Voilà une solution car Droite et gauche sont complices

Débats sur le Congo, réflexions sur ce qui s'y passe, sur son avenir, la recherche de solutions.

Voilà une solution car Droite et gauche sont complices

Message par sycie l'impérative » Mar 14 Juin, 16 1:53

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l'Essonne

Président de Debout la France

Candidat à l’élection présidentielle

http://www.dailymotion.com/video/xjkpjo ... ident_news

Un vrai démocrate !!!
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Voilà une solution car Droite et gauche sont complices

Message par sycie l'impérative » Mar 14 Juin, 16 2:20

La politique du Congo se fait en France !!!

Voilà le seul candidat honnête ;
Nicolas Dupont-Aignan se positionne également par ses critiques, parfois virulentes, à l'égard de ce qu'il nomme le « système », c'est-à-dire les partis politiques majoritaires: UMP et PS (et, dans une moindre mesure, UDI et EELV). Il les accuse notamment d'avoir monopolisé des décennies durant le pouvoir à la tête de l'État en n'ayant eu d'autre résultat que celui d'avoir « échoué lamentablement »30, notamment en ayant, selon lui, encouragé à l'établissement des institutions européennes au travers de plusieurs traités (Traité de Maastricht, Traité de Lisbonne), ce qui aurait, d'après son raisonnement, porté atteinte à la souveraineté nationale française sur de nombreux points (monétaire, budgétaire, financière…). Assimilant le « système » à ce qu'il nomme l'« UMPS »30, il dénonce fréquemment le chômage, la baisse du pouvoir d'achat des Français, les mauvais résultats économiques ou encore l'insécurité croissante comme étant les résultats des politiques générales des deux grands partis (RPR/UMP et PS) qui se sont succédé au pouvoir depuis les années 1980 et qui ont continuellement, d'après lui, favorisé le renforcement politique et décisionnel de l'Union européenne au détriment de l'indépendance nationale31. Dupont-Aignan pense ainsi qu'il n'y a plus de véritable clivage gauche/droite, la gauche (PS) comme la droite traditionnelle (UMP) ne faisant plus actuellement, pour lui, qu'obéir aux directives de l'Union européenne32, afin de n'appliquer, en définitive, que les mêmes politiques - qu'il juge « désastreuses » - sur le plan intérieur.

Plusieurs médias, tel Les Inrockuptibles33, se sont interrogés sur la proximité de Dupont-Aignan et de Debout la France avec le Front national, généralement classé à l'extrême droite. Si les idées de Dupont-Aignan, notamment en matière de positionnement face à l'Union européenne, d'immigration ou de valeurs sociales (école, famille, nation, ordre…), rejoignent sur plusieurs points celles du mouvement de Marine Le Pen, le président de Debout la France se défend cependant avec insistance des accusations selon lesquelles il serait à la tête d'un parti d'extrême droite. Jugeant Marine Le Pen plus modérée que son père mais « prisonnière » d'un cadre idéologique hérité de ce dernier, il refuse jusque là toute alliance avec le Front national ou le Rassemblement bleu Marine au motif que le mouvement lepéniste a gardé une tendance qu'il juge peu en accord avec sa ligne gaulliste et républicaine. Ainsi, selon lui, le Front national « reste d'extrême droite puisque son président (d'honneur) reste toujours Jean-Marie Le Pen »32. En outre, il juge que Marine Le Pen garde un discours facteur de divisions entre Français et, bien qu'ayant de fortes similitudes sur les questions socio-économiques avec elle, trouve son programme en la matière trop « étatiste »33, voire à la limite du collectivisme. Surtout, Dupont-Aignan se veut renvoyer l'image d'un « patriote républicain et modéré », aux antipodes d'un quelconque extrémisme, et reproche notamment à l'« UMPS » de se servir du Front national pour se maintenir aux affaires, voyant le paysage politique français comme trompeur en ne proposant qu'une alternative possible au profit des premiers: UMPS ou FN, ce à quoi il refuse de « souscrire » (expliquant son slogan « Ni système, ni extrêmes » utilisé pour les élections européennes 2014). Cependant, il n'exclut aucun rapprochement à terme avec Marine Le Pen s'il perçoit un changement « positif » à ses yeux de la ligne du Front national, dans un sens qu'il estimerait plus modéré et moins extrémiste32.

Le 13 avril 2012, invité sur le plateau du Grand Journal de Canal+, il s'en prend à Michel Denisot. Quand le présentateur prétend « vivre dans le même monde que les Français », Dupont-Aignan s'indigne : « Dites combien vous gagnez aux Français ! ». L'intéressé « refuse de polémiquer ». Le ton monte et le député-maire se tourne alors vers le chroniqueur politique Jean-Michel Aphatie, lui aussi remonté34.



Un incorruptible !!!
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08


Retour vers Les Grands Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 31 invité(s)