Nous sommes heureux de constater que « La Méthode Ange Zanzala, » le manuel de méthodologie que nous avons publié, au cours de ce mois, aux Editions Amazon, a eu des échos très favorables dans beaucoup de pays, plus particulièrement au Congo où beaucoup de gens passent des heures et des heures sous les lampadaires des éclairages publics pour apprendre leurs leçons.

Ils ont, par ailleurs, hâte d’avoir cet ouvrage qui révèle les mystères des leçons et devoirs en histoire, géographie, français et philosophie.

Cependant, nous sommes surpris par trois choses : la demande des exemplaires gratuits qui est faite à l’auteur, le fait que le livre ne soit pas distribué au Congo, et le projet Read For You que nous voulons lancer pour pousser les gens à se partager les fiches de lecture et auquel beaucoup de gens veulent adhérer.

Dans cet article, nous voulons réagir aux messages que nous avons reçus après la publication d’une recension de ce livre, et montrer comment ce livre peut aider des jeunes ambitieux à créer une petite entreprise de distribution des livres.

De la gratuité du livre

Nous disons deux petites choses :
La première est que le livre est publié sous le label de La Société Littéraire.
Il n’est pas une propriété exclusive de l’auteur. Mais de La Société Littéraire qui comme toutes les maisons d’édition compte sur les ventes de ses produits pour exister.
La deuxième chose est que pour soutenir un acteur culturel (musicien, peintre, artiste, écrivain…) on achète ses œuvres.

De la distribution du livre

Nous découvrons que les Africains, notamment les Congolais qui ne trouvent pas notre livre à Brazzaville, n’ont pas encore la culture des affaires ou celle de la création d’emploi ou encore beaucoup d’imagination.

Nous voulons parler des jeunes qui sont en quête d’emplois.
Ce livre comme beaucoup d’autres d’ailleurs, s’il tombe dans les mains d’un étudiant sorti d’une école de marketing, doit l’aider à créer une petite société. Puisqu’il y a le Produit, le Besoin et le client. Les trois éléments indispensables dans le commerce.
Le produit  : Il s’agit d’un livre qui vient d’être publié. Derrière le produit, il y a La Société Littéraire qui veut aussi être connue et vendre ses produits à travers le monde.
Besoin : Il est confirmé par les nombreuses demandes du livre que nous avons reçues.
Client : Les clients potentiels sont les élèves et étudiants qui ont dans leurs programmes scolaires l’histoire, la géographie, le français et la philosophie. Combien sont-ils au Congo ?

La première réaction que nous avons attendue est celle de voir des gens écrire à La Société Littéraire pour acheter quelques exemplaires de ce livre, les donner à quelques enseignants d’histoire, géographie, français et philosophie, pour demander leur expertise, et demander des prospectus pour faire l’étude du marché.

Au bout de cette étude du marché et de cette expertise faite par des enseignants d’histoire, géographie, français et philosophie, les jeunes qui veulent créer une entreprise de distribution du livre, peuvent présenter les deux rapports aux libraires pour les convaincre sur la qualité du livre, le besoin existant, et la potentielle clientèle.
Après la signature des partenariats avec des libraires, et vu l’étude du marché et l’expertise des enseignants d’histoire, géographie, français et philosophie, ils peuvent confectionner le projet de création d’une entreprise de distribution des livres, et négocier l’exclusivité de la vente de notre livre au Congo, ouvrir un compte dans une institution d’appui aux jeunes entreprises et solliciter un petit crédit pour acheter quelque 1000 exemplaires, payer les frais de douane, le transport… Ils commenceront avec ce livre pour ne pas prendre trop de risques. Puis, ils feront autant pour d’autres. Et, ils exerceront une profession libérale comme celle d’un délégué médical.

Du Projet Read For You

Nous avons l’intention de créer un moteur de partage de fiches de lecture pour aider les gens à publier leurs fiches de lecture. Nous nous sommes dit qu’une fiche de lecture mise sur le site peut aider des centaines de milliers à découvrir les auteurs qu’ils n’ont pas lus, à bien faire leurs devoirs et orienter leurs recherches.
Nous sommes surpris par le nombre de personnes qui s’intéressent à cette activité. Mais, aucune d’entre elles ne nous a fait de suggestion pour monter la charpente de ce site et comment l’animer.

Or, ce site pourra vivre de la publicité des grandes sociétés internationales qui voudront bien vendre leurs produits à travers le monde, et du partenariat avec les grandes maisons d’édition qui seront tentées d’y faire connaître leurs ouvrages parce qu’il sera visité par des milliers et des milliers de personnes et les fiches seront traduites dans plusieurs langues.

A l’heure où le Congo veut développer l’Informatique et les Sciences du Numérique, voilà une opportunité que les jeunes informaticiens ne doivent pas rater. Demain : ventes, achats et paiements se feront en ligne.

Nous faisons donc appel au génie des jeunes Africains et leur promettons un partenariat avec La Société Littéraire. Les créateurs des grands moteurs de recherche ne sont pas des extraterrestres. Ils ont tout simplement été ambitieux.

Pourquoi les Africains n’auraient-ils pas eux aussi des créateurs des moteurs de recherches de la taille de Google, et qui demain seront comptés parmi les fortunes du continent. Je sème les mots, les concepts et les maquettes de développement.

Serge Armand Zanzala, journaliste et écrivain