases de construction et d’exploitation permettra de créer environ 1600 emplois pour la population locale. Dangote est le plus grand producteur de ciment en Afrique, elle est cotée au Nigeria Stock Exchange, la bourse du Nigeria, avec une capitalisation boursière de 14 milliards de dollars US et génère des revenus de plus de 1,25 milliard de dollars US. La compagnie possède plusieurs filiales en Afrique sub-saharienne notamment en Afrique du Sud, au Benin, au Cameroun, au Ghana, au Nigeria et actuellement en Zambie.

L’entreprise est l’un des plus grands holdings d’activités diversifiées du continent avec plus de 11000 emplois déjà à travers l’Afrique. Elle présente des intérêts dans l’alimentation, les jus de fruits, le sucre et l’électroménager. Le ministre avait annoncé que des équipements nécessaires à l’exploitation provenaient de la chine. L’objectif de cette nouvelle usine est d’augmenter la disponibilité en ciment dans le pays et stimuler la concurrence dans le secteur du ciment. Mr Mutati a également ajouté que le gouvernement continuer sa politique consistant à attirer des investissements dans les secteurs industriels pouvant créer des opportunités d’emploi.

La finalisation de ces installations n’est que l’entérinement d’un accord pour la promotion et la protection de l’environnement signé depuis l’année dernière entre l’agence de développement zimbabwéenne et le groupe Dangote.
--------------------------
Andrew Young, ton usine de ciment de Pointe-Noire, elle emploie combien de jeunes congolais?
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 24 Sep, 11 5:03

Le Cameroun lance le chantier de sa troisième cimenterie près de Yaoundé

Un projet de cimenterie des Cimenteries du Cameroun (Cimencam), entreprise majoritairement contrôlée par le groupe français Lafarge, près de la capitale Yaoundé, a été lancé vendredi par le ministre camerounais des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, Badel Ndanga Ndinga.
Image
Il s'agit de la troisième cimenterie au Cameroun, avec une capacité estimée entre 600.000 et 700.000 tonnes par an et annoncée pour être livrée en 2014 et pour plus de 50 milliards de francs CFA (100 millions USD) d'investissement.

Les deux premières cimenteries du pays se situent à Douala, métropole économique camerounaise (ouest), et à Figuil (nord), et sont toutes les deux les propriétés de Cimencam.

"Notre entreprise venait de lancer son 5e broyeur, d'une capacité de 600.000 tonnes par an et d'un coût de 3,5 milliards de francs CFA (7 millions USD)", a expliqué le président du conseil d' administration de l'entreprise, l'ex-ministre de la Communication Pierre Moukoko Mbonjo.

Cette réalisation a permis à Cimencam de porter sa production de 900.000 à 1,5 million de tonnes l'an, a-t-il ajouté. Le marché de la consommation locale qui venait d'être traversé auparavant par une forte tension proche d'une crise sociale, a alors pu respirer quelque peu, en attendant une production à la hauteur des besoins évalués à 2,5 millions de tonnes l'an et 8 millions à court terme.

"La demande nationale augmente en moyenne de 8% l'an", a par ailleurs relevé Moukoko Mbonjo.

Avec la mise en chantier des grands projets de développement à l'instar du port en eau profonde de Kribi (Sud), des barrages hydroélectriques de Lom Pangar (Est) et de Memve'ele (Sud) puis de la mini-centrale de Mekin (Sud), cette demande connaîtra une croissance exponentielle, a avisé le ministre des Mines.

"Aujourd'hui, il y a plusieurs chiffres du marché qui existent, mais nous, on pense que le marché national est de l'ordre de 1,6 à 2 millions de tonnes. On fournit une bonne partie de ce marché. Avec la nouvelle usine, on pourra continuer à fournir une partie du marché et rester leader", a pour sa part déclaré à Xinhua le directeur général de Cimencam, Ravi Iyer.

