Brazzaville, Congo (PANA) - Les résultats du premier tour des élections législatives congolaises du 26 mai dernier, publiés mardi après-midi à Brazzaville, donnent le Parti congolais de travail (ex-parti unique) du président Denis Sassou Nguesso et ses alliés gagnants avec 38 sièges sur les 51 déjà pourvus.

D’après ces résultats, 51 des 137 sièges de la future Assemblée nationale ont été pourvus dès le premier tour. Le PCT a obtenu 29 sièges tandis que 9 autres ont été remportés par ses alliés.

Deux partis d’opposition ont obtenu deux sièges. Il s’agit de l’Union panafricaine pour la démocratie et le progrès social (UPADS de l’ancien président Pascal Lissouba) et l’Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda de l’ex président de l’Assemblée nationale, André Milongo) qui ont été élus dans leurs fiefs respectifs dans les régions du Pool et de la Niari.

Les autres élus sont issus de partis politiques indépendants. L’ancienne directrice du cabinet de Lissouba, Claudine Munari, indépendante, a été élue à Mouyondzi dans la région de la Bouenza au sud-ouest du Congo.

Elle est l’une des trois femmes à être élues dès le premier tour.

Les autres femmes sont la ministre de la Fonction publique, Jeanne Dambendzet, élue à Ngoko dans la région da Cuvette (nord) et Mélanie Kondjo à Souanké (nord), toutes deux du PCT.

Le colonel Emmanuel Bougouandza, un ancien chef de la rébellion, a gagné à Mossendjo dans la région du Niari au sud du Congo.

Le ministre à la présidence chargé du cabinet du chef de l’Etat, Gérard Bitsindou, qui était candidat indépendant à Bandza-Ndounga dans le Pool a été élu.

Parmi les autres élus du PCT on relève le ministre des Affaires étrangères et de la Francophonie, Rodolphe Adada, candidat à Brazzaville, le ministre de la Communication, François Ibovi, 100 pour cent à Oyo où il était l’unique candidat, le ministre à la Présidence, chargé de la Défense, Lékoundzou Itihi Ossétoumba à Boundzi dans la Cuvette et celui du Travail, René Dambert Ndouane à Sembé, dans la région de la Sangha, tous dans le nord du pays.

Pour les partis alliés au PCT, les ministres de la Santé et de l’Action humanitaire, Léon Alfred Opimbat de l’Alliance congolaise pour l’ouverture, la solidarité et le salut (ACCOS), Celestin Gongarad Nkoua, de l’Agriculture et président de l’Union patriotique pour la démocratie et le progrès (UPDP), de la Justice, Martin Bemba, de l’Union pour le progrès (UP) ainsi que le président du Conseil national de transition (CNT-parlement transitoire), Justin Koumba ont élus dans les régions Centre, Nord et Sud du Congo.

M. Koumba est président de l’Alliance pour le Congo (APC).

L’ancien maire de Pointe-Noire, président du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS), Jean Pierre Thystère Tchicaya, est le seul élu de Pointe-Noire au premier tour.

Le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI, de l’ancien Premier ministre de Lissouba) n’a pas eu de députés au premier tour.

Le deuxième tour aura lieu le 23 juin en même temps que les locales et les municipales.