A

Monsieur Alexandre Honoré PAKA, Préfet du Département de Pointe-Noire ;

Monsieur Roland BOUITI-VIAUDO, Député-maire de la ville de Pointe-Noire ;

Monsieur Valentin TCHIBOTA-GOMA, Administrateur-maire de l’arrondissement 2 « Mvou-Mvou » ;

Madame Marie-Catherine DEKAMBI-MAVOUNGOU, Administrateur-maire de l’arrondissement 4 « Loandjili ».

Madame, Messieurs,

Les usagers de l’Avenue Jacques OPANGAULT sise dans les arrondissements 2 et 4 de la ville de Pointe-Noire tiennent à porter à votre attention la situation plus que préoccupante du pont par lequel ladite avenue franchit la rivière « Songolo ». Cet ouvrage à voie unique a été longtemps interdit aux véhicules de plus de 17 Tonnes. Le panneau indiquant cette interdiction a disparu depuis des années. Les balises permettant de limiter la largeur des convois pouvant franchir l’ouvrage ont été vandalisées. La conséquence la plus évidente est la destruction totale des rambardes ouest du pont et les profondes blessures du tablier où, par endroits, les armatures ont été elles aussi détruites.

L’état de vétusté de l’ouvrage inquiète les usagers qui en craignent l’effondrement.

A l’attention toute particulière de Monsieur l’Administrateur-maire de l’Arrondissement 2, gestionnaire de la moitié sud du pont et Directeur Général de la Cellule antipollution du Ministère des Hydrocarbures.
Plusieurs oléoducs font partie intégrante de cet ouvrage. En cas d’effondrement, ils ne manqueront pas d’être rompus. Il faudra alors régler le problème d’une pollution majeure. Peut-être même d’un incendie d’hydrocarbures en zone urbaine. Nous vous rappelons qu’une intervention d’urgence a du être réalisée en Février 2008 pour colmater une fuite de gaz toxiques provenant de ces oléoducs.

Ce signe prémonitoire ne semble pas vous avoir alertés.

Monsieur Le Préfet du Département de Pointe-Noire ;

Monsieur le député-maire de la Ville de Pointe-Noire ;

Monsieur l’Administrateur-maire de l’Arrondissement 2 de Pointe-Noire ;

Madame l’Administrateur-maire de l’Arrondissement 4 de Pointe-Noire ;

Une mesure de fermeture de l’ouvrage s’impose avant que ne survienne une catastrophe. Les usagers sont conscients de l’impopularité que provoquera une telle mesure ; ils sont aussi conscients que si vous ne la prenez pas et que survient l’irréparable, ils vous en tiendront pour responsables devant toute juridiction se déclarant compétente.

Quel que soit le cas de figure, ils vous considèrent comme coupables de la négligence qui, depuis toujours, a été la vôtre dans la gestion de cet ouvrage.

Nous, usagers de cette avenue, vous exhortons de sortir de votre mutisme en vous impliquant au premier chef dans ce qui apparaît comme un danger imminent.

Fait à Pointe-Noire, le 27 Avril 2008
Armand Henri-Gelase BOUCKETHY, Habitant Songolo
Wilfrid Olivier-Gentil SATHOUD
Candidats Indépendants aux Elections municipales 2008

Ampliation :
- Les destinataires ;
- L’ensemble de la presse nationale tant écrite, audiovisuelle que cyberpresse ;
- Les medias étrangers présents sur le territoire national ;
- Tous les moyens en notre possession pour assurer la plus large diffusion possible à ce document.