Fès, (LEC) -L’équipe ivoirienne de Rombo sport a battu, dimanche dernier, son homologue du Congo Brazzaville Inter club par 32 buts à 25 lors de la finale comptant pour la 21ème édition du Championnat d’Afrique des vainqueurs de coupe de handball, qui s’est déroulé du 22 avril au 1er mai, à Fès (Maroc).

Les Ivoiriennes se sont adjugé le titre après avoir défait la formation congolaise de l’Inter club, menée à l’issue de la 1ère mi-temps au score de 20 à 12.

En dépit du forfait concédé au début de la compétition, du fait que l’équipe n’était pas encore arrivée au Maroc pour affronter son premier adversaire, les militaires ont pu gravir l’échelle de la compétition pour se placer en seconde position. Et entamer la compétition moins de 8 heures après leur arrivée sur le sol marocain.

La formation de CARA, seconde équipe congolaise présente à ce championnat, s’est quant à elle hissée à la 3ème place du podium en battant l’équipe algérienne de JSA par 25 buts à 20.

« La compétition s’est déroulée dans de bonnes conditions. La participation des équipes congolaises a été globalement satisfaisante ; même si nous n’avons pu décrocher le titre. Les Congolaises de l’Inter club et de CARA ont respectivement glané la 2ère et la troisième place, tandis que les Diables noirs (hommes) ont été classés 4ème. Ces différents résultats ne nous ont pas surpris pour la simple raison qu’ils reflètent le niveau actuel du handball au Congo. Il faut aussi dire que nos joueurs se sont très peu engagés comparativement à leurs adversaires qui ont manifesté durant ce championnat la hargne de gagner. C’est vrai que beaucoup de facteurs, entre autres, le déblocage tardif de l’argent, posent de sérieuses perturbations à nos équipes ; mais les joueurs doivent dans certaines circonstances placer la nation au-dessus de tout », a confié à « L’Etudiant congolais » M. OBAMBI Laurent Claver, vice-président de la Fédération congolaise de handball et responsable de la délégation congolaise.

Quant à la finale messieurs, le titre est revenu aux Tunisiens du Club africain qui ont battu la formation marocaine du Moghreb de Fès par 38 à 22.

Les Diables noirs (hommes) du Congo, se sont inclinés face à l’équipe ivoirienne de Red Star sur le score de 34 buts à 32. Nos représentons masculins ont été classés 4ème.

Soulignons par ailleurs que l’ambiance entre les équipes congolaises était très morose. En effet, les joueuses de l’Inter club et leurs homologues de CARA ont offert au public congolais un spectacle peu digne de leur notoriété. Aucune d’elles n’a osé encourager l’autre pour des motifs que certaines n’ont daigné concéder qu’à la veille de leur départ et ce, après maintes interrogations. Des sources concordantes, nous avons appris que le conflit serait venu du sommet, notamment du ministère du sport qui aurait plus d’affinités avec la formation de CARA. « N’eut été la hargne des généraux, nous ne serions peut-être pas ici. Ne pas participer à cette compétition aurait fait plaisir au ministre de tutelle, très proche de CARA... », nous a-t-on expliqué.

Ce spectacle était même perceptible à l’aéroport international Mohammed V où chacune se tenait à l’écart des « sœurs ennemies » pour ne pas adresser la parole aux autres, ce qui n’a pas manqué d’étonner les Congolais qui les avaient accompagnés.

Qu’en sera-t-il lorsque les joueuses seront appelées à défendre les couleurs de l’équipe nationale ?

Par Alain BOUITHY


Par : Kambissi