Panma PPapers = coup d'état mondial

Débats sur le Congo, réflexions sur ce qui s'y passe, sur son avenir, la recherche de solutions.

Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mer 08 Juin, 16 10:51

https://www.youtube.com/watch?v=uKzUtZ8XmIU

«Panama Papers»: Les milliards volés retrouvés dans des paradis fiscaux
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mer 08 Juin, 16 12:09

Vous avez assisté à la néo révolution avec ce scandale....


Comment l'Europe empêche le retour des migrants africains dans leur pays d'origine :
Il y a des hommes des bois en France, mais il n'y a pas plus sauvage que son gouvernement. Il y a quelques millions d'années, des animaux préhistoriques vivaient dans les grottes, mais aujourd'hui, une espèce d'hominés est piégée sur son sol, et a besoin d'un gentleman (gentilhomme) pour la sauver... mais la CAF intervient ! Vous nous endettez artificiellement. Vous faîtes de nous vos esclaves, et nous ne sommes pas vos 7 nains, ni vous "blanche neige", l'éternelle "demoiselle en détresse.": "bring back our girls"
Propagande travailliste : ►on peut définir l’empowerment comme la capacité des personnes et des communautés à exercer un contrôle sur la définition et la nature des changements qui les concernent (Rapport, 1987). (rôle des institutions de socialisation dans une société en évolution, Strasbourg, Conseil de l’Europe, 1982.)
► Note du greffe : M. Shevchuk a été élu « président » de la « RMT » en décembre 2011. Comité européen pour les problèmes criminels,
- le rôle des institutions de socialisation dans une société en évolution, Strasbourg, Conseil de l’Europe, 1982.
Ce qui compte au titre de l’article 1er, est de savoir quel État exerce le contrôle effectif (ou l’influence « décisive ») à défaut d’un contrôle global » – G. Cohen-Jonathan. « Quelques observations sur les notions de « juridiction » et d’ « injonction »», Revue trimestrielle des droits de l’homme, no 2005/64, p. 772.
E. Decaux. « De l’imprévisibilité de la jurisprudence européenne en matière de droit humanitaire », Revue trimestrielle des droits de l’homme, no 2011/86, pp. 343-357.
Un exemple type de bien substantiel est la volonté générale. Elle comporte deux dimensions importantes.

Premièrement elle est unificatrice, elle est volonté de la Nation. Pour les républicains le peuple n’est pas composé d’individus atomisés, mais il est un et indivisible, tout comme sa volonté : « le peuple-corps et non l’individu » (Rosanvallon, 1992 : 29). Avant la révolution française, la volonté du royaume était incarnée par le Roi. Avec la révolution et l’avènement de la démocratie, la volonté passe du roi au peuple, passage sacré par le régicide :
l’État - c’est moi - du roi devient l’État c’est nous (Connor, 1980 : 30).
La volonté toute puissante de dieu devient la volonté du peuple (Offe & Preuss, 1990 : 84).
Alors qu’il y avait identité du roi avec la nation, il y a maintenant identité du peuple et de la nation. Sur le plan géographico-administratif, cette unité nationale rime avec centralisation du pouvoir. Pour Braudel (2007) « Le pouvoir central est tel que, à chaque instant, il peut ramener les régions qui seraient trop égoïstes, trop soucieuses d’elles-mêmes, dans le sens de l’intérêt général ».

Suivant son deuxième aspect, la volonté générale mène à une conception substantielle du bien commun : « L’idée que le bien politique existe et qu’il est connaissable par celui qui détient le pouvoir, ou par celui que Dieu a choisi et oint, ou par ceux qui parlent au nom d’une classe ou du peuple, ou de la nation » (Ossipow, 1994 : 13).
La volonté est la réponse juste qu’il faut trouver aux problèmes de la société. Le concept de volonté fut ainsi d’abord utilisé dans le domaine théologique, où il est la volonté de dieu, et philosophique, où il est la volonté dans la nature ou dans l’histoire, avant de devenir un concept politique. C’est la raison pour laquelle la volonté prend cet aspect substantiel. Elle est ainsi très proche, dans la pensée politique des lumières françaises du XVIIe siècle, d’un concept comme l’évidence, la nécessité, ou impératif moral (Rosanvallon, 1992 : 151).
L’évidence se définit par exemple comme « un remède à l’anarchie des sentiments, la cacophonie des opinions, à la divergence des intérêts.
L’évidence, qui est une ne peut représenter qu’un seul point de réunion pour les volontés et les forces. » (Manin, 1988 : 787)

Vous pouvez oublier Rousseau. Il a toujours été à l'OUEST d'ailleurs.

Rappels :
La circulaire fixant la table de référence permettant la fixation de la contribution à l’entretien des enfants sous forme de pension alimentaire propose de retenir la méthode du pourcentage des revenus qui consiste à multiplier le revenu du parent débiteur par le pourcentage correspondant au coût relatif de l’enfant et non celle du partage des revenus (Circ. Direction des affaires civiles et du Sceau, CIV/06/10, 12 avr. 2010, p. 4. V. Le dossier de L’AJ famille, dans son n° 11/2010, consacré au « Barème des pensions alimentaires » ; la question du calcul des ressources du créancier puisque seules les ressources du débiteur sont prises en compte. D’autre part, au titre du calcul des ressources du débiteur, la circulaire écarte explicitement les prestations familiales des éléments à prendre en compte (Circ. Direction des affaires civiles et du Sceau, CIV/06/10, 12 avr. 2010, p. 6) au motif qu’elles visent à améliorer le niveau de vie des enfants et non à participer au versement d’une pension alimentaire.)

Quelque chose qui rappelle la montée du nazisme dans l'Allemagne des années 1930

"On nous reprochera un excès d'esprit partisan. Comment cependant, quand on a étudié les documents d'actualités montrant les grandes manifestations organisées par les soutiens d'Adolf Hitler avant la seconde guerre mondiale, ne pas leur trouver une ressemblance avec la manifestation du 11 mars à Villepinte.
L'objectif des nazis était alors d'orchestrer la sortie de l'Allemagne de la communauté des nations et de la séparer en particulier des autres Etats européens.
Ainsi pouvait-on reconstruire sa grandeur. Ce discours nationaliste provoquait dans les meetings l'enthousiasme des foules, avec force applaudissements et manipulations de drapeaux. Nous avons eu la même impression hier. Un leader qui énonçait avec violence des affirmations dont le sens était très clair: sortir de l'Europe, renoncer notamment à la libre circulation des personnes qui constitue pourtant depuis la traité de Rome l'aspect à quoi tous les européens reconnaissent leur appartenance à une communauté tangible. Si les non-français (allemands, italiens, etc.) devaient posséder un passeport pour entrer en Europe, si les français,en retour, devaient se procurer un visa pour entrer dans les pays voisins, si les douaniers et les barrières en bois marqués « Frontière » étaient partout rétablis en France,, avec des armées de douaniers et gendarmes pour les faire respecter, qu'en serait-il de notre idéal européen?
De plus, derrière ce cordon sanitaire, ce ne seront pas les innovateurs industriels qui refleuriront en France, mais les pires tendances exclusionnistes présentes on le sait bien chez chacun d'entre nous. Elles n'attendent qu'un « leader charismatique » appuyé par des équipes politiques musclées et beaucoup d'argent pour faire à nouveau la loi dans notre pays, comme il y a 70 ans.
Ceci dit, si la gauche en France voulait s'opposer à ce discours, elle devrait bien plus encore qu'aujourd'hui, montrer comment le futur gouvernement, s'appuyant sur les forces motrices de l'Europe, pourrait construire la nouvelle société permettant à cette dernière de s'opposer à toutes les puissances qui dans le monde la tiennent déjà comme nulle et non avenue. On attend encore de la gauche sur ce point un discours explicite, un peu semblable celui que tenait Bernard Guetta dans sa Chronique géopolitique de France Inter le 12 mars. On attend encore.
Jean Paul Baquiast
12/03/2012

L’être-objet d’analyse et de consummation (naît, vie, meurt )....:
quelqu’un qui se croit observé « par les blancs » et qui doit prouver qu’il a tous les signes de l’élection pour être déclaré digne de retrouver son rang légitime perdu en tant que ***propos injurieux, censuré***, soit fils légitime de son père, un ancien président, et croie qu’il doit se venger de ses proches ou ceux qui voient clair en lui (désaxé psychopathe), quand le vent tourne et que rien ne marche pour lui, dans sa magie personnelle, n’est pas une personne digne d’égard, ni par vos fratries politiques, ni par les magistrats, encore moins par les avocaillons qui lui montent des coquilles vides.
Le meurtre de compensation et la collusion frauduleuse aussi sont des anticipations que l’on classe dans la catégorie de l’intrigue judiciaire.

