Organisée autour du site exceptionnel de Diosso, la seconde édition des Promenades Evasion du CCE promettait une journée de culture, spectacle et sport. Parfaitement organisée depuis un mois par Joël Nkounkou et toute l’équipe du CCE. Tous les services départementaux concernés étaient prévenus du déroulement de l’excursion qui devait débuter au musée Ma Loango, résidence des rois de Loango à Diosso.

JPEG - 7.9 ko
En attendant le conservateur

Deux points de prise en charge des participants étaient prévus, au CCE à Mpaka et au CCF en centre ville, et c’est entassés dans trois bus que la cinquantaine de participants à pris le chemin du musée.

Ce petit musée situé a un kilomètre du village est sensé ouvrir le dimanche de 10 à 17 heures, c’est donc quelque peu surpris qu’en y arrivant à 10h10 nous avons trouvé porte close. Les meilleures bonnes volontés

JPEG - 4.3 ko
On est prié de ne pas pousser

peuvent être découragées par l’inconséquence de fonctionnaires incompétents et tout aussi irrespectueux de leur fonction que du public. Pas trop affolés nos griots, Tata Bouesso, Kaly Djatou et Ya Vos nous ont fait patienter en nous montrant une fois de plus toute la mesure de leur talent.

JPEG - 7.2 ko
Passage délicat

Au bout d’une heure certains s’impatientant sont revenus vers le village pour s’y désaltérer, et quand vers midi le conservateur est enfin arrivé prétextant une convocation de dernière minute auprès du Directeur Départemental de la Culture et des Arts (nous ne manquerons pas de demander à ce dernier s’il porte effectivement la responsabilité de ce "lapin"), il s’est avéré que le retard pris sur le programme ne permettait plus la visite du musée, tout le monde s’est donc mis en route pour les gorges de Diosso.

JPEG - 7.3 ko
Wa Tala, les enfants du CCE

C’est assez improprement que ce site porte le nom de gorges, il s’agit en fait d’un vaste cirque d’érosion qui creuse profondément la montagne offrant des vues d’une spectaculaire et parfois inquiétante beauté assez déconseillée à tous ceux qui souffrent du vertige. Taillées dans une terre rouge aux strates de différentes nuances elles dominent une forêt restée encore très sauvage.

Une assez longue marche nous a menés, suivant les gorges, au Golf club de Loango que nous avons traversé avant de descendre par un sentier escarpé au milieu de la forêt (que les enfants de Diosso dévalent en courant) jusqu’au village de pécheurs de Matombi.

JPEG - 3.8 ko
Sur la plage de Matombi

C’est en un lieu (le nganda Ok Land de monsieur Edouard Okouya) qui, bien que posé au bord de la nationale, est un vrai havre de paix et de sérénité, malheureusement un peu éloigné de l’océan, que nous nous sommes restaurés en musique et spectacle avec les enfants du cercle, Guy l’Eclair, mime et rappeur et les griots sur une présentation de Clotaire.

Nous avons fini la sortie en attendant les bus pour le retour sur la plage au soleil couchant.

Il va sans dire que le ratage du musée a pesé très lourd sur la suite de la journée, cassant quelque peu l’ambiance. Nous ferons mieux la prochaine fois.