L’armée congolaise est sans nouvelles
du général Bouissa Matoko, directeur central de l’intendance
militaire, otage, depuis une semaine, des Ninjas du pasteur
Frederic Bitsangou, alias Ntoumi, qui s’affronten avec les troupes gouvernementales dans la région du Pool, a annoncé samedi, le porte-parole de l’armée, le colonel Jean Robert Obargui.

Mais le colonel Obargui précise que le général Matoko n’a pas été
pris en otage dans le cadre d’un dispositif militaire.

"Le général Matoko s’était rendu en visite familiale dans son
village natale avant d’être surpris par un groupe de Ninjas", a
dit le porte-parole des Forces armées congolaises (FAC).

Plutôt dans la journée le porte-parole des "Ninjas" acusait l’armée d’être responsable de l’attaque du train qui a fait 2 morts et plusieurs blessés : "On veut nous faire porter la responsabilité de cette attaque pour justifier la relance de la guerre dans le Pool", a dit un proche de "Ntumi".