C’est l’identité nationale, ou « ethnonationale » (Connor, 1980), qui garantirait la légitimité de l’État ?
► l’avènement du suffrage universel, le régicide, et l’avènement de la souveraineté populaire, le droit à l’autodétermination, impliquent la légitimité nationale : bientôt il faudrait couper la tête aux présidents républicains si ça continue comme ça ou quoi ??? Sous réserve des pouvoirs reconnus à l’autorité judiciaire : Casus belli, ( événements violents, fortuits ou provoqués, ou à l'extrême, montés de toutes pièces — opérations dites sous « faux pavillon » (false flag en anglais) — utilisés pour justifier, par la voie d'une propagande outragée, leur initiative d'un conflit ouvert, présentée comme une riposte globale nécessaire (ou encore, pour obtenir l'entrée en guerre d'un allié à leur côté), et ce, à l'encontre d'un adversaire politique intérieur, rendue responsable et coupable de casus belli.)

La souveraineté étatique, associée au principe d’égalité des États-article 2 §1 de la Charte des Nations Unies, - droit international : les États sont indépendants et ne doivent être soumis sous aucune forme à l’autorité d’autres sujets de droit international sans y avoir consenti au préalable.
► Un système asservi », « conflit non librement consenti, mais imposé » (forcé=voies de faits)

Vous connaissez l'envers du décor j'espère en tant qu'ancien ministre de l'intérieur, parce que se tracer un chemin de larmes au travers les montagnards et communards n'était pas nécessaire, mais révèle de ce seul fait la conformité occulte à un type1..
Entre les bleus et les rouges : j'ai choisi les blancs : +. Vous aussi au gouvernement, il me semble, pour vos chantages habituels...
Ce concept est d'ailleurs exploité par le législateur français qui, dans la loi du 09/07/1971, condamne l'acte de mainmise coercitive sur une ou plusieurs personnes, privées ainsi de liberté, menacées explicitement ou implicitement soit de mort, soit de violences graves, soit d'une séquestration indéterminée. L'auteur de tels faits, désirant ainsi contraindre soit un tiers, soit l'autorité publique à faire ou à ne pas faire un ou plusieurs actes, est passible de la réclusion criminelle à perpétuité.
Divergeant complètement de son statut initial, l'otage devient ainsi un moyen de pression effroyable dans une méthode de combat nouveau pour accéder à un dialogue ou à des exigences que certains individus revendiquent.

Dans le cas tragique où la guerre éclate, les responsables d’un État agressé ont le droit et le devoir d’organiser leur défense en utilisant notamment la force des armes (Catéchisme de l’Église Catholique, 2265).

C’est l’identité nationale, ou « ethnonationale », qui garantirait la légitimité de l’État (Connor, 1980 ) ?
C'est parce que l'usage de black-faces est plus rentable :
► l’avènement du suffrage universel, le régicide, et l’avènement de la souveraineté populaire, le droit à l’autodétermination, impliquent la légitimité nationale : mais vous n'êtes pas légitimes, vis à vis des peuples qui ne prennent même pas la peine de vote, soit-disant alors que votre groupe politique raye des milliers de français des listes électorales au moment important..
Bientôt il faudrait couper la tête aux présidents républicains si ça continue comme ça ou quoi , sous réserve des pouvoirs reconnus à l’autorité judiciaire, d'une idéologie juridique assez floue... : Casus belli
► humanisation, équité, «assimilation », maintien d'une souveraineté politique et d'un système économique, etc.
"De tels phénomènes pourraient être étudiés dans le droit musulman d'Afrique du Nord, d'Indonésie, dans l' Anglo-mohammadian Law de la péninsule indienne, etc.?????"
Vous avez oublié les vrais systèmes législatifs et sociaux authentiques des populations soumises (assujettis) aux musulmans et catholiques dont vous avez manipulé la traduction des sources !
"le droit pour chacun de choisir les termes jugés par lui les mieux appropriés à l'expression de sa pensée ; que la langue française évolue, comme toute langue vivante, en intégrant dans le vocabulaire usuel des termes de diverses sources, qu'il s'agisse d'expressions issues de langues régionales, de vocables dits populaires, ou de mots étrangers "

La démon - stration se passe de commentaires !
Vous vous êtes foutus de nous pour mieux nous voler. Tout le scénario de pure fiction que vous avez utilisé dans l'affaire de nos parents, et pour nous déposséder, en tant qu'héritiers, vous l'avez réitéré entre le géniteur abusif de mes enfants et moi, et mes enfants, notre famille en entier ensuite.
Vous êtes des escrocs et des abuseurs.
Voici ce dont ma famille hérite depuis 1750 : Le Harcèlement Moral. La violence perverse au quotidien, (Marie-France Hirigoyen, Syros, Paris, 1998, page 173)).

Citation :
« Face à un pervers, on ne gagne jamais. Tout au plus peut-on apprendre quelque chose sur soi-même. Afin de se défendre, la tentation est grande, pour la victime, d'avoir recours aux mêmes procédés que l'agresseur. Pourtant, si on se retrouve en position de victime, c'est que l'on est le moins pervers des deux. On voit mal comment cela pourrait s'inverser. Utiliser les mêmes armes que l'adversaire est fortement déconseillé ; en réalité, la loi est le seul recours. »

Non → va mori amazatto ! il y a aussi la possibilité de vous dire d'aller vous faire voir ailleurs ou de laisser ceux qui sont payés pour, vous faire la guerre... chissà quanta gente proverà ad ammazzare la prossima volta. E se continua così, non potremo prevedere quanta gente morirà
et de leur donner de l'eau au moulin...attiser les flammes de l'enfer comme vous nous l'avez fait subir (anti-diffamation league) !


Le contexte français, peuple de gens violés par leurs alliés qui prônent la déchéance sociale et mentale comme haute valeur de mérite pour gouverner aux biens communs de la nation française ; Bohème sans frontière. Production et internationalisation d’une posture
Colloque international - Université de Toronto - 10-13 décembre 2008

Quelques années plus tard, Karl Marx dégage la bohème du monde de l’art et la fait émerger de tout un sous-prolétariat urbain (filous, charlatans, joueurs, écrivassiers, chiffonniers, etc.). Enfin, les sociologues Pierre Bourdieu et Nathalie Heinich ont plus récemment attribué à la bohème un rôle clé dans la généalogie des champs littéraire et artistique français en lui attribuant un art de vivre et de créer en rupture avec les pratiques dominantes. Confrontés à cette abondance d’interprétations, les historiens de l’art et de la littérature ont généralement renoncé à interroger les tenants et les aboutissants du phénomène de la bohème pour mieux évoquer l’histoire des avatars, français et internationaux, de la bohème conçue par Murger (et relayée par l’opéra de Puccini).
Mais de quelle bohème parlent-ils ? Qu’y a-t-il finalement de commun entre les bohèmes de l’impasse du Doyenné, de Verlaine, du Chat noir ou de Montmartre à la Belle Époque ? Hors de France, quelle bohème ont partagé Oscar Wilde, Willem Kloos, Rubén Dario, Émile Nelligan et d’autres ? Pour ce qui concerne la littérature française, on sait que la centralisation de l’activité intellectuelle à Paris, le développement d’un marché de l’édition et de la presse et l’explosion démographique des écrivains ont conduit au développement d’une espèce de prolétariat des lettres qui a servi de terreau social à la bohème. À cette configuration sociale s’est greffée la posture de la « vie de bohème », avec ses héros, ses looks, ses lieux et ses excentricités. De nombreuses questions restent cependant sans réponse : quelles figures, quelles positions, quels pouvoirs ont été conférés aux bohèmes parisiennes successives ?
Quelles relations établir alors entre la vie de bohème et la métropole, lieu de centralisation de l’activité intellectuelle, lieu de multiplication des journaux et des entreprises éditoriales, lieu en un mot où les réussites littéraires se font et se défont? On explorera ici les lieux (mansardes, gargotes, cafés, tavernes, bureaux de rédaction) typiques de la vie de bohème, cette géographie urbaine qui a permis aux uns et aux autres à la fois de semer leurs créanciers et d’exhiber leur posture excentrique.

Les roms de Sarkozy... Voilà pour les cons : quelle bohème avez-vous partagé avec Oscar Wilde "multi-milliardaire" ????

Le fait de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération.
Il importe peu que le fait soit exact ou non exact, il suffit que le fait de nature à porter atteinte à la probité ou à la position sociale de la victime existe. ce régime devait servir au départ à consolider la position des investisseurs dans les pays en développement dépourvus de système juridique fiable ; il leur permettait de faire valoir leurs droits en cas d’expropriation.

Disons que prendre conscience de l’importance de l’accommodation suppose également que l’on abandonne un certain esprit de système assez habituel chez les philosophes et que l’on accepte un certain nombre de positions de départ concernant la réalité de nos choix moraux.

Positions ; Kamasutra ? Non ? Mawashi ?! Non plus ? Tatéchio gatamé (69) ? Oui ? Ya makasi Kamata position !


On connaissait "L"assomoir" et "Germinal", maintenant, c'est : "Terminal", un processus de « sortie de l’humanité » !
" Les trois étapes sont
1, le dolor, souffrance paroxystique ;
2, le furor, perte de contrôle de l’esprit génératrice d’une forme de folie ;
3, le nefas, crime inexpiable "
- le signifiant, c’est aussi : la cause finale, finale dans tous les sens du terme. En ceci qu'il en est le terme, le signifiant c'est ce qui fait halte à la jouissance de la monnaie vivante..


