LA FRANC-MACONNERIE AU CONGO

LES LOGES SONT EN TRAIN DE SUPPLANTER LE PCT

par Simon Mavoula | mercredi 9 juin 2004

Désormais, postuler pour un poste politique ne passe plus par une appartenance militante au parti unique, le PCT. Il est de l’intérêt des candidats à la fonction politique d’adhérer à une loge maçonnique ( ça prolifère au Congo marxiste)pour se tailler une position confortable dans la sphère du pouvoir. Au Congo, une idéologie (le communisme) qui promettait le bonheur du peuple opprimé a cédé le pas à une autre (la franc-maçonnerie) dont l’objet est, semble-t-il, d’éléver la conscience humaine. L’article ci-après a été publié dans un journal brazzavillois Epanza-Makita. Cette "enquête" eut pu gagner en pertinence si les auteurs ne s’étaient pas cantonnés dans un style allusif en évitant notamment de citer les noms des vénérables "frères" de la nouvelle maçonnerie congolaise !

LA FRANC-MACONNERIE AU CONGO : UNE NICHE DE MALFRATS ?

En lisant les ouvrages disponibles à la lecture du profane, on apprend toujours que la Franc-Maçonnerie, Institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressiste, aurait pour objet, la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité . Elle travaillerait, et ceci est essentiel , à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité. C’est en tout cas, ce que l’on peut lire en substance dans la profession de foi de toutes les obédiences maçonniques. Alors, comment avec une telle déclaration de principe, justifier l’attitude des obédiences qui tolèrent en leur sein la présence des crapules notoires coupables des crimes politiques et économiques qui désolent des peuples entiers ?

En effet, si depuis quelques années, la grande Loge Nationale de France, a définitivement inscrit l’ordre maçonnique comme étant une association perverse qui utilise à foison les pires travers humains ( le pouvoir et les honneurs ) la Grande Loge de France, longtemps à l’abri de ces travers, vient d’inaugurer son admission dans ce vil milieu mafieux. Tout comme la Grande Loge Nationale Française qui a initié les anciens communistes africains et la quasi-totalité des dictateurs africains, la Grande Loge de France est désormais devenue une obédience assassine commercialo-honorifique, véritable refuge spirituel de nombreux criminels politiques et autres malfrats.

Les informations recueillies tant à Brazzaville que dans la ville océane Pointe-noire, sont révélatrices de la complaisance caractéristique de ces obédiences.

La grande Loge de France est présente au Congo Brazzaville à travers une loge installée à Brazzaville appelée UNION PARFAITE, en fait il s’agit de l’union des malfrats. Cette Loge a eu pendant longtemps comme "vénérable", un célébrissime argentier national (Mathias Dzion - NDLR) qui a eu le (…)mérite de piller le Trésor Public affamant des milliers de travailleurs et qui aujourd’hui, prenant les congolais pour des bourriques, parce que sorti du gouvernement, s’amuse à distraire le peuple en daignant critiquer une mal gouvernance qu’il a pourtant manifestement contribué à installer dans le pays. Aujourd’hui, bien qu’ayant cédé le siège de patron de la Loge à un autre dont l’épouse est depuis longtemps devenue sa maîtresse ; l’argentier, usant de sa fortune mal acquise, demeure malgré tout le véritable patron de la Loge. Il multiplie de petites affaires silencieuses pour « blanchir » son argent. On cite ainsi l’hôtel construit rapidement à Pointe-Noire sur la route de l’aéroport, géré par un prête-nom, un Franc-Maçon, neveu d’un ancien Président du conseil de transition. Ce qui est encore plus grave ici, c’est que ce gérant est un agent du CFCO encore en activité, qui a depuis plusieurs années, abandonné son poste, percevant (malgré tout) régulièrement son salaire et prenant en otage le logement de service.

L’argentier a construit avec l’argent du contribuable congolais, trois luxurieux temples maçonniques à Brazzaville. Se rendant à Pointe-Noire pour le visu de la présence du fameux hôtel, où l’on a subtilement pu avoir un entretien avec ce gérant, qui s’est d’abord prêté avec fierté aux questions, jusqu’au moment où, se rendant compte de son imprudence, visiblement agacé par les questions, a fini par éclater de colère indiquant, que la Loge UNION PARFAITE n’était pas l’unique bénéficiaire de l’argent du contribuable. Il a révélé que les loges d’une obédience qu’il a désigné par obédience du PCT, les GOLAC, Grands Orients et Loges Associés du Congo, se réuniraient dans une ancienne villa située derrière la SNDE à Pointe-Noire, rachetée par l’argentier congolais. Rencontré de leur coté, les Francs-Maçons du fameux GOLAC, faisant une réponse du berger à la bergère, ont indiqué, que le régime de Sassou n’a pas inauguré le détournement des fonds publics au profit des Francs-Maçons. Ils ont alors précisé, que ce gérant fait mieux de regarder d’abord autour de lui, où son parent, neveu de Pascal Lissouba, un architecte lui aussi membre de la Loge UNION PARFAITE, aurait du temps de Pascal Lissouba, royalement détourné les fonds destinés à la construction d’une villa présidentielle à Tsinguidi, pour construire une école privée à Pointe-Noire. Ainsi donc, pendant que de nombreux congolais croupissent dans la misère, d’autres mourant par manque de soins médicaux ; on comprend mieux désormais où va l’argent du contribuable.