Cimencam entend consolider cette place, jusqu'en en Centrafrique et au Congo, où elle est également présente. Mais, son monopole de la production du ciment au Cameroun vient d'être brisé, avec le lancement lundi à Douala d'un autre projet de cimenterie emmené par l'homme d'affaires nigérian Aliko Dangote, pour 1 million de tonnes de production annuelle et 117 millions USD (environ 57 milliards de francs CFA) d'investissement.

La durée de ce projet est de 14 mois. Egalement en gestation depuis des années, la cimenterie prévue par des Coréens à Limbe ( sud-ouest) devra quant à elle encore attendre. Les 15 milliards de francs CFA (30 millions USD) nécessaires à sa construction peinent à être mobilisés, selon une source administrative interrogée par Xinhua.
------------------------------------
Andrew Young, regarde ce que font les autres pays...
Ta fameuse "cimenterie de Pointe-Noire", on attend toujours d'apprendre le nombre de Congolais qui y travaillent...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 08 Oct, 11 12:48

Construction prochaine d’une nouvelle cimenterie par le groupe Dangote Cement au Congo
PANA


L’homme d’affaires nigérian, Aliko Dangote, a annoncé jeudi à Brazzaville, à l'issue du audience avec le président Denis Sassou Nguesso, la construction par son groupe Dangote Cement d’une cimenterie à Madingou, dans le département de la Bouenza, au sud du Congo, d’une capacité de 1,5 à 2,5 millions de tonnes par an.

Il a précisé que l’accord relatif à la construction de cette usine, représentant un investissement de deux milliards de francs CFA, a été conclu avec les autorités congolaises.

Une fois construite, la cimenterie de Madingou permettra non seulement de créer des emplois, mais aussi de résoudre le déficit national en production de ciment.

Elle permettra également au Congo de devenir un pays exportateur de ciment.

"Je crois qu’avec cette usine il n’y aura plus de problème de ciment au Congo. On sera bien au-delà de la consommation d’aujourd’hui et des années à venir", a affirmé le ministre congolais du développement industriel et de la promotion du secteur privé, Rodolphe Adada.
--------------------------------
Serait-ce la 4ème cimenterie du Congo, Câan Andrew Young, après celles de Loutété, de Loudima (coréenne du sud), de Pointe-Noire (espagnole) et maintenant celle de Loudima??
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 09 Oct, 11 1:20

Cimenterie de Baoré (Tchad) : Plus de 300 emplois en perspective

En attendant le démarrage effectif de la Cimenterie de Baoré, la plus grande et la plus moderne d’Afrique Centrale, les habitants des villages environnants et les populations du Mayo Kebbi Ouest en général s’agitent.

Leur préoccupation majeure est d’employer massivement les ressortissants de la localité dans cette cimenterie qu’ils considèrent comme la leur. Ils estiment que même si cette unité de production de ciment est nationale, elle existe effectivement quelque part dans leur région. Donc les premiers bénéficiaires doivent être les fils du Mayo Kebbi Ouest. Il n’est pas question de faire venir la main d’œuvre ailleurs.

Pendant le séjour du ministre des Mines et de la Géologie M. Nodjitolbaye Kladoumadji dans cette circonscription et au cours d’une réunion dans le village de BISSIKILA en présence des autorités locales, ces habitants se sont adressés à la délégation en ces termes : «ne nous oubliez pas surtout…. » La réponse du ministre ne s’est pas fait attendre. Selon lui, c’est pour répondre à ce souci, que le Chef de l’Etat a tenu à nommer un fils de la région en la personne de M. Kebba Waiddou comme Directeur Général Adjoint de cette cimenterie. « Bientôt le conseil d’Administration va se mettre en place et se penchera sur cette question».

