« L’économie congolaise à l’heure de la mondialisation » c’est le thème de la 18ème Foire nationale de Pointe-Noire qui s’est ouverte le 2 août 2002 au site traditionnel du parc des expositions. Choisi à dessein, ce thème est un appel aux opérateurs économiques du Congo qui devront assumer ce concept pour une intégration avec succès de leurs activités dans le système de globalisation de l’économie.

Mais au regard de la qualité des exposants à cette foire, on est loin d’apprécier convenablement le niveau de l’économie nationale et par conséquent ses chances de réussite dans la mondialisation. En effet, de nombreuses sociétés de la place notamment les plus grandes sont quasiment absentes à cette foire. La plupart des stands ne sont occupés que par les « nganda » et autres débits de boissons. Ce qui confère à cette 18 ème édition des allures de grand marché ordinaire transposé à cet endroit, plutôt que d’une réelle foire. Cette édition n’est en tout cas pas du tout une vitrine de l’économie du pays comme l’eussent souhaité les organisateurs.

A propos d’organisation, c’est pratiquement un chantier qui a été inauguré, dans ce sens que la foire a été ouverte pendant que de la part des exposants, il y avait encore ici un coup de marteau et là un coup de peinture. Mais pouvait-il en être autrement ? Les ponténégrins ont affiché très peu d’enthousiasme à l’annonce de l’événement par les médias et à travers les banderoles… C’est juste bon pour promener les enfants a dit un observateur.

On doute d’ailleurs de ce que le Gouvernement y accorde un grand intérêt. Ni le Ministre du Commerce ni son intérimaire n’ont daigné rehausser de leur présence l’ouverture de cette 18 édition. C’est le Directeur du Cabinet du Ministre du Commerce M. Jean Pierre Obambi qui a coupé le ruban symbolique, en présence de quelques rares autorités municipales et préfectorales de second rang d’ailleurs, et d’une foule très peu nombreuse en comparaison aux éditions précédentes. En cette période d’incertitude politique, les autorités politiques sont plutôt préoccupées par leur avenir politique. L’attente d’un nouveau gouvernement donne de la frénésie…
C’est donc de façon incertaine que la 18 ème édition de la foire nationale de Pointe-Noire s’est ouverte.

Toutefois, il y a la présence très remarquée des exposants indiens et pakistanais, dont les stands sont garnis d’objets attrayants. La durée de la foire est prévue pour un mois. Peut-être que d’ici là d’autres opérateurs économiques et entreprises voudront bien y exposer leurs savoir faire. En attendant, on pourrait trouver satisfaction à participer aux conférences-débats prévues au stand de l’Espace Affaire. Des sujets relatifs au commerce, à l’industries et au développement économique y seront débattus.