Le chantage aux prestations familiales et d'insertion, en guise de déchirure de préservatif, en les transformant en prestations matrimoniales dans un régime de droit communautaire polygame est anticonstitutionnel et n'appartient pas aux droits de ma famille ; ce sont des dérivations en vue de spoliations par l’esbroufe consistant à faire perdre le sens des réalités quotidiennes, et toute propension à faire des projets, par l'accélération des temps de la vie (harassements en réalité) , c'est à dire des harcèlements basés sur le parasitage des temps de la vie, par pressions contradictoires, parallaxes, paracelses, injonctions paradoxales, F.U.D. :
- afin de s'attaquer à tout comportement quiétiste ou présentéisme : c'est à dire s'attaquer à la capacité de s'adapter aux changements.


La sorcellerie réalisée par l’État, le Parti et les Églises.
Si j'avais besoin du Pape je m'adresserais directement au Vatican, je n'ai pas besoin de vos sous-fifres, parce que je suis membre d'une famille de pontife, et que ma famille protestante a sa maison au Vatican, et quand on a besoin du Pape on va à Rome, pas au tribunal.
De plus est-ce à moi que vous voulez apprendre les valeurs françaises ou son histoire ?
La magie relève bien, comme l’écrivait Freud en 1912, de la " toute puissance des idées " ?
Vous essayez plutôt d'entériner les inversions de droits et valeurs à partir desquelles, se définissent l'invasion barbare de nos droits légitimes par une bande de truands, qui réclament en inversion de droits, l'application des lois pour la protection des femmes et des "immigrés"; CAF=valeurs issues de spéculations.

Ce débat conduit à un point clef du moment que nous vivons :
si les mémoires entrent en conflit, une communauté nationale, quelque part, se défait, alors que l’opinion d’aujourd’hui s’est radicalisée sur certains points. La solution ne peut émerger d’oukases législatifs mais d’une forme d’autorité, non violente, et d’ordre scientifique, d’une parole symbolique et effective empreinte de vérité historique et d’humanité selon les historiens et juristes ayant participé à ces émissions. Les lois mémorielles n’apaisent pas car les mémoires sont conflictuelles, même aujourd’hui une loi sur la Vendée réveillerait des antagonismes. Il convient par conséquent de ne pas traiter par la loi ces problèmes. En témoigne la publication récente d’une Histoire de l’empire britannique en plusieurs volumes, avec la collaboration d’historiens britanniques, pakistanais, indiens, malais. La confrontation des points de vue se fait réalité. Or, une telle somme n’existe pas pour l’Algérie, et d’autres pays privilégient une forme d’histoire officielle (URSS, USA), histoire d’Etat à la soviétique ou dérive de groupes de pression “politiquement corrects”. Dans la même veine, en France, le Musée de l’armée n’a pu obtenir l’autorisation d’organiser une exposition sur Austerlitz — alors que Trafalgar est célébré en Grande-Bretagne et la France invitée à cette occasion. En ce sens, l’émergence de ces sensibilités en conflit au travers de la question mémorielle met en évidence les difficultés de certains pays à assumer leur passé. Le lien est certes nécessaire entre histoire et mémoire comme l’ont établi aussi bien P. Ricœur que M. de Certeau, mais doit donc éviter tout autant l’écueil du recouvrement, susceptible de déclencher les passions et émotions évoquées, que celui de la séparation radicale, qui enfermerait l’historien dans une tout d’ivoire

Je vous rappelle ci-après les délits graves auxquels j’ai été confrontée depuis octobre 2008, avec la concussion des services publics, sociaux, administratifs de l’État, et de la justice..... »

L’obligation de faire ou ne pas faire quelque chose

Citation :
L’article 122-4 C.pén. (ancien art. 327) dispose qu’une personne ne saurait se voir reprocher un acte qu’elle a accompli en exécution d’un «ordre de la loi». On assimile ordinairement l’autorisation de la loi ou la permission de la loi à l’ordre de la loi.→ Merle et Vitu (Traité de droit criminel) : La permission justificative peut résulter implicitement des dispositions d’une loi pénale qui la postule sans l’énoncer. Ainsi, l’art. 223-6 C.pén., sur l’obligation de porter secours aux personnes en péril justifie, semble-t-il, les infractions qui peuvent être éventuellement nécessitées par l’accomplissement de ce devoir.

Je ne suis pas voyante pourtant mais je n’étais pas la seule à pressentir l’ineffable ! Un contrat est un contrat lié au Ministère du travail et de la solidarité ! et non à la mafia !

Ce que je dis, je le fais, et il est inutile de continuer à tenter de faire pression sur ma personne avec des chantages et des menaces liées à l’aggravation des conditions d’existence avec toutes leurs conséquences non seulement sur ma personne mais aussi sur celles de mes enfants, ou d’aller chercher du renfort (agences) comme vous l’avez fait pendant 30 ans. Les archives sont toujours là et consultables.
J’en ai la copie.


Le préfixe trans-broussards !
Dépassez les limites, c’est tout ce qu’un nyama (la viande – zoologie) sait faire, genre l’idiot du village qui se venge à l’arrivée des nazi et devient un vrai petit capo, dans le village. Les dauphins sauvages c’est ça ; faire passer par force des arguments « ad personae », « ad homines », continuelles atteintes à notre image et à nos droits personnels, détournement de procédure, de cause et de faits, sur la base de faux.
Pour un produit d’écrémage, ça fait cher le sacrifice ! J’espère qu’il n’avait pas vendu la peau de l’oursonne avant de l’avoir tuée au moins ?


La parole du griot est ainsi chargée d’un nyama qui agit sur le nyama de celui à qui elle est adressée – en principe, pour le renforcer, mais éventuellement pour l’affaiblir. Le nyama est une force ambivalente dont l’action est, pour cette raison, toujours redoutée. Le nyama chez le Kongo et à peu près chez tous les peuples d'Afrique, est une insulte qui signifie que quelqu'un est bête (bestial, animal), voir idiot et sans intelligence, sans capacité de jugement. Ici, on dit aussi "la viande", objet de sacrifice indigne.

Anciennement, voici comment on punissait les gens pervers ici, (ailleurs c’est la peine de mort) :
Articles C.Pénal :
222-18-1°. Menace de commettre un crime ou un délit contre les personne avec ordre de remplir une condition si la victime n’exécute pas l’ordre donné.
Sanctions :3 ans d’emprisonnement et 500 000 f d’amende. »
222-27 et suivant. Agression sexuelle aggravée ( ayant entraîné une blessure ou lésion, ou commises par une personne ayant autorité sur la victime, ou commises avec usage ou menace d’arme ). 7 ans d’emprisonnement et 700 000 f d’amende
224-1. Séquestration supérieur à 7 jours – 20 ans de réclusion ».


Voici comment vous prenez des décisions sous pression;

Extraits :
«L’auteur apparent de ce genre d’actes s’illustre au travers d’une association fictive , imputé à la personne publique sous l’égide de laquelle l’association a été constituée pour gestion de fait , avec des fonds irrégulièrement extraits de la caisse publique. La qualification des deniers publics peut être conférée à des fonds qui sont maniés par un individu présentant la qualité apparente de comptable public»

Citations / Extraits ;
• les entités regroupés en factions tactiques agissent par violence et forçages par le moyen de variables construites (concepts d’actions intermédiaires) en vue d’interférer à partir de données accessibles (réseau de données informatiques). ; la double face (temps réel / l’organisation des représentants structurent et expérimentent ainsi en temps réel les effets des pressions exercées sur leurs objets (les administrés) ; il ne résout pas la sécurité des sujets que vous prenez pour objets d’expérimentation quand un groupe extrémiste agit entre chaque actions et libération de droits pour forcer sa disqualification. Il y a deux risques essentiellement de gestion qui s’affrontent ;
• celui de la fin des risques qui demandent plus de moyens d’action (la manne des escrocs), donc de réduction de la dette, et celui de l’absence de contrôle en raison des phénomènes non observables au travers de la machine. (violence, menaces, expéditions punitives à domicile, harcèlements, etc...)
L’un dans l’autre, il y a concurrence des deux pouvoirs, dont le seul but est la destruction de l’adaptation de l’administré à sa situation d’accession à ses libertés libératoires et échappatoires (voulu par la réforme) du système d’assistance et d’inactivité, parce que son temps est parasité par 2 des pressions dont le but est différent.

Ces deux forces sont subrogatoires de la volonté du peuple. "Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement."
Vous faites comme les traders délinquants, vous fructifiez les sommes tirées : (Droits de Tirage, lignes de crédits) à notre compte, pour notre compte, à votre profit, jusqu’à émettre des DTS (droits de tirage spéciaux), pour financer tous les intervenants (associations, partis politiques, laboratoires, entreprises) pour d’autres objectifs soit-disant publics.

Le rendement c’est de donner des gens à tuer comme les nazis ou encore Lénine ?
C'est à ça que serait la ligue malthusienne ; justifier le crime de masse !

