La fumée de bois contient plusieurs polluants pouvant être nocifs pour votre santé. Si vous utilisez le bois ou le charbon de bois comme combustible pour la cuisson ou pour vous chauffer, il existe des mesures que vous pouvez prendre afin de réduire les risques de santé pour votre famille et vos voisins.

Contexte

Dans un pays ou l’électricité et le gaz sont des denrées rares et dispendieuses, de nombreuses familles congolaises, tant rurales qu’urbaines, à l’instar de plusieurs autres pays africains, utilisent le bois (ou/et le charbon de bois) comme source principale d’énergie pour la cuisson des aliments et le chauffage des habitations. D’autres l’utilisent comme un moyen d’appoint en cas d’urgence, durant les pannes de courant, helas de plus en plus fréquentes.

Avec l’expansion démographique, cette dépendance vis-à-vis des ressources ligneuses a inexorablement entraîné une pression accrue sur les forêts et leur destruction accélérée, en même temps qu’une détérioration des conditions de vie sans compter les risques pour la santé que représente ces pratiques.

Parce que la fumée de bois pollue l’air extérieur et la fumée en provenance de l’extérieur peut s’infiltrer dans les habitations à proximité, et affecter la qualité de l’air intérieur.

Les polluants dans la fumée de bois

Les principaux polluants dans la fumée de bois provoquant des problèmes de santé sont :

les particules : c’est le terme employé pour des particules solides ou liquides trouvées dans l’air. Elles peuvent être très petites et se loger profondément dans vos poumons et causer des problèmes respiratoires et cardiaques.

le monoxyde de carbone : c’est un gaz inodore, sans couleur qui est toxique à niveau élevé. Il peut se mêler à la distribution de l’oxygène dans le sang dans le reste du corps.

les composés organiques volatils : ceux-ci sont un large assortiment de composés qui n’ont généralement pas de couleur, pas de goût ou d’odeur. Certains ont directement des effets sur la santé.

les hydrocarbones aromatiques polycycliques (HAP) : ces composés causent des problèmes de santé puisqu’ils peuvent potentiellement causer le cancer.

Dans les communautés où l’utilisation du bois de chauffe est commun, la fumée de bois peut être responsable jusqu’à 25 % des particules dans l’air, 15 % des composés organiques volatils et 10 % du monoxyde de carbone dans l’atmosphère. La fumée de bois peut aussi contenir d’autres composés toxiques, tels des oxydes d’azote et des dioxines chlorées.

Les effets sur la santé liés à la fumée de bois

L’exposition aux polluants de la fumée de bois peut causer l’irritation des yeux, du nez et de la gorge, des maux de tête, de la nausée et de l’étourdissement. La fumée de bois peut aussi empirer l’asthme et elle a été liée à l’augmentation de problèmes respiratoires. Dans une grande population où la fumée de bois est un facteur important de pollution de l’air extérieur, des études ont lié la fumée de bois à des risques sévères pour la santé, incluant l’augmentation d’admission dans les hôpitaux et même la mort prématurée.

De plus, des études faites sur des animaux de laboratoire suggèrent qu’une exposition prolongée à la fumée de bois pourrait affaiblir le système immunitaire.

Respirer de la fumée de bois n’est pas sain pour personne. Les risques pour la santé sont cependant plus grands pour les personnes ayant déjà des problèmes cardiaques ou respiratoires. Les enfants sont aussi à haut risque puisque leur système respiratoire est encore en développement, et parce qu’ils respirent plus d’air à cause de leur activité accrue.

Réduire les risques

Un moyen efficace pour réduire les risques de santé de la fumée de bois serait de modifier vos habitudes de cuisson en utilisant par exemple le gaz naturel.

De plus, vous pouvez réduire la quantité de bois que vous brûlez et diminuez les répercussions de fumée de bois en suivant les étapes suivantes :

Utilisez du bois propre et sec. Il doit être coupé, fendu et empilé dans un endroit couvert pour une durée de six mois avant de le brûler.

Prévoyez plus de ventilation lorsque vous allumez un feu .

Utilisez des bûches de bois plus petites. Elles brûlent plus efficacement donnant une meilleure source de chaleur.

Essayez aussi d’éviter de brûler du bois qui a été chimiquement traité ou peint. À cet effet, vous ne devriez pas entrer de bois moisi ou mouillé dans votre résidence puisque vous pourriez exposer votre famille à la moisissure et aux champignons, ce qui pourrait nuire à leur santé. Les personnes ayant des problèmes respiratoires sont particulièrement sensibles à la moisissure.