« Dans ce conseil d’administration, vous aurez sans doute vos représentants et je crois que toutes vos doliances seront prises en compte », les a rassuré le ministre des Mines. Mais ce qui reste à savoir est-ce que les ressortissants du Mayo Kebbi Ouest se sont-ils préparés d’avance pour travailler dans cette cimenterie, ont-ils la qualification requise pour tel ou tel poste ? Dans le cas contraire, l’on sera bien obligé de faire venir la main d’œuvre d’ailleurs. Apparemment c’est comme si cette qualification, cette expérience exigée, les enfants de Toumai n’en ont pas malheureusement pour le moment. Peut-être que certains aventuriers qui ont pu travailler dans les cimenteries ailleurs, telle que celle du Cameroun, peuvent espérer être embauchés à Baoré

La logique voudrait que les chinois eux-mêmes expérimentent dans un premier temps avec leurs personnels qualifiés. Toutefois, ils peuvent recruter un bon nombre des tchadiens à qu’ils peuvent apprendre le métier. Et c’est au fur à mesure que la relève doit se faire pour avoir dans les temps une main d’œuvre tchadienne.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Mar 27 Déc, 11 4:32

Les Dieux sont tombés sur la tête...

Lu pour vous...

www.afriquejet.com

Après celles de Loutété, de Loudima (coréenne du sud), de Pointe-Noire (espagnole), de Loudima (Dangote), voici maintenant celle de Dolisie (FORSPAK International )???
On penserait à l'ouverture de boulangeries, ma parole...
La pénurie de ciment par contre, continue à persister...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 01 Jan, 12 7:40

Congo/Cimenterie : Plus de 9 milliards FCFA pour le budget 2012 de la SONOCC

BRAZZAVILLE (Xinhua) - Le budget pour l' exercice 2012 de la Société Nouvelle des Ciments du Congo (SONOCC) du Congo s' élève à 9 milliards 650 millions de F CFA, a appris Xinhua samedi à Brazzaville de source proche de cette entreprise sino-congolaise.

31/12/2011 |

La SONOCC qui a tenu vendredi à Brazzaville son dernier conseil d'administration de l'année, entend produire en 2012 quelque 100.000 tonnes de ciment.

Selon le conseil d'administration de la SONOCC, la SONOCC va connaître une extension et dans ce cadre, une délégation d'experts chinois a été sur le terrain, au Congo, en avril dernier, pour des études de faisabilité qu'ils ont terminé en juin 2011. "Les travaux d'extension vont bientôt démarrer et vont durer moins de deux ans", a-t-il précisé.

La cimenterie de la SONOCC, l'unique du Congo, est installée à la gare ferroviaire de Loutété, à environ 250 km au sud de Brazzaville. Elle a une capacité installée de production de 220.000 tonnes, mais ne produit que moins de 100.000 tonnes. Ce qui ne satisfait pas la forte demande du ciment dans le pays qui a dépassé le 1 million de tonnes par an, en raison de grands chantiers de construction engagés au Congo.

Cette cimenterie, fortement endommagée lors de la guerre civile congolaise de 1997, les Chinois ont investi plus de 20 milliards de F CFA pour la réhabiliter. Le capital de la SONOCC de 6 milliards 794 millions 780.500 F CFA est détenu à 56 % par la Chine et à 44 % par le Congo, rappelle-t-on.
.
URL http://www.afriquinfos.com/articles/201 ... 193862.asp
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Mar 24 Jan, 12 2:02

Bénin : Soutien à la construction d’une cimenterie

C’est au cours d’une cérémonie haute en couleurs organisée le samedi 21 janvier que 5 banques se sont engagées à financer la construction de la Nouvelle Cimenterie du Bénin (NOCIBE). A terme, cette industrie devrait produire 1 500 000 tonnes de ciment par an.

Une capacité de production extraordinaire et pas étrangère à l’engouement suscité et manifesté par le concours conjoint de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), la Banque Islamique du Sénégal (BIS), la Banque of Africa Bénin (BOA), la Société Générale du Bénin (SGB) et ECOBANK.

Ces institutions et établissements financiers sont déterminés à aller jusqu’à la pose de la dernière brique de la NOCIBE. Celle-ci cristallise à, elle seule, tous les espoirs de voir finir les récurrentes pénuries de ciment que connaît le Bénin et, même, la sous-région ouest-africaine dans son ensemble.

L’édification de cette industrie, située à Massé dans la vallée de l’Ouémé (Sud-Est), a débuté depuis juin 2009. La première phase était constituée d’études d’impact sur l’environnement, la géologie et le social de la région d’accueil. Une fois achevée, cette étape devrait être suivie de la construction proprement dite de la NOCIBE.