Vladimir Lénine

Prophète russe, athée et christianophobe (20ème siècle)
Quelques citations de Lénine : « Qui contrôle les enfants contrôle le futur. Le peuple n’a pas besoin de liberté, car la liberté est l’une des formes de la dictature bourgeoise.
Le tribunal doit appliquer la terreur, qui est notre objectif. Par une terreur systématique, qui fera que l’abolition de toute règle, la trahison, le mensonge auront force de loi, nous trouverons le moyen de réduire l’humanité au niveau le plus bas de l’existence... c’est nécessaire à l’établissement de notre pouvoir. Pendez sans faute pas moins de cent Koulaks connus, désignez des otages, pour qu’à des centaines de kilomètres à la ronde, les gens puissent trembler.
C’est précisément maintenant, que les régions en famine mangent de la chair humaine, et que des milliers de cadavres jonchent les chemins, que nous devons exécuter la confiscation des biens de l’église avec l’énergie la plus sauvage et la plus impitoyable, et écraser toute velléité de résistance, avec une telle brutalité qu’on en parlera pendant des dizaines d’années.
Purifier la terre russe de toute sa vermine...
Oui, c’est la dictature d’un seul parti ! car ce parti est l’avant-garde du prolétariat. » (Nombreux autres propos criminogènes dans les écrits et discours de Lénine.)

► quand les relations avec sa famille se rompent, sans qu’il arrive pourtant à se dégager du "double lien" qui l’aliène… Etc.
Ce dont il sera question ici, c’est des relations plus que du lien :
► la personne qui a conscience de jouer des rôles restera chaotique, surjouant le rôle fixé par d'autres, soit une infinité de perspectives, et non une béance. Le lieu de mille histoires à raconter sous un autre nom que le sien ; "Qui va seul, n'est pas en mauvaise compagnie."

Sur l’engagement des poursuites, les études ne permettent pas de trancher sur l’importance du critère d’extranéité. On pourrait imaginer que le parquet puisse envisager plus facilement le classement sans suite Pour un étranger ou qu’il abandonne l’affaire à son homologue du pays de la nationalité de l’étranger par son extradition ou par la transmission des procédures répressives (). Cette hypothèse, avancée par Jean Pradel, se justifierait par l’ignorance de la loi française de la part de l’étranger. Aucune étude ne permet de confirmer ou d’infirmer ce point.

Comme vous êtes des villageois ignares des lois,alors que vous avez envisagé la vengeance par anticipation, en utilisant des actions torpilles étalées sur 10 ans en justice pour neutraliser les opposants depuis 2008 devant la justice occidentale et ses sous-fifres section toujours droits des mineurs cours correctionnelle spéciale c'est à dire des gens sans droit ni titre, il ne s'agit pas de vos enfants mais de vous !, Je vais me faire un plaisir de corriger publiquement à la face du monde entier ce problème, où vous vous permettez de prétendre qu'il ne s'agit pas de droit, mais de passe-droit, depuis 1982 à ce jour, étude de cas à l'appui avec documents et noms des personnes impliquées.

De l'intervention des tiers
Article 373-3
Modifié par Loi n°2002-305 du 4 mars 2002 - art. 8 JORF 5 mars 2002
La séparation des parents ne fait pas obstacle à la dévolution prévue à l'article 373-1, lors même que celui des père et mère qui demeure en état d'exercer l'autorité parentale aurait été privé de l'exercice de certains des attributs de cette autorité par l'effet du jugement prononcé contre lui.
Le juge peut, à titre exceptionnel et si l'intérêt de l'enfant l'exige, notamment lorsqu'un des parents est privé de l'exercice de l'autorité parentale, décider de confier l'enfant à un tiers, choisi de préférence dans sa parenté. Il est saisi et statue conformément aux articles 373-2-8 et 373-2-11.
Dans des circonstances exceptionnelles, le juge aux affaires familiales qui statue sur les modalités de l'exercice de l'autorité parentale après séparation des parents peut décider, du vivant même des parents, qu'en cas de décès de celui d'entre eux qui exerce cette autorité, l'enfant n'est pas confié au survivant. Il peut, dans ce cas, désigner la personne à laquelle l'enfant est provisoirement confié.
Article 373-4
Modifié par Loi n°2002-305 du 4 mars 2002 - art. 8 JORF 5 mars 2002
Lorsque l'enfant a été confié à un tiers, l'autorité parentale continue d'être exercée par les père et mère ; toutefois, la personne à qui l'enfant a été confié accomplit tous les actes usuels relatifs à sa surveillance et à son éducation.
Le juge aux affaires familiales, en confiant l'enfant à titre provisoire à un tiers, peut décider qu'il devra requérir l'ouverture d'une tutelle.
Article 373-5 En savoir plus sur cet article...
Modifié par Loi n°2002-305 du 4 mars 2002 - art. 8 JORF 5 mars 2002
S'il ne reste plus ni père ni mère en état d'exercer l'autorité parentale, il y aura lieu à l'ouverture d'une tutelle ainsi qu'il est dit à l'article 390 .

Article 414-2-En vigueur depuis le 1 Janvier 2009
Créé par Loi n°2007-308 du 5 mars 2007 – art. 7 () JORF 7 mars 2007 en vigueur le 1er janvier 2009.
De son vivant, l’action en nullité n’appartient qu’à l’intéressé.
Après sa mort, les actes faits par lui, autres que la donation entre vifs et le testament, ne peuvent être attaqués par ses héritiers, pour insanité d’esprit, que dans les cas suivants :
1° Si l’acte porte en lui-même la preuve d’un trouble mental ; 2° S’il a été fait alors que l’intéressé était placé sous sauvegarde de justice ; 3° Si une action a été introduite avant son décès aux fins d’ouverture d’une curatelle ou d’une tutelle ou si effet a été donné au mandat de protection future.
L’action en nullité s’éteint par le délai de cinq ans prévu à l’article 1304.
Cite: Code civil – art. 1304 (VT).
Cité par: Décret n°2008-1484 du 22 décembre 2008 – art. (V), Décret n°2008-1484 du 22 décembre 2008 – art. Annexe 1 (V), Code civil – art. 466 (VD).

►L’insanité d’esprit ;

à l'attention de l'ergonaute AGAMBEN LE TranSFUGE ITALIEN débauché par la France pour instillé l'idée de droit nazi à l'université française :
Non avete visto quanta gente hanno ammazzato?
Extraits :
« L’article 37-1 de la Constitution, issu de la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 susvisée, permet au Parlement d’autoriser, dans la perspective de leur éventuelle généralisation, des expérimentations dérogeant, pour un objet et une durée limités, au principe d’égalité devant la loi (…) toutefois, le législateur doit en définir de façon suffisamment précise l’objet et les conditions et ne pas méconnaître les autres exigences de valeur constitutionnelle » « l’article 37-1 de la Constitution permet que la loi de financement de la sécurité sociale incluse des dispositions expérimentales (…), mais que le Conseil serait amené à censurer des dispositions qui (…) seraient en réalité non pas d’application expérimentale, mais d’application bornée dans le temps» «D’autres réformes, poursuivant des finalités économiques, sociales ou environnementales, sont coûteuses et nécessitent un passage par un « sas » expérimental. Les exemples sont légion»

Il faut cesser de passer des commandes au nom de L'État pour recruter des associations et personnes en cherchant à prouver des faussetés.
Vos agents administratifs appellent les employeurs pour les menacer lorsqu'ils embauchent des jeunes issus de l'immigration ; les données sociales et médicales confiées à vos services publics sont piratées.
Cette action est présentée comme une « concrétisation de la résolution n° 13 du rapport Familles, vulnérabilité, pauvreté » de 2005 visant à faire de « l’audace, l’innovation et l’expérimentation » les mots clés de l’action publique, à partir du constat que l’action auprès des familles vulnérables exigeait de faire du sur-mesure et d’innover. La caution scientifique est largement mise à contribution...

Parmi les citoyens de bonne volonté, il y a les princes sans arme, comme nous. Ils incarnent le drapeau blanc.
En général ils se font massacrer à cause des businessmen alias "ambassadeurs marocains", qui fuient avec les lettres de créances...
Dans son article 1er, le décret n° 2011-1603 du 21 novembre 2011* inscrit les expérimentations dans le temps long de la recherche : coupé-décalé !
* C'est juste pour masquer vos crimes d'état.

Votre P4 (prête-nom) protégé par le Ministère des affaires étrangères et de l'intérieur, juste parce qu'il a touché de l'argent des sales coups faits à Aréva et autres business avec vos politiciens français. Ces gens continuent d'aller parler en son nom pour présenter des revendications fantaisistes et nous faire persécuter par la justice et l'administration, en son nom. De quels droits vos notaires-avoués conseiller-avocat peuvent-ils parler au nom d'autrui ? La disparition de droit vous interdit de faire au nom du droit c'est pourquoi vous optez pour l'état d'urgence, suspension de la constitution : à ce point-là nous avons le droit d'appliquer alors nos coutumes dont le droit de vengeance !

