Une nouvelle agite actuellement le microcosme médiatico-politique brazzavillois. L’épouse du ministre congolais des Finances aurait été arrêtée à Roissy (Aéroport) ce 1er octobre 2011 avec des malles contenant la bagatelle somme de 50 milliards de Fcfa.
Dans l’immense océan des affaires africaines ( Biens mal acquis des tyrans africains, des arrosages financiers de Robert Bourgi entendu ce jour par le Juge) l’information est quasiment passée inaperçue dans la presse hexagonale.

Stupidité de "cheminots d’avenir" ! Quelle idée de s’encombrer d’une telle forêt d’argent en pensant abuser les fins limiers français de la brigade financière. Incroyable ! Plus les agents du Chemin d’avenir volent, plus les sommes volées sont faramineuses.

Question à 10.000 Fcfa : pourquoi prennent-ils tant de risques en défiant la PAf ? Pour investir dans l’immobilier sur la Côte d’Azur ? Pour entretenir des courtisans, nombreux en Europe ?
Tenez-vous bien ; parfois les raisons sont aussi simples que démentielles. Comme, par exemple, faire les boutiques en se livrant à des achats compulsifs, à l’instar de ce parent de feu Omar Bongo, auteur d’un scandale dans une boutique de la riche Principauté monégasque.
Ecoutez comment le journal local s’est offusqué suite à cette folie nègre :
"Un membre de la famille de Bongo fit une razzia de vêtements, payant cash...340.000 euros au moyen de 14150 billets neufs de 200 euros et de 630 billets encore plus neufs de 100 euros bien rangés dans une mallette."
(Nice-Matin du mardi 4 octobre 2011)
Bien que Monte-Carlo soit un lieu de circulation de milliardaires iconoclastes du monde entier, les sujets du Prince Albert voyaient sans doute pour la première fois une telle extravagance.
"Un butin que la justice est en train de recenser" ajoute ce journal au sujet du sort réservé à ceux qui sont à la tête de fortune qu’aucun labeur ne saurait justifier.

A l’heure qu’il est, ce doit-être également le cas des liasses que l’épouse de Gilbert Ondongo n’a pas réussi à faire entrer en France, sous la barbe des flics, après les avoir volées aux Congolais qui n’ont même pas 2 euros par jour pour vivre.

JPEG - 82.1 ko
Boulimie financière illimitée

Louvouézo