En interdisant la tenue de son 1er congrès extraordinaire, Alexandre Honoré Packa [1], ci-devant préfet de Pointe-Noire, vient de faire un bien beau cadeau au RDPS, parti fondé par le défunt Jean-Pierre Thystère Tchicaya [2]. En effet, cette formation politique, bien qu’étant représentée nationalement, n’est de fait qu’un épiphénomène régional ponténégro-kouilois auquel personne ne prêterait vraiment attention si on ne le mettait pas en avant.

Depuis le décès de ya Thythy, le RDPS, composante du RMP, était dirigé par un président intérimaire, placé là sur oukaze par le Rassemblement pour la Majorité Présidentielle. Le RDPS et le MAR regroupent la plus grande partie des membres de la néo-chefferie vili. Le RMP, contrôlant les deux, contrôlait la quasi-totalité de la bourgeoisie locale.

Mabio Mavounga Zinga [3], proche compagnon des dernières années de JPTT, a toujours laissé entendre qu’il ambitionnait de prendre la présidence du RDPS.

Les statuts du parti prévoyant l’élection d’un nouveau président dans des délais précisés et qui se trouvent largement dépassés. MMZ et ses partisans exigent donc la tenue du congrès prévu statutairement. De fait, depuis le décès de ya Thythy, le RDPS, composante du RMP, était dirigé par un président intérimaire imposé par le Rassemblement pour la Majorité Présidentielle.

Résumé de l’épisode

Les délégués commençaient à se rassembler dans la ville océane. Quelques banderoles annonçaient la tenue du 1er Congrès extraordinaire du RDPS. Rien malgré la mauvaise humeur des autorités ne laissait présager que dans la matinée du 3 avril 2009 le préfet du département de Pointe-Noire, AHP, signe un décret dans lequel interdisant la tenue de ce congrès le jugé par lui illégal.

Estimant que le préfet outrepassait ses prérogatives, la Commission ad’hoc du RDPS réagissait aussitôt de la voix de son président, MMZ, qui bravant ainsi les autorités

Samedi, 4 avril, jour du congrès, Eugène Bifouma et Patrice Ngatali, secrétaires généraux du département et de la ville de Pointe-Noire, investissent, au petit matin les locaux de DVS+ pour faire une déclaration. Mr Bifouma en est le rapporteur. Elle confirme le décret préfectoral donc l’annulation du congrès. Il y est précisé que les forces de l’ordre sont tenues de veiller à son application.

Jouant l’apaisement, le président du RDPS, après une longue conversation téléphonique avec le ministre de l’administration du territoire, Raymond Mboulou, et consultation des autres membres de la commission ad’hoc, reporte le congrès à une date ultérieure par une lettre envoyée aux différentes rédactions.

Vers midi, congopage.com joint MMZ à son domicile. Il propose que nos journalistes l’y retrouvent. En tenue de sport, il reçoit chaleureusement nos journalistes. Ils auront là l’occasion d’enregistrer une brève déclaration que nous vous offrirons dès que transcrite. Puis il les invite à le rejoindre plus tard chez monsieur Castanou, autre membre éminent du parti.

Mabio samedi 15h45 {GIF}

Un garage ouvert à été aménagé avec des chaises et une tribune. Le logo du parti est omni présent.

GIF - 60.2 ko
La lecture du communiqué final

MMZ se fait un peu attendre. Il arrive, très applaudi et disparaît dans la demeure. Nouvelle attente. 19 heures sont bien prêtes à sonner quand il rejoint la tribune.

A l’ordre du jour : la lecture du communiqué final du premier congrès extraordinaire du RDPS qui a donc eu lieu et s’est même terminé avec un jour d’avance.

Sans surprise MMZ est élu président du RDPS à l’unanimité avec un beau pied de nez à AHP.