Au regard de l’importance économique de l’initiative, avec, notamment, la création de 3 000 emplois, périodes de construction et d’exploitation confondues, les financements ne se sont pas faits attendre. A l’instar de la BOAD qui a déboursé, à elle toute seule, 13,4 milliards de FCFA (26,6 millions de dollars américains).
www.legriot.info
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Loumo » Mar 24 Jan, 12 2:59

On se dit bâtisseur infatigable, mais pas de Ciment (à) Mavoula.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Le ciment

Message par niaou » Lun 13 Fév, 12 10:55

Inauguration au Nigeria de la plus grande cimenterie d'Afrique sub-saharienne

La plus grande cimenterie d'Afrique sub-saharienne, construite pour un coût d'un milliard de dollars par Dangote Group, a été inaugurée par le président Goodluck Jonathan à Ibeshe, dans le sud-ouest du Nigeria.

L'usine peut produire six millions de tonnes de ciment par an, ce qui en fait la plus grande d'Afrique sub-saharienne.

A l'inauguration jeudi, le président Jonathan a félicité le président du Groupe, Alhaji Aliko Dangote, pour son engagement dans l'industrialisation du pays et la création d'opportunités d'emplois pour la population.

Selon lui, le Nigeria sera bientôt un exportateur de ciment.

"L'usine comprend deux lignes de production de trois millions de tonnes de ciment par an chacune. Selon nos prévisions, l'usine créera des emplois pour environ 7.000 Nigérians et va, en outre, stimuler considérablement l'approvisionnement en ciment du marché nigérian", s'est réjoui le patron de Dangote Group.

Dangote Group, impliqué dans l'industrie alimentaire et la fabrication, entre autres, est présent dans plusieurs pays africains.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 18 Fév, 12 2:51

Tchad : le prix du ciment local fixé à 4200 Fcfa

Le prix de vente à la sortie usine du ciment fabriqué au Tchad, dont l'usine a été inaugurée jeudi par le président Déby Itno, est fixé à 4.200 francs le sac de 50 kg et le prix maximum de vente au détail 6.500 francs CFA, selon un arrêté du ministère du Commerce et de l'industrie rendu public vendredi.

"Toutes infractions aux dispositions seront passibles de peines prévues par les textes en vigueur", selon l'arrêté du ministre du Commerce et de l'industrie pour prévenir contre les risques d'inflation artificielle.

Avant l'entrée en vigueur de la cimenterie locale, les Tchadiens importaient du ciment du Nigeria et du Cameroun, voire de l'Egypte. Le ciment importé était vendu sur le marché national 11.000 francs CFA le sac de 50 kg.

La première cimenterie du Tchad, construite par l'entreprise chinoise CAMCE, a été inaugurée jeudi par le président Déby Itno dans la région du Mayo Kebbi ouest, frontalière avec le Cameroun. Son montage a duré trente mois et coûté 92 millions US dollars, un prêt contracté auprès d'Eximbank de Chine.

La cimenterie produira 200.000 tonnes de ciment de type Portland 32,5 et 42,5 par an, alors que les besoins de consommation du Tchad sont estimés à 700.000 tonnes.

Avant la cimenterie, la Chine a construit, l'année dernière, une raffinerie à une vingtaine de kilomètres au Nord de la capitale tchadienne. Elle intervient également dans de nombreuses infrastructures, notamment la construction en cours du siège de l'Assemblée nationale.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Lun 07 Mai, 12 2:36

Algérie - La production publique de ciment atteindra près de 29 millions de tonnes à l’horizon 2020

http://www.maghrebemergent.info/actuali ... -2020.html
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Ven 03 Août, 12 12:37

Dangote Industries en Zambie pour installer une cimenterie de 500 millions $$

L’attribution prochaine, par le gouvernement zambien, d’une licence d’exploitation minière à Dangote Industries va permettre à la filiale ciment du groupe nigérian de poursuivre son projet d’investissement de 500 millions $.