Que l’on nous accuse surtout pas de faire le procès de la Franc-Maçonnerie, car, notre enquête a révélé malgré tout que toutes les obédiences maçonniques ne sont pas à loger à la même enseigne. Ainsi, il est ressorti du travail de fourmi, que de toutes les obédiences maçonniques présentes au Congo, quelques-unes sont encore indemnes de salissure. Les obédiences corrompues dénombrées sont : Grande Loge de France, Grands orients et Loge Associés du Congo, Grande Loge du Congo et Grand Orient du Congo Brazzaville, hier proche de l’opposition, aujourd’hui inscrite sur le registre du pouvoir de qui elle reçoit les subsides par le canal d’un "honorable".

Les seules obédiences qui demeurent frequentables, sont donc d’après l’enquête : Le droit humain obédience française à travers sa loge de Pointe-Noire essentiellement fréquentée par des blancs, mais dont la grande Maîtresse est une dame congolaise ; La grande loge traditionnelle et symbolique Opéra qui dispose de deux Loges à Brazzaville ; La Grande Loge féminine de France présente seulement à Brazzaville ; La Grande Loge Française du Rite de Memphis-Misraïm qui dispose de deux Loges au Congo, une à Brazzaville et une récemment installée à Pointe-Noire qui serait dirigée par un ancien Ministre la justice.

Enfin, dernière-née, une Loge Française très réputée mystique et hermétique : La Grande Loge Traditionnelle de Rites de l’Egypte, qui ne disposerait que d’une Loge à Pointe-Noire, et dont on n’a pu obtenir aucun renseignement, et semble-t-il refuserait d’initier tout ancien communiste.

Mais combien de temps résisteront-elles ces obédiences qui jusqu’ici semblent se conformer à l’idéal Maçonnique ? Le temps, juge incorruptible nous le dira.

Pour le moment réfléchissons ensemble. Que sont les Francs-Maçons africains ? Quel est le sens de leur quête ? Pourquoi choisissent-ils cette voie, ce chemin ?

LA SYMBOLIQUE DU COMPAS, DE LA TRUELLE ET DE L’EQUERRE

Au fait, pourquoi devient-on Franc-Maçon ? Comment se fait-il que les Francs-Maçons africains sont absents de tous les sujets de société africaine qui concernent ce continent : l’immigration, le sous développement et le plus important : le mode d’accession à la magistrature suprême. On nous a toujours rabattu les oreilles avec le slogan propageant que la franc-Maçonnerie est un cheminement exigeant savoir, action, vigilance. Par son ouverture d’esprit et de tolérance, de curiosité et d’huminité, ce sentier fit sortir l’occident tant adulé des désordres en développant une présence harmonieuse et équilibrée. En plus de son animalité, l’être humain a la conscience être, d’évoluer, de donner un sens à sa vie. L’avenir harmonieux de L’Afrique noire ne peut être porté que par des hommes donnant à autrui un exemple immédiat de ce qu’un homme réalisé, tolérant, fraternel. Par conséquent humain. Des hommes capables de dépasser certains blocages. Il ne s’agit nullement de vivre dans l’isolement de nos temples. Il s’agit d’agir de manière réfléchie, pondérée et de rompre cet immobilisme mental responsable, coupable que permet de comprendre notre sensibilité de chercheur de vérité. Il a été révélé , au cours de cette enquête, que périodiquement les Francs-Maçons africains se retrouvent tantôt dans un pays, tantôt dans un autre, dans les réunions appelées REHFRAM, (Rencontres humanitaires et Fraternelles africaines et Malgaches) pour réfléchir semble-t-il aux problèmes qui se posent à la cité profane. C’est le lieu de se demander, quelle joie ressentent -ils, les Francs-maçons africains, à se réunir dans des pays où la misère gronde et va croissante d’année en année ?

