Pour l’histoire vraie à l’abri du mensonge à la mythomanie - 1999 - 2019
Vingt ans déjà, les images parlent.

Les preuves des crimes contre l’humanité, crimes de guerre, crimes de génocide rassemblées par Me Massengo-Tiassé pendant la guerre de 1998 -1999.

Vingt ans déjà. Ces crimes sont imprescriptibles. L’opération de sécurisation de personnes et des biens menée avec courage a permis de sauver des centaines de congolais et d’épargner plusieurs patrimoines immobiliers.

Suivez le déroulement de ces opérations à risques. Prenez la macabre scène de l’enfant qui a été criblé de balle et parents exécutés. Agé de moins de 6 ans, cet enfant a été ( grâce à Dieu) sauvé de justesse après avoir passé plus de 18h sous une forte pluie qui a effacé toute trace de sang. C’est un miracle.

Un appel était lancé à la radio et télévision congolaise par Me Massengo Tiassé aux éléments volontaires de la force publique, habitant les quartiers sud de Brazzaville, pour sécuriser des personnes et des biens au sud de la ville et tous les sites des refugiés intérieurs. Hélas très peu avaient répondu. Grâce à nos actions de nombreuses vies ont été épargnées.

JPEG

Voici une règle d’or : dites ce que vous voyez et constatez. N’imaginez rien.

La haine, le mensonge et la calomnie, ce sont des attitudes de gens envieux, de sorciers, des gens démoniaques qui n’ont pas de place dans une société juste favorisant l’amour la vérité, la paix, l’unité et l’émancipation de tous.

Nous vous invitons à suivre toutes ces vidéos FRTDH mises en ligne depuis 2016. De grâce ne déformez pas les choses, ne falsifiez pas les cours de l’histoire par votre jalousie et haine légendaires. Aidez la jeune génération à comprendre son histoire. N’imaginez pas la votre à travers le prisme déformant de l’étranger.

Je ne vous demande pas de m’aimer cependant ne détestez pas la vérité, notre seule salut pour vaincre la dictature imposée au Congo par un clan assoiffé de sang et se réjouit de la misère et pauvreté des populations.

Vous verrez. Dans les autres vidéos, très peu avaient répondu à l’appel de Me Maurice Massengo Tiassé. kihounzou Maurel parlementaire de transition répondra également à cet appel en nous rejoignant.

J’ai toujours été un témoin gênant et un défenseur acharné à la tâche, imperturbable aux menaces et à la calomnie l’arme des tricheurs et violents.
Après avoir subi des menaces et échappé à un enlèvement et assassinat nuitamment en février 1999 à Ouenzé dans la rue Loudima, j’étais obligé de m’éloigner du Congo pour l’Europe où je me suis mis à l’abri jusqu’en août 1999.

A mon absence, la suite vous la connaissez : c’est l’épuration ethnique au Beach. Pour cela le doyen et aîné Marcel Touanga peut le certifier et le témoigner.

20 ans après le sauvetage de cet enfant abattu par les revanchards tribalistes et fanatiques, je n’ai jamais lâché prise quant à mon engagement. Ces images ont été pourtant diffusées à Télé Forum en 2015, dans l’indifférence générale. C’était pourtant pour montrer la cruauté du système discriminatoire et dictatorial du Congo.

Fidèle à ma vocation de défenseur des droits de l’homme et non partisan de la politique politicienne, j’ai l’impérieux devoir de dénoncer sans complaisance la stérilité de certaines actions et la complicité avec les hommes usés qui bloquent le processus démocratique, empêchent un meilleur respect et une bonne application des Droits fondamentaux de l’Homme.

Voilà pourquoi, lorsque l’autorité publique ne garantit pas les Droits de l’Homme, je dénonce les abus du Droit. La garantie de l’Etat de droit passe par le respect des Droits de l’Homme. Les Droits de l’Homme, c’est un bien être de toutes personnes sans discrimination de tribu, de région, de religion et d’appartenance sociale ou politique. Je suis un défenseur des droits de l’homme, pas un équilibriste corrompu. Les droits de l’homme révèlent le chemin de l’amour. Ils illuminent l’homme qui est dans les ténèbres, l’obscurité, la violence, la haine, l’égoïsme, l’erreur, la discrimination et de l’exclusion.

J’avais conclu la soutenance de ma thèse de doctorat d’état par la phrase suivante, saluée par le jury : « Le respect des droits de l’homme, c’est la manifestation de l’amour du prochain. L’injustice et la haine n’ont ni mandat légitime, ni pouvoir, seul l’amour est intronisé. L’amour pour la personne humaine est le vrai mobile pour mon action de défens des droits de l’homme et pour la dénonciation des violations des droits de l’homme. »

Je conclu par ce verset biblique de mon auteur préféré et grand juriste ISAÏE dans 28 : 17 : « J’ai pris le droit comme règle et la justice comme niveau. La grêle emportera le refuge du mensonge. Et les eaux déborderont dans l’abri de la fausseté. il n’y a que la vérité qui n’a pas de tombe. »

Je laisse à votre méditation cette parole qui m’a sauvé tout au long de ma persécution au Congo. Il s’agit d’ EZÉCHIEL 33:12-16. : « Si je dis au juste : Tu vivras, mais que lui, se confiant dans sa justice, commette le mal, on ne se souviendra plus de toute sa justice, commettre le mal , on ne se souviendra plus de toute sa justice, mais c’est de tout le mal qu’il a commis qu’il mourra. Mais si je dis au méchant : "Tu mourras et qu’il revienne de ses péchés et pratique le droit et la justice, s’il rend le gage, restitué ce qu’il a volé, observe les lois qui donnent la vie sans plus faire le mal : il vivra, il ne mourra pas. On ne se souviendra plus de tous les péchés qu’il a commis il a observé le droit et la justice , il vivra ».

Du point de vue de la morale, sachez apprécier nos actions. Abandonnez vos propos mensongers. Ne retardons pas le combat par nos mensonges et la falsification volontaire de mes actions pourtant très visible.

Suivez les preuves des crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide commis dans les quartiers sud de Brazzaville.

Merci pour ceux qui soutiennent nos actions malgré la méchanceté et les propos injurieux et calomnieux de certains égarés. Travaillons ensemble et réunissons nos preuves pour vaincre la dictature nuisible à l’épanouissement de chaque congolais et de chaque région.

A partir d’aujourd’hui réfléchissons sur cette possibilité d’une Nouvelle République Fédérale au Congo et je propose un large rassemblement pour réfléchir au sein du CUF CONGO UNI POUR UNE FÉDÉRATION. Il ne s’agit pas d’un parti politique mais un cercle de réflexion pour faire aboutir cette revendication au cours d’une grande concertation nationale.

Vive le Congo uni dans une fédération. Que le Dieu Tout Puissant fasse des merveilles cette année 2019, en délivrant son peuple du Congo.
Ainsi soit il.

Me Maurice Massengo-Tiassé

Genève le 17 janvier 2019.

Des témoignages tragiques incontestables. A l’heure des nouvelles techniques de la communication, bien malin qui dirait « ces choses-là n’ont pas eu lieu. Ce sont des points de détail de l’histoire du Congo, des rêves, des fantasmes de gens aigris. »