La cimenterie sera installée dans le district de Masaiti situé dans la «ceinture de cuivre».

Avec une capacité totale de 26 millions de tonnes en fin 2011, le cimentier nigérian souhaite doubler ce chiffre à 50 millions de tonnes dans les cinq prochaines années par une politique d’expansion panafricaine (Sénégal, Afrique du Sud, Ethiopie, RD Congo, Tanzanie, Côte d’Ivoire, Cameroun…).

Dangote Cement, qui contrôle 70% du marché du ciment au Nigeria, a réalisé 790 millions $ de bénéfice net en 2011.

Un projet de cotation de Dangote Cement à la bourse de Londres est prévu pour 2013.
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Loumo » Sam 04 Août, 12 12:53

La cimenterie sera installée dans le district de Masaiti situé dans la «ceinture de cuivre».


Je m'appelle Simon ; j'habite Mavoula ; que faire pour avoir du ciment si mon pouvoir d'achat n'est pas celui d'un député ?

Nini, envoie le mortier, la bétonnière et la bétonneuse.
Loumo
Veterran
 
Message(s) : 8261
Inscription : Mar 16 Sep, 03 10:30

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 18 Août, 12 1:37

7,5 MILLIONS DE TONNES DE CIMENT POUR UN MARCHE DE 2,5 MILLIONS DE TONNES : Une surproduction qui fait craindre le pire pour le secteur

Le passage de la capacité de production du ciment par le Sénégal de 6 millions de tonnes (3 millions de tonnes respectivement par le Sococim et les Ciments du Sahel) à 7,5 millions de tonnes avec l’arrivée bientôt de la cimenterie Dangote, trouble le sommeil des acteurs du secteur. Du côté des Ciments du Sahel, on est très pessimiste de l’avenir du secteur avec ce profond déséquilibre entre la capacité de production et les besoins de consommation. Et le patron de la boîte l’a fait clairement savoir au ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, qui y effectuait une visite.

Sur les 6 millions de tonnes actuellement produites par les deux usines, même pas la moitié n’est pas écoulée. A leur niveau, la mévente est importante, puisque « les 2/3 ne sont pas écoulés », fait remarquer Layouss Latfalah. C’est pourquoi, il est davantage pessimiste avec l’arrivée attendue de la troisième cimenterie, en l’occurrence Dangote, dans quelques mois.

«Si nous considérons l’avènement de Dangote dans un mois ou deux, le Sénégal aura une production de 7 500 000 tonnes avec les trois usines», indique-t-il, précisant que cela expose le secteur à des difficultés d’avenir. La situation au Mali impacte aussi sérieusement sur le marché du ciment sénégalais, puisque c’est un marché important qui est perdu, avec les problèmes de sécurité au niveau des routes.

Toutes choses qui font dire à M. Layouss qu’une quatrième cimenterie n’est pas opportune. Il précise le dossier de Bourgi dort dans les tirroirs. D’où son invite à Aly Ngouille Ndiaye à «regarder ce problème, parce qu’on n’a jamais vu un pays, même industrialisé, où la capacité de production est trois fois supérieure à la consommation».

Du côté des Ciments du Sahel, contre la prolifération des usines, on soutient que cette prolifération des usines, ne fera jamais baisser les prix et qu’elle risque même de provoquer des réductions de personnel. C’est pourquoi, une quatrième cimenterie est perçue comme une erreur de planification des autorités étatiques. Relativement à la question de la taxe de 5% de redevances minières, le Président Directeur Général des Ciments du Sahel indique que les comptes sont débloqués. «Tout a été libéré, nous n’avons pas payé, parce que nous sommes dans notre droit», se réjouit-il.

Interpellé sur l’augmentation à n’en plus finir du prix du ciment, Layouss Latfalah a expliqué que de 2002 à nos jours, le prix du ciment n’a pas augmenté de 10% sur le plan local, malgré toutes les contraintes relatives au fuel et tous les autres intrants qui ont contribué au coût de revient du ciment. «Nous ferons tout pour diminuer le prix du ciment afin qu’il soit accessible à tous les Sénégalais», rassure-t-il.

