La cérémonie s’est déroulée le dimanche 31 mai au poste de transformation très haute tension (THT) de Mindouli, département du Pool.
Parti de Brazzaville le même jour, l’hélicoptère présidentiel a atterri à l’héliport de Mindouli quelques moments après. Bouquets de fleurs, salutations des personnalités, Denis Sassou Nguesso s’est dirigé sur le lieu de la cérémonie.

La population s’était rendue très nombreuse au poste THT de Mindouli, une population venue de partout, de tous les villages, des districts éloignés voire même de Brazzaville où les jeunes gens, femmes, hommes et même vieillards portant des tee-shirts à l’effigie de Sassou avaient très tôt assiégé les trains entiers en partance pour Mindouli. D’autres, des VIP, directeurs généraux et centraux, cadres etc. empruntaient la Nationale N°1. Etait-ce un signe de reconnaissance pour la paix retrouvée ? Ou bien pour l’ensemble des projets de la Nouvelle Espérance que le président de la République réalise et continue de réaliser dans le département du Pool ? That’s the questions ! Pour sûr, Mindouli était à la fête. Des banderoles des partis et associations de la mouvance présidentielle à savoir : INP, RMP, et MCDDI (qui venait de prendre un engagement ferme de soutenir Sassou en juillet prochain) étaient très visibles. On a noté celle-ci, « INP-RMP même combat, la réélection du président de la république. » Pour tout dire, Il y avait de la place pour toutes les forces vives à Mindouli, le plus grand district du Congo.

Le président de la république a été accueilli avec ferveur et respect, à la tribune d’honneur par les ministres Jean Baptiste Taty Loutard et Jean Bruno Itoua et par le directeur général Afrique du Groupe Eni, M. Roberto Casula.

Le réseau THT Pointe-Noire Brazzaville

C’est un projet qui comprend trois axes : la réhabilitation, l’extension et la modernisation des postes de transformation très haute tension entre Brazzaville et Pointe-Noire [1] et la réhabilitation de la ligne électrique entre Brazzaville et Pointe-Noire. Le financement et la maîtrise du projet sont assurés par la société ENI-Congo. L’exécution des travaux a été confiée à un groupement de quatre entreprises : STB, ETDE, Ariva et SOGECO [2]Le poste de Mindouli, totalement détruit pendant la guerre sera entièrement reconstruit et équipé de deux jeux de barres, de nouveaux transformateurs de quarante-cinq méga voltampères (MVA), chacun ayant trois enroulements de 220, 110 et 30 kilovolts (KV). Il alimentera les localités de Kindamba, Mayama, Kinkala, Louingi et reliera Brazzaville sur 105 Km. Le Directeur général n’a pas manqué de souligner que les lignes Loudima-Mindouli et Mindouli Brazzaville seront totalement réhabilitées et reconstruites.

Pour Pointe-Noire, il est prévu la réhabilitation du poste de Mongo Kamba, la construction d’un nouveau poste THT à Mongo Kamba et l’alimentation électrique de nombreuses localités. Le réseau THT entre Pointe-Noire et Brazzaville a indiqué Jean Marie Ewanza est l’un des maillons du Boulevard énergétique, l’autre étant constitué par les lignes THT attenantes à la centrale hydroélectrique d’Imboulou. Ce réseau THT d’une longueur totale de 425 Km sera constitué de 874 pylônes a-t-il précisé. Durant ce premier septennat de 2003 à 2009, 800 milliard de FCFA ont été mobilisés pour la réhabilitation et le développement des infrastructures de production de transport et de distribution d’électricité a fait remarquer le DG de l’énergie.

« A l’évidence, ce projet aura des retombées sur les populations » a déclaré Jean Bruno Itoua [3].

Quant à M. Roberto Casula, il a indiqué que toutes ces lignes seront opérationnelles en juillet 2011. Un câble de garde en fibre optique complètera le dispositif de transport de l’électricité, ainsi, le Congo disposera d’une autoroute de l’information couplée à l’autoroute de l’énergie : le boulevard énergétique.

Wait and see !

[1Mongo Kamba 1, Mongo Kamba 2 (création), Boundi (création), Loudima, Minjdouli et Tsilampo

[2A noter que ETDE (Bouygues) est le principal actionnaire de SOGECO.

[3Les besoins énergétiques de MAG industries sont semble-t-il de l’ordre de 400MW, la Centrale Electrique du Congo devrait leur être destinée, à contrario des promesses électorales du ministre Itoua, les populations n’en bénéficieront probablement pas.