Dans la déclaration de MMZ, deux éléments importants et inévitables qui ont entraîné un tonnerre d’applaudissements et de youyous :
- Le RDPS se retire du RMP ;
- Le RDPS réaffirme son partenariat avec le PCT. Comprendre, tendance oppositionnelle de Justin Lekoundzou.

La devise du RDPS scandée en fin de réunion {GIF}

Ce que redoutaient les promoteurs du RMP est arrivé : L’élite kouiloise est désormais bipolarisée.


ALLOCUTION DU NOUVEAU PRESIDENT DU RDPS

Mesdames, messieurs, distingués invités, tous en vos rangs et qualités, chers amis,

Je me réjouis de constater qu’en dépit de toutes les étroitesses de la vie quotidienne, que nonobstant toutes les difficultés que nous avons rencontrées, le 1er congrès extraordinaire s’est tenu avec la pugnacité avec la volonté, avec le sang-froid, mais avec surtout le savoir-faire des militantes et militants du RDPS et je vous en félicite.

Je voudrais naturellement me tourner vers les amis qui viennent de l’intérieur du pays pour vous dire comme je l’ai toujours dit, que vous êtes les véritables militants, les véritables architectes de ce parti.

A tous, je dis : "débridons-nous" et encore une fois de plus : "N’ayez pas peur". Nous menons un combat juste, mais difficile. Nous recevrons des coups, des menaces.

Des calomnies seront proférées contre nous. Et pourtant, il nous faut tenir la route, parce qu’il n’y a pas moyen de faire autrement. Le RDPS, comme je vous l’ai dit toujours dit, est à réinventer. Et c’est vous qui êtes les véritables architectes de ce parti. Je rêve d’un RDPS fort, dynamique, puissant et comme je l’ai toujours dit, capable de traiter d’égal à égal avec d’autres partis politiques de ce pays.

Naturellement, comme je l’ai dit, j’accepte les fonctions qui m’ont été confiées par l’ensemble des militants. Vous êtes des leaders, vous êtes des meneurs d’hommes. Mais ne cédez pas un seul instant à la provocation. Il ne faut pas que le moindre désordre encore dans ce pays soit jeté sur le dos du RDPS.

Notre logo, c’est la colombe et nous sommes donc tenus, absolument tenus d’aller dans le sens de la paix. Il vous souviendra, mesdames et messieurs que Monsieur Jean Pierre THYSTERE TCHICAYA, grâce à son entregent, a réussi un cas rarissime en Afrique, celui de faire de telle sorte que le pouvoir passe entre deux officiers supérieurs de notre armée, mais sans effusion de sang, juste sur la base des règles établies.

Soyez donc colombophiles, soyez donc des architectes, des artisans de la paix. Et maintenant, je vous invite, au moment où vous allez rejoindre vos foyers respectifs, à faire de telle sorte qu’aujourd’hui le RDPS que nous avons tous réinventé ne soit plus le RDPS d’hier.

Vive donc le RDPS dans l’unité, la démocratie et le progrès.

Mabio Mavoungou Zinga


Communiqué final

Convoqué par acte n°003-09/PDT/CNA/RDPS du 25 mars 2009, le premier congrès extraordinaire du RDPS a été fortement perturbé par ceux qui tentent d’apprivoiser le RDPS par l’usage abusif des attributs de l’État. Rien n’a été épargné au RDPS. L’humiliation des militants par les forces de l’ordre en nombre disproportionné et excessivement équipées au siège provisoire du parti à une heure non légale.

Pour des raisons sécuritaires et fidèle à sa ligne politique, la commission nationale ad hoc en accord avec les chefs des délégations a convenu pour l’intérêt des 5.639 participants, de délocaliser le premier congrès extraordinaire du RDPS.

Un acte a été pris à cet effet.
Dans son allocution d’ouverture, Monsieur le président de la commission nationale ad hoc a fait part de sa conviction profonde pour un RDPS fort !