Pour sa part, le ministre de l’Energie et du secteur minier, Aly Ngouille Ndiaye a déclaré que «depuis que les Ciments du Sahel sont là on ne parle plus de pénurie du ciment, il y a maintenant une production excédentaire. Nous sommes autosuffisants dans ce domaine».

Seynabou FALL
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 27 Oct, 12 5:46

Développement industriel : la Sonocc entend augmenter sa production annuelle de 300 000 tonnes

Pour pallier la pénurie de ciment que connaît le pays, l'usine de production basée à Loutété envisage un programme d'extension en vue d'augmenter sa capacité de production

« En 2010, nous avons fait un bénéfice de plus de 100 millions de FCFA. En 2011, le bénéfice s'est étendu à plus de 500 millions de FCFA. Pour l'année en cours, nous prévoyons un bénéfice de près d'un milliard de FCFA, ce qui nous conforte dans le projet d'extension », a déclaré à la presse l'administrateur de la Sonocc, Eugène Ngangoue, à l'issue d'un entretien avec le ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Isidore Mvouba.

Annoncée depuis plusieurs mois, l'extension de cette usine est fortement espérée par les populations de plus en plus abusés par la flambée des prix de cette matière première dans le domaine de la construction. Elle permettra à la Sonocc, jusqu'ici en situation de monopôle, de jouer pleinement son rôle à l'heure où le développement des infrastructures figure parmi les priorités du gouvernement congolais.

L'entretien entre l'administrateur de la Sonocc et le ministre Isidore Mvouba, a également porté sur la probable réduction du prix du ciment. À ce propos, la direction de l'entreprise a indiqué qu'elle rencontrait des difficultés de transport, notamment dans l'approvisionnement en fuel. Une fois ces problèmes écartés, le prix du ciment pourrait être revu à la baisse.

Rappelons que la Sonocc, unique usine nationale de ciment créée en 2002, produit actuellement 100 000 tonnes par an.

Luce-Jennyfer Mianzoukouta et Durly Émilia Gankama
source
Un conte des 1000 et une nuits de BZV-Adiac
500% de bénéfice de 2010 en 2011, puis 1000% de bénéfice 2 ans après....
Il n'y a qu'au Congo qu'on peut voir ces performances dignes de figurer dans le livre Guinness des records...
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 27 Oct, 12 5:54

Prendre des vessies pour des lanternes, c'est le chemin de... heu....
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par niaou » Sam 27 Oct, 12 6:16

La cimenterie du Congo satisfait moins de 25 pc de la demande locale

http://www.afriquejet.com/index.php?opt ... Itemid=159
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

Re: Le ciment

Message par Aboualo » Sam 27 Oct, 12 10:26

OMG! :roll:
Aboualo
Veterran
 
Message(s) : 7285
Inscription : Ven 12 Déc, 08 1:37

Re: Le ciment

Message par niaou » Dim 30 Déc, 12 6:49

La cimenterie de Dangoté va créer des milliers d’emplois au Sénégal

La cimenterie du groupe de l’homme d’affaire nigérian, Elhadji Aliko Dangoté qui est installée à Pout dans le département deThies, va démarrer la production à partir de l’année prochaine. Cette usine va non seulement baisser les prix, mais elle va également créer beaucoup d’emplois chez les jeunes.

Selon le directeur général du groupe « Dangoté Sénégal », Serigne Aramine Mbacké, l’usine emploie déjà 900 jeunes avant son ouverture. Il promet que la cimenterie de Pout va créer à terme « 1.000 emplois directs et 3.000 emplois indirects ».

En ce qui concerne les prix, le manager de la cimenterie, Sandey Adouna a fait savoir que, « le prix du ciment de Dangoté est compétitif, poussant ainsi la concurrence à baisser à baisser les prix du ciment. C’est ce que nous ferons au Sénégal ».

Source: cliquez ici
niaou
Veterran
 
Message(s) : 6898
Inscription : Jeu 15 Fév, 07 12:10

PrécédentSuivant

Retour vers Forum Public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité