L’idée de construction d’un pont entre Kinshasa et Brazzaville est relancée à la cellule d’infrastructures de transport qui coordonne les projets routiers en Afrique centrale en coordination avec l’Union européenne.
Une dizaine d’années d’après avoir été enfermé dans les tiroirs des bureaux climatisés, le projet de construction d’un pont entre Kinshasa et Brazzaville, au-dessus du fleuve Congo, refait surface.

C’est la Cellule d’infrastructures de transport, qui coordonne les projets routiers en Afrique centrale en coopération avec l’Union européenne, vient de faire revivre le projet. Avec comme nouveauté, un nouveau site plus approprié. Qui offre l’avantage de faciliter l’ancrage des piliers, étant dans une zone rocheuse.

Alors que la largeur du fleuve est de 4 km entre le centre de deux capitales les plus rapprochées du monde, elle n’est plus, quelques mètres en aval, que d’environ 500 mètres.
L’idée de la construction de ce pont est vielle d’une décennie. C’est, en effet, en 1991 que les études avaient été financées, mais en raison de l’interruption des aides pays du dernier maréchal du 20ème siècle consécutive événements sanglants du Campus de Lubumbashi, n’ont jamais été réalisées. Elles pourraient donc être relancées ultérieurement.

Entre 40 millions et 80 millions d’euros, autant en dollars, soit 26 milliards et 52 milliards de Fcfa, tel est le coût de l’ouvrage, estiment les experts.

F. Kléber Kungu kia Mputu / MMCNews.com