Au stade Alphonse Massamba Débat, ce 2 octobre, il s’est joué les finales du championnat national de football. En première rencontre, la Colombe a joué contre l’Espérance de Mountsanga. Le match qui a vu Diables noirs s’opposer à Saint Michel s’est terminé en queue de poisson.

Au féminin, le spectacle livré par la Colombe FC et l’Espérance de Mountsanga a été à la hauteur du défi qui a opposé depuis toujours ces deux formations sportives de Brazzaville. Ces deux équipes ont livré aux spectateurs très nombreux un jeu très fluide et assorti de gestes de fair play. Très tôt, la rencontre a tourné à l’avantage de la Colombe qui est arrivée au bout de la résistance de sa rivale par le score d’un but à zéro. Cette victoire permet donc à la Colombe de réaliser le doublé coupe-championnat en 2005.

Les Diables noirs courent aussi derrière un double sacre de ce genre. Sur le papier, les protégés du président Hugues Ngouéléndélé, maire de Beazzaville, avaient une chance égale aux poulains de Jean Françcois Ndénguet. On se rappelle que pendant l’opposition de ces deux équipes au championnat départemental de Brazzaville, Saint-Michel avait remporté la match allée par 5 buts contre 1. Les Diables noirs avaient pris leur revanche lors du match retour, lequel s’était soldé par le score d’un but à zéro en faveurs des noirs et jaunes.

En cette après-midi 2 octobre, le public venu supporté les Diables noirs était largement supérieur à celui qui avait fait le déplacement afin de soutenir Saint-Michel.

Après une première mi-temps terminée par l’égalité d’un but partout, les Diables noirs prenaient le dessus en marquant un second but pendant les quinze premières minutes de la reprise. Quelques minutes plus tard, ils se faisaient rejoindre au score. La tension devenait palpable dans le nombre des supporters sur les gradins. L’intrusion des fanatiques sur l’aire du jeu pour y déposer des gris-gris au vu et au su de tout le monde était très éloquente. Cette situation est à l’origine de toute la tension qui a suivi le second but des Diablotins et l’égalisation des Michaeliens. Les interventions de Hugues Ngouéléndélé n’ont pas suffi à calmer l’ardeur des supporters des Diables noirs.

A 10 minutes de la fin du temps réglementaire, un projectile lancé depuis les tribunes a terminé sa chute sur la tête d’un joueur des Diables noirs qui s’apprêtait à jouer un corner.

Ce geste a été à l’origine de l’éclosion de la tension retenue déjà très mal par les supporters des Diables noirs. La dernière goutte qui a fait déborder le vase. Des projectiles commençaient à fuser de part et d’autre sur le terrain. La sécurité des 22 acteurs et des arbitres n’étant plus garantie, la partie a été arrêtée.

La Fédération congolaise de football (Fécofoot) aurait reporté cette finale au 4 octobre. Elle devrait se jouer sans spectateur sur les gradins et dans les tribunes.

Le samedi 1 octobre, lors du match de classement, après un score vierge de zéro but partout, l’A.S Police à triomphé du Club 57 par les séances des tirs au but (4 contre 3). Il est classé donc troisième de ce championnat national, édition 2005.

Keila Samuel,
Brazzaville, le 3 octobre 2005