Après les formalités d’usage, il a été procédé à l’adoption de l’ordre du jour suivant :

  • Vérification des mandats
  • Examen et adoption du règlement intérieur du congrès ;
  • Mise en place des instances du présidium, du secrétariat et de la police du congrès ;
  • Examen du rapport moral de la commission nationale ad hoc du RDPS ;
  • Révision des statuts du RDPS ;
  • Mise en place des nouvelles instances du parti
  • Examen et adoption du communiqué final

La vérification des mandats a donné des résultats suivants : Inscrits : 473 / Présents : 458 / Excusés : 8 / Absents : 7

Après avoir adopté le règlement intérieur du congrès, les instances des travaux du congrès ont été mises en place et se composent ainsi qu’il suit :

I- Présidium

- Président : Mabio MAVOUNGOU-ZINGA
- 1er vice-président : CASTANOU Marcel
- 2ème vice-président : MAKOUNDI-TCHIBINDA Julien
- 3ème vice-président : NDZABE Gilbert
- Rapporteur : KONKO Michel

II- Secrétariat

- Responsable : LOUNDOU Didier Jacques
- Adjoint : M’BETI MAKOSSO Georges
- Membre : KABIKISSA Guy Sosthène

III- Police

- Responsable : BALOU Jean Richard
- Adjoint : WADEM Aimé
- Membre : OBIMBOLA Georges Marius

De l’examen du rapport moral de la commission nationale ad hoc : Le rapport moral de la commission nationale ad hoc a été adopté avec amendements

De la révision des statuts du RDPS : Les statuts adoptés par le premier congrès ordinaire de mars 1997 ont été révisés.

De la mise en place des nouvelles instances du parti : Les participants au 1er congrès extraordinaire du RDPS ont élu à l’unanimité, le nouveau président du RDPS, en l’occurrence Monsieur MABIO MAVOUNGOU-ZINGA

Il a été procédé à l’élection d’un comité directeur de 235 membres.
Le comité directeur à son tour a élu un bureau politique de 68 membres dont voici la composition :
- Président chargé de l’orientation, de la coordination, du contrôle et des relations avec les autres partis politiques : Mabio MAVOUNGOU-ZINGA
- Premier vice-président, chargé de l’évaluation, de l’arbitrage et de la conciliation : Marcel CASTANOU
- Deuxième vice-président, chargé du suivi de l’action du gouvernement : Julien MAKOUNDITCHIBINDA
- Troisième vice-président, chargé de la stratégie et des relations publiques : Gilbert NDZABE
- Secrétaire Général chargé de l’organisation et de la vie du parti : Michel KONKO
- Permanent du Bureau politique : David PEMBA
- Directeur de cabinet du Président et Porte-parole du Bureau Politique : jacques Didier LOUNDOU
- Président de la commission politique : Jean Bruce PAMBOU MALONDA
- Présidente de la commission questions électorales et juridiques : Mme YOBA née Pauline DJEMBO
- Président de la commission Aménagement et infrastructures : Antoine OBAMBE
- Commissaire national aux comptes : Paulin KALI TCHIYEMBI
- Président de la commission finances et patrimoine : Antoine DELICA
- Président de la commission Éducation : Zacharie PANDET
- Président de la commission culture et arts : Guy Noël MOUNGA SANGO
- Président de la commission communication : Faustin YOBA
- Président de la commission Administration du territoire et décentralisation : Georges M’BETI MAKOSSO
- Président de la commission Plan et prospective : Guy Sosthène KABIKISSA
- Président de la commission Institutions démocratiques : Antonin MALEKAMA
- Président de la commission relations internationales : Joséphine CASTANOU TCHISSIMBOU
- Président de la commission mobilisation, tourisme et environnement : Jean Baptiste NOMBO
- Président de la commission de la jeunesse : Jean Richard BALOU
- Président de la commission promotion de la femme : Paulette PEMBA

