Paul Soni Benga, actuellement directeur général de la DRTV était appelé devant la 17ème chambre correctionnelle de Paris pour y répondre d’accusations en diffamation contre Christian Mounzeo et Brice Mackosso, les deux militants des droits de l’homme, suite à un article paru dans brazza.info

La 17ème chambre du tribunal de grande instance à prononcé la relaxe de notre confrère.

Sans préjuger de la réalité ou non des propos tenus par Paul Soni Benga, on peut s’étonner de l’action intentée par les deux défenseurs des droits de l’homme contre la liberté d’expression.


Le feuilleton de l’affaire dans brazza.info