Le football congolais est malade. La Fédération congolaise de football (Fécofoot) est jugée caduque par l’Association des présidents des clubs de football du Congo (APCF). "Les Congolais attendent que notre sport roi sorte du précipice, avec la nomination des dirigeants dynamiques et efficaces" a affirmé Jean Michel Mbono dit le Sorcier candidat proclamé à la présidence de la Fécofoot.

Concernant la situation actuelle de la Fécofoot, Mbono le Sorcier pense qu’il faut associer tout le monde pour que les résultats de la CAN junior, prévue en 2007 au Congo, permettent aux Diables rouges de figurer dans le dernier carré afin de décrocher une place à la coupe du monde de la même catégorie en 2009.

Cette ancienne gloire du football congolais — qui a évolué aux côtés de Moulélé, Mayanda, Tostao, Moukila et bien d’autres et remporté la CAN en 1972—, ce 25 novembre, à l’issue d’un point de presse de l’APCF, n’a pas caché ses intentions d’être candidat à la présidence de la Fécofoot. La date des élections reste encore à être déterminée, d’autant plus que l’APCF et le bureau exécutif de la Fécofoot ont toujours de la peine à trouver un terrain légal d’entente, jusqu’à un passé très récent.

Dans ce conflit qui n’a que trop duré, l’arbitrage de la Fédération internationale de football association (FIFA) ne s’est pas fait attendre. Un représentant de Steph Blatter a séjourné la semaine dernière à Brazzaville pour départager les mentors du football congolais. On a tranché dans le vif et l’abcès semble être débridé.

Ainsi, ce 27 novembre, le bureau exécutif de la Fécofoot a tenu une session extraordinaire. Cette réunion a eu pour but d’adopter les documents fondamentaux de l’exercice et du mandat qui s’achèvent pour baliser le chemin de l’assemblée générale élective. Ces dispositions devront déboucher sur la mise en place de nouvelles instances dirigeantes de la Fécofoot. Un terrain d’entente a été trouvé avec l’APCF à propos de la maîtrise du corps électoral, principale pomme de discorde entre les tenants et les aboutissants du football congolais. Aussi, à la place d’une seule voix pour tous les clubs sportifs, chaque formation aura t-elle dorénavant droit au vote.

Au cours de ses assises, le bilan de la Fécofoot a été révélé l’insuffisance des résultats obtenus par les clubs seniors des ligues départementales du Congo. Le bureau exécutif a recommandé l’organisation dans tous les départements, en plus de Brazzaville et le Kouilou, des championnats de football féminin, de football masculin en version cadet et junior, l’engagement et la participation à chaque session sportive des précédentes catégories aux compétitions nationales organisées par la Fécofoot. Les préfectures, conseils municipaux et départementaux ont été appelés à s’impliquer sur le plan matériel et financier au développement et à la promotion du football au niveau local.