S.A.S expérimental ; biopolitique1 ; Fear, uncertainty and doubt
Comment cette prérogative sur l'exemption de l'obligation d'ester en justice, s'est-elle transformée en menace, outil de chantage et d'intimidation, dénégation de l'utilité d'ordre publique, de la mesure en question ?
Dans un deuxième temps, Agamben note qu’a émergé au XXème siècle, dans la figure du réfugié, l’idée d’une vie nue qui bénéficie de droits naturels, mais ne pouvant être dotée de droits politiques, et qui cristallise la séparation entre droits de l’homme et du citoyen, entre humanitaire et politique. De même que le citoyen surgit d’un fait biologique (la naissance), le pouvoir politique intervient en retour jusque dans la vie biologique des individus : il se développe alors dans le monde moderne, dans la pensée agambénienne, une vie nue qui est un objet biopolitique : il devient possible à une nouvelle souveraineté (biosouveraineté) de désigner certaines catégories d’hommes non plus comme exclus de l’ordre légal humain et de l’ordre divin (comme homines sacri, mais comme menant une vie indigne d’être vécue. L’histoire du XXème siècle, explorée notamment par Arendt, montre bien de tels exemples de souveraineté biopolitique, de cas flagrants d’homines sacri, dont « le meurtre ne constitue ni une exécution ni un sacrifice mais seulement l’actualisation d’une simple tuabilité » inhérente à leur condition perçue sous un angle biologique. La dimension dans laquelle l’extermination a eu lieu n’est ni la religion (et donc le sacrificiel) ni le droit mais la biopolitique. La souveraineté moderne qui est apparue est celle qui consiste à disinguer ce qui est mis au ban, ce qui est à l’exception du corps politique. Agamben tente de montrer qu’une telle forme de biosouveraineté a survécu continuellement de l’antiquité à nos jours, et que, par exemple, le régime d’exception légale qui s’applique aux « combattants ennemis » de Guantanamo relève de cette forme de vie nue, dépourvue de tous droits, à l’existence biologique entièrement contrôlée. Pour le citer, à propos de l’ordre militaire du 13 novembre 2001 émis par le Président Bush :
« Ce qui est nouveau avec l’ordre du Président Bush est qu’il efface radicalement tout statut légal pour l’individu, produisant ainsi un être innommable et inclassifiable sur le plan légal. Non seulement les Talibans capturés en Afghanistan ne jouissent pas du statut de prisonniers de guerre comme décrit par la Convention de Genève, mais ils n’ont même pas le statut de personne accusée d’un crime dans le droit américain. »
Nous pouvons être plus mesurés dans notre approche et constater que le biopouvoir est un phénomène essentiellement moderne, et que par ailleurs la souveraineté moderne n’a recours à l’exception légale qu’à la marge. On peut notamment citer en exemple le fait qu’un pressentiment du nouveau pouvoir qui s’est mis en place, de l’émergence d’un biopouvoir, se fait jour dans les Cahiers de Prison de Gramsci (composés à partir de 1926) et notamment le cahier 22 sur l’américanisme et le fordisme où il évoque l’assujettissement de classe d’un type nouveau développé par Ford qui met en place des enquêtes de moralité pour ses ouvriers[]. La question de savoir s’il ferait sens de garantir l’impossibilité de la mise en exception légale d’un individu tout en permettant à une souveraineté de garder du sens reste donc ouverte.

Des dispositions d’une loi pénale qui la postule sans l’énoncer = mort civile
Ces gens sont profondément anti-croyant et même satanistes.

Avec la Chine, vous avez intérêt à séparer la diplomatie des affaires d'argent.

Kien Phuc (1883-1884)
Né en 1868, fils du prince Kien Thai Vuong (+1876), fils adoptif de Tu Duc, cousin de Duc Duc et neveu de Hiep Hoa. Il règne à l’âge de 15 ans (dès novembre 1883) sous la tutelle du Conseil de Régence. Mesurant la faiblesse de la cour qui, en pleine crise, ne parvenait pas à régler le problème de la piraterie, la France en profita pour mettre la main sur le Tonkin, substituant son protectorat à la suzeraineté chinoise (juin 1884). En juillet, après une courte maladie, l’empereur mourut. Certains pensent que pour n’avoir pu s’opposer au coup de force des Français, il fut soit empoisonné par Nguyen Van Tuong (1er régent), dont le fils avait épousé une des sœurs de l’empereur, soit étranglé par son beau-père Trân Thiên Thanh (3ème régent).

Ils ont un code d'honneur séculaire, comme nous. "La diplomatie, c'est l'art de dire "Gentil le chien", jusqu'à ce que vous trouviez une pierre."



Chaque branche, maternelle et paternelle, de la famille reçoit la moitié des biens, ... Qui hérite de ma mère si je décède avant elle ? Le père de mes enfants orphelins??? L'état où les chefs d’états que dit représenter cet individu néfaste, au niveau mental très douteux, ont commis pour l’un 3 guerres civiles génocidaires ethniques, et l’autre très récemment en Centrafrique où la France est obligée d’envoyer des troupes pour sauver la population, en prélevant de nos assurances sociales les sommes nécessaires à leur payer des munitions ! vous ne représentez pas le peuple français ni aucun peuple. Vous représentez l'Ordre du Chaos basé sur des idéologies et des sectes sacrificielles qui préconisent des scénarios dits poulpiques (tales of terror) avec sacrifices humains : ndrl malthusiannisme, diminution de la population mondiale!

Peut-on prétendre que le veto des Russes et des Chinois a conforté le droit international? Absolument.
Il y avait tout de même ici la menace d’une rupture du principe de non-ingérence, du principe de non-recours à la force. Le véto fut aussi une consolidation de la sécurité juridique. Quand des résolutions sont détournées, comme ce fut le cas pour la Libye, il faut faire comprendre aux violeurs du droit que c’est inadmissible et que cela ne doit plus se reproduire. S’ils veulent agir en dehors de l’ONU, c’est un crime, lequel fut défini, en juin 2010 à Kampala, par les États membres de la Cour pénale internationale, selon l’article 5 de cette même cour. Une telle opération effectuée sans l’aval du Conseil de sécurité serait immédiatement considérée comme un crime et une agression, et les responsables devraient être sanctionnés.

Que ce soit au niveau micro et macro, c’est pareil. Vous ne respectez aucun droit, au nom de la révolution.

La part prise par les enfants dans les mises à mort ou plus encore dans la déshumanisation des cadavres est attestée dans les explosions de vengeance, autant que la circulation de parties du corps parmi les spectateurs, certains les gardant en reliques.
La conservation de têtes coupées ; ►Effet de » Halo », Effet « Guillotine » = Effet « Stockholm » = Effet « Charcot »

Vous, êtes-vous sûrs d’avoir tous vos esprits de célérité ?
►Il y a aussi la défaillance mentale de vos agents de merde.

Dans ma famille on parle français depuis 500 ans au moins, quelque soit la nationalité ou l’origine. . Je comprend très bien à tous les niveaux le racisme primaire qui s’exprime dans les lois, et le traitement que nous subissons ici. Il ne me restait déjà pas grand chose, que l’immatériel, l’expérience, le partage qui me permettait d’avoir des amis en partage, de tous les continents hispanophones, latinos, germanophones et francophone. Ils sont tous partis. Même les français. Il ne reste plus que des psychopathes.
Ce n’est pas une question de nationalité, mais de culture commune, d’honneur et l’honneur est une composante de créances
►les manœuvres frauduleuses appartiennent à la phase d’instruction et sont donc antérieures au procès lui-même, et au verdict.

Quand et pourquoi les acteurs sociaux nomment-ils « traversées » certaines pratiques spatiales ? (sécularisme) Une génération qui n’a pas connu la guerre mais qui connaît les déplacements internationaux pour les études et le travail !

Voici les œuvres de Sassou Nguésso, en tant que président de l’union africaine et en business avec M. Sarkozy et M. Balkany :
Commentaires d’un syndicat sur vos tentatives de « pas de clerc » :« Votre acte de naissance est apocryphe » : Reconnaissance en France de l’état civil étranger – ADDE, Gisti
« Votre acte de naissance est apocryphe » : de plus en plus de personnes, nées à l’étranger, ont la désagréable surprise de lire ce type de phrase par laquelle les autorités françaises justifient toute sorte de refus : refus de délivrer un visa à un membre de famille, refus de reconnaître la nationalité française d’un enfant, refus de reconnaître la minorité d’une jeune. En raison de telles affirmations, souvent péremptoires, des familles sont séparées, des Françaises ne réussissent pas à obtenir un document d’identité, des mineures dorment dans la rue sans aucune protection des autorités françaises.

Nous avons été plus que patients et plus que confiants envers les autorités de ce pays.
De quel(s) refus la « résistance » est-elle le nom dans la clinique psychanalytique ? ►PSYCHOPATHE à tendance délinquante et criminelle ???

La prévalence de la délinquance vaut pour tout système. Mais vous, vous avez largement dépassé les bornes ;
• nous traiter de SDF (gens de la rue, sans domicile fixe, voir gens du voyage, ah non maintenant c’est migrants !) après avoir détourné et volé les successions qui nous concernent avec de faux papiers et des étrangers par de faux procès !

Je connais des vagabonds de la politique qui se prenaient pour mes ascendants et qui nous ont fait tous ficher comme délinquants et terroristes potentiels pendant qu’ils manœuvraient avec nos propres parents africains pour nous évincer de nos droits d’émergence :

ORIGINES FRANCE-CONGO : Le katanga
« El vagab » :
Dites-moi un peu, Sakozy de Nagui-Bosca (ou quelque chose comme ça) il est katangais ? Il retournait à sa source ? Son staff qu’avait-il à vagabonder comme ça en Afrique, se faire escroquer lamentablement, pendant qu’il faisait insulter l’engeance d’autrui ici, lui interdisant même ses droits bi-latéraux ??? (Uramin, Areva, etc...)? Vos fantasmes !

