Le 4 septembre au Palais du Parlement de Brazzaville, a eu lieu la session inaugurale de la douzième législature de l’Assemblée nationale dirigée par Bernard Kolélas, en sa qualité de doyen d’âge des députés. Le bureau de la nouvelle Assemblée nationale y a été élu d’avance, au cours d’un scrutin croupion au cours duquel huit candidats devaient se partager sept sièges.

C’est donc sans surprise aucune que le bureau sort composé comme suit :
- Président : Justin Koumba (PCT Niari)
- Premier vice Président : François Ibovi (PCT Cuvette)
- Deuxième vice Président : Bernard Tchibambéléla (MCDDI Pool)
- Premier secrétaire : Pierre Ngolo (PCT Brazzaville)
- Deuxième secrétaire : Claudine Munari Mabondzo (Indépendante maj. Prés. Bouenza)
- Premier questeur : Paul Stanislas Nguié (PCT Plateaux)
- Deuxième questeur : Darius Makaya (MAR Kouilou)
Seul électron libre en lice, le député Patrice Kadia (UPADS Niari) candidat au poste de premier questeur, n’a pu recueillir que 12 voix.

Si la majorité présidentielle ne fait pas dans l’ouverture [1], force est de constater la très forte représentation des départements austraux, le nord n’étant présent que par le premier vice président et dans une moindre mesure par le premier questeur.

L’ancienne égérie de Pascal Lissouba, la versatile Claudine Munari, a parfaitement réussi sa reconversion à la majorité présidentielle, tout d’abord en conquérant un siège dans un fief de son ancien mentor, puis en faisant sa place au bureau de l’Assemblée Nationale.

A noter que seuls deux membres du précédent bureau y ont été reconduits : Pierre Ngolo et Paul Stanislas Nguié.

Au cours de son allocution de circonstances, le nouveau Président Justin Koumba a déclaré : « En ce début de législature, je formule le vœu que cet hémicycle devienne le cadre où la démocratie s’exerce dans toute sa plénitude, la maison de la tolérance, de la culture du dialogue franc et responsable, en vue de créer les conditions d’une participation efficiente à l’œuvre de reconstruction nationale largement entreprise par le Président de la République, Son Excellence Denis Sassou-Nguesso »

[1La nouvelle Assemblée nationale est dominée par le camp présidentiel avec 88 députés dont 46 pour le Parti Congolais du Travail (PCT), contre 12 députés de l’opposition. Les indépendants sont au nombre de 38, la plupart appartenant à la majorité présidentielle. Le Mouvement Congolais pour la Démocratie et le développement intégral (MCDDI) de Bernard Kolélas dispose de 11 sièges, tout comme l’Union Panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS).