ZURICH (AFP) - L’Afrique comptera six représentants lors du Mondial-2010, cinq pays qualifiés s’ajoutant au pays organisateur, l’Afrique du Sud, a annoncé mercredi la Fédération internationale de football (Fifa) dans un communiqué.

La Fifa a en effet décidé de conserver la répartition des pays qualifiés en vigueur pour le Mondial-2006, avec 13 qualifiés pour l’Europe, 5 pour l’Asie et l’Océanie (4,5 + 0,5 avec un barrage), 8 pour l’Amérique du Sud et la Concacaf (4,5 + 3,5 avec un barrage) et donc 5 pour l’Afrique, en plus du pays hôte.

La Coupe du monde 2010, qui aura lieu du 11 juin au 11 juillet, sera la première disputée sur le continent africain, et c’est la première fois que l’Afrique comptera autant de représentants. En 2006, cinq sélections africaines étaient présentes en Allemagne.

"Nous n’avons rien changé", a commenté le président de la Fifa, Joseph Blatter, à l’issue du Comité exécutif tenu à Zurich, précisant que seulement deux membres du comité avaient émis des objections.

L’Afrique, a-t-on expliqué au sein de la Fifa, profite du fait que la compétition a cette fois lieu chez elle pour avoir un représentant de plus, alors que l’Europe en perd un, mais l’équilibre entre continents est susceptible de changer pour les prochaines éditions.

Comme en 2006, les qualifications, en Afrique, seront couplées avec celles de la Coupe d’Afrique des nations 2010. En Amérique du Sud, la Fifa conserve le système de championnat avec matches aller-retour entre les dix fédérations. En Océanie, les qualifications comporteront trois phases, l’équipe victorieuse se retrouvant ensuite dans un groupe de la phase finale asiatique.

Pour les autres confédérations (Asie, Europe, Concacaf), le système de qualification reste à définir.

M. Blatter, lors de sa conférence de presse, a par ailleurs réitéré sa préoccupation au sujet de l’avancement des travaux des nouveaux stades en Afrique du Sud, et ce malgré les assurances du responsable du comité d’organisation, Danny Jordaan, que les travaux débuteraient au premier trimestre 2007.

"Nous n’avons pas fixé de date butoir maintenant, mais nous avons indiqué qu’ils devaient un peu accélérer leurs préparatifs", a indiqué M. Blatter, ajoutant : "Nous faisons confiance à l’Afrique du Sud."

La Fifa a par ailleurs communiqué les dates de la Coupe des Confédérations 2009, également accueillie par l’Afrique du Sud. Le tournoi aura lieu du 14 au 27 juin dans les villes de Port Elizabeth, Bloemfontein, Johannesburg (Ellis Park), Pretoria et Rustenburg.

Le comité exécutif de la Fifa a également lancé la course à l’organisation de l’édition suivante de la Coupe du monde, en 2014. Les candidatures sont ouvertes depuis mercredi.

En vertu du principe de rotation continental, un pays d’Amérique du Sud doit accueillir ce Mondial. Le Brésil fait figure de grandissime favori et pourrait même être désigné avant la date prévue (novembre 2007) s’il est le seul candidat.

Le gouvernement du football est également revenu sur quelques sanctions disciplinaires. Celle du Kenya (depuis le 25 octobre) a été confirmée pour cause d’ingérence gouvernementale et refus d’unifier les deux Championnats du pays.

Celle frappant l’Iran pour le même genre de raisons, en revanche, reste temporairement levée jusqu’à mardi, où une décision définitive sera prise. L’Iran peut donc poursuivre les Jeux asiatiques.

Enfin le comité exécutif n’a pas puni son vice-président trinidadien Jack Warner, à la suite de la revente illicite de billets du Mondial-2006 en Allemagne, mais s’est contenté "d’exprimer sa désapprobation" au sujet de sa conduite.