Un procès va s’ouvrir en 2008 où Pasqua et le fils du président Mitterrand seront à la place des accusés dans des ventes d’armes illégales à l’Angola donnant un faible indice de la prédation de l’ancien empire colonial sur l’Afrique.
Les échauffourées de la Gare du Nord ce lundi 26 mars démontrent avec une particulière intensité la transformation des forces de Sécurité en France en milices quasi-privatisées lors de l’exercice de la fonction de ministre de l’Intérieur par le prétendant à la Présidence Nicolas Sarkozy. Ce dernier mandat de Jacques Chirac n’aura été que le théâtre de la mise en ordre de la campagne Sarkozy. Sarkozy, l’homme des néoconservateurs étasuniens a mis en branle une dynamique qui a mobilisé des faux penseurs zélotes néolibéraux décadentistes ou déclinistes qui n’ont cessé de déprécier le rang de la France dans le monde, des faux théoriciens de l’identité nationale française.
Dans ma famille on parle français depuis 500 ans au moins, quelque soit la nationalité ou l’origine. . Je comprend très bien à tous les niveaux le racisme primaire qui s’exprime dans les lois, et le traitement que nous subissons ici. Il ne me restait déjà pas grand chose, que l’immatériel, l’expérience, le partage qui me permettait d’avoir des amis en partage, de tous les continents hispanophones, latinos, germanophones et francophone. Ils sont tous partis. Même les français. Il ne reste plus que des psychopathes.
Ce n’est pas une question de nationalité, mais de culture commune, d’honneur et l’honneur est une composante de créances
►les manœuvres frauduleuses appartiennent à la phase d’instruction et sont donc antérieures au procès lui-même, et au verdict.

Quand et pourquoi les acteurs sociaux nomment-ils « traversées » certaines pratiques spatiales ? (sécularisme) Une génération qui n’a pas connu la guerre mais qui connaît les déplacements internationaux pour les études et le travail !

Voici les œuvres de Sassou Nguésso, en tant que président de l’union africaine et en business avec M. Sarkozy et M. Balkany :
Commentaires d’un syndicat sur vos tentatives de « pas de clerc » :« Votre acte de naissance est apocryphe » : Reconnaissance en France de l’état civil étranger – ADDE, Gisti
« Votre acte de naissance est apocryphe » : de plus en plus de personnes, nées à l’étranger, ont la désagréable surprise de lire ce type de phrase par laquelle les autorités françaises justifient toute sorte de refus : refus de délivrer un visa à un membre de famille, refus de reconnaître la nationalité française d’un enfant, refus de reconnaître la minorité d’une jeune. En raison de telles affirmations, souvent péremptoires, des familles sont séparées, des Françaises ne réussissent pas à obtenir un document d’identité, des mineures dorment dans la rue sans aucune protection des autorités françaises.

Nous avons été plus que patients et plus que confiants envers les autorités de ce pays.
De quel(s) refus la « résistance » est-elle le nom dans la clinique psychanalytique ? ►PSYCHOPATHE à tendance délinquante et criminelle ???

La prévalence de la délinquance vaut pour tout système. Mais vous, vous avez largement dépassé les bornes ;
• nous traiter de SDF (gens de la rue, sans domicile fixe, voir gens du voyage, ah non maintenant c’est migrants !) après avoir détourné et volé les successions qui nous concernent avec de faux papiers et des étrangers par de faux procès !

Je connais des vagabonds de la politique qui se prenaient pour mes ascendants et qui nous ont fait tous ficher comme délinquants et terroristes potentiels pendant qu’ils manœuvraient avec nos propres parents africains pour nous évincer de nos droits d’émergence :

ORIGINES FRANCE-CONGO : Le katanga
« El vagab » :
Dites-moi un peu, Sakozy de Nagui-Bosca (ou quelque chose comme ça) il est katangais ? Il retournait à sa source ? Son staff qu’avait-il à vagabonder comme ça en Afrique, se faire escroquer lamentablement, pendant qu’il faisait insulter l’engeance d’autrui ici, lui interdisant même ses droits bi-latéraux ??? (Uramin, Areva, etc...)? Vos fantasmes !

Un procès va s’ouvrir en 2008 où Pasqua et le fils du président Mitterrand seront à la place des accusés dans des ventes d’armes illégales à l’Angola donnant un faible indice de la prédation de l’ancien empire colonial sur l’Afrique.
Les échauffourées de la Gare du Nord ce lundi 26 mars démontrent avec une particulière intensité la transformation des forces de Sécurité en France en milices quasi-privatisées lors de l’exercice de la fonction de ministre de l’Intérieur par le prétendant à la Présidence Nicolas Sarkozy. Ce dernier mandat de Jacques Chirac n’aura été que le théâtre de la mise en ordre de la campagne Sarkozy. Sarkozy, l’homme des néoconservateurs étasuniens a mis en branle une dynamique qui a mobilisé des faux penseurs zélotes néolibéraux décadentistes ou déclinistes qui n’ont cessé de déprécier le rang de la France dans le monde, des faux théoriciens de l’identité nationale française.

Vos black-fesses vont se manger un pruneau dans la cervelle ! cela évitera que je n'ai à me répéter. Il y aura bien un fou pour vous répondre, comme disent certains !

S'ils vous insultent de pauvres sans valeur c'est pour vous tuer sans avoir de compte à rendre, même s'ils vous traitent de fous...


Il va falloir donner la liste des personnes impliquées car il y en a bien plus que 140 dans plus de 40 pays...

Commençons par les amis des politiciens français ceux qui disent que l'Afrique est leur avenir ; ils ont appuyé et financé des millions à des connards ceux que vous connaissez des psychopathes sans rien dans le crâne, des hommes de pailles dont l'entourage de Sassou Nguésso...
Regardez bien qui est entré au PCT au sommet en dernière minute ????
Spécial Congo-Brazza : Denis Sassou resserre les rangs dans un parfum de fin de règne ?
Défense & Sécurité du Congo – Wondo » Spécial Congo-Brazza Denis Sassou resserre les rangs dans un parfum de fin de règne JJ Wondo.htm


Sassou tu vas le payer cher ainsi que tes pantins ! non pas pour l'argent mais pour les meurtres et les faux et usage de faux produits en justice ! Tes associés aussi !

es langues commencent à se délier au Congo dans l’affaire qui oppose le directeur général de Maisons sans Frontières (MSF), Roger Roc à Elco Construction (société sans immatriculation registre de commerce) d’Ali Amine, l’implication claire de l’ancien ministre de la Justice Emmanuel Yoka, et un faux document portant la signature du Président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso.
« La vraie Diplomatie Congolaise », Basile Ikouébé et Madouka dans le collimateur: un réseau mafieux de passeports diplomatiques au ministère des Affaires Etrangères
La mafia et la folie de certains ministres ont atteint leurs limites
Talal à déjà créé des problèmes au Congo à cause des passeports. Le libanais Talal anciennement chef d’Etat-major du Liban avec le pouvoir déchu, est devenu l’ami personnel du Président de la République. Ce libanais gérant plusieurs hôtels de la famille présidentielle, Olympic Palace entre autres, aurait une profession des plus insolites. Lorsqu’on lui demande quelle est sa profession, il répond : « ami du Président de la République » ! Allez y comprendre ! Talal serait un mercenaire d’origine chiite appartenant au Hezbollah, un mouvement politique armé libanais redouté par Israël et les États-Unis. Sur ces entrefaites, il n’y a pas si longtemps des libanais suspects avaient été arrêtés par les israéliens avec des passeports congolais. Chose qui aurait failli créer un incident diplomatique avec le Congo comme quoi, ce pays supporterait des terroristes ennemis d’Israël et des États-Unis. Des sources biens introduites soutiennent qu’à son arrivée, le Président chinois, Xi Jinping, devait être logé à l’Olympic Palace, mais ses compatriotes n’étant pas d’avis l’ont hébergé à l’hôtel Leger à cause de Talal jugé « dangereux ». Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est à ce même Talal qu’on délivre des passeports diplomatiques pour le compte de sa famille ! A l’époque, le colonel BaBa Macaire, ancien directeur de l’immigration, fut incarcéré et démis de ses fonctions, entre autres, parce qu’il se serait rendu sur place au Liban avec tout le matériel nécessaire à l’établissement des passeports à la famille, aux amis et connaissances de Talal. On se pose les questions suivantes : comment un étranger peut-il avoir un pouvoir plus grand que les congolais eux-mêmes dans leur pays ? Aussi, le Président Sassou entretiendrait-il des terroristes au Moyen-Orient ? Enfin, jusqu’où iront les accointances de Sassou et Talal ? (1)
Par contre, si tout ceci se passe à son insu, décidément, Denis Sassou-N’guesso a encore fort à faire avec ses ministres et ministères gangrénés par la corruption.
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:20

Voilà des images qui parlent mieux que les grands discours :
The Horror Of Stanleyville (1964)
https://www.youtube.com/watch?v=lFmobWuB08w
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:21

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:27

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:30

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:37

https://www.youtube.com/watch?v=L8NXpPRpuH4
CONGO 60 au fil des actualités Belgavox
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:40


[Congo-Brazzaville] Le procès du régime de Fulbert Youlou par les dirigeants actuels du Congo

4 févr. 2013 Par Jecmaus Blog : CONGONEWS-BRAZZAVILLE



Le procès des responsables de la première république du Congo : Au temps où l’impunité n’était pas de mise , Par WILFRID SATHOUD


Deux ans après le renversement de la première République du Congo, le nouveau régime « révolutionnaire » institué par le MNR [1] sous la conduite du président Alphonse Massamba Débat, installera une Cour d’exception, pour juger les principaux responsables du pouvoir déchu.
Du 8 au 14 Juin 1965, au « Tribunal Populaire de Brazzaville » sous la présidence de Stanislas Batchy, se déroulera leur procès. Outre 14 membres du gouvernement Youlou, dont le président lui même, 5 hauts fonctionnaires seront présents sur le banc des accusés. Fulbert Youlou, exilé à Madrid (Espagne), sera condamné à mort par contumace, tous ses biens tant au Congo, qu’a l’étranger seront confisqués.

