email
Linguistique

L’argot en tant qu’enjeu politique. Exemple : le Langila kinois

Les hommes construisirent la Tour de Babel pour atteindre Dieu. Les voyant trop s’approcher de son trône, Dieu confondit les langues. D’où la multiplicité des pratiques langagières dans ce bas monde. L’indoubil, argot kinois, a cédé le pas à d’autres argots : le langila notamment (RDC). Illustration d’une langue politique.

Les premiers sons du langila (anagramme de lingala) datent des années 2015 ainsi qu’en témoignent les vidéos YouTube. Mais comme toutes novations, nos oreilles ont entendu venir le langila assez tôt et, de toute façon, les racines lointaines de cet outil de communication se trouvent déjà dans « l’indoubil » des années 1950. Indoubil : langue formalisée par Père Buffalo, prêtre ouvrier Belge de Kitambo à Léopoldville, chargé de l’intégration des délinquants.

Comment ça marche ?

Langila fonctionne par connotation suggestive et déductive. Un exemple de notre cru : « Ba Congolais ba tikali Franklin Boukaka, badanlungwa Denis Sassou a Venezuela na bokondi, ba zo mona Dominique Okemba. »
En clair : « Depuis l’arrivée de Sassou au pouvoir, les Congolais sont devenus orphelins, ils gémissent. » Dominique Okemba pour Ko kemba (gémir, galérer). Franklin Boukaka pour solitude.

NB : rien n’est plus beau que se moquer de ceux qui nous dirigent. Or langila est un vaste champ de raillerie politique loufoque.

Inflation des langues ?

On pourrait se demander, pourquoi une novlangue dans un espace de communication que se disputent déjà quatre langues nationalistes : lingala, kikongo, tsiluba, swahili ? Réponse sociologique : quand la lutte des classes s’intensifie, la critique sociale a tendance à se doter d’une langue ésotérique pour échapper au contrôle et (ce qui revient au même) pour tourner les autorités politiques et civiles en dérision. Cette hypothèse est vraie depuis le Moyen-âge, époque où est né l’art gothique (l’argot). Donc, en situation de crise les langues se délient littéralement. Mieux elles fourchent à dessein.

Les exilés de la forêt vierge

Pendant la guerre du Pool, dans le journal (La Rue Meurt) Jean-Claude Bongolo rapporte dans les années 1990 un immense lexique né dans la forêt en milieu Ninja quand la violence fait rage et quand s’instaure une période d’incertitudes quant au lendemain. Le listing qu’il en fait dans son journal (car Bongolo compta parmi les exilés de la forêt) est impressionnant et déroutant. Ca parlait une langue sauvage en pleine nature comme si la forêt avait fait sauter la grammaire.

Le langila est indiscutablement subversif. Il est clairement fondé sur le mode de la provocation, de la dénonciation, de la revendication, du ridicule et du comique.
Dans la proposition : « En 1977 Sassou Canta Nyboma Marien Ngouabi. » (Sassou tua Marien Ngouabi le 18 mars 1977) le tragique et le comique sont mobilisés. La fonction ambivalente se trouve dans la suggestion patronymique du musicien de Lipua-Lipua (Canta Nyboma) et dans l’effroyable crise sociopolitique qui changea la face du Congo à la mort de Ngouabi.

Ouenzé-Brazzaville

« Ozali na Madilu-Système ? » As-tu une idée ? Un système est une représentation originelle de l’objet intelligent. « Soki Diazenga Madilulu-Système, Bimi Ombalé. » Traduction : « Si tu as une idée, accouche. » Accoucher peut se traduire aussi par « jardin botanique ».

« Wenzé-Brazzaville ya ba Yaka ébandaka Mobutu. » ; « Le marché des ba Yaka commence la nuit. » Comprenez qu’en lingala RDC, Wenzé renvoie à la notion de marché en général. En République du Congo, « Wenzé » a une connotation toponymique associée au mot-clé « Brazzaville ». Ouenzé (arrondissement) n’a pas la même sémantique que Wenzé (lieu de vente), d’où l’intérêt rhétorique de l’association. Langila procède à des associations incongrues. Comprenne qui pourra. De toute façon l’intérêt esthétique est de semer la confusion. C’est là le but du jeu : l’insurrection sémantique.

La Palestine

« Palais » est une vieille sémantique indoubil pour désigner le lieu de résidence. « Je rentre à la maison », « na koti palais » devient, en langila, « na koti Palestine ». L’auditeur est d’autant moins pris de court que l’actualité met souvent en vedette le monde Arabe et qu’il (le locuteur) appartient à un monde chrétien dont l’enfance a baigné dans le catéchisme de cette Palestine où est né l’enfant Jésus Emmanuel.

Dans cette dynamique langagière outre-fleuve, l’étymologie de Palestine est palais. Celle de kemba (souffrir) est okemba. Butu a pour racine mobutu. La subversion est ici garantie, puisque Dominique Okemba est une racine politique de la répression et de la violence au Congo-Brazzaville. On ne peut qu’apprécier le clin d’œil des combattant kinois aux combattants brazzavillois. Ingeta !

Petit lexique

Badanlungwua = banda lélo : Ngaliéma (moi) ; jardin botanique (mettre au monde, ko bota) ; volley-ball (voler) (exemple, Kiki Nguesso dit le Pétrolier a volley-ball ba milliards na SNPC) ; Voici mamadou : voici ma mère). Makambo ékomi bpurreau : makombo ékomi Gaétan Nkodia) : Parents : paracétamol ; langa langa star = bilanga, jardins ; Lola mwana : le ciel, paradis ; Bibliothèque = Bible ; Vietnam = vieux ; Shérif = chéri ; Popolipo : po na ngaï, selon moi : Lor Mbongo : argent ; Simaro Massiya = derrière.

Dans le cas suivant « A komi défunt » (il est mort) peut être rendu par « A komi « Défao. » Il a fait des fétiches (A sali sélémbao).

Nordistes, Tchek

« Le Nord aux Norvégiens, le Sud aux Suédois ». (Lu dans Congo-Liberty ; un commentaire de De la Montagne) - Ici, norvégien est la métonymie des Mbochi, suédois celle des kongo.

Dans ce travail linguistique, il y a les puristes comme les professeurs Nzokanga, Bienvenu Sené Mongaba. Il y a aussi les révolutionnaires comme le comédien DeLondres, Serge Nosso, l’une des figures éminentes du Langila (il se dit prof).

Le grammairien Serge Nosso a dit sur le plateau batéké (plateau télé en langila) qu’un étudiant congolais en Belgique a réalisé une thèse universitaire sur cette nouvelle langue. Le jury convia l’académicien Serge Nosso à cette soutenance.

On peut en déduire que tout substantif peut être intégrée au langila à condition de bien le détourner, le tourner et le retourner.

Le destin du langila

Problème : le langila feu de paille ou phénomène appelé à perdurer ? Visiblement le verlan mitterrandien a fait long feu. Qu’est devenu le nouchi des Ivoiriens d’Abidjan ?

Serge Nousso se dit d’abord comédien. Sauf que nos dictateurs ne nous font pas rire mais périr.

En tout cas, article é vidéo (L’article prend fin ici)

Laissez un commentaire
Les commentaires sont ouverts à tous. Ils font l'objet d'une modération après publication. Ils seront publiés dans leur intégralité ou supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte.

Recevez nos alertes

Recevez chaque matin dans votre boite mail, un condensé de l’actualité pour ne rien manquer.