Membres

1- BOUANGA TATI
2- Raoul OKOUMOU
3- Julienne MASSANGA
4- MAYOULOU MANGOKO
5- NOMBO née Castador Augustine KAMBISSI
6- Flore MAPOUATA
7- Marie Madeleine TAMBAUD
8- Martine Lydie NGOKA
9- Jean Louis BATCHI
10- Romain TCHITCHELLE
11- Noël MOUNGUELE
12- Aimé GOUADEM
13- Vincent MAKAYA
14- Éric CASTANOU
15- Jean Luc MAKOSSO
16- Athanase MAKAYA-MAKOUNDI
17- Jean Richard LOEMBA
18- Dieudonné BAYONNE NOMBO
19- Dieudonné MOUKO-LOLO
20- Maixent ELENGA
21- Roger SITA
22- Joseph NGUIMBI
23- André Joseph OKONDZA
24- Jean Benoît LOUBOUNGOU
25- Toussaint MAVOUNGOU
26- Giscard THYSTERE TCHICAYA
27- Dieudonné MALONGA
28- André GNALI GAUMES
29- Jean Marc THYSTERE TCHICAYA
30- Émile Bertin ELENGA
31- Pikène MBOUMBA
32- Robert GOMA
33- Jean Barret POATI
34- Victor MAKOSSO
35- MAKOUNDI NGOUNGA
36- Serge POATY
37- Benjamin NGOMA
38- Jean Nicaise MAGNOUNGOU-MAKAYA
39- Georges Marius OBIMBOLA
40- Eloi MAKAYA
41- PAMBOU MBIFANI
42- Mélanie POATI MOUTOU
43- Simon Blaise TCHICAYA
44- Jean Baptiste TATI TATI
45- Alain parfait NOMBO
46- Victorien Michael LOEMBA

Une commission nationale d’évaluation, d’arbitrage et de conciliation sera mise en place pour soutenir l’action de son président.

La création du RMP a été une idée géniale. Fort malheureusement, la pratique en a fait un mort né. La formation d’autres organisations parallèle corrobore bel et bien cette assertion. Conscient de ce que l’heure est grave en raison de la complexité de la conjoncture que traverse notre pays, le premier congrès extraordinaire du RDPS a décidé :

  • Le retrait du RDPS de toutes les activités du RMP ;
  • La revisitation des accords des 09 décembre 2000 et 05 février 2002 avec son allié traditionnel, le PCT ;
  • La mise en œuvre des mécanismes réguliers, pour faire entendre raison aux organisateurs de l’élection présidentielle de 2009, sur la nécessité impérieuse d’éviter que ce scrutin fasse l’objet des remous sociaux et qu’un effort consensuel de la classe politique congolaise concourt à l’organisation d’une élection juste, transparente et apaisée ;
  • L’institution d’une journée du souvenir, le 20 juin de chaque année, en mémoire de Jean Pierre THYSTERE TCHICAYA, président initiateur du RDPS. Par ailleurs, le 1er congrès extraordinaire insiste sur le fait que le RDPS est un patrimoine national et qu’en conséquence il ne saurait être la propriété privée d’un homme ou d’une famille.

Le 1er congrès extraordinaire informe l’ensemble des militantes et militants du RDPS que des efforts seront consentis pour l’acquisition d’un siège du parti, la publication périodique d’un journal du parti ainsi que pour la création d’un site WEB.

Le 1er congrès extraordinaire du RDPS s’est réjoui de l’esprit de camaraderie qui a prévalu tout au long des travaux et de l’accueil chaleureux réservé par la délégation de Pointe-Noire à celles des fédérations de la Likouala , de la Sangha , de la Cuvette , de la Cuvette Ouest , des Plateaux, de Brazzaville, du Pool, de la Bouenza , de la Lékoumou et du Niari qui ont fait le déplacement de Pointe-Noire malgré la dureté des temps.

[1AHP à la suite

[2JPTT à la suite

[3MMZ à la suite