Nous publions à la suite de cet article, quelques extraits de sa position exposée dans son livre « J’accuse la Chine » [2] ; l’audition à la barre du ministre de l’information Apollinaire Bazinga ; les peines infligées à l’issue du dit procès ; la déclaration du ministre de la fonction publique puis du plan et de l’équipement, Victor-Justin Sathoud, après sa libération. [3]

Extrait du livre de l’Abbé Fulbert Youlou [4]

« Je suis accusé d’avoir utilisé à mes fins un avion de guerre de type Héron, que j’aurais reçu du gouvernement français. Je demande aux membres de ce soi-disant tribunal de s’informer auprès de ce gouvernement du jour et de la date où un avion de guerre m’aurait été donné par lui ? En tout cas, sur mon honneur, je déclare n’avoir jamais reçu d’avion de ce type. Mais je reconnais avoir reçu de la France trois ou quatre petits avions Broussards. Et ils sont à Brazzaville ;

Atterrissage de l’un des fameux avions broussards, conduisant l’Abbé Fulbert Youlou à l’aéroport de Dolisie, ou il est reçu par le Maire Délégué Hilaire Mavioka, à coté de Victor Sathoud (1961).

Je suis accusé d’avoir apporté mon soutien à MM. Kasavubu et Tshombé. C’est exact. Je suis anti-communiste et je le serai toute ma vie. Je soutiendrai, tant que je vivrai, tous ceux qui défendent la même cause que moi.

Fulbert Youlou a gauche avec le président Kasavubu du Congo-Léopoldville et, à droite avec le leader sécessionniste katangais Moise Tshombe assistant à la cérémonie officielle de lancement des travaux de construction du barrage de Sounda sur le Kouilou.

Ce tribunal ose me condamner à mort pour avoir toléré à Brazzaville l’installation de la Radio-Makala. Mais que dit ce tribunal de ce qui est diffusé sur les antennes de la Radio du désordre pour le compte des rebelles installés là-bas ? Que pense ce tribunal sur le fait que les rebelles de Léopoldville aient des bases militaires partout au Congo-Brazzaville, utilisant armes et munitions de l’armée congolaise avec tous les soutiens logistiques ?

Oui, un tribunal dont le jugement rendu n’est que le reflet évident de la haine ne peut être équitable et juste car, avant de se prononcer sur la nationalisation de tous mes biens, ce tribunal aurait dû savoir que c’est en 1946 que j’ai acheté la ferme de Madibou, grâce aux dons que j’avais reçus alors des chrétiens, que le petit hôtel de Bacongo a été construit en 1956 grâce à un crédit de deux millions sollicité à la banque qui s’appelait alors Crédit d’A.E.F. et ce crédit a été entièrement remboursé. L’hôtel du Pool n’est pas encore entièrement payé, je suis satisfait de ce que Massamba-Débat prendra sur toutes mes dettes.

Ce que ce tribunal ne veut pas savoir et ne veut pas dire, c’est que j’étais régulièrement salarié et que j’avais le droit d’user de ma solde. Ce tribunal ne démontre pas non plus combien j’ai volé et sur quel chapitre cette somme a été défalquée.

Je suis condamné à mort pour avoir demandé de maintenir l’ordre le 13 août, alors que je représentais le pouvoir légal… ».

Extrait de l’audition de Monsieur Apollinaire Bazinga, ancien Ministre de l’Information

Accusé, vous êtes inculpé d’avoir matériellement ou moralement aidé ou assisté l’ancien Président dans sa politique Katangaise, à la mise à la disposition à une mission étrangère d’une partie du territoire au profit d’une province sécessionniste : le Katanga, pour le trafic d’armes de guerre, à la prestation du sol national pour l’installation d’une station de radio dénommée Makala au service de l’étranger et à l’aide des forces armées d’avoir causé la mort à trois congolais, lors des journées révolutionnaires d’août 1963. Accusé répondez !

Monsieur le Président,

1) Je ne reconnais pas avoir aidé ou assisté l’ex Président YOULOU à la cession d’un terrain militaire au gouvernement du Katanga.
Cette cession ou cette aide, je les ignore totalement.

2) Je reconnais avoir été Ministre de l’Information à une époque, mes attributions étaient les suivantes : responsable de la direction du service de l’information, j’avais à exercer la tutelle de la Radio Télévision Congolaise et de l’Agence Congolaise de l’Information. Quant à l’installation de Radio Makala, je l’ignore complètement,…était t’elle exploité par le Congo ou par le Katanga ou par une nation étrangère.

3) En ce qui concerne l’intervention armée contre le peuple sans armes,

Monsieur le Président sur ce point, je ne pouvais dire aucun mot. Pour la bonne raison que je me trouvais en mission à l’étranger, précisément à Dakar ou se réunissait un Conseil de ministres des affaires étrangères de l’OUA (S’il s’était tenu un conseil des ministres pour décider de l’usage des armes contre les manifestants, parmi lesquels trois braves congolais ont trouvé la mort, je l’ignore.

Accusé BAZINGA, avez-vous entendu parler d’une radio dénommé Makala en votre qualité de ministre de l’information ?

Monsieur le Président, en ma qualité de ministre, je ne reconnais pas avoir enregistré la présence de Radio Makala. Mais en ma qualité de simple citoyen, j’ai entendu qu’il existait une telle radio, je m’étais inquiété, en tant que ministre de l’information de ne pas l’avoir su.

Sentences du procès des responsables du régime de la première République du Congo devant le tribunal populaire de Brazzaville siégeant du 8 au 14 Juin 1965



NOM & FONCTION

CHEFS D’ACCUSATION

PEINE INFLIGEE

1 Abbé Fulbert YOULOU, Président de la RépubliqueHaute trahison, cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Installation d’un poste émetteur appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement des deniers publics

Condamné à mort par contumace, confiscation de tous les biens tant au Congo qu’à l’étranger2Stéphane Tchitchelle, Vice Président de la République, Ministre des Affaires Etrangères*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement des deniers publics

15 ans de Prison ferme avec confiscation de la ferme de Hinda3Dominique NZALAKANDA, Ministre de l’Intérieur et de la JusticeParticipation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makalu en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement des deniers publics

15 ans de prison ferme avec confiscation de ses deux voitures4Joseph SENSO, Ministre de l’Intérieur et de la Justice*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

10 ans de prison ferme5Prosper GANDZION, Ministre de l’Education Nationale*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement de deniers publics

10 ans de prison ferme avec privation des droits civiques6Victor SATHOUD, Ministre de la Fonction Publique, du plan et de l’équipement*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement de deniers publics

10 ans de prison ferme7Alphonse NZINGOULA, Directeur de Cabinet de l’ancien Président de la République*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

8 ans de prison ferme8Eugène GOMA, Directeur de la Sûreté Nationale*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

5 ans de prison ferme9Isaac IBOUANGA, Ministre de la Production Industrielle*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

3 ans de prison ferme10Marc DELLHOT, Secrétaire particulier de l’ancien président de la République*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement de deniers publics

3 ans de prison ferme avec confiscation de ses deux voitures11Antoine LETEMBET AMBILY, Directeur de Cabinet du Ministre de l’IntérieurTrafic d’influence, accession illégale à la fonction publique3 ans de prison ferme12Pierre GOURA, Ministre des Finances*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville ; *Détournement des deniers publics

2 ans de prison ferme, avec sursis13Jacques OPANGAULT, Vice-président de la République*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

Acquitté, relaxe pure et simple14Simon Pierre KIKHONGA NGOT, Ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

Acquitté, relaxe pure et simple15Apollinaire BAZINGA, Ministre de l’information*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

Acquitté, relaxe pure et simple16Germain SAMBA, Ministre de l’Agriculture*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville

Acquitté, relaxe pure et simple17Faustin OKOMBA, Ministre des Travaux Publiques*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-LéopoldvilleAcquitté, relaxe pure et simple18René KINZOUZA, Ministre de la Santé*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-LéopoldvilleAcquitté, relaxe pure et simple19Michel KIBANGOU, Ministre des Affaires Economiques*Participation à la cession d’une portion du territoire national au profit de la sécession Katangaise ; *Participation à l’installation d’un poste émetteur radio appelé Makala en vue de créer la subversion au Congo-Léopoldville.Acquitté, relaxe pure et simple



Déclaration de Monsieur Victor-Justin Sathoud [5] détenu politique et ancien ministre à l’occasion de sa libération (Brazzaville le 14 Août 1968)

« Les émotions les plus profondes sont muettes », a dit un sage. L’on comprendra donc facilement pourquoi les mots ne m’arrivent pas aisément, pour exprimer ma gratitude à l’endroit des dirigeants du Parti, de ses organismes parallèles et du Peuple Congolais tout entier, pour les mesures qu’ils ont bien voulu prendre en notre faveur. Aussi, vais-je me borner à adresser à tous ce petit mot, d’usage très courant, mais qui sortent du plus profond de mon âme et traduisent une reconnaissance sincère : Merci !

