COGELO : Faites vos jeux... Rien ne va plus

vendredi 5 janvier 2007

Il y a un malaise à la Congolaise de Gestion de Loterie (COGELO).Le dossier de la recapitalisation et la restructuration traîne. Des droits des travailleurs jamais versés ou payés. Des salaires difficiles à payer, résolutions des Conseils et législations du travail en vigueur bafouées, gabegie, fraudes, tribalisme, intimidation, menaces.

Depuis plus de cinq ans, tous les bilans de l’entreprise sont négatifs sinon très négatifs, tripotés et falsifiés.

A La Congolaise des Banques les comptes bancaires des agents, ont été fermés parce que l’entreprise doit à la banque.

Alors que Monsieur Ebolo, qui n’arrive pas plus à payer régulièrement les salaires qu’à apurer les dettes de l’entreprise, ne cesse de crier haut et fort dans les médias que ça marche. Rien ne marche à la COGELO ! Depuis qu’il est à la tête de l’entreprise aucun bénéfice n’a jamais été réalisé. Quelle honte pour cet ancien membre du RDD, aujourd’hui au PCT, qui devrait être le prochain député "élu" d’Owando.

Payer les salaires est devenu l’affaire des prêteurs. Comment peut-on expliquer qu’une grande entreprise comme la COGELO doive tous les mois s’endetter davantage auprès de Solva S.A obtenir les fonds nécessaires au règlement de ces salaires ?
Les mandataires, les vacataires, les gardiens et les contrôleurs ont passé les fêtes de noël sans argent ni jouets pour leurs enfants...
Si la COGELO opère chaque mois les retenues légales sur les traitements des agents, ceux-ci ne sont pas reversés à la CNSS ou la CRF. Les retraités de la COGELO sont devenus des maltraités car ils ne touchent pas de pension.

La COGELO qui réalise chaque mois un chiffre d’affaires de 700 millions n’en redistribue aux parieurs que 300 millions soit moins de 45%.
On doit certainement voir là une des raisons qui font que les parieurs misent de moins en moins.
- Tricherie sur les sommes à partager.
- Fraudes sur les pactoles et cagnottes sont monnaie courantes.
- Prise en charge d’étudiants ressortissants d’owando avec l’argent des impayés.

Le vendredi 22 décembre, alors que les agents attendaient leurs salaires de fin d’année, le DG est venu prélever dans la caisse 10.000.000 FCFA (deux millions). Il en a remis en son nom propre au congrès du PCT. Les huit million restants auraient servi à acheter des cadeaux à remettre aux orphelinats.
D’après notre enquête, il n’a été dépensé que moins de trois millions. Où a bien pu passer la différence ?
La responsabilité est basculée sur des lampistes. Des caissiers sont menacés d’être relevés de leurs fonction pour avoir décaissé ces fonds sur intimidation des hommes du DG.

Des recrutements anarchiques.

Le DG recrute ses parents retraités et leur octroie des postes élevés.
A la COGELO, on trouve même des agents de la fonction publique. Double emploi double salaire.
Le dernier cas cité est une demoiselle décédée il y a quelques mois, elle cumulait l’emploi d’hotesse d’accueil à la COGELO et celui de sécretaire à la Direction des Douanes.

La paye du treizième mois est hypothétique, à moins que Solva intervienne encore...

La cogelo doit plus de 20 millions aux médias, mais le DG sest engagée à sponsoriser les "Oscars de la presse".

A COGELO, les programmations sont le lot de tous les jours, surfacturations, travaux fictifs, missions farfelues, signatures contrefaites, tout est bon pour détourner l’argent de la société.

Un SOS est lancé aux ministres de tutelle et au Président de la République pour qu’ils examinent ce cas à la loupe.

Agents de la COGELO sachez que lorsqu’on vit au bord d’un fleuve, il faut apprendre à nager..

JOHN





Copyright © 2009 Congopage.com. Tous droits reserves | Designed by Richard Songo