A LA RECHERCHE DE LA PIERRE PHILOSOPHALE

Des REHFRAM, il ressort que les Francs-Maçons veulent transformer positivement l’Afrique noire. Intention qui n’est que fort louable. Mais, il faut au préalable que les Francs-Maçons africains se dotent d’un niveau de conscience qui leur permette la nécessaire autonomie individuelle de jugement c’est-à-dire de la lucidité. Ce qui signifie que seuls les hommes dotés d’une conscience sont en mesure de changer le monde. Cette conscience qui fait qu’ils se remettent régulièrement en question en jugeant la conformité de leurs actions . Une metanoïa à la mesure du continent. Alors, seulement les valeurs défendues par les Francs-Maçons seront et respectées et in fine partagées par le plus grand nombre. C’est à l’extérieur de la Franc-Maçonnerie que les Francs-Maçons s’accompliront. Quatre décennies de désolation réfléchies et imposées par les Africains eux mêmes à leurs frères Africains. Quatre décennies de chaos récurrent qui fait que le continent soit noir soit dans un état pathétique. Et, pour se donner bonne conscience on a trouvé le bouc émissaire idéal : l’occident. Nos responsabilités, nos fautes personnelles sont attribuées à l’occident. Ce Blanc qui ne veut pas que nous vivons bien en volant nos richesses.

Les Francs-Maçons africains, censés améliorer le sort de la société africaine, qu’ont-ils donc apporté à ce continent depuis les indépendances ? Thabo Mbeki le 1er juillet 2003 à Kingston (Jamaïque) déclare : « Nous devons constater que les révolutions américaines et Françaises ont su créer les conditions du développement pour les peuples Américains et français. Nous africains, nous avons à répondre à cette question : Pourquoi la condition des africains s’est elle dégradée au fil des ans, bien que les Républiques africaines existent en tant que républiques noires, comme c’est le cas en Haïti depuis le 01 janvier 1804 ? »

Les Francs-Maçons, porteurs de lumière(sic) ne peuvent rester éternellement spectateurs de telles dérives. Mais, sont-ils seulement des exemples en Afrique, le miroir ? Et aujourd’hui l’accueil réservé à leur idéal, à leur courant de pensée n’est qu’ironie, violence verbale sur tout le continent. La franc-Maçonnerie n’est nullement repoussée par ignorance, mais parce que les peuples jugent ses œuvres, faites de viol, de vol, de massacre en toute impunité pendant des décennies entières sous le couvert de la Franc-Maçonnerie. Car, de tolérants ils sont devenus complices au niveau des peuples. Quel est leur apport pouvant soulager cette misère exponentiellement croissante ?

Tout ce qui se passe en Afrique porte atteinte à la dignité humaine. Tout ce qui s’y passe est une injure faite à la race noire. Il est temps pourtant qu’on leur fasse cette réflexion de Gil Garibal qui disait « Tolérer ne veut pas dire accepter tous les écarts. Car, nous ne sommes plus dans la Tolérance, mais dans la faiblesse vis-à-vis de cet autre, quelle que soit sa responsabilité ou la couleur de son tablier. Une telle attitude laxiste ne peut en effet qu’encourager le dominant, le capricieux, l’incorrect ou l’inconscient, à se croire tout permis »

Et c’est cela qui se passe en Afrique Noire . Les obédiences maçonniques observent tout ce qui est abominable : torture, viol, vol, pillage, executions sommaires, arrestations illégales, disparitions, détentions arbitraires. Les élites, coupées du peuple, ont trahi l’Afrique, ce continent né sous le signe républicain. Derrière les héros de la première heure, les pères des indépendances Houphouët Boigny, Boganda, lumumba, Kwame Khruma, il n’y eut personne pour faire vivre ces valeurs . Il faut donc que les Francs-Maçons qui se sont accaparés les rênes du pouvoir partout et à tous les niveaux de la société, aient le courage de voir leur laideur en face, parce que l’Afrique noire est désormais un tissu effroyable. Le moment est venu de refonder la nation sur une base purement morale , de sorte que les différentes directions nationales soient assurées selon le principe de la morale universelle prônée par la Franc-Maçonnerie.

Cet échec, parce qu’il faut bien le nommer ainsi, pose le problème de la capacité du peuple noir à conduire ce continent au développement. Que les francs-Maçons, porteurs de lumière, aident à corriger cette démagogie la plus crue qui fait toujours recette dans toutes les capitales noires que si tout va mal c’est la faute des blancs. Et que les dictateurs, les criminels de tout poil et portant tablier, peuvent, tuer, affamer, générer la misère.

Enquête réalisée par : Jean Gilbert Ossombo, Dominique Akiera, Philippe Batantou-Mbemba, Mboungou-Bissila.

Extrait du journal Epanza Makita N°014 du 17 au 24 mai 2004





Copyright © 2009 Congopage.com. Tous droits reserves | Designed by Richard Songo