En effet, père de neuf enfants tous en bas âge qui, depuis quatre ans sont livrés à eux-mêmes, avec les déboires que cette situation comporte, je n’apprécierai jamais assez le caractère magnanime de ces mesures. C’est pourquoi, pour moi, tels les flots du Congo charriant les jacinthes qui salissent à certaines périodes notre beau fleuve, pour les jeter dans l’océan, ces mesures emportent pour toujours, tout ce dont j’ai souffert, et tous les préjudices que j’ai subis vers cet autre océan qu’est l’oubli total, le passé.

C’est donc sans acrimonie, ni nostalgie, sans rancœur ni haine contre qui que ce soit que je réintègre la nouvelle société congolaise, et pourrais dans la mesure ou il me serait donné de le faire, apporter loyalement ma modeste contribution à cette œuvre exaltante, mais combien délicate, difficile, voir même ingrate, l’œuvre de construction nationale à laquelle le gouvernement s’est attelé sous l’impulsion du Parti avec l’appui de tout le Peuple.

J’ose espérer que nous trouverons en chacun un frère honnête et compréhensif, débarrassé de l’égoïsme, des suspicions non fondés et préjugés de toutes sortes, qui se fera un devoir patriotique de faciliter notre réadaptation.

En d’autre termes, je formule le vœu que dans les jours à venir, nous soyons jugés en fonction des actes concrets que nous commettrons par rapport aux intérêts bien compris du Congo, et non en fonction de ce que nous étions dans l’ancien régime, ou, encore moins, sur de simples procès d’intentions.

Car j’estime pour ma part, que tous les congolais doivent plus que jamais, comme l’a dit un grand penseur de notre siècle, « devenir des maçons pour bâtir non pas des murs, pour nous séparer, mais des ponts pour nous unir ».

Alors, les termes sœurs sœur et frère ne seront jamais des vains mots qui sortent de nos bouches, mais toujours l’expression vivante de notre solidarité, et de notre cohésion agissante.

Je suis profondément convaincu que c’est dans l’union sincère, fraternelle et confiante de tous les congolais que nous combattrons efficacement les sous développement de tous ordres qui accablent si atrocement notre pays, qu’il soit économique, social, culturel, moral, spirituel ou idéologique, afin de préparer à nos enfants des lendemains enchanteurs, pour que vive le Congo.

Wilfrid Sathoud

[1] Le MNR est la première formation politique monopartite du Congo, crée en 1965, sous la direction d’Alphonse Massamba-Débat, avec ses principales tendances incarnées par Pascal Lissouba et Ambroise Noumazalaye

[2] Fulbert Youlou,« J’accuse la Chine » éditions Table Ronde, Paris (1965)

[3] Après l’amnistie décrétée, en 1968, par le Président Marien Ngouabi en faveur de tous les détenus politiques.

[4] Assigné à résidence surveillé au camp militaire qui portait son nom après la révolution, Fulbert Youlou s’évadera de sa villa prison le 25 mars 1965, pour s’exilé à Madrid (Espagne) Via Léopoldville (actuel Kinshasa en RDC), au lendemain du triple assassinat des hauts fonctionnaire Pouabou (Président de la Cour Suprême), Son neveu éventuel successeur Matsokota (Procureur de la République), et Massoueme (Directeur de l’Agence congolaise de l’information).

[5] Incarcéré après la révolution, Victor Sathoud, ancien ministre de la fonction publique, puis du plan et de l’équipement (en remplacement de Massamba Débat) sera détenu à la maison d’arrêt de Brazzaville, avant d’être transférer à Kidamba dans le Pool et, assigné à résidence à Sibiti dans la région de la Lekoumou. Il recouvrera la liberté en 1968, à la faveur d’une amnistie générale décrétée par Marien Ngouabi à son arrivée au pouvoir.

1er Gouvernement d’union national de l’histoire du Congo.

On reconnait de la gauche vers la droite, au 1er rang : L’Abbé Fulbert Youlou (Premier président de la République du Congo, Chef du gouvernement et député-maire de la ville de Brazzaville) entouré de Jacques Opangault (Vice-président de la République, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice) et de Marcel Ibalico (Président de l’Assemblée Nationale).

Au 2e rang : Pierre Goura (Ministre des Finance et Député Maire de Dolisie) ; Faustin Okomba (Ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale) ; Germain Samba (Ministre de l’agriculture et de l’élevage) ; Raymond Mahouata (Ministre de la Santé Publique) ; Alphonse Massamba-Debat (Ministre du Plan et de l’Equipement) ; Simon-Pierre Kikhounga-Ngot (Ministre des Affaires Economiques, et des Eaux et Forêts) ; Paul Ngouala (Ministre de la Jeunesse et des Sports) ; Victor Sathoud (Ministre de la Fonction Publique).

Au 3e rang : Isaac Ibouanga (Ministre de la Production Industrielle) ; Michel Kibangou (Secrétaire d’Etat à la Présidence de la République, chargé de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat) ; Philippe Bikoumou (Secrétaire Particulier à la Présidence de la République) ; Germain Bicoumat (Ministre des Travaux Publics et des relations avec l’ATEC) ; Dominique N’ZALAKANDA (Ministre de l’Intérieur) ; Apollinaire Bazinga (Ministre d’Etat, Ministre de l’information) ; Prosper Gandzion (Ministre de l’Education Nationale)

NB : Il convient de noter l’absence remarquable de Stéphane Tchitchelle (Vice-président de République, Ministre des Affaires Etrangères, et Député Maire de Pointe-Noire, vraisemblablement en mission à l’étranger, au moment de la prise de cette photo historique.

Par Wilfrid SATHOUD

Diffusé le 24 mai 2012, par http://www.congo-liberty.com

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Mar 12 Sep, 17 6:42

sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Sam 28 Oct, 17 4:17

SUR LES ÉPAULES D'UN GÉANT

L’expression est aujourd’hui très fréquemment utilisée. Le livre de Stephen Hawking paru en 2003 en manifeste bien le contexte d’utilisation : il s’agit de montrer comment la science contemporaine s’appuie sur les auteurs précédents d’une manière cumulative. Einstein s’appuie sur Newton qui utilise Kepler et l’on remonte ainsi jusqu’à Galilée et Copernic.


ET VOUS VOUS VOUS APPUYEZ SUR QUI ???????


SUR UN POUVOIR AUTO-PROCLAME OU SUR NOS GENEALOGIES ?
« ces mots illustrent parfaitement le processus d’évolution de la science, et même de la civilisation : une suite d’avancées, chacune construite sur les précédentes ».
VOUS SEULS ÊTES HÉRITIERS DES CONNERIES OU DES CHOSES BIEN DE NOS ASCENDANTS ?


Quels sont vos remparts ???

LA VIE C EST PAS UN JEU
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Sam 28 Oct, 17 4:20

http://enseignement-latin.hypotheses.org/6359

Histoire
Sur les épaules des géants
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Sam 28 Oct, 17 4:25

Accueil > Top News > Nationale
Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu


Brazzaville a commémoré l'appel du Général De Gaulle


A l’occasion de la commémoration du 77e anniversaire de l’appel à la résistance lancé depuis Brazzaville par le général Charles de Gaulle, une conférence-débat a eu lieu, le 27 octobre sur le thème « Le général De Gaulle et Brazzaville ». Cette conférence-débat a été animée par les parlementaires français en présence des autorités congolaises.
la tenue de cette conférence-débat à Brazzaville est tout un symbole de notre histoire commune (Congo -France).


http://www.portail242.info/Brazzaville- ... a2543.html



La trouille aux Q sans i....
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Sam 28 Oct, 17 4:27

A toutes vos commisérations de merd..., comme vous et moi, à chaque fois c'est comme ça ! On s'en souviendra ! Toujours en retard !

https://www.youtube.com/watch?v=lNR_LkDju6g
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08

Re: Panma PPapers = coup d'état mondial

Message par sycie l'impérative » Sam 28 Oct, 17 4:33

https://www.youtube.com/watch?time_cont ... 8M_B_Ntmfs

DISCOURS PRESIDENT DENIS SASSOU NGUESSO A L'ONU SEPTEMBRE 2017
sycie l'impérative
Veterran
 
Message(s) : 4181
Inscription : Jeu 20 Mai, 10 9:08


Retour vers Les Grands Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 23 invité(s)